Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La coupe est pleine !

La coupe est pleine !

Les familles et leurs associations sont scandalisées.

Elles vont être en première ligne pour règler la note de la rigueur.

Les prix montent en flèche, des taux de TVA sont relevés, les prestations sont gelées, les subventions aux associations sont réduites....

Jusqu'où Sarkozy qui dépense l'équivalent de 20 à 30 SMIC annuels pour chacun de ses déplacements va t-il aller ?

La rigueur c'est pour les pauvres !

Doit-on attendre 2012 ?

Les Conseils d'Administration des CAF comportent 24 personnes, 8 représentants des organisations patronales, 8 représentants des centrales syndicales ouvrières, 4 pour l'Union Départementale des Associations familiales et 4 personnes « qualifiées » nommées par le Préfet de Région.

Les syndicats pourtant représentatifs dans le secteur public et privé : l'UNSA et SUD n'ont aucun siège ( on en reste au vieux « schéma ») et la CFTC garde la présidence de l'UNAF….

Quant aux UDAF qui représentent les familles, un accord entre les partenaires sociaux a conduit à leur faire perdre de très nombreuses présidences et vice présidences de caisses.

Elles ne sont plus, de fait dans la majorité de gestion, ce qui devrait avoir comme effet boomerang de conduire leurs représentants à s'opposer sans réserve à toute politique réduisant les fonds alloués à l'action sociale proprement dite !

Comme quoi « du mal peut sortir un bien » !

Lors de l'installation de la nouvelle mandature, le représentant de l'Etat qui ouvre la séance fait un discours .

Le la a été donné : il faut lutter contre les fraudes !

Qui sont les fraudeurs ?

Pas les patrons qui nombreux ne règlent pas les cotisations sociales...Oh non !?

Les « fraudeurs » sont ces familles en grandes difficultés qui doivent très souvent de petites sommes qu'ils ne peuvent pas régler....

Cette chasse aux pauvres, déguisée, coûte plus qu'elle ne rapporte réellement...Les sommes sont souvent dérisoires et il faut y mettre beaucoup de moyens....

Ceux et celles qui militent dans les associations familiales et de solidarité connaissent la réalité sociale et rencontrent de très nombreuses familles qui vivent dans la misère.

Beaucoup de ces femmes et hommes n'en peuvent plus ….

Les familles sont en colère et comme l'affirme le CNAFAL suite aux annonces faites par le « chef » du gouvernement :

«  En avril 2010, un rapport très officiel du directeur de l’INSEE et du Président de l’Autorité de la statistique publique révélait que les différentes baisses d’impôt consenties depuis 2000 étaient responsables de 400 milliards de dette publique soit 20 points de PIB. Sans ces 20 points de PIB nous serions à 60% quasiment le critère retenu lors du traité de Maastricht !

Parmi les 7,9 milliards de nouveaux impôts prévus en 2013, 6,8 milliards pèseront sur les ménages ! Ce sont encore les familles qui vont trinquer puisqu’elles ne bénéficieront pas de la revalorisation prévue indexée sur l’inflation pour les allocations familiales et l’allocation logement. Ces deux allocations sont absolument nécessaires à des millions de familles qui sont au seuil de pauvreté et qui sont à 5 euros près tous les jours !

Mais sans doute que nous ne vivons pas sur la même planète.

Au bout du compte, c’est le peu de croissance qui va être anéanti. On rabote les niches fiscales de 2,6 milliards mais il en reste toujours au bas mot une quarantaine de milliards ! Quant à l’impôt sur les successions, il prélève globalement moins de 10% des sommes transmises : 93 milliards d’euros transmis - 8,5 milliards d’euros prélevés !

La république des privilégiés et des héritiers continue à bien se porter (moins de 10% de la population) –

35% des français ont du mal à boucler leur fin de mois ! »

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • eric 9 novembre 2011 11:35

    ll y a du vrai. Et peut être vous, vous m’apporterez m’apporterez vous une réponse que me refusent tous les autres. Depuis les années 80, la part des ménages à baissé de 11% celle de l’état a augmenté de 11%. La part du capital a stagné, mais comme le stock de capital par emploi a considérablement augmenté, sa rémunération à baissé. Et le résultat est une baisse de la qualité du service public et une certaine paupérisation des plus défavorisés. Où est passé l’argent ? Notre argent ?


    • CHALOT CHALOT 9 novembre 2011 13:14

      L’argent permet de compenser en partie les cadeaux fiscaux aus nantis. Quant au service public : les CAF par exemple gèrent le RSA donc elles ont du retard de traitement des dossiers et ferment plusieurs jours les accueils...Les familles trinquent !


      • eric 9 novembre 2011 17:07

        Non, on parle pas de la même chose. Les cadeaux fiscaux ?, le bouclier ? les 600 millions ? Deux tiers du déficit du budget des intermittents du spectacle ? Je ne vous parle pas de ces broutilles sans conséquences, même en y ajoutant d’autres "cadeaux fiscaux genre ISF, succession, mais de vrai argent ?. Les 200 milliards d’euro en plus par an que l’Etat prélève sur les ménages par rapport aux années 80 plus 120 milliards d’emprunt, (6 point de pib) - 50 milliards d’intérêt, reste 270 milliards en plus dans la poche de l’état et qu’il dépense : ou est l’argent ?


        • titi 10 novembre 2011 00:21

          « ou est l’argent »

          C’est la seule vraie question.
          Nous sommes le pays qui impose le plus, et cependant personne n’est content de l’Etat providence : pas de place dans les crèches, pas de logements sociaux, pas de trains à l’heure, etc..
          L’Etat prend « notre or » et le transforment en de la merde.

          La question de l’efficacité des services publics au regard des milliards déversés se pose.
          Avant de chercher à augmenter les recettes.


        • CHALOT CHALOT 9 novembre 2011 17:49

          Eric votre contribution se suffisait à elle même...Je n’ai rajouté que sur des éléments que je connais bien de l’intérieur : la CAF et les services publics.

          Sur les intermittents du spectacle je ne suis pas d’accord avec vous mais sur le reste oui


          • Marc Bruxman 9 novembre 2011 19:33

            Et oui les gauchos, vous n’auriez pas fait votre gréve de merde en 1995, vous n’auriez pas bloqué toutes les réformes par vos manifs de merde, la France aurait aujourd’hui son AAA bien assuré et on serait comme les Allemands.

            Vous avez vu en Allemagne ? Ils baissent les impôts ! Il font de la croissance, eux ! Mais en Allemagne, soyez chomeur volontaire vous allez être à la diéte volontaire grâce aux lois Hartz IV.

            Alors commençons par faire un truc tout bête : Remplaçons les CAF par le dividende universel. Pas besoin de personnel gauchiste pour le calculer ! ! ! Reversement immédiat et indexation du montant sur l’amélioration ou la dégradation des comptes publics. Avec ca je vous garantit que le prochain qui fait grêve, il va finir sur les voies ! ! !


            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 novembre 2011 23:10

              Voici un excellente article concret et précis. Merci Jean-François.

              @ Marc Bruxman : arrêtez vos provocations. Je n’ai encore jamais vu un type d’extrême-droite refuser une amélioration sociale obtenue par les grèves des autres qui, eux, perdent des journées de salaire. Jadis, les abrutis égoïstes comme vous, existaient déjà et on les nommait « les jaunes ». Vous êtes au ban du salariat et, salariés ou retraités, la plupart vous méprisent. Quant à l’Allemagne, allez faire un tour sur le blog de JL Mélenchon à la date d’hier ou avant-hier, vous n’en perdrez pas la vue et vous vous intruirez : Le modèle allemand est un parfait modèle anti-social et ne fait pas des étincelles, loin de là, dans le domaine budgétaire.


              • Le péripate Le péripate 9 novembre 2011 23:20

                Ben non, moi je l’aime bien Bruxman, même si je le trouve un peu conservateur sur les bords. Il fait certainement parti des gens qui te font vivre par leur inventivité.

                Petit exercice.
                Ben non,moi je l’aime bien social Bruxman, même si je le trouve un peu social-conservateur sur les bords sociaux. Il fait certainement parti des gens sociaux qui te font socialement vivre par leur inventivité sociale.

                C’est marrant comme le mot social finalement ne veut tellement rien dire qu’on peut le coller partout sans changer le sens.

                Non ?


              • titi 10 novembre 2011 00:16

                @L’auteur

                De mon point de vue Sarko a augmenté les prélèvements obligatoires, mais bon... admettons que Sarko aient fait pleins de cadeaux...

                Sarko a le pouvoir depuis 2007. La dette c’est 1980.

                Alors je veux bien que tout soit la faute à Sarko. Mais le problème n’est il pas plutot que le social « made in France » n’est plus dans nos moyens depuis 30 ans.
                La CMU ? c’est une super idée.. sauf qu’on a pas l’argent et qu’on ne l’avait pas quand elle a été créée.
                Le RMI et maintenant le RSA ? c’est une super idée.. sauf qu’on a pas l’argent et qu’on ne l’avait pas quand ce dispositif a été créé.
                Les emplois jeunes ? c’est une super idée.. sauf qu’on a pas l’argent et qu’on ne l’avait pas quand ce dispositif a été créé.

                Ca fait 30 ans que les gouvernements prennent des mesures sociales sans à aucun moment se poser la question du financement.
                Alors même que notre pays est le plus confiscateur d’Europe.

                C’est quoi qui cloche ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès