Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La campagne permanente : à quand la vraie politique

La campagne permanente : à quand la vraie politique

Le retour de Sarkozy, la percée de Juppé, les sondages incroyables de Marine Le Pen. Sommes-nous en 2017 ? Les médias semblent nous imposer une campagne totalement anachronique et prématurée...

Les politiques au diapason des médias

Depuis le retour de Nicolas Sarkozy, à la fin du mois dernier, il souffle un vent de campagne électoral au sein de la société médiatique. Tous les sondages se pressent avec des enquêtes d'opinion sur le retour de l'ancien président, attendent des idées, des débats. Déjà la primaire. Alain Juppé passe devant l'ancien pensionnaire de l'Elysée dans les intentions de vote au primaire de l'UMP. Sarkozy reste le favoris des sympathisants du parti. La vraie question reste : cela a-t-il le moindre intérêt ?

Avec la campagne de 2007, nous savons que les sondages permettent surtout d’entériner avant les débats, le candidats vainqueurs (souvent leur favoris). Ségolène Royal en 2007. Dominique Strauss-Khan en 2012 -avant ses affaires de mœurs-.

Les chaînes et sites d'info ne peuvent tarir d’événements. En partant de ce constat, les politiques abreuvent à coup de sorties sur tous les sujets pour ne pas être oubliés... Bien souvent au détriment de la qualité et des idées. Société du spectacle...

Après les interventions de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, on ne peut se dire que ses deux imminents hommes d’État se présentent à la télévision sans programmes bien aboutis. L'un ne cesse de clamer que son retour est marqué par le sceau du rassemblement et de la nouveauté quand l'autre pèse ses mots un à un pour ne pas choquer les journalistes. Discussion sur le sexe des anges...

et surtout sur l'action du gouvernement. Afin de ne pas disparaître de la sphère médiatique, nos politiques se sont transformés en de brillants journalistes politiques, d'ailleurs certains s'y reconvertissent. (Bachelot sur D8, Cohn-Bendit à Europe 1)

 

Un quinquennat déjà enterré ?

Cette fuite en avant vers 2017 montre que pour beaucoup, le quinquennat de Francois Hollande s'avère déjà enterré tout comme ses épigones. Les positions des leaders de droite montrent une volonté de se positionner au centre droit afin de battre Marine Le Pen, seul cible à abattre. Pour la gauche, les Montebourg, Aubry et autres « frondeurs » ne pensent qu'au Congrès du Parti Socialiste en 2015. Le socialisme se meurt dans les difficultés du pouvoir, les médias se lassent,. Ils passent à autre chose. Peut-être pour l'épargner (une large majorité des rédactions a voté pour Hollande en 2012).

En 2000, Le Président Chirac faisait voter par référendum un mandat de 5 ans qui, selon lui, « permet d'adapter la durée du mandat présidentiel aux exigences modernes de la démocratie » et pour donner plus souvent la parole au peuple. Quatorze ans plus tard la modernité a condamné une mandature tout juste à sa moitié.

Paralyser par les sondages et sa popularité, la dyarchie qui gouverne notre Etat n'ose pas. Les annonces de réformes se succedent mais sans réalisation concrête : l'ecotaxe au placard , le dossier sur les « métiers protégés » peine à émerger... Un pas en avant deux en arrière. Francois Hollande, Manuel Valls prenez des initiatives, fini les paroles ! Sacrifiez-vous l'Histoire jugera, votre réélection ne sera que le reflet de votre courage.

ADRIEN PAVIOT


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 11 octobre 2014 13:03

    Entre un Sarkozy qui amenait sa richissime clientèle en Suisse ouvrir des comptes et un Juppé condamné par la justice la droite n’a plus que des malfrats en tête de gondole ......


    • Rincevent Rincevent 11 octobre 2014 13:45

      « Société du spectacle ». Tout est dit… https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Soci%C3%A9t%C3%A9_du_spectacle_%28livre%29

      Guy Debord avait annoncé depuis longtemps ce dans quoi nous baignons aujourd’hui. Si sa lecture n’est pas toujours facile, elle est très éclairante.


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 octobre 2014 17:08

        Nouveau, ce n’est pas nouveau mais il faut le dire quand même !
        Cette façon de projeter l’opinion publique vers une nouvelle échéance électorale avant même que ne se termine la précédente, cette façon d’égarer le peuple a commencé vraiment depuis 2002 ... ou je me trompe ?

        Avec cette propagande (elle se généralise ailleurs) , les médias qui ne sont que les protes paroles des États et des régimes allège les responsables politiques du moment en dispersant les revendications et en faussant même la notion de l’espace-temps... Ne sommes-nous pas dans l’Ère quantique ?

        La vraie politique est ici : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/moi-president-de-droite-de-gauche-157600


        • Passante Passante 11 octobre 2014 17:41

          c’est très précis ce « quinquennat enterré », 

          seulement ça ne saurait aller sans enterrer la France ;
          en conséquence, c’est pas les deux zoulous qui manquent de courage 
          ou qui osent pas.
          remarquez en Syrie aussi, on a enterré des gens vivants dernièrement... 
          mais ce fut soft et dicret, en individuel, à petite échelle.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 octobre 2014 19:08

            Droite ou Gauche, ou Centre, quelle différence ?
            Puisqu’ils ne sont là que pour appliquer les décisions de la Commission européenne ?


            Vous voulez un programme politique qui ne soit ni européiste, ni mondialiste ?

            Voilà celui de l’ UPR, Programme de Libération Nationale, vidéo 5 heures.

            • christophe nicolas christophe nicolas 11 octobre 2014 19:37

              Fifi, informe ton parti que la fusion froide est désormais prouvée, regarde le rapport qui vient d’être rendu public le 9 octobre 2014, la nucléosynthèse de l’univers et plein de choses vont être remises en cause, 25 ans après les malheurs de Fleischmann et Pons...


              D’un point de vue politique, ça change radicalement la politique énergétique et la Suède lance le premier programme d’état officiel. Il faut prendre conscience que l’énergie est potentiellement gratuite dans le futur.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 octobre 2014 20:51

              christophe,
              Merci de vos informations. Je vais lire vos liens.
              Pour l’instant, les lobbies pétroliers et nucléaires tiennent le haut du pavé.
              Et personne n’envisage d’informer, ni de demander leur avis aux Français sur les questions énergétiques. Ils ont toujours été mis devant le fait accompli.


              Nous en reparlerons en détail quand nous serons sortis de l’ UE.
              L’UPR prévoit dans son programme un grand débat sur l’énergie, suivi d’un referendum.
              J’espère que vous apporterez vos compétences au débat. Merci d’avance.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 2014 08:53

              christophe nicolas
              Vous avez un dossier sur la question en français..., l’anglais scientifique ne fait pas partie de mes compétences. Merci d’avance !


            • pierre258 pierre258 11 octobre 2014 21:40

              Les pauvres tentent d’exister, s’agitent pour donner l’illusion de leur activité. Malheureusement, élus ou non, le pouvoir ne leur appartient plus. Le pouvoir est à Bruxelles et Washington : https://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france.&nbsp ;


              Il ne reste aux politiques français que la préparation des prochaines élections. S’il fallait une iniciative, elle serait d’envergure et ni l’UMP, ni le PS, ni le FN ne sont prêts à prendre ce risque. Seul François Asselineau et l’UPR proposent de sortir de l’« Union » Européenne immédiatement, grâce a l’article 50 : https://www.upr.fr/lupr/article-50-du-traite-sur-l-union-europeenne


              • BA 11 octobre 2014 22:17

                Samedi 11 octobre 2014 :


                20% de Français trouvent Sarkozy honnête.


                Selon le baromètre metronews-CLAI-LCI sur la perception des Français sur l’honnêteté de 5 cadres de l’UMP, seuls 20% des sondés estiment que le qualificatif « honnête » correspond à Nicolas Sarkozy

                Aucun des responsables politiques ne dépassent les 50%. « L’honnêteté n’est pas un attribut de l’image des politiques en France », explique à Metronews Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’OpinionWay.


                Le maire de Bordeaux Alain Juppé obtient le meilleur résultat : 46% des Français interrogés estiment qu’il peut être qualifié d’honnête. Viennent ensuite Bruno Le Maire (45%), François Fillon (44%), et Hervé Mariton qui arrive lui en avant dernière position à 31%.

                Par ailleurs, plombé par de nombreuses affaires judiciaires, Nicolas Sarkozy a plaidé l’acharnement judiciaire à son encontre. Une défense qui ne convainc pas 62% des Français interrogés.


                Néanmoins, dans les rangs de l’UMP, 90% des sondés estiment qu’il est victime d’un acharnement. 


                http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/11/97001-20141011FILWWW00041-20-de-francais-trouvent-sarkozy-honnete.php



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 2014 08:58

                  Si Sarkozy n’avait rien à se reprocher on se demande pourquoi il tenait tant à faire disparaître les Juges d’instruction....


                  Parmi ses ennemis qui lui veulent du bien, il doit y avoir un savant mélange de PS, d’ UMP et de faits réels. Savoir quelle est la proportion de chaque, et ce qu’il y a réellement dans les dossiers, est pour l’instant un exercice difficile...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès