Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La copéisation de l’UMP est-elle une bonne chose pour la France (...)

La copéisation de l’UMP est-elle une bonne chose pour la France ?

Reprenant le populisme artisanal et intuitif de Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé entend le professionnaliser et le perfectionner pour sa seule ambition. Mais cette semaine maudite va peut-être l’obliger à réviser ses objectifs à la baisse…

Si l’issue politique ou juridique du nouveau coup de théâtre du 25 novembre 2012 reste incertaine et confuse après l'échec de la médiation d’Alain Juppé (à savoir revendication de victoire mais renoncement à la présidence dans le camp Fillon, forcing statutaire dans le camp Copé), le fait majeur du vote du 18 novembre 2012 reste néanmoins que l’UMP s’est copéisée tant pour son leader (à 50%) que pour ses motions (à 60%).

En effet, si la lutte pour la présidence de l’UMP est très spectaculaire depuis le 18 novembre 2012 car c’est une rivalité qui dépasse maintenant le registre politique entre François Fillon et Jean-François Copé (Alain Juppé craint maintenant deux désastres majeurs : la scission et le dépôt d’une plainte devant un tribunal qui conduirait la justice à fouiller dans les affaires de l’UMP), on n’a, à mon avis, justement pas assez insisté sur la répartition des votes pour les motions (seules celles obtenant au moins 10% sont reconnues) dont les résultats ont été admis par tous.


Diaporama des idéologies de l’UMP

Quelles sont-elles, ces motions ou plutôt, déclarations de principes pour un mouvement ? J’indique entre parenthèses le ou les principaux leaders des motions.

La Droite forte (Guillaume Peltier et Geoffroy Didier) : 27,8%.
La Droite sociale (Laurent Wauquiez) : 21,7%.
France moderne et humaniste (Jean-Pierre Raffarin et Jean Leonetti) : 18,2%
Gaulliste (Michèle Alliot-Marie, Gérard Larcher, Bernard Accoyer) : 12,3%.
La Droite populaire (Thierry Mariani) : 10,9%.
La Boîte à idées (Bruno Le Maire) : 9,2%.

Indiquons au passage que Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pas pu déposer sa propre motion pour des raisons annexes (d’où la création de son parti la France droite).

Le premier constat est que la Droite forte, composée surtout de jeunes, a su mobiliser les militants (ce qui paraît normal, les jeunes sont toujours les plus actifs), et elle a réussi à recueillir surtout la nostalgie de Nicolas Sarkozy (rappelons que la plupart des adhérents de l’UMP l’ont été par attrait pour l’ancien Président, tant en 2004, 2007 que 2012). Maintenant qu’elle a un niveau d’audience très élevé, des personnalités comme Bruno Le Maire ou Nathalie Kosciusko-Morizet insistent pour rappeler que la plupart des propositions de cette motions sont …anticonstitutionnelles !

yartiCopeisation02


Paradoxalement, la Droite populaire qui fut le premier "mouvement" à exister médiatiquement depuis deux ans ne recueille que très peu de votants pour proposer à peu près la même chose. La raison est qu’il n’y a pas eu beaucoup de campagne de la part de ses partisans en raison du combat des chefs. En effet, les principaux initiateurs de cette motion sont désormais très profondément divisés, notamment entre Thierry Mariani (soutien Copé) et Éric Ciotti (soutien Fillon).

La motion des gaullistes ne recueille que 12%. C’est un effondrement car cette motion reprenait en fait les idées classiques du RPR d’avant 2002.

Le score assez faible de la France moderne et humaniste (moins de 20% alors que Jean-Pierre Raffarin, soutien Copé, comptait atteindre la première place aux alentours de 30%) est, là aussi, un échec. La motion reprenait les idées classiques de l’UDF d’avant 2002.

Parallèlement, à peu près au même niveau, légèrement supérieur, la Droite sociale fait un bon score avec 22%. Contrairement à ce qui est dit, la Droite sociale n’a rien de centriste (malgré l’origine politique de Laurent Wauquiez, soutien Fillon) et rien de social ! D’ailleurs, ce qui compte le plus, c’est le mot "droite" qui semble bien fonctionner parmi les militants de l’UMP. On ne peut pas se dire ni social ni centriste lorsqu’on stigmatise à outrance les assujettis sociaux, toutes les personnes précaires qui reçoivent des allocations ou des indemnités et qui préféreraient largement ne pas en être tributaires. J’inclus donc ce mouvement dans les 60% de copéisme idéologique que compte l’UMP même si son promoteur est un filloniste.

En gros, il n’y a plus que 40% des adhérents de l’UMP qui considèrent que l’UMP était bien la réunion du RPR et de l’UDF. Le restant, soit 60%, prône une autre idéologie, une idéologie de droite dure, "décomplexée", de "peuple de droite" ! Elle n’a rien à voir avec l’alliance traditionnelle UDF-RPR de 1974 à 2007. Elle a été montée en épingle d’abord par Nicolas Sarkozy lui-même puis, renforcée à but interne par Jean-François Copé. Le terme qui caractériserait le mieux serait "populisme", terme d’ailleurs assumé aujourd’hui par Marine Le Pen.

Pour résumer très grossièrement, le chiraquisme fut une perversion du gaullisme dans l’électoralisme. Le sarkozysme fut une perversion du chiraquisme dans l’électoralisme. Voici maintenant le copéisme qui est une perversion du sarkozysme dans le sarkozysme. Résultat, le gaullisme est si dilué qu’il ne représente que 12% des militants.


Proximité du FN ?

Rejetons rapidement les désinformations provenant surtout de la gauche et des inquiets concernant les relations entre le FN et l’UMP : même si la ligne forte devait l’emporter à l’UMP, tous les responsables nationaux de l’UMP (tous, sans exception) se retrouvent dans le refus total d’une éventuelle alliance électorale avec le FN, y compris un arrangement local pour une élection mineure.

Du reste, le FN n’est pas demandeur (d’autant plus que le scrutin majoritaire commence à l’avantager depuis mars 2011), et si l’on en croit les programmes respectifs, tout sépare le FN de l’UMP : politique européenne, politique économique, politique budgétaire et même sur l’immigration où le FN dénonce les 200 000 immigrés arrivés légalement sur territoire national (ce en quoi cette statistique est incomplète sinon fausse puisqu’il s’agit de 180 000 entrants et avec les départs, car beaucoup d’autres immigrés, comme les étudiants, retournent chez eux après leurs études, cela fait un solde migratoire de moins de 80 000 ; 77 000 exactement en 2011).

yartiCopeisation03
La vraie source de différenciation concerne la position de l’UMP dans un éventuel second tour entre le PS et le FN, NKM étant la première à promouvoir le front républicain tandis que Jean-François Copé est partisan du ni-ni (une position finalement proche de François Bayrou en 2007 avec son ni UMP ni PS). La politique du ni-ni est indéfendable car c’est ne pas prendre ses responsabilités. Cela a valu à François Bayrou de nombreux déboires et une perte de crédibilité. Cela pourrait conduire l’UMP à une simple force tampon entre le FN et le PS (à la grande joie du FN).

Lors du débat télévisé du 25 octobre 2012, François Fillon avait admis ne pas vouloir soutenir le PS dans tous les cas, ce qui, pour lui, est une évolution plutôt grave vers ce copéisme idéologique.

Ce qui est donc le plus grave, c’est surtout que ce parti admet majoritairement en son sein des populismes stigmatisant l’autre, qu’il soit étranger, musulman ou encore demandeur d’emploi, allocataire du RSA etc.


Qu’importe mon opinion ?

Quelques lecteurs peu attentifs se sont permis de projeter sur mon précédent article mes supposées opinions alors que je ne faisais que décrire et modestement analyser une situation, qui a du reste été bouleversée dès le lendemain par les nombreux soubresauts de l’affaire (qui commencent à lasser même les plus endurcis des journalistes). Je pense d’ailleurs que l’exercice de lecture et aussi d’écriture sur Internet (c’est dans les deux sens) peut susciter quelques malentendus (j’en avais parlé ici).

Alors, soyons clair : j’avais voté au premier tour des trois dernières élections présidentielles pour la candidature de François Bayrou, un candidat dont je connaissais la solidité depuis longtemps, et je ne le regrette pas. En 2007, il avait vu bien avant les autres (même dès 2002) le problème majeur de l’endettement de l’État, et en 2012, il avait fait des propositions concrètes pour la réindustrialisation de la France bien loin des paillettes de l’actuel ministre. Je regrette seulement son absence de vision stratégique, à savoir qu’il recherche encore à s’allier à gauche alors que le PS ne voudra jamais de son apport pour la simple raison que le PS veut conserver dans son marketing politique le mythe du peuple de gauche.

Donc, oui, à titre personnel, je regrette cette copéisation des esprits parce qu’elle renforce le populisme dans le débat politique. Elle instrumentalise le débat politique à des fins électoralistes et anéantit toute réflexion sensiblement nuancée et surtout complexe dans un monde complexe. Elle réduit toute recherche de cohésion nationale dans une société fragile qui a besoin de se rassembler autour de repères communs. Il ne sort jamais rien de bon d’une argumentation quand on fait appel à l’émotion et aux sentiments au lieu d’en appeler à l’intelligence, au raisonnement et à la logique.

La guerre de tranchée entre les deux anciens candidats à la présidence de l’UMP, chaque heure alimentée par l’instantanéité de l’information, tant à la télévision que sur les réseaux sociaux sur Internet, ressemble à s’y méprendre à une joute de trolls sur Internet. Le mieux est bien sûr de se taire et de ne pas répondre, mais l’enjeu serait trop fort pour se permettre de s’écraser.


Oui à la pacification du débat national

François Bayrou, invité de BFM-TV le 19 novembre 2012, n’a pas dit autre chose quand il observait que le débat politique était de plus en plus occupé par des propos qui veulent coaliser les opinions contre quelque chose au lieu de vouloir faire des propositions constructives.

Une observation d’ailleurs commune à ce que voit Hervé Morin mais avec une conclusion différente puisque lui propose un « centrisme de radicalité » alors que François Bayrou a raison de rester sur un discours constructif. Hervé Morin a répété cette expression sans signification toute la soirée, à BFM-TV, LCP etc.

yartiCopeisation06


La stupide histoire du pain au chocolat (stupide et même pas authentique puisque le Ramadan se passait cette année en pleines vacances scolaires !) ainsi que la provocation à deux balles sur le racisme anti-Blancs (j’y reviendrai) ne sont que les versions les plus caricaturales de ce qui était le moins acceptable dans le sarkozysme, celui de la stigmatisation, celui également du discours invraisemblable de Grenoble du 30 juillet 2010 qui a oublié en grande partie les valeurs républicaines sur lesquelles se fondait l’action du Général De Gaulle.


Faut-il dissocier le peuple ?

De gaullistes, il n’en reste plus que 12% à l’UMP. C’est éloquent …et ravageur. Le principal absent de cette tragicomédie reste bien sûr Jacques Chirac. Ce que je viens de constater plus haut, c’est que justement, l’UMP n’est plus l’addition de l’UDF et du RPR mais une sorte de parti de droite dure, de regroupement de militants qui n’hésitent plus à cliver le peuple français comme le fait traditionnellement la gauche (y compris François Hollande) avec le "peuple de gauche".

yartiCopeisation05


Voici maintenant le "peuple de droite" qui ne représente rien, pas plus que le "peuple de gauche" et dont le concept est d’ailleurs tout autant anticonstitutionnel puisque la Constitution nous assure avec force que notre République est indivisible. Ne peut donc être divisée ni à droite ni à gauche.

Du reste, en trente-cinq ans, le peuple français a choisi huit fois la "droite" et sept fois la "gauche", souvent en alternances successives (sauf en 2007), si bien que la notion de "peuple de gauche" et de "peuple de droite" (que Guillaume Peltier, transfuge du FN, essaie d’inculquer à ses militants) n’a aucune réalité ni politique ni sociologique et encore moins institutionnelle. Il n’y a qu’un seul peuple.

Même si l’enjeu dans le choix des deux candidats à la présidence de l’UMP ne se faisait pas sur le terrain idéologique, il y a, entre les deux, une réelle différence de méthode entre celui qui veut cliver et celui qui veut rassembler le peuple. J’aurais donc préféré une large victoire de François Fillon mais la question n’est plus là et à mesurer la rancœur de 151 parlementaires et anciens ministres UMP (sur 327) qui le soutiennent aujourd’hui et refusent absolument cette copéisation à marche forcée de leur parti, une scission pourrait devenir inéluctable et peut-être même souhaitable. Selon certains journalistes, François Baroin chercherait à créer un nouveau groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale.


L’enjeu financier

Le 30 novembre est une échéance annuelle déterminante pour l’UMP. Chaque parlementaire doit en effet déclarer chaque année à l’État le groupe parlementaire dans lequel il compte siéger pour l’année qui suit.

Ces déclarations sont très importantes puisqu’elles déterminent la part parlementaire de la dotation publique aux partis, à raison de plus de 42 k€ par parlementaire et par an, ce qui fait un enjeu de quelques 6,3 millions d’euros pour 2013, ce qui n’est pas rien et qui serait déjà pas mal en cas de création éventuelle d’un nouveau parti. L’UMP a déjà perdu près de 10 millions d’euros de dotation avec son échec et elle est actuellement très endettée.

yartiCopeisation04


La démission du responsable informatique de l'UMP ainsi que l'éviction de son responsable juridique avant le vote du 18 novembre 2012 donnent quelques signes démontrant l'arrogante soif de Jean-François Copé de gagner cette élection au mépris de toutes les règles d'équité électorale.


Le naufrage durable ?

Si Pierre Méhaignerie a jeté l’éponge avec soulagement dès le lundi 20 novembre 2012 en démissionnant de l’UMP et en rejoignant naturellement sa famille d’origine, l’UDI (il était temps ! sa fille l’a même félicité), c’est bien plus difficile pour des anciens RPR tels que François Fillon, François Baroin, Valérie Pécresse etc. qui ne se reconnaissent pas dans le courant centriste historique. C’est pour cela qu’une scission deviendrait inéluctable si de nouvelles élections internes n’étaient pas décidées pour régler définitivement le problème du leadership de l’UMP.

Cela dit, selon son président Jean-Louis Borloo, qui a déjà réuni mille maires à Issy-lès-Moulineaux à l’occasion du congrès des maires de France et qui a rencontré quatre cents nouveaux adhérents le 24 novembre 2012 à la Mutualité, l’UDI aurait enregistré plus de six mille adhésions pendant la semaine dernière, selon Jean-Christophe Lagarde.

La copéisation de l’UMP, qui souhaite renforcer la combativité "à droite" de l’opposition au service d’une seule ambition, va d’ailleurs probablement conduire à installer pour une longue période le parti socialiste au pouvoir.

À moins que…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (25 novembre 2012)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
François Fillon.
Jean-François Copé.
La désarkozysation de l’UMP.
Fillon vs Copé.
Nicolas Sarkozy.
Jacques Chirac.
Un sérieux rival pour l’UMP ?
Le débat télévisé entre Copé et Fillon (25 octobre 2012).
Un pouvoir socialiste aux abois.
Choc de rivalité entre Copé et Fillon.
La tragicomédie de l’UMP (18 novembre 2012).
Copé déclaré vainqueur le 19 novembre 2012.
Copé proclamé président (19 novembre 2012).
Des adhésions en hausse pour l’UDI.
Morale molle et ambitions dures.
La limace et la hyène.
L’élu du 6 mai 2012 sera-t-il l’otage des extrêmes ?

yartiCopeisation07



Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 26 novembre 2012 09:31

    Si copé est dans le ni ni alors il n’est pas un vrai républicain 

    Après le ni ni qui est une posture pour cacher sa vrai nature , ce qui interesse ce petit roquet c’est de gagner le pouvoir 

    Cope est pire que sarko car il n’a aucune idée, aucun talent , c’est définitivement un mauvais , il ne sait que distribuer la haine , c’est un maguouilleur de la pire espèce qui n’aspire qu’à se baigner dans des piscines remplies d’argent et recevoir des cadeaux d’hommes d’affaires 

    C’est une copie de l’agité en plus dangereux encore pour la democratie 

    Il a clairement magouiller les élections de l’ump , mis en place et verrouiller les postes stratégiques pour assurer son élection , cette élection n’a été qu’une farce de démocratie qui revele la vrai nature de ce personnage.

    Les propos de Fillon envers copé me rappelle les propos de Chirac à l’encontre de sarko , au sujet des magouilles.

    Maintenant l’explosion de l’ump n’est pas forcement une bonne nouvelle , reste à voir ou iront ses électeurs
     
    Philippe 


     

    • Fergus Fergus 26 novembre 2012 11:56

      Bonjour, Devphil.

      Copé n’est pas seulement un mauvais, c’est avant-tout un méchant au sens littéral du terme et un carriériste décomplexé prêt à tout pour écraser la concurrence. En cela il tient évidemment de Sarkozy. Mais il semble être allé trop loin et toute sa construction va lui exploser à la figure.

      La probabilité à l’UMP : la remise des compteurs à zéro et un nouveau vote avec de nouveaux protagonistes et une nouvelle commission électorale indépendante. Sarkozy devrait sans doute faire pression pour cette solution, la seule qui puisse lui permettre de ne pas rester dans l’histoire comme l’homme qui, par ses division et ses clivages en sous-main, aura précipité l’explosion de la droite parlementaire.

      En réalité, la question qui se pose désormais est la suivante : Copé l’acceptera-t-il ou continuera-t-il de jouer une partie suicidaire pour son camp ?

       


    • Sniper 26 novembre 2012 13:26

      Quand on prend connaissance du communiqué diffusé par le trésorier national de l’UMP, le député Dominique Dord, on ne peut que se demander qui pourra croire dans les vertus démocratiques de ce parti ?


      Utilisation des fonds, du siège et des moyens du parti, collaborateurs à la solde de JFC, que dire ?
      Nous avons a juste cause critiqué les magouilles de M. Aubry et de ses lieutenants de Solférino, aujourd’hui nous ne pouvons que constater que l’UMP Copéiste est tombée bien bas.


    • devphil30 devphil30 26 novembre 2012 09:36

      Très bon article , objectif et non partisan qui reflete bien la situation actuelle.


      L’évolution du debat qui comme vous l’indiquez se dirige plus vers une instrumentalisation du débat.
      On peux penser que cette modification tient au fait de la situation économique qui met les gens en précarité contribuant à une accentuation du populiste.
      Le passage au quinquennat rend les ambitions plus vives et le nombre de postulant plus nombreux 

      Philippe 

      • Sniper 26 novembre 2012 10:19

        Assez bonne analyse quant à cet hold-up de l’UMP réalisé par Copé et sa bande.


        Je reste sidéré de voir l’importance attribuée à ce politicard professionnel dont l’opportunisme n’est plus à démontrer. Comment peut on avoir confier la direction du parti à cet énarque qui ne sait qu’utiliser des formules chocs (toujours les mêmes), en employant la même langue de bois qu’il sait critiquer quand il s’agit des autres.

        Enfin comment pouvons nous accepter sans sourciller que JFC place son équipe aux postes clés et garde la main sur le parti durant cette élection. 

        Et quelle équipe en soutien de Copé ! Ainsi, pouvons nous croire un seul instant que la vision des Morano, Daty, Balkany, Karouchi, Rosso-Debord sans oublier Tabarot puisse engendrer un formidable élan vers ce parti ? 

        Quel citoyen épris de démocratie et souhaitant que ce pays se relève entre les mains d’une équipe solide, et surtout professionnelle, afin de remplacer (le plus vite possible) le catastrophique gouvernement actuel peut y croire un seul instant ?

        En tout cas pas moi et mon adhésion, n’ayant jamais été encarté n’ira certainement pas à cette UMP là.

        Enfin dernière chose, comment peut on opposer la compétence d’un homme (Fillon) qui fut le stratège permettant à NS d’entrer à l’Elysée, qui fut le chef du gouvernement durant tout le quinquennat, à un apparatchik assoiffé de pouvoir et dont le but évident est de se faire élire président en 2017 pour flatter son égo démesuré…

        • devphil30 devphil30 26 novembre 2012 10:30

          Le problème est que la masse des Français comprennent uniquement un langage populiste.


          Si on prend le résultat des dernières élections présidentielles avec le score du fn et que l’on constate que près de 50,03 % des adhérents ump sont dans un schéma très droitier avec copé cela ne laisse pas envisager des lendemains sereins.

          Des phrases de communicants brossant l’electeur pour capter ses voix avec des phrases sur les pains au chocolat , sur le racisme anti blanc etc ...

          Le discours prônant que toute la faute revient aux étrangers a déjà été entendu et expérimenté dans d’autres pays sous d’autres temps et cela à fini par un génocide , cette période des années 30 semble ne pas être connu en France et en Europe ou les nationalistes se réveillent.


          Philippe 

        • Cocasse Cocasse 26 novembre 2012 10:57

          Exact, c’est d’ailleurs le sens d’une intervention récente de Marine : à aucun moment, l’UMP ne parle de l’Europe. Il ne fait qu’agiter des torchons, et par ailleurs n’a jamais entamé aucune action dans le sens des propos (on peut même dire qu’ils ont fait l’inverse !).



        • non sarko et cOpé ont appris a nager ensemble aidé par hortefeux dans la pisine d’un marchand d’armes

          AVANT D EMPRUNTER LEURS YACHTS

          -SARKO A BOLLORE

          -COPE ET HORTEFEUX A TAKKIEDINE

          LA MAFIA UMP EST MORTE VIVE LE CENTRE MOU....


        • rakoto et taverne qui nous bassinaient depuis des années vont avoir leur CENTRE MOU...PLUS MOU
          QUE LE PS MOU...

          a cette epoque ce sont les mous ou les fous qui gagnent pas les politiques honnetes et virulents...
          PARTI POLITIQUE = MACHINE A FORMER DU MOU


          • LE CHAT LE CHAT 26 novembre 2012 11:09

            La copéisation , c’est la réduction à l’etat de copeaux ????


            • ecolittoral ecolittoral 26 novembre 2012 11:26

              C’est curieux, ce face à face Copé/Fillon. On dirait une bataille des chefs, comme chez les socialistes, les verts...

              C’est curieux, ces magouilles comme chez les....
              C’est curieux, que les votes se soient exprimés en fonction d’une tête...parce qu’il n’y avait pas de projet de société proposé.
              C’est curieux, que les électeurs soient déçus, comme chez les...
              C’est curieux que le pays soit dans cette situation alors qu’on « les » a tous essayés : Droite/gauche, cohabitation, Régions, assemblée, sénat etc.
              C’est curieux, que les différents courants ne tiennent pas dans ce bloc froid et mono lytique qu’on appelle l’UMP.

              Les naïfs vont peut être commencer à comprendre que plus on grimpe dans la hiérarchie, moins on s’intéresse à « ceux d’en bas ». Plus on monte...moins il y a de place, et, pour monter encore, il faut couper des têtes.

              Curieusement, ça s’appelle l’attrait du pouvoir.

              • BA 26 novembre 2012 11:36
                Lundi 26 novembre 2012 :

                UMP : l’équipe de François Fillon fait saisir à titre conservatoire les données du scrutin.

                L’équipe de François Fillon a annoncé lundi qu’elle demandait la « saisie à titre conservatoire » des données de l’élection du président de l’UMP le 18 novembre, et fait savoir que des huissiers avaient été mandés pour « assurer la bonne conservation et l’égal accès de ces documents ».

                « Dans le cadre de la procédure en justice qui sera intentée pour rétablir la vérité sur les résultats, François Fillon demande un accès équitable aux données électorales (listes d’émargement, procès verbaux, procurations...) », fait savoir son équipe dans un communiqué. 

                « Toutes ces raisons conduisent l’équipe de campagne de François Fillon à demander, en vertu de l’article 145 du nouveau code de procédure civile, la saisie à titre conservatoire des données électorales pour garantir ses droits de défense », ajoute le communiqué. 

                « L’ordonnance rendue par le vice-Président du tribunal de Paris mandate en conséquence des huissiers pour assurer la bonne conservation et l’égal accès de ces documents, soit au siège de l’UMP, soit, au cas ou cela s’avèrerait impossible, dans les locaux de la chambre nationale des huissiers ».


                • Sniper 26 novembre 2012 11:36

                  Quant à moi je crains fort comme le suggère certains commentateurs que le déjeuner NS/FF deviennent un déjeuner de dupe, ce dernier étant sans aucun doute François Fillon.

                  Car pourrions nous croire un seul instant que NS accepte de laisser s’écrouler l’édifice de l’UMP à la tête duquel s’est auto-proclammé son meilleur ennemi ? Entre un Fillon droit dans ses bottes à la manière d’un Juppé de l’ère Chirac, prônant le respect des valeurs morales et refusant toute dérive populiste, et un Copé roi des petites phrases assassines dont le but est de fédérer un courant plus à droite que la droite, le choix de NS ira sans aucun doute vers ce dernier.
                  A la fin du repas il demandera à Fillon d’accepter la défaite de son camp lui suggérant d’attendre la prochaine échéance. Ce qui permettrait à Copé de faire de l’UMP son parti, en le verrouillant de bas en haut.
                  On peut espérer (sans grand espoir…) que Fillon refusera d’aller à Canossa et tiendra bon, sachant que bon nombre d’électeurs de droite le suivront là où il ira… L’important en fait n’étant pas les quelques 100 000 inféodés Copéistes de l’UMP, mais bien les millions d’électeurs non encartés qui eux ne voteraient pas pour cette équipe de putschistes.


                  • périscope 26 novembre 2012 14:33

                    N’oublions pas que c’est à cause des excès de Sarkozy, que NOUS AVONS ETE CONTRAINTS, pour ne plus l’entendre, de voter pour le pitoyable Hollande.
                     La seule réforme que ce dernier est capable de mener à son terme est : le « mariage » homosexuel.
                     On peut donc dire que c’est une dernière « réussite » de Sarkozy


                  • Castel Castel 26 novembre 2012 11:38

                    Je ne suis pas coopératif vis-à-vis de la copéisation des esprits.
                    Cette personne n’a rien d’un rassembleur. C’est un minable politicien capable de dire tout et son contraire et qui se moque bien du peuple. Il a tout pris de Sarko, son idole. Il est pas ailleurs membre du siècle et de la commission trilatérale. Il est à 100% inéligible pour moi.


                    • francesca2 francesca2 26 novembre 2012 11:41

                       C’est un minable politicien capable de dire tout et son contraire et qui se moque bien du peuple. Il a tout pris de Sarko, son idole. 


                      Pas Fillon ? C’est un homme de convictions, Fillon ? 

                      • Castel Castel 26 novembre 2012 11:57

                        Je me fous de l’UMP dans son ensemble, mais Copé, lui, ça fait longtemps qu’on voit sa gueule à la télé et qu’il dit des trucs tout en sachant très bien qu’il ne les pense pas. Il faut tout pour se faire remarquer et grappiller des points pour ses ambitions.
                        Fillon est tout aussi un politicien, sauf que, si Sarkozy l’a pris comme premier ministre, c’est bien qu’il n’est pas complétement admis dans la mafia. Rien ne vaut un premier ministre sur lequel on peut s’appuyer.


                      • francesca2 francesca2 26 novembre 2012 13:55

                        Mais c’est la même chose en face ,Castel.

                        Pour grapiller qq voix et se donner un vernis sarkozyste (dire à quel point il en est) cet humaniste de centre droite" choisit Ciotti (Ciotti !) comme porte parole et Estrosi (Estrosi !) comme caution morale...       

                      • Dzan 26 novembre 2012 15:54

                        Castel
                        S’appuyer, ou s’essuyer les pieds ?


                      • Yohan Yohan 26 novembre 2012 18:15

                        Fillon, c’est la droite honteuse. Il ferait mieux de se cantonner à ses voitures de course.


                      • morice morice 26 novembre 2012 11:47

                        ah, la France aurait besoin d’un Jorg Haider ??? Copé ferait très bien l’affaire.


                        • Mwana Mikombo 26 novembre 2012 11:47

                          @l’auteur

                          Pour les spectateurs extérieurs et désintéressés comme nous, la dispute entre Jean François Copé et François Fillon ressemble à peu près au conflit en Côte d’Ivoire entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Copé, président sortant, c’est Laurent Gbagbo et Fillon, ancien premier ministre de Sarkozy, c’est Ouattara. Copé, président sortant s’appui comme Gbagbo sur la légitimité constitutionnelle du parti. Fillon s’appui sur la loi extérieure au Parti, en quelque sorte sur la Communauté Internationale.

                          A mon avis, sur le plan de la légalité, Jean François Copé a pleinement raison et mérite de rester à son poste. Sinon, à quoi servent les statuts s’il faut les mettre à la poubelle au moment de résoudre les conflits qui y sont prévus et traités ? C’est ni plus ni moins du putschisme.

                          Fillon aura peut-être le soutient de l’extérieur, c’est-à-dire du pouvoir socialiste gérant l’Etat, qui, par le biais de la justice (un peu comme l’ONU) choisira probablement d’appuyer Fillon en envoyant la Force Licorne débarquer Copé et son épouse pour aller les boucler à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Au passage, la Force Licorne envoyée par Hollande laissera des milliers de morts dans l’UMP land. C’est d’ailleurs cette solution que Fillon et son mentor Sarko avaient appliqué en Côte d’Ivoire. Comme quoi l’Histoire peut se répéter en se retournant sur ses acteurs.


                          • morice morice 26 novembre 2012 11:50

                            « La Droite forte (Guillaume Peltier et Geoffroy Didier) : 27,8%. »


                            Pelletier vient de où ???

                            des fachos.

                            Guillaume Peltier adhère en 1996 au Front national de la jeunesse (FNJ), mouvement de jeunesse du Front national1. On lui demande, entre autres, de capter les jeunes catholiques traditionalistes courtisés par Bernard Antony. Adjoint de Samuel Maréchal, père de Marion Maréchal-Le Pen, Guillaume Peltier quitte le Front national en août 1998, déclarant ne pas vouloir se rendre « complice » de la croisade antimégrétiste2.

                            Après la scission entre Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret, Guillaume Peltier prend parti pour le second et assiste au congrès fondateur du MNR à Marignane1,3,4. Il rentre dans la direction du MNJ, l’organisation de la jeunesse du parti mégrétiste, en compagnie de Philippe Schleiter5. Il est également, pendant quelques mois en 2000, secrétaire général de l’Alliance avec les chrétiens en politique (ACEP), une association politique de laïcs chrétiens, d’esprit œcuménique, dont il a été exclu6.


                            • Sniper 26 novembre 2012 12:02

                              Je m’interroge aussi comme d’autres sur la légitimité de Peltier et surtout le risque de rejet qu’il peut procurer vis-à-vis d’un électorat de droite modéré.

                              Il est d’ailleurs curieux que l’UMP ait de tels portes parole et n’ait pas tenu compte des dégâts occasionnés en terme d’images par des Dati, Morano et Cie…
                              Que ne leur coupe t-on pas le micro !!

                            • morice morice 26 novembre 2012 11:51

                              Indiquons au passage que Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pas pu déposer sa propre motion pour des raisons annexes 


                              elle n’avait pas reçu son maquillage.

                              • Yohan Yohan 26 novembre 2012 18:18

                                Il est clair que le Momomouth l’haineux sorti tout droit du permafrost stalinien a oublié d’où venaient les « socialistes » comme Mitterrand, Jospin, et autres ex trotskistes en rupture de ban...


                              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 novembre 2012 11:55

                                Tiens, j’en ai entendu une bien bonne hier.

                                Comment reconnait-on un copéiste adepte de « la droite décomplexée » ?
                                Réponse :
                                Non seulement il se rend aux réunions du Ku Klux Klan mais, en plus, il ne porte pas de cagoule.


                                • morice morice 26 novembre 2012 11:56

                                  mouarf elle est excellente !! trop drôle !


                                • Cocasse Cocasse 26 novembre 2012 14:09

                                  La droite des cons plexés !

                                  (plex : structure à maillage intégral).
                                   smiley

                                • morice morice 26 novembre 2012 11:55

                                  excellent les « perversions »


                                  Pour résumer très grossièrement, le chiraquisme fut une perversion du gaullisme dans l’électoralisme. Le sarkozysme fut une perversion du chiraquisme dans l’électoralisme. Voici maintenant le copéisme qui est une perversion du sarkozysme dans le sarkozysme. Résultat, le gaullisme est si dilué qu’il ne représente que 12% des militants.

                                  bref, De Gaulle est bien mort. Remarquez, ça fait longtemps, il paraît.

                                  Allez, on repense au petit cormoran et à ses habits de pingouin...


                                   « La solitude je la mesure. Elle fait partie de celui qui, à un moment donné, reçoit la confiance de ses compatriotes »

                                  ah ah ah !!!!

                                  • Cocasse Cocasse 26 novembre 2012 14:16

                                    Grillés pour nous car sur AGO, endroit où de tous bords, personne n’aime l’UMP.

                                    L’important c’est leurs militants et électeurs.
                                    Et comme les médias fabriquent l’amnésie collective, va savoir !

                                    De plus, nous allons certainement voir pas mal de retournements de veste suite au putch de copé ! Pas mal vont collaborer et rejoindre les rangs d’el dictator de l’UMP !!
                                    On va s’enfoncer encore plus loin dans la fange de la médiocrité humaine. Ça va vraiment pas être beau à voir !! Glauque, sordide, bas, lâche, dégueulasse, vomitif !
                                     smiley

                                  • Luc le Raz Luc le Raz 26 novembre 2012 14:11

                                    Conseil à Copé pour remonter dans les sondages : "Dire qu’en 2017 il cédera sa place de candidat à la présidence à  Sarkosaurus Rex smiley
                                    Sinon qu’il nous explique pourquoi  y cause comme lui : « C’est pas responsable ! » a affirme Copé

                                    Drôle de façon de former une négation, non ? Ah mais oui ça fait populo  smiley Ce qui montre bien en quelle estime il tient ses électeurs.

                                    « Allez Casse toi pov’con ! » (© Sarkosaurus Rex )


                                    • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 26 novembre 2012 15:07

                                      quelle magistrale bataille pour savoir finalement qui va récupérer le carnet de chèque d’un parti qui croule sous 20 millions d’euro de dette !


                                      • LE CHAT LE CHAT 26 novembre 2012 15:31

                                        Qui ira chercher les chèques chez mamie Bettencourt ?????  smiley


                                        • Yohan Yohan 26 novembre 2012 18:19

                                          Flamby ? ......................


                                        • BlackMatter 26 novembre 2012 15:32

                                          D’après Frédéric Lefebvre, le divorce en Fillon et Coppé est consommé.

                                          Preuve que l’idée du mariage gay fait son chemin à l’UMP.

                                          • kettner 26 novembre 2012 15:55

                                            Pour la France

                                            j’en sais rien mais pour la gauche on pouvait pas faire mieux .


                                            • Mwana Mikombo 26 novembre 2012 15:57

                                              Mes dames, mes demoiselles, messieurs !

                                              Voici le Journal !

                                              Tout d’abord, sachez que les informations suivantes sont à prendre au conditionnel, en tout cas doivent encore être vérifiées. Elles viennent juste de tomber sur notre rédaction.

                                              La République barbare de la Sarkoland est toujours en proie aux massacres inter-ethniques encouragés par le dictateur non démocratique Jean François Copé qui s’accroche aux pouvoir malgré le désaveu infligé par son peuple suite à l’élection organisée par lui sous les auspices de l’ONU. Il paraîtrait que Monsieur Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères, à la diligence de François Hollande, président de la république métropolitaine, de Ban Ki-Moun, Secrétaire Général de l’ONU et Barack Obama président de l’ONU, se présentera cette nuit au Conseil de sécurité de l’ONU, pour obtenir le mandat autorisant une intervention militaire à la Sarkoland pour sauver le peuple sarkolandais menacé de génocide par le dictateur non démocratique Copé. La Force Licorne est déjà positionnée sur les toits des immeubles, assistée par la Force de l’ONU-Sarkoland qui entraine les commandos invisibles pro-Fillon opérant dans les quartiers de la Sarkoland depuis deux semaines. Le Chef de l’Etat, Hollande a déjà sommé Copé et son épouse de quitter le pouvoir sans délai. Faute de quoi, ils s’exposent à finir le restant de leurs jours aux arrêts à Fleury-Mérogis pour crime contre l’Humanité car l’intervention de la Licorne et des forces de l’ONU-Sarkoland laissera un vaste champ de morts sur le terrain.

                                              Encore une fois, n’oubliez surtout pas de vérifier ces informations de dernière minute.


                                              • ddacoudre ddacoudre 26 novembre 2012 18:05

                                                bonjour sylvain

                                                 A peu prés d’accord sur ce schéma.

                                                ils en appelle à l’incendiaire pour éteindre le feu.

                                                 C’est assez drôle d’entendre les appels à Sarkozy pour sortir l’UMP d’une mouise où il les a plongé.

                                                On à l’impression que plus personne ne sait pourquoi il y a cette opposition Copé/Fillion.

                                                Sarkozy a quasiment échoué sur tous les sujets, déjà les Français ont oublié que dans la presse internationale on l’appeler l’image, j’exagère un peu il n’a pas échoué sur tout et tout n’est pas de sa faute, mais il n’a jamais caché ses choix vers l’électorat frontiste sécuritaire qui lui a permis de faire la différence en 2007, en l’ayant bien « pommadé » à partir de 2002 comme ministre de l’intérieur, dont il faut noter que c’est le seul cas dans la V république qu’un ministre à ce poste arrive à la présidence (chercher l’erreur).

                                                A partir de l’échec des régionales, il a enfoncé le clou en direction des thèmes frontistes qui l’on conduit à se décomplexer comme ils disent c’est à dire a adhérer à des positions quelques peut « fascisantes » du FN et développer la "haine et la discorde" entre français, ce fut la ligne dites Buisson, dont le rassemblement du 1 Mai au Trocadéro pour le vrai travail fut l’exemple de cette « Vichysation ».0

                                                Dans l’UMP beaucoup de social démocrate, Gaulliste, Chiraquiens ou Catho républicain ont avalé la couleuvre et ne veulent pas de cette ligne dites décomplexé, le fond du débat est là et à priori tout le monde fin de l’ignorer, même Jupé. De toutes les manières la fin de l’UMP est programmé et faire appel à Sarkozy sera l’accélérer, puisque c’est lui « l’incendiaire ».

                                                 L’ump peut encore se sortir de ce bourbier si la ligne buisson est abandonné au profit de la social démocratie qui à toujours été la sienne. J’ai eu l’occasion d’écrire que Sarkozy fut le plus mauvais président de la VI république, car il est à l’origine de la ligne Buisson pour faire court et c’est fait élire sur les thèmes frontistes, que les socialistes ont repris d’ailleurs avec plus de souplesses et de leurres.

                                                Sarkozy ne peut plus être un leader ship, ce n’est pas une histoire de personne, mais le choix d’une impasse. En règle générale cette « droite » nous avais habitué à changer d’acronymes après chaque défaite, cela leur donnait un aspect de renouveau, c’est la voie qui leur reste pour retarder leur implosion.

                                                http://ddacoudre.over-blog.com/article-l-impasse-du-pouvoir-2-112750206.html


                                                • Michel DROUET Michel DROUET 26 novembre 2012 18:09

                                                  La copéisation de l’UMP est surtout une bonne chose pour le FN

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès