Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La compétitivité, en avant toute !

La compétitivité, en avant toute !

Après des décennies de gouvernements de droite et de gauche, une illumination collective s’est emparée de nos zélites : la France, mère des Arts et des Lettres ne serait plus compétitive !

Quelle découverte ! Quelle révélation ! Comment ? Elle aurait perdu dans la course effrénée au profit maximum, dans la course au toujours plus, dans le peloton de tête des rapaces ? Sous DSK, sous Chirac, sous Sarkhozy ? Un trio de bons à rien, et avec eux, une bande de patrons du COUAC 40, tous des incapables.

Pas possible. J’en suis pantois. Tout bouleversé. Heureusement, M. Gallois est arrivé, avec Flamby Ier et la bande des socio-démo, le bout du tunnel est entrevu. On ne sait encore à quelle distance. Mais une lueur semble trembloter, là-bas, au loin, droit devant nous.

Plus fort qu’eux, Super Angel vous aide à approuver cette merveilleuse prise de conscience de notre compétitivité afin que nous allions plus vite vers l’avenir radieux du saut dans le vide sans élastique.

C’est quoi être compétitif ?

C’est produire au coût le plus bas pour vendre au reste du monde.

Comment fait-on baisser les coûts ?

En compressant les salaires et les charges y afférents.

Quels sont ceux qui sont meilleurs que nous ?

La plupart des autres pays européens, les pays émergents, et surtout la Chine, l’Inde et le Brésil.

Comment devenir compétitif ?

Produire moins cher que tous ces salopards.

 

En conséquence :

les salaires doivent se rapprocher de ceux des pays concurrents ;

tout ce qui relève des droits des travailleurs ou ce qu’il en reste doit être supprimé ;

les patrons doivent pouvoir embaucher et débaucher selon les fluctuations du marché ;

les salariés devront se constituer des retraites à leurs frais, l’idéal étant de supprimer le salariat en transformant chaque individu en auto-entrepreneur ;

les retraites seront confiées à des banques, assurances privées abondées exclusivement par ceux qui auraient envie de bénéficier d’une retraite, la liberté de chacun doit être respectée ;

la compétitivité existe, non seulement entre les états, mais surtout entre les entreprises, et entre les citoyens eux-mêmes ;

le darwinisme social est le choc de compétitivité attendu par tous ceux qui veulent s’enrichir puisque le but de la vie, c’est le fric ;

à partir du moment où il sera plus rentable d’investir en France, tout naturellement les entreprises délocalisées reviendront dans notre beau pays ;

au cas où les citoyens, appauvris dans un premier temps, et même dans un deuxième, venaient à se rebeller, les forces coercitives de l’Etat devront intervenir sans fléchir avec la plus extrême efficacité ;

une surveillance constante de la presse et surtout des réseaux dits sociaux sera assurée par de nouveaux outils et l’on recrutera les fonctionnaires de la police des idées subversives qu’il faudra ;

la part des impôts levés sur les profits ne devra correspondre qu’à l’entretien des voies de communication non encore privatisées et des forces de l’ordre ;

la Française des Jeux, les religions, le sport et les variétés seront toujours encouragés afin de contrôler les esprits et lobotomiser la réflexion collective ;

le travail comme la prison, c’est la liberté ;

la reconduite à la frontière des dissidents en tous genres s’appliquera non seulement aux étrangers mais aussi aux citoyens français qui entraveraient l’essor de la compétitivité ;

les élections aux différents postes nécessaires au fonctionnement des institutions seront libres et contrôlées par les services de l’Etat qui arrangeront les résultats par tous les moyens ;

la diminution des fonctionnaires et de la hiérarchie des institutions suppression des départements, regroupement des communes, autonomie des régions, privatisation des services seront de rigueur ;

l’enseignement, grâce aux moyens informatiques pourra être dispensé via Internet à des élèves restés chez eux ce qui allégera d’autant les dépenses en ce domaine ;

l’enseignement privé et payant sera encouragé ;

l’interdiction de toutes les drogues, y compris l’alcool permettra une économie parallèle et de forts profits que l’Etat contrôlera en chassant le menu fretin ;

la recherche fondamentale sera exclusivement assumée par l’Etat, la recherche appliquée sera le monopole des entreprises privées ;

la baisse du pouvoir d’achat sera compensée par une accession encouragée à l’endettement des ménages ;

une partie des échanges entre auto-entrepreneurs et entreprises se fera sous forme d’actions.

 

Ces pistes incomplètes et incontournables pour aller vers « Le meilleur des mondes » sont la condition au triomphe de la compétitivité de la France.

Sonnez trompettes, résonnez hautbois, la sortie de crise est garantie.

 

Comment ? Les entreprises se fichent pas mal des états et jouent sur la planète ? Quoi ? La majorité des français veulent continuer à vivre, peinards, heureux, avec juste de quoi se loger, manger, se distraire et aller en vacances ? Nom d’un pétard ! Il y en a encore qui seraient pour la Fraternité, pour l’entraide, pour la solidarité entre les citoyens ? Il existerait même encore des « partageux » !

Peuple indécrottable et frondeur, ces français sont impossibles.

Ils ne comprennent rien à rien.

Il y en a même pour remettre en question la croissance infinie dans un monde fini et qui parlent de décroisance. C’est dire !

 

Cela fait plus de deux siècles qu’ils vont gueuler « Vive la Liberté, la Fraternité et l’Egalité ! »

Ils n’ont vraiment rien compris au libéralisme économique.

 

JPEG - 1.8 Mo

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • taktak 6 novembre 2012 13:53

    Bien écrit.
    Dans votre tableau, il manque tout de même un acteur essentiel de l’indispensable compétitivité l’UE :
    Et si d’aventure le peuple ne voulait pas faire pour la compétitivité les sacrifices nécessaires, l’UE permettra de se passer de son avis, elle qui n’est que la construction pour et par les chantres de la compétitivité, de la libre concurence et du règne des capitaux visant vider la souveraineté des peuples de son contenu. L’UE sacralise la libéralisation des échanges et met la monaie sous la coupe des capitalistes. L’UE permet d’imposer les règles d’or, les réformes structurelles (destruction de la protection sociale, du droit du travail, de l’éducation) et si besoin s’en fait sentir de mettre en place les gouvernements et troika nécessaire à leur concrétisation...

    Bref, sortons de l’UE et de l’Euro


    • Max Angel Max Angel 6 novembre 2012 14:36

      Je ne donne pas cher de l’Euro.
      Quant à l’UE, elle s’autodétruit d’elle-même ou elle se réforme totalement. Avec les « responsables » en place, peu de chance que l’on voit s’épanouir l’Europe des peuples.
      Enfin, pas encore !


    • devphil30 devphil30 6 novembre 2012 14:06

      Destruction des acquis du CNR , ne laissons pas faire les choses par respect pour ceux qui ont souffert pour obtenir des avancées sociales.


      Nous sommes tous concernés quelque soit le salaire car dernière cette destruction se pointe la rentabilité financière du privée qui dictera ses conditions pour avoir droit à la retraite , aux soins etc...

      Philippe 

      • Max Angel Max Angel 6 novembre 2012 14:34

        Lu et approuvé !


      • al.terre.natif 6 novembre 2012 14:55

        c’est flippant de lire notre avenir dans un article :)

        Très bien écrit et malheureusement trop réaliste !!! Nous n’en sommes plus très loin !!


        • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2012 15:00

          Produire pour moins cher , ça augmente les marge , mais quel interêt si le produit est de la merde ? il ne se vendra pas plus !


          • Hermes Hermes 7 novembre 2012 12:51

            Bonjour,

            L« Europe est basée sur la peur de ses anciens conflits internes, qui ont servi de prétexte à une construction économique libérale qui est bien éloignée de cet objetif. Elle durcit ses positions »libérales« devant la menace d’explosion, mais ce faisant ranime inévitablement les vieilles animosités.

            Le libéralisme est promoteur de compéttition entre les individus, les entreprises , les états, ..., il ne peut pas générer de la paix, et la peur n’est pas une base solide pour construire, à part des murs (de briques ou de réglements contraignants), des fortifictations et des canons....

            D’alleurs, autant que je me souvienne aucun des candidats à la présidentielle qui étaient visibles médiatiquement n’a mis la paix à son programme. Et cela avait choqué bien peu de monde..... Serait-ce que le conflit est déjà programmé dans les esprits ?

            Pour ma part quand je vois la pub »Medal of honor« qui s’affiche en ce moment en grand format dans le métro, je pense plutot »Medal of Horror", pas vous ?

            Nous aspirons tous à bien mieux que ça !

            Bonne fin de journée


            • julius 1ER 9 novembre 2012 19:06

              c’est le « meilleur des mondes » revu et corrigé , mais bien peu de gens se rendent compte vers quel système on se dirige à marche forcé, en fait vers beaucoup d’exclus et une minorité d’inclus !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès