Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La CGT : négociations sur le temps de travail à réaliser

La CGT : négociations sur le temps de travail à réaliser

Le secrétaire général de la CGT a rappelé que les textes français sur le temps de travail ne sont pas conformes à la Charte européenne des droits sociaux, et que de ce fait de nouvelles négociations au sein des entreprises devraient s’engager...

Bernard Thibaut, le secrétaire général de la CGT, a indiqué ce 7 janvier 2011 au micro d’Apathie sur RTL, que les 35 heures n'étaient pas menacées d'abandon en France et qu'elle allaient même se trouver renforcées par de nouvelles négociations au sein des entreprises. Il a rappelé que les textes français sur le temps de travail ne sont pas conformes à la Charte européenne des droits sociaux, (selon un avis du Comité européen des droits sociaux -CEDS). Il a signalé : « Nous allons donc renégocier les accords dans les entreprises pour rendre les textes plus conformes ». La CGT et la CFE-CGC avaient déjà déposé des réclamations en 2009 concernant les astreintes et les forfaits annualisés en jours de travail et la CGT compte bien profiter de cet avis pour demander de réformer la loi de 2008. Dommage qu’Apathie se soit davantage intéressé à l’absence du secrétaire général de la CGT à la présentation des vœux de notre président Nicolas Sarkozy.

Le rapport annuel du Comité européen des droits sociaux, une instance du Conseil de l'Europe chargé de veiller à l'application de la Charte des droits sociaux par les Etats européens, juge que la durée hebdomadaire de travail maximum, qui peut aller jusqu'à 78 heures pour les cadres, est "manifestement excessive". Il déplore également que la loi « Bertrand » de 2008 qui déverrouillait les 35 heures n'impose pas aux conventions collectives d'encadrer la durée du travail. Toutefois, ceci n’est qu’un avis (ce comité ne peut faire que des avis consultatifs), avis qui doit en plus être entériné pas le comité des ministres du conseil de l'Europe.

Cette conclusion, publiée en décembre dernier est pourtant passée relativement inaperçue jusqu’à présent car très peu de médias ont relayé l’information. Espérons que l’intervention de Bernard Thibaut permettra de discuter davantage du temps de travail, et ce, non pas dans le sens que souhaiterait un certain candidat aux primaires socialistes.

Certes, ce Comité européen des droits sociaux est encore un de ces trucs européens, bourré de techniciens, d’eurocrates. Comité qui par ailleurs oublie que l’Europe fait face à de rudes concurrents au niveau mondial, comment faire face aux chinois si on raccourcit le temps de travail, encore ?

Allez, avouons le, 78 heures, c’est quand même beaucoup. Et reconnaissons que Bouh l’Europe bouh ! peut aussi nous aider à protéger des droits sociaux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 8 janvier 2011 11:27

    Le problème essentiel n’est pas celui du temps de travail
    On peut raisonner aussi comme  notre Séguala national, l’indécent rolexé. smiley

     Bernard Maris ,ce matin à France-Inter :« les Français travaillent autant que les autres.. »
    -Les 35 heures ne sont pas responsables de tous les malheurs du monde


    • TSS 8 janvier 2011 13:31

      Et puis le « buzz » sur les 35H permet d’occulter le vote de la loi (martiale) loppsi 2 qui permet

       d’expulser et d’exproprier les gens en 48 h (même l’hiver) sans jugement... !!


      • titi 8 janvier 2011 15:48

        Un peu d’histoire...

        Les premières lois 35 h ont été portée par Gilles De Robien à l’époque du gouvernement Balladur.

        Voilà comment ça c’est passé dans une grande entreprise francaise, propriété d’un fond de pension américain.
        Les lois De Robiens permettaient des allégements de charges pour les entreprises passant à 35h. Alléchée cette grande entreprise pond un projet d’aménagement 35h en échange la flexibilité et le soumet aux partenaires sociaux. Refus des syndicats. Fin du premier acte.
        Puis viennent les lois Aubry. Cette grande entreprise représente exactement le même projet et le soumet aux partenaires sociaux. Accord unanime dont la CGT.

        Et la CGT vient nous dire maintenant que ce n’est pas conforme ?
        En fait le problème de la CGT c’est qu’elle n’a pas évoluée depuis les années 30. Tant que le PCF participe au gouvernement toutes les lois sont conformes (y compris dans les années 50 où, je le rappelle puisque tout le monde l’a oublié, les salariés travaillaient 45h/semaines pour un horaire légal de 40 au nom du « plan »)
        Et que ce même lois deviennent non conformes dès que la droite revient aux commandes.

        La CGT ? des corrompus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès