Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La concurrence n’est pas une règle, mais un moyen de pression (...)

La concurrence n’est pas une règle, mais un moyen de pression politique

Jean-François Copé l’a lâché. On ne saurait faire plus clair. Devant la volonté affichée des opérateurs de téléphonie mobile d’augmenter leurs tarifs pour supporter la nouvelle "taxe télé", Copé menace : "Ils ne toucheront pas à leurs tarifs, sinon on ouvrira une quatrième licence. Ça va les calmer très vite !" La concurrence, un pilier incontournable du capitalisme ? Non, un simple moyen de pression politique...

La concurrence est censée être un des piliers du capitalisme. Sans concurrence, les prix ne sont plus libres et, lorsque cette absence de concurrence intervient sur un marché dérégulé, alors le consommateur en est de sa poche. C’est notamment ce qu’il s’est passé entre 1997 et 2003 sur le marché... de la téléphonie mobile. En février 2002, UFC-Que Choisir dénonce des pratiques d’ententes illicites entre les trois opérateurs. En novembre 2005, au terme d’une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), le Conseil de la concurrence inflige une amende de 534 millions d’euros aux trois opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom.

Bizarrement, alors que les associations de défense des consommateurs demandent très régulièrement l’ouverture du marché à un quatrième opérateur, l’Etat a récemment, et au tout dernier moment, retiré son appel offre. Le quatrième opérateur attendra encore un peu. Et la concurrence aussi. Aux adeptes des complots et du déni de concurrence "libre et non faussée", l’Etat a répondu que des critères techniques l’empêchaient d’aller jusqu’au bout de la procédure, Free souhaitait en effet payer en plusieurs fois. Point final.

Mais Jean-François Copé n’est pas de cet avis, semble-t-il. A peine rendu son rapport sur "l’avenir de la télévision publique", mercredi 25 juin, il réunissait son fan club "Génération France" à l’Hôtel Concorde-Lafayette pour une soirée thématique intitulée : "Médias, dans les coulisses d’une révolution". Répondant aux critiques sur le financement, notamment les taxes sur les opérateurs télécoms, Copé se lâche : "à mon avis, ils ne toucheront pas à leurs tarifs, sinon on ouvrira une quatrième licence. Ça va les calmer très vite !"

Voilà... pour Copé, alias JFC, la concurrence n’est plus une règle incontournable de notre système capitalistique, ce n’est plus un moyen de protéger le consommateur. C’est un moyen de pression politique ! Ce qui n’a pas été possible au nom du libéralisme, malgré le soutien de l’Union européenne, ce qui n’a pas été possible au nom de la protection du consommateur, malgré le soutien de toutes les associations de défense des consommateurs, cela devient possible au nom de la stratégie politique. Il fallait le dire... c’est fait !

En savoir plus sur "Les mots ont un sens"...


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Yvance77 2 juillet 2008 14:36

    Lui c’est pas dur Faux Derche est tatoué sur son front ... un bon politichien en somme

    A peluche


    • Lapa Lapa 2 juillet 2008 14:41

      Ce sont des propos qui reflètent une réalité à tout niveau.
      dans mes modestes attributions au sein d ’une modeste entreprise, j’apprend aussi qu’il est bon de garder quelques munitions en réserve pour argumenter face à certains. En gros, il ne s’agit pas de chantage mais de rediscussion d’une situation aventageuse de notre détracteur.

      En politique ce doit être bien pire. tenez, la fameuse représentativité syndicale par exemple. On accepte d’être un peu emmerdé par les syndicats, mais si ils font trop "suer", on commence à relancer la discussion sur la fameuse loi... révolutionnaires mais pas trop non plus faudrait pas perdre la bonne place !

      Pour en revenir à l’économie télécoms, à votre avis pourquoi n’y a -t-il pas de possibilité d’avoir du hand over en WiMax en France ? peut être que parce que téléphoner de partout, en mobilité via internet et "gratuitement" ça foutrait un peu en l’air les belles licences des opérateurs historiques (achetées à l’état)... ?...

      Ce n’est que la partie emergée de l’iceberg...


      • MagicBuster 2 juillet 2008 16:56

        Copé n’a rien compris au mécanisme de la conccurence.

        S’il n’y a pas de 4ème licence, c’est qu’il n’y a pas d’acquéreur , pour une raison de coût.

        http://www.usinenouvelle.com/article/l-arcep-enterre-la-quatrieme-licence-3g.118614

        Il ne suffira pas à Copé de remettre la licence sur le tapis, pour que subitement le cout diminue. . .
        On ne peut décréter la concurrence. Dans un secteur ou l’argent facile est roi ; ou les concurrents s’entendent sur conseil du ministre des finances (T. Breton) . . . .la concurence n’est qu’une utopie.

        Copé le sait ; il n’est pas idiot ; seulement démago ; ami de Sarko.


        • MagicBuster 2 juillet 2008 16:58

          Faut-il y voir les lobbyings de Bouygues et de France Telecom ? Le plus menacé par cette 4ème licence est indiscutablement BouyguesTel (l’ami de SARKO) qui n’aurait plus eu d’autre choix que de se rapprocher d’un acteur puissant sur le marché de l’accès internet ou de racheter le calamiteux dossier Alice.

          C’est en tout cas très dommage pour le marché français qui aurait pourtant eu grand besoin d’accélérateur de développement dans des offres mobile illimitées et le déploiement d’un quatrième réseau aurait offert des capacités de bande passante indispensables à des offres illimitées en data.

          Après les déclarations sur les nouvelles taxes sur l’industrie de l’internet, les taxes sur les mobiles multimédia sur la copie privée, le gouvernement semble retomber dans les vieux travers étatiques plutôt que d’encourager l’adaptation et l’innovation.
           


        • chmoll chmoll 2 juillet 2008 17:41

          à ton tour l’copé,c’tait une priorité de s’occuper d’la pub à la TV ? pasque tout l’reste est nickel dans s’pays ?

          l’copé généralise pas ton cas ,tout l’monde n’est pas tubart,tu crois que les opérateurs de téléphonie mobile, vont te d’mander l’autorisation d’augmenter leur prix ?,j’ répète généralise pas ton cas

          ça s’rait pas plutot pour remonter les cours de la bourse de tes potes des fois ?







          • nihalem 2 juillet 2008 18:47

            « la concurrence n’est plus une règle incontournable de notre système capitalistique, ce n’est plus un moyen de protéger le consommateur. C’est un moyen de pression politique ! »

            Sophisme : ce n’est pas parce que la concurrence est aussi un moyen de pression politique en l’occurrence qu’elle n’est pas aussi aussi un moyen de protèger le consommateur. Un rapport récent sur la grande distribution pointait que les marges étaient plus fortes là où il y avait moins d’enseignes concurrentes...


            • moebius 2 juillet 2008 21:55

              vous n’avez rien compris, la concurrence c’est pas bien du tout...non seulement c’est un pilier du capitalisme..l’horreur absolu, mais pire que tout c’est c’est un moyen de pression politique...mon dieu ! ça fait peur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès