Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La colère dérisoire de Martine Aubry

La colère dérisoire de Martine Aubry

En un sens, cela a été le clash politique de la semaine : Martine Aubry, appuyée par quelques éléphants et d’autres espèces politiques, a publié une charge contre la politique de François Hollande « Trop, c’est trop ! ». Quel penser de cette critique de l’ancienne rivale du président lors des primaires de 2011  ?

 
Vrai clash idéologique ou posture communicante ?
 
Bien sûr, la tribune Martine Aubry met l’accent sur des sujets de fond : la déchéance de nationalité et aussi le projet de loi sur le code du travail. Mais pour qui écoute l’ancienne dirigeante du PS dans la longueur sur RTL, il faut bien constater que les différences entre les deux jospino-deloriens Aubry et Hollande ne sont pas très importantes. Bien sûr, elle dénonce la déchéance de nationalité, mais il s’agit largement d’une mesure symbolique. Ensuite, sur le droit du travail, on comprend qu’elle ne reproche au gouvernement que d’aller un petit peu trop vite, tant elle tient quasiment le même discours sur la compétitivité. Au final, elle ne propose pas grand chose, à peine une vague nuance dans la vitesse d’adoption et dans le fait d’assumer de mener des politiques économiques de plus en plus libérales.
 
Ce faisant, difficile de ne pas y voir seulement une posture de communication. Aubry semble vouloir prendre date au cas où Hollande s’effondre dans la dernière ligne droite, à moins qu’il ne s’agisse tout simplement que d’un mauvais coup à l’égard de celui qui lui a barré la route de la présidentielle il y a cinq ans. Mais pour qui examine les protestations récurrentes de l’aile gauche du PS depuis des décennies, on peut s’interroger sur leur sens, tant elles n’ont aucune influence sur la dérive droitière du mouvement. Comment peut-on être sincère dans ses critiques tout en restant dans ce parti dont l’évolution est aussi claire ? A moins que toutes ces crises ne servent le PS, dans une chorégraphie qui pourrait accréditer cette droitisation tout en montrant que l’aile gauche reste dans l’aventure pour rassembler largement.
 

Par delà le caractère dérisoire de cette grogne pour des divergences bien limitées, on peut se demander si ses échanges acides au sein du PS ne le servent pas finalement, comment un moyen de s’adresser à ceux que la politique actuelle rebute comme à ceux qui y adhèrent.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 27 février 10:03

    Normal qu’elle soit pas contente la Martine, on ne lui a pas proposé la soupe.
    C’est le coup de pied de l’âne.
    Pas très malin Normal 1°. Il embauche trois verts renégats vous récolter au maximum 2% de l’électorat, alors qu’avec Martine il récupérait quelques miettes des 10% qu’elle représente. Mais bon Martine c’est presque une éléphante, il aurait fallu se mouiller de l’économie ou de la diplomatie, et Manuelito aurait encore piqué une sainte colère. Dur, dur d’être consensuel.


    • MAIBORODA MAIBORODA 27 février 10:19

      Martina, ou plutôt Colombina, mérite amplement de figurer dans la Commedia dell’arte qui se joue ac tuellement sur les tréteaux du PS et à la cour de François le mol , cour où elle affronte Manu Brighella.


      • JBL1960 JBL1960 27 février 21:52

        @MAIBORODA D’autant qu’ils sont tous copains comme cochons, non ? Tenez, la preuve ici ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/01/copains-comme-cochons/ smiley


      • Etbendidon 27 février 10:35

        Elle est méchante cette martine
        les andouillais prétendent qu’elle boit ?


        • berry 27 février 10:52

          Martine Aubry, c’est la dame des 35 heures, la mesure phare du gouvernement jospin qui devait résorber le chômage...
           
          Résultat : sa loi débile et irresponsable a coulé des milliers d’entreprises et le pays compte plus de chômeurs que jamais.
           
          Elle devrait se cacher plutôt que de la ramener.


          • mmbbb 27 février 11:28

            @berry c’est l’argumentaire de la droite Comme les grands connards de la droite vous oubliez ceci : la productivite du travail Elle n’est plus comparable et quelle evolution depuis la revolution du numerique Que renault fabriquent des voitures en faisant bosser ces ouvriers 40 ou 45 et alors il faut les vendre Par ailleurs le probleme n’est pas aussi manichen J’avais vu l’emission C dans l’air Un petit patron de PME ne se focalisait pas sur ces 35 heures mais plutot sur les marges que les commanditaires voulaient rogner Giscard l’avait dejà souligne notre reseau de PME PMI est beaucoup plus fragile que celui de l Allemagne De surcroit mais l’europe s’y oppose l’idee de la TVA sociale n’est pas idiote puisque ces produits manufacturees importes viennent de pays ou les normes sociales et sanitaires sont largement en dessous des notres Votre popos est lapidaire


          • Parrhesia Parrhesia 27 février 11:46

            @mmbbb

            Effectivement !

            Au point où nous en sommes, l’idée d’une TVA sociale, aussi insuffisante et imparfaite soit-elle sur le plan de l’ indispensable retour au protectionnisme, aurait au moins le mérite de s’appliquer aux produits importés !

            Mais elle n’en augmenterait pas moins les prix à la consommation sans augmenter pour autant les revenus et sans remédier aux autres facteurs destructifs de notre économique nationale. Je pense entre autres à la prise de contrôle de nos entreprises par des capitaux étrangers concurrents par le biais de la corruption et de la trahison... Etc !

            Néanmoins, bonne journée.

          • Jeekes Jeekes 27 février 15:33

            @berry

            Ridicule !

            Cette loi bidon n’a coulé aucune entreprise.
            Les petites boites ne l’ont tout simplement pas appliquée, les grosses boites l’ont dévoyée autant que sa rédaction le rendait possible. Et c’est rien de le dire.

            10% de réduction du temps de travail s’est traduit par 10% (ou plus) de productivité et n’ont généré quasiment aucune embauche. Je le sais, j’ai participé à la négo de son application dans un très gros groupe. Oh, qu’ils étaient heureux les DRH de l’époque ! 

            Derrière, les pleureuses se sont mises à chialer, comme d’hab. Une fois eu le beurre et l’argent du beurre, elles ont réclamé (et réclament encore) le cul de la crémière... 

          • berry 27 février 17:55

            « Quelques efforts de productivité et le surcoût des 35 heures est effacé ».
            Cet argument ne tient pas puisque nos concurrents étrangers font en permanence, eux aussi, des efforts de productivité.
            Au final, les producteurs français sont bel et bien désavantagés par les 35 heures.
             
            Si encore cette mesure avait été appliquée dans toute l’Europe, pourquoi pas...
            mais 16 ans après le vote de la loi en France, nos principaux concurrents se gardent bien de l’appliquer chez eux.
            Ils nous regardent nous dépatouiller avec les 35 heures, les charges sociales exorbitantes et les règlementations ubuesques, à la fois amusés et navrés.
             
            Pour fréquenter à l’occasion des européens du nord, je peux vous dire qu’ils considèrent souvent les français comme des fainéants et des andouilles et ils ne se gênent pas pour le dire à l’occasion.
            De toute façon, les résultats parlent d’eux-mêmes : plus de 6 millions de chômeurs et un pouvoir d’achat qui stagne depuis des années.


          • insignia 27 février 23:07

            @berry

            Il est interdit de travailler en Allemagne les dimanches et jours fériés.

            Notez néanmoins que les conventions collectives de travail et les accords d’entreprise autorisent de nombreuses dérogations à ces règles fondamentales. Celles-ci peuvent être plus favorables aux salariés. A titre d’exemple, dans la métallurgie et l’électronique, les snydicats ont négocié des temps de travail en Allemagne de l Ouest de 35 heures par semaine. Certaines entreprises comme Volkswagen ont mis en place des comptes temps qui permettent de gérer avec flexibilité le travail hebdomadaire de 25 à 34 heures. Dans le système publique, les fonctionnaires ont des temps de travail hebdomadaire de 40 et 42 heures suivant les Länder. 


          • insignia 27 février 23:08

            @berry

            Il est interdit de travailler en Allemagne les dimanches et jours fériés.

            Notez néanmoins que les conventions collectives de travail et les accords d’entreprise autorisent de nombreuses dérogations à ces règles fondamentales. Celles-ci peuvent être plus favorables aux salariés. A titre d’exemple, dans la métallurgie et l’électronique, les snydicats ont négocié des temps de travail en Allemagne de l Ouest de 35 heures par semaine. Certaines entreprises comme Volkswagen ont mis en place des comptes temps qui permettent de gérer avec flexibilité le travail hebdomadaire de 25 à 34 heures. Dans le système publique, les fonctionnaires ont des temps de travail hebdomadaire de 40 et 42 heures suivant les Länder. 


          • tonimarus45 27 février 23:19

            @berry— la semaine moyenne en france est de 41heure et demi ; alors les 35 heures ???????


          • Parrhesia Parrhesia 27 février 11:30

             >>> Vrai clash idéologique ou posture communicante ? <<<

             Fort heureusement, l’article a le mérite de répondre clairement à cette question. 

             Il est manifeste, en effet, que cette pasionaria mondialiste ne fait ici que se démarquer au sein même de son camp pour mieux (essayer de) marquer !

             Les restes de la France maintenant rongée par le mondialisme n’ont que faire de cette classe politique dépréciée qui n’agit plus que pour la satisfaction des intérêts mondialistes et qui ne pense plus qu’en fonction de la doxa mondialiste !!!


            • HELIOS HELIOS 27 février 15:57

              ... Martine Aubry ??? c’est celle qui a foutu au chômage je ne sais combien de seniors, vous vous en souvenez ?


              • BA 27 février 21:13

                A propos de Martine Aubry :

                - « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès