Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La Corrèze avant le pèze

La Corrèze avant le pèze

Nouvelle donne politique, nouvelles réponses idéologiques. Il faudra pour terrasser l'hydre FN autre chose que du réchauffé. Nicolas Sarkozy et François Hollande ont tous deux, à un moment donné, affiché la volonté de maîtriser la finance. Les grands discours du président sortant sont restés lettres mortes. Ce que l'un n'a pas fait, l'autre le pourra-t-il ? En promettant de dominer la finance, François Hollande met ses pas dans ceux du collectif Roosevelt 2012 qui comme le président américain du même nom estime que pour renouer avec l'espoir, il faut rétablir la domination de la finance par la démocratie.

Clin d'œil de l'histoire, le collectif Roosevelt 2012 rappelle dans son manifeste que lorsque Roosevelt arrive à la Maison-Blanche en 1933, il succède à Hoover dont le surnom était "do nothing" (il parle mais ne fait rien). La situation des Etats-Unis est alors catastrophique avec 14 millions de chômeurs et l'effondrement de la production industrielle. Par son volontarisme et l'adoption rapide de réformes majeures Roosevelt réussira néanmoins à sortir en seulement quatre ans son pays de l'ornière.

La situation européenne et française appelle aujourd'hui un sursaut identique. Face à la résignation mère de toutes les dérives doit naître un espoir, une espérance dans une capacité politique à reprendre la main sur le cours des choses. Faute de cette perspective, le socle démocratique de nos sociétés européennes ne pèsera pas lourd.

Derrière l'élection présidentielle française se dessine cet enjeu. Nicolas Sarkozy a beaucoup parlé mais peu agit contribuant ainsi à décrédibiliser la parole politique. Acculé, le président sortant mais aussi François Fillon et Alain Juppé en sont réduits à agiter le vieux chiffon de la menace extérieure en prédisant des "turbulences redoutables" pour l'économie française et la zone euro si François Hollande est élu. Ce à quoi François Hollande réplique en renvoyant le président-candidat à son bilan. "Le mur d'argent, il a frappé le candidat sortant. Ce mur qu'il n'a pas su abattre puisqu'il a cédé à chaque étape. Il a fait une politique d'austérité sans avoir les bénéfices que les marchés lui promettaient"

"Ce que je veux, c'est que nous montrions, la France, mais aussi l'Europe, une capacité commune à dominer la finance", estime François Hollande qui met ses pas dans ceux de Roosevelt qui affirmait ne pas vouloir rassurer les marchés financiers mais les dompter.

Le candidat socialiste lui n'entend pas revenir sur sa volonté de renégocier le traité budgétaire européen "pour le compléter, l'améliorer sur le dispositif de croissance". Une révolution de velours qui ne dit pas son nom car la sortie de crise française passe par un cadre européen revisité. Façon Roosevelt justement, le candidat socialiste verrait d'un bon œil que l'Europe puisse emprunter pour "engager des travaux immédiats sur les infrastructures, sur le développement des énergies nouvelles, sur un certain nombre de projets industriels".

Ce que les français attendent justement avec beaucoup de bon sens, c'est un coup d'arrêt à trente années de laisser faire dont ils mesures quotidiennement les conséquences et la mise au placard du concept illusoire d'autorégulation des marchés. Somme toute, la Corrèze avant le pèze.


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • anny paule 24 avril 2012 16:10

    J’aimerais qu’Hollande soit dans de telles dispositions d’esprit, mais j’avoue que je n’y crois guère !

    Cela dit, il importe qu’il passe devant Sarkozy, sinon, ce serait pire !


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 25 avril 2012 11:16

      A propos de François Hollande il y a ça aussi :

      Mon père était un riche bourgeois (médecin ORL, propriétaire de plusieurs cliniques) il militait à l’extrême droite aux coté de maitre Tissier-Vignancourt et pour l’OAS.

      J’ai passé mon enfance à Bois-Guillaume, ville résidentielle ( sur les hauteurs de Rouen ) où habitent les riches normands.

      Malgré ma fortune et mon patrimoine estimé a plus de 10 millions d’euros ( scuzez du peu ) , je ne paie pas l’ISF ( rhoo ) car un montage ingénieux sous forme de plusieurs SCI me rend quasiment introuvable par le fisc français.

      A la fin des années 1970, sorti de l’ENA, je sens que la droite va perdre et que Miterrand est sur la pente ascendante, pour assurer mon avenir je choisis de rejoindre le PS.

      Je n’ai jamais dirigé une grande ville.
      Je n’ai jamais dirigé une grande région.
      Je n’ai jamais été Ministre ou secrétaire d’Etat.

      Je dirige malgré tout le département de la Corrèze qui est devenu, grâce a moi et en 4 ans le plus endetté de France ( +25% de dette soit 3 fois plus que la moyenne nationale) et le seul où le nombre de fonctionnaire a été augmenté de 50%.

      Pour 2012, dans mon département, j’ai déjà fait voté une hausse de la taxe foncière de 6,5% et de 300% sur les taxes du permis de construire.
      J’ai supprimé : les bourses étudiantes, la gratuité des transports scolaires, les 1.000 euros de prime de gardes d’enfants et diminué les aides aux personnes âgées.

      Je ne déjeune pas aux fouquet’s mais dans des restaurants plus discrets et plus chics où j’ai fêté ma victoire aux primaires socialistes.

      Pour la France, je veux embaucher 60.000 fonctionnaires de plus, ce qui nous endettera pour plus de 42 ans.

      Je gagne plus de 30.000 euros net par mois, 63% de plus que le président ( de 19.331 euros).

      Votez pour moi, je m’appelle François Hollande et je vous ruinerai pour 5 ans à venir... Le changement c’est maintenant..

       


      • focalix focalix 25 avril 2012 15:04

        Quelle est la source de ce message ?


      • Sheryl 25 avril 2012 15:28

        chiants avec ce genre de commentaires qui ne sont que des copier/coller qu’on voit partout ici et là. juste de la progagande ridicule de la droite.

        - d’abord serait-ce un crime d’être né d’une famille aisée ? parce que dans ce cas-là, les Lepen sont aussi des criminels. on peut parfois être né d’une famille bourgeoise et vouloir aider le peuple. mais évidemment, ce genre de choses ne vient jamais à l’esprit de ceux qui répètent inlassablement les mêmes âneries. à ce titre je vous conseillerais par exemple de regarder le film John Rabe. ça vous fera peut-être vous remettre en question (si toutefois c’est possible, bien sûr).

        - ensuite, cette ânerie qui vient de l’UMP qui consiste à prétendre que Hollande serait responsable de la dette de la Corrèze : avant lui c’est la droite qui a dirigé ce département. et la droite l’a si bien endetté que de 2002 à 2008 cette dette qu’elle a créée a été multipliée par 8 !!! François Hollande a hérité d’un département endetté PAR LA DROITE ! et il n’a fait que travailler à rétablir l’équilibre. en apparence elle aurait continué à augmenter (mais à un niveau bien moindre) de 2008 à 2011. en réalité la dette a baissé : il a simplement remboursé les emprunts pour éviter une réaction en chaîne. et ceci sans avoit augmenté les taxes (juste 20 euros de taxes locales par an et par personne en moyenne), et durant cette prétendue crise...

        alors NON, FRANCOIS HOLLANDE N’EST EN RIEN RESPONSABLE DE LA DETTE DE LA CORREZE. on aura évidemment le même argument de la droite contre F Hollande et le PS vis-à-vis de la dette de la France dans les cinq prochaines années. alors que c’est pourtant Sarközy de Nagy-Bocsa et l’UMP qui en sont responsables


      • jef88 jef88 25 avril 2012 12:15

        Je dirige malgré tout le département de la Corrèze qui est devenu, grâce a moi et en 4 ans le plus endetté de France ( +25% de dette soit 3 fois plus que la moyenne nationale) et le seul où le nombre de fonctionnaire a été augmenté de 50%.

        C’est vrai !!!!!
        La Corrèze avant la pèze !!!!

        LOL ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès