Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La Banque de France dégraisse... Tant pis pour les endettés (...)

La Banque de France dégraisse... Tant pis pour les endettés !

Au cours de l’année 2011, les commissions de surendettement des particuliers ont été saisies de 232 493 dossiers, soit une progression de 6,6 % par rapport à l’année 2010.

Cette augmentation, liée à la paupérisation accrue d'une partie de la population et à l'impossibilité pour beaucoup de familles de vivre devrait interpeller les pouvoir publics et les institutions comme la Banque de France.

Tous les acteurs professionnels et bénévoles qui interviennent en amont ou en aval d'un surendettement sont d'accord pour dire qu'il faudrait beaucoup plus de moyens pour :

  • mener une action de prévention ;

  • aider à l'élaboration des projets ;

  • accompagner les familles.

La logique sociale et humaine est une chose, la logique comptable libérale, une autre...

La Banque de France va « dégraisser » !?

La Banque de France qui compte à peu près 6300 équivalents temps plein est en pleine restructuration.

En 2020, il n'y aura plus que 4600 ou même 4200 agents à la Banque de France, voire moins.

Le nombre d'unités territoriales va nettement diminuer et d'ici 2015, donc dès demain, 15 caisses vont être fermées.

Il s'agit de faire des économies substantielles et comme l'activité essentielle de nombreuses « succursales » consiste à travailler pour la commission de surendettement, ce sont aussi les familles en difficultés qui trinqueront.

Un dossier de surendettement c'est un coût moyen de 1000 €, c'est beaucoup trop, il faut tailler dans le vif, faire des gains de productivité.

Faire autant ou plus avec beaucoup moins d'employés.

Ce n'est pas la quadrature du cercle pour la direction de la Banque de France, il suffira de regrouper les unités en « centres de traitement partagés entreprises » et « centres de traitement partagé surendettement », on constituera ainsi des usines à dossiers avec la fin programmée du contact entre la famille qui dépose un dossier et son conseiller.

Pour aller encore plus loin, il faudra que les dossiers soient numérisés.

Autrement dit, très vite les déposants devront saisir les pièces sur ordinateur et les transmettre.

On croit rêver ?

Qui pourra effectuer une telle tâche ?

Certainement pas les familles démunies en grande difficulté qui ont déjà du mal à remplir les cases et à se retrouver dans les dates et taux indiqués sur les bordereaux des banques de crédits.

Certainement pas les assistantes sociales du département, surchargées elles adressent les familles aux bénévoles.

Il reste donc les bénévoles. !?

  • Ils ne sont pas préparés à cela ;

  • Ils interviennent souvent dans des lieux où ils ne disposent ni d'un téléphone, ni d'un ordinateur ;

  • Il n'est pas question pour la plupart d'accepter de se substituer à des emplis existants ou à des emplois que l'on supprime.

De qui la Banque de France se moque-t-elle quand elle explique dans un communiqué que "les technologies actuelles permettent d'envisager d'autres relations avec [ses] interlocuteurs et d'autres organisations (télétransmission de dossiers, travail collaboratif à distance, etc.)". Se pose également le défi "territorial" car "la densité des tissus d'entreprises évolue, la géographie du surendettement change" ???

Comme me le disaient ce matin un bénévole : «  Y en assez ! On se décarcasse, on aide les familles, on va même parfois plus loin en allant jusqu'à prendre de nouveaux rendez vous en dehors des permanences et les autres et là haut ils vont supprimer des postes de professionnels. »

Quant aux familles, elles sont inquiètes : « mon conseiller connaît bien le dossier, si ma situation est étudiée dans un centre externalisé, tout deviendra machine »

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • spartacus spartacus 13 octobre 2012 10:25

    Salariés de la banque de France : 16 mois de salaires, avec des augmentations de 3,3 points plus élevées que l’ensemble de la fonction publique, régime spécial de retraites encore plus avantageux que celui des fonctionnaires, des oeuvres « sociales » qui représentent 13% de la masse salariale. Plusieurs châteaux pour les colonies de vacances du Comité d’entreprise…

    Des fous du travail : RTT 17 jours. Congés payés 25 jours. jours de fractionnement 6 jours. Certain peuvent additionner des « Jour épargne temps » 10 jours. Bien calculé avec les ponds il sont en vacances 2 mois et demi par ans.

    12 750 personnes, alors que la Banque d’Angleterre qui effectue les mêmes prestations,, n’emploie que 2 000 agents, et en plus ils gèrent la monnaie, alors qu’en France c’est la BCE…

    Cette banque n’a qu’un client payeur. L’état, c’est vous le contribuable !

    http://www.lecri.fr/2012/03/08/les-privileges-de-la-banque-de-france/30075

    QUEL POINT COMMUN entre un agent de la SNCF et un acteur de la Comédie-Française, un mineur et un conducteur de métro parisien, un clerc de notaire et un employé d’EDF ou GDF, un parlementaire et un ministre des Cultes, un marin, un salarié de la Banque de France et un petit rat de l’Opéra ? Tous relèvent d’un régime spécial de retraites. 

    QUEL SECOND POINT COMMUN ? Les plus râleurs et syndicalisés. Ils ne vocifèrent que pour garder des privilèges différenciés pour leur gueule que la masse doit payer. Si ces gens avait le même système de retraite que la majorité, vous prestations sociales diminueraient de 25%. Vous seriez tous payés 25% de plus. Les privilèges différenciés des uns sont vos factures de charges sociales.


    • Google 15 octobre 2012 01:20

      Stupéfiant de voir autant de mauvaise foi dans votre message. Retablissons la vérité sur 3 points :

      - 16 mois de salaires, avec des augmentations de 3,3 points plus élevées que l’ensemble de la fonction publique : FAUX les Agents Banque de France n’ont pas 16 mois de salaires mais l’equivalent d’un 13ème mois (Prime de Bilan en mars) comme dans beaucoup d’autres entreprises, quand aux augmentations plus élevés laissez moi rire augmentations fonction publique 2011 0% augmentations Banque de France 0 %...

      - 12 750 personnes, alors que la Banque d’Angleterre qui effectue les mêmes prestations,, n’emploie que 2 000 agents, et en plus ils gèrent la monnaie, alors qu’en France c’est la BCE : FAUX la Banque d’Anglettre est très loin de fournir les mêmes « prestations »comme vous l’affirmez, déjà elle ne gère pas de surendettement, ne s’occupe pas des billets (la Banque de France imprime et trie les billets) ne fait pas de médiation du crédit, n’a pas le même suivi que nous du système bancaire et de l’activité économique et j’en passe donc ce type de comparaison est malhonnete

      - Des fous du travail : RTT 17 jours. Congés payés 25 jours. jours de fractionnement 6 jours. Certain peuvent additionner des « Jour épargne temps » 10 jours : MAUVAISE FOI ENCORE 25 jours de congés c’est tout simplement la loi (5 semaines de congés payés) quand aux RTT là encore c’est simplement l’application des 35 h les agents travaillant 37 h 30 par semaine les heures supplémentaires sont transformés en RTT, ; un agent travaillant 36 h 15 aura lui 10 jours de RTT ceci est identique aux pratiques de nombreuses autres entreprises quand au jour epargne temps il s’agit de congés que les agents n’ont pas pu utilisé et non de jours « en plus » comme vous voulez le laisser croire !

      Avant de raconter n’importe quoi renseignez vous serieusement.

       

       


    • jocelyne 13 octobre 2012 12:12

      sur ce coup d’accord avec Spartacus, j’y ai travaillé, c’est hallucinant et je confirlme ses chiffres, plus les restaurants d’entreprise qui sont de Vrais restaurants , les coopératives, les ce etc etc


      • CHALOT CHALOT 13 octobre 2012 12:26

        Quel rapport avec le sujet ?
        spartacus le mal nommé ou ne sait pas lire ou alors continue à défendre le libéralisme.
        Ce qui importe ici ce sont les conséquences pour les familles et les bénévoles des suppressions de postes !


        • spartacus spartacus 13 octobre 2012 22:46

          Perdre son emploi est certes triste. 

          Mais ce ne sont des gens formés et re-classables sans problèmes. Le comité de direction a prévus aucun licenciement sec. Accompagnement, formation, cabinet d’outplacement...

          Y’a surement des gens bien plus a plaindre en matière de licenciement.

          Maintenant maintenir dans l’emploi des gens a ne rien faire est indécent autan que coûteux pour la collectivité.

        • akatasuna 13 octobre 2012 13:40

          La logique sociale et humaine est d’éduquer les gens à ne pas vivre au dessus de leurs moyens dans une démarche essentiellement consumériste... Il y en a assez des « surendettements », « rétablissements personnels » ; de tous ces pauvres géniards qui rejettent leur propre turpitude sur la société et les « tentations capitalistes ». je vous le concède dans votre appréciation marxiste : le pauvre ne rapporte pas, il coûte.


          • foufouille foufouille 13 octobre 2012 15:04

            rien contre les banksters qui doivent verifier la solvabilite
            typique libertaryen


          • curieux curieux 13 octobre 2012 21:53

            On vous refuse un prêt à la banque. En revanche, même sans le sou, on vous fera un crédit revolving à 18% et à vie. Qu’ont fait les politiques contre celà ? Rien. Au contraire, je pense que eux y gagnent.


          • CHALOT CHALOT 13 octobre 2012 13:55

            Quel mépris pour le peuple ahatasuna ! Venez un peu voir sur place et vous comprendrez que quand on est sous le seuil de pauvreté on ne peut qu ’être très vite surendetté


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 octobre 2012 14:51

              Il est vrai que les travailleurs du secteur bancaire et notamment de la Banque de France ne sont pas les plus à plaindre... Sont-ils des « nantis » dont il faudrait revoir les « avantages acquis » en ces temps de vaches maigres ? C’est possible. Mais ce n’est pas le sujet ici. 

              Concernant les surendettés, il est également possible que certains le soient par leur propre faute, mais on a beaucoup fait pour les encourager à s’endetter. Ne serait-il pas juste de leur donner les moyens de sortir du surendettement ? La restructuration en cours telle que la dénonce JF Ch. va à l’encontre même du principe des dispositifs mis en place pour régler le problème du surendettement des ménages.

              • CHALOT CHALOT 13 octobre 2012 16:17

                Il n’y a pas de rupture mais une continuité libérale...


                • gicou 13 octobre 2012 17:05

                  Pas d’amalgame. En effet, les effectifs affectés aux dossiers de surendettés reste identique. ce sont les autres activités qui se réduisent


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 octobre 2012 17:37

                    Qui dit cela ? Quel info précise avez-vous à ce sujet Gicou ?


                  • CHALOT CHALOT 13 octobre 2012 18:11

                    Gicou ! L’information que nous avons eue c’est qu’il faudra passer par la saisie informatique pour gagner du temps....


                    • Mauvaisens 13 octobre 2012 21:48

                      Absolument d’accord avec spartacus.

                      Moins de privilèges permet aussi à l’Etat de redistribuer à ceux qui en on le plus besoin.
                      Tout les surendettés ne sont pas niais.

                      Y’a plein de lycées d’enseignements professionnels de secrétariat, les élèves seraient ravis de faire des exercices concrets, d’enregistrement de dossiers réels.

                      Y’a des solutions qui ne coûtent rien


                      • CHALOT CHALOT 13 octobre 2012 23:50

                        Mauvaisens ! La question n’est pas là.
                        Je ne défends pas les avantages des employés de banque mais intervient et m’inquiète des conséquences pour les surenettés et pour les bénévoles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès