• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La chasse aux fonctionnaires est ouverte

La chasse aux fonctionnaires est ouverte

Trois propositions et puis s’en va. Le gouvernement ouvre la chasse aux fonctionnaires. A l’inverse du discours de Périgueux de 2006 où le candidat Sarkozy avait caressé les fonctionnaires dans le sens du poil, le président de la république tente de retrouver une popularité à droite en s’attaquant aux piliers de la fonction publique. Deux coups de boutoirs viennent ainsi de résonner. Un décret tout d’abord qui prévoit la mise en disponibilité d’un fonctionnaire s’il refuse trois offres d’emploi. La remise en cause également du calcul de la retraite des fonctionnaires sur leurs six derniers mois de service .

Il est loin le discours de Nicolas Sarkozy du 6 octobre 2006 à Périgueux dans lequel, il déclarait (cf vidéo) : “chercher à opposer les salariés du secteur public et du secteur privé est dangereux. Chercher à faire des fonctionnaires les boucs émissaires de la faillite des politiques dont ils ne sont en rien responsables est indigne. Chercher à faire passer les fonctionnaires pour des privilégiés est injuste“.

La hache de guerre a été depuis déterrée. Un projet de loi sera présenté le 11 février au Conseil supérieur de la Fonction publique. Il prévoit qu’un fonctionnaire dont l’emploi a vocation à être supprimé doit être réorienté professionnellement. La grande nouveauté c’est que s’il refuse successivement trois affectations, il sera mis en disponibilité - sans travail, ni salaire, ni droits aux indemnités - ou en retraite d’office. Une fois en disponibilité, l’agent qui refuserait à nouveau trois postes en vue de sa réintégration sera considéré comme « démissionnaire » et pourra être licencié.

La Fédération Syndicale Unitaire (FSU), majoritaire dans la fonction publique par la voix de Gérard Aschieri dénonce “une boîte à outils pour tailler dans les effectifs“. La CGT évoque “une loi facilitant les licenciements“. Au sein du gouvernement, Eric Woerth, qui ne lâche pas le président d’une semelle dans l’espoir d’une promotion lors du prochain remaniement ministériel, justifie la mesure de la façon la plus nette : “Si la personne refuse, c’est qu’au fond elle n’a plus envie de travailler dans l’administration. Il n’y a pas de raison que l’administration continue à ce moment-là à la payer“.

 ”Pas envie de travailler” : le message subliminal envoyé par le ministre des comptes publics est des plus limpides. Il s’inscrit dans une vision de la fonction publique qui considère cette dernière comme un boulet attaché à l’exécutif. Etrange vision d’un gouvernement qui joue l’auto-mutilation de la puissance publique à défaut de pouvoir procéder, à visage découvert, au démantèlement du statut de la fonction publique.

Avec Nicolas Sarkozy, le fonctionnaire est devenu l’ennemi public numéro un des comptes publics. Ces deux nouvelles annonces s’inscrivent logiquement dans la droite ligne de la règle du non remplacement d’un départ sur deux. Le gouvernement prévoit ainsi pour cette seule année la suppression de 33.749 postes de fonctionnaires.

Tout naturellement, à droite, on applaudit. C’était bien le but de la manœuvre. Reprendre la main par le clivage. Rarement un président de la république censé être le garant de l’unité nationale n’aura autant divisé pour mieux régner.

Yves Thréard, éditorialiste au Figaro, boit du petit lait en constatant que “l’emploi ne sera plus garanti dans la fonction publique. C’est une révolution qu’il faut encourager dans notre pays où salariés du public et ceux du privé ne sont pas sur un pied d’égalité. Il faut mettre un terme à cette anomalie très française, qui nuit à l’unité nationale“. Unité ou uniformité ? Le rouleau compresseur Sarkozy continue à vouloir condamner la France à faire son grand bond en arrière par des réformes au goût amer de recul social.

Les mots du journaliste, par ailleurs brillant, sont révélateurs de la radicalisation de la pensée sarkozyste. Yves Thréard sur son blog se lâche quand il évoque le “quasi-apartheid” que constitue la cohabitation des secteurs publics et privés. La bave à la plume, tout revigoré par l’audace de l’exécutif il écrit : “D’un côté les fonctionnaires, avec leur propre traitement salarial (garantie de l’emploi et autres avantages acquis), leur propre régime de retraite (encore très avantageux même si l’allongement de l’âge légal est désormais le même pour tous), et leur propre droit (ils relèvent du droit administratif, et non du droit commun comme dans n’importe quelle grande démocratie). De l’autre, des salariés du privé qui payent souvent les pots cassés de la défense à tout crin d’un système inique !“ 

Voici donc venu le temps de la revanche, si longtemps attendue, de cette frange de la droite au parcours historique cahoteux qui a toujours honni l’Etat. Du pain béni pour redonner des couleurs à un PS qui bénéficie d’une séquence ascendante mais aussi, un appel d’air pour la droite étatiste gaulliste qui s’est trouvée dernièrement un nouveau champion en la personne de Dominique de Villepin. Attention monsieur le président à la réforme de trop. A cette goutte de trop qui fait déborder les vases.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (91 votes)




Réagissez à l'article

205 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 3 février 2010 10:56

    chercher à opposer les salariés du secteur public et du secteur privé est dangereux. Chercher à faire des fonctionnaires les boucs émissaires de la faillite des politiques dont ils ne sont en rien responsables est indigne. Chercher à faire passer les fonctionnaires pour des privilégiés est injuste“.

    Non ! il a dit ça ? smiley
    Kessler et Bébéar l’ont sans doute corrigé
    Les salariés du privé paient les pots cassés d’une finance devenus folle et des délocalisations encouragées, c’est vrai
    Si on délocalisait aussi les services publics ? (e-learning , etc...)
    Déjà le privé à un pied à la sncf , à edf, à la poste...
    Friedman et son disciple Reagan ont fait école
    Restons zen smiley


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 3 février 2010 12:11

      En effet, c’est grave. Mais au moment de l’adoption et de la promulgation de la loi, les directions des grandes centrales syndicales ont restées très passives, et la prétendue « opposition » n’a même pas saisi le Conseil Constitutionnel. Ce n’est pas que des militants ne les aient pas appelées à faire quelque chose.

      Et les parlementaires de « gauche », qui sont en même temps des responsables d’administrations pour la plupart d’entre eux, étaient-ils vraiment contre une telle loi ?

      Voir nos articles de cette période :

      CNRS et loi de licenciement massif des fonctionnaires
      CNRS, loi sur les fonctionnaires et machine à licencier
      CNRS, universités, fonctionnaires et liquidation des « classes moyennes »
      Non à la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires français ! (I)
      Non à la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires français ! (II)
      Non à la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires français ! (III)
      Le CNRS, établissement public administratif (I)
      CNRS, EPST, universités... bientôt des « furloughs » pour tous ?
      Fonctionnaires : retirer le projet de loi
      La loi sur les fonctionnaires, définitivement adoptée (I)
      La loi sur les fonctionnaires, définitivement adoptée (II)
      La loi sur les fonctionnaires, définitivement adoptée (III)
      Ne pas promulguer la loi sur les fonctionnaires (I)
      Parlement, fonctionnaires et apparence d’impartialité (I)
      Fonctionnaires, loi, Conseil Constitutionnel : pas de saisine ?
      Ne pas promulguer la loi sur les fonctionnaires (II)
      Parlement, fonctionnaires et apparence d’impartialité (II)
      Ne pas promulguer la loi sur les fonctionnaires (III)
      Fonctionnaires : appel contre la promulgation de la loi (I)
      Fonctionnaires, loi, CNRS, privé, licenciements... (I)
      La loi sur les fonctionnaires, promulguée (I)

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/



    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 3 février 2010 12:51

      A noter également que, selon toute vraisemblance, les « mobilités - licenciements » seront opérées par des « managers » extérieurs au milieu professionnel proprement dit, suivant des « modes d’emploi » élaborés par des cabinets de consultants.

      On commence à voir, dans des établissements comme le CNRS, des interventions croissantes des services dits « des ressources humaines » dans le « suivi » des agents. Y compris pour les chercheurs, pour lesquels il avait toujours été admis que ce travail était de la compétence exclusive des instances scientifiques.

      Etrangement, depuis le printemps 2007, des pratiques « managériales » interférant avec le suivi des chercheurs se sont mises en place, et on été relativement officialisées (classification automatique des avis du Comité National sur les chercheurs de façon à ouvrir la voie à l’intervention des services « des ressources humaines », etc...), sans que les élus des organisations syndicales en soufflent mot.

      A ce jour, il ne semble y avoir eu aucune prise de position syndicale dénonçant les « suivis post-évaluation » des chercheurs par des « managers » extérieurs à la communauté scientifique.

      Mais, vu que la pyramide sociale française place les métiers de « manager », « meneur d’hommes », « gestionnaire », « spécialiste de la gouvernance », etc... très au-dessus de celui de chercheur, quelles études peuvent faire les enfants des chercheurs influents ?

      Voir, par exemple, nos articles :

      Le CNRS applique la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires à ses agents (I)
      Radiofréquences : le rapport de l’AFSSET (I)
      Le CNRS applique la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires à ses agents (II)
      Le CNRS applique la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires à ses agents (III)
      Le CNRS applique la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires à ses agents (IV)
      Coordination Nationale des Universités : communiqués et motions du 27 octobre
      CNRS, universités, LRU et « managérisation » (I)
      Recherche, justice, université, indépendance (I)
      Recherche, justice, université, indépendance (II)
      CNRS, contrat d’objectifs, décret, recours...
      CNRS, universités, LRU et « managérisation » (II)
      CNRS, universités, LRU et « managérisation » (III)
      CNRS : notre recours contre le décret modifiant l’organisation et le fonctionnement du Centre
      CNRS, universités, LRU et « managérisation » (IV)
      CNRS, science, évaluation et « management » (I)
      CNRS, universités, LRU et « managérisation » (V)

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 3 février 2010 13:35

      Pour rappel, la  Loi n° 2009-972 « relative à la mobilité et aux parcours professionels dans la fonction publique  » a été publiée au Journal Officiel du 6 août 2009. Voir, sur Légifrance :

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020954520&dateTexte=&categorieLien=id

      et notamment les articles 7 et 8 de la loi :

      Article 7

      La loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 précitée est ainsi modifiée :
      1° A l’article 36, après les mots : « statut général », sont insérés les mots : « et sans préjudice du placement en situation de réorientation professionnelle prévue à la sous-section 3 de la présente section » ;
      2° La section 1 du chapitre V est complétée par une sous-section 3 ainsi rédigée :

      « Sous-section 3

      « Réorientation professionnelle

      « Art. 44 bis.-En cas de restructuration d’une administration de l’Etat ou de l’un de ses établissements publics administratifs, le fonctionnaire peut être placé en situation de réorientation professionnelle dès lors que son emploi est susceptible d’être supprimé.
      « Art. 44 ter.-L’administration établit, après consultation du fonctionnaire placé en situation de réorientation professionnelle, un projet personnalisé d’évolution professionnelle qui a pour objet de faciliter son affectation dans un emploi correspondant à son grade, situé dans son service ou dans une autre administration, ou de lui permettre d’accéder à un autre corps ou cadre d’emplois de niveau au moins équivalent. Le projet peut également avoir pour objet de l’aider à accéder à un emploi dans le secteur privé ou à créer ou reprendre une entreprise.
      « Pendant la réorientation, le fonctionnaire est tenu de suivre les actions d’orientation, de formation, d’évaluation et de validation des acquis de l’expérience professionnelle destinées à favoriser sa réorientation et pour lesquelles il est prioritaire. Il bénéficie également d’une priorité pour la période de professionnalisation.
      « L’administration lui garantit un suivi individualisé et régulier ainsi qu’un appui dans ses démarches de réorientation. Elle fait diligence pour l’affecter, sous réserve des dispositions du quatrième alinéa de l’article 60, dans les emplois créés ou vacants correspondant à son grade et à son projet personnalisé d’évolution professionnelle.
      « Le fonctionnaire peut être appelé à accomplir des missions temporaires pour le compte de son administration ou d’une autre administration. Les missions qui lui sont alors confiées doivent s’insérer dans le projet personnalisé.
      « Art. 44 quater.-La réorientation professionnelle prend fin lorsque le fonctionnaire accède à un nouvel emploi.
      «  Elle peut également prendre fin, à l’initiative de l’administration, lorsque le fonctionnaire a refusé successivement trois offres d’emploi public fermes et précises correspondant à son grade et à son projet personnalisé d’évolution professionnelle, et tenant compte de sa situation de famille et de son lieu de résidence habituel. Dans ce cas, il peut être placé en disponibilité d’office ou, le cas échéant, admis à la retraite.
      « Art. 44 quinquies.-Un décret en Conseil d’Etat détermine les conditions de mise en œuvre de la présente sous-section. » ;
      3° L’article 44 bis devient l’article 44 sexies ;
      4° La première phrase du second alinéa de l’article 51 est complétée par les mots : « ou dans le cas prévu au second alinéa de l’article 44 quater » ;
      5° Le quatrième alinéa de l’article 60 est complété par une phrase ainsi rédigée :
      «  Priorité est également donnée aux fonctionnaires placés en situation de réorientation professionnelle pour les emplois correspondant à leur projet personnalisé d’évolution professionnelle. »

      Article 8

      Avant le premier alinéa du I de l’article 97 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 précitée, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :
      «  Dès lors qu’un emploi est susceptible d’être supprimé, l’autorité territoriale recherche les possibilités de reclassement du fonctionnaire concerné. »

      (fin de citation)

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 3 février 2010 14:17

      Ce dont il s’agit à présent, c’est d’un décret d’application de cette loi déjà promulguée. Voir, par exemple :

      http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20100203.FAP6144/les_fonc tionnaires_auront_plus_de_garanties_avec_la_loi.html

      http://www.leparisien.fr/economie/la-garantie-d-emploi-des-fonctionnaires-ecornee-03-02-2010-801661.php

      http://www.ladepeche.fr/article/2010/02/03/768874-Fonctionnaires-la-fin-de-l-emploi-a-vie.html

      Mais c’est très hypocrite, de la part des grandes centrales syndicales et de certains secteurs du monde politique, de pleurnicher à présent autour de ce projet de décret d’application, alors qu’ils n’ont pas fait grand-chose pour empêcher la loi de passer, et même actuellement on attend qu’ils saisissent l’Organisation Internationale du Travail contre cette loi.

      En ce qui nous concerne, nous attaquerons le décret en Conseil d’Etat et nous plaiderons l’inconstitutionnalité de la loi, puisque la « gauche » n’a pas daigné saisir le Conseil Constitutionnel. Nous saisirons également l’OIT, mais nous ne sommes pas très nombreux et le problème de la représéntativité aux termes de l’OIT risque de se poser.

      Qui est prêt à nous soutenir ?

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • plancherDesVaches 3 février 2010 17:08

      Bonjour Zen. Remets la photo de ta fille, elle me plaisait bien. Passons.

      Recherche « AGCS balladur » sur le net et reviens me dire...

      (plus directif que moi, on meurt... lol. Je dois être un paternalo-psychopatôt-élito-sado-masochisto qui s’ignore presque.)


    • jps jps 3 février 2010 20:10

      Pendant la phase de l’Uruguay Round où fut négocié l’AGCS, entre 1988 et 1991, les gouvernements de l’époque (gouvernement Rocard) les accords ont signé l’AGCS en avril 1994 (Gérard Longuet) et proposé à ratification la même année (gouvernement Balladur). Chaque pays décide du type de service qui sera inclus -ou pas- sur sa liste d’engagements. Or les engagements de libéralisation ont un caractère obligatoire et ont force de loi. L’engagement pris par un état est irréversible. En cas de changement démocratique, un gouvernement nouvellement élu ne pourrait revenir sur une libéralisation engagée sans s’exposer à des sanctions financières très dissuasives.

      Pascal Lamy membre de PS depuis 69, avec l’appui du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin et notamment de Jacques Chirac, a été élu le 26 mais 2005 directeur général de l’OMC, et, est un fervent partisan de l’accord général sur le commerce des services (AGCS). L’Organisation mondiale du commerce a pour mission la libéralisation progressive du commerce des biens et des services à l’échelle mondiale qui consiste à ouvrir largement à la compétition internationale l’ensemble des secteurs de service. «  Tous les services de tous les secteurs à l’exception des services fournis dans l’exercice du pouvoir gouvernemental  ». doivent être confiés au privé. Or, libéraliser, en vertu des dispositions mêmes de l’AGCS, signifie en fait privatiser, c’est-à-dire soumettre aux lois de la concurrence, du marché. tels l’éducation ou le système de santé, la culture, les transports, l’environnement, etc…

      Tous cela pour démonter que la frontière en matière économique entre les sociaux-démocrates et la droite est très ténue et que certains n’hésitent pas à franchir le rubicond pour des intérêts personnels ou par convictions. Ils oeuvrent tous pour le maintien du libéralisme économique et financier. Malgré la crise cela continue. Le désengagement progressif de l’Etat est toujours une priorité même si celui-ci a pris des dispositions ponctuelles pour contrer les effets de la crise.

       


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 4 février 2010 03:41

      Voir aussi notre article du 3 février :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/02/03/dispari tion-des-fonctionnaires-et-mort-de-l-etat-francais.html

      Disparition accélérée des fonctionnaires et mort programmée de l’Etat français

      Le 3 février, le blog Educobs du Nouvel Observateur fait état de l’annonce du président de l’Université Paris Dauphine envisageant de porter certains frais de scolarité jusqu’à 4000 euros par an. Cette mesure déjà contestée concernerait environ 1500 étudiants. Plus globalement, les universités françaises sont invitées à évoluer progressivement vers un fonctionnement de droit privé par les mesures récentes prises en application de la loi dite « d’autonomie ». Le « rapport Aghion » va même plus loin, et invite nos établissements d’enseignement supérieur à s’inspirer du fonctionnement des universités privées des Etats-Unis. En même temps, le « rapport Aghion » ignore l’existence des institutions de la recherche fédérale des Etats-Unis, ainsi que celle du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et des autres établissements publics français à caractère scientifique et technologique (EPST). Alors que de nombreux services publics sont visés par cette politique de privatisation accélérée, un décret d’application aux fonctionnaires de l’Etat de la loi dite sur la « mobilité » devrait paraître prochainement. Mais le processus de démantèlement des structures de l’Etat français semble même aller plus loin. Après la mise en cause récente du statut de la Gendarmerie Nationale, le Conseil des Ministres du 3 février vient d’annoncer la présentation prochaine d’un projet de loi devant ratifier la création d’une force de gendarmerie européenne (EUROGENDFOR), officialisée dans un Traité signé en octobre 2007 au même moment que le Traité de Lisbonne, après un premier accord passé en septembre 2004.

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/02/03/dispari tion-des-fonctionnaires-et-mort-de-l-etat-francais.html ]


      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • Ronny Ronny 3 février 2010 11:25

      Non non, j’avais écrit tout cela voila plus d’un an deja....

      http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=37556


    • cathy30 cathy30 3 février 2010 12:54

      excellent article Ronny
      c’est exactement ce qu’il va se passer


    • pierrot123 3 février 2010 13:10

      Non, pas d’accord du tout, Agoravox n’est pas « systématiquement en retard sur Rue89 ».
      Ces deux « diffuseurs » ne fonctionnent pas du tout de la même manière, n’ont pas la même optique, se financent différemment.

      Agoravox n’a jamais cherché à imposer une opinion définitive sur un sujet délicat, au contraire de ce qu’a fait Rue89 avec le mouvement « re-open 0911 »...
      (Pour mémoire :http://www.rue89.com/desintox-11-septembre-2001/2009/02/04/le-vrai-et-tous-les-faux-complots-du-11-septembre?page=22#comment-690894)


    • RilaX RilaX 3 février 2010 11:06

      J’aimerai que tous ceux qui se réjouissent de cette nouvelle s’arrête 2 minutes pour réfléchir.
      Didier Lombard, pas fonctionnaire, ne va plus exercer d’activité ; il va devenir président non exécutif. Et pour cette tache harassante qui consiste à ... ne rien faire, il va être payé pareil que quand il était aussi directeur de FT. C’est à dire 1,6 Millions d’euros par an.

      Alors dans ces conditions, qui est le privilégié ? Le fonctionnaire payé au lance pierre (dépasse rarement les 3000€ par mois) ou ces fainéants de grands patrons sur payé à ne rien foutre ? Mention spéciale à tous les hauts fonctionnaires qui sont grassement payé à nous pondre des lois dans ce gout la.

      Attention, je parle des grands patrons qui sont à la tête de ces grandes entreprises qui brasse des millions d’euros, pas des patrons de PME qui se lèvent le cul toute la journée pour un salaire pas meilleurs que leurs commerciaux.



      • french_car 3 février 2010 16:38

         Didier


      • french_car 3 février 2010 16:39

        Didier Lombard touche probablement également sa retraitre de fonctionnaire en tant qu’ingénieur général des télécommunications.


      • armand 3 février 2010 18:41

        exact french plus ajouter les jettons de conseil (on croit réver...) d’administration dans des tonnes d’entreprises dont la mienne, juste un nom sur une liste (ne viens jamais aux réunions) et empoche 2400 ros voilà une vraie bande de mafieux et encore je suis poli


      • Yohan Yohan 3 février 2010 19:29

        Après tout, Sarko ne fait que tenir ses promesses de réformer la France et de contenir la dette, ce pourquoi les français l’ont élu.
        Concernant les fonctionnaires, et vu l’état des finances de l’Etat, il n’y a guère d’alternative que de serrer les boulons. Concernant les 6 derniers mois servant au calcul de leur retraite, ce serait une mesure d’équité par rapport au privé qui cotise plus et qui voit sa retraite calculée sur les 25 meilleures années.
        Pour les fonctionnaires refusant 3 jobs correspondant à leurs aspirations, je ne vois pas où serait le problème non plus. Encore faudrait-il avoir de quoi à proposer. De ce côté on va encore crier au scandale, comme pour les chômeurs visés par ce genre d’imprécations et qui n’ont finalement pas trop été touchés vu que Pole emploi n’avait rien à leur proposer. Donc il n’ont pas eu à refuser non plus.
        En revanche, pour faire bonne mesure, il faudrait que le glaive tombe aussi sur les grands patrons et sur les retraites chapeau et les salaires extravagants en général, sinon l’opposition aura beau jeu de crier au loup qui dévore les fonctionnaires.


      • sisyphe sisyphe 3 février 2010 19:49

        Par Yohan (xxx.xxx.xxx.2) 3 février 19:29

        Concernant les 6 derniers mois servant au calcul de leur retraite, ce serait une mesure d’équité par rapport au privé qui cotise plus et qui voit sa retraite calculée sur les 25 meilleures années.

        Oui ?

        Et une autre « mesure d’équité » ; c’est à dire  l’inverse, n’aurait pas été équitable, quand on sait que plus de 8 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté, dont la plupart des retraités, vu le montant ridicule des retraites de gens qui ont bossé toute leur vie dans le secteur privé ?

        Non ?

        L« ’équité », c’est mettre tout le monde dans la merde ? 

        C’est comme ça que vous la voyez ?

        Pas étonnant... Vous méritez bien vos gouvernants.

        Le problème, c’est que nous, on les subit, sans avoir voté pour ; c’est beau l’autocratie, hein ?


      • Yohan Yohan 3 février 2010 20:01

        L’équité c’est ne pas prendre au petit ouvrier le peu qu’il a en ponctionnant sur sa caisse de retraite à lui pour donner à celle des fonctionnaires qui n’est pas alimentée correctement. Je dis donc que c’est scandaleux qu’une femme de ménage qui a bossé 40 ans n’ait que 900€ de retraite alors qu’un EDF qui a bossé 30 ans va partir avec deux fois et demi plus. C’est normal ça ?.


      • sisyphe sisyphe 3 février 2010 20:49

        Ce qui n’est pas normal, effectivement, c’est cette femme qui a bossé 40 ans, et qui se retrouve avec une retraite de merde !

        Mais vous, vous préférez aligner tout le monde sur ce niveau de merde ; c’est exactement ce que je dis ; un raisonnement d’imbécile, dont les exploiteurs vous remercient !


      • Yohan Yohan 3 février 2010 20:57

        Moi je n’aligne rien, ce sont les gouvernements doite et gauche réunis qui sont les responsables de cette merde . Si tu veux descendre dans la rue ; pense à défendre les petites retraites d’abord et surtout les besogneux qui créent vraiment de l’emploi et qui ne se sucrent pas


      • sisyphe sisyphe 3 février 2010 21:20

        Bah oui ...

        Si tu veux vraiment te battre contre ceux « qui se sucrent », ce n’est certainement pas contre les fonctionnaires qu’il faut manifester ; tu as entendu parler des golden hello, des golden parachutes, des stocks options, des jetons de présence, des bénéfices des traders, des doubles salaires des pdg, du bouclier fiscal ?

        Qu’est-ce que c’est minable, de s’acharner sur les moyens pour les aligner sur les petits, quand on la ferme sur les gros ?

        Jamais tu as un instant de lucidité ?


      • Arafel Arafel 4 février 2010 02:10

        Plutôt que de se battre pour tirer tout le monde vers le haut, comme ils en ont pas le courage, ils applaudissent lorsque leurs maitres mettent tout le monde à niveau, mais vers le bas.
        Eux n’y gagnent rien, mais ils sont content parce que les autres gagnent moins.
        Il a raison Freche : maxi 6 % d’intelligents, les autres c’est des cons. J’ajouterais même des super cons.


      • sylvain 7 février 2010 12:57

        merci encore sisiphe pour le chambouloutoutou

        y en a un qui est «  » heureux «  » ce matin 


      • sylvain 7 février 2010 13:06

        je suis fier qu’enfin un gouver.t courageux s’attaque à cette métastase qu’est le fonctionnariat en France ; tels de sangsues agrippés a leurs acquis privilégies nantis , pas de risque de chomdu
        passent leur temps a braire comme de anes dans la rue , gouffre financier abyssal , assistés pros , composés par tout ce qui pourrit le tissu social par leurs greves leurs blocages et leur faignantise
        EN SNCF FONCTION PUBLIQUE PLUTOT PONCTION PUBLIQUE ..ETC ..

        la poste est enfin privatisée ,

        chapeau Mr Sarko , élections ou pas toi tu en as dans le calbut

        pas comme ces couill...molles de gauche


      • Christian Delarue Christian Delarue 7 février 2010 15:10

        Quand une vraie gauche s’attaquera aux suce-le-sang et parasites d’en-haut on pensera aux petits serviteurs du capital pour un traitement ad hoc


      • Le péripate Le péripate 7 février 2010 15:21

        Il ne fait pas gratter bien loin pour découvrir la mentalité d’éleveurs de bétail fascistes sous le vernis des déclarations égalitaristes.

        Un traitement ad hoc, ça laisse de la place à l’imagination.


      • srobyl srobyl 7 février 2010 17:41

        A Sisyphe,
        Bien vu !! Il n’y a que les crétins pour ne pas se rendre compte de ce qu’on leur offre en pâture...Ce sont les mêmes, ceux qui applaudissent des deux mains en voyant leur voisin fonctionnaire subir les mêmes saloperies que ceux du privé (enfin !! Y’a quand même une justice en ce bas monde, ma pauv’dame), qui pesteront plus tard en faisant la queue pendant une heure et attendront leurs papiers pendant des mois ! Ils pourront toujours se consoler en revoyant le sketch de Dany Boon sur la Poste.
        Sarko et sa clique , tout comme un certain Allègre (qui ne déparerait pas le paysage actuel celui-là, tiens !) utilisent les mêmes ficelles : s’appuyer sur le mécontentement général en désignant un bouc émissaire. 
        Pauvres cons... Si ça marche, ils paieront moins d’impôts.... En cas d’échec, ben...ils n’aurant qu’à aller faire la queue pour jouer à l’euromillion...Et là encore, s’ils n’ont pas de chance, ce sera une autre consolation pour eux de se dire qu’ils ont fait rentrer du fric dans les caissesde l’état


      • Ronny Ronny 3 février 2010 11:23

        J’ai ecrit recemment un papier sur les retraites ou je dsicute de ces differences prive - public, en denoncant la politique de l’alignement a minima pour tous ceux qui travaillent, dans le public comme dans le prive. Voir :
        http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/retraites-des-pistes-inexplorees-68935

        Sur les retraites, il ne faut pas s’arreter au simple examen du mode de calcul, mais voir ce que touchent les salaries et les fonctionnaires en moyenne a leur retraite. En 95, le montant percu par rapport au dernier salaire etait le meme (environ 65%) dans les deux secteurs d’activité. Il est reste stable pour le public et a chute faiblement mais reelement pour le prive, en raison de la reforme Balladur. Les raisons en sont multiples mais on peut en citer plusieurs :

        - la cotisation frequente par l’employeur et l’employe dans le prive a des caisses complementaires qui portent la retraite au dela des 50% annonce par les tenants de l’alignement vers le bas
        - le fait que de nombreuses primes n’ouvrant pas droit à retraite s’ajoute au traitement indiciaire des fonctionnaires
        - le fait que le niveau de qualification moyen de la fonction publique est plus eleve que ce lui du prive, qui fait que pas mal de fonctionnaire de la categorie A n’arrivent pas a cotiser 40 ans, et encore moins 42 ans !

        En ce qui concerne la securite de l’emploi, celle ci constituait un pare feu aux pressions - voire au chantage - auxquelles pouvaient etre soumis les fonctionnaries d’Etat ou des collectivites locales. L’attitude « tu me refuse ce permis de construire, pas de chance je connais le maire et je vais te faire virer » pourrait bien devenir un sport national. Idem avec des magistrats un peu trop pointilleux, trop proche de certaines verites pas bonnes a dire, et de des chercheurs pas orthodoxes ou remettant en cause des produits presentant un risque sanitaire ou environnemental réel (ex. amiante). Il suffirait des lors de faire sauter le poste, et de proposer a un juge de Paris une reconversion comme professeur de droit dans le secondaire au fin fond du trou du cul du monde, ou à professeur du secondaire du su ouest un poste en primaire dans le Nord, une, deux et rois fois, leur rendre ces « propositions inacceptables » et les mettre en disponibilite sans salaire, voire les virer sans indemnites de licenciement. Rappelons que les fonctionnaires cotisent aux caisses de solidarite chomage...

        On peut aussi imaginer, que le gouvernement actuel mette en avant cette proposition pour forcer la main aux syndicats en vue d’accepter une remise en question forte du calcul des retraites du public, un donnant donnat en quelque sorte ou les dindons de la farce seront toujorus ceux qui travaillent, dans le prive comme dans le public. Rappelons que les proposition syndicales et altermondialistes qui visent a faire payer les retraites par des taxations plus fortes des niches fiscales et des revenus financiers a recu une fin de non recevoir de Darcos, qui martele "Le seul levier qui crée de la richesse, c’est la durée pendant laquelle on travaille. Donc, il faudra travailler plus longtemps« (exit les revenus de la finance, qui ont cru pendant les 20 dernieres années au detriment des revenus du travail), et » Beaucoup a déjà été fait sur les stock-options et les retraites chapeau, par exemple. Il faut rompre avec le réflexe de la taxation ".

        Bref, il reste la rue pour se faire entendre. Vite et fort !


        • Olorin 3 février 2010 13:35

          Tout à fait d’accord : « il reste la rue pour se faire entendre ». Et espérer que la mobilisation soit au moins aussi forte que pour le CPE !


        • french_car 3 février 2010 16:49

          Pour comparer ce qui est comparable, c’est a dire les retraites des cadres puisqu’en moyenne les salariés non cadres de la fonction publique sont plus qualifiés que ceux du privés, on ne peut raisonnablement comparer que les cadres :

          Retraite moyenne des cadres de la Fonction publique

          Hommes 2 734

          Femmes 2 336

          Retraite moyenne des cadres du secteur privé

          Hommes 2 468

          Femmes 1 679

          Source ARRCO 2004

          Les retraites du secteur public sont nettements plus élevées, surtout en ce qui concerne les femmes puisque seules les femmes fonctionnaires sont assurées d’une égalité de traitement et, il faut aussi le reconnaitre, d’une carrière moins cahotique du fait d’une meilleure prise en compte des maternités et compatibilité avec la vie de famille.


        • Arafel Arafel 4 février 2010 02:13

          Si tu compte sur les syndicats pour appeler les gens dans la rue, tu te foure le doigt dans l’oeil.
          Ca fait longtemps que ces pourris n’en ont plus rien à foutre de la base.
          Ca fait combien de temps à ton avis que les « dirigeants » syndicaux ne savent plus ce que veux dire bosser ?
          Mais j’en reviens à ce que je disais plus haut : un con reste un con.
          Et en plus ça dit merci, tu verras les résultats des élections régionales.


        • zergotine 7 février 2010 15:55

          Et quand nous serons tous au RSA avec l’aide de la croix rouge internationale pour bouffer un bol de riz quotidien (on compte sur Kouchner pour ça) , je parie qu’on trouvera parmi nous encore des privilégiés ceux dont les bidons-villes sont exposés au soleil contre ceux qui sont exposés au nord !

          pathétique ces croisades anti-fonctionnaires et voire les Fillon, bertrand se tirer une balle dans le pied (ne sont-ils pas des privilégiés eux ? Combien de m2 pour l’appartement doré à Matignon de fillon et des autres + leurs salaires bien plus élevés que le smic non ? et tirés sur nos impôts en plus.
           Il devrait donner l’exemple ! Habiter en banlieue dans une HLM, et leurs enfants à l’école de la république !


        • Redj Redj 3 février 2010 12:02

          La chasse à la burqua n’ayant été que peu suivie, il fallait vite trouver un autre gibier à donner en pâture aux français, histoire de les diviser et de les occuper pendant un moment.
          Les fonctionnaires, déjà utilisés pour ce rôle dans le passé, font très bien l’affaire.

          Méthode déjà éculée durant la dernière campagne présidentielle d’ailleurs.

          Pendant ce temps, le pays continu de s’enfoncer dans la merde, chômage et mal logement explosent, et stigmatiser ces nantis de fonctionnaires permet au moins de ne pas mettre le nez du gouvernement dans son caca !!!

          Qu’on les vire ces bouffons qui usurpent leur pouvoir !! De mon côté, j’affûte mon croc de boucher !!!


          • zelectron zelectron 3 février 2010 12:03

            C’est une chasse aux « gaspis » ?
            Il y a globalement 2 catégories de français qui sont économiquement viables le secteur privé qui est taillable et corvéable à merci y compris et surtout le monde ouvrier et puis les centaines de milliers de petites mains des collectivités locales, ministères et autres sociétés pseudo-nationalisées. J’exclue les petits chefs de services (et les grands) les sous-directeurs, directeurs et chargés de missions bidons, les syndicalistes et autres délégués qui à qui mieux mieux constituent une Nomenclatura avec son cortège de planques, de promotions canapés en tout genres, de détournements de fonds publics et autres, d’absences couvertes par les copains qui attendent leur tour, et qui lorsqu’il s’agit de faire montre d’autorité et de savoir utilisent les discours sillogiques sans que leurs interlocuteurs y comprennent grand chose (langue de bois)
            Il y a trop de rats dans les trous de gruyère de la fonction para&publique !


            • RilaX RilaX 3 février 2010 12:11

              Si je comprends bien votre propos, il me semble que vous avez raison.

              Et ce qui est cocasse, c’est que ceux qui vont morfler, ce sont ces fameuses centaines de milliers de petites mains qui font le travail et parfois, voir souvent font aussi le travail des planqués (il faut bien que quelqu’un le fasse).
              Par contre tous les planqués, eux, ben ils resterons planqués. Et les français vont applaudir des 2 mains face à cette fausse chasse au gaspi !

              Et la France ira, encore une fois, plus mal qu’avant.
              Oui il faut reformer la fonction publique ; mais NON, il ne faut pas que CE gouvernement le fasse !


            • zelectron zelectron 3 février 2010 12:45

              @RilaX
              Nous sommes d’accord mais aussi vous êtes optimiste ! je crains que la quasi-totalité de notre classe politique soit pas apte à prendre ces décisions, la soupe ? elle est trop bonne pour nos élus ! (ils font les lois qui les arrangent eux-même !)


            • liebe liebe 3 février 2010 12:41

              Cela me fait penser à une blague, mais est-ce que cela en est vraiment une :
              Un ami de Sarkosy lui explique, voilà, mon fils ne fait rien de ses journées, il aurait vraiment besoin de trouver un travail pour comprendre ce que c’est que de bosser.
              -pas de problème ,lui dit Sarko, je peux le mettre au service du premier ministre, il sera payé 3000 euros par mois et il n’aura pas grand chose à faire.
              - Non, ce n’est pas ce que je veux, je veux qu’il apprenne ce qu’est vraiment le travail.

              - alors, un poste de secrétaire auprès du ministère de l’agriculture ?
              - Non, encore trop bien placé
              - un poste dans une préfecture ?
              - non, non,
              - dans une sous préfecture ?
              - non non, c’est encore trop beau pour lui , il faut qu’il comprenne ce qu’est- le vrai travail. Je ne sais pas moi, être agent dans l’éducation nationale
              - alors là , cela ne va pas être possible, car pour ce travail il faut passer un concours...


              • manusan 3 février 2010 13:34

                La période de la chasse est en hiver, celle du rut au printemps (surtout en mai), repos en été et pour finir la reproduction en automne.


              • Philou017 Philou017 3 février 2010 14:26

                Dans les années 70, le métier de fonctionnaire était assez peu prisé. Des salaires modestes et un plan de carrière modeste lui aussi étaient à peine compensés par la sécurité de l’emploi.

                Depuis qu’on a installé le libéralisme, les conditions de travail dans le privé se sont considérablement dégradées, alors que les fonctionnaires arrivaient à préserver et même développer pendant un temps leurs avantages.
                Ce qui fait qu’aujourd’hui, aux yeux d’une certaine frange de l’opinion, ils apparaissent comme des privilégiés.
                Certains politiques et une certaine intelligentsia, qui ont par ailleurs approuvé et poussé l’évolution économique désastreuse actuelle , ne se privent pas de désigner à la vindicte populaire, ces « salauds » de fonctionnaires. En évitant soigneusement de poser les questions sur les causes de la dégradation sociale générale.

                Cette politique du bouc-émissaire est bien sur détestable.

                Si une remise en cause de certains avantages des fonctionnaires parait légitime dans le contexte actuelle, la méthode qui consiste à montrer du doigt certaines catégories de personnes au reste de la population sert de manière de gouverner aux dirigeants actuels. A défaut de proposer une réforme du capitalisme toujours invoquée, mais jamais même ébauchée dans les faits.

                Évidemment, cela survient en période électorale. Après le demi-flop de l’identité Nationale, le « fonctionnaire » nanti. Manque plus qu’un nouveau clash sur l’ultra-gauche mitonné aux petits oignons.

                Les ficelles usées jusqu’à la corde commencent à ne plus faire illusion. Même Calmos ne semble plus y croire....


              • plancherDesVaches 3 février 2010 15:42

                La chasse a été ouverte en 1994 par Balladur avec un « accord » dont la signature a été forcée.

                Recherchez « AGCS balladur » sur Altavista.


              • Arafel Arafel 4 février 2010 02:16

                Si la chasse aux cons est ouverte, vous feriez un sacré morceau !!


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 13:08

                Pan........


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 13:11

                  A la télé le spiquaire vient de dire l’ exemple d’ un fonctionnaire en disponibilité depuis 19 ans qui accepte aucune proposition ....

                  pendant que beaucoup de gens suent la transpiration avec garantie ....


                  • liebe liebe 3 février 2010 13:36

                    Déjà 19 ans ce n’est guère possible, voici la loi qui concerne la mise en disponibilité. Ceci dit ils ne sont pas rémunérés dans ces cas là et perdent tout avancement pour la retraite.
                    De plus, vous parlez de la télé , vous trouvez vos sources fiables ???
                    LOL....



                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 13:49

                    Y a rien de plus fiable que la télé comme infos . Surtout TF1 chaine qui , chacun le sait est en dehors de toute logique commerciale et ne s’ occupant ni du temps disponible du buveur de coca-cola , ni de savoir si Bouygues ou Pinot-Valenciennes ( au contraire du Pinot gris d’ Alsace sont ou non des amis proches du pouvoir en place . Jean-Pierre Pernaut ne dit pas moins de conneries non-plus ramené au plus petit des nominateurs communs .

                    D’ ailleurs le fonctionnaire à l’ instar de la marine Française on l’ aime , on l’ adore .

                    D’ ailleurs comme dit Sisyphe on devrait plutôt ramener les choses vers le haut plutôt que vers le bas .

                    Mais quitte à soulever vers le haut pourquoi pas 150000 euros pour tout le monde , garantis à vie , que l’ on soit présent ou absent au taf .

                    Et augmenter les retraites , et la pharmacie à l’ oeil , le dotor à l’ oeil , et les lunettes à l’ oeil .

                    Oui .


                  • Fergus Fergus 3 février 2010 14:07

                    Salut, Capitaine.

                    S’il existe des fonctionnaires planqués depuis des années, il en va de même dans le privé où j’ai personnellement connu (il sont probablement encore en poste) des gens (rejetons de personnalités) occupant un emploi bidon à la direction générale de grosses boîtes. Emplois du genre « chargé de mission » de ceci ou « attachée » de cela. Le plus caricatural était le cas d’une fille d’ancien international de football, grassement payée pour venir quelques heures pas semaine !

                    Bonne journée.


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 14:44

                    Salut Fergus ,

                    Tu as raison .
                     
                    Sauf que dès l’ âge de 14 ans j’ étais au fournil avec les horaires de ce temps là , ensuite j’ ai fait les marchés et foires pendant une trentaine d’ années par tous les temps, à mes risques et périls .Je suis de loin pas seul dans mon cas .

                    Une ou l’ autre fois j’ ai dû m’ adresser , pour des formalités à des gens installés confortablement dans des bureaux chauffés à 24°, sentant bon le café entrain de goutter dans la cafetière (pendant qu’ en hiver dehors par grand froid non seulement tu te les gèles mais tu ramènes guère d’ oseille , donc je pose une question à la dame (que je voyais bien que je la dérangeais avec sa p’ tite cuiller entre les doigts , ben elle m’ a envoyé dans un bureau , même scénar , qui elle aussi m’ a envoyé ailleurs avec dans le ton de sa voix la jolie nuance musicale de celle qui en a rien à foutre du con devant elle .Etc etc ......

                    C’ est idiot ce que je dis là , car il y en a des qui font leur boulot .

                    Mais quand subitement à la radio tu entends qu’ un fonctionnaire qui refuse trois proposition qu’ on le vire , ben quelque part celà fait du bien .

                    Car le plus qu’ il y a , c ’est que les gens qui sont automatiquement payés à la fin du mois n’ en n’ ont absolument rien à foutre du p’tit con qui vend au marché .

                    Les hypers etc ... c’ est là que va ce petit monde . Quand par hasard ils se perdent sur un marché une des seules choses qu’ ils regardent c ’est le prix .

                    Les grands esprits réfléchissent à longueur d’ années pour ci pour çà , et nos fraises viennent toujours et encore d’ Espagne , les cerises du Chili et les putes de Roumanie .Alors qu’ on a tout ça sur place . OK je mélange tout . ( y en a qui mélangent rien ... smiley

                    Le plus qu’ il y a c ’est que si t’ envoyais ce petit monde gagner sa vie dehors ils ramèneraient pas un kopeck avec leur motivation apparente , leur incapacité à se démerder tout seuls , et leurs cerveaux lents . 

                    Pourquoi je défendrai une personne qui ma vie entière m’ a pris pour un con ?

                    Bien à toi Fergus .


                  • Redj Redj 3 février 2010 14:59

                    Salut Captain,

                    Des gens qui ont commencé à bosser à 14 ans, samedi et dimanche compris, j’en fais parti aussi (et j’ai 36 ans). Sauf que moi je ne hais pas les gens qui eux ont eu peut-être plus de chance que moi de ne pas avoir à le faire. Quand l’été mes potes allait à la plage, moi je bossais. J’ai bossé pour me payer mes études, je me suis hissé là oui je suis, et j’en suis fier.

                    Ceci dit, aller encore une fois stigmatiser les fonctionnaires, c’est encore monter les gens du privé contre ceux du public, et cela permet de détourner l’attention sur les scandales de type proglio, chômage qui explose, précarité grandissante et j’en passe...

                    Qui irait aujourd’hui prétendre que ce sont les fonctionnaires qui sont responsables du déficit de la France, alors que depuis 30 ans au moins, les salaires baissent, et donc les rentrées fiscales baissent, alors que l’argent qui va au capital augmente ?


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 15:31

                    Redj ,

                    Je ne hais personne , j’ ai juste autant au service que ceux auxquels je me suis adressé qui m’ ont baladé ici et là .

                    Je connais une personne haut-gradée de l’ administration en arrêt depuis une quinzaine d’ années , sanctionnée pour des trucs que j’ ai encore pas compris , qui touche tous les mois son émolument .

                    Mes centimes je les ai gagnés un après l’ autre . Je m’ en fous de Proglio j’ ai jamais eu affaire à lui . Les discutes de sacs de noeuds j’ suis pas doué .

                    Salut à toi .


                  • Nobody knows me Nobody knows me 3 février 2010 15:41

                    rocla, il est un peu moyen cet argument du comportement « typique » de la guichetière du public parce qu’on retrouve exactement les mêmes dans le privé, ou alors de pauvres incompétents parlant un français approximatif payés au lance pierre dans un autre pays.

                    Et justement, le traitement du personnel par le privé est peut-être pire que celui du public puisque recherche du profit et du moindre coût donc qualité forcément mise de côté.
                    Une belle minette en façade à l’agence et derrière, on peut caser tous les caves qu’on veut...

                    Le début de vie professionnelle à 14 ans, dans le froid, sous les bombes, personne n’y peut rien, alors autant faire en sorte que les autres ne le vivent pas plutôt que de vouloir perpétuer la tradition. C’est comme le bizutage, c’est dégueulasse parfois, mais qu’on impose aux suivants « parce qu’on l’a subi ».


                  • liebe liebe 3 février 2010 16:10

                    Oui ,je suis d’accord pour permettre à chacun de vivre avec une retraite décente et avoir la sécurité de l’emploi.
                    Les petits fonctionnaires, petites mains des gouvernements ne sont pas responsables des décisions politiques, ils en subissent seulement les conséquences dans la grande majorité des cas.
                    Pour ma part , au lieu de revenir sur le calcul de la retraite à partir des 6 derniers mois dans le public, j’étendrai cette mesure au privé. Pour que chacn puisse bénéficier de la même chose.
                    Je suis fonctionnaire depuis maintenant 17 ans, et j’ai toujours travailler.
                    Pour le devenir, j’ai travaillé au fournil moi aussi dés mes 14 ans, puis animatrice colo , centre aéré puis serveuse, femme de ménage dans un hotel et puis aide soignante jusqu’à l’obtention de mon diplôme d’infirmière. Je ne regrette absolument pas mes choix et je me suis donnée le smoyens d’y arriver et d’obtenir mon diplôme. Pour pouvoir devenir fonctionnaire j’ai passé un concours et face à moi nous êtions 300 pour 4 postes.

                    Mon salaire stagne depuis des années. Je bosse, et je continue de bosser . 
                    J’ai des responsabilités auxquelles je fais face au quotidien. Certes je n’ai jamais travaillé sur les marchés, je n’ai pas travaillé dehors par tous les temps ,j’ai eu cette chance.
                    Mais j’ai eu un objectif et je l’ai atteint .

                    Opposer le privé et le public permet au gouvernement de pouvoir avoir une partie de la population de son côté dans ses choix politiques. Pourtant ceux qui ont le plus de privilèges en ce qui concerne les retraites , ce sont bien nos élus. Eux dés le premier mandat touche de coquettes sommes à 60 ans. Même quelquefois s’ils ne font pas le travail demandé.
                    Exemple nos députés qui se permettent d’aller dormir dans l’hémiscycle, ou ceux qui ne se présentent même pas pour voter les décisions, eux s’en moquent, ils toucheront une royale retraite ... Et combien d’autres privilégiés bénéficient de ce genre de régime spécial ? Vont ils les réformer aussi, alors que la première des choses qu’ils ont effectuée en arrivant au pouvoir c’est d’augmenter leur salaire de façon exponentielle ???




                  • bo bo 3 février 2010 16:19

                    Salut FERGUS,

                    Vous avez tout à fait raison. Ne pas reconnaître qu’il y a des fonctionnaires qui ne font pas leur travail est stupide... on en connait tous.
                    Il y en a qui sont très bien et très efficace et bien ceux là méritent d’être récompensé et de ne pas subir « la mauvaise presse de quelques-uns.
                    Le reste des commentaires »engagés" montrent une immaturité politique de leurs rédacteurs.

                     smiley


                  • Redj Redj 3 février 2010 16:28

                    Captain,

                    Je comprends bien, l’histoire de la guichetière qui nous envoie balader à 15h45 parce qu’ils ferment à 16h on la connait tous, moi même je l’ai subi lors d’un renouvellement de carte grise. J’avais même dû demander à partir plus tôt de mon boulot pour le faire, et j’ai dû pourtant y revenir. Idem pour les impôts.

                    Mais ce ne sont pas eux qui ont le ratio coût/utilité le plus élevé, mais bien ceux qui sont tout en haut, et proglio en est un exemple type.

                    Je ne dis pas qu’il n’y a pas des choses à faire dans l’administration, mais « tirer dans le tas » comme tout le monde le fait ça me met hors de moi !! Car pendant que privé/public s’écharpent, les vrais scandales qui font couler la France continuent !

                    Bien à vous !


                  • Salsabil 3 février 2010 16:41

                    Toujours pas polie ????????? smiley

                    Coucou Cap’tain smiley


                  • Salsabil 3 février 2010 16:47

                    Salut Papy ! smiley

                    Ah ! Ils ont fait sauté Nephilim !.... Il était temps !.... smiley


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 16:55

                    Salut Gül ,

                    Comment ça , ils ont fait sauter Néphilim ?

                    C ’est la seule fois ....


                  • Salsabil 3 février 2010 16:58

                    Elle avait laissé une « jolie » missive,...heu...missile..., à votre attention ! Pfffuiit ! Disparu !

                    Ca doit être la seule fois oui, d’ailleurs, elle en est muette ! smiley


                  • Fergus Fergus 3 février 2010 16:58

                    En réalité, et j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire à différentes reprises, la dichotomie n’est pas entre public et privé (je connais des gens qui n’en fichent pas une rame et d’autres qui ne ménagent ni leur temps ni leur peine aussi bien dans le public que dans le privé), la dichotomie, disais-je, n’est pas entre public et privé comme certains veulent le faire croire, mais uniquement entre petites et grosses boîtes : plus une boîte est importante, plus elle engendre de dysfonctionnements (postes redondants ou peu utiles) et plus elle compte de jobs protégés pour les « connaissances » des administrateurs ou des membres du Comité de direction. C’est aussi simple que cela, si je me fie à ce que j’ai constaté au fil de ma carrière.

                    Un mot pour Nephilim : chacun a parfaitement le droit d’exprimer une opinion, quelle qu’elle soit, sans susciter d’injure en réponse. Ne croyez-vous pas qu’une telle attitude soit contreproductive ?


                  • Fergus Fergus 3 février 2010 17:02

                    Je m’aperçois que Nephilim a disparu. Ma foi, ça lui pendait à la souris !

                    Salut, Gül, content de retrouver ton esprit caustique et malicieux !


                  • Salsabil 3 février 2010 17:05

                    Salut Fergus ! smiley


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 17:17

                    Ben pour tout dire ça me plait pas bien qu’ elle soit plus là .
                    Un moment je croyais que c ’était un bonhomme . L’ exclusion , dans n’ importe quelle situation est une mauvaise solution .

                    On peut très bien se respecter dans l’ insulte mutuelle ... smiley


                  • nephilim 3 février 2010 17:24

                    La politesse..............
                    traiter 2 millions de personnes de faineants c’est de la politesse peut etre ; non c’est de la betise crasse, de la haine meme, et dans ce cas, la vulgarité a sa place à defaut de baffes..........................


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 17:48

                    Bonjour nephilim ,

                    Comment va ton rictus ? attention ne bave pas .... smiley



                  • Emile Red Emile Red 3 février 2010 18:06

                    La Boulange, tu vois le fonctionnaire quand il t’emmerde, comme le chauffard quand il te fait une queue de poisson, mais tous les fonctionnaires ne sont pas des chauffards comme tous les automobilistes ne sont pas des fonctionnaires, ou le contraire.

                    Je vais te dire qu’en 1999, à la suite de la tempète, tous les tempèteux qui crachaient sur les cons de fonctionnaires et les boulangers en tête avec leur faux fours à bois qui fonctionnent au courant alternatif, n’ont eu que la seule alternative de louer les cons de fonctionnaires d’EDF qui dormaient moins qu’un boulanger la nuit et moins qu’un loir le jour.

                    Je peux te garantir que sur les routes on voyait que des mecs d’EDF, de FT ou des pompiers alors que les faignasses de sociétés privées qui avaient le bonheur de se chauffer au feu de bois, eux, restaient at home.

                    Tu vois comme l’exagération fait exagérer, tout le monde a eu des problèmes à un guichet, mais tout le monde a aussi eu du pain pourri ou une vendeuse qui reniflait sa morve au dessus des miches.....


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 18:17

                    Le Emile 

                    En 1974 j’ ai foutu dans les cent kilos de pâte à pain à la poubelle , EDF en grève , qu’ ils aillent se faire mettre .


                  • Emile Red Emile Red 3 février 2010 18:39

                    Ok, j’espère que tu leur diras quand ils viendrons, épuisés de plusieurs semaines de taf, pour te rétablir le jus après la prochaine tempête.

                    J’espère même que tu auras la décence de refuser leur aide et que tu appelleras une société privée payante.

                    Et de plus en tant qu’utilisateur professionnel, tu ne peux t’en prendre qu’à toi même d’avoir fait l’économie d’un groupe électrogène..... amateur !


                  • Emile Red Emile Red 3 février 2010 18:45

                    Ah oui ! J’oubliais, tu n’es pas abonné à Orange FT au moins ? Parce que pour appeler un privé ce serait con et à l’encontre de tes principes.

                    Un jour je te conterais la vie de mon pauvre père, fonctionnaire lui même, décédé de maladie professionnelle après avoir travaillé depuis l’age de 14 ans et s’être usé la peau au service de crétins sans aucune reconnaissance sans avoir profité de sa retraite pourtant méritée.. 


                  • Salsabil 3 février 2010 19:30

                    Bon, au-delà des âneries que j’ai pris plaisir à proférer plus haut après avoir été attirée par ce post injurieux de Nephilim contre mon Cap’tain préféré, pouet de l’Agora ! smiley, je viens de prendre le temps de lire l’article.

                    Article que je trouve pertinent. J’avais effectivement entendu cette info qui m’avait fait bondir.

                    Lorsque je lis votre échange rocla / Emile, je me dis que chacun de votre côté vous défendez finalement le même point de vue qui n’est autre que la défense des gens qui bossent.

                    Jusqu’à il y a encore quelques années, les salariés du privé étaient dans l’ensemble mieux payés que les fonctionnaires, inégalité équilibrée par une meilleure retraite, certains avantages et une sécurité de l’emploi pour les fonctionnaires.

                    On ne peut pas non plus nier qu’ils furent les quasi seuls à avoir réagi contre des propositions de loi iniques, par le biais de grèves, oui, mais aussi de manifs et autres mouvements entraînant derrière eux une partie de la population.

                    Votre position, Cap’tain (hum !), est compréhensible parce que vous étiez votre propre patron, grâce à un travail d’arrache-pied. Ce que vous avez aujourd’hui, c’est sûr que vous le méritez et il est logique que vous ayez pu pester contre une grève vous faisant perdre plusieurs jours de boulot.
                    Vous savez ça me fait penser à ces petits cons qui crament les bagnoles de leurs voisins pour protester contre la « société de m... » alors que les sus-dits sont aussi pauvres qu’eux !

                    Dans le même temps ce que dit Emile est juste. C’est vrai que les mecs d’EDF en 99 ont bossé sans relâche, comme les gars qui bossent pour ma ville quand il a fallu déneiger toutes les routes le mois dernier.

                    C’est fort justement dit dans l’article, tout est fait pour que nous nous divisions alors que nous sommes au même niveau social, dans le but de nous laisser dans le fossé sans que nous ne réagissions. Bien joué !

                    Aujourd’hui, les différences de salaire ne sont plus aussi évidentes entre public et privé, c’est un euphémisme. Donc j’en conclue qu’il serait logique que les fonctionnaires aient la même retraite avec le même calcul des cotisations, les mêmes horaires, les mêmes congés, etc, etc...

                    Maintenant, qu’ils luttent pour avoir le droit de garder, si ce n’est leur poste actuel, mais au moins un emploi géographiquement identique, motivant, intéressant, on ne peut pas leur en vouloir ! N’importe qui en ferait autant !

                    En fait cette idée mise en avant par Woerth est dégueulasse tout simplement.
                    C’est dans l’autre sens qu’il faut prendre le problème : Tout salarié, public ou privé, doit pouvoir refuser un poste qui lui est proposé s’il perd son emploi. On a encore le droit de choisir comment crever, non ?

                    Les chômeurs déjà sont concernés par ce principe : tu refuses 3 propositions, tu dégages ! Et mes 15 ans de cotisations alors ? ’S’en fout, tu dégages !

                    Mais bon sang, il y a des gens derrière tout ça, des êtres humains, qui ont créé, bâti leur vie, et il faudrait qu’ils soient doublement punis parce que leur boîte fait faillite ou qu’il faut couper dans les effectifs ? On est dans le même bateau, s’il y a des choses à rééquilibrer, on le fera plus tard, en attendant, il serait bon qu’on arrête d’une manière ou d’une autre ce gouvernement dans sa propension à tout ratisser. Ainsi que le signale l’auteur dans sa conclusion, c’est effectivement une possibilité qu’un mouvement initié par les fonctionnaires entraîne bon nombre de personnes à sa suite... Comme il dit, la goutte d’eau de trop !

                    Voilà, je vous laisse remettre de l’ordre dans ce qui est sorti du coeur, j’ai la vague impression que je ne suis pas d’une cohérence parfaite ?!? smiley


                  • Yohan Yohan 3 février 2010 19:36

                    Euh ! La solidarité des fonctionnaires vis à vis des précaires et des mal payés du privé, personnellement je n’en ai jamais vu les signes dans la rue. Je vois surtout des manifs de fonctionnaires pour augmenter les salaires des fonctionnaires. Chacun pour sa gueule donc...


                  • Salsabil 3 février 2010 19:49

                    @ Yohan,

                    C’est exact, rigoureusement exact !

                    Ce que je dis, c’est qu’il y a un tel ras-le-bol dans la population, y compris les classes moyennes qui rament, qu’il ne me parait pas impossible que des manifestations massives (type fonctionnaire, étudiants...) puisse être un moteur à un mouvement beaucoup plus large.

                    Je me demande d’ailleurs dans quelle mesure ce ne serait pas une bonne chose de balancer un gros coup de pied dans la fourmilière histoire de repartir sur des bases un peu plus saines.

                    @ Ranta,

                    La gauche ? Mais elle est où la Gauche ? Elle a disparu depuis belle lurette ! Ne restent, et encore, que ces principes !


                  • sisyphe sisyphe 3 février 2010 19:53

                    Par Yohan (xxx.xxx.xxx.2) 3 février 19:36

                    Euh ! La solidarité des fonctionnaires vis à vis des précaires et des mal payés du privé, personnellement je n’en ai jamais vu les signes dans la rue. Je vois surtout des manifs de fonctionnaires pour augmenter les salaires des fonctionnaires.

                    Ben eux, au moins, ils se battent pour leurs droits (qui profiteront aux suivants) : ; ils ont des couilles ; et vous, vous vous battez pour qui ? Vous êtes solidaire de qui ?


                  • Salsabil 3 février 2010 19:58

                    Des ministres coco à la ramasse, oui je crois que tu as raison.

                    Des soi-disant socialistes qui baignent dans le caviar et sont bien loin de vouloir renoncer à leurs zacquis pas sociaux !

                    On est bien barrés... smiley


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 20:00

                    Très bien parlé Gül ,

                    On est pareils Emile et moi sauf que lui il pense avoir raison et que je pense qu’ il a tort .... smiley


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 20:02

                    Emile , j’ suis presque de gauche , je pratique le téléphone arabe ...


                  • Salsabil 3 février 2010 20:07

                    Rhôôô ! Cap’tain ! smiley

                    Ben au moins j’aurais tenté.. Et qui ne tente rien... smiley

                    Mais vous restez mon pouet préféré quand mêêêmeu !


                  • Yohan Yohan 3 février 2010 20:13

                    Fergus,
                    Effectivement. Du coup, les fonctionnaires qui font leur job sérieusement se voient mis à l’index à cause de ceux qui profitent de leur statut pour glander. C’est là qu’il faudrait faire le ménage et donner des moyens de sanctionner les tricheurs. Je sais que tu connais bien le secteur dans lequel je travaille. Alors, je vais te raconter une anecdote que tu croieras sans peine. Une directrice de l’ANPE m’a confié un jour qu’elle était obligée de planquer devant la porte de sortie tous les vendredi à 14h00 car il y avait quelques petits futés de l’agence qui avaient pris l’habitude de filer à l’anglaise à cette heure là, chaque vendredi. Un bel aveu d’impuissance, puisqu’elle n’a guère de moyens de coercition.


                  • Salsabil 3 février 2010 20:25

                    C’est effectivement LA question.

                    Maintenant, leur faire 3 offres ( sous quelles conditions ?), ou sinon c’est la porte et sans indemnités, c’est quand même fort de café, non ?

                    Quant au transfert vers les services locaux, je pensais justement à ça. Puisque tu en parles : le ramassage des divers déchets était encore il y 3 ou 4 ans effectué par les services de la commune.
                    Depuis, contrat revu et confié moyennant espèces sonnantes et trébuchantes (aïe ! la fiscalité locale !) à .... Véolia !

                    Je t’assure que le service n’est pas le même du tout, du tout ! Irrégularité d’horaires, voire absence, bruits, bagnoles abîmées au passage, etc, etc...

                    Le Maire interpellé, s’adresse à la société pour signaler les disfonctionnements. Un changement ? Tu parles !!!!

                    Donc, petit témoignage qui vaut ce qu’il vaut, mais on sent quand même que les mecs payés au lance-pierre et probablement pas très motivés pour x raisons, ben ça fait la différence. Question d’époque ? Je ne sais pas...


                  • Jojo 3 février 2010 20:45

                    Bonjour à tous, 

                    Capitaine si vous passez par là, Hugh

                    Je n’ai pas compris l’exemple d’Emile Red dans l’échange entre vous deux, peut-être pourriez-vous m’éclairer : Les agents EDF auraient le statut de fonctionnaires en France ? Ou seraient plus simplement payés par l’Etat ou par les collectivités ?

                    Il m’avait semblé qu’EDF était une entreprise avec ses moyens financiers propres, sa propre grille de salaire.

                    De plus, l’exemple des courageux agents EDF qui interviennent après la tempête ne me semble pas très pertinent. Les dits agents de l’exploitation souffrent il est vrai énormément mais sont payés en conséquence, astreinte, risque etc. Mais surtout, en cas de tempête c’est les sous-traitants (privés) qui bossent le plus pas les agents EDF même s’ils supervisent.

                    J’ai été cadre Electricité de France d’Algérie smiley et j’étais tout sauf un « fonctionnaire », mais des « fonctionnaires » j’en ai connu un paquet…  Pardon aux fonctionnaires sans guillemets et avec ou sans képi.

                    Alors oùestcequeyenàmoidireuneénormitéconnasseuse ?

                    PS : On dit speaquère banane !


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 20:55

                    Bonjour Jojo ,

                    En effet le Emile il dit des choses que je veux pas contredire frontalement . Comme je le connais un peu je veux pas me l’ énerver brutalement . Alors une ou deux contradictions par jour suffisent pour la posologie , et mon papa m’ a toujours dit « si tu veux avoir raison fais semblant d’ avoir tort »

                    Sinon le vrai mot c ’est zschzstzpikaire comme antiquaire pareil .

                    Nestor , quèque chose de bon pour cet homme là .


                  • Salsabil 3 février 2010 22:12

                    Sans alcool alors Cap’tain ! Coucou Jojo ! smiley

                    Moi, par contre, heu..., je veux bien une coupe de Champ ! smiley


                  • ZEN ZEN 3 février 2010 22:18

                    Moi je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un qui lui a dit, vous ne me croirez pas,que dans son entreprise, quelques cadres passent beaucoup de temps à lire leur courrier personnel, à faire des jeux, à consulter des sites que la morale réprouve, et même (vous ne me croirez pas) à commenter des articles d’Agoravox (!) smiley
                    Restons zen smiley


                  • Arafel Arafel 4 février 2010 02:18

                    (..)et la pharmacie à l’ oeil , le dotor à l’ oeil , et les lunettes à l’ oeil .(..)

                    Ca existe déja, c’est pour les clandestins.


                  • Nobody knows me Nobody knows me 4 février 2010 10:39

                    Je rigole quand même de voir la clique critiquer les fonctionnaires grévistes manifestant parce qu’ils ne le font que pour leurs acquis... Quand je me rappelle leur discours sur les manifs précédentes et en général sur les grèves, je me dis que la mauvaise foi a de beau jour devant elle.
                    Ce sont des personnes farouchement contre les grèves et les manifestations, contre les revendications des travailleurs mais aujourd’hui exceptionnellement, pour critiquer les fonctionnaires, elles leur reprochent de ne pas faire grève pour leurs camarades du privé...

                    Va comprendre Charles, au PMU aujourd’hui on joue comme on aime.



                  • Emile Red Emile Red 4 février 2010 12:41

                    A Jojo,

                    D’abord, les employés EDF sont des ouvriers d’état assimilés, que je sache EDF est encore publique jusqu’à la prochaine diarrhée de Naboléon.

                    D’autre part je souhaiterais savoir où tu étais en 99 pour affirmer que c’étaient les entreprises privées qui étaient sur les lignes, je peux témoigner que les seuls privés qu’il y ait eu en quantité étaient des intérimaires embauchés comme traducteurs pour faire les liaisons entre EDF et les sociétés publiques étrangères venues donner un coup de main. Ma femme était de ceux-là, pendant près de 3 mois.

                    Enfin, si tu avais été au cœur de la catastrophe comme je l’étais, tu aurais été incapable de compter le nombre de véhicules EDF sur les routes et les ouvriers de l’électricien les outils à la main.


                  • Jojo 4 février 2010 18:45
                    Salsabil smiley

                    Bonjour Emile Red,

                    L’électricité est un vrai métier et la spécialisation y est tout simplement vitale. Dans la liste des métiers d’EDF ceux pour lesquels elle forme et spécialise vers l’excellence sa ressource humaine vous ne trouverez pas la restauration (cuisine et service). Conséquence normale, s’il y a des cantines sur les sites EDF, elles seront tenues par un sous-traitant… spécialisé en restauration et donc capable d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix du repas, pas par des agents EDF

                    Réfectionner un branchement est un travail d’artisan agréé, réaliser un tronçon neuf, déposer un tronçon endommagé, réparer les dégâts sur une dérivation ou même ceux sur une dorsale est le métier d’entreprises spécialisées et tout aussi agrées.

                    Lorsque l’étude pour lever un support génie civil inclus, est arrêtée au mm près pourquoi donc voudriez vous que ce soient des agents EDF qui s’y colleraient ?

                    Lorsque le câble, extrémité (pour la HT) incluse est défini jusqu’à sa date de naissance, pourquoi voudriez que des agents EDF viennent lui mettre la robe de mariée puis réaliser les jonctions nécessaires ?

                    Qu’EDF ait gardé quelques équipes de réalisation propres fonctionnant comme des pme pour parer aux urgences est ma foi possible (bien que dénotant d’une incapacité à mobiliser des partenaires), mais me dire que l’essentiel des travaux aurait été fait par des agents EDF et non pas des entreprises sous-traitantes, signifierait simplement qu’EDF est un groupe encore plus mal géré que les pires du tiers monde.

                    Et ça n’a strictement rien à voir avec l’idéologie et les choix politiques qu’il peut y avoir derrière. De la gestion rien de plus.

                    Evidemment qu’il devait y avoir un paquet de compétences de l’exploitation EDF sur terrain, évidemment que ça devait être un état de guerre avec la télé-conduite en amont, bien sûr qu’il y avait mobilisation générale mais les sous-traitants étaient au premier plan. 

                    Vous n’avez qu’à consulter ce qui se fait en matière de plans Orsec dans leur volet réseau Elec un peu partout dans le monde et vous verrez que les artisans et les entreprises réalisatrices sont au cœur des dispositifs.  

                    De ce côté-ci de la mare aux canards même les études sont en train d’être externalisées et il ne s’agit pas d’une privatisation en douce, mais simplement d’un recentrage du producteur distributeur local sur ses métiers de base, du pur bon sens. 

                    PS : J’avais fait le pari que cette fois-ci et bien que je me sois adressé au capitaine, vous m’adresseriez la parole et comme vous pouvez le constater j’ai gagné… Enfin gagné... Disons que je sais maintenant que ce que vous devez me reprocher n’est pas si grave que ça en avait l’air. 

                  • srobyl srobyl 7 février 2010 18:04

                    Nobody...,
                    Affirmatif ! marre de cette mise en avant des gus qui se croient les seuls représentants de la « vraie France’, celle qui se retrousse les mancheset qui bien, qu’ils s’en défendent détestent les »intellos« comme ils disent. 
                     Qu’est-ce qu’il croit, l’expert en rigolologie, j’en connais moults qui on trimé et dès 14 ans, et même pour peau de zob comme salaire, dans l’atelier du paternel, juste pour avoir le gîte et le couvert, et... le droit de la fermer. c’est à ce prix-là qu’ils ont pu entreprendre des études supérieures. qui sont ouvertes à tout le monde. Un chercheur peut très bien dire : »pendant que certains allaient en boîte le week-end, je bossais dans mon labo" 
                    Les ampoules au paluches, j’ai connu ça avant de reprendre des études, j’en n’ai tiré ni honte ni fierté et j’ai gardé autant d’estime pour l’ingénieur que pour le maréchal ferrand ou le postier. Qu’est-ce que c’est con de se prévaloir de l’une ou l’autre de ces voies ! 


                  • srobyl srobyl 7 février 2010 18:41

                    pardon, ...ferrant (l’autre c’était à Vichy, pas à Clemont)


                  • ddacoudre ddacoudre 3 février 2010 13:12

                    bonjour moreinge

                    c’est l’aboutissement d’un processus ultime, commencé avec Mr barre, c’est la conséquence de la veulerie des salariés du privé.

                    les hommes dans leurs plus grande masse ne sont pas courageux, c’est pour cela qu’ils cirent toujours les bottes des tyran « la boétie »..

                    la marche de l’ouverture de la mondialisation à mis nos productions en concurrence avec des pays où le cout de la prospérité était bien inférieur au notre et Mr Barre de dire en 1977 la France vie au dessus de ses moyens. à commencé la dégringolade du privé, encore soutenu par une syndicalisation forte, il a fallut attendre l’arrivé des gouvernements de Mitterrand pour inverser ce rapport de force essentiellement construit sur la peur du communisme, une fois celui -ci disparu la dégringolade a continué avec ses successeurs, le « gel » des politiques conventionnels, les augmentations individuelles au mérites, la flexibilité, la précarisation, etc..
                    dans ce dédales de mesures régressives malgré qu’ils soient été appelé par les syndicats à ce mobiliser contre, ce fut un échec total (même 95). le pouvoir n’a alors eu de cesse de montrer les fonctionnaires comme un coût grévant le budget de l’état, et comme des personnels privilégiés,.
                    ce travail de sape à suivit sont chemin dans une population du privé peureuse et qui faute de trouver le courage de se révolter, dénonçait le secteur public et le chargait de tous ses maux, elle avait trouvé le boucs émissaire qui lui permettait de conserver l’estime de soi.

                    nous avons donc vu se mettre en place la régression de ses avantages y compris la remise en cause de ses régimes spéciaux, cela sous les applaudissements du privé.

                    plus scandaleux ceci était réclamé au non de l’égalité républicaine.

                    en quelque sorte la régression que n’ont pu enrayer les salariés du privé, les pouvoirs public l’ont transposé sur le public au non de l’égalité avec le soutient des lâches.

                    mais il leur restait encore un avantage, ils n’étaient pas soumis à la précarité de l’emploi et aux licenciements.

                    voila chose qui va être rectifié avec cette loi qui bien évidement va être présenté de manière d’avoir l’aval des lâches. nous appelons cela la modernité

                    je dois être trop vieux pour comprendre cela, j’aurai préféré que les salariés s’unissent pour réclamer des instances internationales, la CESL et la CISL un cadre commun de droit sociaux. sauf nos dirigeant savent mettre en place l’OMC ’organisation mondiale du commerce’ ou RSDCP la (régression par le sous développement de la culture populaire).

                    quand comme je le fais succinctement l’on a pu suivre ce développement, je ne pense pas qu’en tant qu’homme politique l’on puisent en être fier.

                    comment peut-on se faire élire en déclament être pour le développement de la prospérité des hommes et concourir a sa précarité. y a t-il encore quelcun pour comprendre cela

                    cordialement


                    • Olorin 3 février 2010 13:49

                      Surtout que si l’Etat ne traite pas bien ses employés, comment imaginer que ce soit le privé qui tire les choses vers le haut !...


                    • Le péripate Le péripate 3 février 2010 17:21

                      La veulerie des salariés du privé.

                      Ils vous remercient. Pas.


                    • Emile Red Emile Red 3 février 2010 18:08

                      Voilà que le péripate a trouvé du travail, enfin !


                    • ddacoudre ddacoudre 3 février 2010 18:31

                      bonjour péripate

                      et je l’accepte, en 70, ma première réclamation en leur nom fut de réclamer l’augmentation du prix d’un casse croute. le patron qui était un malin, les a tous réuni pour leur demander qui leur avais soufflé cela il m’ont tous montré du doigt sauf un, un communiste qu’il leur a rappelé qu’ils étaient d’accord.
                      . je ne suis pas devenu communiste je les ai même combattu, mais avec respect, et j’ai consacré mon existence à la défense de ces « veules » qui ont tout aussi « respectablement » le droit d’avoir peurs.
                      mais je ne me cache pas derrière mon petit doigt, quand l’on n’a pas le courage de défendre ses intérêts cela porte un nom.

                      cordialement à +


                    • sisyphe sisyphe 3 février 2010 13:17

                      Yves Thréard, éditorialiste au Figaro, boit du petit lait en constatant que “l’emploi ne sera plus garanti dans la fonction publique. C’est une révolution qu’il faut encourager dans notre pays où salariés du public et ceux du privé ne sont pas sur un pied d’égalité. Il faut mettre un terme à cette anomalie très française, qui nuit à l’unité nationale“.

                      Ou comment la droite, pour rétablir « l’unité nationale » procède, comme elle l’a toujours fait, par le nivellement vers le bas.
                      Haro sur les travailleurs qui servent l’intérêt public ; alignement sur les travailleurs du privé, avec la précarisation, la suppression des droits acquis de longue lutte, le chômage, le licenciement ; sous la houlette des valets de la droite libérale et des banksters au pouvoir, la France se transforme en entreprise privée.

                      De toutes façons, le démantèlement de la fonction publique est déjà plus que largement engagé ; 1 poste supprimé sur 2, des dizaines de milliers d’employés de l’éducation nationale, de la poste, de l’hôpital ; santé, éducation, transports, courrier, vont enfin être livrés au privé, la justice mise au pas ; c’est le grand bradage de la France, le vide-grenier de l’état, le renforcement des antagonismes, des divisions des catégories de français entre eux, la désignation de boucs émissaires, la chasse aux fonctionnaires...

                      Jamais aucun gouvernement français n’aura procédé avec un tel acharnement, à la démolition méthodique, systématique, obstinée, de l’état et des services publics, à la précarisation de son peuple, à la livraison, clefs en mains, du pays aux puissances financières.

                      Alors que, justement, comme le prouvent tous les chiffres, c’est CE système social français qui avait permis au pays de mieux résister à la crise que d’autres pays européens, la droite la plus con et la plus incompétente du monde continue son œuvre de destruction, et de mise du pays à genoux, au bénéfice des mafias libérales.

                      Et dire qu’il va se trouver encore des pauvres abrutis à applaudir ce genre de mesures, inconscients du fait qu’ils creusent leur propre tombe.

                      Allez, roulez, petits bolides...


                      • french_car 3 février 2010 21:58

                        Ouais, et puis y a pas égalité avec les chômeurs ! Faut virer tout le monde comme ça tout le monde sera égaux !
                        La droite qui prône l’égalité on aura tout vu ...

                        Plus sérieusement : fonctionnaire, pas fonctionnaire c’est pas le problème. La vraie question c’est celle des monopoles. Monopole = tarifs exhorbitants et service rendu zero.


                      • Salsabil 3 février 2010 22:17

                        Ouaip ! Tous dans la rue !

                        Comme ça on va causer sérieux et faire le nécessaire pour dégager, le nain d’abord, et toute sa suite. Même qu’on va prendre la place !

                        Ca vous dirait pas vous, FC, un p’tit diner, caviar/vodka, gravlax/aquavit, foiegras/sauternes, Roquefort/vin jaune, Sabayon/Champagne ?

                        Non mais, on sait vivre ou pas dans ce foutu pays ? smiley


                      • folco folco 7 février 2010 17:50

                        On trouve encore des gens pour penser que les enseignants sont payés quand ils font grève pour défendre l’école, donc les élèves, donc les enfants des parents d’élèves qui les enquiquinent de plus en plus. Je crois que les enseignants sont masochistes et qu’ils devraient abandonner les élèves et leurs parents à leur triste sort.


                      • yoananda 3 février 2010 13:18

                        Quel horrible personnage que ce président.
                        Il doit s’inspirer du sénateur Palpatine ...
                        Mais qu’il continue comme ça !!! Il nous cherche, il finira bien par nous trouver.


                        • LE CHAT LE CHAT 3 février 2010 13:32

                          salut Actias ,

                          moi aussi j’ai du mal à les plaindre ! dans un pays avec le mot égalité dans la devise nationale , il est difficile d’admettre que certains sont plus égaux que d’autres !


                        • RilaX RilaX 3 février 2010 13:50

                          Dites donc, les « plus égaux » vous pensez vraiment que ce sont les fonctionnaires ?
                          Faut vous réveiller les gars ! D’accord il y a des abus dans la fonction publique, il serait idiot de le nier. Mais il y en a aussi dans le privé ! Croire que casser du fonctionnaire va faire aller mieux la France est pathétique. Vraiment.

                          Et surtout, ne touchons pas aux vrais privilégiés qui EUX sont payé des MILLIONS. Proglio, Lombard, Sarkozy, ses ministres et tous les hauts fonctionnaires qui leur tournent autour. Ils sont là les privilégiés.

                          Les fonctionnaires qui passent leurs journées à ne rien faire ne sont pas enviables. Ils ont une vie minable. Ce ne sont pas des privilégiés mais des rebuts. Et à cause d’eux, vous en venez à vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain. Le jour où vous n’aurez plus de fonctionnaire d’états ou territoriaux, qui vous protégera ? Qui vous soignera ? qui éduquera vos enfants ? Qui vous protégera des velléités des entreprises privés dont le seul et unique but est le profit ?

                          Allez, faites un effort pour une fois, reflechissez ; vous êtes manipulés.


                        • sisyphe sisyphe 3 février 2010 15:04

                          On voit bien là les imbéciles de droite se réjouir qu’au lieu d’aligner tout le monde vers le haut, ceux qui sont un peu moins dans la merde y soient plongés aussi, pour être « aussi égaux » que les autres.

                          Jalousie, avidité, bêtise, mesquinerie, rancœur, cynisme ; la droite dans toute sa splendeur !


                        • Nobody knows me Nobody knows me 3 février 2010 15:21

                          J’ai beaucoup de mal à pleurer, au nom de quoi un fonctionnaire aurait à l’embauche le même emploi garantit pour le restant de sa vie au même endroit ?

                          Et pourquoi pas si les gens préfèrent ne pas bouger ?
                          Pourquoi ne pas pffrir cette chance à toutes les personnes qui le désirent ?
                          Public ou privé ?


                        • LE CHAT LE CHAT 3 février 2010 16:06

                          @RILAX

                          sur le mode de calcul des retraites , il y a manifestement inégalité !


                        • RilaX RilaX 3 février 2010 16:35

                          @Le CHAT
                          Rappelez moi quel gouvernement a réformé les retraites pour la dernière fois ?
                          Et rappelez moi qui est descendu dans la rue pour protester ?

                          Alors si vous vouliez gueuler à propos des retraites, c’était lors de la dernière réforme qu’il fallait le faire plutôt que de vous en prendre maintenant aux fonctionnaire qui EUX ont manifesté pour essayer de garder VOS acquis.

                          J’ai une larme ému en pensant aux retraites dorées de tous les hauts fonctionnaires, députés, sénateurs, ministres et présidents à qui on ne reproche ni d’être des privilégiés ni de ruiner la France.


                        • Yohan Yohan 3 février 2010 19:39

                          Sisiphe

                          « niveler par le haut »

                          Moi je veux bien, c’est parfait sur le papier, tout le monde à égalité et 3000€ pour tous, sauf que dans le monde réel, ton souhait ne peut être exaucé et tu le sais bien....


                        • sisyphe sisyphe 3 février 2010 21:35

                          Ca veut juste dire que c’est ce « monde réel », cette réalité là qu’il faut changer : pas rogner sur les moyens petits pour les aligner sur les petits petits...


                        • Yohan Yohan 3 février 2010 22:18

                          Sisiphe
                          A toi tout seul t’es un concentré de gauchisme borné, sectaire et velléitaire. C’est grâce à des gus comme toi que les gens s’en détournent en masse... Continue comme ça


                        • Christian Delarue Christian Delarue 4 février 2010 00:16

                          Actias
                          Inutile de défendre le MEDEF en sortant l’économie de casino contre la dépense quand les flux vont vers la finance et pas vers les investissements et encore moins vers les salaires publics ou prives.

                          Les dépenses publiques sont le signe d’une société qui privilégie la valeur d’usage sur la valeur marchande. Il faut pomper les riches, y aller franco ! Les taxer un max. Tous ceux qui palpent plus de 7500 euros par mois (écart de 1 à 5 avec une base 1500/mois de smic revendiqué). Et plus encore ceux qui touchent plus de 15 000 euros par mois. (écart de 1 à 10)

                          Les parasites sont bien au sommet chez l’oligarchie financière, véritable suce-le-sang du monde du travail. Les fonctionnaires du « pantouflage » qui passe du privé au public pour imposé la logique marchande sont de vils et cupides individus. La va mon mépris.


                        • LE CHAT LE CHAT 4 février 2010 09:43

                          @RILAX

                          Les fonctionnaires ne manifestent pas pour les retraites du privé , le privé ils s’en tapent !

                          @sisyphe

                          tu sais ce que les imbéciles de droite pensent des crétins de gôôôche ?


                        • LE CHAT LE CHAT 4 février 2010 09:45

                          @RILAX

                          travaillant dans le privé , j’ai manifesté contre le rabotage des retraites et aussi contre le CPE !


                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 février 2010 13:30

                          Après la chasse aux musulmans, aux pauvres, aux jeunes, etc, voici venu celle aux fonctionnaires.

                          Pour quand la chasse aux (petits) cons ?


                          • Emile Red Emile Red 3 février 2010 18:17

                            Ca nettoierait enfin de toute cette merdouille, pour une fois la droite aurait une bonne idée....Oups ! Elle n’existerait plus...

                            Quel bonheur !


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 13:32

                            Vite j’ me planque .... smiley


                            • liebe liebe 3 février 2010 13:39

                              Zola a de beaux jours devant lui.


                              • Emile Red Emile Red 3 février 2010 13:49

                                Ce Thréard ; tout simplement ignoble de la part d’un nanti.

                                La jalousie qui coule aux bords des lèvres d’une caste qui est incapable de se remettre en cause n’a aucune valeur.
                                 
                                Il n’est donc pas étonnant que la presse soit sous perfusion permanente de l’état, en quelque sorte une fonction publique bis qui se cache derrière des parangons de justice sociale à deux balles.

                                Combien les subventions cette année au Figaro ?

                                Je préfèrerai que mes impôts servent à payer quelques préposés à la poste de mon village...
                                Ah ! oui, pardon, elle est fermée depuis l’an passé.


                                • LE CHAT LE CHAT 3 février 2010 13:51

                                  @emile

                                  tu peux rajouter la caste des subventionnés de la FNSEA ! smiley


                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 février 2010 03:09

                                  Bonne question posée, Emile : A cette question soulevée dans un article précédent voici ce qu’un internaute a répondu : « Il est bon à ce sujet de rappeler la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui précise ce qu’est l’impôt : Article XIII : " Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs facultés. " Un journal , fût-il internétique, n’est ni une dépense pour la force publique, ni une dépense d’administration. Le contribuable n’a donc pas à le subventionner. Le subventionner revient à imposer à chaque citoyen d’être un acheteur obligatoire de journaux avec l’opinion desquels il peut parfaitement être en désaccord. Ces subventions sont donc anticonstitutionnelles , car en désaccord total avec l’esprit de la déclaration des droits de l’homme ».


                                • 65beve 65beve 3 février 2010 13:50

                                  Bonjour,

                                  Qui mettra un terme à la tatchérisation de la société française ?

                                  N’oubliez pas qu’on vote le mois prochain.....


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 14:03

                                    si on peut même plus tchatcher ...


                                  • Ardant 3 février 2010 13:54

                                    C’est bien pour un début.
                                    Il faut faire + si l’on veut remonter la pente en France.

                                    2 millions de fonctionnaires en moins avec les moyens informatiques actuels est largement faisable, à condition de réorganiser complètement le service public.
                                    On paiera beaucoup moins d’impôts et la France repartira de l’avant.

                                     


                                    • finael finael 3 février 2010 14:05

                                      2 millions de fonctionnaires en moins ?

                                      - Supprimons l’armée

                                      - Supprimons la police

                                      - Supprimons l’école

                                      - Supprimons la poste

                                      - ...


                                    • Philou017 Philou017 3 février 2010 14:40

                                      Ardant : Il n’y a aucun moyen de remonter la pente, puisque le système économique est fait pour récolter le maximum de profits ponctionnés sur le dos des gens au profit d’une minorité de nantis, à laquelle vous rêvez sans doute d’appartenir.

                                      Pour que la France reparte de l’avant, il faudrait casser le système qui fait que les élites politiques sont au service quasi exclusif des élites financières. Tout le reste, c’est du bla-bla bon pour les gogos qui gobent la propagande des médias genre TF1.


                                    • foufouille foufouille 3 février 2010 14:48

                                      ils seront remplaces par des sous traitant
                                      EDF ne ferme plus les compteurs
                                      FT, il faut faire le 1014 et trouve un « technicien » competent

                                      le SFR prive connais pas non plus le mot demenagement


                                    • Nobody knows me Nobody knows me 3 février 2010 15:14

                                      On paiera beaucoup moins d’impôts et la France repartira de l’avant.

                                      Heu... Un pari, ça vous dit ??


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 février 2010 20:12

                                      Peut-on chiffrer le coût de chauffage ramené à une personne pendant une carrière d’ un fonctionnaire pendant que ceux qui travaillent dehors se les gèlent pendant quarante ans  ?


                                    • Nobody knows me Nobody knows me 4 février 2010 10:20

                                      Bonne idée haddock, tant qu’on y est, on fait classe dehors pour les maternelles, les gosses c’est plein de ressources et ça nous coûte un max...

                                      Et pourquoi pas ce serait pas ceux qui travaillent dehors qui rentreraient ???
                                       ;-p


                                    • folco folco 7 février 2010 18:00

                                      Tu es trop modéré ! Je propose qu’on remplace les écoles par des manufactures à l’ancienne : avec leurs petits doigts habiles les zanfans pourraient tricoter de merveilleux tapis persans, coudre des baskets de marque, lustrer les carrosseries chatoyantes des futures Renault Peugeot Citroën enfin fabriquées sur le sol de notre beau pays. Il faut aussi supprimer les maisons de retraites, les hôpitaux et les prisons, ils seront devenus superflus dans une société sans école...


                                    • cmoy patou 3 février 2010 14:06

                                      Chasse aux gaspi institutionnel on pourrait commencer par le haut de la pyramide car la base ne fait qu’appliquer les ordres venus de la France d’en haut !

                                      Petit exemple de l’administration de la santé en France !

                                      Histoire véridique
                                      Plaisanterie discourtoise ... et réponse tout à fait appropriée
                                       
                                       Nous connaissions le bêtisier des lettres qui parviennent aux CPAM.  Nous savons que les fichiers des praticiens tenus par les DDASS sont parfois approximatifs. Ainsi, avons-nous appris qu’une simple dose de vaccin était suffisante. Maintenant, nous découvrons que les morts ressuscitent avec la vaccination contre la grippe A.

                                       C’est ce qui est arrivé à un ex-habitant des Pyrénées-Atlantiques, Louis Olès, décédé le 5 juin 2004 qui a reçu une invitation à se faire vacciner signée de Roselyne Bachelot. Bien entendu, l’intéressé était absent de son domicile pour un long voyage qui dure déjà depuis près de 6 ans. C’est donc sa fille, Lucie Abadia, qui s’est faite l’interprète de son père pour répondre à la Ministre.

                                      Madame la Ministre et chère madame,

                                      Je viens de recevoir le bon de vaccination contre la
                                      grippe A/H1N1 et je suis au regret de vous faire savoir que je ne me rendrai pas T
                                      au centre de vaccination qui m’est indique et ne me ferai pas vacciner.T

                                      Ne voyez aucune animosité dans cette démarche, je
                                      n’ai rien contre la campagne de vaccination que vous avez engagée, je n’ai
                                      aucune opinion sur la dangerosité du produit inoculé et je ne cherche pas .
                                      manifester une quelconque opposition au gouvernement en place.

                                      Tout au contraire, j’aurais bien voulu pouvoir vous aider .a résorber les excédents de vaccins mais malgré ma bonne volonté votre égard, il m’est impossible de me déplacer donc de me faire vacciner sauf si vous avez l’intention de faire des campagnes en cimetière, jardins du souvenirs et autres lieux de m.moire car je peux vous assurer que je suis bel et bien d.c.d..

                                      Cet état définitif n’est pas récent et je ne comprends pas que mon nom figure encore sur des listes .actives. alors que je ne le suis plus depuis bientôt six ans.

                                      Je tenais à vous faire part de cette anomalie qui n’est sûrement pas isolée . Elle vous aidera sans doute . mieux comprendre l’estimation des 90 millions de doses initialement prévues et peut-être pourrez-vous décider les Autorités Sanitaires à remettre à jour leurs fichiers plus que caduques en prévision de la prochaine pandémie.

                                      Sur l’enveloppe à en tête de la République Française figure le logo .Stop aux virus de la grippe., comme le pluriel est utilisé, je me permets de vous suggérer d’y adjoindre celui qui m’a fait passer de vie à trépas et tous les nosocomiaux qui font plus de ravage que la grippe, toutes catégories confondues. Enfin, puisque de là ou je suis je peux me permettre une vision
                                      d’ensemble, je vous recommande de lancer sans tarder un immense programme
                                      de recherche contre un virus extrèmement virulent qui ne tardera pas à enterrer le pays tout entier si l’on y prend garde, celui de l’incompétence.

                                      Pour Louis Oles, d.c.d. le 5 juin 2004
                                      Sa fille Lucie Abadia


                                      • finael finael 3 février 2010 14:42

                                        « Le haut de la pyramide »

                                        L’ennui c’est que, comme dans beaucoup de bureaucraties, publiques ou privées, on tend vers des pyramides inversées : plus de chefs, de petits chefs, de grands chefs, de moyens chefs que de personnel « de base ».

                                        Quelques exemples :

                                        La poste : 2 guichets d’ouverts sur 7 : pas de personnel.

                                        La SNCF, idem,

                                        La banque, idem,

                                        etc, etc, etc ...


                                      • cmoy patou 3 février 2010 15:39

                                        m’avez pas compris finael , on vire le haut de la pyramide qui pour moi est représentée par nos politicards et zélus cumulards et corrompus et l’on ne touche pas a la fonction publique dont chaque français a besoin ou aura besoin un de ces jours. Pour moi on ne change pas les règles du jeu en cours de match. Les avantages des fonctionnaires ont étés accordés à une époque ou celà ne se bousculait pas pour y entrer et maintenant presque tout le monde voudrait y être.

                                        Si je suis en parti d’accord de réduire le nombre de fonctionnaires en ne remplaçant pas les départs a la retraite il faudrait que celà soit fait intelligemment au moins par priorité de besoin de la population il y a des secteurs ou ils sont sureprésentés comme la FNSEA etc..........


                                      • finael finael 3 février 2010 18:20

                                        « Intelligement ».

                                         smiley  smiley  smiley

                                        Excusez-moi, c’est nerveux !


                                      • Louisiane 3 février 2010 14:21

                                        J’aime bien la photo de Sarkozy, le doigt tendu. Et quel doigt !


                                        • Louisiane 3 février 2010 14:31

                                          Je viens de lire que pour relever les banques mondiales, il a été dépensé dans le monde 11400 milliards de dollars (onze mille quatre cents milliards !)
                                          Combien en France ?
                                          Supprimons des fonctionnaires, ça permettra de sauver les finances...
                                          Quant à la haine que certains sont capables de déverser dès qu’il s’agit des « privilèges » des fonctionnaires, cela relève de la pathologie pure et simple. « Tous dans la même merde », c’est le mot d’ordre de ceux qui au lieu de s’élever, parce que c’est trop dur, préfère continuer à s’enfoncer et entraîner les autres avec eux.


                                          • PtitLudo PtitLudo 3 février 2010 14:50

                                            Effet d’annonce visant à mobiliser le noyau dur de l’électorat de droite à l’approche des élections ...


                                            • robespierre55 robespierre55 3 février 2010 14:54

                                              Ce matin j’ai écouté je jaunasse Chérèque. J’ai vomi.
                                              Mes frères, messeurs, crevons-lui les pneus !

                                              Par ailleurs, Calmos est une bouse, mais bon.


                                              • robespierre55 robespierre55 13 février 2010 09:47

                                                @ Calmos

                                                Bon, d’accord, c’est de la provoc de base.

                                                Continuez. Enfin, c’est comme vous voulez.

                                                Cordialement ;

                                                Sanstête.


                                              • Nobody knows me Nobody knows me 3 février 2010 14:59

                                                Les députés godillots seront-ils considérés comme refusant une offre d’emploi ?
                                                 smiley


                                                • plancherDesVaches 3 février 2010 15:26

                                                  Un peu d’info va ouvrir les écoutilles de tout le monde :

                                                  www.local.attac.org/attac05/agcs/dos_AGCS.htm
                                                  www.urfig.org/BASE%20JURIDIQUE%20DU%20REJET.doc
                                                  www.france.attac.org/IMG/article_PDF/LA-BASE-JURIDIQUE-DU-REJET-DE-L.pdf
                                                  csht.medicalistes.org/spip.php ?article533

                                                  Bien évidemment, il fallait laisser tout cela caché... Mais depuis que faire de la politique est un métier, comment ne pas défendre son bout de gras.. ??


                                                  • lala 3 février 2010 15:45

                                                    C’est toujours le même processus faire peur et diviser.
                                                    L’homme de main de la CIA vous savez lien fini de liquider la France telle que nous l’avons connue. trop de risques de dérives gauchisantes sur la scène politique internationale.
                                                    L’appauvrissement des classes moyennes aura pour conséquence de la mettre au travail afin d’enrichir tous les copains de l’empereur .
                                                    Et la gauche qu’elle gauche, avec un facteur sapé comme un bourge promouvant la burqa , ou un PS lambertiste au service des ricains.

                                                    Les derniers évènements comme le H1N1, les tremblements de terre d’haiti , du venezuela , du honduras, californie et de sichuan de ces 20 derniers jours ne sont qu’un exemple.

                                                    lien et lien

                                                    La réaction des Francais restant à la hauteur des alpages , sarko et ces copains ont encore de beau jours .


                                                    • « O » 3 février 2010 15:45

                                                      Morts de trouille les mecs de l’emploi sûr ! MDR !


                                                      • ASINUS 3 février 2010 16:45

                                                        je presente mes compliments aux milliers d ’electeurs fonctionnaires qui ont votés pour ce gouvernement et les felicitent pour cette vigoureuse enfilade qu’il viennent de se voir octroyer nonobstant je gage qu ils y en aura un grand nombre pour en redemander ;
                                                        Au fait a l ump savent pas compter ? 4/5 MILLIONS DE FONCTIONNAIRES ça doit bien faire avec les conjoint 8/10millions de bulletins de votes non ?


                                                        • COLRE COLRE 3 février 2010 19:16

                                                          Pour une fois, j’apprécie le caractère gras, ASINUS…  smiley . Je donnerais TRÈS cher pour qu’ils se prennent aux prochaines élections la rouste phénoménale qu’ils méritent, avec leur morgue, leur hargne, leur folie irresponsable à dresser les catégories sociales les unes contre les autres…

                                                          VONT-ILS ARRÊTER LEURS CONNERIES, OUI ?!


                                                        • french_car 3 février 2010 16:54

                                                          Fillon sur Europe 1 a déclaré que cette possibilité de refuser 3 postes était meilleure que la loi actuelle qui permet de vider un fonctionnaire dès le premier refus. Surtout qule nouveau texte prend en compte les contraintes de proximité du logement et de composition de la famille.
                                                          Alors qui dit vrai ?


                                                          • xa 3 février 2010 19:08

                                                            Il semble que dans le nouveau texte, il soit prévu qu’un fonctionnaire qui refuse 3 postes puisse-t-être licencié.

                                                            Or, dans ce cas, il me semble que la Loi 84-16 de 84 s’applique : le fonctionnaire licencié a droit à une indemnité ... ce qui est le cas actuellement.

                                                            Bref, je ne vois pas ce qui annonce la suppression ou la modification de cette loi, ce qui pourrait alors induire la non indemnisation du fonctionnaire licencié, comme vous le dites.


                                                          • Voris 3 février 2010 17:12

                                                            Evidemment, ça énerve les socialistes : c’est leur vivier, les fonctionnaires quand même ! Ils vont surfer là-dessus et s’indigner comme toujours. Et pourtant cela ne concernera que quelques rares cas marginaux (du genre 1 % des effectifs), des gens qui ne font vraiment plus rien et ne veulent plus travailler dans la fonction publique. C’est une mesure qui ne remet pas fondamentalement en cause le statut du fonctionnaire. On ferait mieux de regarder dans la direction des réformes scandaleuses ou de mesures d’urgence non prises là où il en faudrait...


                                                            • Voris 3 février 2010 19:56

                                                              Je n’ai pas d’ennemis.


                                                            • Marc.M Marc.M 3 février 2010 17:30

                                                               
                                                               
                                                              Il n’y a pas que les fonctionnaires auxquels Sarkozy fait la chasse. Il traque aussi :
                                                              - les chômeurs
                                                              - les blacks
                                                              - les retraités
                                                              - les piétons
                                                              - les célibataires
                                                              - les étudiants
                                                              - les malades
                                                              - les jeunes
                                                              - les consommateurs
                                                              - les asiatiques
                                                              - les RSA
                                                              - les femmes
                                                              - les automobilistes
                                                              - les travailleurs
                                                              - les vieux
                                                              - les mariés
                                                              - les cyclistes
                                                              - les pauvres
                                                              - les sportifs
                                                              - les veufs(ves)
                                                              - les hommes (liste non exhaustive.)

                                                              Il y a que les crapules du cac40 qu’il ne chasse pas.
                                                               
                                                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès