Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La banalisation du halal

La banalisation du halal

Une enseigne de la restauration rapide annonce l’ouverture de fast-foods halal. Mais la grande distribution l’a déjà précédé dans cette voie. Intégré dans le vocabulaire courant, le mot recouvre cependant une définition imprécise. Plus il est utilisé, plus il se banalise...

A la fin du mois de mars 2010, le magazine Usine nouvelle a publié un article instructif sur le marché de la nourriture halal. Comme dans d’autres articles traitant du même sujet, l’auteur part du principe que chacun connaît le sens de ce mot directement tiré de la langue arabe. A tort, j’y reviendrai. Il pose en outre comme postulat que le marché se développe rapidement, au point de représenter un chiffre d’affaire de quatre à cinq milliards d‘euros [Chiffres Ipsos]. Patrick Déniel s’interroge néanmoins sur ce qui constitue à ses yeux l’obstacle principal à l’activité des industriels. Il n’existe en effet aucune norme de certification unique.

Mais le journaliste ne va pas jusqu’à soulever la question de la cohérence des entreprises concernées. Celles-ci n’ont visiblement pas attendu la mise en place d’un cahier des charges incontestable. Passons. Les producteurs et les distributeurs ont cependant forgé leurs propres marques, qui - je le cite - «  s’emploient à répondre au désir des consommateurs musulmans de produits élaborés et diversifiés.  » Cela étant, les non musulmans peuvent manger de la nourriture halal sans se retrouver immédiatement croyants. Dans le cas précis de la viande, les enquêtes montrent en outre qu’une partie des consommateurs disent choisir un morceau halal selon un motif non religieux ; elle leur paraît meilleure, plus saine, ou plus conforme à leur idée d’une mort digne des animaux [source]. Seulement voilà, la grande distribution ici accusée prouve sa bonne volonté, voire son souhait de réaliser des bénéfices avec ses clients musulmans. Ne trouverait-on pas incongru - ou scandaleux - qu’une ou plusieurs enseigne(s) décide(nt) de proposer une norme halal ? Le développement du marché halal renvoie en réalité au vieux combat entre les gros et les petits. Le fait que les supermarchés prospèrent sur les ruines du petit commerce remonte Aux bonheurs des dames [voir sur ce thème cette enquête de l’Insee en Normandie]. Dans les grandes villes, les petites épiceries de quartiers tenues par un Maghrébin résistent mal à la concurrence des petites supérettes [exemple]. Mais la disparition des petits commerces n’est pas seule en jeu. Et ceux qui sortent des mouchoirs ont la mémoire courte sur l’hygiène et les prix pratiqués au temps jadis par le commerçant du coin.

Faute de norme clairement définie, des industriels ont sollicité et obtenu une forme de certification. Ils recourent pour cela aux représentants des trois plus grandes mosquées françaises : Evry, Lyon et Paris [Mosquées, passion françaises]. Ceux-ci délèguent des personnes chargées de transmettre leurs exigences en terme de rituels et de recettes. «  A Mâcon (Rhône), l’abattoir de dindes Corico (43 millions d’euros de chiffre d’affaires), intervenant historique, travaille avec la mosquée d’Evry. ‘Nous avons quatre sacrificateurs et un contrôleur salariés agréés par la mosquée. Celle-ci peut venir faire des contrôles quand elle le souhaite. Sur l’élaboré, nous demandons à nos fournisseurs d’ingrédients une certification halal également validée par la mosquée’, explique Christine Darçon, le PDG.  » Nous verrons que cette solution présente de nombreux avantages, mais ne provoque pas l’unanimité.

«  A côté des trois mosquées, une cinquantaine d’opérateurs (associations, sociétés) se sont érigés en certificateurs, avec des cahiers des charges, des modes de contrôle et des modalités financières très diverses. ‘Il n’y a pas de définition légale du halal, donc pas de possibilité d’instaurer un contrôle’, constate Florence Bergeaud-Blackler, de l’Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman (Iremam) à la faculté d’Aix-Marseille. A l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi), des dizaines d’allégations halal sont déposées, sans cahier des charges précis.  » Patrick Déniel se fait l’écho des opérateurs, quitte à oublier que l’offre suscite la demande. Chaque entrepreneur du halal tente de s’imposer en dénigrant ses concurrents. Le problème ne se situe-t-il pas du côté du Conseil français du culte musulman (CFCM) créé en 2003 par l’ancien ministre de l’Intérieur et actuel président de la République ? L’organisation n’est pas parvenue à imposer une norme valable pour tous les croyants. Selon le journaliste de l’Usine nouvelle, l’Autriche a ouvert la voie à une harmonisation nationale et donnerait ainsi l’exemple en la matière. Les autorités autrichiennes auraient même proposé leur propre label aux instances européennes compétentes.

Halal signifie licite, permis. L’expression recouvre donc une réalité à la fois étendue et complexe, mais sans rapport avec des notions de qualité ou de goût. Le poisson est classé comme halal parce qu’il vit dans la mer. La viande répond à ce qualificatif si l’animal meurt selon un rituel précis. Tous les musulmans s’accordent sur les grandes lignes, même s’ils discutent sans fin des détails [source]. Il n’est donc pas surprenant de constater que la vogue du halal déclenche des discussions à l’intérieur même de la communauté des croyants. Le portail Al-kanz a multiplié ces derniers mois les articles et les commentaires acerbes. Les grandes surfaces accepteraient de vendre des produits conformes, mais en cherchant à ne pas se couper de leur clientèle traditionnelle [source]. Elles joueraient avec le label [source]. Elles mélangeraient les produits, au risque de pousser le croyant à se tromper [source]. Une falsification à grande échelle donne de la substance à ces accusations. Il s’agit des merguez. La Direction générale des fraudes a relevé en 2008 des dizaines de cas litigieux, avec une utilisation générale de viande de porc [source]. 

Lorsqu’un habitué achète sa viande chez un boucher qu’il connaît parce qu’il vit à proximité, il a confiance en lui et n‘a donc aucune raison de soupçonner un commerçant indélicat. L’existence d’un marché du halal témoigne donc à mon sens d’une sortie des quartiers à regroupements confessionnels. Les enfants ou petits-enfants qui s’installent ailleurs, dans des zones pavillonnaires par exemple où ils côtoient des non-musulmans, vivent soudain loin de ces commerces rassurants. Ils font alors leurs courses ailleurs. Même s’ils ne leur en savent pas gré, les supermarchés leur rendent un grand service ; avec l’assurance d’être reconnus différents. Dans le rayon halal, non loin du rayon légumes et fruits bios ou du rayon produits verts leurs aliments labélisés paraissent certes aussi anodins que tous les autres…

Lorsqu’une grande chaîne annonce l’ouverture de restaurants rapides vendant des hamburgers halal, les médias font des gorges chaudes [Figaro]. Tout fait vendre, surtout les saintes indignations. On n’est pas chez nous s’entend et se lit à chaque ligne de commentaire. L’interdit alimentaire banalisé prouve surtout combien les fast-foods sont populaires. Tout le monde bafouille un menu imprononçable devant les mêmes comptoirs, se retrouve derrière les mêmes tables vissées au sol et sous les mêmes néons aveuglants. Qui note ce que les uns et les autres retirent avec leurs doigts huileux de leurs boîtes en carton ? Les fast-foods incriminés uniformisent les consommations. J’affectionne les contre-pieds et postule donc que la vogue du halal ne signe pas les prémices d’un envahissement du monde occidental, mais bien la redoutable dissolution d’une communauté dans le bain acide de la banale modernité.

PS. : Geographedumonde sur le rapport entre société musulmane et modernité : L’Algérie plutôt que la Seine Saint-Denis ?

Incrustation : bain décapant Pickling system.


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 3 septembre 2010 11:50

    « A Mâcon (Rhône), l’abattoir de dindes Corico (43 millions d’euros de chiffre d’affaires), intervenant historique, travaille avec la mosquée d’Evry.Nous avons quatre sacrificateurs et un contrôleur salariés agréés par la mosquée... »

    4 sacrificateurs pour des milliers de bêtes à sacrifier par jour... doivent pas s’emmerder les tueurs barbares !


    • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 3 septembre 2010 12:59

      « J’affectionne les contre-pieds et postule donc que la vogue du halal ne signe pas les prémices d’un envahissement du monde occidental, mais bien la redoutable dissolution d’une communauté dans le bain acide de la banale modernité. »

      une insertion en somme...
      moi, je pense le contraire, que ces couics et autres viandes halal participent d’une marginalisation d’une communauté qui se met volontairement à l’écart de la majorité des citoyens français par pur idéologie religieuse, rejettant en cela le terme même d’intégration du pacte sociale de la République.
      Un « passer outre » provocateur et un teste de tolérance pour les partis politique.

      Comment faisaient les musulmans avant ? Comment font les juifs ?


    • Walden Walden 3 septembre 2010 14:07

      « ... la vogue du halal ne signe pas les prémices d’un envahissement du monde occidental, mais bien la redoutable dissolution d’une communauté dans le bain acide de la banale modernité. » (l’auteur)

      Plutôt que la « dissolution d’une communauté », on constate en cette vogue l’assimilation de ses critères de consommation par le marché. Celui-ci ayant vocation à promouvoir tous les nouveaux créneaux porteurs, or le Hallal en est un. Qu’on s’en offusque ou pas, s’y opposer ressemble à un combat d’arrière-garde, dans un contexte de société de consommation où le marché se révèle de plus en plus comme un déterminant culturel.

      « ... ces couics et autres viandes halal participent d’une marginalisation d’une communauté qui se met volontairement à l’écart de la majorité des citoyens français par pur idéologie religieuse, rejettant en cela le terme même d’intégration du pacte sociale de la République. » (le post ci-dessus)

      C’est le contraire qui se passe. Les citoyens les plus réactionnaires ont beau pousser bruyamment des cris d’orfraie, la majorité silencieuse semble accepter le phénomène comme allant de soi (les chiens aboient, la caravane passe) C’est simplement que le marché s’adapte aux nouveaux courants de la consommation, donc aujourd’hui à la vogue du « halal », comme naguère à celles du « terroir » ou du « bio ».

      Ce qu’on peut constater actuellement, c’est justement qu’en matière de consommation, non seulement la communauté musulmane ne se marginalise pas, mais en outre que ses critères de choix sont progressivement assimilés par le marché. Là où la République peine à réaliser l’intégration qu’elle prône, le marché assimile par « banalisation » (selon le terme de l’auteur) des comportements spécifiques d’achat. Qu’on s’en réjouisse ou s’en offusque n’est qu’éphémère péripétie.


    • facri 3 septembre 2010 14:12

      Il y a quelques années, dans le cadre de mon travail, recherche scientifique, nous devions prélever des hypophyses sur des boeufs égorgés. Pour cela nous allions dans un abattoir de la région parisienne,le mercredi, jour du rabbin car c’était ce jour de la semaine qu’un rabbin venait sacrifier les animaux pour fournir les boucheries cashères.


    • Walden Walden 3 septembre 2010 14:18

      D’autre part, hormis dans l’imaginaire bunkérisé des « nationaux-identitaires », le pacte social n’est nullement remis en question par le fait du commerce « halal » - pas plus que celui-ci n’indique un rejet du principe républicain, par essence laïque, donc impartial en matière de pratique religieuse.


    • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 3 septembre 2010 16:11

      « D’autre part, hormis dans l’imaginaire bunkérisé des »nationaux-identitaires« , le pacte social n’est nullement remis en question par le fait du commerce  »halal« - pas plus que celui-ci n’indique un rejet du principe républicain, par essence laïque, donc impartial en matière de pratique religieuse. »

      Qu’est-ce que les identitaires viennent faire là dedant ? pas un peu sectaire le gars... ou colleur d’étiquettes, non !

      Autrement votre point de vue sur la remise en question du pacte républicain n’apporte aucun argument, juste votre point de vue, développez islamogauchiste ! 


    • OMAR 3 septembre 2010 19:28

      Omar T.

      Vraimentidiot : «  4 sacrificateurs pour des milliers de bêtes à sacrifier par jour... doivent pas s’emmerder les tueurs barbares ! ».

      Mieux, quand ils s’emmerdent :
       1- ils prennent un taureau qu’ils auront laissé à jeûn et assoifé durant deux ou trois jours.
       2-ils le place dans un stade qu’on appelle une arène.
       3-ils ramene un imam habillé en toréador et munis d’un tapis rouge, mais aussi d’un cimeterre.
       4-ce gentil toréador fait joujou avec le taureau jusqu’à l’épuiser, en le faisant courir, tout en le piquant de temps à autre, histoire de rigoler un peu.
       5-quand le taureau n’en peut plus, le gentil toréro lui plante des lames dans le corps, une forme d’acupuncture quoi...

      Ah, j’oublie l’essentiel : beaucoup d’autres barbares apprecient ce jeu, et viennent partager ce beau spectacle en lançant de droles de youyou, mais heureusement que cela se passe uniquement dans certains pays musulmans.

      Jamais en Espagne ou en France, tu parles, nous on est civilisés...


    • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 3 septembre 2010 20:19

      joli noyade de poisson, machin...

      je vous prierais de ne pas écorché mon nom de famille !


    • OMAR 3 septembre 2010 21:06

      Omar T.

      Vraimentpipi (j’arrive pas, votre nom est long...) ;

      Joli prend un E à la fin, quand il précède un nom commun féminin, alors de grâce, n’écorchez pas la grammaire française. Merci !!!!!


    • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 4 septembre 2010 09:15

      bien vu machin


    • samir 3 septembre 2010 15:44

      interessante ? mdr

      il ne fait que repeter des lieux communs et tente malhonnetement d’introduire la laicité dans une problematique ou ce concept n’a rien a faire...

      puis il prend l’exemple d’UN gars qui s’est fait molesté pour le rtaduire en une reflexion generalisante...

      Zemmour ou la mediocrité glorieuse...


    • La sentinelle La sentinelle 3 septembre 2010 20:30

      Bonjour

      Oui, oui, on connait le couplet, les barbares qui mangent de la viande responsables de tous les maux du monde et les êtres supérieurs qui sont végétarien.

      Hitler aussi, était végétarien.

      A+


    • galien 4 septembre 2010 01:14

      « On reconnait la valeur d’une civilisation à la manière dont elle traite ses animaux »

      Mahatma Gandhi

      finement placée celle là et j’aimerais que les adorateur des religions écorcheuses arrêtent de nous sortir le sophisme sur la loi et la pratique. Les pratiques hors la loi (maltraitance des animaux), ne justifient en rien qu’on puisse maltraiter les animaux.

      La loi c’est que l’on n’inflige pas de souffrance inutiles à un animal, au contraire il faut le ménager.

      Le reste est du pipo de gorets.


    • King Al Batar King Al Batar 4 septembre 2010 11:29

      @ Galien

      on maltraite tous les animaux. Je vous balance un lien (en vous precisant quand même que j’adore le foie gras)

      http://www.stopgavage.com/gavage.php

      Franchement, entre l’abbatage Hallal, Casher, la Corrida, ou ca, il n’y en a pas un qui est mieux que l’autre.

      alors soit on bouffe plus d’animaux, soit on en bouffe en le sachant, et puis tant pis. De toute facon on est au sommet de la chaine alimentaire, il est donc normal qu’on tue plus qu’on ne nous tue.


    • King Al Batar King Al Batar 3 septembre 2010 13:18

      Bof tant que c’est de la malbouffe à l’américaine qui est hallal, ce n’est pas très grave. Le jour ou Maxim’s ne servira que du hallal, là on pourra se poser la question....

      Après entre de la culture alimentaire américaine déguelasse et grasse, ou de la nourriture saine et validé par une religion et un D.ieu qui n’est pas le mien, franchement je ne sais pas trop quoi choisir. Je préfère un bon boeuf bourguignon, et là au moins on ne m’imposera pas une culture qui n’est pas francaise.

      C’est en tout cas surprenant de relever que certains s’élèvent contre la multiplication de revendeur de nourriture hallal (et encore je suis sur que les musulmans pieux ne vont pas bouffer chez Quick), mais que personne ne se plaint de la multiplication de revendeur de malbouffe américaine.

      Tant qu’on conservera notre patrimoine culturel et cullinaire, les bouffeur de merdes peuvent se disputer la viande qu’il mange, ca ne me dérange pas !


      • galien 4 septembre 2010 01:21

        King, pardon mais quand vous dites « le jour ou Maxim’s ne servira que du hallal, là on pourra se poser la question.... » vous vous moquez du monde.
        Tout le monde sais que les gens les plus friqués sur les champs sont les arabes pleins de pétro-dollars.
        Jusque là ça va, mais quand ça la joue cul béni avec les bonnes femmes voilés chez Hermes, pendant que monsieur s’envoie en l’air dans les suites de luxe avec filles de joie, champagne et coke à profusion....

        Donc là l’argument victimaire tombe à l’eau.

        Il va falloir s’y habituer.


      • King Al Batar King Al Batar 4 septembre 2010 10:01

        @ Jertal,

        Lorsque j’utilise le terme saint, c’est lié au religieux. Il ne faut pas comprendre ce terme saint comme bon, du style une alimentation saine.... J’utilisai ce mot pour dire que pour les musulman la nourriture Halal est saine d’un point de vue religieu.

        @ Galien,

        Les emirs et autre sont peut être de gros consomateurs de produits de luxe, et Francais, mais je ne pense pas qu’ils sont amateurs de gatronomie francaise, justement à cause du Halal. Déjà il y a beaucoup de plats à base de porc, et puis pour le reste la viande est quand même la plupart du temps servie saignante. Ce qui n’est pas compatible ni avec le Halal, ni avec le casher. D’ailleurs, pour en être,je peux vous confirmer que les juifs francais sont également assez friands de produits de luxe aussi, mais ne vont pas dans les grands restaurants francais, pour les mêmes raisons. Cependant il existe de grands restaurants Parisiens et casher (par exemple Les Ailes), mais moi je n’aime pas trop. Je suis déjà trop integré, je ne peux pas concevoir un bon repas sans viande saignante ni fromage....


      • pallas 3 septembre 2010 13:50

        La banalisation du Halal, non pas vraiment.

        Il n’y a aucuns Grands Patrons musulmans ou d’origines Arabo/Maghrébine qui fait dans le Halal.

        Les Entreprises qui font dans le Halal, sont dirigés par des individus bien occidentaux de chez nous.

        Donc il n’y a pas de Banalisation et n’y d’islamisation car il n’y a pas de Musulmans dans les conseils d’administrations faisant dans le Halal.

        Etrange que nul n’en discute et qu’aucuns Musulmans ou Maghrébins ici sur Agoravox et autres lecteurs attentifs n’a pas vu le dindon de la farce.


        • Martin D 3 septembre 2010 15:31

          mais si, mais les internautes ne prennent même pas le temps de nous lire, et même s’ils nous lisent, leur animosité face à l’Islam fait qu’ils n’ont pas assimilé !
          pourtant on se tue à le dire comme vous l’avez si bien fait reconnaitre !


        • edzez edzez 3 septembre 2010 21:47

          Je rejoins ce que dit Martin D.

          rien qu’a voir Herta faire du hallal , c’est louche.


        • Yohan Yohan 3 septembre 2010 14:12

          D’abord le voile puis le Hallal, puis les mosquées, puis le vote musulman
          puis otez-vous de là que je m’y mette


          • Traroth Traroth 3 septembre 2010 14:38

            Fondamentalement, si j’ai bien compris, la viande halal est saignée. Donc pour un poulet ou pour du veau, ça ne me dérange pas, mais pour du bœuf ou de l’agneau, désolé, mais ça ne va pas du tout ! Une entrecôte halal ? Hors de question. Une côtelette d’agneau halal ? Non merci.
            En plus, pas de porc, ça ne va pas non plus. Personnellement, j’aime trop la charcuterie pour ça !


            • tmd 3 septembre 2010 14:39

              Je viens de découvrir que la Caisse des Dépots en Consignations, c’est à dire la socitété d’inverstissement de l’État Français, possédait 95% des parts de Quick. Tout cela ne m’étonne donc absolument pas : c’est à nouveau l’État Français qui plie devant l’Islam.


              • King Al Batar King Al Batar 3 septembre 2010 15:08

                Et oui c’est ca le vrai problème qui enerve les gens. Parce que l’enseigne KFC, qui est un fast food qui s’etend de plus en plus, a toujours servi du Hallal, mais sans en faire la pub.

                Ce qui est dérangeant, à mon sens, c’est qu’on instrumentalise une tradition religieuse à des fins commerciales. En fait jai plus l’impression que Quick prend les musulmans pour des cons, que l’on prend des francais pour des cons. Mais ca ne reste que mon point de vue.

                Enfin de toute facon, comme je le disais plus haut, que l’état suce les américains en nous vendant de la malbouffe américaine à la francaise, style les Champions de la « Win », ou les musulmans en nous vendant de la même malbouffe mais faussement revendiquée Hallal (parce qu’il faut pas croire que leur agloméré de Steacks Hachés a été béni par un Imam), ca reste de la bouffe de merde, bien loin de notre gastronomie et culture Francaise. Donc ca ne menace pas. Le jour ou on trouvera à la tour d’Argent, de la blanquette Hallal, là on pourra se poser la question. De la même manière qu’on ne bouffe pas de couscous à la saucisse de Strasbourg !

                En attendant, la bouffe de merde je la laisse aux obèses, et les mécontent, je les laisse vomir leur haine du musulmans, en même temps que leur Quick n Toast !


              • srobyl srobyl 3 septembre 2010 15:21

                J’en ai des sueurs froides tout d’un coup...Si ça tombe, j’ai mangé étant gamin du poulet hallal sans le savoir, vu que ma grand-mère les saignait, et avec un peu de pot, les volatiles étaient par pur hasard orientés vers la Mecque ! 


                • King Al Batar King Al Batar 3 septembre 2010 15:23

                  Pir pour peu qu’elle ait un peut les cheveux frisé et qui tombe sur les pattes, le poulet il est devenu cacher en même temps.....


                • raymond 3 septembre 2010 18:53

                  Exact Srobyl, un de mes pires souvenirs d’enfance, l’égorgement du cochon, qui caliné durant l’année se retrouve la tête en bas sur une échelle à hurler avec des cris épouvantables pendant un temps tellement long que je fuyait le plus loin possible pour ne pas l’entendre, une horreur, peux être encore pratiquée bien qu’interdit...


                • Martin D 3 septembre 2010 15:39

                  halal s’écrit HALAL et non hallal


                  • King Al Batar King Al Batar 3 septembre 2010 16:33

                    et tamer ca s’ecrit comme ca ?


                  • pallas 3 septembre 2010 16:41

                    L’immigration, faut arrêter un peut.

                    Le problème de la Sur Violence, «  »«  »« Ultra violence »«  »« des Jeunes, viens de pair avec la Stérilisation du aux polluants.

                    Le Japon, subit aussi une »«  »Explosion«  »« de la violence des jeunes de la même ampleur.

                    Quand un organisme devient déficient génétiquement, donc physiologiquement, il devient violent, cela est du que le Cerveau Primaire prend la fonction dominante, le but la survie pour la survie.

                    Les Gamins ne réagissent qu’en fonction de leurs cerveaux primaire, ils sont »«  »« Stérile »«  »« , et vieillissent anormalement trop vite, les rendant très fragile.

                    En Grande Bretagne, une étude a mis en conclusion que les filles atteignaient pour la plupart l’age de la puberté à partir de 8 ans, l’OMC à réduit le taux de spermatozoïdes de 60 millions a 20 millions en catimini pour la viabilité de la reproduction.

                    Nous sommes en plein dans les problèmes Endocriniens qui touche absolument tous les gamins de la planète qui sont des Débiles Profond.

                    L’heure n’est plus à une énième guerre de religion ou idéologique, mais plutôt à une régression de notre physiologie.

                    le déficit de Natalité et que les enfants et les adolescents sont d’une part à plus de 90% stérile et débile, fait que ici même, nous sommes les derniers véritables Humains sur cette planète (quelque soit l’ethnie).

                    Donc après nous, il n’y aura plus aucuns humains sur la planète capable d’une moindre once d’intelligence.

                    Donc, pour un baroude d’honneur, vous pouvez faire la der des der de la guerre Occident VS Islam, ou bien réfléchir à sauver les meubles et de mourir en paix .

                    Quoi qu’il en soit, il est trop tard, notre Espèce est »«  »Révolu«  »«  », l’Age des Humains ce termine.

                    Moi je veux être tranquille avec mes bieres et clopes et vous  ?.


                    • pallas 3 septembre 2010 17:11

                      Oups, je voulais écrire OMS et non pas OMC, un lapsus.


                    • docdory docdory 3 septembre 2010 17:45

                      @ Bruno de La Rivière

                      Je crois que la problématique du halal vous échappe complètement .
                      1°) Le halal est avant tout le symptôme d’un échec gravissime de l’éducation nationale : un des buts fondamentaux de l’enseignement est de promouvoir la Raison et les Lumières, et de combattre les superstitions d’où qu’elles viennent. 
                      Normalement, un élève arrivé en terminale ,et même bien avant la terminale, s’il a reçu une formation scientifique minimale et une éducation à l’esprit critique suffisante, sait que toutes les protéines de toutes les viandes sont composées de la même vingtaine d’acides aminés, et qu’une fois les protéines dégradées en acides aminés pendant la digestion, rien ne permet de distinguer les acides aminés issus de la viande de porc, de boeuf, de mouton, de viande hallal ou de n’importe quelle autre nourriture. De même que les glucides de ces divers aliments seront dégradés en monosaccharides etc ...
                      Donc cet élève formé correctement en ce qui concerne l’esprit scientifique sait parfaitement que ces superstitions alimentaires concernant de supposées viandes « pures »(halal) et impures sont totalement ridicules et couvrent de ridicule ceux et celles qui y prêtent foi, de la même façon que se couvrent de ridicules ceux et celles qui croient à l’astrologie, aux voyantes, aux fantômes, aux médiums et à la télépathie ( liste non limitative ).
                      Or, non seulement l’éducation nationale ne combat pas ces superstitions alors que c’est son rôle premier, mais en plus, elle s’est mise en tête, sous prétexte de « respect » des cultures d’origine, de les favoriser :
                      - en instituant des menus musulmans sans porc dans les cantines scolaires au mépris de la laïcité ( la République ne reconnaissant aucun culte selon la loi de 1905, l’école de la République ne doit donc pas s’occuper des superstitions afférentes à ces cultes )
                      - en organisant des « barbecues halals » dans les kermesses d’école
                      - en ne distribuant que des sandwichs au blanc de dinde dans les voyages scolaires alors qu’il n’y a que quelques pour cents d’élèves musulmans !
                      2°) Il ne peut pas et il ne doit jamais y avoir une définition légale du halal, ni de label officiel halal contrôlé par l’Etat, car cette définition légale du halal équivaudrait à la reconnaissance par la République d’un culte, ce qui est illégal et anticonstitutionnel . Par ailleurs, si l’on en venait à reconnaître légalement des professions absurdes comme celle de « sacrificateur halal » , pourquoi ne pas décider pendant qu’on y est la reconnaissance légale et la certification de professions pas plus absurdes, telles que celles de voyante, radiesthésiste, de médium, chiromancien, marabout, sorcier, magnétiseur, télépathe etc ... ( liste non limitative )
                      3°) La création en 2003 du CFCM par le ministre de l’intérieur fut une violation caractérisée de la loi de 1905 et de la Constitution, dont on subit encore les conséquences néfastes
                      4°) Ce que vous appelez : «  la redoutable dissolution d’une communauté dans le bain acide de la banale modernité » est ce que j’appelle l’assimilation. Non seulement ce n’est pas redoutable, mais c’est éminemment souhaitable, et c’est le voeu le plus cher de tous les français dits « de souche » : que les enfants dans les écoles puissent partager un sandwich au saucisson avec leurs copains sans se soucier de superstitions alimentaires inventées par un chamelier du début du moyen-âge, et que les descendants d’immigrés deviennent cartésiens comme leurs compatriotes et cessent enfin de croire à de grotesques calembredaines !

                      • OMAR 3 septembre 2010 19:06

                        Omar T.

                        Bruno :

                        1er : Je vous rappelle que, tout ce que demandent les français de confession musulmane, qu’on leur permette de trés bien réguler, d’une manière transparente, et très discrètement, la certification halal, qui doit être toujours clairement affichée, comme ela est permis pour les français de confession israelitee et ainsi vous ne soulèverez plus jamais d’histoires à ce sujet.

                        2ème : La viande halal n’émane pas d’une superstition, comme veut bassement le présenter ce crétin de Doctory, mais d’un commandement Divin.

                        3ème : l’abattage des bêtes n’est l’apanage d’une mosquée, mais de n’importe quel musulman pratiquant, et dans des conditions précises.

                        me : Vous savez à qui profite réellement cette campagen médiatique« Halal » mais vous n’en soufflez mot, car ce ne sont pas évidemment des musulmans...

                        5eme, Franchement , vous n’avez pas quelque chose de plus sérieux ou important à développer, que du faire du réchauffé ?


                      • kiouty 3 septembre 2010 19:20

                        Ouais bon, ce qui est dommage avec une argumentation comme celle la c’est qu’elle s’applique de façon sélective aux musulmans et au hallal.

                        Je n’entends pas beaucoup de monde hurler à l’atteinte à l alaïcité et à la république quand on sert du poisson le vendredi pour des raisons religieuses a l’ecole ou dans les restaurants d’entreprise, je n’ai entendu personne militer avec la meme force pour qu’on arrete les messes à la con ou des descendants de berger d’il y a deux siecles nous font croire qu’on mange le corps du christ et qu’on boit son sang à l’Eglise, et qu’il y a un paradis pour les gens biens (doit etre passablement vide dites donc cet endroit) avec des petits anges, et l’enfer pour les vilains, avec une grosse marmite ou on cuit pour l’eternité.

                        Ce qui serait bien, ce serait la COHERENCE anti-religieuse, et pas l’acharnement anti-islamique raciste de base.


                      • King Al Batar King Al Batar 3 septembre 2010 19:49

                        @ Doctory,

                        Je pense que vous maitrisez très mal le concept de laïcité, tout comme la constitution ainsi que la loi de 1905.

                        Il s’agit d’une séparation de la religion et de l’état. Ça ne veut absolument pas dire que la République ne doit pas reconnaitre un culte. La République peut tout a fait reconnaitre l’existence des cultes. Cela veut simplement dire, qu’à la différence des républiques religieuse comme la République Islamique des Comores (par exemple), il ne doit pas y avoir de lois inspirées clairement de la religion, et les hommes de religion ne sont pas des fonctionnaires. Après les cultes sont libres d’exister, d’être reconnus et pratiqués. Un Imam a tout a fait le droit d’exercer au même titre qu’un rabbin ou un curé, ou je ne sais quoi d’autre.

                        La seule chose que je ne comprends pas par rapport à cette loi, à mon sens juste et nécessaire, c’est pourquoi dans mon école publique il y avait le catéchisme annexé à l’école en primaire, et l’aumônerie au collège. Mais il doit certainement y avoir une explication légale et logique que je ne connais pas, et que j’aimerai bien connaitre.

                        Donc vos petits 2 et 3 sont absolument vides de sens car il sont le fruit de votre propre interprétation de la loi de 1905, qui est erronée.


                      • docdory docdory 3 septembre 2010 19:50

                        @ Omar T

                         Ce que vous appelez « dieu » est une hypothèse .
                        Quand vous prétendez vous soumettre ( et soumettre vos enfants, auxquels je crains que vous n’imposiez vos superstitions, enfants qui seraient ravis de pouvoir manger les plats délicieux que mangent la plupart des petits français ), à des « commandements de »dieu", vous obéissez en fait aux ordres imaginaires donnés par une entité hypothétique. 
                        Franchement, je vous plains !

                      • docdory docdory 3 septembre 2010 19:53

                        @ King Al Batar


                        Loi de 1905 article 2 :
                        « La République ne reconnaît ,ne salarie ni ne subventionne aucun culte » .
                        Cette loi ne peut pas être plus lumineuse, c’est cet article qui fonde le concept de laïcité.
                        Que vous soyez contre la laïcité, je l’avais compris !

                      • foufouille foufouille 3 septembre 2010 20:08

                        @ doc
                        bizarre
                        tu as deja vu des eglises loues par les curetons pour une messe ?


                      • foufouille foufouille 3 septembre 2010 20:25

                        « La République ne reconnaît ,ne salarie ni ne subventionne aucun culte »
                        on est mal barre


                      • King Al Batar King Al Batar 3 septembre 2010 20:58

                        @ Doc,

                        Je vous répond l’article premier :

                        « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes [...] ».

                        Si elle garantie le libre exercice des cultes cela veut dire qu’elle les reconnait. En revanche ce qu’il serait intéressant de savoir, que ce soit sur votre article ou sur le miens, c’est le contenu exact de trois petits points.....
                        Si les religions ont droit à un libre exercice, cela veut dire de fait qu’elle accepte comme profession, curé, rabbin, imam et éventuellement sacrificateur de bête (meme si à mon avis c’est le boulot de l’Imam ou du Rabbin), qu’elle accepete qu’il y ait un conseil de culte, juif comme musulman comme chretien.

                        En revanche l’état ne se soumet pas à aucune de leurs obligations, car il n’y appartient pas. C’est ainsi que j’interprete ne reconnait pas, dans le sens n’y appartient pas.

                        Mais vous avez raison, on peut s’interroger sur les exonérations fiscale totale en cas de décès, pour l’église, ou un autre organisme religieu (seulement dans un contrat d’assurance vie), alors qu’il impose les enfants au dela de 150 000 euros. L’Eglise a t elle plus d’importance que les enfants ?????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès