Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP, nouvelle maîtresse d’Hollande ?

L’UMP, nouvelle maîtresse d’Hollande ?

Sans domicile connu depuis sa séparation avec Ségolène Royal, le toujours premier secrétaire du Parti socialiste a confié hier au journal « Le Monde » qu’il se verrait bien fonder une « UMP de gauche ». Seul moyen, selon lui, pour les socialistes de retrouver un jour le goût de la victoire.

« Je suis élu par les militants pour aller au terme de mon mandat. Seul un congrès peut défaire ce qu’un autre a fait. Toute autre formule serait du bricolage, même au nom d’un coup de jeune qui ne serait qu’un coup de vieux. » Pas plus qu’Alain Juppé, François Hollande n’est mort. Le premier secrétaire du Parti socialiste s’est bien remis de deux longues, éreintantes et lourdes campagnes, toutes deux perdues, toutes deux ayant confirmé le PS dans son rôle d’opposant, rien de plus. Le premier secrétaire du Parti socialiste, présenté donc à tort depuis de longs mois comme l’encore compagnon de Ségolène Royal, candidate à la présidence de la République, et qui avait été en fait prié depuis pas mal de temps de « quitter le domicile », a survécu à cela aussi : un conflit interne, intime et brutal, qui a sans aucun doute interféré sur l’ambiance au sein de la gauche et certaines prises de décision, et qui en aurait fait exploser plus d’un. L’ex « principal défaut » de Ségolène Royal n’est pas de ces flans-là, qui se ramollissent, s’aplatissent, au premier coup de vent venu. Montebourg devrait en prendre de la graine, lui qui ne doit sa survie au pays des poulets qu’à l’intervention douteuse d’un Fabius plein de sous-entendus.

François Hollande, au lendemain de la fuite orchestrée par son ex-compagne (qui comme à son habitude la joue aujourd’hui oie blanche piégée par un système médiatique dont elle désapprouve les méthodes) qui le ridiculisait un tant soit peu aux yeux des Français de gauche et de Corrèze, s’est donc épanché dans les colonnes du "Monde" sur l’avenir du PS, son parti. Pour lui, il n’y a pas à hésiter, il faut faire à gauche ce que Sarkozy a réussi à droite : monter un grand parti dédié à son chef, une machine de guerre exclusive et impitoyable, qui n’a pour seule mission que de conquérir le Château. « Si nous voulons travailler collectivement et efficacement, il faut que les questions de personnes soient mises de côté, le temps que durera la refondation jusqu’au congrès de 2008, après les municipales. Si on veut faire l’inverse, on ne réglera bien ni la question des personnes ni celle de fond. » Hollande veut en finir avec les (S)égos démesuré(e)s qui polluent les campagnes aussi sûrement que le pétrole souille les plages. Fini le mélange des genres. Plus de fabiusiens contre les strauss-kahniens, plus de Montebourg (moi le mou) contre les Jospin bénis. Plus de jeux de mots douteux qui encombrent les couloirs de l’Assemblée mais ne servent aucun débat.

« Nous n’avons pas su convaincre les Français de choisir Ségolène Royal comme présidente et de nous donner une majorité à l’Assemblée. Nous avons été regardés davantage comme une protection contre la droite que comme une espérance pour le pays. ». Lucide, Hollande l’est. Un peu tard, hurleront certains. Certes, mais mieux vaut tard que jamais. Et ce brin de lucidité, aussi brin soit-il, est une pièce indispensable au puzzle désormais proposé aux socialistes : refonder leur parti sans exploser, se rapprocher du centre sans se renier. Ce que Hollande appelle « trouver la bonne stratégie politique permettant de fédérer en une seule force l’ensemble de la gauche et de régler une fois pour toutes la question du rapport avec les électeurs du centre. » Voilà qui va faire plaisir à DSK, que les Français, selon un sondage Ipsos, verraient bien, plus que Royal, reprendre les rênes de la maison rose. Quant à « l’ensemble de la gauche », la sauce sera vite faite : les communistes sont plongés dans un comas profond, les Verts n’existent pratiquement plus et la LCR demeure minime. Hollande le sait donc bien, tout va se jouer du côté de chez Bayrou, maigre division dans l’immédiat, mais dont l’alliance éventuelle avec la gauche pourrait pourquoi pas donner naissance à un parti intéressant, ou au moins novateur. Et la gauche a besoin, plus que jamais, de se régénérer.

En commençant, sans aucun doute, par demander à Ségolène Royal de quitter le domicile de la rue Solérino. Parce que Ségolène Royal, rôle principal des deux défaites socialistes, perdante de ce que beaucoup à gauche appellent « l’imperdable », est réellement l’élément faible de la gauche. Trop carriériste, trop égocentrique, trop individualiste, trop dans l’à-peu-près pour parvenir à autre chose qu’à un constat d’échec supplémentaire. Sa dernière manœuvre grossière et non assumée (révéler en pleins résultats du deuxième tour sa rupture consommée avec son compagnon de premier secrétaire) classe définitivement cette ancienne candidate-là dans la catégorie des personnes à écarter lorsqu’on veut obtenir des résultats en politique. Ségolène Royal, c’est un croisement entre le "Loft" et la "Nouvelle Star" : on filme tout et on chante comme on peut, mais rien ne passe vraiment, surtout pas l’émotion. Tout est lisse, et semble en même temps tellement calculé, pensé et soupesé que ça en devient forcément suspect. S’il en restait encore quelques-uns, les derniers journalistes naïfs ont cessé depuis dimanche de se laisser berner par la dame du Poitou. Le charme n’opère plus, les derniers fans sont lassés. Rien n’a jamais été politique, finalement, chez cette femme-là, qui s’est inventée si fort un destin qu’elle a fini par y croire.

« Je confirme cette séparation et, voulant distinguer vie politique et vie privée, je ne ferai aucune autre déclaration », déclare François Hollande, sous-entendant que Royal, elle, n’a jamais voulu distinguer le privé du public, préférant mêler les deux, pour noyer le poisson, et remplir son vide idéologique.

Depuis qu’il est sans domicile fixe (depuis qu’il a changé officiellement de compagne) François Hollande apparaît d’un coup d’un seul plus serein, plus ferme, et ne semble pas décidé à laisser le parti aussi facilement que ça à DSK. A moins que son « UMP de gauche », et sa poignée appuyée à Sarkozy sur le perron de l’Elysée hier ne soient que l’expression de sa farouche volonté de prendre la tête de la Commission des finances, promise à l’opposition. A suivre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 20 juin 2007 10:05

    François Hollande doit ,avec Ségolène Royal,quitter la direction du PS,car chacun,ont voulu,soumettre un grand parti politique à une domination personnel,celle d’un clan.

    Il n’y a rien de socialiste que de constater des 5 années durant la direction n’a rien fait pour moderniser le mode de désignation du candidat socialiste à l’élection présidentielle. (primaire à l’italienne)

    De plus,avec les histoires non diffusées,comme le problème du couple Hollande-Royal,l’impression d’avoir manipulé les électeurs de gauches et d’avoir fait fuir les autres (qui auront refusé de suivre une dérive personnelle,celle de Me ROYAL dans l’absolutisme de son pouvoir personnel sur le PS)

    Sachant que la défaite était annoncée,Hollande & Royal nous ont joué la destruction d’un couple en plein divorce sur le dos des citoyens !

    Oui à la reconstruction d’un parti de gauche moderne mais sans eux !


    • indianagrenoble indianagrenoble 21 juin 2007 10:29

      Etes-vous au courant que MR SARKOSY était accro aux sondages ???

      Le fait de répondre ou même de lire cet article va informé AGORAVOX donc ses dirigeant Cybion et donc entre dans une ZONE COMMERCIALE obscure où votre sondage à votre insu va renseigne qqpart ces derniers méchants...

      Eh bin c’est pas la foule au portillon ! smiley

      Suis-je mis en quarantaine ?!

      Enfin aujourd’hui je suis très très très déçu par ce que je viens de découvrir smiley

      Savez-vous que derrière ce site AGORAVOX et NATURAVOX se cachent 10 salariés smiley à plein temps...

      Oui ! Oui !

      On croit qu’on écrit sur média « libre » et écologiste, en fait il n’en n’est rien !

      je suis triste de constater que là aussi il y a usurpation ou plutôt fausse façade... qui utilise la crédulité des gens pour mieux les baiser... une sorte d’effet boomerang...

      A partir d’Aujourd’hui ça va barder ! Mon combat va être sans merci !

      Vos TIC et Tocs vous allez vous les mettre ou je pense !

      Dénonciation de ce qui se passe ici :

      Actuellement vous, madame, monsieur,rédacteurs, lecteurs, cliqueur au sondage sur la gauche, vous participez sans le savoir à un immense programme SOFRES...

      Tout ça sur le NEt !

      TOUT vos clics, TOUTES vos réactions sont codifiées et traitées dans une grosse moulinette qui va sortir des chiffres, de statistiques et des courbes d’état pour MR EDF ou MR AREVA ou pire MR SARKOSY smiley

      ...pour mieux nous enfiler des perles demain....

      C’est triste...

      Je vous invite à aller sur mon site perso, loin de toute censure à partir de ce soir, sur lequel je vais vous démontrer par A + B ce qui se cache derrière cette BELLE FACADE du citoyen 2.0 ou plus BETA 2.0...

      —  Alexandre PY Le Cros 05600 REOTIER GSM SFR 0033(0)6-21-46-22-77 Home 0033(0)4-92-49-96-38 Skype Pseudo : indianagrenoble Msn Messenger : pyal2005@hotmail.net site perso : http://pyal.ifrance.com/


    • LE CHAT LE CHAT 20 juin 2007 10:06

      les enfants de don quichotte ont pas une tente Queshua qui traine à preter à Flamby ? smiley


      • non666 non666 20 juin 2007 10:27

        Une « UMP de gauche » est elle autre chose que l’acceptation contraint et forcé du bipartisme que tente d’imposer Sarkozy depuis 5 ans ?

        En 2002, les socialistes avaient joué les oies blanches et refusés ce putsch commun avec l’UMP sur la democratie. Aujourd’hui, en pleine decomposition politique, il semble que ce bipartisme soit la bouée de sauvetage qui forcera l’unité de la « gauche », de grès ou de force.

        Une UMP qui avec une poignée de liberaux prends le controle de la droite nationale(gaullistes, villieristes et meme lepeniste), et de la droite chretienne democrate.

        Une « UMP de gauche » qui avec une poignée d’opportunistes sans foi ni loi prends le controle aussi bien des derniers marxistes, des socio-democrates et des ecolo-obscurantistes.

        Que c’est beau la democratie Lelay-compatible ! On impose des emissions politique au format 52 mn pour les sequences de pub ou on attends encore un peu que les consommateurs y soient habitués ?


        • escrimeurdesmots 20 juin 2007 10:29

          Un article que vous feriez bien de lire avant de relayer la désinformation ambiante :

          « Royal-hollande : autopsie d’une mini-tornade médiatique »

          Royal-Hollande : autopsie d’une mini-tornade médiatique

          19/06/2007 - Emmanuel Berretta lepoint.fr - Dimanche soir dernier, en pleine soirée éléctorale, vous êtes 3,8 millions à avoir entendu Elise Lucet, sur France 2, prononcer la phrase suivante : Ségolène Royal annonce sa séparation avec François Hollande .

          Sur le coup, tout le monde, sur le plateau de la Deux, est à la fois surpris et choqué. Jean-Luc Mélenchon (PS) bougonne et se demande à voix haute si le moment est bien choisi. Eric Besson entonne le même couplet. En somme, Ségolène Royal est fautive de polluer la soirée électorale.

          Nous savons aujourdhui que Ségolène Royal ny est pour rien. Il sagit dune fuite dans la presse, laquelle déclenche, à 22 h 12, une dépêche de lAFP.

          Pourquoi, dans ce cas, Elise Lucet dit-elle Ségolène Royal annonce ?

          Le Point a remonté le fil de cette bévue médiatique.

          En fait, Elise Lucet, dans le feu du direct, ne peut que lire le titre (le lead en jargon professionnel) de la dépêche quon lui tend et qui est rédigé comme suit : Ségolène Royal annonce sa séparation davec François Hollande .

          Cest donc la rédaction même de la dépêche qui induit Elise Lucet dans lerreur. La journaliste ne peut, en aucun cas, se douter que la candidate socialiste nest pas à lorigine de cette annonce.

          Quelques minutes plus tard, David Pujadas, son co-présentateur, complète le titre de la dépêche en précisant que Ségolène Royal et son compagnon François Hollande se sont séparés, à une date quelle a refusé de préciser, dans un livre intitulé les coulisses dune défaite , à paraître mercredi.

          Cette précision aggrave le problème car le téléspectateur comprend que, derrière cette annonce impromptue, se joue une affaire de librairie. Impossible à ce stade darrêter la machine : pour 3,8 millions de téléspectateurs et lensemble des intervenants politiques de la soirée électorale, Ségolène Royal sest payée un coup de pub indécent à peine le courercle des urnes refermé

          Le lendemain, la candidate socialiste est obligée de rectifier le tir sur LCI : Je nai fait hier (dimanche soir) aucune déclaration. Et je pense que si cette dinformation est sortie hier, ce nest pas un hasard. Et je regrette ce type de méthode.

          Ségolène Royal se trompe : le parcours de cette information vient de plus loin. Dès le vendredi 15 juin, Livres Hebdo avait sorti ce scoop dans une brève intitulée « rupture officielle ». Dimanche matin, le Journal du Dimanche prenait le relais en évoquant des clarifications qui pourraient être apportées dès lundi matin" sur la vie du couple Royal/Hollande dans le livre de Thierry Masure et Christine Courcol.

          Enfin, dans la soirée du dimanche, la nouvelle était mise en ligne sur le site Marianne2007.info. Une heure plus tard, la dépêche de lAFP déclenchait la mini-tempête médiatique de la soirée électorale.

          *********


          • Bulgroz 20 juin 2007 11:34

            Royal a donné le Samedi matin d’avant le 2ième tour des législatives une interview à 2 journalistes de l’AFP. Cette interview retransmise Lundi matin sur France Inter à la demande de Royal donnait toutes les infos de la séparation.

            Pensait elle vraiment, que le secret serait gardé jusqu’au Lundi, elle-t-elle si naïve ?


          • csaintma 20 juin 2007 10:30

            UMP de gauche ??? C’est pour l’Union des Minorités Perdantes ... Je ne suis pas spécifiquement de droite mais il faut quand même bien faire le constat amer que si le PS avait du se reformer il aurait du le faire entre 2002 et 2007. Faire du neuf avec du vieux ça ne marche que dans le show-bizz ... Pour rénover la gauche, il va falloir organiser une émission de real TV : la « Social’ Academy » !!!


            • maxim maxim 20 juin 2007 10:35

              comment vont ils faire pour payer l’isf s’ils doivent partager leurs biens ,on ils un contrat ou sont ils sous le régime de la communauté ?????? si Flamby n’avait rien à lui ,il pourrait demander asile à Emmaus ,en plus il aurait un peu de mes deniers ,je fais un don chaques années à la communauté ( si si c’est vrai !!!),c’est dommage l’année dernière je me suis débarrassé d’un studio à Fontainebleau ,avec tout le confort ,je lui aurai même fourni des tickets restaurant le temps qu’il touche son rmi ......

              en plus comme il a dit qu’il haissait les riches ,on ne lui proposera que des boulots au smic ,il sera en paix avec lui même .....


              • JL JL 20 juin 2007 10:35

                A Lilian : «  »plus de Montebourg (moi le mou) contre les Jospin bénis. Plus de jeux de mots douteux qui encombrent les couloirs de l’Assemblée mais ne servent aucun débat.«  » Mais nous font toujours rire ici, quand ils ne sont pas trop éculés. smiley

                Ségolène s’est révélée être une tigresse politicienne cathodique en papier. Mais pas dans la vie privée, elle qui traite ses propres enfants comme du mobilier (« Si François … il ne reverra plus les enfants » signé SR).

                Quant à créer une UMP de gauche, quelle ânerie ! Ceci prouve une fois de plus qu’il n’y a pas de différence, non pas entre gauche et droite, mais entre dirigeants de gauche et dirigeants de droite.

                Quelle alternative pour la vraie gauche ? Répondre à cette question primordiale : sommes nous encore en démocratie lorsque ceux qui sont le plus exploités par le pouvoir lui accordent leur confiance


                • LE CHAT LE CHAT 20 juin 2007 10:55

                  @JL

                  sommes nous encore en démocratie lorsque ceux qui sont le plus exploités par le pouvoir lui accordent leur confiance ?

                  ils ont tant été floués par ceux qui se font élire en se disant de gauche , mais mènent par la suite la politique du medef .Les 35h voulues par les bobos pour leurs loisirs ont abouti à ce que les salaires des plus démunis soient bloqués pendant 3 ans , les cadences accélérées et tout cela pour donner des cadeaux fiscaux au patronat qui n’a pas embauché pour autant . Le blabla de gauche , c’est pas ça qui fait bouillir la marmite du prolétaire !


                • JL JL 20 juin 2007 11:54

                  Le Chat, si ça peut vous rassurer, quand je vois Ségolène je me dis, non pas qu’on a échappé au pire, mais qu’on avait le choix entre droite dure et droite con.


                • geo12 20 juin 2007 19:57

                  Bonjour, J’aime bien cette expression « vraie gauche » et cette question sur la démocratie. Les « vrais résultats » des « vraies élections » ne vous ont rien appris ?


                • JL JL 21 juin 2007 13:35

                  Précision Droite dure, le thatchérisme.

                  Droite con : le ségolénisme, qui se cache derrière son petit doigt de maîtresse (gag ici) d’école.

                  Géo12 : vous avez oublié les « vrais gens ». En ce monde de toc il est bon de préciser : voyez le dessin de Magritte intitulé « ceci n’est pas une pipe ».

                  Vraie gauche a un sens. Vous pouvez utilisez vraie droite si ça vous inspire, pour désigner au choix le FN ou l’UMP, je n’ai pas de conseils à vous donner en la matière. smiley


                • Gasty Gasty 20 juin 2007 11:03

                  Qui est donc la nouvelle élue du coeur de François ?


                  • Tours2France Tours2France 20 juin 2007 11:10

                    J’adhère !... à cette vision de Ségolène Royal au niveau zéro de la politique. Dans « compassionnelle », il y a « passionnelle » smiley ... Mais je doute de la capacité, hélas, pour le PS à mettre les (S)égos de côté... smiley


                    • bozz bozz 20 juin 2007 11:58

                      tout à fait willy !


                    • Tab Tab 20 juin 2007 13:18

                      « Et si vous appellez tout de suite, on vous en chipe une poignée de plus ! C’est-y pas beautiful, ça ? »


                    • Yannick J. Yannick J. 20 juin 2007 13:57

                      Pas un pas deux pas trois mais... quatorze willy waller !!!


                    • Tab Tab 20 juin 2007 14:57

                      « Pas trois, pas quatre, mais bien deux fois plus vite »


                    • bozz bozz 20 juin 2007 15:32

                      « vous voulez voir la photo de mes gosses, faut toujours avoir des photos de ses gosses quand on voyage... »


                    • Yannick J. Yannick J. 20 juin 2007 16:40

                      alors les tits papoutes !!!!


                    • Tab Tab 20 juin 2007 16:57

                      « vilaine bonne femme pas c’acher dans mon ’âgout »


                    • bozz bozz 20 juin 2007 17:37

                      « vous connaissez la prise du pied qui crounch le nez ? »


                    • Tab Tab 21 juin 2007 10:04

                      « héhé hoho, commandant Mc Coyle... On se calme, on n’appuie pas sur aucun bouton... »


                    • christian 20 juin 2007 11:23

                      Incroyable mais pourtant vrai pourquoi pas le feuilleton de l’été Royal Hollande. Comment peut-il dire maintenant qu’il veut créer un grand parti UMP (bis) sachant qu’au début il était contre.Nous allons assister à des conflits internes intéressants au PS Comment des gens intelligents peuvent se conduire ainsi. Une seule chose les pationnent le POUVOIR. D’ailleurs à ce jour hormis critiquer polimiquer qu’elles sont les propositions du PS il en fût de même pendant la campagne. Je pense que les politiques quelqu’ils soient devraient un jour prendre conscience que les citoyens c’est nous et non pas un bureau de personnes qui d’ailleurs parlent de sujet qu’ls ne connaissent pas. Hormis pendant les campagnes après plus rien et l’on s’étonne que les français ne s’intéressent pas à la politique.Cela devient attristant.


                      • biloo 20 juin 2007 11:35

                        la gauche n’est pas encore prête a prendre le pouvoir !, elle est dans le coeur des Français, mais ils attendent un autre Mitterand, un vrai chef charismatique et rassembleur, aujourd’hui nous en somme loin, c’est la curée, il y a encore trop de jeune loups aux dents longues qui n’ont pas fait la différence entre ambition personnelle et sacerdoce. c’est cette image qui a donné la victoire a la droite,

                        la gauche est orpheline depuis 12 ans et le restera tant qu’elle ne retrouvera pas un chef de file irreprochable qui s’imposera par ses idées, qui n’aura pas besoin de detruire l’adversaire ou de le diaboliser pour esperer gagner ! contrairement a d’autres qui naviguent en politique sans savoir pourquoi ni pour qui, comme le modem, le PS a une histoire,et une belle histoire, il fait maintenant partit de l’histoire de France, ça ne sert a rien de vouloir le remodeler, de lui faire perdre son identitée, ses valeurs sont toujours au gout du jour,

                        il faut avant tout retrouver la france d’avant la droite, celle des entreprises d’etat qui permettaient a la France de financer ses grands chantiers, n’oublions pas que notre beau pays a été bradée en vertue des grandes amitié politiques, au profit des actionnaire, apres tout c’est la droite !

                        les français voulaient : la securité de l’emplois, du pouvoir d’achat,et la serenité ! rien qui eu été au programme du PS !

                        le PS se retrouve dans sa situation d’avant 1905, avec en plus des partis ecologiques incompatibles avec la vrai politique de la gauche sociale ! l’histoire se repete.


                        • Fred 20 juin 2007 12:06

                          « le restera tant qu’elle ne retrouvera pas un chef de file irreprochable »

                          vous ne parlez pas de Mitterand la quand meme ?


                        • biloo 20 juin 2007 14:58

                          evidement non ! mais cet homme a sut rassembler, il faut maintenant retrouver un chef avec le meme charisme,et digne de confiance, c’est une casserole de plus a trainer,


                        • zOoO zO 20 juin 2007 16:30

                          Oui, il a surtout su faire oublier toutes ses casseroles, car on ne peut pas lui reprocher d’être un personnage extrêmement intelligent, mais calculateur.


                        • unepinuteàmerdre 20 juin 2007 17:25

                          ACH JA GUT SO ! ein Volk, ein Chef, ein Partei ! mais qui reste donc ? DELORS ou LAMY les 2 liberaux socialistes les plus mondialisants ?


                        • Aux_Larmes_Citoyen 20 juin 2007 23:50

                          @ bilou

                          mon cher Bilou, vous écrivez :

                          « la gauche est orpheline depuis 12 ans et le restera tant qu’elle ne retrouvera pas un chef de file irreprochable qui s’imposera par ses idées, qui n’aura pas besoin de detruire l’adversaire ou de le diaboliser pour esperer gagner ! »

                          Permettez que je reprenne mon souffle !

                          « Un chef de file IRREPROCHABLE », Mitterrand ???

                          Demandez à Green Peace, aux écoutés téléphoniques, au suicidé de l’Elysée, au cercueil de Bousquet, à la francisque de Pétain, aux « carrefourés » du Développement, aux rédacteurs de faux certificats médicaux présidentiels, aux imposés qui ont payé pour le train de vie secret et très confortable de Mazarine, et malheureusement j’en oublie encore...

                          Un chef qui s’est « imposé par ses idées » ???

                          Qui n’a pas « détruit l’adversaire » ???

                          Demandez au PC et à Rocard ce qu’ils en pensent !

                          Mitterrand remarquable machine polique au service d’une ambition politique hors normes, Mitterrand bizantin et machiavel politicien de génie, certes... Mais IRREPROCHABLE !!

                          On croit rêver !

                          Mitterrand était un homme remarquablement intelligent c’est évident, mais qui hélas a mis toutes ses capacités intellectuelles au service d’un arrivisme politicien d’un cynisme assez écoeurant. Lui succéda à la Présidence de la République un politicard « repris de justesse » aux convictions politiques à peut près aussi sincères d’ailleurs. Mais cela est une autre histoire !

                          Si vous cherchez un modèle pour la refondation de la gauche, allez chercher un peu plus loin : rappelons-nous plutôt de Mendès France !

                          Salutations


                        • biloo 21 juin 2007 03:31

                          pour Aux_Larmes_Citoyen

                          il fallait evidement lire (en plus)irreprochable

                          les electeurs sont maintenant mefiants, je remarque que nous sommes d’accords sur ces points ! et qui au PS incarnerait un telle figure ? personne a l’heure actuelle, il va y avoir de nouvelles têtes, et parmis celle ci esperont trouver une embleme pour le PS, seulement pour quant 2012 ? non, il faudrait plusieurs decenies, donc en 2012 il y aura a nouveau des elections, la droite restera au puvoir, c’est une certitude, mais attention a ne pas decredibiliser le PS avec la catastrophe que nous avons connut en 2007, oui je l’avoue, moi un enragé de la gauche j’ai voter la lcr pour ne pas voté sego , c’est grave j’ai eu peure de ce quelle risquait de pouvoir faire une fois en poste

                          ma refernce a moi c’est et ça reste jaures

                          bien a vous


                        • zib 20 juin 2007 11:43

                          « trop carriériste, trop égocentrique, trop individualiste, trop dans l’à-peu-près pour parvenir à autre chose qu’à un constat d’échec supplémentaire... »

                          tout ça pourrait s’appliquer à la plupart des personnages politiques français de 1er plan, y compris, et surtout, à l’actuel président de la république (qui a en commun avec Royal le fait d’avoir été trompé par sa femme)...

                          Mais à une femme on ne personne rien, pour une femme le pouvoir est toujours « trop ».

                          Je ne suis pas fan inconditionnelle de Royal, elle a ses qualités et ses défauts, mais je trouve ce lynchage nauséabond...

                          Cette femme est Présidente de Région mais personne pendant la campagne l’a attaquée sur son bilan. Excellent. Evidemment la gestion de la res publica, elle sait faire ! La seule attaque, de la part de quelques membre de l’opposition régionale : elle est « trop dure ».

                          La position de Hollande a dû être difficile elle aussi. La France est un pays très macho : avoir une position de 2è rang en rapport à sa partenaire, supporter les blagues, les grandes interrogations philosophiques sur son éventuel rôle de 1st lady masculine.... !

                          La qualité des attaques contre Royal, me fait penser que ça n’existe pas encore, en France (mais aussi dans beaucoup d’autres pays), une manière « acceptable et acceptée » de faire de la politique pour l’accès au poste suprême de président de la république.

                          Le poste de Présidente de la République n’existe pas. Ce poste se décline seulement au masculin.

                          Peut être que la cause de tout ça est que la France est un pays profondément monarchique, on élit un roi, pas un président.

                          La Reine est un accessoire du Château, même si indispensable. A la nouvelle Marie Antoinette on pardonne ses caprices et ses amants, ses infractions au protocole, on lui laisse creuser des piscines pour noyer l’ennui, on la montre avec ses belles robes.

                          Mais le Roi, même moche, petit, complexé et minable, est toujours le Roi.

                          Tout le monde se doit de lui faire allégeance.

                          Face à Sarkozy, à son bilan, à son programme l’élection était « imperdable ». Pour un homme.

                          Un homme aurait eu tout son parti avec lui. Mais pour une femme c’est « trop » demander.


                          • Fred 20 juin 2007 12:13

                            Son bilan dans sa region n’est pas si parfait que ca.

                            Le nombre d’allocataire du RMI est largement superieur a la moyenne nationale.

                            Le nombre de logements sociaux est inferieur a la moyenne nationale.

                            http://www.poitou-charentes.pref.gouv.fr/pasersite/index.php?page=constats5

                            Les socialistes se sont empresses de casser Sarkozy sur le nombre de logements sociaux a Neuilly (et ils ont eu entierement raison) ; par contre il aurait ete bien de regarder la meme chose chez leur candidate.


                          • bozz bozz 20 juin 2007 18:01

                            justement Ludovic ils voulaient s’en débarasser !


                          • Fred 21 juin 2007 09:54

                            « Ouais, enfin, sauf qu’elle a largement battu Sarko dans sa région, donc son bilan devait être un peu plus parfait que celui de Raffarin... »

                            j’en conclue que le bilan de sarkozy dans le gouvernement villepin n’a ete pas trop mauvais car il a battu segolene.


                          • Nikoko 20 juin 2007 11:46

                            La politique du PS s’il est possible qu’on puisse parler d’une politique commune au PS a été celle de l’opposition, cela est aujourd’hui admis par tous. Cette politique d’opposition s’est poursuivie dans toute la campagne pour la présidentielle avec le message « Tout sauf Sarko ». François Hollande est aujourd’hui à la tête dun congloméra d’idées floues mais qu’un grand nombre de jeunes militants récemment inscrits au PS sont prêts à porter car mine de rien les jeunes on (encore) des rêves qu’il veullent voir se concrétiser.

                            L’avenir du PS est donc plus qu’incertain dans cette situation, le choix de « l’UMP de gauche » telle que François Hollande rêve de la voir se former lui permettrait de s’accomplir en verritable chef politique et idéologique, cette casquette était celle de Mittérant de 81 à 95 et depuis plus rien. La création de l’UMP a lancé une cource aux armenents politiques, on fait dans la politique de masse, le détail importe peu tant que cela plait au corops électoral. Le PS de par ses divisions actuelles et son passé politique ne peut que difficilement s’angager dans cette logique d’affrontement des titans politiques. L’idée de François Hollande de créer un parti de gauche dédié comme l’UMP à la victoire de son chef fait preuve d’une coérence remarcable avec la logique politique actuelle mais une question demeure, dans quelle mesure la création (évantuelle) d’un tel parti ferait-elle progresser les idées de gauche et que resterait il du PS actuel, ce qui peut se formuler de la façon suivante, va-t-on avoir droit à une gauche encore plus éclattée qu’elle ne l’est aactuellement ou à une refonte intégrale qui aboutira à une reconstruction générale et pourquoi pas à une victoire socialiste (attention un vraie pas un vote de contestation) comme il n’y en pas eu depuis.....


                            • Greffière 20 juin 2007 13:33

                              Aviez-vous lu les 100 propositions de Ségolène avant de dire qu’elle ne présentait aucun programme ?


                            • Sam2004ecp Sam2004ecp 20 juin 2007 13:39

                              Commentaire intéressant, je suis tout à fait d’accord avec vous. A ceci près que Hollande ne peut pas incarner ce renouveau, sa vision de la politique est dépassée, et il n’a ni le charisme ni le leadership nécessaire. Il est probablement brillant, mais il n’a jamais su s’imposer. J’en veux pour preuve son incapacité chronique à s’imposer comme LE candidat qui rassemble, comme le candidat tout court d’ailleurs.

                              Le problème n’est pas seulement un problème d’idées, c’est aussi un problème de leadership. L’UMP a essentiellement gagné sur le leadership de Sarkozy, on peut au moins lui reconnaitre ça, même les anti-sarkos (dont je ne fais pas partie). Alors, c’est qui la prochaine tête ?


                            • LE CHAT LE CHAT 20 juin 2007 12:05

                              @furtif

                              se faire photographier avec sarko en couverture de l’express , c’était encore un coup de génie de Flamby ?

                              tu l’avais oublié celle là

                              bien à toi

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès