Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP muée en machine infernale pour le plus grand plaisir de (...)

L’UMP muée en machine infernale pour le plus grand plaisir de Jean-François Copé

Ca part dans tous les sens à l’UMP sous le regard amusé et le sourire narquois de Jean-François Copé. La passe d’armes suscitée par les propositions de Laurent Wauquiez sur le RSA illustre la chienlit ambiante qui sévit dans la majorité présidentielle et la recomposition qui se joue à droite.

François Fillon tente bien de resserrer régulièrement les boulons et remettre un peu d’ordre dans la majorité mais rien n’y fait. Lors de la réunion hebdomadaire des députés UMP le Premier ministre a indiqué qu’il était d’accord pour un “vrai débat” mais qu’il “y avait des limites au débordement entre membres du gouvernement“. Il y a peu de chances toutefois qu’il soit entendu.

Il faut reconnaître que Nicolas Sarkozy lui-même cultive l’ambiguïté en prononçant des mots que le mouvement de ses lèvres dément. L’Elysée tance Laurent Wauquiez pour une audace qui n’a pu qu’être autorisée par le Château lui-même en sous main. La ficelle est grosse. L’agence Reuters fait cite ainsi une source gouvernementale selon laquelle “Laurent Wauquiez est quelqu’un de trop carriériste pour s’aventurer tout seul“.

Il y a assurément du Machiavel chez un Nicolas Sarkozy qui donne l’impression de décliner à la lettre les dix stratégies de manipulation des masses formalisées par Noam Chomsky. Après la stratégie de la diversion par la distraction, l’appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion, le maintien du public dans l’ignorance et la bêtise, l’encouragement du public à se complaire dans la vulgarité, Laurent Wauquiez ouvre un nouveau volet : remplacer la révolte par la culpabilité.

Fin stratège à l’extérieur, Nicolas Sarkozy donne l’impression de ne pas avoir la même maestria pour tenir ses troupes. Le chef de l’Etat récolte aujourd’hui abondamment les fruits de sa stratégie qui consiste à diviser, à opposer les uns aux autres pour mieux régner.

L’actualité n’est qu’une succession d’opinions divergentes, souvent contradictoires, au sein d’une majorité présidentielle traumatisée par la montée en puissance du Front National toujours plus attractif pour ses électeurs et ses militants.

Cette cacophonie n’émeut pas Jean-François Copé, candidat déclaré pour 2017, qui soutien le président sortant comme la corde le pendu. Laisser se déchirer l’UMP et prendre le risque de la voir éclater c’est la meilleure façon de déboulonner la statue de commandeur de Nicolas Sarkozy.

La recomposition de la droite est en cours et prend peu à peu forme. L’alliance de l’ex RPR avec l’ex UDF appartiendra bientôt au passé. Le déplacement du centre de gravité politique en Europe vers l’extrême droite amène la droite bonapartiste française à se rapprocher inexorablement d’un Front National devenu fréquentable depuis que Marine Le Pen en a pris les rênes. Quand le député-maire de Meaux revendique une formation politique sans tabous et apporte son soutien à Laurent Wauquiez en rejetant “les procès d’intention excessifs”, il ouvre ce chemin.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Marc Viot Marc Viot 12 mai 2011 12:44

    Fin stratège ?
    Pour etre un fin stratège, il manque l’essentiel de ce qui fait la stratégie : un objectif clair ...


    • Marc Viot Marc Viot 12 mai 2011 12:49

      « Si nous voulons que la gloire et les succès accompagnent nos armes, nous ne
      devons jamais perdre de vue : la doctrine, le temps, l’espace, le commandement, la
      discipline.
      La doctrine fait naître l’unité de penser ; elle nous inspire une même manière de
      vivre et de mourir, et nous rend intrépides et inébranlables dans les malheurs et dans
      la mort.
      Si nous connaissons bien le temps, nous n’ignorerons point ces deux grands principes
      Yin et Yang par lesquels toutes les choses naturelles sont formées et par lesquels
      les éléments reçoivent leurs différentes modifications ; nous saurons le temps de leur
      union et de leur mutuel concours pour la production du froid, du chaud, de la sérénité
      ou de l’intempérie de l’air.
      L’espace n’est pas moins digne de notre attention que le temps ; étudions le bien,
      et nous aurons la connaissance du haut et du bas, du loin comme du près, du large
      et de l’étroit, de ce qui demeure et de ce qui ne fait que passer.
      J’entends par commandement, l’équité, l’amour pour ceux en particulier qui nous sont soumis et pour tous les hommes en général ; la science des ressources, le courage
      et la valeur, la rigueur, telles sont les qualités qui doivent caractériser celui qui
      est revêtu de la dignité de général ; vertus nécessaires pour l’acquisition desquelles
      nous ne devons rien négliger : seules elles peuvent nous mettre en état de marcher
      dignement à la tête des autres. » -

      http://artdelaguerreselonsuntzu.ifrance.com/suntzu.pdf


    • le journal de personne le journal de personne 12 mai 2011 13:15

      Wauquiez : K.TO ou K.TA ?

      Frère Wauquiez vient me voir…
      Il me dit avec ses cheveux blancs et gris, je n’ose plus dire noirs :
      Ma sœur, ça ne vous dérange pas que je dise des âneries ?
      Il parle bien… vous l’avez entendu : il a dit âneries… il n’a pas dit conneries.
      Je lui réponds : Ne vous dérangez surtout pas, je vous en prie…Toutefois, il ne faut pas en dire trop… déjà que vous en faîtes un peu trop !
      Il me dit : Mais c’est plus fort que moi… j’ai du mal à me retenir
      http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/wauquiez/


      • kiouty 12 mai 2011 14:26

        Le déplacement du centre de gravité politique en Europe vers l’extrême droite amène la droite bonapartiste française à se rapprocher inexorablement d’un Front National devenu fréquentable depuis que Marine Le Pen en a pris les rênes.

        Sincèrement, je ne pense pas que ça soit possible tant les divergences sur l’économie sont grandes entre une Marine Le Pen qui revendique un état fort et interventionniste, une mise au pas des banques, la sortie de l’euro, un grand stop aux délocalisations et au libre-échange débridé, et une UMP vendue à la doctrine néolibérale la plus classique, avec démantèlement de l’état-providence, assouplissement de tout ce qui est (vu comme) des contraintes anti-business (impôts, règles, droits des travailleurs, inspection du travail, syndicats...), dépeçage des biens publics bradés au privé, et j’en passe et des meilleurs.


          • pastori 13 mai 2011 11:16

            chacun sait que ce sont les conseillers spéciaux qui font la pluie et le beau temps à l’élysée et aucun ministre ou politique ne saurait les contrarier..


            hier gueant, aujourd’hui le pays est dirigé par un certain buisson, conseiller de sarko, lepéniste et ex front national. ça explique les dérives type wauquiez qui est une magouille savamment orchestrée et ils sont tous dans le coup, la palme revenant à bachelot qui a fait semblant de s’offusquer.


            avec la complicité des médiats qui aboutissent à des sondage où des Rmistes bien français se disent d’accord pour sabrer le RMI !! pauvres gens qu’on conditionne savamment pour qu’ils réclament eux même des coups de bâton.

            on en est là !

            ce n’est plus du fascisme mais du terrorisme d’état. la population de ce pays est en danger .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

UMP


Palmarès