Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Union Européenne c’est la guerre !

L’Union Européenne c’est la guerre !

Le Prix Nobel de la Paix a été attribué à l'Union européenne, au moment même où, de l'Afghanistan à la Libye, et de l'Irak à la Syrie, l'Union européenne apparaît désormais clairement comme le simple paravent politique d'une alliance militaire euro-atlantiste voulant imposer la loi du plus fort à la planète entière.

Cette attribution n'est donc pas seulement choquante du point de vue politique : tout le monde a compris que son objet est de tenter - bien inutilement d'ailleurs - de redonner un peu de prestige à une construction européenne dont les conséquences apparaissent désormais de façon criante comme désastreuses dans tous les domaines sans exception : économique, social, financier, monétaire, politique, social, industriel, scientifique, commercial, culturel, diplomatique et militaire.

Une décision orwellienne

Cette attribution est également choquante du point de vue de la morale et de l'éthique, En procédant à une inversion totale des valeurs qu'elle sous-tend, l'attribution du Prix Nobel de la Paix à l'UE/OTAN revêt un caractère "orwellien", en rappelant cet infernal univers décrit dans le roman 1984 : "De son poste d’observation, Winston pouvait encore déchiffrer sur la façade l’inscription artistique des trois slogans du Parti :

« LA GUERRE C’EST LA PAIX - LA LIBERTÉ C’EST L’ESCLAVAGE - L’IGNORANCE C’EST LA FORCE »

Du reste, le caractère orwellien de cette décision se retrouve également dans le fait - insuffisamment souligné - que le Prix Nobel de la Paix a été officiellement attribué à l'Union européenne, non seulement pour avoir prétendument fait œuvre de paix mais aussi « pour avoir contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la démocratie et les droits de l'homme en Europe ».

Passons outre le caractère ubuesque qu'il y a à attribuer un prix pour de prétendus mérites s'étalant sur « plus de six décennies » à l'Union européenne qui n'existe que depuis 20 ans.

C'est en effet le traité de Maastricht de 1992 qui a créé l'Union européenne, avec sa monnaie, sa politique étrangère et de sécurité commune, son caractère fédéral, etc., et qui est à l'origine de la Bérézina tous azimuts que je rappelais précédemment.

Mais ne passons pas outre au fait qu'en matière de démocratie et de droits de l'homme :

- l'Union européenne se développe selon le principe du « despotisme éclairé », de l'aveu même de certains de ses plus éminents responsables (http://rhone.u-p-r.fr/articles-thematiques/articles-qui-a-ose-le-dire/qua-ose-dire-tommaso-padoa-schioppa)

- l'Union européenne considère comme nuls et non avenus tous les référendums populaires qui ne se plient pas à sa volonté (comme ceux du 29 mai 2005 en France, du 1er juin 2005 aux Pays Bas, du 12 juin 2008 en Irlande, etc),

- l'Union européenne viole ouvertement ses propres traités (comme l'article 125 du TFUE qui interdit le renflouement financier d'un Etat par un autre,

- l'Union européenne accepte les commémorations officielles d'anciens Waffen-SS dans les pays baltes et fait même front commun avec eux sur cette question à l'ONU (cf. vote à l'Assemblée générale des Nations Unies du 22 décembre 2010 : http://fr.rian.ru/world/20101222/188193064.html),

- l'Union européenne impose d'authentiques "dictateurs" pour diriger les États récalcitrants, c'est-à-dire des dirigeants cooptés par la Commission européenne et par Goldman Sachs, mais qui ne se sont jamais soumis au suffrage universel (comme MM. Papademos en Grèce et Mario Monti en Italie),

- l'Union européenne vide de sens ce qui restait des démocraties, notamment avec le TSCG qui retire aux parlements leurs prérogatives essentielles en matière budgétaire,

- etc.

Mais il faut aller au-delà de ce cynisme révoltant. Il faut examiner de près cette affirmation, véhiculée par l'attribution de ce Prix, selon laquelle la construction européenne aurait installé la paix sur le continent européen. Cette affirmation doit être étudiée avec beaucoup de précision car il s’agit de l’un des arguments les plus efficaces de la propagande européiste.

Non, la paix en Europe ne doit rien à l'Union européenne

Tirant parti de ce qu’il n’y a pas eu de conflit armé, en effet, entre la France et l’Allemagne depuis 1945, la propagande européiste nous assure que cette situation heureuse découle indubitablement de la construction européenne et que celle-ci ne saurait donc être remise en question, sauf par de dangereux va-t-en guerre.

Pour beaucoup de Français, cet argument selon lequel « l’Europe, c’est la Paix » est d’autant plus intimidant qu’il semble incontestable. Il joue même un rôle décisif pour les Français qui ont personnellement des souvenirs d’enfance de la Seconde Guerre mondiale. Comme l’ont révélé les sondages post-électoraux effectués par tranche d’âge après le référendum de 2005, l’argument de la paix explique principalement pourquoi ce sont les électeurs de plus de 60 ans – et davantage encore ceux âgés de plus de 70 ans – qui ont été les seuls à voter majoritairement en faveur de la Constitution européenne.

Pourtant, cet argument selon lequel « l’Europe, c’est la Paix » est à la fois faux et très dangereux. Et l’UPR tient non seulement à ne pas le passer sous silence mais elle tient par-dessus tout à en expliquer la fausseté. Car, comme bien souvent dans l’histoire des hommes, une construction politique prétendument porteuse de paix est en train de nous conduire à la guerre.

Examinons pourquoi.

La construction européenne n’a été pour rien dans le maintien de la paix en Europe depuis 1945

Contrairement à ce qu’assène la propagande, la construction européenne n’a été pour rien dans le maintien de la paix sur le continent européen depuis 1945 (plus exactement dans sa partie occidentale, car le continent a connu plusieurs conflits très meurtriers dans l’ancienne Yougoslavie).

Qu’est-ce qui permet de l’affirmer ?

Tout d’abord la simple chronologie des faits.

En effet, si la fameuse Déclaration Schuman date du 9 mai 1950, le Traité de Rome n’a été signé quant à lui que le 25 mars 1957 et les institutions communautaires ne se sont mises en place que très progressivement ensuite. Ce simple rappel des dates a une conséquence logique immédiate : si la paix a prévalu entre 1945 et, disons, le début des années 1960, il est tout simplement impossible d’en attribuer le bénéfice à quelque chose qui n’existait pas.

Ainsi, ce n’est pas grâce à la CECA balbutiante ou au Traité de Rome, puisqu’il n’existait pas, que le blocus de Berlin de 1953 ou que l’insurrection hongroise de 1956 n’ont pas dégénéré en conflit mondial. Si la France et l’Allemagne ne sont pas entrées en guerre l’une contre l’autre pendant les années 50, c’est parce que ce n’était tout simplement pas le sujet du moment, loin s’en faut. La guerre qui menaçait d’ensanglanter l’Europe ne risquait pas d’opposer les deux rives du Rhin mais le camp occidental sous influence américaine et le camp socialiste sous influence soviétique.

Or, ce qui a préservé la paix porte un nom : l’équilibre de la terreur. C’est-à-dire la perspective d’une « destruction mutuelle assurée » – c’était le nom même du concept stratégique (« MAD » pour « Mutual Assured Destruction » en anglais) entre les troupes de l’OTAN et celles du Pacte de Varsovie -, à l’issue d’une apocalypse nucléaire qui aurait anéanti le continent et sans doute même la planète entière.

Ainsi donc, et l’on se sent presque gêné de devoir le rappeler tant la propagande européiste a occulté la réalité des faits, si la paix a prévalu entre 1945 et la chute du Mur de Berlin en 1991, c’est parce que l’Europe était, de part et d’autre du rideau de fer, armée jusqu’aux dents. C’est une triste réalité mais elle est indéniable : ce sont les bombes thermonucléaires, les sous-marins lanceurs d’engins, les forces aériennes stratégiques et les missiles balistiques ou de croisière, qui ont assuré la paix en Europe. Ce ne sont pas les montagnes de paperasses des technocrates de la Commission de Bruxelles visant à harmoniser l’éclairage des voitures ou le pourcentage de matières grasses dans le beurre de cacao…

D’accord. Mais maintenant ? Eh bien maintenant, il faut regarder le monde tel qu’il est en 2012 et non pas le monde tel qu’il était il y a cinquante ou cent ans.


- Exercice "FIESOLE 2009" de l'EUROFOR en Italie. Des militaires de 5 pays membres de l'UE, réunis dans l'EUROFOR, s'entraînent à d'éventuelles « opérations de stabilisation » de l'Alliance Atlantique : il s'agit en fait d'opération de déstabilisation ou de guerres d'agressions prédatrices -

Les trois évolutions majeures de l’Occident depuis 1945

Trois évolutions structurelles extrêmement puissantes se sont imposées en Europe occidentale depuis la fin du second conflit mondial.


1. – Première évolution majeure : la fin des guerres classiques entre pays développés

La première de ces évolutions concerne la fin des guerres classiques entre pays développés.

L’histoire européenne a été marquée, depuis la Renaissance, et surtout depuis la Guerre de Trente Ans et le Traité de Westphalie de 1648, jusqu’en 1945, par la guerre classique, c’est-à-dire des conflits opposant les armées d’État à État (armées de mercenaires d’abord, régulières ensuite).

Or ce type de conflits classiques tend désormais à disparaître, sinon de toute la surface de la planète, du moins de tous les pays très développés.

Pourquoi ? Pas du tout sous l’effet des institutions communautaires. D’ailleurs, les Français envisagent-ils davantage de faire la guerre à la Norvège qu’à la Finlande parce que la première n’est pas dans l’Union alors que la seconde l’est ? Évidemment non.

Autre exemple : un coup de chasse-mouche du dey d’Alger contre l’envoyé de Charles X avait été un motif jugé suffisant pour que la France intervienne militairement en Algérie en 1830. Mais, un siècle et demi après, le gouvernement français n’a jamais même simplement envisagé d’envoyer des soldats français en Algérie pour empêcher qu’un nombre significatif de nos compatriotes s’y fassent assassiner pendant les années 1980 et 1990. L’Algérie n’étant pas dans l’Union européenne, ce refus français d’entrer en guerre, si exactement contraire à ce que fut l’attitude française en 1830, tient donc à des causes qui n’ont rien à voir avec la construction européenne.

Quelles sont ces causes ?

Si la guerre classique d’État à État tend à s’éteindre dans l’ensemble des pays développés, c’est essentiellement sous le double effet :

– d’une part d’un profond changement des mœurs, découlant de la hausse des niveaux de vie et de la généralisation de l’éducation,

– d’autre part de la généralisation des moyens de communication visuels et instantanés : la télévision, puissamment relayée désormais par Internet.

Les États-Unis ont perdu la Guerre du Vietnam en 1975, d’abord et avant tout parce que le peuple américain ne supportait plus de voir les appelés du contingent mourir en direct sur le petit écran jour après jour, et que la conscience universelle n’aurait pas toléré que Washington usât de l’arme nucléaire dans ce cas.

C’est l’instantanéité et l’omniprésence de l’information qui rend la guerre classique de plus en plus inacceptable aux yeux des opinions publiques des pays développés, et nullement les institutions bureaucratiques de Bruxelles.

Cet état de fait entraîne deux conséquences majeures :

a) l’apparition de guerres nouvelles et d’un type inconnu entre les pays développés

La première conséquence, c’est que les États développés ne peuvent plus réellement se faire de guerre classique entre eux. Cela ne signifie hélas pas qu’ils ne se font plus la guerre du tout ! Cela signifie seulement que les guerres qu’ils se livrent sont d’une toute autre nature que les guerres classiques.

Désormais, les guerres entre pays développés sont beaucoup plus sournoises. Elles se font de façon invisible pour l’homme de la rue : il n’y a plus de déclarations de guerre, les armements classiques n’apparaissent plus, les destructions matérielles et humaines sont devenues très faibles.

Les guerres du XXIe siècle usent d’autres moyens, beaucoup plus perfides et sophistiqués :

- leurs armes sont les médias, les campagnes de propagande, les opérations de désinformation, les manipulations psychologiques, les actes terroristes à la paternité douteuse ;

- leurs cibles sont les cerveaux de chaque individu, leur mise en conditionnement pour accepter des évolutions et des prises de contrôle souvent bien plus totales que ce à quoi parvenaient les guerres classiques d’autrefois.

C’est en pensant à ce nouveau type de « guerre inconnue », de guerre du XXIe siècle, que François Mitterrand a livré, dans le testament politique qu’il a confié au journaliste George Marc Benamou quelques semaines avant sa mort, ces terribles phrases que j’évoque dans certaines de mes conférences :
 

« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

(Source : Le dernier Mitterrand de Georges-Marc Benamou – Date de publication : 27/1/1997 – Editeur : Plon – Omnibus).


b) – la relégation des guerres classiques dans des zones périphériques et hors du champ des médias

La seconde conséquence, c’est que lorsque les pays très développés ont encore recours à des interventions militaires, ils ne le font désormais que dans des zones périphériques du monde, éloignées et difficiles d’accès pour les médias, et sous des contraintes très fortes : en n’utilisant plus de conscrits mais une armée de métier, en ayant pour objectif le « zéro mort » pour leurs propres soldats, donc en privilégiant les bombardements aériens aux opérations terrestres, en visant à ce que le conflit soit le plus bref possible, et enfin en verrouillant le plus possible la couverture de presse.

C’est ce type de guerre qui se déroule dans plusieurs régions du monde, et notamment en Afghanistan, en Irak, ou en Libye, où les armées des pays membres de l’Union européenne ont été ou sont d’ailleurs très largement engagées, sous couvert d’opérations de l’OTAN.



2. – Deuxième évolution majeure : le déclin du taux de natalité dans les pays d’Europe

La deuxième évolution structurelle concerne le déclin du taux de natalité dans les pays d’Europe, qui entraîne depuis des années un vieillissement accéléré des populations.

Cette évolution est tout spécialement spectaculaire en Allemagne puisque l’un des scénarios démographiques probables envisage que l’Allemagne perde 13,7 millions d’habitants d’ici à 2050, et cela malgré l’immigration annuelle massive de 100 000 personnes. En 2050, les personnes de plus de 60 ans représenteraient plus de 40 % de la population allemande et seraient presque trois fois plus nombreuses que les moins de 20 ans. (source : article « Démographie de l’Allemagne » dans Wikipédia).

Ces données démographiques sont capitales car tous les historiens savent que les guerres naissent très généralement entre des zones pauvres enregistrant une forte croissance de leur population et des zones riches de faible pression démographique. De ce point de vue, quel historien ou spécialiste des conflits peut sérieusement croire que la guerre est plausible entre les pays de l’ouest européen, alors que ceux-ci sont menacés de dénatalité et que les personnes âgées y sont d’année en année plus nombreuses ?

3. – Troisième évolution majeure : la démographie des pays du sud de la Méditerranée (Maghreb et Afrique)

Enfin, la troisième évolution structurelle concerne justement la démographie des pays du sud de la Méditerranée (Maghreb et Afrique), ainsi que, de façon plus éloignée géographiquement, celle du sous-continent indien.

Pour les raisons que l’on vient de rappeler, tout spécialiste sérieux ne peut pas ignorer que la disparité des situations démographiques et économiques entre les deux rives de la Méditerranée constitue le principal risque de guerre pour l’Europe dans les décennies qui viennent.

Or, et c’est là la tragique ruse de l’Histoire, le principe même de la construction européenne consiste précisément à repousser les pays du Maghreb et d’Afrique à l’extérieur du périmètre européen (la candidature du Maroc à l’entrée dans l’Union européenne ayant d’ailleurs été officiellement rejetée).

Les européistes peuvent évidemment rétorquer que les pays du Maghreb ou d’Afrique n’ont pas leur place dans une « construction européenne ».

Mais cette réponse fait comme si la définition purement conventionnelle de ce que sont des continents devait primer sur une réflexion sage sur ce qu’il convient de faire pour préserver la paix des futures générations des deux côtés de la Méditerranée.

CONCLUSION : Par son principe même, l'Union européenne nous conduit tout droit à la théorie du "Choc des Civilisations"

En réalité, ce raisonnement cynique et dur des européistes prouve en quoi l’Europe, loin de nous assurer la paix, est au contraire en train de nous amener la guerre.

Si les européistes croyaient sincèrement que ce sont les dizaines de milliers de pages de directives d’harmonisation émanant de la Commission de Bruxelles qui ont empêché une nouvelle guerre en Europe depuis un demi-siècle, alors ils devraient logiquement proposer d’intégrer au plus vite les pays du sud dans cette construction politique censée garantir la paix.

En rejetant au contraire ces pays, ils font la preuve de leur terrible inconséquence et ils révèlent à leur corps défendant que la construction européenne n’est bien qu’une opération conçue depuis des années à Washington pour faire de l’Europe un glacis géostratégique américain. Une opération qui présente toutes les allures d'un apartheid au niveau planétaire, distinguant les pays en deux catégories : les serviettes euro-atlantistes d'un côté, et les torchons de l'autre côté.

Cet asservissement politique nous conduit donc tout droit au Choc des Civilisations, théorisé précisément par Washington.

En accordant le Prix Nobel de la Paix à l'Union européenne, qui n'est que la face civile d'une médaille dont la face militaire s'appelle OTAN, le Comité Nobel d’Oslo et ses commanditaires viennent d'accorder le Prix Nobel de la Paix à la pensée et à la stratégie les plus inquiétantes et les plus dangereuses pour la paix du monde.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook :
http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter :
https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog :
http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (186 votes)




Réagissez à l'article

257 réactions à cet article    


  • Parchis Parchis 13 octobre 2012 15:41

    Ce prix Nobel est une farce, il est à la paix ce que l’eurovision est à la musique.

    S’il vise désespérément à clouer le bec à tous ceux qui sont contre le dogme de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN, l’évolution catastrophique des choses dans l’Union Européenne cassera cette ficelle aussi grosse soit-elle.

    Merci François Asselineau de vos éclairages (continuez) !!!


    • Marc Chinal Marc Chinal 14 octobre 2012 02:18

      On ne vous dit pas merci Mr Asselineau, car vous n’éclairez rien, vous obscurcissez !
      Ceux d’en face sont des cons aussi, et alors ?
      Les nazionalistes n’ont qu’un seul avenir : aller faire une psychothérapie pour comprendre que l’autre n’est pas « un ennemi » (la peur, ça se soigne) et que le champs de bataille, c’est la mort, sans gloire.
      Le problème, c’est le système de la monnaie, quelle que soit la « marque » de la rondelle.
      (merci de cliquer un max sur ( - ) car j’essaye de battre un record avec les frustrés de vos genres)


    • Roubachoff 14 octobre 2012 02:30

      Les Allemands, prix Nobel de la paix ?

      Les Norvégiens n’ont pas eu peur de faire un four ?

      A part ça, très bon article.


    • Romain Desbois 14 octobre 2012 07:29

      Quand on connait le CV de l’auteur, on lit sa prose d’un autre oeil  !!!!!!

      Rien que le mot « Occident » résonne différemment ......


    • taberleroi 14 octobre 2012 16:13

      ASINUS ASINUM FRICATE !
      Dans ces conditions, cela risque de durer longtemps et les citoyens continuerons d’être bernés.

      SERMENT DE CITOYEN

      DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE

      Les dix volontés

       

      Considérant que :

      - La vie nous est transmise et qu’elle est une  espérance vers un avenir de noblesse de pensées, de passions, d’actions et de paix, de connaissances, de tranquillité, de bien être, de prospérité  en toute responsabilité de chacun et  de dignité pour éradiquer l’esclavage, la prostitution et la misère .

      - Le savoir, l’éducation, la convivialité, ne sont pas innés et s’apprennent pour une vie individuelle et en communauté riche et disponible pour le plaisir de recevoir et apporter, de participer au progrès sans lequel il n’y a pas de liberté, dignité et paix.

      - Nul ne doit porter atteinte à la vie et au bien-être de tout individu pour des motifs personnels ou de société, de capital et moyens de production, spirituels ou politiques, par soumission, allégeance, idolâtrie et autres. Les besoins vitaux dus au progrès social, l’hygiène e la santé font partie de la dignité humaine.

       - La démocratie représentative, le capitalisme d’Etat et les multiples organisations politiques couvrant de privilèges les aristocrates, castes et oligarchies, n’ont pour but que de prendre en otage les citoyens et détourner leurs pouvoirs à décider par eux-mêmes, de faire les lois, d’occulter la vraie Démocratie et autres, sont les causes de la corruption des gouvernants, de l’humiliation et des malheurs du Peuple taillable et corvéable à merci.

      - Le citoyen conscient de son utilité dans la société et des aspirations au bonheur pour chacun en fonction de ses moyens et  connaissances, s’engage à les respecter sans idéologie, à les promouvoir et porter assistance, à ne pas créer ou encourager tout acte pouvant atteindre le rayonnement des valeurs humanitaires contribuant à la cohésion de la famille et de la société.

       

      Moi, Citoyen maître de moi-même et de ma destinée, déclarant solennellement la  Liberté et la Dignité de la personne comme étant les principales qualités d’une Démocratie directe basée sur la responsabilité de chacun, prête serment.

       

      1- Je jure par Clisthène, fondateur de la première démocratie, par mes aïeuls outragés et opprimés par les tyrans, despotes et dictateurs de participer à la restitution de la liberté, de la responsabilité et de la prospérité pour chacun des citoyens acteur de l’économie et non comme ressource, à la restauration du pouvoir du peuple pour changer les institutions par l’égalité citoyenne, que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, l’engagement sous serment que je prends.

      2- Je mettrai au rang de représentant du peuple tout citoyen candidat indépendant de tout parti politique qui, une fois élu, prendra l’engagement de respecter le présent serment, au titre de citoyen et d’élu, ne commandera pas la force publique à son service ni contre le peuple, remettra ses actions au vote citoyen pour approbation au moins une fois par an et par référendum à son initiative ou à celle des citoyens à chaque fois que nécessaire et qui ne s’immiscera pas, directement ou indirectement, dans la vie privée de chaque citoyen et de sa famille.

      3- J’utiliserai la place publique appelée « Place de la Démocratie, de la Liberté et de la Dignité humaine » qui sera aménagée et organisée  par une commission indépendante,  élue par les citoyens afin de permettre à la population de s’exprimer pour la proclamation de l’organisation du référendum d’initiative populaire et y déposer la demande de référendum qui tiendra d’obligation de procéder pour l’élu qui y procédera, dans un délai d’un mois , dès que le nombre de deux pour cent des votants inscrits sera atteints.

      4- Je participerai toujours à l’épanouissement de la personne et à l’amélioration de la vie en commun, je partagerai mes connaissances, je pourvoirai aux besoins de la famille sans autre contrainte que son intérêt, j’apporterai mes moyens matériels, physiques et  intellectuels au service du citoyen afin que la vie de chacun en soit améliorée, et en certaines circonstances, j’accepterai l’aide de la cité à qui je serai toujours moralement redevable.

      5- Je dirigerai l’action politique toujours à l’avantage de la personne seulement, non en faveur de toute institution ou administration ; suivant mes forces et mon jugement, je m’abstiendrai de toute injustice. Je ne remettrai à personne mon pouvoir de représentation par intérêt personnel autre que la santé et l’éloignement principalement si on me le demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion.

      6- J’exercerai mon pouvoir de citoyen comme  dans le respect d’autrui, de la justice et de l’indépendance totale.

      7- Je ne provoquerai pas d’élection stratégique en faveur de qui que ce soit et pour quelque motif que ce soit ; je ne pratiquerai que la participation aux élections suivant les vraies considérations d’intérêt public et mon vote ne sera entaché d’aucune hypocrisie.

      8- Je respecterai la dignité de toute personne, dans quelque maison que je rentre pour l’utilité des habitants, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur.

      9- Je ne ferai pas étalage de l’action citoyenne pour aider les familles dans la nécessité et  je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, observant la discrétion comme un devoir en pareil cas.

      10- Je jure à mes descendants de préserver la Démocratie, la Liberté et la Dignité humaine de toutes mes forces ; de m’opposer à toute personne et/ou  formation qui viserait de spolier le Citoyen de ses droits inaliénables, imprescriptibles et sacrés .

       

      Si dans l’honneur et la dignité je remplis ce serment, jouir  heureusement de la vie sera mon but.

      Si dans la déloyauté et la trahison je me parjure, mourir dans la tristesse et le tourment sera mon sort.

       


    • Romain Desbois 14 octobre 2012 16:16

      leroi

      Dis tu ne vas pas nous le coltiner sous tous les articles !!!!!
      c’est du parasitisme !


    • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 18:16

      L’intention est belle, mais méfiez vous, le diable se cache dans les détails.

      Mille fois sur le métier remettez votre ouvrage
      et jamais considérez le parfaitement achevé.

      LaoTseuAvosSouhaits, 62 ap. 1950

       smiley


    • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 18:21

      s’adressait à
      aberleroi

      pas à ce je ne sais trop quoi venu desbois la bave aux lèvres pour mordre François Asselineau qui pourtant parle à Jacques Nikonoff, entre autre...


    • taberleroi 14 octobre 2012 18:32

      Du parasitisme dites-vous ?
      Et tous ces articles de journaux s’appuyant sur des documents politiques et déclarations politiques sujets à caution rien qu’à voir le résultat de tout et pour tout à ce jour et qui disent la chose et son contraire c’est quoi ?
      Des affirmations et des contradictions d’initiés intéressés comment vous appelez cela ?
      Si vous n’êtes pas en mesure de lire 10 articles parmi lesquels celui qui traite des souhaits du citoyens je n’y peux rien. Ne pas les lire c’est votre choix !


    • Romain Desbois 14 octobre 2012 19:05

      leroi

      Vous collez votre texte sous tous les articles, ca va ?

      Faite un lien sur votre article , ca sera bien suffisant et ca cessera de polluer les fils.


    • lionel 14 octobre 2012 21:05

      Aberleroi, 


      Vous n’écrivez pas des sottises mais des idées nobles, ce n’est pas du bruit du tout, que l’on adhère à chaque partie de votre texte ou non. ce n’est pas mal venue du tout à un moment où nous devons sortir de l’hédonisme narcissique qui a caractérisé notre société, même si cela nous a été imposé, par hypnose, par viol psychique. 

      Comment être membre d’une société digne ? quelles qualités pour mériter la véritable démocratie et un système économique où une poignée de psychopathe oligarchiques ne nous tond pas la laine sur le dos ?

    • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 21:33

      Ecoute Desbois, si il y en un qui pollue ici, c’est bien toi.

      Lis son texte avec attention, tu auras écouté un citoyen avec attention.

      Tu commences à me gonfler sur ce fil, tout ce que tu postes pue la haine et la connerie.


    • Romain Desbois 14 octobre 2012 22:18

      Jean-Marc M
      Tu parles sans savoir
      Il a mis son texte qui est un article de lui partout sous tout les articles et parfois plusieurs fois. La taille encombre la liste des commentaires et on ne peut plus suivre .

      Je ne jugeais pas le texte donc de quoi tu te mêles pauvre type. Sais tu le sens des mots,Que le fait que je m’exprime pas comme tu le souhaite , que ca t’emmerde , pas de soucis mais je ne pollue pas ; je ne caviarde pas des textes à moi au milieu des commentaires des autres.

      De plus je lui ai conseillé plusieurs fois de le mettre en lien mais il s’en fout éperdument.

      Donc monsieur il faut savoir de quoi on parle quand on se mêle des histoires des autres.

      Quand à la haine, donnez moi un exemple de propos haineux que j’aurais tenu. Il semble que vous ne connaissiez pas le sens des mots.


    • Galen Posta 14 octobre 2012 22:27

      Il faut bien reconnaître que votre intervention est légèrement puérile, pour ne pas dire ridicule.
      Je ne défends personne, je constate simplement.


    • Galen Posta 14 octobre 2012 22:31

      Mon post précédent s’adressait à Famine, car l’arborescence des messages n’est pas toujours des plus limpides.


    • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 23:29

      Vois tu Desbois,

      Je comprends même si je n’approuve pas forcément que Taberleroi puisse être tenté de déposer ce texte un peu partout plutôt qu’un lien, comme tu le dis.

      Par contre, je désapprouve complètement la manière dont tu te comportes sur ce fil, très envahissante, et n’apportant RIEN en contenus !

      Donc, tu lui passes sa petite « erreur »,

      et tu essaies de poster enfin un truc qui arrive au moins à la cheville de ce que Taberleroi dit avec son coeur et sa tête !

      Message reçu, « citoyen » ?!!!


    • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 23:31

      Galen Posta
      à qui s’adresse votre remarque ?


    • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 23:35

      Par Galen Posta (xxx.xxx.xxx.106) 14 octobre 22:31

      Ok, vu.
      Ce site est une torture pour internaute en effet.

      Connaissant un peu Revelli et les savants tout autour, m’étonnerait qu’à moitié que tout agoravoxien ne soit pas aussi un cobaye.
      Mais bon, si c’est pour une bonne cause...  :)


    • Romain Desbois 15 octobre 2012 00:05

      "Par contre, je désapprouve complètement la manière dont tu te comportes sur ce fil, très envahissante, et n’apportant RIEN en contenus !" R

      Pardon , je ne savais pas qu’il ya avait sur ce fil des juges en valeur de contenu.

      Mais je lis vos commentaires, tellement plus enrichissant .


    • jean-marc R jean-marc R 15 octobre 2012 08:39

      Ce qui me tue chez vous Desbois, c’est que vous avez le picto « je soutiens agoravox » !

      Vous êtes impayable !!!

      Sur ce, ciao, vous êtes un boulet.


    • easy easy 13 octobre 2012 16:16

      Il ne peut pas y avoir de regroupement de personnes, de coagulations autour d’un mot d’ordre (y compris pour constuire un hôpital, un pont ou un vaccin) sans que surgisse l’idée d’utiliser cette Force pour tuer.

      Toute entente à plus de deux personnes, même pour faire une promenade, ouvre la voie de la meute et de la guerre.

      Si en temps de paix, il semble à chacun que les masses séduites par une rhétorique peuvent faire des choses agréables à tous, chacun sait qu’en un éclair, la même masse peut changer d’objectif et passer meurtrière.
      L’aspect kermesse des rassemblement pacifiques sert de fonds et d’entraînement à la guerre.

      La majorité des squelettes de nos très lointains ancêtres portent des marques de coups infligés par une arme. la guerre est une très vieille histoire/
      Le mensonge le plus secret que font tous ceux qui participent ou organisent quelque rassemblement autour d’un leitmotiv où il ressort que le groupe gagne quelque chose à penser d’une seule manière, à agir d’une seule manière, est qu’ils ont des dispostions à la guerre.

      Un rassemblement pacifique est un comble de mensonge.


      Les mégaphones, les microphones, les hauts-parleurs, les expositions, les musées, les conférences, les concerts, les feux d’artifice, les manifs, les bals, tout ça révèle qu’une super Puissance est possible dès qu’on devient complices et forme le versus bon enfant de la guerre.




      • Romain Desbois 14 octobre 2012 07:30

        « Toute entente à plus de deux personnes, même pour faire une promenade, ouvre la voie de la meute et de la guerre. » easy

        C’est tellement vrai.


      • taberleroi 14 octobre 2012 16:17

        Cela me paraît être tout à fait dans l’idée de polichinelle qui a dit :
        « La compagnie c’est bien, mais deux personnes sont de trop »
        Il ne reste plus que déménager sur une ile déserte avec canne à pêche et fusil pour tenter de se sustenter !


      • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 21:06

        « Toute entente à plus de deux personnes, même pour faire une promenade, ouvre la voie de la meute et de la guerre. »

        C’est de qui cette connerie digne d’un céphalopode
        qui n’a jamais regardé ni la Tour Effeil
        ni surfé sur Wikipedia
        ni ni ni ni ni...
        bref,
        comme un céphalopode  ???!!!!


      • lionel 14 octobre 2012 21:08

        Tout désaccord entre deux personne ou plus conduit à... des bisoux.


        C’est tellement ... philosophique.

      • jean-marc R jean-marc R 14 octobre 2012 21:34

        Par lionel (xxx.xxx.xxx.87) 14 octobre 21:08

        J’ai été tenté de te linker une vidéo des bisounours  ;)


      • Romain Desbois 14 octobre 2012 23:56

        « C’est de qui cette connerie digne d’un céphalopode » jean-marc R

        C’est mal connaître la psychologie humaine.


      • suumcuique suumcuique 13 octobre 2012 16:45

        Quand on a la chutzpah de déclarer, comme c’est le cas de l’auteur de cet article, que la Tunisie a plus de liens avec l’Europe que les pays baltes ou la Slovénie, non seulement on adopte une position qui est non-, extra- et même anti-européenne, mais, à sa façon, on prépare aussi la guerre. 


        • caillmi 13 octobre 2012 16:49

          Article tendencieux, qui se veut pseudo-scientifique.


          Citoyen européen, je suis satisfait d’avoir vécu 65 ans en paix, ne donner aucun mérite au processus européen est un mensonge énorme. Un déni de réalité.

          Et l’Europe , grace à ses instruments certes de « soft pawer » a contribué à stabiliser de nombreuses régions dans le monde : l’Amérique centrale, le Cambodge, le Népal, et meme les balkans......

          En 1912,il y avait une agitation guerrière et.une manipulation éhontée. D’autres manipulateurs résistent en 2012, et l’UE est leur cible favorite. « Le nationalisme c’est la guerre » (.Mitterrand). On y est toujours avec le type de thèse que je viens de lire. 

          • Soi même Soi même 13 octobre 2012 21:00

            @ caillmi, Citoyen européen, je serais curieux comment tu as vécus jusqu’à aujourd’hui cette Citoyenneté. Car ton cas fait partie des privilégiées, celle de cette stratosphère élitistes ?


          • caillmi 14 octobre 2012 08:29

            Seulement 40 Millions de morts dans la première moitié du XXème siècle : merci les nationalismes.


            Grâce au processus européen, la seconde moitié du XXème a été un peu mieux, mis à part les morts sur les routes du fait de la liberté de circulation.......

          • taberleroi 14 octobre 2012 16:35

            L’Europe, un degré de gouvernement en plus, pour des multinationales et des politiques pour berner le peuple et lui voler le peu qu’il lui reste de Démocratie et de Liberté ; quant à la dignité elle n’en sera jamais capable ! Le peuple est juste bon à payer ses fonctionnaires avides et cupides, arrogants, fermes avec la force publique à leur service, fourbes pour nous inventer des histoires et des mensonges et nous obliger à les croire et à payer pour ceux qu’ils représentent vraiment mais qui se cachent.

            Nous subissons l’Europe des politiques, des technocrates, des marchands, des banquiers etc ; nous sommes contraints de renier nos alliés dans l’Europe actuelles, vous savez ceux qui nous ont rejoint après tant d’efforts ; ceux qui produisent pour moins cher que nous par exemple ; ceux qui viennent chez nous parce qu’ils gagnent plus que dans leur pays même en avec un salaire plus bas que les travailleurs locaux. Les mêmes que l’on reconduit chez eux avec des indemnités puis reviennent au motif de la libre circulation des marchandises et des citoyens et qui ne comprennent pas la différence entre droit de circuler et droit de s’installer.

            Tant que l’Europe ne sera pas celle des citoyens et que le citoyen ne sera pas placé au centre des décisions, toute proposition de texte constitutionnel ou autre ne touchera plus l’intérêt de celui-ci et les difficultés continueront car la corruption n’aura jamais cessé comme aujourd’hui, le pillage des institutions et la gabegie continueront comme aujourd’hui, le progrès social sera sélectif comme aujourd’hui, la famille sera éclatée et la société également comme aujourd’hui. C’est ainsi que nous reviendrons au point de départ après un tour pour rien.


          • RickLow25 15 octobre 2012 01:14

            Ouai sauf que si il y a eu la paix en Europe occidentale depuis 1945 jusqu’a disons la chute du mur de Berlin, ce n’est pas grâce aux institutions européennes ou l’euro ! Mais grâce à un procédé qu’on appel « MAD » pour « Mutual Assured Destruction » La destruction mutuelle assurés car on a presque honte de devoir le rappeler : il y a eu la guerre froide qui opposait de chaque coté du rideau de fer l’OTAN à l’Ouest et le pacte de varsovie à l’Est,et que tout ce petit monde etait gorgés de bombe thermonucléaire et de missiles intercontinentaux qui pouvaient faire sauter 15 fois la planète !! C’est la peur d’un conflit nucléaire qui a maintenu la paix et pas toute la paperasse de directives européennes pour règlementer la taille des sièges de tracteur ou le pourcentage de matière grasse dans le cacao !


          • dadascope dadascope 13 octobre 2012 17:57

            Vous etes pathetique Judas Bricot. De quoi avez vous peur ? :)


          • Soi même Soi même 13 octobre 2012 20:50

            @ Judas Bricot va faire ton quinquin ailleurs,surtout que tu te répètes !
            Tu as aucun argument à opposé à ce que François Asselineau avance.
            Comme tu n’as rien à dire tu es priée de rentré dans ton écurie.


          • zany 13 octobre 2012 17:06

            « leurs armes sont les médias, les campagnes de propagande, les opérations de désinformation, les manipulations psychologiques, les actes terroristes à la paternité douteuse »


            Bah moi qui suis un fan d’histoire j’ai toujours sus que Hollywood c’étais une boite de propagande, le peuple Français est moins atteint que vous le croyez sauf sur certain points.(la grippe h5n1 par exemple hein hein)

            Tous état (dont la France) qui peu nuire à la domination américaine, fusse-elle allier se doit d’être soumis par une guerre économique, tous état indépendant se doit d’être soumis (exemple la Serbie) et ses industries d’armements disperser de part le monde.

            Les usa base leur force dans la division du vieux continent (comme l’Angleterre jadis) et ont sus par un odieux procédé corrompre nos élites via la french american fondation, le cfr, le siècle etc...

            Vous vous devez de lire sun tzu l’Art de La Guerre qui décris parfaitement ce qu’il se passe.

            Le fn et le ps surfe sur la division des français en misant sur l’ethnique, ce qui est une tare anglo-saxonne repérable à des kilomètres.

            A titre personnel je suis pour une europe des nations lier par des alliance ancienne mode, mais cela est impossible en l’état.

            Quand le peuple bougera-il je ne le sais, mais il bougera et navré pour les ouiouiste qui aurons à subir la colère populaire car depuis trop longtemps ont nous ment !

            Vous êtes un homme d’état cela se vois, je suis avec vous.



            • Yves Dornet 13 octobre 2012 17:07

              le prix nobel est mérité. L’U.E est une force de paix. En Europe d’abord et par ses actions dans le monde aussi.

              quand on voit ce qui se passe en chine, en russie, en iran...on se dit que vivre la liberté est une chance qui a coûté cher à nos ascendants. Ne les décevons pas.

              A nous maintenant de construire une Europe toujours plus fraternelle, juste et libre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès