Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Union européenne est une prison pour les peuples !

L’Union européenne est une prison pour les peuples !

Christine Lagarde du FMI dit que les grecs doivent payer !

Quel toupet ! Comme si le peuple grec n'était pas la victime de la politique menée par les banques et les affairistes !

Aujourd'hui, par les urnes et par les luttes, les travailleurs s'opposent aux diktats de l'Union Européenne...Ce cadre "libéral" c'est à dire capitaliste de l'Union Eropéenne est un carcan, une prison pour les peuples.

LES PEUPLES EUROPEENS NE VEULENT PAS DU TRAITE DE BRUXELLES !

Les peuples se dressent contre les plans »sociaux » et la rigueur imposés par le traité de Bruxelles 'TSCG co-signé par Sarkozy et Merkel.

Ce n'est pas un hasard si ces deux dirigeants ont été battus dans les urnes, le premier aux présidentielles le 6 mai et l'autre lors d'élections régionales.

Ce n'est pas un hasard non plus si les deux partis de la coalition gouvernementale en Grèce s'effondrent en passant, ensemble de 77,4% des voix à 32%.

En Grande Bretagne, les conservateurs subissent plus qu'un revers lors des élections municipales.

Les travailleurs et leurs familles se saisissent de tous les moyens en leur possession pour exprimer leur colère et leur refus de faire les frais des plans anti ouvriers : les grèves massives en Allemagne et au Portugal ainsi que la grève générale en Espagne témoignent de la rage et de la combativité des peuples européens.

François Hollande, pressé par les syndicats et les militants des partis de gauche a affirmé qu'il renégocierait le nouveau traité... comme si il était amendable ou négociable. !?

L'Union Européenne et les libéraux veulent garder l'essentiel,la fameuse « règle d'or », c'est à dire l'obligation de réduire les déficits, ramenés à 3% du PIB en 2013 et par là-même de réduire les dépenses des états.

Les plan d'aides aux banques et aux spéculateurs, les exonérations massives d'impôts et de cotisations sociales accordées aux patrons ont creusé le déficit de l'Etat, c'est une réalité indéniable et incontestable.

Mais voilà, le système est « libéral » et l'Union Européenne constitue un carcan imposant sa politique aux parlements qui demain auront la « règle d'or » imposée.

Il faudrait rogner sur la santé, remettre en cause le code du travail, réduire le nombre de fonctionnaires....

Il est clair que si le président de la République,, nouvellement élu inscrit sa politique dans le respect du traité de Bruxelles, il trouvera en face de lui une opposition ouvrière résolue.

Comme les travailleurs grecs, portugais et espagnols en lutte, nous devons refuser le cadre de l'Union Européenne en se battant clairement :

  • pour la non ratification du traité de Bruxelles ;

  • pour l'annulation de la dette, pré fabriquée pour l'enrichissement des spéculateurs ;

  • pour la nationalisation des banques avec expropriation ;

  • - pour une rupture avec l'Union européenne....

Cette politique alternative n'est pas nationaliste comme le prétendent certains zélateurs de l'ancien régime, elle est reprise par de nombreux partis dans toute l'Europe car elle répond à l'aspiration des peuples ;

Des initiatives comme celle prise par le Parti Ouvrier Indépendant qui organise un meeting international à l'Espace Charenton à Paris le dimanche 3 juin, constituent des étapes dans la mobilisation de tous ceux qui refusent la ratification de ce traité et les diktats de l'Union Européenne !

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Cigogne67 29 mai 2012 09:25

    Chalot, vous étes dans la même catégorie qu’un Chapoutier et un Gil...vous dénoncez l’U.E sans en tirer les conclusion qui s’imposent. Un peu comme un mélenchon qui appelle à voter PS et pourquoi pas UMP pour diviser les Français qui veulent sortir de l’impasse U.E


    • chapoutier 29 mai 2012 17:55

      en francais ça donne quoi ?


    • Le taulier Le taulier 29 mai 2012 09:27

      Une prison c’est un endroit fermé où on te jette sans ton accord et généralement contre ta volonté.

      70% des Grecs veulent rester dans la zone euro donc l’UE c’est pas un prison à moins que les Grecs soient un peuple fou à lier.


      • chapoutier 29 mai 2012 10:51

        ils nous ont bien imposé le traité de Lisbonne contre notre volonté , non ?

        les grecs comme les espagnols les français et tous les autres nous ne voulons pas continué à engraisser les spéculateurs.

        et ne dites pas que la dette est la conséquence du social, car c’est faux !


      • Le taulier Le taulier 29 mai 2012 19:59

        Quel apport entre le traité de Lisbonne et l’Union européenne ? Aucun.

        Les gens sont attachés à l’UE car ils pensent, à tort ou à raison, que la France est trop petite pour concurencer des puissances comme les USA, la Chine ou le Japon. Par contre avec l’Allemagne et d’autres pays ont est la première zone économique au monde.


      • CHALOT CHALOT 29 mai 2012 09:36

        Pour les 70% ce sont des chiffres falsifiés car les élections ont montré que le rejet de l’UE était massif


        • Henri Francillon Henri Francillon 29 mai 2012 19:16

          Pour la France en tout cas le fait que l’écrasante majorité des Français ait voté pour ceux qui lui ont, contre son avis, imposé le Traité de Lisbonne, démontre que ce peuple est, malheureusement car je suis d’accord avec vous, tellement endoctriné que toute autre solution que celle des élites bruxelloises le fait hurler de peur et, bien souvent, au fascisme.
          On peut bien entendu soupçonner les résultats des élections d’être falsifiés, mais à entendre les opinions autour de moi sur le sujet, la diabolisation médiatique des opposants à la dictature de l’UE a parfaitement fait son oeuvre.


        • jimili 30 mai 2012 10:37

          Le rejet des mauvaises conséquences subies est massif, c’est logique, mais l’UE reste une avancée positive pour tous.

          Les avancées sont devenues dans notre vie quotidienne tellement naturelle que l’on n’y pense même plus, ni aux BONNES conséquences, dont par exemple l’absence de taxe frontalière interne, ou de change...

          Je pense aussi que si les critères avaient été respectés que beaucoup de dérives n’auraient déjà pas été, ou pas pu être.


        • gordon71 gordon71 29 mai 2012 09:44

          bonjour chalot

          vous dites :

          L’Union européenne est une prison pour les peuples ! 

          vous avez eu l’illumination ?

          très bien, alors faites passer le message à vos amis libres penseurs, francs maçons, socialistes socio dém, adeptes du progrès permanent, qui travaillent comme des forcenés dans l’ombre des lobbies, ou en renfort des banquiers et des rentiers pour abolir toute souveraineté des états européens et pour les enchaîner par des traités (TCE Lisbonne...) et leur ôter aux peuples à chaque fois un peu plus de leur capacité à se déterminer eux mêmes


          • tf1Goupie 29 mai 2012 19:11

            Déterminer quoi ? le montant de leur déficit ?


          • gordon71 gordon71 29 mai 2012 19:58

            demandez aux islandais 


            la force du coup de pied au cul pour les banquiers vautours 
            par exemple 

          • FERAUD 29 mai 2012 10:40

            Gordon 71 dit toujours n’importe quoi....


            • Henri Francillon Henri Francillon 29 mai 2012 19:17

              Vous par contre, c’est une illumination à chacune de vos interventions.
              Encore merci.


            • gordon71 gordon71 29 mai 2012 20:36

              Henri bonsoir


              économisez votre mépris 

              il y à tellement de nécessiteux...

            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 mai 2012 11:37

              « L’Union Européenne et les libéraux veulent garder l’essentiel,la fameuse « règle d’or », c’est à dire l’obligation de réduire les déficits, ramenés à 3% du PIB en 2013 et par là-même de réduire les dépenses des états. »

              S’il advenait qu’Angela Merkel, ou un autre dirigeant allemand, cède aux sirènes des tenants de la mutualisation des dettes des pays de la Zone Euro sans que ceux-ci s’astreignent à une immédiate et authentique rigueur de gestion budgétaire et avec la seule Allemagne comme garantie de leur dette, ce serait, à plus ou moins court terme, un bien mauvais coup porté à la construction européenne.

              Que l’avenir de la construction européenne passe par un accroissement des délégations de souveraineté de la part des états-nations ne me cause aucun état d’âme en tant qu’hispano-français capable de vivre dans n’importe quel pays de l’Union Européenne.

              L’Histoire de la constitution des pays européens n’est qu’une longue litanie de conflits inter-provinciaux jusqu’à parvenir à l’émergence de l’état-nation. Il n’y a aucune fierté à tirer de cette Histoire.


              Des conquérants ont tenté de créer l’Europe par le même modus operandi guerrier. Ce fut toujours un cuisant échec.

              Allons-nous laisser perdre l’occasion de générer pacifiquement l’Europe à cause de petits égoïsmes d’états-nations et d’une étroitesse d’esprit certaine ? ? ?...

              Géographie physique & politique d’une Europe des vraies régions naturelles




              • CHALOT CHALOT 29 mai 2012 11:45

                Jean Pierre !
                Ce n’est pas de l’égoïsme des états nations que de dire non aux directives européennes et au cadre contraignant qui ne sont là que pour permettre aux capitalistes- appelons le « libéralisme » par son nom- de faire du profit et de casser les garanties statutaires des fonctionnaires et faire payer aux peuples les frais de la crise dont ils sont responsables.


                • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 mai 2012 14:29

                  Le Capitalisme est amendable, améliorable dans des proportions considérables !

                  En ces temps de crise, on ne cesse de parler de déficits budgétaires, de dette, d’inflation, de réduction des charges, d’augmentation des impôts, et cætera...
                  Il n’y a personne pour prononcer ce qui semble être LE gros mot absolu :
                  ÉPARGNE ! ! !
                  Pourtant, que ne pourrait-on faire avec de l’ÉPARGNE ? ? ?...

                  Refondation du Capitalisme & Dividende Universel

                  Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

                  Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

                  Objectif Principal :
                  Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique

                  Objectifs Spécifiques :
                  I)
                  Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
                  Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
                  II)
                  Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
                  Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.



                • ottomatic 29 mai 2012 14:07

                  Merci pour cet article que je ne peux que plusé Chalot !



                  • Alex Alex 29 mai 2012 14:51

                    Monsieur Chalot, j’apprécie globalement vos sympathiques positions sociales.
                    Mais elles ne sont plus « socialistes » au sens nouveau qu’a pris ce mot.
                    Les volte-faces de Mitterrand, puis de Jospin, seraient intéressantes à analyser, et je pense que le titre de votre article les explique en partie : l’Europe est devenue une prison qui limite de plus en plus les possibilités de changement souhaitées par un nouveau gouvernement isolé.

                    Parlant du traité de Maastricht, Attali – ancien conseiller de Mitterrand se prétendant de gauche – déclarait  :

                    « D’abord, tous ceux qui — dont j’ai le privilège d’avoir fait partie — ont tenu la plume pour écrire les premières versions du traité de Maastricht, on s’est bien encouragés à faire en sorte que sortir ne soit pas possible. On a soigneusement oublié d’écrire l’article qui permet de sortir. C’était pas très Démocratique, évidemment... »

                    Pour sortir de cette prison, il faudrait une révolution, et je ne pense pas que François Hollande veuille (ou puisse) la faire.
                    En outre, les peuples ne sont pas encore prêts.


                    • jimili 31 mai 2012 15:57

                      En 1789 aussi il y a eu une révolution, et l’on constate toujours qu’elle ne fut pas la bonne pour la simple raison qu’il n’y a aucune différence entre le sujet du roi et le citoyen !

                      Le citoyen n’a pas de droit, que des devoirs.

                      Comparée à la révolution anglaise, plutôt la deuxième avant que notre monarque le plus absolu, Louis XIV, il faut bien reconnaitre que l’anglaise est le jour et la nuit avec la nôtre puisque eux ont réussi à lier les mains de leur monarque alors que les « nôtres », républicains, gardent les mains libres. (donc sans pouvoir de contrôle du peuple)

                      On constate surtout chez nous qu’il a été soigneusement oublié de mettre en pratique le principe de subsidiarité, celui légalisé en Allemagne par une Cour !
                      Où s’est trouvé chez nous en pratique la souveraineté du Peuple ? ou quand ?


                    • CHALOT CHALOT 29 mai 2012 17:49

                      Hollande y est opposée à cette révolution, quant aux peuples : ils sont en colère, excédés donc potentiellement révolutionnaires !


                      • gordon71 gordon71 29 mai 2012 17:55

                        potentiellement révolutionnaires !


                        toute la nuance est dans le potentiellement 

                        avec le Front de gauche et ses affidés c’est même 

                        virtuellement potentiellement révolutionnaire 

                        Chalot vous devriez inventer les slogans pour Méluche, trop fort

                        • xray 29 mai 2012 18:14


                          L’Espagne, l’Italie,  la Grèce 

                          Les US sont satisfait de la façon dont les dirigeants de l’Europe gèrent les drames européens. 
                          Il faut dire que nos élus ne savent que ponctionner l’économie active pour remplir les coffres des banques anglo-américaines. 

                          Face à ces drames européens, la solution est le retour aux monnaies nationales pour tous. 

                          Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
                          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 



                          • tf1Goupie 29 mai 2012 19:10

                            Ce serait pareil s’il n’y avait pas d’UE.
                            Vous tombez dans le panneau Mr Chalot.

                            Discours simpliste:la source de nos problèmes c’est toujours l’extérieur ; si vous dites aujourd’hui c’est la faute à l’UE , demain vous direz c’est la faute à l’immigré, à l’Arabe, voire au bougnoule.

                            Ce n’est pas la faute à l’UE si la Grèce a maquillé ses comptes, si la Grèce a fait un gros déficit sur les J.O., si la Grèce n’a pas d’administration digne de ce nom ...

                            Par contre si la Grèce se modernise (c’est pas gagné) ce sera peut-être grâce à l’UE.

                            Et si la Grèce, le Portugal ou l’Espagne ont touché des subventions de l’UE, ce serait bien de ne pas l’oublier.


                            • Le taulier Le taulier 29 mai 2012 20:03

                              Goupie tu ne vas pas te faire que des amis ici en disant ces 4 vérités.


                            • jimili 29 mai 2012 20:26

                              Monsieur Chalot,
                              L’Union européenne n’est en rien une prison pour les Peuples européens, au contraire.
                              Le TCE fut d’ailleurs bien pensé puisque il y a été mis le principe de subsidiarité permettant la démocratie au plus près d’eux.

                              La démocratie, beau mot, et qui ne correspond pas à mettre simplement un bulletin dans une urne pour que d’autres, quelques uns décident de tout à la place de tous les autres ! (= le modèle républicain français - les autres Etats si ils sont des républiques ils ne le sont pas républicain !)

                              Ce qui est donc toujours inconsciemment critiqué c’est ce centralisme qui fut introduit dans la Construction européenne (quel est le pays qui a imposé sa pensée pour un gouvernement central ?), c’est ce centralisme que l’on pense être fort en France et qui en vérité est rejeté par la population française ! C’est cela qui fut à la base du rejet du TCE par les Français !!!

                              Les Français n’ont pas rejeté l’Europe, certains le TCE à cause de notre triste bas niveau démocratique - notre centralisme républicain - mais aussi beaucoup en connaissance de cause que notre république n’est pas en phase EN PRATIQUE avec les Valeurs européennes, et par là avec CELLES QUE LA FRANCE DIT REPRESENTER !
                              Beaucoup ont donc préféré à contre coeur de devoir voter contre le TCE puisque notre ETAT n’est en pratique pas de la démocratie réelle.
                              (le meilleur exemple, pour les élections européennes ont vote sur liste des candidats choisis par les partis politiques, personne ne les connait et le découpage territorial n’a rien de concret avec les populations concernées, avec l’électorat = une facette de notre triste Etat)

                              Oui, il y a certains partis politiques qui se positionnent en fonction de leurs incapacités à répondre, à solutionner POUR les populations, pour les peuples européens, mais utiliser le mot DIKTAT sans voir qu’il correspond déjà à la mauvaise base venant de nos sources, de nos politiques qui ne connaissent que le centralisme EST UNE FAUTE !

                              Pour ce qui concerne la mauvaise gestion des banques, leurs mauvaises conséquences, si elles ont fauté cela serait bien à elles d’assumer, et si un renflouement par l’Etat est nécessaire il serait logique qu’elles entrent du contexte de la propriété collective.
                              ON rappellera là qu’après la crise de 1929 nos dirigeants avaient eu à tenir un nouveau rôle et devoir, celui de les contrôler, et si l’actuelle crise a pu être, et évoluer, c’est aussi à cause d’un déficit démocratique déjà dans nos Pays membres et de l’UE (et des autres)

                              Pour conclure, l’aspiration des peuples sont donc garantis par les textes de l’UE, mais les principes élémentaires utiles à la base de toute économie, déjà régionale, ne sont toujours pas en pratique en France ! Par exemple pour nos outils de communication naturels qui sont du contexte euro-régional de nos régions avec celles des autres. Trouvez-vous cela normal ?

                              La solution se trouve donc bien dans le mot démocratie, mais que chacun pense déjà à vérifier par soi-même à quoi ce mot correspond, mais aussi au mot républicain et si ce dernier correspond à la définition du mot précédent.


                              • CHALOT CHALOT 29 mai 2012 20:34

                                Goupie oublie volontairement que ce sont les capitalistes qui ont affamé la Grèce avec des intérêts dempruns exhorbitants
                                Sa comparaison avec l’immigré est stupide. L’immigré ne décide pas alors que l’Union Européenne impose aux parlements la « bonne » politique !


                                • Le taulier Le taulier 29 mai 2012 23:00

                                  Il y a 30 ans les médecins grecs roulaient en Fiat 500, aujourd’hui ils se déplacent en BMW série 7 , sièges en cuir, climatisation, jante en aluminium.
                                  Merci l’Europe et les capitalistes.

                                  L’Union européenne n’impose rien. Ce sont les chefs d’état élus par les peuples qui signent des traités qui seront ratifiés par des parlement aussi élus par les peuples.

                                  Faut arrëter le délire. L’UE n’est pas l’Union soviétique, elle n’a jamais envahie la Norvège alors que ce riche pays regorge de pétrole (tes amis les Popov ne se seraient pas gêné pour le faire)


                                • jean 30 mai 2012 17:25

                                  Merci Chalot, @celui qui voudrait être le taulier, « Il y a 30 ans les médecins grecs roulaient en Fiat 500, aujourd’hui ils se déplacent en BMW série 7 » déja remplacer « déplacent » par « se déplaçaient », sinon et alors ? quelles sont les limousines des cardios en allemagne ? que celace démontre ?


                                • CHALOT CHALOT 29 mai 2012 20:39

                                  Jmilie !le 29 mai 2005 , le peuple français a refusé lors du référendum la constitution libérale européenne et la majorité du congrès UMP et PS a piétiné cette décision du peuple !
                                  Vous avez dit démocratie !


                                  • jimili 30 mai 2012 06:51

                                    Avez-vous bien lu et compris mon texte ?
                                    J’ai bien relevé que la solution se trouvait dans la pratique véritable de la démocratie et que les actuels problèmes sont bien issus d’un déficit démocratique de nos Pays, de nos démocraties !

                                    Avez-vous seulement vérifié ce que cela est la définition du mot démocratie, et à quoi correspond le mot républicain ?
                                    Je me pose même la question si vous avez pris connaissance du TCE rejeté par les Français D’ABORD à cause du déficit démocratique EN FRANCE, on devrait dire de l’absence !

                                    Avez-vous seulement comparé notre dite démocratie avec ce qui est par exemple en Allemagne, en Suisse, et maintenant en Espagne ? (dont le centralisme franquiste reste comparable à notre centralisme)

                                    Si le Traité de Lisbonne a pu être accepté et ratifié tel quel par nos propres Dirigeants c’est que le pouvoir leur a bien été transmis.
                                    Sur le fond, vous critiquez surtout la position libérale de l’UE, mais le libéralisme étant aussi à la base de la démocratie votre position devient intenable parce que de l’incohérence ! (on ne peut pas se réclamer démocrate en se coupant du mot libéral)

                                    La faiblesse des Pays européens est directement liée à la démocratie française qui elle avait voulu dans les décennies d’avant la Première Guerre Mondiale une Europe démocratique (et donc libérale)
                                    Si les Revanchards n’avaient pas voulu la Guerre, il n’y aurait pas eu la Guerre, ni la casse de l’Europe centrale (NON LIBERALE) où l’Allemagne bismarkienne, et l’Autriche-Hongrie furent en avance politiquement, économiquement et socialement !
                                    La ou plutôt les conséquences on les connait : la casse financière, démographique, économique et financière de l’Europe, donc des Pays européens, DONT LA FRANCE !
                                    Où se trouve la victoire ?
                                    Pour l’Alsace qui avait obtenu l’autonomie de l’Allemagne ? ... et a qui Foch avait du faire des promesses jamais tenues et qui correspondaient en gros à la pratique de la liberté et à la démocratie (le respect des spécificités locales, des souhaits, désirs et volontés des populations - où cela est-il dans nos régions ou territoires ?)

                                    Savez-vous que le Pouvoir de Bismarck fut basé sur la classe laborieuse CONTRE la bourgeoise libérale ? ... et que le Kaiser avait accepté un Traité proposé par le Tsar en 1905 incluant la France comme Alliée pour éviter la Guerre et que nos propres dirigeants l’ont rejeté ?
                                    Vous avez dit démocratie ! Où fut seulement en pratique, vraiment, respecté en France le choix, le désir, les volontés de la Population française dès qu’elle fut « libérée » ou une population mise dans le giron du pouvoir français, de son administration ? (sous sa Monarchie absolue ou sous une de ses Républiques ?)

                                    La France fut à toute époque centralisée, et le centralisme n’est pas compatible avec la démocratie puisque il est nécessaire à toute dictature et à tout dictateur ! (l’Allemagne ne fut centralisée qu’une seule fois dans son histoire)
                                    C’est bien notre France qui récemment a imposé dans la poursuite de la Construction européenne l’idée d’un POUVOIR CENTRALISE dans les Instances européennes, et les Français sont bien les premiers à critiquer « Bruxelles » !

                                    Vous avez dit démocratie, alors que proposez-vous déjà pour l’amélioration de notre triste niveau démocratique ? (pour que déjà nos « représentants » politiques ne proposent pas dans les Instances ce qui ne peut correspondre aux populations européennes)

                                    Beaucoup critiquent l’Europe, la démocratie allemande et ses résultats meilleurs (sur certains plans), très peu savent voir l’origine des problèmes tout en en étant en plus fiers !!!
                                    La question : à quoi correspond effectivement notre république (les autres ne sont pas républicaines, et même les monarchies sont plus démocratiques), et surtout que nous apporte-t-elle ?

                                    J’espère votre réponse, aussi spontanément qu’est la mienne.


                                  • CHALOT CHALOT 30 mai 2012 18:47

                                    Jmili !
                                    Vous passez par un long développement sans répondre aux deux questions :
                                    - Les citoyens ont rejeté en 2005 en France le projet de constitution européenne : C’EST CLAIR
                                    Les élus n’avaient bien aucun mandat pour adopter un texte refusé par le peuple ?
                                    - notre république, imparfaite certes mais république quand même peut elle accepter le diktat de l’UE ?
                                    Les grecs l’ont refusé, le gouvernement voulait un référendum, le peuple aussi, l’UE a forcé le gouvernement à ne pas l’organiser
                                    Où est la démocratie ?
                                    Il faut rompre avec l’Union Européenne !


                                    • jimili 30 mai 2012 21:10

                                      je vous ai répondu, et bien, en relevant que s’il y a des points que vous critiquez de l’UE c’est que ceux-ci viennent directement de notre contexte franco-français.

                                      Vous pouvez relire les textes déjà écrits, mais je vais vous recoller simplement un passage.

                                      Vous avez dit démocratie, alors que proposez-vous déjà pour l’amélioration de notre triste niveau démocratique ? (pour que déjà nos « représentants » politiques ne proposent pas dans les Instances ce qui ne peut correspondre aux populations européennes)

                                      Beaucoup critiquent l’Europe, la démocratie allemande et ses résultats meilleurs (sur certains plans), très peu savent voir l’origine des problèmes tout en en étant en plus fiers !!!
                                      La question : à quoi correspond effectivement notre république (les autres ne sont pas républicaines, et même les monarchies sont plus démocratiques), et surtout que nous apporte-t-elle ?

                                      Pour répondre sur le fond, je vous ai aussi répondu que si nos propres dirigeants ont pu se permettre de le ratifier c’est qu’il y a eu transfert de pouvoir, et je vous avais suggéré de prendre connaissance de ce qu’est la vraie démocratie et à quoi correspond le mot républicain.

                                      Si vous l’avez fait vous ne pouvez pas proposer de rompre avec l’UE pour la simple raison que le chemin parcouru avec l’ensemble de nos Pays et populations partenaires est quand même une bonne avancée, BONNE, et que le retour à la case départ reviendrait à encore réunir à la casse de ceux-ci !!! (regardez à ce que correspond l’Histoire de notre Pays, et pour chaque siècle)

                                      Je vous ai bien répondu, si l’UE a poussé à ce qu’il n’y ait pas le référendum c’est que ce « centre » fut voulu, et vous savez quel pays y pousse vers ce centre !

                                      Si vous voulez être contre l’UE tout en voulant ignorer les sources de ce que vous critiquez, on ne peut pas vous soutenir. ... et si l’on rompait avec l’UE rien ne changerait en mieux pour nos populations françaises, mais en pire !

                                      Les réponses se trouvent clairement dans mes textes, avec des informations que vous ne connaissiez peut être pas.


                                    • CHALOT CHALOT 30 mai 2012 22:59

                                      Nous n’avons pas la même logique.
                                      L’UE ne profite qu’à l’oligarchie et casse les acquis sociaux
                                      Vous ne le comprenez pas, vous mais les familles le comprennent en Espagne, en Grèce.....
                                      Sans l’UE, le parlement pourrait voter l’abandon de certaines dettes....


                                      • jimili 31 mai 2012 09:10

                                        La logique impose toujours d’être en phase avec tout fait, surtout avec ceux venant de l’Histoire et qui restent honteusement ignorés, donc méconnus des Français, de l’électorat.

                                        Ce n’est pas que certaines conséquences sont maintenant que l’UE est à rejeter, au contraire.
                                        Vous oublier aussi que si l’UE n’avait pas été (ou la CEE), et une référence, que l’Espagne n’aurait peut être pas évolué comme elle l’a fait et a pu le faire.
                                        Partant du centralisme franquiste (avec des pratiques culturelles comparables à ce qui subsiste chez nous, en France) l’Espagne est devenu le Pays le plus décentralisé d’Europe, donc le plus de la démocratie réelle.

                                        Je comprends parfaitement votre compréhension pour les familles en Espagne, en Grèce... mais il faut aussi en avoir pour toutes, DANS LA LOGIQUE précitée car sinon on reviendrait à ce qui fut, aux conflits.
                                        Je pense donc que les banques fautives, qui ont créé des « produits » incompatibles avec leurs rôles, fonctions, ET DEVOIRS, les mettant en difficultés auraient du être nationalisées avec les fonds publics utilisés pour les renflouer, déjà pour l’équité !

                                        Pour ce qui concerne la suppression des dettes, toutes celles liés aux mauvaises conséquences venant de ces « produits », il faut bien le relever là, liées à ces « produits » dits toxiques, devraient bien être supprimés ET ASSUMEES par les seuls qui les ont produits ou achetés ! DONC bien certaines dettes !

                                        ... mais si cela aurait pourrait conséquences de couler donc certaines banques où vous, ou d’autres « petits » devaient perdre leurs faibles économies, où serait le bon sens.

                                        L’UE reste cependant une bonne chose, surtout sur le plan des Valeurs démocratique puisque précisément chez nous elles restent une référence parce qu’elles ne sont pas vraiment en pratique en France, et il n’y a pas lieu d’y éprouver une quelconque fierté !

                                        Concernant la casse des acquis sociaux, si cela est c’est pour mieux encore vous mes réponses dans mes textes : le déficit démocratique dans nos pays, et surtout à cause du nôtre puisque son influence est - trop- grande dans les Instances européennes EN REGARD de la non mise en pratique du principe de subsidiarité !
                                        Comment voulez-vous que la promesse du nivellement social vers le haut puisse être avec un pays comme la France qui dit être de Valeurs qu’elle n’a jamais mises en pratique ?!
                                        Regarder et vérifier autour de vous est un impératif pour le devoir de comparer avec les autres pratiques de nos Pays partenaires. Faites le, pour vos propres conclusions !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès