Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La Chine un colosse aux pieds d’argile ?

La Chine un colosse aux pieds d’argile ?

La Chine est un sujet d’inquiétude et de perplexité pour la plupart des observateurs. C’est un pays de contrastes pour qui le visite…son incroyable énergie à tirer les populations rurales vers le milieu urbain symbolise son insolent taux de croissance. Ils apprennent vite par l’espionnage et de plus en plus avec le transfert de technologies. Mais plusieurs menaces rôdent, pas seulement les grèves et les mouvements sociaux, mais la finance elle-même.

JPEG - 1.1 Mo
La Cité Impériale à Pékin
Crédits photo : Jean Pelletier

Le gouvernement chinois siffle la fin de la récréation.

L’information vient directement du gouvernement et plus précisément du vice-ministre des finances Li Yong. Ce dernier a déclaré le 26 décembre 2012 : « .Il y a de grands risques potentiels, en particulier dans les prêts accordés au secteur immobilier ainsi que dans la durée moyenne des prêts accordés aux pouvoirs locaux". Traduction : afin de financer leur croissance, le gouvernement chinois a ouvert en grand les vannes des prêts bancaires. La qualité de ces prêts est tout aussi suspect que les subprimes américains ; rappelons que ceux-ci, à savoir des prêts hypothécaires à risques (subprime mortgage), ont causé le terrible krach de l’automne 2008, dont nous subissons encore les contre coups.

Les prêts bancaires se sont envolés menaçant toute l’économie.

Ces prêts accordés par les banques ont terriblement augmenté : de 505,2 milliard de yuans en octobre (62,5 milliards d’euros), ils sont passés à 522,9 milliards de yuans (64,7 milliards d’euros), ceci en vue de soutenir l’activité économique, donc la croissance. Si entre 2000 et 2008, 1,5 dollar de crédit engendrait 1 dollar de PIB supplémentaire, en 1998 force est de constater que la masse totale des crédits distribuée à dépassé le PIB de la Chine. En 2008 ces crédits représentaient 125%du PIB. Le gouvernement chinois va droit vers les 200% du japon en 1990 qui a provoqué la grande crise que l’on connait et plus de 10 années de dépression économique.

Aujourd’hui la chine en est à un ratio encore plus inquiétant pour 1 dollar de PIB supplémentaire elle met au pot 7 dollars de crédit !

Le moteur de la croissance chinoise menacé d’une panne sèche.

Par ailleurs les inégalités se creusent et la pauvreté est loin d’avoir disparue, si la famine a, elle, été éradiquée. La pollution a pris un tour dantesque, il faut voir l’état de Pékin certains matins, le « frog » est si épais qu’il empêche le décollage des avions. Tout s’accumule : les matières premières épuisées, la montée des troubles sociaux et maintenant le « risque bancaire » avec les créances douteuses.

La croissance économique va encore ralentir aux dires de Li Yong, l’économie chinoise est devenue très dépendante de l’économie internationale, le ralentissement de cette dernier impacte directement ses résultats. La consommation intérieure chinoise fléchit aussi depuis plusieurs mois.

La crise du crédit et le ralentissement de la croissance sont deux indicateurs qui menacent directement le pays. Si on analyse l’évolution du taux de croissance de la chine en 2012 cela donne un taux de 8,1% au 1er trimestre, de 7,8% au second et 7,4 au troisième son plus bas niveau depuis 2009.

Un pays plein d’énergie qui a fournit ses quinze dernières années un effort de modernisation qu’aucun pays n’a jamais conduit en si peu de temps, mais un pays qui a un sérieux besoin de contrôler au plus juste les effets de sa croissance. Affaire à suivre très sérieusement….


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • jako jako 28 décembre 2012 11:00

    Oui Jean mais la Chine c’est aussi cela :

    Un appel à l’aide d’un travailleur chinois a été retrouvé dans un paquet de décorations par une Américaine. Le contenu de cette lettre dénonce l’exploitation que subissent les travailleurs chinois du camp de travail de Masanjia, qui travailleraient jusqu’à 15 heures par jour pour le salaire misérable d’1,20 euros par mois.

    Julie Keith, une mère de famille de l’Oregon, aux États-Unis, pensait trouver des pierres tombales en polystyrène dans le kit cimetière qu’elle avait acheté pour Halloween, dans un magasin Kmart. Elle ne s’attendait certainement pas à y trouver un appel à l’aide d’un travailleur chinois désespéré et obligé de faire des décorations de Noël dans des conditions déplorables.

    Julie Keith, 42 ans, travaille pour les bonnes oeuvres. Elle a découvert cette lettre en octobre dernier. Ce SOS était dissimulé entre deux fausses pierres du paquet qu’elle venait d’ouvrir.

    « Monsieur, si par hasard vous achetez ce produit, s’il vous plait, veuillez envoyer cette lettre à l’organisation mondiale des droits de l’Homme. Les milliers de personnes qui sont persécutées par le parti communiste chinois, vous en seront reconnaissants pour toujours », était-il indiqué en anglais dans la lettre pliée en huit.

    L’auteur de la lettre, qui est resté anonyme, a également expliqué que ce kit d’Halloween avait été confectionné sur le camp de travail de Masanjia, à Shenyang, où les journées de travail durent 15 heures, mais aussi où les jours de congé n’existent pas. « Ils nous torturent et nous battent pour un salaire misérable », est-il encore indiqué dans des phrases entrecoupées de caractères chinois. Le travail dans ce camp serait rémunéré à hauteur de 10 yuans par mois, soit à peine 1,20 euro par mois.


    • ung do 28 décembre 2012 23:45

      la Chine , c’était aussi cela :

      Génocides coloniaux : la face cachée du négationnisme occidental ( par Michel Tibon-Cornillot, écrivain ) _ Génocides tropicaux ( Mike Davis )

      L’étendue des désastres liés aux guerres de l’opium, et plus généralement, à la destruction des institutions impériales chinoises est massivement ignorée par la plupart des chercheurs et des hommes politiques français. Ces pillages, famines, répressions, durèrent un siècle, de 1840, la défaite chinoise devant les troupes anglaises, à 1949, l’arrivée des communistes au pouvoir. Les chercheurs anglo-saxons, bien meilleurs connaisseurs de cette période, évaluent le nombre des victimes dans une fourchette oscillant entre 120 et 150 millions en un siècle et le même nombre de déplacés .

      ( … ) Que dit Montaigne dans les Essais, au chapitre 31 du livre I, chapitre intitulé “des cannibales” à propos des massacres commis au 16ème siècle par les Espagnols. L’auteur revient sur l’extermination de populations Aztèques et Mayas perpétrés au Mexique : « Nous les pouvons donc bien appeler barbares, eu égard aux règles de la raison, mais non pas eu égard à nous, qui les surpassons en toute sorte de barbarie »

      De 1842 à 1948, les évaluations des historiens-sinologues sont assez proches:les victimes oscillent entre cent vingt et cent cinquante millions de Chinois, victimes des invasions occidentales puis japonaises, sans oublier les seigneurs de la guerre entretenus par les occupants. Ces victimes ont été provoquées par les famines, les guerres, les travaux forcés, les répressions effrayantes des révoltes Tai Ping , de la révolte des Boxers. Plus proches de nous, il faut citer la guerre civile allumée et attisée par les ’’hommes blancs’’ et les japonais, entre Kuomintang et communistes. 

      (… ) La plupart de nos contemporains, européens ou nord-américains ignore massivement l’existence des guerres de l’opium, c’est-à-dire, l’histoire de la démolition de l’empire chinois par les Etats modernes occidentaux, l’Angleterre, la France, la Russie puis l’Allemagne et les Etats-Unis, et au cours des 19ème et 20ème siècles, afin d’y introduire librement les caisses d’opium et les missionnaires et, enfin, le piller sans pitié.

      (… ) Vers 1815, la fin des guerres napoléoniennes, on assiste en Extrême-Orient à un renouveau considérable des activités commerciales européennes dominées par l’Angleterre, (Singapour est fondée en 1819). L’un des enjeux de ces échanges est précisément l’opium que l’Angleterre faisait produire et vendait depuis plusieurs décennies. Dans la deuxième moitié du 18ème siècle, les autorités coloniales de la Compagnie des Indes orientales (East India Company) avaient introduit la monoculture du pavot au Bengale provoquant ainsi la ruine et la famine de millions d’agriculteurs bengalis.

      (…. ) En 1858, un nouveau traité est signé à Tianjin ; onze nouveaux ports sont ouverts et les missionnaires protestants et catholiques peuvent librement prêcher leur abominable « message d’amour ». Les alliés et particulièrement les Français, imposèrent pour chaque région et chaque ville les quantités de caisses d’opium et le nombre de missionnaires qui devaient y être admis. A la suite de quelques révoltes sporadiques , Pékin est pillée en 1860 et finit par accepter l’ensemble des mesures du traité de Tianjin. Au mois d’octobre 1860, le Palais d’Eté des empereurs de Chine est pillé, saccagé puis brûlé à l’issue d’une expédition punitive militaire franco-anglaise. Certaines œuvres d’art volées sont cachées au château de Fontainebleau .

       

      (… ) L’écrasement et la mise à sac de la Chine, l’asservissement du peuple vont s’accompagner d’un étrange phénomène, c’est-à-dire l’intoxication quasi suicidaire des Chinois, intoxication massive induite et mise en scène par les Etats et les entreprises occidentales. Nous en étions restés, à la veille de la première guerre de l’opium à l’introduction de 3 200 tonnes d’opium ( 40.000 caisses environ). La consommation totale d’opium, au cours de l’année 1905, devait être donc estimée à 37.956 tonnes, soit pour une population de 432 millions d’habitants, une consommation moyenne de 87 grammes d’opium par personne. Toujours selon le même journal, si l’on retire de ce chiffre les femmes et les enfants qui ne fument pas d’opium, on peut considérer en première approximation qu’un tiers de la population était intoxiqué, soit 144 millions de personnes. La moyenne annuelle de consommation d’opium par tête devait s’établir à 263 grammes.

      ( … ) Le problème est si grave que les missionnaires chrétiens qui étaient entrés en Chine sous la protection des canonnières et accompagnés par les caisses d’opium commencèrent à sérieusement s’inquiéter. Leur « message d’amour » se heurtait à des masses de coolies et de pauvres hères hébétés par l’opium ; ils comprirent, pour certains d’entre eux, l’étendue du désespoir que provoquait leur présence détestée et voulurent faire connaître ce désastre. Le médecin de première classe, H. Libermann qui a fait toutes les campagnes d’Orient a rapporté l’étendue de cette tragédie en donnant des chiffres accablants : à Tien tsin, petite ville de 3.000 habitants, il recense 164 fumeries. A Chung king, il y a, pour 130.000 habitants, 1.200 fumeries. D’autres sources anglaises recensent à Fuzhou, 3.000 opium-shops. Dans certaines provinces, les consuls britanniques estiment qu’aucun homme n’échappe à l’intoxication. La situation de Hong Kong est tout simplement épouvantable, là où se côtoient les immenses fortunes des trafiquants anglo-américains, parsis, juifs, arméniens, chinois, menés par sir David Sassoon,lui-même à la tête de la plus grande firme d’importation de Hong Kong, qui contrôlait la ligne de vapeur Apcar par laquelle se faisait le transport de la drogue de Calcutta et Bombay vers Hong Kong , et les milliers de coolies et de paysans en train d’agoniser sur les barques du port ou dans les rues.(… ) bientôt l’entrée en scène, dans le dépeçage de la Chine d’un dernier intervenant, un non-blanc, le Japon. A qui fut prédit “Singer l’Occident n’apporte que des ennuis : de l’arrogance japonaise à son effondrement”.

      CONTRECOUPS DES INTERVENTIONS ETRANGERES

      _ guerre civile chinoise 45 - 49

      _ après la prise du pouvoir en 1949 , Mao lance tous les ans des campagnes de purge . Ensuite, le Grand bond en avant avec plus de 30 MILLIONS DE VICTIMES .Pour finir, la « Révolution culturelle « , combien de morts ? 

      Maintenant les modernisations qui produisent des millions de miséreux

      _ cette histoire de lettre découverte dans un paquet de décorations semble cousue de fil blanc . Certaines factions aux USA cherchent à ériger les Chinois comme nouvel épouvantail pour justifier des dépenses en armes et diabolisent la Chine pour contrer d’autres factions qui elles font du business avec la Chine et ferment les yeux sur l’exploitation des travailleurs et des prisonniers . 

      @jako Vous devriez balayer devant la porte des E.-U. Ils ont le plus grand nombre de prisonniers par rapport à la population ; les 2/3 sont des pauvres diables noirs ou latinos condamnés pour possession de petites quantités de drogues ou vols sans violences . Les prisons aux USA sont gérées par des entreprises privées qui reçoivent un forfait pour chaque prisonnier et plus il y en a , plus leur action en bourse monte . Les prisons sont en complicité avec policiers et juges pour envoyer le plus grand nombre de colorés en taule où il y a des horribles maltraitances dans ces prisons . On y fait aussi travailler les prisonniers pour presque rien


    • JL JL 28 décembre 2012 19:19

      « Le parti communiste est le pire des capitalistes. » (Wotan)

      Exact ! De la même façon que la démocratie est le plus mauvais des systèmes politiques .... après tous les autres !

       smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 28 décembre 2012 19:20
      Bonjour,
      il y a quatre ans, RSF manifestait contre la flamme olympique chinoise à Paris : Si nous ne descendons pas dans la rue, et que nous ne soutenons pas ceux qui ont le courage de le faire, c’est parce que nous ne défendons pas la liberté au delà de notre midi à notre porte...Si nous ne défendons pas les derniers courageux défenseurs de la liberté, c’est parce que nous ne soutenons que les grands pourvoyeurs de produits de consommation non conventionnés, nous finançons les producteurs de babioles non homologuées, nous favorisons le recel d’imitations sans certificats de conformité, et nous sommes prèts à consommer des produits à haute valeur ajoutée de chimie à dose non homéopathique...mais surtout......c’est parce que nous cautionnons l’esclavage à travers le monde. Pour mieux défendre notre propre liberté, il faut absolument défendre celle des peuples du monde entier...y compris du plus peuplé, la Chine.
      LIBERTE OU ESCLAVAGE...

      28/05/2008 à 06h38 | 1407 vues :http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/05/28/1199193_liberte-ou-esclavage.html


      • Wendigo Wendigo 28 décembre 2012 20:49


         Un argile fait de terres rares ....


        • bakerstreet bakerstreet 29 décembre 2012 00:33

          Bé oui, la chine a appliqué à la lettre les directives de Friedman, qui mirent tant d’économies à plat, en employant la stratégie du choc. ( Argentine, Pologne)
          Le massacre de la place Tien amen écrasa les véleités des étudiants qui osaient parler de démocratie, mais surtout qui s’opposaient aux directives économiques brutales prônées par les Chicago boys !

          La mystification fut de faire croire que c’était un dernier baroud d’honneurs de vieux oligarches communistes, alors qu’en fait cette répression marque l’entrée de la chine dans un mode nouveau : Celui de la compétition économique internationale, où toute mesure de protection doit être abolie

          Rappelons la qualité de l’analyse de Noamie Klein, à propos de « la stratégie du choc.  » La montée d’un capitalisme du désastre" qui n’en finit pas de laisser des drames derrière lui.
          L’individu, dans ce genre de concept n’est qu’un élément négligeable, le maillon d’une économie marchant au rouleau compresseur, et reposant sur un concept d’exploitation intensive, de dumping, et de surveillance policière.


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 29 décembre 2012 08:21

            Merci Bakerstreet de rappeler les analyses de Naomi Klein, le communisme chinois n’est que l’aboutissement de dirigeants formés au néolibéralisme de l’ Ecole de Chicago.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès