Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’un promet, l’autre agit

L’un promet, l’autre agit

Depuis 2 ans, il y a en France un président qui est dans l’incantation, voire dans la prophétie illusoire qui serait auto-réalisatrice, et de l’autre coté des Alpes, un nouveau venu, préfère passer aux actes que de faire des moulinets avec ses bras, ou renier des promesses…

Alors qu’en France nous sommes empêtrés avec un Sénat poussiéreux, souvent le refuge de vieux politiques en mal de recasement, qui vont y finir leur carrière, et qui coute bon an mal an au pays 1,1 million annuel par sénateur, (lien) de l’autre coté de notre frontière, le nouveau dirigeant a fait d’une pierre deux coups.

D’une part il va transformer le Sénat en chambre des régions, mettant fin au bicamérisme qui allongeait indéfiniment l’adoption d’un projet de loi, et d’autre part, il a réduit le budget des 2 chambres de 55 millions.

Alors qu’en France, pour alimenter la fable du président normal, celui-ci arborait son billet de train dès les premiers jours de son mandat, (lien) chez nos voisins transalpins, le parc automobile du gouvernement va passer de 1100 véhicules à 80, faisant ainsi le bonheur des ebayeurs qui ont pu faire de bonnes affaires en achetant les puissantes berlines mises en vente. lien

5 véhicules par ministère, et pas une de plus…et aucune pour les secrétaires d’état…voila la décision qu’a pris le nouveau chef du gouvernement Italien.

En France, outres les avantages des élus actuels, les anciens élus continuent de bénéficier de véhicules de fonction et de garde du corps, malgré la misère qui touche beaucoup de citoyens. lien

L’austérité n’est donc pas la même des deux cotés de la frontière. lien

Alors que l’élu français du 6 mai 2012 avait menacé le « monde de la finance », un certain Mattéo, dans le pays duquel la corruption atteint 60 milliards annuels, met en place tous les mécanismes pour la traquer à tous les niveaux, commençant par s’éloigner de celui qui le considérait comme son « poulain », un certain Berlusconi.

Il a annoncé la création d’une autorité contre la corruption avec à sa tête le magistrat Raffaele Cantone. lien

En France, l’affaire Cahuzac a démontré la mollesse qu’avait le gouvernement à régler rapidement un scandale financier.

Dans le monde italien du travail, il faut noter la garantie de l’emploi aux femmes enceintes, la création d’un fond de 1,7 milliards d’euros dédié aux jeunes de 18 à 29 ans, qui permettra soit de financer leurs études, soit d’aider à la recherche d’un travail pendant les 4 mois qui suivront l’obtention du diplôme ; quand au crédit d’impôt il sera doublé afin de permettre la création de 100 000 emplois dans la recherche. lien

En 20 petites minutes, Matteo Renzi a provoqué le limogeage de son prédécesseur, qui était pourtant de sa famille politique.

Dans la foulée, il a donné 2 mois aux communes pour lui expliquer comment ils vont faire pour économiser 700 millions, et sans réponses dans ce délai, des coupes drastiques seront effectuées.

Alors que François Hollande évoquait, scandalisé, l’insupportable différence entre les bas et les hauts salaires, les salaires des grands patrons français atteignaient en 2013 de jolis sommets, avec, entre autres, 4,8 millions d’euros de rémunération annuelle pour Maurice Levy, le patron de Publicis (lien), le nouveau premier ministre Italien a limité à 240 000 euros annuels celui des grands commis de l’état, des hauts fonctionnaires, et de la haute magistrature, la diminuant ainsi de moitié.

Aux magistrats qui protestaient contre cette décision, qui affirment-ils, menacerait leur indépendance, Renzi répond amusé : « je ne vois pas ce qu’il y a de scandaleux à gagner 240 000 euros par an  ».

En France, moins ambitieux, Hollande à « limité » le salaire des patrons des entreprises publiques à seulement 450 000 € annuels. lien

En Italie, Les 8000 sociétés d’économie mixte, refuges de politiciens recalés, et dont l’efficacité n’avait pas vraiment été prouvée vont voir leur chiffre diminué de 8 fois.

En France, le peu démocratique conseil constitutionnel, et toutes les commissions en cours, continuent bon an mal an à couter au pays une petite fortune alors que les plus pauvres des citoyens sont mis à contribution. lien

Les coupes budgétaires décidées en Italie sont dans une fourchette de 5 à 7 milliards d’euros.

Alors qu’en France, ce n’est que du bout des lèvres qu’on a finalement reconnu les drames engendrés par la colonisation, annonçant pour la ixième fois la fin de la France-Afrique, démentie dans la réalité par les interventions au Mali, en Cote d’Ivoire, et ailleurs, Mattéo Renzi a ouvert le douloureux dossier concernant les attentats qui ont ensanglanté l’Italie des « années de plomb », levant le secret défense, ce qui pourrait bien mettre en évidence l’implication des services de l’état. lien

Pour Beppe Grillo, il s’agit d’un « bluff médiatique  », puisqu’il affirme que ce qui sera rendu public l’était déjà depuis des années.

Notre président normal avait promis de diminuer les impôts et a fait exactement le contraire, (lien) pendant que de l’autre coté des Alpes, la baisse des impôts permettra à 10 millions de salariés gagnant moins de 1850 € par mois de recevoir 80 € chacun, grâce à cet allégement fiscal.

Pour le financer, Matteo Renzi utilise différents leviers : réévaluation des parts de la Banque d’Italie détenues par les banques privées, taxation des plus values boursières, lutte contre l’évasion fiscale, et diète pour les dépenses publiques.

La baisse des taux d’intérêt sur les titres souverains devrait permettre d’économiser 3 milliards d’euros, les coupes dans les dépenses publiques économiseraient 6,4 milliards d’euros ce qui devrait permettre de financer le cadeau fait aux plus modestes des italiens. lien

Comme l’affirme le nouveau leader transalpin, « pour nous, il est évident que mettre dans les poches des italiens 1000 euros nets en plus sur une année aidera à la consommation. C’est une mesure d’attention, d’équité, une mesure de portée historique  ».

Alors qu’en France, pour démontrer l’égalité entre femmes et hommes, on impose sur les listes électorales autant d’hommes que de femmes, passant sous silence que ces dernières sont le plus souvent en fin de liste, non éligibles donc, le nouveau chef du gouvernement italien dénonçant le machisme ambiant, met des femmes à la tête des grandes entreprises publiques : Eni, le groupe pétrolier, Enel, l’électricien, et la Poste en sont la preuve. lien

En France, La Poste est dirigée par un homme, (lien), EDF est dirigée par un homme et l’on n’y trouve qu’une femme sur les 6 administrateurs nommés par l’état (lien), quand au groupe Total il a aussi à sa tête un homme. lien

Au niveau énergie, l’Italie a depuis longtemps, par référendum d’initiative populaire tourné la page nucléaire, défiant la volonté berlusconienne (lien) alors qu’en France, il faut encore se battre pour faire fermer les vieilles centrales nucléaires dangereuses, et que le gouvernement joue une partie pour le moins ambiguë, puisqu’il se fait le promoteur de cette énergie aux 4 coins du monde. lien

Ajoutons pour faire bon poids que l’exécutif italien s’engage à financer la construction de logements sociaux à hauteur de 1,7 milliards.

Bien évidemment, la partie est loin d’être gagnée chez nos voisins italiens, d’autant que l’Europe voit d’un mauvais œil cet évident refus italien d’appliquer l’austérité, et de laisser filer les déficits même si Angela Merkel trouve « étonnant  » le nouveau leader italien, en se déclarant « très impressionnée ». lien

Rappelons qu’en France, Hollande candidat, avait menacé de renégocier le traité européen…avant d’y renoncer une fois élu. lien

N’oublions pourtant pas Beppe Grillo, qui avec 28 % d’opinions favorables, et ses 160 parlementaires (lien) laissant loin derrière lui Berlusconi (18% d‘opinions favorables), continue de porter haut et fort le mouvement des 5 étoiles, se battant contre les grands projets inutiles, comme le Lyon Turin, ouvrant l’information avec comme projet l’internet gratuit pour les italiens, la mise en place d’incitation au télétravail, interdisant à tout actionnaire de posséder plus de 10% d’un média d’information, interdisant aux banques de devenir actionnaires des maisons d’édition, abolissant le cumul des charges électives pour les membres des ca d’entreprises cotées en Bourse, abolissant les stock option, refusant la flexibilité du travail, fixant un plafond pour le salaire des cadres, abolissant les grands monopoles…

Son programme complet est sur ce lien.

Il est d’ailleurs à noter que le nouveau chef du gouvernement italien à pioché sans complexe dans une partie de ce programme et il faut peut-être laisser du temps au temps pour voir jusqu’où ira Matteo Renzi, d’autant que l’opposition assure que « toutes ces mesures sont écrites sur le sable et non gravées dans le marbre  ». lien

En attendant notre président français avec ses 13% d’opinions favorables (lien) a du se résoudre à ne pas s’exprimer à la télévision pour ses 2 ans de mandats, se contentant d’être l’invité de RMC (et de BFMTV) dans l’émission de Jean Jacques Bourdin, où il risque de passer un moment pas trop agréable. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « on ne se repent guère du silence, et on se repent maintes fois d’avoir parlé  ».

L’image illustrant l’article vient de « informarexresistere.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

De Coluche à Grillo

Le changement, c’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

J’aime pas les riches

Faire sauter la banque

Le discours du Bourget partie 1-partie 2

Blog de René Dosière


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 6 mai 2014 08:42

    Hollande c’est la chenille qui attend désespérément sa transformation en papillon ......


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 09:06

      zyg

      la métaphore est intéressante...
      ceci dit, on s’en vient à se demander s’il ne devrait pas choisir ses conseillers parmi des français qui se servent un peu de leur cervelle ?
      est-ce qu’il a au moins compris les raisons du désamour qui le frappe ?
      je n’en suis pas complètement sur.
       smiley

    • Fergus Fergus 6 mai 2014 09:45

      Bonjour, Olivier.

      Je crois que Hollande a parfaitement compris, mais il est si foncièrement social-libéral qu’il ne pouvait pas s’engager dans la voie d’une politique délibérément sociale, et si viscéralement attentiste et louvoyant qu’il ne peut toujours pas s’engager dans la voie d’une action au scalpel à l’italienne alors que c’est devenu une urgence pour notre pays.


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 10:22

      Fergus

      le plus révoltant, ce sont ces deux années perdues... et je pense que les autres vont l’etre aussi, surtout après le résultat des européennes qui va etre catastrophique.
      à gauche, ils sont nombreux a proner l’abstention...
      le pen pousse les électeurs a aller voter, sachant qu’elle va profiter de la situation, et a droite, ce ne sera guère mieux.
      ils nous ont fait une europe que nous ne voulions pas... et pour avoir cette europe sociale attendue, il faudrait un miracle.

    • Fergus Fergus 6 mai 2014 11:59

      @ Olivier.

      Prôner l’abstention, c’est voter pour le gagnant. Or, pour la première fois, le président de la Commission sera désigné par un vote du Parlement élu et non à la suite de petits arrangements opaques au sein du Conseil européen. S’abstenir, c’est donc laisser les clés de cette nomination à Merkel et ses amis. Voter pour un candidat de gauche, c’est donner à l’Assemblée de Strasbourg la possibilité d’imposer au noyau ultralibéral un président de Commission qui ne sera pas un valet comme Barroso !

      Bonne journée.


    • Henri Diacono 6 mai 2014 14:19

      A Fergus et Olivier Cabanel (bravo pour votre comparaison encore que sur ce site, récemment, un article intitulé Viva Italia avait reçu une majorité de contestations),mais voilà des décennies, pour ne pas dire des lustres que le peuple français refuse obstinément de changer l’architecture du pays. N’oubliez pas que la révolution de 1789 est l’œuvre de la bourgeoisie que celle ci s’est très bien portée sous l’occupation nazie et que l’Hexagone est devenue une mosaïque de corporatismes exacerbés au sein desquels la bourgeoisie, petite et grande sont les principaux rouages. Tout au long de la Cinquième le peuple, comme ceux qui le dirigeaient, n’ont voulu un changement de structures. Chaban s’y est « casser la gueule avec »sa participation« .....et aujourd’hui les UMP et autres me font rire en disant et criant sur les toits, comme le font Hortefeux, Sarko, Guaino et même le président par »intérim« du centre  »à quand les changements". Ils ont eu le pouvoir la majeure partie du temps et qu’ont-ils fait ? Des replâtrages comme le fait Hollande. Déroutant !!! Non dépriment d’être français quelquefois !!!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mai 2014 15:14

      2 Fergus


      On peut continuer dans le déni et la complaisance, mais ca ira de mal en pis. La gangrène ne se résorbera pas. J’ai dit souvent « abstention », mais je ne prône l’abstention que pour les votes nationaux. 

      Il faut comprendre l’abstention comme la déclatration de guere formelle du peule au Systeme qui se paye sa gueule. Elle doit etre suivie d’une désobéissance civile illimitée, jusqu’a ce qu’un gouvernement d’union nationale soit créé et se declare une constituante... et que commence le travail serieux. C’est dans la rue qu’il faut lutter coner une gouvernance qui fait le trottoir.

      Au palier des européennes, qui n’ont de vrai sens que symnbolique, l’abstention n’est que silence : le micro est fermé. Le meilleur vote est celui qui assene le rejet le plus cinglant à la gouvernance actuelle. Pour l’instant, c’est le FN. Protestation faible, mais on n’a pas le temps de faire mieux.

      Pierre JC




    • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2014 07:30

      saint just

      merci de votre analyse que j’ai bien peur de partager !
      comme je l’avais souligné en fin d’article, attendons pour voir.
      je partage avec vous l’admiration pour Beppe Grillo, que j’ai eu l’honneur de voir de près lors d’une manifestation contre le Lyon Turin, qui se tenait justement à Turin, et j’ai pu observer la passion que les 50 000 italiens présents ce jour là avaient pour le patron du mouvement des 5 étoiles.
      ceci dit, Renzi, n’est peut être qu’une rustine comme vous le dites, mais il a au moins le mérite d’avoir lancé des initiatives courageuse.
      attendons donc quelques mois supplémentaires pour voir comment tout celà va finir.

    • sandre08 6 mai 2014 08:51

      Pour le directeur de la Poste,le salaire légal fut de 700.000 € pour 2013.
      L’enfumage de Hollande et Cie continue .


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 09:09

        sandre

        si vous pouviez donner la source de cette info ?
        moi j’en suis resté aux 450 000 euros annuels. lien

      • rocla+ rocla+ 6 mai 2014 09:00

        Tout va très bien Madame Flamby .... smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 09:10

          capitaine, mon capitaine

          on connait la chanson, mais vous devriez nous proposer un texte plus abouti de votre éventuelle version...

        • cevennevive cevennevive 6 mai 2014 09:08

          Bonjour Olivier,


          Ah c’est vrai ça !

          Notre Président parle de « retournement de l’économie ». Ne serait-ce pas un peu comme le « retournement des morts » pratiqué à Madagascar ?

          Tout ce qui sort de sa bouche est de la foutaise. Il nous soûle de mots avec ce ton des présidents de la quatrième république. Il ne manquerait plus qu’il prenne les inflexions de voix de Monsieur Malraux  : « entre ici, Jean Moulin, avec ton cortège... »

           Votre ami Africain à bien raison. C’est souvent dans le silence que s’instituent de grandes choses. 

          Bonne journée.


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 09:12

            cevennevive

            je n’ai pas écouté son intervention chez rtl, mais je ne manquerais pas de le faire, 
            je crois qu’il est complètement largué.
            pauvre France !
             smiley

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mai 2014 15:36

            @ Olvier


            Oui, « Pauvre France », mas c’était évident avant son élection. C’était « écrit dessus », comme Port-Salut. ll y avai un crâne et deux tibias sur la boutelle, et signé de la gueule de Flamby, argument fort pour réhabiliter le délit de facies. En l’absenc d’une cure crédible, la France a fermé les yeux et mandaté Diafoirus pour conntinuer les saignées jusqu’à ce que le patient soit trop faible pour geindre. On est plus tranquille...

            Je regarde la série Apocalypse 1. Si l’assassinat de Jaures avait ete compris comme le signal de tirer a vue sur tout agent recruteur, on aurait minimisé les ennuis. Il ne faudrait pas refaire la meme erreur de choisir la marche à l’abattoir parce qu’on n’ose pas se rebiffer

            Pierre JC

          • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2014 01:38

            Pierre JC

            écrit dessus ?
            en tout cas je ne l’avais pas lu, et le discours du Bourget m’avait particulièrement touché.
            la colère en est d’autant plus forte.
            ceci dit, il nous faut réouvrir les livres d’histoires pour bien analyser comment nos révolutions se sont passées, surtout celle de la Commune.
            Henri Guillemin a parfait décrit le mécanisme, les trahisons, qui ont fait que finalement pour garder le pouvoir, les tenants ont manipulé l’armée française, la détournant de sa mission officielle, la Prusse, pour tourner les canons contre le peuple de Paris.
            comme dit mon vieil ami africain « premier gaou n’est pas gaou, c’est 2ème gaou qui est niata »... autrement dit, se faire avoir une fois n’est pas grave, mais recommencer la meme connerie est idiot. lien

          • dominique 6 mai 2014 09:31

            Oh oui pauvre France, la question est combien de temps cela vat-il encore durer. A force de prendre des vessies pour des lanternes...


            • gogoRat gogoRat 6 mai 2014 10:00

               Lorsque les Etrusques ont fléchi devant les Romains, c’est avec la complicité bien calculée de leur élite ...
               la morale de cette Histoire, c’est que nos historiens ne parlent maintenant que des vertus d’une civilisation étrusque vue uniquement sous l’angle du noyau le plus huppé : - on met en avant les produits de leur luxe (« art ») , ou la ruse de leurs haruspices (récupérée par les chefs Romains) pour bien manipuler les « masses » ....

               Le hic lorsqu’on nous fait mousser « La France », c’est qu’on en oublie de voir où en sont les Français ...


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 10:24

              dominique

              ...on finit par se bruler comme disait je crois Pierre Dac ?
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 10:27

              gogorat

              effectivement, c’est bien à ça qu’on assiste !
              le commerce de luxe n’a jamais été si florissant,
              le problème des nantis, c’est qu’ils ont besoin de la croissance pour se remplir les poches, et comme les français ne consomment plus, ils sont dans la m...e
              c’est ce qu’on appelle « se tirer une balle dans le pied »
               smiley

            • gogoRat gogoRat 6 mai 2014 11:16


               Pas sûr que les nantis n’aient pas déjà les poches bien pleines ... ni qu’ils soient eux-mêmes dans la m..e
               Par contre s’ils ont besoin de « La Croissance » c’est pour s’illusionner eux-mêmes d’un prétendu mérite à piétiner celles et ceux qui leur servent le tampon pour piétiner cette chose dite publique .
               ( à propos : vous avez remarqué la raréfaction des WC publics ?
               Vous apercevez encore des nantis dans les rues des centre-villes ? )


            • Le printemps arrive Le printemps arrive 6 mai 2014 13:43

              Le problème des nantis est universel : ils croient que le bonheur est dans l’objectif fixé, pas dans le chemin qu’ils parcourent...
              Le leurre de la richesse financière amorti les chocs, mais ne les évite pas !


            • gogoRat gogoRat 6 mai 2014 13:50

              « Ce n’est pas le luxe qui est condamnable mais le sentiment d’y avoir droit » - E. Rostand


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mai 2014 15:49

               @ DOMINIQUE


              Aussi longtemsp que chaun n’’aura pas accepté que ca dépend de lui-même et non des autres. Jamais une gouvernance n’a été aussi vulnérable à une action de résistance individuelle. Qu’avez-vous fait VOUS, aujourd’hui, pour saboter et déétruire le Système ?

            • gaijin gaijin 6 mai 2014 10:06

              salut olivier
              il y aurait quelque chose de pourrit au royaume de france ?
              on a encore cru a un nouveau sauveur ?
              hélas ......
              ah vivement le prochain !
              ou pas ....


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 10:28

                gaijin

                comme tu as pu le remarquer, j’ai quand même émis quelques doutes sur le résultat final chez nos voisins italiens, mais lui aura au moins eu le mérite d’essayer.
                 smiley

              • claude-michel claude-michel 6 mai 2014 10:30

                L’un promet c’est vrai...mais l’autre pour l’instant fait des annonces..Je ne crois pas a une sortie de crise de l’Italie (comme de l’UE dans son ensemble)..L’avenir montrera qu’il parle bien (Berlu était aussi un fameux orateur comme Mussolini..)..Le monde devient plus complexe tous les jours et il est impossible de suivre avec un pays ayant des salaires élevés...Je vais vous faire un aveu...l’avenir sera celui des pauvres d’ici quelques années..eux seuls pourront trouver du boulot...Aujourd’hui est une époque transitoire qui ne durera pas.. !

                Et si le scooter-volant avait raison.. ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 10:51

                  claude-michel

                  l’autre fait des annonces, dites vous ?
                  il faut tout de même un peu mieux...
                  on a bien trouvé sur ebay les voitures gouvernementales qui étaient vendues...
                  il parait que certains ont fait de très bonnes affaires.
                  les 80 euros en plus sont effectifs depuis le premier mai...
                  le magistrat anti corruption a bien été nommé
                  ce sont bien 3 femmes qui ont été nommées a la tête des grandes entreprises d’état..
                  quand aux autres mesures (suppression du sénat, etc) elles sont vraiment engagées dans la réalité...Renzi a menacé de se retirer du monde politique si cette mesure concernant le débat était « empêchée »...
                  je ne dis prétend pas qu’il va réussir tout ce qui est engagé, mais il a au moins le mérite d’avoir essayé...
                  ce qui n’est hélas pas le cas chez nous.
                   smiley

                • claude-michel claude-michel 6 mai 2014 11:36

                  Par olivier cabanel....J’ai hélas bien peur que l’avenir prochain ne me donne raison.. ?


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 mai 2014 10:44

                  Slu O,
                  quand je pense que Ségolène Royal faisait face à Césarkozy en 2OO7, je n’ose pas imaginer quelle serait la France dans le monde aujourd’hui s’il en avait été autrement...
                  Même si elle n’est ni la sainte Marie, ni la Jeanne d’Arc qu’on attend tous, mais simplement la femme qui aurait retourné l’image de la politique française aux yeux du monde diplomatique international...quelle grossière erreur que ce petit Rubicon de service... !!!
                  Royal à l’écologie, qui l’aurait prédit et pour quel virage ? Le sais tu ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 10:54

                    bonjour Lisa

                    si Ségolène n’a pas gagné en 2007, c’est que son parti (ou du moins une partie) a voté contre elle.
                    c’est connu, et prouvé.
                    maintenant dire ce qu’elle aurait pu faire ? difficile.
                    en tout cas pas pire que son ex.
                    quand à l’écologie, si elle réussit la rénovation des vieux appartements, permettant la création de centaines de milliers d’emplois (voir ce qui c’est passé en Allemagne), elle aura au moins servi à quelque chose.
                     smiley

                  • colza 6 mai 2014 10:57

                    Notre ami Desproges dit la même chose que votre ami africain :
                    « Il vaut souvent mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et ne laisser aucun doute à ce sujet. »
                    Je ne m’en lasse pas smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 11:03

                      colza

                      oui, les communicants de l’Élysée ne semblent jamais à court d’imagination
                      après la fameuse « inversion de la courbe » (ce qui ne veut rien dire mathématiquement), voici venu le temps du « retournement »
                      faudrait peut être qu’ils arrêtent de nous prendre pour ce qu’ils sont.
                       smiley

                    • colza 6 mai 2014 11:06

                      Qu’ils nous prennent pour ce qu’ils sont est tout à fait normal, on a toujours tendance à voir le monde à sa propre image !


                    • colza 6 mai 2014 11:05

                      Dommage que notre Constitution ne prévoit pas que les citoyens puissent licencier un responsable politique pour non-exécution de ses engagement électoraux.
                      Je suis convaincu qu’un « référendum d’initiative populaire censitaire » à la disposition des citoyens changerait le point de vue des « responsables politiques » sur le contenu de leurs obligations.
                      L’épée de la « Dame aux Clebs », quoi smiley


                      • gogoRat gogoRat 6 mai 2014 11:18

                        cahiers de doléances vous dis-je ! (permanents et officiels)


                      • gogoRat gogoRat 6 mai 2014 16:06

                        cf problème de contre-argumentation
                         Les « oui » ou « non » ( + / - ), les sous-entendus taiseux, ou les silences sont un peu courts pour assurer une contre-réaction digne de notre modernité ...


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2014 18:50

                        colza

                        oui, c’est un des points essentiels de la prochaine constitution.
                         smiley

                      • soi même 6 mai 2014 12:12

                        Bonjour Olivier, a quoi vous voulez en venir avec tous vos jérémiades ?
                        Une hirondelle ne fait pas le printemps !
                        Jalousez vous par hasard Lénine ?


                        • Le printemps arrive Le printemps arrive 6 mai 2014 13:36

                          Bonjour,

                          le comportement de Hollande n’a pas changé, il est égal à ce qu’il faisait avant de prendre les fonctions de président de la république, tout le long de sa carrière politique.
                          Il ne change pas une méthode qui a marché auparavant : être le premier des nuls, savoir attendre qu’une situation pourrisse pour prendre la main.

                          Il est, en même temps, le symbole d’une société arc-boutée sur ses préjugés qui refuse de changer.
                          Pour l’instant, la maison tient débout, elle est délabrée, beaucoup ont froid, mais ceux qui ont pris les pièces chaudes ont le pouvoir et se contentent de leur confort en pensant que les autres sont confortables aussi ; il y a un réelle manque d’empathie chez ces gens-là et la compassion leur est étrangère.

                          Quant à l’Italie, c’est encourageant... cependant attention à ce que ce ne soit pas qu’une technique de laisser du mou, pour mieux ferrer le poisson, ou dit autrement, on propose aux moutons un nouveau prés afin de les attirer dans une nouvelle bergerie.

                          Olivier Cabanel, pensez-vous que les réflexions initiées par Chouard Etienne permettraient, de sortir de l’ornière puissance-richesse/ faible-pauvreté ?

                          Et puis ! pas de quoi être surpris sur Hollande : lien datant de 2006 (l’on cherche il y en a d’autres)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès