Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Union Nationale ou l’appel de l’oligarchie au coming (...)

L’Union Nationale ou l’appel de l’oligarchie au coming out de François Hollande

Les manifs anti-mariage, la ligne Buisson à l'Ump et les jérémiades actuelles des élus PS, presque de gauche, montraient que la société semblait se cliver de plus en plus, quand, patatras, un sondage place l'Union Nationale comme solution quasi unanimement invoquée par les Français. Sans prendre ce sondage trop au sérieux, que signifie cet appel à François Hollande à faire son coming-out, officialisant son tropisme à l'extrême centre GoldmanSacho-compatible ?

Au moment où s'élève la voix de la gauche du PS pour réclamer un "virage à gauche" et une "confrontation" avec la droite allemande et qu'en même temps défilent ensemble députés UMP et FN, le JDD publie les résultats d'une enquete en ligne à laquelle 78% des répondants se disent favorables à ce que "François Hollande mette en place un gouvernement d'union nationale, composé de personnalités issues des différents partis politiques de gauche et de droite représentés au Parlement, ainsi que de personnalités issues de la société civile".

La moitié des répondants se disent même convaincus qu'un tel gouvernement serait plus efficace pour lutter contre le chômage. On s'étonne d'ailleurs que certains réclament l'Union Nationale tout en ne lui reconnaissant pas une meilleure efficacité. On s'étonne encore plus de ce plebiscite pour la fin des clivages Droite-Gauche, car le plus droitiers des rares gouvernements de gauche que la France ait connu ne trouverait grâce que pour à peine un quart des "sondés" dans d'autres enquêtes.

Car, en effet, si François Hollande n'a pas voulu débaucher des personnalités du Modem ou de l'UMP pour former son gouvernement, il n'empêche que la ligne politique appliquée rejoint celle des mandatures précédentes. Les visages et le style ont changé, la "boîte à outil" elle, n'a pas changé, à quelques nuances près. Autrement dit, le "gouvernement d'Union Nationale" réclamé par les sondés du JDD correspondrait à une clarification de la situation actuelle, à savoir que la majorité parlementaire pour la politique menée repose sur un arc allant du PS à l'UMP. En somme, le message du JDD serait : cessez de faire semblant de vous opposer, assumez !

D'où la légitimité à interroger la capacité d'un tel gouvernement à lutter contre le chômage alors même que les politiques menées sous Raffarin, Villepin, Fillon ou Ayrault ont prouvé leur inefficacité et que tout ce petit monde s'entend sur le fond, à savoir qu'ils ont raison malgré le peuple (cf Congrès de 2007 pourle traité de Lisbonne), qu'on diminue le Chômage en facilitant les licenciements, qu'on réduit la dette en cajolant les marchés et qu'on traite les déficits par des coupes drastiques dans ce qui faisait contre-poids à la tendance récessive. Le tout en utilisant tout ce que la Vè République permet comme muselage des débats parlementaires.

Par contre, en accédant à la demande des internautes ayant joué le jeu de la question posée, en faisant ce grand coming out de l'Union Nationale, François Hollande aurait une occasion de servir la France : plus besoin de campagnes populistes et démagogiques comme nous en avons connu avec ce souci de se démarquer de "l'adversaire", plus besoin de campagne tout court d'ailleurs puisque 78% des sondés sont d'accord : Union Nationale sous la bannière de l'austérité !

De deux choses l'une, ou bien le biais sociologique qui conduit à faire l'effort de répondre à un sondage politique en ligne, nous impose de modérer cet appel quasi unanime à la poursuite du sadomasochisme gouvernemental, ou bien les répondants sont en fait de fins calculateurs, pariant sur l'effondrement définitif de toute crédibilité aux porteurs du prêt-à-penser néolibéral. De sorte que, enfin mis dans le même sac, plus personne ne soit tenté de prolonger l'aventure oui-ouiste.

Si ce n'est pas cela, c'est que la décomposition du corps politique est telle que des citoyens sondés, face à l'alternance de façade, réclament l'abscence de toute alternative. La peur du changement suscite en quelque sorte une volonté d'accélérer l'effondrement. L'Union Nationale des partisans du cadre actuel des traités européens ne pouvant conduire qu'à l'échec, les médias reprenant en choeur l'appel accélèrent de fait la prophétie mélenchonienne du "à la fin cela finira Front contre Front" avec la certitude que le temps imparti sera utilisé pour diaboliser l'un en parachevant la dédiabolisation de l'autre...

Peut-être s'agit-il d'ailleurs derrière ce sondage et sa reprise médiatique de rappeler à François Hollande à qui il doit son élection et tous les efforts déployés pour rendre flanby "présidentiable"...un cas d'école cela dit...encensement général puis les discussions faussement outrées sur ses propositions visant à faire" de gauche".

Car la même séquence médiatique nous offre sur un plateau la croyance là encore quasi unanime qu'une "explosion sociale" serait imminente. Autrement dit, la riposte des amis de Holande à la rebellion feutrée de son aile gauche et l'appel de Mélenchon à une cohabitation, c'est l'Union Nationale, un schéma "à l'allemande" déjà observé en Grèce ou en Italie, sur fond d'agitation de réactionnaires et autres groupuscules d'extrême droite.

C'est dire si l'heure est grâve, pour que l'intelligentsia démophobe appelle à sauver ce qui peut encore l'être en appelant son pantin à afficher au grand jour l'alliance de fait qui soutient le programme néolibéral. L'ANI n'est pas encore passé qu'ils le pressent déjà de saborder un peu plus les retraites et la sécurité sociale. Cette séquence venant après une série de prises de position pour le moins inquiétantes contre l'austérité...Si on ne peut plus se servir d'une crise autoentretenue pour dépouiller les gens, où va-t-on ?

D'où l'idée que la seule posture crédible qui reste au Président est de transformer un peu plus son gouvernement en une clique de mercenaires grassement payés pour appliquer la politique de la Troika. Après tout les "gens" ont assez peur des "extrêmes" pour accepter "l'Union Nationale", la douceur de notre civilisation faisant qu'il n'y a plus besoin d'assassiner les ennemis de la Finance, il suffit de les ridiculiser et de montrer combien ils sont malpolis. Les "gens" ont du temps pour répondre à des sondages, pas pour lire les programmes.

L'oligarchie se maintiendra tant que le peuple fera l'autruche de peur de choisir son camp, comme dit Madame Parisot : je vois que de plus en plus de commentateurs évoquent un scénario type années 30 pour notre pays et pour l’Europe, je l’ai moi-même écrit dans un livre, que j’ai publié en septembre 2011, et qui s’appelle « Un piège bleu marine ». Le piège ayant bien fonctionné pour éviter un 21 avril à l'envers en 2012, il convient désormais de le convoquer pour accéler les "réformes" et pourquoi pas par un gouvernement d'Union Nationale. Sereinement, le "sénario type années 30" se poursuit.


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 avril 2013 10:31

    Imaginons qu’un gouvernement d’Union Nationale se mette en place.
    Quelles seraient les idées socio-économiques réellement novatrices que pourrait mettre en oeuvre une coalition politique aussi hétéroclite pour sortir le pays de sa situation calamiteuse ? ? ?...


    • babeuf babeuf 29 avril 2013 11:43

      que de changement entre jaures et hollande du rouge on est passé au blanc


      • julius 1ER 29 avril 2013 12:31

        on a déjà vu la mise en place d’un mouvement d’union nationale entre 1914/1918, ce n’est pas çà qui a arrêté la guerre bien au contraire, c’est exactement l’inverse qui s’est produit ! alors un gouvernement d’union nationale pour continuer avec la même politique c’est bien sûr intéressant pour ceux qui veulent nous faire avaler à tout prix la pilule de l’austérité au moins tous les partis serviront de caution à cette politique. mais les gens qui pensent que ce serait une solution sont les mêmes qui dénonceront quelques temps après la -dîte solution !!!!!!!



        • benedicte_gab 29 avril 2013 12:34

          Une enquête en ligne ce n’est pas très sérieux ... en plus c’est le JDD lol 

          Je ne crois pas que l’on puisse en tirer quoi que ce soit en terme d’analyse.
          Ceci dit rien n’empêcheraient l’UMPPS de participer au même gouvernement, ils sont d’accord sur tout ! Il faudrait quand même arrêter de parler du PS comme étant un parti de gauche, depuis Mitterrand on devrait savoir que ce n’est plus le cas, et pour des plus jeunes au moins depuis Jospin !
          Mais au vu de comportement de troupeau râlant mais se laissant docilement conduire à l’abattoir qu’a la grande majorité de mes concitoyens, tout en crachant sur les bouc-émissaires que ceux qui les y mènent leur désignent ... l’avenir s’annonce sombre.

          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 avril 2013 14:20

            bonjour,

            « L’oligarchie se maintiendra tant que le peuple fera l’autruche de peur de choisir son camp,  » le peuple se voudrait des 1 %, le serait il du jour au lendemain ? Le peuple pour faire partie de l’élite, lui suffit il de voter pour les puissants ? Le peuple a juste le choix de voter encore pour ceux qui se partagent le pouvoir depuis quarante ans, ou voter pour un petit candidat perdant...mais en cas de victoire pour celui ci, c’est immédiatement un retour de flamme de l’oligarchie, patronne des médias formateurs de l’opinion publique. et marchandes d’armes. Donc le peuple a seulement le choix entre l’oligarchie et la guerre... ! Mais la guerre des premiers cités est juste menée pour faire taire les seconds, les 99 % récalcitrants en colère... 


            • RBEYEUR 29 avril 2013 14:21

              LES INSTITUTS DE SONDAGE Á LA RESCOUSSE !

              La clique sédimentaire qui, toutes couleurs politiques confondues, nous berlure depuis des dizaines d’années, a fait intervenir les instituts de sondage qui n’avaient nullement besoin de parfaire une imposture qu’ils avaient déjà pleinement établie…

              Ils osent dire que 78% des français opteraient pour une union gouvernementale droite/gauche ????

              Alors même que l’incapacité endémique de ces deux bords est constatée par la presque totalité des français !   

              Alors même que les prestations alternativement nullissimes de la droite et de la gauche depuis plus de 35 ans dégoûtent la presque totalité des français !

              Comment oser dire que de ces deux bandes associées de bras cassés  et de canards boiteux créeraient une dynamique qui nous sortiraient du pétrin dans lequel ils nous ont concurremment plongés jusqu’au cou ?

              Comme si de l’association de deux irrémédiables analphabètes pouvait sortir le génie ?       

              Mais il y a pire !

              Celui qui prendrait la tête de cet assemblage de bric et de broc serait Cadichon.

              Je rappelle qu’il obtenait de 9,13% des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections présidentielles, puis, qu’il s’est fait virer comme un malpropre dans sa propre circonscription des Pyrénées Atlantiques au premier tour des élections législatives avec 23,63% des suffrages exprimés, puis, qu’il dirige maintenant un parti politique dont l’inconsistance crasse le dispute à une existence fantomatique.

              Et c’est lui qui deviendrait le premier ministre de cette extraordinaire coalition de pieds nickelés…       

              DE PROFUNDIS !


              • Shantilove Shantilove 29 avril 2013 15:39

                Arrêtez cette mascarade avec ces sondages qui ne reflètent en rien ce que vivent les français, ce que pensent les français,car ils est maintenant sur que les français ne veulent plus de ces politiques qui n’ont aucun pouvoir vis à vis des banques, des grandes entreprises, de la mondialisation qui bouffent la france et l’Europe.... Nous voulons,la refonte de la constitution française , dehors les politiques !! Le peuple doit voter les lois, retour à a création monétaire, allégement du budget de l’état, dehors les députes, dehors les sénateurs, abolition des avantages acquis par les fonctionnaires , les anciens président, dehors !!!!!!



                • louphi 29 avril 2013 16:02

                  citoyen

                  « L’Union Nationale ou l’appel de l’oligarchie au coming out de François Hollande »

                  On a déjà vécu récemment « l’union nationale » sous François Mitterrand et Jacques Chirac. Çà s’appelait la « cohabitation ». Pas vraiment de quoi pavoiser ! Auriez-vous la mémoire si courte comme tous les français ?



                  • Claudec Claudec 29 avril 2013 19:11
                    Le problème est ailleurs.
                    Quel que soit le crédit que certains lui accordent, la manière dont François Hollande mène sa propre vie et en particulier sa vie privée, et la relation dans laquelle il la situe par rapport à l’Etat et à ses concitoyens, dont il est l’émanation et la représentation, démontre qu’il est privé du minimum de sens civique nécessaire pour faire autre chose que servir une idéologie, des principes et des valeurs pensées et appliquées par d’autres.
                    En réalité, ce qui lui manque, autant que la fermeté, et le sens politique du fait de son sectarisme – et cela me paraît particulièrement grave là où il est – c’est la notion du bien public et et une forme de sensibilité qui se nomme intelligence.

                    • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 29 avril 2013 23:06

                      Bonsoir,


                      Il faut que le peuple fasse l’union nationale, pour sortir de l’Europe,

                      changer la constitution qui obsolète en 2013, et prenne le pouvoir.

                      Cordialement

                      Franck

                      • Aldous Aldous 1er mai 2013 10:24

                        L’union nationale, c’est l’etape suivant l’alternance gauche droite stérile une fois que l’erosieon de credibilité est telle que aucun des deux partis n’arrive a degager une majorité.


                        C’est ce qui s’est passé en Grèce : la Nouvelle Democratie (UMP) a laissé un pays ruiné au PASOK (PS) traine des pieds pour voter les memorenda de la troïka jusqu’à ce que Papendreou tente un referendum.

                        Aussitot Papandreou viré, les deux paris explosent, et c’est un gouvernement UMP-PS qui prend le relais faute de majorité.

                        Et fait passer tous les memorendum sans pitié ni consideration pour la constitution et les lois.

                        En face, c’est une serie disparate de partis de l’etreme gauche, en passant par, le Siryza et pour finir à l’extrême droite il n’y a pas le moindre debut de front uni.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen
Voir ses articles







Palmarès