Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La clé du second quinquennat

La clé du second quinquennat

" Je serais un président… ...servile avec les puissants » Être servicieux avec les puissants que j’aspire à devenir et même doubler, consiste à être disposé à payer à n’importe quel prix les services ou luxes auxquels je rêve depuis toujours, sans savoir que là haut chez eux, on se les donne ou les échanges de manière tacite, et cela d’autant plus que le prix sera payé par « les faibles avec lesquels je serai ignoble. »

Je tendrai un tapie rouge sous le nez des puissants et leur ferai de belles promesses même si je n’ai pas les moyens de les tenir, car je me servirai même d’eux pour combler celles que j’ai promises à d’autres et ferai des amis de mes amis les maillons qu’il me manque pour satisfaire les plus riches gravitant au sommet du zénith des parvenus. Pour obtenir d’eux les fonds destinés à arroser les différents promoteurs clés de ma campagne, je leur ai soutenu mordicus la seule « vraie » promesse que j’aie pu tenir, celle de leur assurer de devenir le gagnant final et atteindre à coup sûr, les manettes et pédales du grand vaisseau national. C’est donc assurés du retour sur investissements sur lequel ils comptent tous, que je leur ouvre les portes de la boite de Pandore. « Pandore apporta dans ses bagages une boîte mystérieuse qu’il lui fut interdit d’ouvrir. Celle-ci contenait tous les maux de l’humanité, notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, le Vice, la Tromperie et la Passion, ainsi que l’Espérance. Une fois installée comme épouse, Pandore céda à la curiosité et ouvrit la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle voulut refermer la boîte pour les retenir...trop tard ! Seule l’Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée. » en deux mots, j’ai filé le cancer fiscal à toute la clique et les contribuables payeurs n’ont qu’à se raccrocher à la bouée « espérance », la corde pour les pendre.

J’ai stimulé chez les premiers l’espérance de l’idée que j’aurai ainsi la clé de l’entrée privée de l’autoroute fiscale où il vont pouvoir mettre les pieds au fond du plancher et débrider leurs ferraris industrielles sans aucune limitation de vitesse ni aucun radar. Ils seront les derniers étages de la pyramide sociale constituée en un formidable château de cartes au sommet duquel je pourrai peser de tout mon poids sur les petits contribuables que je ferai cracher. Toutes mes bassesses les plus sordides seront voilées sous des tombereaux de fausses promesses que je ne sais même pas si je pourrai un jour les assumer, mais j’arriverai quand même à ma faim, ou ma fin, m’étant entouré des plus grands portefeuilles pour atteindre la dernière marche du pouvoir plutôt avec que sans les dents. Pour ce faire, je pratiquerai les pires trahisons en marchant sur les pieds des plus faibles et en reniant toute ma race. Car en fréquentant tous les plus riches, ceux qui ne payent plus rien, ce qui en passant est partie de la raison pour laquelle ils sont devenus ce qu’ils sont, j’apprendrai toutes les ficelles jusqu’au succès final du podium étatique. Lorsque j’aurai atteint cette marche et le droit sur la loi destinée aux étages inférieurs au dessous de ma personne, je saurai remercier tous ceux qui m’ont aidé à y parvenir en tirant pour eux sur tout ce qui peut bouger. La justice en premier pour préserver mes prédécesseurs, les passes droits internationaux après pour ravir les grands groupes, et enfin, tous les acquis sociaux des masses laborieuses pour démonter à la machette la solidarité sociale au profit de la compétition mondiale. Ainsi, je me servirai de ces puissants pour former le tampon derrière lequel plus personne ne pourra jamais m’atteindre et réformerai toutes les lois publiques jusqu’à ce que la jungle soit impénétrable comme une gros noeud bien serré dont plus aucun bout libre n’apparait.

Il est de mon intérêt évidemment de ne pas me séparer des meilleurs éléments ayant chacun les clés des cadenas dont est constituée la grande et belle chaine de solidarité parlementaire et législative, d’où ce dilemme épineux du remembrement ministériel à prévoir. En effet comment dire à toute cette clique d’avocats d’affaire hableurs, assureurs contractants les petites lignes, médecins charlatans veux tu en voilà, et autre prêcheurs patentés mais presque, que je vais devoir me passer de certains sans les vexer nullement ? Comment ne pas changer cette solide équipe qui gagne sans m’attirer de pires traitres dans ma toile, ni entrainer la rancœur de certains et surtout particulièrement du peuple en colère. Comment arriver à tenir encore dix huit mois jusqu’au prochaines échéances électorales sachant que plus aucune promesse ne sera crue par personne. Sachant que beaucoup des opportunistes déchus se chargeront de me mettre tous les bâtons dans les roues, c’est en raclant les fonds de tiroirs de tous les partis et micro partis par d’autre promesses sans lendemain que j’ai encore une chance d’égaler le front du plus fort des partis nationaux, et friser ainsi la majorité des scrutins du second tour négocié sans alliance. Mieux encore que des promesses obsolètes comme des cartes usées qui n’ont plus cours, il ne me reste plus que les rumeurs vénales et les coups médiatiques pour entraver la flottaison des autres concurrents et leur faire boire la tasse à chacune de leurs déclaration publiques. Mais pour y arriver de façon satisfaisante, il me faut être très rapide et ventiler immédiatement les contre feux avant que la vague ne retombe. Tout cela nécessite un tampon efficace de pompiers pyromanes alertes, amis et unis. Mais j’ai beau avoir arrosé les principaux sites internet influents de subventions a la presse en ligne, les principaux journalistes dominants les heures d’écoute les plus ouvrables de la journée par des enveloppes craft, subventionner tous les journaux de mes copains milliardaires avec des passe-droits légalisés, soudoyer les syndicats les plus représentatifs des travailleurs payeurs, et la sncf pour qu’elle fasse grève, sans raison puisqu’elle prend déjà sa retraite cinq ans avant les autres, et entrave ainsi le flot des manifestants désirant se rendre en train aux nombreux cortèges. Mais tous ces accords tacites ruineux avec des quantités d’élus serviles et aux ordres, si cela ne suffit pas toujours, alors... L’air de rien, cela ne manque pas les avides de pouvoir porter les casquettes des places disponibles, mais le cercle se restreint tellement que la moindre faute peut coûter très cher. Changer les lois et pratiquer les réformes sert surtout à fabriquer de nouvelles cartes toutes neuves et jeter les anciennes bien rodées à la poubelle, mais celle ci est bientôt pleine à ras bord et va déborder. Et puis des cartes neuves nécessitent d’être savamment talquées pour bien glisser entre les doigts et je n’ai que de la vaseline sur moi. Dans ce jeu de dupe, a raison sur tous celui qui joue le plus vite et maitrise l’attention en gardant la main, car les cartes qui changent de main peuvent revenir avec de la mayonnaise ce qui laisse des traces reconnaissables et finit par coller aux doigts.

Et puis, mépriser quelques semblables voire toute sa race proche n’est pas chose trop difficile, mépriser tout un peuple de soumis et non initiés aux nombreuses nouvelles lois incompréhensibles est simple avec un bon tampon de soldats de métier privés, nombreux et bien méchants, mais mépriser le bon grand peuple français, ces râleurs de comptoirs et révolutionnaires notoires, ces susceptibles j’m’en foutistes qui font semblant de rien en encaissant en silence jusqu’à l’heure de la paye, quand ils vont s’apercevoir que la facture est pour eux afin de payer la dette éternelle... ...et aussi ma retraite... Ca casse ou ça passe-droit, mais le méprix va-t-il payer ?

Documents joints à cet article

La clé du second quinquennat La clé du second quinquennat

Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 18 octobre 2010 13:48

    Bonjour Lisa,

    En lisant ton article il me vient cette citation à l’esprit : « Qui tue un homme est un assassin, qui en fait crever des millions est un conquérant » Mépris, indifférence et vulgarité sont les habits dans lesquels se drape notre petit Nabot Léon. Un jour il sera dans les livres d’histoires au chapitre des salopards avec Bush, Thatcher et consoeurs…


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 octobre 2010 14:19

      Bonjour Gabriel,

      c’est vrai que tuer est à la portée de tous à tout instant comme sur la route, mais c’est sauver une vie qui fait de quelqu’un un héros. J’ai entendu une fort belle histoire comme il y en a peu en ce moment :
      Une femme médecin aperçoit un jour la photo d’une enfant sur un réseau internet et remarque que seul un œil est rouge et l’autre blanc. Elle contacte la famille et fait observer l’enfant qui s’avère avoir une malformation de la rétine avec risque de contamination généralisée. On l’opère et elle est sauvée...


    • Gabriel Gabriel 18 octobre 2010 14:41

      Lisa, c’est des personnes comme cela que nous donne le courage de nous lever le matin et la pudeur de ne point baisser les bras. Dans chacune de nos actions, elles doivent être l’exemple à suivre. La richesse, c’est les autres.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 octobre 2010 23:29

      Gabriel,

      J’ai entendu aujourd’hui que le système par capitalisation des régimes de retraite Us et anglais viennent de déclarer leur déficit record. La seule chance qu’ils leur reste de revoir la lumière est de ponctionner le notre. Tu devrais renommer ton article sur les retraites et le renvoyer en ligne, ce n’est pas interdit et il le mériterait je pense d’autant plus que le moment clé est idéal. Et merci pour la bonne volonté qui doit finir par gagner.


    • Plus robert que Redford 18 octobre 2010 15:01

      Bon Dieu de merde !
      Faites gaffe à la grammaire, putain !

      le deuxième mot de l’article et déjà une faute « Impardonnable » !!
      De celles qui, gamin, nous valait des coups de règle sur les doigts et coûtait lourd : moins 4 points en dictée ! Aussi cher qu’un défaut de ceinture de sécurité aujourd’hui !

      Serais est un conditionnel, et je ne crois pas que vous émettiez un doute quand à l’état de servilité de NS vis à vis des puissants !... D’autant qu’à la fin de votre paragraphe, vous raccrochez le futur : " je serai ignoble. »

      La grammaire, encore plus que l’orthographe, est le code de la route de l’écriture, alors si vous voulez être comprise, évitez le contresens grammatical, qui, à l’instar du sens interdit enfilé à rebrousse-poil, vous mènera tout droit au crash sémantique !!!


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 octobre 2010 15:19

        toutes mes excuses, je reconnais, j’essaie d’ajouter quelques subtilités et jeux de mots tendancieux mais équivoques, mais que devrais souligner ou plutôt mettre en italique pour l’indiquer aux stricts grammatikon dans votre genre, pas encore remis d’un coup de règles sur les doigts subi quarante ans plus tôt !

        Quant à « je serais », la faute en revient à NS lui même que j’ai copié collé sans corriger. Rendons à Iznogood ce qui appartient à César !


      • Shaytan666 Shaytan666 19 octobre 2010 18:12

        De celles qui, gamin, nous valait des coups de règle sur les doigts et coûtait lourd

        N’y aurait-il pas comme une « fôtes » ou deux dans cette phrase
        Enfin moi ce que j’en dis c’est uniquement pour faire avancer le « schmilblick »


      • slipenfer 18 octobre 2010 15:15

        BON ARTICLE

        a voir :ce qui attend les français si toutes ses magouilles réussissent. (milieu de page)

        Les caisses de retraites anglaises dérobent 80 pour 100 des cotisation de leurs membres

        http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=1988#NAVIGATION

        A++


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 octobre 2010 16:07

          MERCI,

          cela fait deux jours que j’entends que le ministère de l’intérieur menace de débloquer les approvisionnements en pétrole et même hier que Brice Hortefeux rappelle la menace du terrorisme dans l’indifférence générale...

          La peur a changé de camps !


        • slipenfer 18 octobre 2010 15:19

          Une autre
          obama le Juda : vraiment grave le mec.

          http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php#NAVIGATION


          • Salsabil 18 octobre 2010 18:17

            Salut Lisa,

            Tu fais bien le « Sarkozy » je trouve ! smiley

            Ce type me donne véritablement la nausée...

            bz


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 octobre 2010 18:28

              Slu Salsa,

              c’est mon sens de l’empathie qui intervient quand j’essaie de me mettre à la place des autres, y compris des égocentriques qui se moquent de moi. C’est d’ailleurs parce que tu es toi même aussi altruiste que tu perçois ce sentiment avec acuité, et aussi par expérience personnelle. bz.


            • Clojea Clojea 18 octobre 2010 18:35

              Lisa ! Ta carte de France re-visitée est géniale. Excellent, j’aime ce genre d’humour. A part ça, le sarko-krash en 2012 ? On espère juste qu’il ne soit pas remplacé par un cacique du PS car en guise de changement, ce sera la peste contre le choléra..... A suivre.
              Merci pour l’article


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 octobre 2010 22:55

                Bjr Clo,

                le choléra non, mais la tuberculose : " une étude publiée en 2008 par le New York Times , des universités de Cambridge (Grande Bretagne) et Yale (États-Unis). Ils ont donc scruté à la loupe, entre 1992 et 2003, les évolutions respectives en matière de progression de la tuberculose des pays ayant contracté un prêt du FMI et de ceux qui n’étaient pas dans ce cas. Leur conclusion est affirmative : « L’augmentation de la tuberculose est liée aux prêts du FMI ». Merci strosse canne.


              • Michèle DRAYE 18 octobre 2010 18:48

                @ Clojea :

                Tu écris :
                 
                « On espère juste qu’il ne soit pas remplacé par un cacique du PS car en guise de changement, ce sera la peste contre le choléra..... A suivre. »

                Bien sûr que si : par Bernard TAPIE, c’est-à-dire la VRAIE gauche !

                Quand à SARKOSY, j’espère bien qu’il sera « empêché » de terminer les 5 ans

                car dans la négative, il n’y aura plus d’élection du tout :

                Nous serons en DICTATURE


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 octobre 2010 23:00

                  je m’étais promis de replier tout commentaire où apparaissait le nom de BT, oui, je suis allergique au maïs du même nom. je suis de bonne humeur vous l’avez échappé belle. 


                • Shaytan666 Shaytan666 19 octobre 2010 10:35

                  Hier soir je me faisait vraiment ch***, alors je me suis tapé sur une chaîne belge, club RTL pour ne pas la citer, un vieil épisode du commissaire Valence avec un magnifique Bernard Tapie.
                   smiley  smiley  smiley


                • Clojea Clojea 18 octobre 2010 19:41

                  @ Michèle Dray : Bernard Tapie ??? Tapis rouge ??? La vraie gauche ??? Une plaisanterie... Allez au tapis.


                  • Chris du Fier Chris du Fier 18 octobre 2010 21:09

                    Tous les matins, quand je me rase.. J’ en rêve !!!

                    Attendez donc que je me lance en politique.. Ca va faire du bruit.

                     

                     


                    • Michèle DRAYE 19 octobre 2010 08:58

                      @ Clojea et Lisa SION2


                      BT remplaçant NS n’est pas une plaisanterie, c’est un risque réel

                      et non pas un souhait,
                      bien évidemment

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès