Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La chute de l’empire Occidental ?

La chute de l’empire Occidental ?

L'actualité politique donne raison aux auteurs d'ouvrages tels que : La" révolution du Bonheur" : qui dès 1995 annonçait une révolution culturelle en France - L'"Ere deophile" : qui dès 1977 prédit la chute de l'Empire Occidental - l'avènement d'une religion mondiale - l'avènement d'hommes nouveaux - une guerre avec l'Iran - les multiples luttes intestines entre hommes de pouvoir - les uns restant accrochés à l'ancien système - les autres luttant pour faire valoir une civilisation nouvelle... tandis que le monde se transforme irrémédiablement de la manière dont en décide le temps...

- La chute de l'Occident est calquée sur celle de l'empire Romain.

Pour préserver la santé d'un corps gangrené, le chirurgien sacrifie d'abord un doigt de pied, puis une jambe, une main ou un bras pensant que c'est le seul moyen de préserver le cœur...

Au début de notre ère, les romains, suites aux invasions "barbares" firent de même. Ils ont d'abord cédé des terres aux envahisseurs en échange de soldats, supposés défendre les frontières de l'empire. Mais, en sacrifiant ces territoires, Rome diminuait du même coup ses ressources. Dès lors les césars n'eurent plus les moyens de payer la solde des militaires qui finirent par se révolter. L'arrivée massive de peuplades du nord que Rome ne put intégrer, l'avènement du christianisme, ouvrirent une brèche plus large encore dans les fondements de la culture romaine au point de la transformer jusqu'à ce qu'elle devienne la nôtre. Par ailleurs, de nombreux esclaves affranchis - qui se peuvent comparer aux émigrés des XXème et XXIème siècle - accédèrent à des postes dans l'administration. Les derniers césars ne contrôlaient plus l'administration, ni leurs budgets, ni l'armée. Dès lors, les temples de la république romaine vacillèrent sur leurs bases jusqu'à l'effondrement. Rome, de plus en plus déchirée, infiltrée, sombra dans le chaos. L'Occident Européen d'aujourd'hui commet les mêmes erreurs en agissant de la même façon. En délocalisant ou cédant leurs entreprises, leurs zones portuaires à des investisseurs étrangers, sans parler de leurs précieux "savoir faire", et autres symboles prestigieux, tels que : Château Margaux, Martinez, Fouquets et autres, la liste est longue... L'idée est de se renflouer. Le résultat est l'ingérance. Ces situations engendrent le chômage de masse et plombe de pouvoir d'achat des citoyens. Dès lors, le PIB des états s'atrophie, et leurs dettes augmentent. La croissance atteint ses plus bas niveaux, les marchés financiers s'enrichissent sur les pertes des états, et asphyxient l'ensemble. Par conséquent l'entretien d'une armée, l'équipement des territoires, des services publiques, deviennent impossibles. A ces maux s'ajoutent ceux de l'impossibilité de pouvoir intégrer valablement l'immigration de masse, et la rancune de certains groupuscules extrémistes agissant au moyen d'actions terroristes. Les conflits et revendications de groupes politiques, ethniques, sociaux, tel que les homosexuels, etc... L'église en disgrâce, le manque de vocations... achèvent de miner l'ensemble des sociétés. A ces fléaux s'ajoutent encore le réchauffement planétaire responsable de catastrophes matérielles et la diminution des ressources naturelles. Les impôts augmentant, les privilèges diminuant, les citoyens descendent en masse dans les rues... pour réclamer ce "droit au bonheur" que la constitution est censée leur garantir... Tels sont les symptômes de cette révolution que j'ai intitulée "révolution du bonheur", mais qui n'est autre qu'une révolution culturelle en l'occurrence ! A quand le dernier ouragan qui précipitera la chute de l'empire Occidentale ?

Les civilisations mutent, se transformes et se superposent pour le plus grand plaisir des archéologues du futur... C'est peut-être la seule bonne nouvelle ? Le monde change d'air et d'ère, c'est une certitude. Ce monde de demain sera-t-il meilleur ? C'est sans doute la bonne question... Comme l'a dit Will Durant : « Une Grande Civilisation n’est conquise de l’extérieur que si elle est détruite de l’intérieur »  A suivre donc... (Mathias Ollivier)

http://www.art-access.fr/

- Télécharger gratuitement l'eBook "révolution du bonheur" :

http://auteurs-associes.voila.net/web/telecharger.htm

Blog :

http://artaccess.wordpress.com/2012/11/22/edito-la-chute-de-lempire-occidental/


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Editions Art-Access Mathias Ollivier Editeur 24 novembre 2012 13:03

    Merci pour votre commentaire. Il ne s’agit pas de disparition de notre civilisation, mais d’une transformation. Certains y survivront, d’autres non. Il faut apprendre à vivre aujourd’hui comme tout le monde devra vivre demain. Pour l’instant nous sommes dans l’attente de plus et de mieux. Cela ne peut se produire qu’en nous adaptant et en participant autant que faire se peut. Saurons-nous entendre le monde avec la nouvelle oreille et le regarder avec le nouvel œil ? Quoi qu’il en soit, les puissances à l’œuvre nous y obligent.  (Mathias Ollivier)


  • Mwana Mikombo 24 novembre 2012 23:38

    @durae.leges.sed.leges

    « … l’Occident qui a pour ainsi dire tout inventé. »

    Au contraire, l’Occident vorace et barbare qui a tout pillé et pille tout.


  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 24 novembre 2012 12:46

    Bonjour,

    Je pense que c’est d’abord et surtout l’arrivée du christianisme, religion intégriste, exclusive et intolérante vis-à-vis des multiples paganismes, qui a provoqué l’aliénation des peuples conquis à Rome et par là, l’éclatement de l’Empire romain.

    L’Empire byzantin suivra une trajectoire similaire, dépensant l’essentiel de son énergie dans des expéditions militaires à caractère religieux : prosélytes ou punitives. Il finira défait, soumis par encore plus intégriste que lui.

    Globalement, on constate que ce qui a uni les peuples fut la tolérance et le syncrétisme, et ce qui les a désuni fut l’intolérance et le suprémacisme.

    Je pense qu’on peut affirmer que les mêmes causes sont en train de produire les mêmes effets aujourd’hui.


    • epicure 24 novembre 2012 18:10

      En fait le catholicisme, intolérant, a été l’élément qui accéléré la décomposition de l’empire.
      Ce que l’auteur de l’article oubli de dire c’est que si les temples ont fermé, c’est bien à cause du christianisme impérial qui a interdit les cultes païens sous peine de mort.


    • Editions Art-Access Mathias Ollivier Editeur 24 novembre 2012 13:13

      Votre angle de vue est excellent. Cela dit, vous devriez lire l’ère deophile", qui l’élargi à bien d’autres causes, et qui en même temps ouvre la voie à une belle espérance. De mon point de vue, pour que le monde finisse, il faut d’abord qu’il soit achevé. Actuellement nous en sommes à tenter de le réparer. Et, s’il fallait le refaire, ce serait sur la base du Judaïsme qui nous a tant donné.(MO)


      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 24 novembre 2012 16:13

        Votre réponse aiguille ma curiosité. Qu’est-ce que le judaïsme nous a donné de bien, qui n’existait pas avant lui ?


      • Mwana Mikombo 25 novembre 2012 00:01

        @Mathias Ollivier Editeur Vous avez écrit : « ... Judaïsme qui nous a tant donné.(MO) »

        Donc vous êtes les receleurs du mal absolu car le judaïsme, avec ses branches chrétienne et islamique, c’est la science par excellence du brigandage. C’est la racine du mal de l’empire occidental. Il faut l’extirper. C’est la seule chance de survie de l’Occident, de l’Humanité !


      • hunter hunter 24 novembre 2012 13:48

        « l’avènement d’une religion mondiale » ?

        elle existe déjà, c’est celle du profit et de l ’argent !

        Quand aux recettes « clés en main », avec tout le respect pour cet ouvrage de 1977 (que je n’ai pas lu), j’ai toujours eu tendance à m’en méfier voyez-vous.

        Une chose est certaine : si on faisait une métaphore médicale, je dirais que le système mondial est entré dans les soins palliatifs : en fonction de la gravité de la maladie, et de l’habilité des médecins (nouveaux protocoles expérimentaux...), on peut « maintenir » le malade en vie un certain temps, mais malheureusement, vu l’état actuel des connaissances, le malade finit toujours par mourir !

        La question est donc, une fois de plus, celle du temps que prendra le processus !

        Ce qu se passera suite à ce décès : eh bien, on avisera .....

        vous me direz, c’est facile à dire pour moi, vu que je suis un petit peu organisé pour ça !

        be seeing you

        H/


        • Eurasie 24 novembre 2012 14:23

          d’abord à une trahison ... des élites valets du monde unipolaire libéral américanocentré.
           

          •  un repeuplement qui n’a pas d’équivalent effectivement depuis 1500 ans (qui a été possible après De Gaulle, le dernier nationaliste).
            tenaille libérale : xénophobie division - mondialisation délocalisation
             
          • l’échec et discrédit de la lutte des classes et du nationalisme , finalement eux aussi détruits, après la chrétienté ;
            l’idéologie libérale anglo-saxonne « droit-de l’homme » reste seule (individualisme mondialisme, consumérisme, finance). Calvinisme, quakers, révolution française, impérialisme américain, mondialisme métissage.
             
          • Trafalgar, Stalingrad, les 2 défaites militaires du continent face à l’Empire des océans (celui de Soral)
             
          • déterrioralisation des problématiques, favorable à la gouvernance mondial libéral, technologies, l’unification-uniformisation grâce au marché, la primauté des valeurs marchandes. Idéologie du Même, effacement des spécificités des peuples, le gentil Big Brother de Tocqueville immanence de l’égalitarisme.

            Contre : Douguine, le 4ième Nomos. L’Europe impériale des peuples différents
             


          • Jonas 24 novembre 2012 17:01

            Cher , monsieur , Mathias Ollivier Editeur,


            Vous êtes bien Français par votre pessimisme et votre lamentation sur la mort de l’Occident. Comme je l’avais expliqué dans un de mes courriels à une internaute nommée Lina, je rentre d’un voyage professionnel du Moyen-Orient et d’Asie.

            Un tel pessimisme et une telle lamentation n’existent pas en Chine ni en Inde bien au contraire.Quant au monde arabe , malgré les révoltes de la faim, que des « spécialistes de tout » expliquaient pendant des mois comme des révoltes pour la démocratie et la liberté ,il s’est encore enfermé dans une sombre nuit dont personne aujourd’hui ne peut prédire la fin. Il est a remarqué , que les« spécialistes de tout » se font de plus en plus rares depuis leurs précieuses prédictions sur un monde arabe nouveau et démocratique. ( Je laisse de côté la laïcité qui est inconnue dans le monde arabo-musulman sauf par un petit nombre d’occidentalisés , sans aucune audience dans leur pays )



            Nos services sociaux en occident n’ont pas d’équivalents en Inde et en Chine, ni la prise en charge de l’individu frappé de malheurs. Il peut se soigner et se nourrir, pas dans les deux pays que , je viens de citer , malgré une croissance de deux chiffres. Des millions d’ Hindous et de Chinois , échangeraient bien leurs places avec la vôtre, malgré tous les problèmes que rencontrent l’Occident.

            Je vous fais remarquer que c’est toujours l’Occident auquel font appel les pays qui subissent soit des maladies ou bien des catastrophes naturelles et non les BRICS malgré leur croissance vertigineuse depuis deux ou trois décennies.

            Je vous conseille un peu de sortir de la France et de ne peut trop vous attacher à un passé révolu. Aujourd’hui on ne peut pas tout a voir., les prestations sociales, la prise en charge de toute personne en difficulté, avoir une pléthore de fonctionnaires. pleurer tous les jours en faveur des immigrés , des sans papiers et des sans logements. Indemnisés des intermittents qui augment chaque année, avec une caisse déficitaire et à la charge du pauvre contribuable.

            Pour faire tout cela , il faut dégager , beaucoup , beaucoup d’argent. , on ne peut pas être généreux sans le sous. Cela était possible en empruntant pour finir les fins de mois difficiles, plus maintenant.

            Sachez, que l’Inde qui est un grand pays et comme la Chine , le Brésil etc a d’énormes problèmes d’infrastructures et d’énergie. + de 40% de la population n’a pas d’électricité etc.

            La mondialisation existe , il faut faire avec, et souhaiter qu’elle soit régulée pour faire face à des enjeux tels que le changement climatique et autres qui doivent être traités et résolus à l’échelle globale. Pas seulement au niveau Français ni à celui de l’Occident.

            La France ne pourra pas fabriquer des tee-shirt à 34 euros l’heure alors qu’ en Inde le tarif horaire est de moins 0,50 centimes. La Chine elle aussi délocalise, a cause de sa main d’oeuvre qui a un peu augmentée et s’installe Au Cambodge , au VietNam, en Indonésie etc.

            Sachez enfin que la plupart des sociétés qui exportent de Chine sont à capitaux étrangers, et que sur un produit exporté par la Chine il y rentre + de 40% de produits importés. Aucun pays au monde ne fabrique un produit 100% local.

            Les pays Occidentaux ont toujours de l’ avance, mais doivent se concerter et travailler dans la même direction pour innover et rester encore en tête. Regardez le PIB et PNB de tous les pays en comparaison avec ceux des pays occidentaux.

            Jusqu’à preuve du contraire , cher Mathias Ollivier Editeur, vous n’avez pas pas pour l’instant , je dis bien pour l’instant, un médicament issu des laboratoires, chinois ou Indiens. Vous n’avez pas un objet d’utilité quotidienne qui est conçu, par les centres de recherches de ces derniers pays.

            Pour l’immigration, qui est un drame humain, renseignez-vous sur la manière dont elle est traitée en Occident ( imparfaite certes) et dans tous les pays arabo-musulmans, Africains, en Chine et en Inde.

             PS : Le Maroc qui n’est pas un pays occidental, lisez Maroc Hebdo du 2 novembre 2012 sous le titre « Le péril noir ». Arrêtez d’attaquer l’Occident, car il n’existe aucune statistique démontrant des immigrés noyés pour rejoindre les BRICS ou les pays arabo-musulmans.








            • Le printemps arrive Le printemps arrive 24 novembre 2012 22:52

              Jonas, vous vous lamentez sur ceux qui se lamentent !


            • Mwana Mikombo 25 novembre 2012 01:32

              @Matthias Ollivier Editeur Jonas a bien raison de vous demander d’arrêter de jouer votre comédie en versant des larmes de crocodile sur le sort de l’Occident. En effet, dans toute son Histoire, l’Occident n’a jamais été aussi opulent et radieux qu’aujourd’hui.

              @Jonas, Votre présentation est à peu près juste sauf en ce qui concerne l’immigration en Europe et en Afrique.

              D’abord, il n’existe pas d’immigration occidentale dans le tiers-monde pour ne parler que du tiers-monde. Les occidentaux dans le tiers-monde sont désignés par « expatriés ». C’est une grosse nuance et je pense que vous voyez de quoi il s’agit.

              Ensuite, si les « expatriés » occidentaux sont mal traités dans les pays arabo-musulmans, en Chine et en Inde, ce n’est pas le cas en Afrique noir comme vous l’indiquez. Bien au contraire, les « expatriés » occidentaux y sont accueillis et traités comme des seigneurs et vivent comme des Pachas. Ils constituent partout en Afrique noir de véritables ethnies vivant en vase clos dans une opulence insolente d’après leurs coutumes et culture occidentale, bénéficiant de toutes les attentions et protections de la part de leurs kapos locaux, n’ayant avec les aborigènes que des rapports de maîtres à esclaves. Et si jamais quelques petits remous au sein de la population autochtone se font sentir (ce qui est très rare et toujours dû à l’exploitation extrême de ces populations démunies), leur mère-patrie métropolitaine envoie son corps expéditionnaire rétablir de l’ordre. Exemple récent : Côte d’Ivoire. Si les Noirs étaient foncièrement racistes comme le sont les occidentaux, ces derniers ne se seraient pas répandus dans le monde. Les occidentaux ne seraient jamais sortis de leur enfer glaciaire. Le monde ne serait pas aujourd’hui au bord de la troisième déflagration qui s’annonce la plus fatale pour toute l’Humanité.


            • Editions Art-Access Mathias Ollivier Editeur 25 novembre 2012 10:27

              Merci pour votre commentaire, je tente d’y répondre succinctement. Vous me dites bien Français" par mon pessimisme et mes lamentations" sur la mort de l’Occident. Sachez que je suis liégeois, soit, c’est tout comme... et les Wallons sont loin d’être pessimistes. Sans doute le comprendrez-vous lorsque vous m’aurez lu ? - Il n’y a aucune raison pour que les chinois se plaignent de leur réveil. Comme l’a dit Mao dans les années 70, quittant la France, sur le point d’embarquer pour rentrer chez lui : « Je vous aurai mes petits pigeons... » C’est en cours. - Le monde arabe lui... points de suspension. Cela dit, ce à quoi nous assistons était prévisible. Où sont les tapis volants qui nous ont fait rêver mille et une nuits ? Les pharaons ? Les Aladin ? Ali Baba... lls n’en reste semble-t-il que quarante détrousseurs de démocratie et des momies. - Certes, des millions d’ Hindous et de Chinois, échangeraient bien leurs places avec la nôtre, malgré tous les problèmes que rencontrent l’Occident. Est-ce être pessimiste que de vouloir accompagner la transformation d’un système pour le rendre plus juste et plus opérant ? N’est-ce pas le drame de l’Europe que de ne s’être pas encore dotée d’un système social, et de lois égalitaires communes à tous. Nous sommes loin des Etats-Unis d’Europe. A quoi sert une monnaie commune si le pain n’a pas le même prix partout ? Si le code du travail n’est pas le même ici qu’ailleurs ? Il ne peut y avoir que des rancœurs. Force est de s’apercevoir qu’il y a divorce entre idéologie et expérience. (Ces thèmes sont développés dans l’ouvrage "la révolution du bonheur"... ainsi qu’un concept novateur pour la création de 3.000.000 d’emplois en deux ans !)Quoi qu’il en soit, de nombreux assistés voudraient ne pas l’être. cela n’est pas une vie. Nous n’avons par bonheur plus eu de guerre depuis 70 ans. Si cela est un gain pour tous, c’est aussi un soucis. Comment répartir les richesses, le travail , quand la démographie augmente ? C’est ce à quoi je tente de répondre dans l’ouvrage cité plus haut. - Nous mettre à la place des autres ? dites vous ? Je crois quand à moi qu’il ne faut pas se mettre à la place des autres mais être à la sienne. L’idée semble généreuse au demeurant, mais c’est ainsi que l’on fini par vouloir la leur prendre... la place. C’est une affaire de manipulation sans d’éthique profonde. Secourir les peuples dans le malheur est une grande mission, la pédagogie des catastrophes peut concourir à l’amélioration du monde, c’est certain. C’est du beau partage, il faudrait qu’il s’applique à tous domaines. - S’il m’arrive de « pleurer », c’est lorsque je me demande pourquoi dans un monde où tant de progrès ont été accomplis en si peu de temps, l’on se retrouve avec tant de misère. C’est tout pour quelques-uns et rien pour les autres ! Il ne s’agit donc pas d’un passé révolu, mais du présent d’un monde à la dérive, électrifié mais sans lumière. Ce monde n’est plus celui de la démocratie mais de la  « pubocratie », celle qui nous vend du faux bonheur. Tandis qu’affalés devant leurs  télétabernacles les usagers du bonheur regardent comme une fatalité cathodique d’autres jouer la vie qu’ils voudraient vivre. Vain projet s’il en est, pour les uns comme pour les autres, puisque nous ne pourrons plus vivre comme nous avons vécus. Le coût d’un voyage sur mars suffirait à donner une couverture sociale aux américains dans la précarité. Or, on préfère se préparer à quitter la terre pour reconstruire ailleurs si l’air d’ici nous devenait irrespirable. Dans un de mes ouvrages (Serpula), ironiquement, s’agissant de mars, je disais que : si la planète rouge offrait ce spectacle de désolation, c’est qu’en des temps révolus, nous l’avions quittée en laissant derrière nous, ce que nous laisserons sur terre en fuyant nos erreurs. Pourquoi aller chercher sur mars de la vie, si on ne sait qu’il est urgent de préserver celle qu’il nous reste sur terre ? C’est un combat contre la conformité à la norme qu’il faut mener ; le challenge est éthique, esthétique et politique. Tout ne peut se régler avec des chèques. - La mondialisation existe, il faut faire avec, et traiter les problèmes globalement dites-vous.... Je souscris à cette idée totalement. Il faut un « médicament ».. ?  il existe et est la propriété de tout le monde : la fraternité. L’amour serait plus efficace encore, mais il semble que des millions de gens soient vaccinés contre cette maladie.


            • ecolittoral ecolittoral 24 novembre 2012 17:29

              La chute de l’empire occidental.

              Cet empire n’existe pas. Donc, il ne peut pas chuter.
              Démontrez moi que la Pologne, l’Espagne, la Grèce et l’Irlande font partie d’un empire. Sur le papier, oui, c’est ce qu’on appelle l’Europe. Dans les faits, elle n’existe pas. Ou alors je n’ai rien compris à « leurs crises ».

              S’il y a un empire, c’est celui du FMI, de l’OMC, des Marchés. Celui ci est mondial et n’épargne personne...que ce soit en orient ou en occident. Et j’ajouterai que ce soit au nord ou au sud.
              La chute de cet empire, 70 ans d’âge, est en train de se produire.
              Après ? On l’oubliera et on reviendra aux fondamentaux...Avec la gueule de bois en prime.

              • Mwana Mikombo 25 novembre 2012 01:37

                @ecolittoral, Vous dites que « Cet empire n’existe pas ». Si ! Il existe bel et bien. Sinon, pour quoi parlerait-on de l’impérialisme Occidental ? L’impérialisme, c’est bien la gestion d’un ou plusieurs empires non ? Et l’impérialisme de l’occident couvre bien le monde entier ! Non ? Ne soyez pas hypocrite ! 


              • Editions Art-Access Mathias Ollivier Editeur 25 novembre 2012 10:05

                Nous n’employons simplement pas les mêmes mots pour traduire notre pensée, bien que nous partagions les mêmes maux. L’empire dont je parle est bien   l’Europe en lien avec l’outre atlantique et dont les fondements se trouvent dans la culture gréco-romaine et judéo-chrétienne. Pour réagir plus précisément à votre interrogation, je dirai que si cet empire semble ne pas pouvoir chuter, c’est qu’il est déjà sur le dos. On ne peut combler ce qui est plein, par conséquent gardons l’espoir de ce que nos manques le seront tôt ou tard. Cordialement.


              • chems eddine Chitour 24 novembre 2012 17:41
                @ l’auteur
                Merci pour votre contribution 
                « Les civilisations sont mortelles » disait Paul Valéry.
                L’article aurait été plus complet s’il avait appuyé sur la dimension « sens » qui fait que l’Occident n’est plus le repère du fait qu’il bafoue ses propres « fondamentaux de justice d’égale dignité, de droits humains quelques soient les latitudes. Il y a près d’un siècle Spengler avait raison, il avait même montré que le barcentre du »pouvoir « allait échapper à l’Occident au profit de l’Orient. Il en est de même de l’analyse lumineuse de l’ambassadeur singapourien Kishore Mahbubanni qui explique comment ce »schift" ( déplacement) se fait

                Cordialement

                Prof. C.E. Chitour


                • Antoine Diederick 24 novembre 2012 20:47

                  Splenger est vieux et ne doit son intérêt que pendant l’épisode nazi !


                • Croa Croa 24 novembre 2012 19:06

                  Il ne faut pas inverser causes et conséquences !

                  C’est le déclin de Rome qui a permis les grandes invasions et non pas les invasions qui auraient causé le déclin de Rome. L’auteur croit encore ce qu’on lui a apprit à l’école, que Rome était un modèle de civilisation, et qu’une civilisation... ne s’effondre pas sur elle-même ! Tout ça n’est que gros mensonges car c’est bien ce qui se passe et effectivement notre société ressemble à celle des Romains et l’issue sera la même.

                  L’auteur a raison sauf qu’il ne sait pas pourquoi ! smiley


                  • Editions Art-Access Mathias Ollivier Editeur 25 novembre 2012 09:26

                    J’entends bien. je suis moi-même de l’avis de Will Durand qui résuma la chose en disant ; « Une grande civilisation ne peut être conquise de l’extérieur que si elle est détruite de l’intérieur. » Cela dit, je ne crois pas à une destruction, ni à la fin du monde... Mais à la fin d’un monde.


                  • Antoine Diederick 24 novembre 2012 20:46

                    Combattre le pessimisme est la nouvelle religion smiley


                    • Prometheus Jeremy971 24 novembre 2012 21:44

                      J’ai bien aimé l’en-tête de l’article pas le reste. Les barbares ne sont pas les immigrés d’aujourd’hui. Les raisons de la délocalisation ne sont pas les mêmes que l’abandon des terres aux barbares.

                      Bref trop de raccourcis...

                      De plus la civilisation occidentale ne s’effondrera peut être pas. Même si c’est une crise économique importante que nous subissons, ce n’est qu’une crise économique. Après la crise de 1929, une fois que le système bancaire se soit effondré, les économistes se sont aperçus que les usines étaient toujours là, que les marchés étaient toujours là, et qu’il fallait juste sortir de la paralysie cérébrale pour relancer toute le système...

                      Et la relance a eu lieu bien avant la seconde guerre mondiale, et elle a permis de la financer.


                      • Editions Art-Access Mathias Ollivier Editeur 25 novembre 2012 09:51

                        Cher Jeremy. Merci pour votre message. Pour couper court à tout malentendu, sachez que je suis issu d’une famille de résistants qui a fermement combattu le nazisme ; que ma femme est Africaine, par conséquent je pense que vous pouvez m’accorder quelque crédit au sujet des termes employés, repris d’ailleurs... Le Barbares... Goths, Visigoths, Uns... peu à peu assimilés par l’empire romain. Les Italiens d’aujourd’hui sont pour bonne partie issus de cette mixité. Les termes « esclaves - immigrés » que je compare... Tout n’est qu’une question de mots. En comparant ces deux groupes, je tente de rapprocher deux mondes apparemment différents et très éloignés l’un de l’autre par l’idée que les premiers ont été captivés par d’alléchantes propositions occidentales souvent peu tenues, quand il ne s’agissait pas simplement de captures - les seconds n’étant que des prises de guerre dont certains ont peu à peu reçu les faveurs de Rome en devenant des affranchis. En un mot, la situation des uns comme des autres ne semble pas très différente, si l’on extrapole un tant soit peu. Extrapoler n’est qu’une manière d’alerter en somme... de faire un peu réfléchir. Quand aux Africains et bien Jérémy nous avons plus que jamais bien besoin de leur soleil, de leur sport, de leur musique. Cordialement.

                         


                      • Mwana Mikombo 25 novembre 2012 19:27

                        @Mathias Ollivier Editeur  « je suis issu d’une famille de résistants qui a fermement combattu le nazisme ; que ma femme est Africaine,… »

                        L’Occident a créé le nazisme et l’a ensuite combattu sans vraiment totalement le combattre. Mais l’Occident a toujours été le bourreau des peuples NON-OCCIDENTAUX, les peuples noirs surtout et particulièrement. Donc, çà ne veut rien dire d’être « issu d’une famille de résistants qui a fermement combattu le nazisme ».

                        En outre, « ma femme est Africaine  », çà ne veut rien dire non plus. Chaque cause a ses alibis. Et votre cause exprimée par votre article, vous venez de la résumer merveilleusement : « Quand aux Africains et bien Jérémy nous avons plus que jamais bien besoin de leur soleil, de leur sport, de leur musique. ». Oui, le soleil, le sport et la musique des africains, mais sans les africains. Tel est le mot d’ordre de toujours de l’Occident envers l’Afrique :

                        « Quelle terre que cette Afrique ! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire ; l’Afrique n’a pas d’histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe. Rome l’a touchée, pour la supprimer ; et, quand elle s’est crue délivrée de l’Afrique, Rome a jeté sur cette morte immense une de ces épithètes qui ne se traduisent pas : Africa portentosa ! (Applaudissements.)
                        C’est plus et moins que le prodige. C’est ce qui est absolu dans l’horreur. Le flamboiement tropical, en effet, c’est l’Afrique. Il semble que voir l’Afrique, ce soit être aveuglé. Un excès de soleil est un excès de nuit.
                        Eh bien, cet effroi va disparaître
                         » (Victor Hugo –Discours sur l’Afrique).

                        « Allez, Peuples ! emparez-vous de cette terre. Prenez-la. A qui ? À personne. Prenez cette terre à Dieu. Dieu donne la terre aux hommes, Dieu offre l’Afrique à l’Europe. Prenez-la ! » Victor Hugo- Discours sur l’Afrique).


                      • Jonas 25 novembre 2012 18:58

                        Réponse à Mathias Ollivier Editeur.


                        Vous n’êtes pas sans savoir ce qui était arrivé à l’auteur d« Utopia » Thomas Moore. Le bonheur est un contenu difficile à cerner. Il existent des femmes et des hommes ayant tout ce qu’il faut et tout ce qu’un être humain peut désirer mais sont malheureux, certains mêmes se suicident et d’autres n’ayant que leur travail dégagent une joie de vivre. 

                         Le bonheur ne s’achète pas et ne s’impose pas. C’est d’ailleurs ce que Lénine-Mao- Staline- Mussolini- Franco- Hitler, Castro- Pol Pol et bien d’autres ont voulu imposer à leur peuple avec le succès que vous connaissez.

                        Sur les Etats -Unis d’Europe, idée chère à Victor Hugo, je suis d’accord avec vous , elle n’est pas parfaite et à beaucoup de défauts mais reste un projet extraordinaire. L’Union reste un exemple partout dans le monde , comme première puissance économique ( malgré la crise) avec comme je l’ai dit dans mon courriel précédent une grande protection sociale et de liberté.
                        Les Etats-Unis ont un modèle qui s’appuie au maximum sur la liberté et un minimum social. Celui d’Asie va plus vers la cohésion sociale avec moins de liberté individuelle. C’est un choix. 

                        La déclaration des Droits de l’homme de 1948 dans son premier article dit « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ». Mais la fraternité n’est pas un droit , personne ne peut m’obliger à être fraternel avec vous ni avec mon patron.
                        La mondialisation est un fait, personne ne peut l’arrêter ni la ralentir. Elle a été un formidable phénomène de développement et de croissance. Elle a fait reculer la pauvreté de la planète. 300 millions d’Indiens et 400 millions de Chinois sont des consommateurs de produits dont ils n’osaient pas rêver il y a 3 ou 4 décennies. Bien sûr que cette mondialisation n’a pas soulager la misère de tous les peuples de la planète et à laisser beaucoup de monde sur le bas-côté.
                        Mais aujourd’hui des millions de Chinois d’Indiens, de Brésiliens, de Coréens du sud, etc peuvent voyager et profiter des tous les progrès. Chose impossible autrefois.
                        ( ...)
                        « Par l’exploitation du marché mondial, la bourgeoisie donne un caractère cosmopolite à la production et à la consommation de tous les pays. Au désespoir des réactionnaires, elle a enlevé à l’industrie sa base nationale. Les vieilles industries nationales ont été détruites et 
                        le sont chaque jour ( Bonjour Schumpeter ndj) Elles sont supplantées par de nouvelles industries, dont l’adoption devient une question de vie ou de mort pour toutes les nations civilisées qui n’emploient plus les matières premières indigènes ( tirées du pays même ndj) mais des matières premières venues des régions les plus lointaines, et dont les produits se consomment non seulement dans le pays même, mais dans toutes les parties du globe. A la place des anciens besoins , satisfaits par les produits nationaux, naissent des besoins nouveaux, réclamant pour leur satisfaction les produits des contrées et climats les plus lointains. A la place de l’ancien isolement des provinces se développent des relations universelles , une interdépendance universelle des nations. Et ce qui est vrai de la production matérielle ne l’est pas moins des productions de l’esprit. Les oeuvres intellectuelles d’une nation deviennent la propriété commune de toutes. L’étroitesse et l’exclusivisme nationaux deviennent de jour en jour plus impossibles ; et de la multiplicité des littératures nationales et locales naît une littérature universelle » (...) Marx / Engels . Manifeste du Parti communiste.

                        Vous voyez que Marx avait prévu la mondialisation. Il faut condamner la mondialisation financière mais pas celle qui fait sortir des pays asiatiques et mêmes africains de la misère et de la pauvreté. La mondialisation doit être régulée et contrôlée. 

                        Il y a trois ou quatre décennies dans notre belle France, entre 15 000 et 17 000 Français décédaient sur la route. Ni les syndicats, ni les usagers, ni les constructeurs , ni les pouvoirs publics n’avaient pris conscience que l’équivalent de petites villes comme Saint-Cyr-Ecole-Viroflay- Fontainebleau, les sables-d’Olonne etc disparaissaient chaque années.
                        Mais lorsque , les pouvoirs publics ont pris conscience des dégâts , ils ont supprimé les points, noirs, améliorés les infrastructures routières etc. Les constructeurs sous les injonctions des pouvoirs publics ont amélioré la sécurité des véhicules etc. Aujourd’hui il reste encore hélas entre 4000 à 5000 morts ( pour des raisons de vitesse- alcool- drogue etc). Donc la mondialisation financière et même commerciale doit être régulée , mais cela doit se faire sur un plan international et non par pays et même par continent. Il y a des lois de l’OMC qui doivent être respectées.

                        Quant au monde arabe, vous avez une vue des« Milles et une nuits » c-à-d du fantasme et des illusions qui nourrissent ce monde. Toujours en conflit avec lui-même et incapable de se regarder en face.
                        (...)
                        « Les islamistes veulent créer une société non viable, basée sur la frustration, l’hypocrisie, la violence et l’homogénéité religieuse et idéologique ( d’ou la fuite de toutes les minorités qui faisaient sa richesse, c’est moi qui souligne)
                        Les extrémistes religieux n’ont rien de religieux, car ils transgressent les lois de leur propre religion et les exemples sont légions ; massacres des innocent , attentats suicide dans les mosquées, financement de leurs guerres prétendument saintes par le trafic de la drogue. Il y a une énorme différences entre les égarés et les guides , les égarés étant ceux qui commettent les actes ignobles et abjectes et les guides ceux qui les amènent à cela » (...) L’islamisme tue l’islam par l’Egyptien Muhammad Saïd al-Ashmawy. Il n’y a rien à ajouter à cela.

                        Les Africains sont tellement aveuglés par leur haine de l’occident où ils viennent se réfugiés , qu’ils oublient le néo-colonialisme Chinois.
                        « Il ne faudrait pas que l’Afrique sorte d’un néocolonialisme pour tomber pieds et poings liés dans le colonialisme chinois » René N’Guetta Kouassi , directeur du département des Affaires économiques de l’U. Africaine. De 1960 à 2011 plus de 100 coups d’Etats et 290 tentatives de coups d’Etat.+ les conflits claniques, de tribus , de religions etc. Sans parler de la razzia des Chinois-Indiens -pays arabes sur les terres arables. ( dans un de mes courriels j’ai donné les noms de tous ces pays) Voilà un sujet qui devrait intéresser les africains , mais ils préfèrent se retourner sur le passé , qui est déjà passé , pour justifier leur situation quotidienne. 

                        Et pour finir les Africains devraient avoir comme livre de chevet la déclaration de Barack Obama au Ghana. 
                        (...)
                        « L’avenir de l’Afrique appartient aux Africains eux-mêmes, mais il ne sera prometteur que si ceux-ci réalisent que le développent dépend de la bonne gouvernance. l’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais d’institutions fortes.,des élections véritablement démocratiques, une justice indépendante une police intègre. Il avait ajouté la corruption en Afrique , les guerres tribales et les régimes autoritaires , qui s’abritent derrière les legs du colonialisme pour bafouer la liberté » (...) Les pays arabes , eux, mettent leurs maux sur le colonialisme- les Etats-Unis, l’Occident et le Sionisme. Les mauvais élèves ont toujours des prétextes.

                         


                        • Mwana Mikombo 26 novembre 2012 02:39

                          @Mon cher Jonas, Je me permets de m’intercaler dans vos biz-biz de famille avec Mathias Ollivier Editeur votre frérot. Je suis obligé car, vos murmures sont tellement indiscrets qu’ils peuvent réveiller même un loir en hibernation. Mais, ce n’est pas tant le bruit de vos murmures qui poussent à être un intrus. Ce qui pousse à intervenir c’est la fausseté et la concupiscence de votre combinatoire.

                          Je vous ai entendu dire que « …Marx avait prévu la mondialisation ». Et vous récitez une longue citation de Karl Marx comme pour impressionner. Mais, il vaut mieux prendre la peine de suivre le récit de Karl Marx que de lire votre propre ergotage. Apparemment, vous n’avez pas compris Karl Marx. Ou alors, l’ayant compris, vous le détournez sciemment. Ce qui n’est pas étonnant compte tenu de votre parangon de margoulin. En ayant lu la citation de Karl Marx, on s’aperçoit qu’en réalité Marx n’avait pas «  prévu la mondialisation », mais il l’a vécue en chair et en os, il la vue se dérouler sous yeux et devant ses yeux. Ce qui veut dire que la mondialisation n’est pas un phénomène qui date d’aujourd’hui comme vous voulez le faire croire. Elle date au moins du temps de Karl Marx. Et vu la description de Marx, c’est toujours la même mondialisation. Elle n’a pas changée de contenue et presque pas de forme. C’est ce qu’on a toujours appelé l’impérialisme. Ce n’est donc pas un scoop si vous ne découvrez la mondialisation qu’ajourd’hui.

                          Je vous ai encore entendu murmurer qu’ « Il faut condamner la mondialisation financière mais pas celle qui fait sortir des pays asiatiques et mêmes africains de la misère et de la pauvreté. ». Il faut chercher à la loupe une mondialisation qui a «  fait sortir un pays asiatique et même un pays africain de la misère et de la pauvreté ». En Asie, on pointe souvent l’exemple de l’inde et de la Chine. Pour l’Inde, c’est oublier que le point de départ de sa sortie de la misère, c’est le fait justement d’avoir arraché son indépendance des griffes de la Grande Bretagne, l’un des « super-mondialisateurs financiers ». On se souvient notamment de la célèbre « marche du sel » dirigée par le Mahatma Gandhi. Coût humain de la lutte du peuple indien pour son indépendance : cinq cent mille morts en minimisant le bilan. En Chine, C’est oublier la révolution Chinoise dirigée par Mao qui, après avoir mis en déroute et jeté dehors les « mondialisateurs financiers » occidentaux, a pu faire sortir son pays de la pauvreté et de la misère et poser toutes les bases de son émancipation qui dure jusqu’aujourd’hui. Coût humain de l’indépendance chinoise : cinquante millions de morts. Nulle part dans le monde la « mondialisation financière » occidentale n’a sorti aucun peuple de la misère ni de la pauvreté. Au contraire, la « mondialisation financière » occidentale n’a fait que précipiter les peuples dans la misère et la pauvreté. Les pays du tiers-monde qui s’en sortent mieux et ont l’avenir aujourd’hui sont précisément ceux qui se sont révoltés contre la pauvreté et la misère de la « mondialisation financière » occidentale et l’ont repoussée. Voilà pourquoi, l’Afrique qui n’a jamais pu se révolter et repousser la « mondialisation financière » occidentale, est aujourd’hui, la caverne d’ali-baba du monde entier, dépouillée, désossée, écrasée, au bord du précipice. Jamais dans l’univers, un continent n’a été autant le grenier du monde

                          Je vous ai aussi entendu murmurer que « Les Africains sont tellement aveuglés par leur haine de l’occident où ils viennent se réfugiés, qu’ils oublient le néo-colonialisme Chinois. ». Si les africains étaient « tellement aveuglés par leur haine de l’Occident », ils ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui, des peuples affamés, errants, se faisant dépouiller chez eux par les occidentaux et venant se réfugier en Occident dans le ventre de leurs prédateurs. Quant au « néo-colonisme chinois », ce sont les occidentaux qui orientent les chinois en Afrique, leur chasse gardée, condition pour accéder au marché chinois. Monsieur Jonas, vous parler des choses dont vous n’avez probablement aucune connaissance. Mais, il s’agit sans doute d’hypocrisie et de malhonnêteté comme il faut s’y attendre. C’est Paris et Londres qui, dans les années 1960, pour contenir le communisme en Chine, ont admis la Chine à l’ONU avec siège au Conseil de Sécurité, et signé avec elle, des accords autorisant la Chine Populaire à faire la chasse dans leur réserve. En échange, la Chine renonçait à soutenir les mouvements indépendantistes africains, s’engageait à les livrer aux occidentaux et à ouvrir son immense marché aux occidentaux. La Chine a rempli sa part de contrat. Maintenant, les occidentaux remplissent la leur. Tous les malheurs de l’Afrique, sans exception, viennent des occidentaux. Les Africains ont toutes les raisons du monde de leur côté pour vouer les occidentaux aux gémonies.

                          Je vous ai encore entendu chuchoter que « Les Africains devraient avoir comme livre de chevet la déclaration de Barack Obama au Ghana (...). L’avenir de l’Afrique appartient aux Africains eux-mêmes, ». Merci beaucoup de votre sage conseil. Fini le temps où les occidentaux pensaient à la place des africains. Aujourd’hui, des africains commencent à penser par eux-mêmes. En bon occidental, Barack Obama ne peut rien apporter à l’Afrique, ni intellectuellement, ni culturellement, ni économiquement, ni politiquement, ni autre à part des malheurs. Exemple en Côte d’Ivoire ou en Lybie.

                          Quant à vos autres chuchotements, je vous en fais grâce.


                          • Jonas 26 novembre 2012 18:18

                            Mon cher Mwana Mikombo.


                            Je suis ravi de votre intervention dans les échanges entre M. Mathias Ollivier Editeur et moi. Je peux vous assurer que M.M.O.Editeur n’est ni mon frère ni quelqu’un de mes connaissances. Je suis tombé sur son article qui m’avait intéressé et auquel j’ai répondu. Je ne trouve aucun inconvénient que vous vous immiscez dans toutes mes interventions comme vous le faites, cela ne me gêne nullement.,bien au contraire. Une notion de physique que j’avais retenue est que de la rencontre d’un pôle négatif et d’un pôle positif jaillit la lumière.

                            Concernant Marx ( 1818/1883) , vous avez tout a fait raison, il a bien vécu le début de la première mondialisation puisque celle-ci avait débuté de 1870 à 1914. Vous pouvez reprendre mon courriel , je n’ai jamais dit que la « mondialisation est un phénomène nouveau ». L’extrait que j’avais cité et non récité comme vous le dites avec erreur , je l’ai pris dans le « Manifeste du Parti communiste » édi. sociale 1966, p.p 35/36.

                            La mondialisation a beaucoup bénéficié aux pays qui avaient des femmes et des hommes éduqués, formés et qui avaient trouvé l’opportunité de montrer leurs capacités.

                            Un certain nombre de pays émergents , au premier rang desquels, la chine et l’Inde, sont les grands bénéficiaires de la mondialisation. Leurs taux de croissance très élevés ont été favorisés par leur ouverture économique. Entre 2000 et 2011, le produit intérieur brut des pays développés a été multiplié par 1, 75. Il a été par 5 pour les BRICS. Les capitaux et les investissements étrangers y ont afflué. la Chine est ainsi devenue l’« atelier du monde » et le premier exportateur mondial de marchandises. Et comme je l’avais mentionné dans mon courriel à M.M.O.Editeur , pour que la Chine exporte 100, elle importe 40. ( Avec les sociétés occidentales installées chez elle)

                            Mais contrairement a vos dires , la pauvreté a baissé globalement dans le monde. La part de la population vivant en dessous du seuil d’extrême pauvreté ( 1,25 dollar par jour et par personne selon la Banque mondiale) est passé de 52% en 1981 à 25% en 2005. Cette diminution n’est pas uniforme. Elle est principalement liée au recul de la pauvreté en Asie de l’Est. Mais la pauvreté reste élevée en Afrique, je suis d’accord , mais pour d’autres raisons.

                            Des inégalités se sont accrues ces dernières décennies par exemple entre pays industrialisés et l’Afrique. Les inégalités ont également augmenté à l’intérieur des pays émergents et dans les pays riches. Quelques exemples : En 2010, la plus grande fortune mondiale , celle de l’homme d’affaires mexicain Carlos Slim , était supérieure au PIB cumulé de quarante pays. La plus grande fortune française, celle de Bernard Arnault, était supérieure au PIB du Liban, Serbie et de l’Ethiopie. Et enfin la fortune cumulée des 43 premières fortunes mondiales était supérieure à peu près à l’ équivalent du PIB de l’Afrique subsaharienne avec ses 842 millions d’habitants. Cela n’a pas empêché 300 millions d’indiens et 400 millions de chinois de sortir de la pauvreté. 

                            Vous êtes toujours obnubilé par le passé et votre haine de l’Occident. Vous citez l’Inde. l’Inde avait été évidemment colonisée par les Britanniques, mais avait la chance d’avoir à sa tête lors de sa lutte pour recouvrer son indépendance des hommes de grandes valeurs comme Gandhi, homme politique , guide spirituel et pour la non-violence. A ses côtés , il avait le Pandit Nehru, qui avait la grande intelligence de garder ce qui était bon dans le système colonial britannique et rejeté le reste qui n’était pas conforme avec la civilisation indienne.

                            Aujourd’hui , l’Inde achète des pans entiers de plusieurs secteurs économiques britanniques. Voilà la ruse de l’histoire . L’ancien colonisateur se fait racheter par l’ancien colonisé. 

                            Ce qui n’a jamais existé en Afrique à l’exception de Léopold Senghor, le reste était des militaires subalternes incultes. Je rappelle à toutes fins utiles que depuis 1960 + de 9, 5 millions de personnes sont mortes des conséquences directes ou indirectes des guerres et conflits en Afrique, dont + de la moitié sont des civils. et cela hélas continue. La république démocratique du Congo- le Zimbabwe- Libéria- Sierra Leone etc. n’ont nullement besoin des occidentaux.. 
                            Les hommes au pouvoir dans les pays Africains , raisonnent comme vous et comme vous cherchent à convaincre leurs concitoyens que les causes de leurs malheurs seraient imputables aux autres , non à leur propre gabegie, à leur incohérence économique et au désordre administratif et à leur propres carences. la Corruption, le népotisme , le clanisme, le tribalisme , ne sont pas le faite des occidentaux.

                            Vous oubliez de parler qu’après plus de cinquante ans d’indépendance , le continent Africain vend ses bijoux de familles. Au XXIe siècle , les régimes Africains vendent des terres à des Etats. Ces Etats qui souffrent de pénuries d’eau, comme l’Arabie saoudite, les Emirats du Golfe ;
                            , la Jordanie, l’Egypte, la Chine , l’Inde, la Malaisie, la Corée du sud et le Japon, etc. Pekin reste le grand champion en la matière.
                            Vive la recolonisation de l’Afrique ! 
                             Aucun pays occidental n’est parmi les pays qui achètent les terres Africaines.

                            Vous voulez toujours passer pour des victimes de l’histoire malgré plusieurs décennies d’indépendance. Regardez les pays de l’ancienne Union Soviétique, Taïwan, Corée du Sud -Singapour etc qui étaient sous des dictatures sont aujourd’hui sous la démocratie même si celle-ci n’est pas parfaite.

                            N’oubliez pas Africains que vous avez été des esclaves pendant des siècles des pays arabes avant l’Occident. « Esclavage en Terre d’Islam » Malek Chebel Fayard 2007.

                            PS : Sachez cher Mwana Mikombio. que d’après la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement ( Cnuced) . La fuite des capitaux continue de priver les pays africains de ressources indispensables à une croissance plus forte. la somme cumulée 
                             depuis les indépendances représente le double et plus de la dette du continent.
                            Accuser l’Occident pour tout et sur tout ne résout en rien vos problèmes. les BRICS ne passent pas leur temps à accuser les Occidentaux, mais se battent pour arriver à leur niveau .

                            Quant à Obama, il était venu dire à l« Afrique que son avenir est entre ses mains » Je ne vois pas les pays et les peuples d’Afrique comme un monde à part. Je vois l’Afrique comme une part essentielle de notre monde interconnecté".
                            Bien à vous cher Mwana Mikombo.
                             


                            • Mwana Mikombo 27 novembre 2012 01:51

                              @ Jonas.  Vous êtes un abruti complètement débile. Il faut être barjot ou sadomaso pour débattre avec vous. 


                            • Jonas 27 novembre 2012 09:17

                              Bonjour Mwana Mikombo.


                              Vous perdez votre sang froid pour arriver aux insultes, armes des faibles. Vos slogans anti-occidentaux une fois dites et répétés , il ne vous reste plus rien.

                              Cher et respectueux Mwana Mikombo que pensez-vous de cette déclaration de M. Kako Nubukpo, chef du pôle Analyse économique et recherche de la commission de l’Union monétaire ouest-économique ( UEMOA) auteur de « L’improvisation économique en Afrique de l’Ouest ». éd. Kartala . M. Kako Nubukpo est togolais.

                              « C’est la responsabilité des chercheurs que d’éclairer les sociétés. C’est notre utilité sociale qui est en jeu et je crois qu’effectivement nous ne pouvons pas, 50 ans après les indépendances , nous réfugiés derrière les » SLOGANS« de l’égoïsme des pays riches, de l’IMPERIALISME, du COLONIALISME, pour justifier notre sur place ».
                              Méditez cela , Mwana Mikombo.

                              Vous qui avez la chance inouïe de vivre en Occident. Lisez le rapport du HCR.« L’augmentation du nombre de demandeurs d’asile est spectaculaire. ( Il s’agit bien de demandeurs d’asile et non d’immigrés économiques etc.) Selon le Haut commissariat des Nations unis aux réfugiés ( HCR) il a progressé de 17%, passant de 169 000 à 198 000 dans les pays industrialisés et cette tendance devrait encore s’amplifier d’ici à la fin de l’année pour atteindre 420 000 demandeurs d’asile. Les événements dans la Corne d’Afrique, en Tunisie, Libye , Côte d’Ivoire etc. L’Europe a enregistré le nombre le plus important de demandeurs d’asile ( malgré le manque de croissance et des insultes de gens comme vous , Mwana Mikomb ndj) cumulant 73% de toutes les requêtes soumises dans tous les pays industrialisés ».

                              Tous ces demandeurs d’asile ne vont pas au Brésil-Russie-Inde-Chine et Afrique du sud, ni dans les pays Arabo-musulmans comme les Emirats du Golfe ou la Turquie avec 8% de croissance pour cette dernière.

                              Parce que dans ces pays il n’y a pas de prestations sociales équivalentes à celles de l’occident
                              La réalité de l’état de l’Afrique malgré une certaine croissance ne peut être cachée par des slogans creux..
                              Bien à vous Mwana Mikombo en espérant vous lire bientôt.


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 26 novembre 2012 19:07

                              plutot que toutes ces causes sociétales un peu lointaines que vous listez, il y a 


                              - la crise écologique (le defrichage de l’Italie pour armer une flotte)
                              - la crise economique (1/3 des romains du bas empire recevaient du blé gratuit) et ce alors que les rendements agricoles diminuaient pour cause de refroidissement climatique séculaire (qui a commencé vers 0 et a culminé autour de l’an 1000-1100). 

                              pour expliquer la chute de l’empire romain. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès