Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La crise ? Quelle crise...

La crise ? Quelle crise...

On nous bassine avec la crise depuis plus de deux ans…..

Le dernier numéro de Challenge titre : La crise avec la photo du Président de la République…

Pas un jour sans que la presse écrite, la radio, internet ou la TV ne nous parle de la crise. Au début, je n’y ai pas prêté attention, et puis au fur et à mesure, à force de l’entendre, j’ai presque finis par l’admettre. D’autant plus que certains de mes amis et voisins enfonçaient le clou, alors il devait y avoir une crise.

Mais voilà, en mon for intérieur, quelque chose me disait que ce n’était pas tout à fait vrai. Et puis, étant dans le commerce, j’ai quand même acquis une certaine observation des gens et surtout de leur façon de consommer.

Laissons de côté les riches, car pour eux jamais de crise. Ils représentent une infime partie de cette planète, avec paradoxalement une grosse influence, mais la crise ne les concerne pas. Ou plutôt si, c’est eux qui décident s’il y en a une ou pas et qui font courir les rumeurs. Les médias font le reste.

2,2 millions de riches en France

Il y a aussi malheureusement les laissés pour compte, ceux qui gagnent le SMIC et en dessous, mais ce n’est pas nouveau. L’ouvrier, l’employé a toujours été sous payé par rapport au travail qu’il fait, et rien ne change de ce côté-là. L’inflation est présente chaque début d’année, et l’augmentation du coût de la vie n’est jamais compensée par la hausse dérisoire du SMIC.

3,4 millions de personnes en France touchent le SMIC

Entre 4 et 7 millions de pauvres en France, vivant avec moins de 790€ par mois.

Voici un tableau représentant le nombre de pauvres en France de 1970 à 2008, ou l’on peut constater qu’il n’y a pas d’évolution, ni dans un sens ni dans l’autre.

Nombre de personnes pauvres

(personnes vivant en France métropolitaine dans un ménage dont le revenu déclaré au fisc est positif ou nul et dont la personne de référence n'est pas étudiante.) Sources : Insee-DGI, enquêtes Revenus fiscaux 1970 à 1990, Insee-DGI, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux rétropolées 1996 à 2004, Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux 2005 à 2008.

Ceci étant posé, on en vient à se demander pourquoi depuis deux ans, il y a tout un consensus sur la pauvreté, la crise, et le fait que tout est en train de basculer dans le chaos.

Quittons ces extrêmes pour s’intéresser à la classe moyenne, celle qui fait tourner « la machine ». Car, s’il n’y avait que les riches et les pauvres, rien ne fonctionnerait. En effet, les premiers ne consomment que le luxe ou presque, et les seconds consomment peu.

La classe moyenne consomme et fait marcher l’économie de ce pays, et même de tout les pays. Mais voilà, cette classe moyenne, bombardée par la menace de crise, bombardée par les taxes, parataxes, surtaxes, bombardée par les mauvaises nouvelles, par la chute boursière, les menaces de crash, les agios, les retenues, cette classe moyenne donc, finalement, commence à dire « Stop » et à hisser le drapeau blanc. N’en jetez plus, la cour est pleine, arrêtez de tirer sur le pianiste…..

La consommation de cette classe moyenne, au fil des ans de la « crise », se modifie. Ce n’était pas notable au début, et puis au fur et à mesure, cette classe moyenne devient « chichiteuse ». On rogne sur quelques euros, mais on change de voiture souvent. On casse croûte de plus en plus souvent sur des parkings, mais on paye toujours en carte premier ou en Gold. On marchande les prix dans un hôtel, mais on se paye du foie gras en bocaux dans la boutique d’à-côté. Mais c’est la crise mon bon monsieur…

Il faudra m’expliquer. On nous parle de récession, de crise, mais de quel monde de crise s’agit-il ? La banque américaine Morgan tire argument des plans d’austérité en Europe pour réduire de 4,1% à 3,9% son estimation de croissance mondiale en 2011. Il s’agit bien de croissance, pas de récession. Le taux moyen constaté pour la croissance de l’économie mondiale entre 1990 et 2010 a été de 3% par an.

Question récession, faudra m’expliquer…. A moins que je ne possède pas la même définition de ce terme que d’autres… Côté banques, on verra début novembre les comptes trimestriels…. Gros à parier que ce sera positif. Par contre la machine à faire des agios et des commissions tourne à plein régime. Les entreprises globalement vont bien, et le taux d’impayés reste bas, et c’est tant mieux. Elle a bon dos la crise….

D’un point de vue du commerce pur, cela devient une véritable prouesse de faire consommer la classe moyenne, car la chasse aux prix est ouverte. Il faut déployer le tapis rouge, flatter le blaireau comme on dit avec des sourires en tranches de courge pour arriver à une consommation moyenne. Ouf, on y arrive mais pas sans mal. Enervant ce genre de pratique car cela pourrait commencer à enrayer la machine.

Même les retraités commencent à renâcler et se montrent prudent à dépenser quelques euros. Pourtant, ce sont eux qui ont le budget, car quand on touche une retraite décente, il n’y a aucunes raisons de freiner la consommation.

Car l’économie, la circulation de l’argent, est normalement basée sur du bon sens. On reçoit de l’argent pour un travail donné, on en met un peu de côté, et on dépense le reste, ce qui fait tourner la machine.

Mais voilà, cette menace de crise commence à stopper le bon ordre des flux. Les marchands de chaos sont à l’ouvrage : Spéculateurs, banksters, agences de notation, traders, médias, riches actionnaires, mondialistes, pétroliers etc…. Tous ces gens là ont intérêt à manœuvrer pour maintenir un climat de peur, de façon à ce que la classe moyenne continue à être la vache à lait de tout ce beau monde. L’ennuyeux est que tout message asséné finit par rentrer dans le crâne, et les braves gens commencent à être atteints de ce que je pourrais appeler le syndrome de la crise.

En conclusion, il y a toujours eu des pauvres, des nantis et une classe moyenne. Que le clivage entre les riches et les pauvres s’accentue, c’est fort possible. Que cela soit inadmissible est certain. Mais que la classe moyenne achète cet abatage, ce matraquage, de crise commence à devenir stupide et inadéquat.

En effet, les ténors de l’UMP et du PS en profitent pour faire campagne sur fond de crise. Moi, superman, je vais sortir ce pays de la crise et vous consommerez mieux. Vous y croyez ? Pas moi. Le véritable combat devrait se situer à lutter contre les inégalités, la précarité, les injustices, le SMIC ridiculement bas. Mais voilà, c’est plus facile de mettre tout ça sur le dos de la crise.

Crisis, What Crisis ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 29 août 2011 11:50

    On vit dans un monde merveilleux, ce sont les salariés qui produisent les
    richesses et ce sont les rentiers et les actionnaires qui encaissent les bénéfices. Ce
    sont les banquiers et les capitalistes qui sont responsables de la crise et ce sont les
    salariés, les chômeurs et les pauvres qui vont payer les pots cassés ! La crise est un
    fameux prétexte pour détruire un peu plus les protections sociales et nous exploiter
    un maximum ! Si la crise ne profitait à personne, il n’y aurait pas de crise !
    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/07/sus-a-la-crise/


    • Clojea Clojea 29 août 2011 14:24

      Bonjour ROBERT : Tout a fait d’accord avec vous, et c’est pour ças que j’ai écris ce billet. Ras le bol d’entendre parler de crise, alors qu’en fait c’est toujours les mêmes qui sont bombardés par les taxes et impôts en tout genre.


    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 13:46

      Entièrement d’accord avec l’article.

      Plein de gens sont persuadés perdre du pouvoir d’achat (sic !) alors que ce n’est pas vrai.
      Certains d’ailleurs n’hésitent pas à mentir pour se justifier.

      Je continue à ramasser par terre les tickets de retrait d’espèces
      que les gens laissent tomber négligemment par terre ; ma collection
      s’élève dorénavant à 47 tickets ; voici les chiffres (arrondis à l’euro inférieur) :
      moyenne des retraits : 82,00 euro !
      moyenne du solde du compte : 1325,00 euro
      soldes extrêmes : -1727,00 euro / +19.177,00 euro !!
      pourcentage de comptes à découvert = 14 %

      Je lis aussi les faits divers, où l’on découvre de « pauvres gens » dissimulant
      en fait des fortunes colossales.
      Avez-vous lu l’article consacré à cette « pauvre » foraine vivant dans une caravane
      à qui on a volé un sac de sport contenant
      - 425.000 euro (quatre cent vingt cinq mille euro) en espèces,
      - des bijoux,
      - des pièces d’or et d’argent...
      Avez-vous lu l’article consacré au retraité de l’éducation nationale avec 40.000 euro de
      retraite annuelle qui a vidé les comptes de plusieurs associations pour tout flamber
      en casino ?
      Avez-vous lu l’article des deux femmes qui ont détourné 85.000 euro de marchandises
      en supermarché avec la complicité d’une caissière... pour vivre dans le luxe ?
      Avez-vous lu l’article consacré à la tatoueuse clandestine qui se faisait 1500 euro par
      mois net d’impôt ?

      La France reste un des pays les plus riches au Monde.
      Installez-vous dans une agence bancaire ou postale et regardez ce que
      les gens déposent ou retirent.
      C’est énorme.

      Ce qui nous tue, ce sont les malversations, les détournements, les pillages,
      vraiment trop nombreux, à tous les niveaux, du plus bas au plus élevé, dans toutes
      les catégories socio-professionnelles.

      S’il y a crise, il y a crise des consciences : les gens n’ont plus de morale, plus
      d’éthique, plus de respect et se comportent de manière infantile (le nombre de gens vivant ou voulant vivre au-dessus de leurs moyens est colossal) !
      Que se passe-t-il ?

      Et les plus pauvres sont bien aidés.
      La France grouille d’associations d’aide...
      Et de multiples personnes en profitent frauduleusement !

      Quand on gratte un peu la couche, on trouve dessous des choses ahurissantes et choquantes.

      Ma voisine, divorcée, deux enfants, au RSA, qui ne travaille pas, vient de partir en vacances pendant 2 semaines...
      Qui paye son loyer de 580 euro ?
      Son appartement est très bien équipé : grand écran plat, électro-ménager ultra-récent en pagaille, ...
      Et elle vient de changer de voiture.

      Une de mes cousines, smicarde, comme son copain, revient d’un voyage aux Etats-Unis de 12 jours - et elle ne l’a pas gagné ce voyage, je l’aurais su...

      J’arrête là, je pourrais en tartiner ainsi des milliers de lignes...


      • Clojea Clojea 29 août 2011 14:29

        Très intéressant. Je n’aurais pas pensé ramasser les tickets de retraits d’espèces. Bravo. Cela me conforte dans mon analyse. Cette crise est tout a fait fictive. Ce qui ne l’est pas, en revanche, est le SMIC ridiculement bas, et le nombre de pauvres qui reste constant. Pour le rest assez d’accord avec vous. J’ai rencontré il y a peu, un couple avec un enfant. Ils ont pris une semaine d’hôtel et on payé en chèques vacances. Le monsieur a avoué qu’il n’avait pas payé les chèques vacances, donc les vacances étaient gratuites pour lui. Il ne restait que la nourriture à financer et le carburant. Merci de votre passage.


      • daven92 29 août 2011 17:14

        Et bien dites donc je ne sais pas dans quel quartier vous vivez mais certainement pas dans le mien !
        moyenne du solde du compte : 1325,00 euro
        C’est plus que mon salaire qui ne me permet pas de finir mes mois !
        Et on est une majorité de français comme ça.
        Si vous avez des solutions je ne suis pas contre, j’ai pensé à faire la même chose que les types en bas de chez moi richement habillés de Lacoste et de Nike...
        voici mon mail si vous avez un meilleur emploi à me proposer je suis informaticien, ou des solutions :
        daven92@gmail.com
        je consomme déjà des patates et des pâtes tout le temps excepté à partir du 20 de chaque mois faute d’argent, je ne suis pas parti de Nanterre depuis plusieurs années.
        Ne vous étonnez pas si des évènements évoquant la situation grecque ou britannique nous arrivent.
        Ne feignez pas de voir la detresse autour de vous !


      • chapoutier 29 août 2011 18:18

        ben voyons

        Avez-vous lu l’article consacré à cette « pauvre » foraine vivant dans une caravane
        à qui on a volé un sac de sport contenant
        - 425.000 euro (quatre cent vingt cinq mille euro) en espèces,
        - des bijoux,
        - des pièces d’or et d’argent...

        425000 EUROS REPR2SENTENT 8500 BILLIETS de 50 euros dans un sac de sport a raison de O,1mm d’épaisseur par billets,c’était un très gros sac de sport

        Avez-vous lu l’article consacré au retraité de l’éducation nationale avec 40.000 euro de
        retraite annuelle
        qui a vidé les comptes de plusieurs associations pour tout flamber
        en casino ?

        40000 EUROS DE RETRAITE MAZETTE Il était ministre votre retraité ?


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 18:39

        L’histoire de la foraine, c’est dans le Figaro du 27 août, je n’ai pas inventé :

        source = http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/08/27/97001-20110827FILWWW00319-il-vole-425000-en-liquide-a-une-foraine.php


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 18:49

        Quant à l’ex-prof’ de maths à la retraite de QUARANTE MILLE euro annuels, je n’ai rien inventé non plus, où alors les journalistes de la Provence sont de gros menteurs (et depuis le 12 août, il n’y a eu aucun rectificatif) :

        http://www.laprovence.com/article/cassis/le-militant-flambait-largent-de-sa-radio-au-casino-de-cassis

        Le gars était trésorier de Radio Galère, association de « solidarité », il a pillé 159200 euro, mort de rire !

        Combien de faits de ce type, de moindre importance, sont régulièrement étouffés, hein ??!


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 18:57

        D’ailleurs, je me suis trompé dans mon message initial à propos du retraité ; j’ai indiqué qu’il avait « vidé les comptes de plusieurs associations » d’après mes simples souvenirs vu que les sommes en jeu sont si importantes (allez lire l’article) ; il ne s’est occupé que d’une seule association en fait.

        Et si il a fallu trois ans pour le découvrir, pensez alors aux sommes que brasse cette association, pensez aux sommes que brassent toutes les associations d’aides françaises...


      • hans 29 août 2011 18:58

        Pipo total de ben voyons, les relevés ne comportent jamais le niveau des comptes...
        par contre il travaille peux être dans une banque et là il voit effectivement , mais cela n’illustre que la très grande disparités des comptes familiaux.


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 19:17

        Ca vous emmerde tant que ça mes révélations ?

        Dans mes relevés, j’ai trois banques :
        - Crédit Mutuel,
        - Caisse d’Epargne,
        - BNP.

        Toutes ces banques indiquent le solde du ou des comptes du détenteur de la carte, à condition qu’il soit client de la banque !
        J’ai aussi ramassé des relevés de dernières opérations, où figurent également le solde !

        Si un client BNP va retirer au distributeur Crédit Mutuel, c’est évident que le solde du compte n’y figurera pas !!!
        Pas besoin d’être BAC+3 pour le comprendre, non ?

        J’ai hélas des tickets sans solde mais je ne les garde pas, puisque la donnée principale de ma base reste le solde du compte ; c’est dommage d’ailleurs, j’ai eu des tickets de retrait de 500 euro !
        Saviez-vous que l’on pouvait retirer en une seule fois 500 euro à un DAB ? 

        Bon sang, vous pouvez pas savoir le pognon qu’il y a dans notre pays !

        Et on nous bassine avec le mot « crise » à tout bout de champ !
        Elle a bon dos, la « crise ».


      • RogerTroutman RogerTroutman 30 août 2011 09:12

        Ca fait peur de lire un commentaire pareil : des gens qui ont 1325 euros en banque et qui retirent 82 euros sont décris comme des nantis... C’est tellement hallucinant de vous lire cracher sur votre cousine qui passe pour une nantie parce qu’elle s’est payé un voyage aux USA. C’est révélateur de la victoire de la médiocrité. Cette médiocrité qui règne dans notre pays, qui est un mélange de jalousie envers ceux qui ont « plus » que nous (même si c’est des clopinettes) et d’absence totale d’ambition. 


        Que faites vous avec 82 euros en 2011 ? Un repas pour 2. Deux entrées à Disneyland. Un jeux PS3. 5 cinémas. C’est au choix, pas tout en même temps. La belle affaire.
        Que faites-vous avec 1325 euros ? Une fois le loyer payé, les courses du mois, et les charges, il reste 82 euros pour les loisirs. Ca c’est de la vie de luxe dites donc !

        Et même 19 177 euros, ça vous parait énorme ? J’ai une révélation pour vous : Ce n’est rien, c’est quelques jours de salaires pour Christophe de Margerie. Avec 19 000 euros on n’achète ni une maison ni une voiture, ou alors une Polo diesel d’occasion...que vous seriez bien capable de qualifier de véhicule de nanti. 

        Ensuite vous nous sortez des faits divers comme s’ils étaient révélateurs d’une généralité. Vous croyez réellement qu’on peut « vivre dans le luxe » avec 85 000 euros ?? Quand un 2 pièce dans une ville moyenne coûte 150 000 euros, permettez moi d’en douter. 

        Quant à la « tatoueuse clandestine qui se faisait 1500 euro par mois net d’impôt »... Ouah ! 1500 euros par mois, c’est ENORME dites donc ! C’est indécent, on est pratiquement au niveau de Bill Gates, vous vous rendez compte c’est le SMIC !

        La France reste un des pays les plus riches au Monde. Les gens retirent 82 euros, c’est hallucinant. 

        Votre voisine, divorcée, deux enfants, au RSA, est l’exemple même de l’opulence qui règne en France : 2 semaines de vacances à Tourcoing dans un Hôtel F1 en demi pension. Aucune limite.
        Chez elle c’est l’orgie : écran plat Skyblue à 150 euros, lave-linge AUTOMATIQUE, machine à café de marque, papier toilette parfumé... L’indécence totale. 
        Et elle vient de changer sa Punto 1992 pour un Ford Ka 1993 pratiquement neuve !


      • chapoutier 29 août 2011 15:00

        ben voyons

        ben voyons vous avez déjà posté ce même discourt il y a quelque mois.
        votre discours est trafiqué. vous nous menez en bateau avec des chiffres bidons. sarkosiste peut-être ? pipoteur certainement !
         vous voulez des chiffres

        en dix ans les gouvernements successifs ont fait
        1400 milliards d’euros aux riches !

        alors venez pas nous pipoter avec les tickets que vous prétendez ramasser aux distributeurs automatiques.

        parce que ce que vous faites est crasseux, vous essayez de faire croire que les français sont des menteurs, qu’ils vivent très bien, qu’ils ont plein d’argent .


        • Peretz Peretz 29 août 2011 17:45

          Il est vrai que la crise ne touche pas tout le monde. Ce n’est pas une raison pour la nier. Attendons un peu : la classe moyenne va la ressentir de plus en plus, quand elle verra son compte en banque diminuer en valeur réelle à cause de l’inflation qui viendra tôt ou tard.


        • Clojea Clojea 29 août 2011 17:46

          @ Chapoutier : Je pense que vous n’avez pas bien lu mon article. Les chiffres sont là, ce sont des faits. J’écris qu’il y a des pauvres, mais que la classe moyenne écoute trop cette histoire de crise qui en fait est complètement fabriqué par une élite de malfaisants.


        • Attilax Attilax 30 août 2011 00:05

          @Clojea
          En réalité, il y a bien une crise. Aux Etats Unis. Massive, énorme, totale. On ne voit qu’un tout petit bout de l’iceberg, c’est déjà terrifiant. Et c’est pour ça qu’on nous bassine avec, pour nous faire croire que c’est notre crise, mais vous avez raison : ce n’est pas la notre !
          Je ne sais plus quel politicard américain avait sorti très sérieusement : « La dette américaine, ce n’est pas notre problème, c’est le problème du reste du monde. »
          CQFD


        • Clojea Clojea 30 août 2011 07:19

          @ Atilax : Merci, ca fait plaisir de voir quelqu’un qui observe ce qui est.


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 17:52

          J’habite dans une petite banlieue de la préfecture d’un des départements les plus pauvres de France.
          Et j’ai les tickets sous les yeux que je conserve soigneusement.
          J’ai fréquenté des associations à titre de bénévole et j’en suis parti quand j’ai découvert ce qu’il s’y passait (et qu’il ne fallait rien dire).

          Et comme il faut balancer des chiffres persos, allons-y :
          moi non plus, je ne suis pas un « richard » ni « sarkosyste » (berk), je ne suis pas propriétaire (je ne pourrai jamais l’être et je n’y tiens pas, trop d’emmerdes).
          Mes revenus ne dépassent plus 650 euro par mois et j’arrive quand même à vivre correctement. Les pâtes et le riz, perso, j’adore.
          Et il m’arrive de sauter des repas, ben, regardez, j’arrive encore à tapoter mon clavier.
          Je n’ai pas pris de vacances depuis 9 ans, je n’en suis pas mort.

          Une très grosse majorité de Français n’est pas à plaindre.

          Mais c’est très facile de se lamenter et de tricher sur son sort afin de profiter.

          Pourquoi croyez-vous qu’il y ait en France un énorme tabou sur l’argent et les revenus ?
          Il y a quelques années, dans ma ville, l’administration fiscale a interverti des avis d’impôts
          sur le revenu et ce, de manière amusante, puisque ce sont des contribuables des mêmes
          quartiers qui ont été visés.
          Chaque habitant a pu savoir ce qu’un de ses voisins gagnait (enfin, déclarait) ; beaucoup ont crié au scandale et ont menacé de porter l’affaire en justice ! Mort de rire !

          Tous les jours, de multiples signes contradictoires au « discours de crise » s’étalent devant nos yeux.
          Mais vous ne voulez pas les voir, tant pis.

          Dire que les embouteillages estivaux ont battu des records cette année... Mais c’est la crise, mon bon monsieur.

          Tiens, les étudiants vont toucher 10 mois de bourse... Mais c’est la crise, mon bon monsieur.

          Quand aux vilains actionnaires qui engrangent les bénéfices, je suis aussi mort de rire :

          Le nombre total d’actionnaires individuels en France est estimé, par diverses sources, à environ 6,8 millions.
          Source : http://www.actios.org/htfiles/opcvm-statistiques.html

          Ca en fait du monde, n’est-ce pas ? 


          • foufouille foufouille 29 août 2011 18:21

            "Mes revenus ne dépassent plus 650 euro par mois et j’arrive quand même à vivre correctement. Les pâtes et le riz, perso, j’adore."
            pauvre esclavagiste
            avec ca on vegetes
            sans compter le froid en hiver


          • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 18:34

            Non, j’ai adopté un style de vie qui va l’encontre de ce qui est martelé dans les médias et de ce qui doit être la « norme ».

            Il faut savoir se contenter de peu.


          • foufouille foufouille 29 août 2011 19:52

            mon oeil
            meme pas de quoi racheter un frigo, etc
            ou tu as un jardin


          • chapoutier 29 août 2011 18:00

            clojea
            bonjour
            il y a méprise car je commentais le commentaire de « ben voyons » sur ses tickets de tirette carte bleu qu’il prétends avoir ramassé.
            il avait déjà laissé ce commentaire sur un autre article, ce n’est qu’un vulgaire faux.
            à le lire on est tous plein aux as et on tous des magouilleurs en puissance.
            c’est un escroc intellectuel.
            du coup je n’ai rien dit sur votre article, mais vous avez tout à fait raison, n’en jetez plus la cour est pleine


            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 18:23

              Mon Dieu, c’est la crise !

              Collecte en hausse pour le livret A !

              2,07 milliard d’euro engrangés en juillet !

              Source : communiqué officiel de la Caisse des Dépôts, à lire ici = http://www.contrepoints.org/2011/08/29/42775-42775

              Moi, j’ai 118,85 euro sur mon livret A.
              Il faudrait que j’aille déposer 0,15 euro, ça ferait un compte rond.

              Livret A : 60 millions de comptes ouverts.
              207,5 MILLIARDS d’euro en encours total à fin juillet.

              C’est la crise...


              • foufouille foufouille 29 août 2011 19:55

                il est pas soumis a l’impot
                tu fait comment sinon pour changer de voiture


              • plok 29 août 2011 18:40

                Cela est dommage que les chiffres s’arretent en 2008, date du debut de la crise actuelle !
                selon la source : ( http://www.inegalites.fr/spip.php?article270&id_mot=76 )

                " le nombre de personnes pauvres est reparti à la hausse : + 500 000 entre 2002 et 2008 selon le seuil à 50 %. Il ne s’agit pas d’une « explosion », mais le mouvement est d’autant plus inquiétant que la progression du chômage depuis la mi-2008 risque d’aggraver les choses." 

                le Secours Catholique constate une évolution significative de la pauvreté en France en 2009. : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Societe/Actu/La-pauvrete-au-seuil-de-la-France-224429/

                AGGRAVATION DE LA PAUVRETÉ, AUGMENTATION DE L’ÉCHEC SCOLAIRE, LES CHIFFRES OFFICIELS POUR 2010 VIENNENT DE SORTIR EN CATIMINI  :

                http://www.atd-quartmonde.fr/LES-CHIFFRES-DE-LA-PAUVRETE-2010

                Avril 2011 : le chomage à augmenté de 3,8 % sur 1 an ( http://www.moneyweek.fr/20110453837/actualites/actu-economie/chomage-france-mars-2011/ )

                Aux USA : article du monde -
                28 janvier 2011 - " D’après le dernier recensement publié en 2009, 43.6 millions d’américains vivent dans la pauvreté aux États-Unis, dont 15.5 millions d’enfants. C’est un record selon les média et cela prouve que de plus en plus d’américains tombent dans le filet de la pauvreté. "

                etc ... etc ....

                la crise ? Quelle crise !! .......


                • Clojea Clojea 29 août 2011 19:04

                  @ plok : Aux USA, ils sont 380 millions à vivre, donc il y a un pourcentage de pauvres plus important. Mais je ne suis pas en train d’occulter la pauvreté, je suis en train d’essayer de montrer que la « crise » est soigneusement entretenue, et que la majorité des gens des pays industrialisés se laisse berner par cette avalanche de menace de crise. C’est juste provoqué, et pendant ce temps là, le véritable problème de la pauvreté est occulté.


                • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 août 2011 19:04

                  Connaissez-vous les fausses associations qui récoltent en France des sommes importantes ?

                  Ils se remplissaient les poches avec des dons humanitaireshttp://www.ledauphine.com/savoie/2011/06/24/ils-se-remplissaient-les-poches-avec-des-dons-humanitaires

                  C’est la crise, alors donne !
                  Et les gens ont donné, pour arriver jusqu’à des dépôts d’espèces totalisant 52.000 euro rien que sur un compte (voir l’article).


                  • constante 29 août 2011 19:08

                    C’est bien comme analyse statistique , on prend une moyenne médiane et on tire une bonne conclusion.c’est pas mal , un peu subjective.
                    Voyons ce que dit la cours des comptes maintenant :
                    http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/Rapport_RMI_RSA.pdf
                    la c’est le rapport sur le RMI et le RSA 140 pages pour l’année 2011.
                    extrait :« difficile organisation de l’insertion »
                    « Cette nouvelle configuration juridique n’apporte pas, en elle même,
                    de réponse aux limites et aux dysfonctionnements antérieurs dans
                    la mesure où elle n’emporte aucune conséquence, ni sur la structuration et
                    l’analyse des besoins, ni sur l’obligation d’un chiffrage du coût
                    prévisionnel des actions en lien avec le budget départemental dans
                    l’objectif d’anticiper et de maîtriser la dépense. De même, elle
                    n’implique, pas plus qu’auparavant, de conférer un caractère stratégique
                    au PDI : la loi laisse en effet une grande liberté aux conseils généraux
                    pour procéder à l’élaboration de leur contenu de sorte que de simples
                    adaptations aux PDI antérieurs sont possibles et que la reconduction des
                    principales actions d’une année sur l’autre, sans que les départements ne
                    s’impliquent dans l’adaptation de l’offre aux besoins, constitue toujours
                    un risque d’actualité.
                    Près de deux ans après l’application de la loi, peu de PTI ont été
                    signés. Selon une enquête lancée par la direction générale de la cohésion
                    sociale en décembre 2010, moins de la moitié des départements avaient
                    avancé leurs travaux dans ce domaine : une quarantaine de départements
                    seulement étaient impliqués dans leur élaboration, à des stades variables,
                    20 étant signés ou en cours de signature et 21 étant en cours
                    d’élaboration.
                    C’est pourquoi, dans les faits, le passage au RSA pourrait entraîner
                    un recul dans l’application des recommandations de la Cour rappelées
                    supra. Seule leur première partie (caractère opérationnel des PDI) s’est
                    traduite en réalité par des avancées significatives, la seconde partie
                    (articulation avec le budget et évaluation) restant encore du domaine du
                    projet ou de l’incantation. »,
                    ça veut dire que les pauvres n’ont cas se trouve le meilleur conseil générale pour y vivre ! afin d’avoir peut être la chance d’une réelle insertion dans le monde du travail ! sinon c’est la culpabilité !
                    Les préoccupations de la cours des comptes :
                    Intervention de M. Didier Migaud, Premier président
                    Présentation à la presse du rapport public annuel
                    Jeudi 17 février 2011 :
                    http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/Allocutions/Discours_PP_RPA2011_VD.p df
                    +
                    http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/Syntheses/Synthese_rapport_public_an nuel_2011.pdf

                    extrait :« Résolument constructive dans ses observations et recommandations, la Cour est aussi énergique et tenace dans le suivi des actions correctrices effectivement engagées ou, dans certains cas, qui tardent à venir. »
                    « La troisième caractéristique est l’attention portée à des sujets qui concernent beaucoup de citoyens, de manière parfois très concrète. Quelques exemples parmi ceux examinés cette année : la prime pour l’emploi : huit millions de ménages sont concernés ; la contribution aux charges du service public de l’électricité figure sur la facture de chaque consommateur. Si la Cour examine l’indemnisation du chômage partiel et le fonds de réserve des retraites, c’est parce que l’emploi et les retraites figurent au premier rang des préoccupations des Français. »

                    C’est pas dut tout le même son de cloche que votre article.Je pense qu’il faut magné avec délicatesse les chiffres de l’ INSEE.« Cette article est un fait divers qui fait diversion. »

                    Quelles arguments avec des pièces à conviction un peu rigolote, avec un style un peu comptoir, « vous voyer ma bonne dame ..... c’est tous des menteurs.... il en a dans le porte feuille..... », le bougre...... ainsi, avec une conclusion qui découle sur les grands combats ; Il fraudais que...... c’est la faute à...... pas de chance ....... c’est normale que les classes sociales existent, faut des riches !, la crise, ce n’est qu’un mot qui cache la forêt des partis politique.

                    Non ma chère , la crise est réelle et bien perceptible pour beaucoup , ce mot est important et désigne un ensemble de malheur concret,qui ont une cause et des conséquences.Que la classe oligarchique s’en serve comme cheval de Troie, c’est normale,mais vous faite comme eux dans cette article, vous en faite un sujet démagogique. L’argumentation démagogique peut être simple afin de pouvoir être comprise et reprise par le public auquel elle est adressée. Elle fait fréquemment appel à la facilité voire la paresse intellectuelle en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes.Il aurait mieux valu dire ceux-ci:Derrière le masque de la crise, c’est le visage de l’oligarchie qui mène un combat pour garde ses privilège".
                     


                    • Clojea Clojea 29 août 2011 19:37

                      @ Constante : C’est dommage, vous confondez crise réelle et crise fabriquée. En 1936, il y a eu vraiment une crise. Depuis deux ans, il y a sans arrêts des menaces de crise. C’est uniquement fait pour enrichir une poignée, et flinguer un peu plus la classe moyenne. Le jeu des médias et des spéculateurs est subtil, car peu de gens s’aperçoivent de la supercherie. Le problème de la pauvreté a toujours existé et c’est malheureux. Mais c’est un fait. La crise que l’on nous fait miroiter est créee artificiellement pour enrichir toujours les mêmes. J’ai cité les chiffres de l’INSEE en sachant qu’il peut y avoir des erreurs. Mais cela n’empêche pas que cette crise est du pipo.
                      N’oubliez pas que dans l’article, je mentionne que je travaille dans le commerce, donc je vois des gens qui achètent. Et ils achètent. Simplement leur conso a changé car ils commencent à avoir peur. Le spectre de la crise. Mais la classe moyenne consomme. Ils achètent des voitures neuves, des écrans plats, le dernier Ipad, etc....
                      Le vrai problème de la pauvreté est occulté depuis la nuit des temps ; et il continue d’être occulté. Le fait que l’on nous serine avec la crise semble pointer du doigt la pauvreté, mais en fait rien n’est fait concrètement pour l’enrayer. C’est là ou est le problème.


                    • RUE1793 29 août 2011 21:40

                      Un exemple ne peut faire une généralité. Après tout peut-être passé-je du mauvais côté des stats, simplement. Sans que l’ordre du monde s’en trouve changé.

                      Quoi qu’il en soit, profession libérale quasi-quinquagénaire sans plus de client que de trésorerie je me trouve au moment de la chute. Imaginez la photo du plongeur au dessus du bassin, élan pris, libéré du plongeoir, juste au moment ou il va se soumettre enfin à l’attraction universelle. C’est en août que je pouvais payer mon loyer pour la dernière fois. En 26 ans d’activité, je n’étais jamais resté plus d’une semaine et demi sans travailler (Exception faite des congés s’entend, yin, yang et tout çà...)

                      Crisis, What Crisis ? Ben... J’vais finir supertramp.


                      • Clojea Clojea 30 août 2011 07:23

                        @ RUE 1793 :Merci de votre passage et comme vous le soulignez, un exemple ne peut faire généralité. Le crash peut arriver à chaque profession libérale ou artisan ou commerçant, car pas de filet pour nous rattraper au cas où. Il n’y a que la personne qui puisse rebondir et c’est ce que je vous souhaite.
                        Au fait Crisis, What Crisis, il y a aussi Mike Oldfield.....


                      • Dzan 30 août 2011 09:45

                        Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
                        Ma fille aide soignante de nuit dans un Ehpad ( 60 résidents a gérer)avec 1500 € : mois est une nantie, elle sera ravie de l’apprendre.

                        Mais c’est sûr tous les RSAistes, RMIstes, ont des écrans p^lats, et vont en vacances au US.

                        C’est à vomir


                        • Dzan 30 août 2011 09:49

                          J’oubliais
                          Il faut dénoncer.
                          C’est dans les gènes des pétainistes, ceux qui envoyaient des lettres à la Gestapo, pour dénoncer leurs voisins.
                          Mais que Mamie Zonzon, ait touché 30 - TRENTE- millions d’€ de la part du fisc,ne vous choque pas.


                          • Clojea Clojea 30 août 2011 10:17

                            @ Dzan : Juste pour recadrer le sujet car vous vous trompez de combat. Le problème est que cette crise est fabriquée et pour l’instant elle est fictive. Le problème de la pauvreté ne date pas d’hier, et n’est pas résolu ni combattu. Faire flipper la classe moyenne avec une soi disante crise ne fera que creuser l’écart entre les pauvres et les riches, et fera que le système économique deviendra encore plus fragile. C’est là ou est le vrai problème, car la manoeuvre est suffisamment pernicieuse pour gripper les rouages déjà fragiles de notre société économique.


                          • Dzan 30 août 2011 10:25

                            Ok Clogea

                            Ce n’est pas à vous que mon post était destiné, mais à ceux qui « ont vu l’homme qui a vu l’homme , qui a vu l’ours », et où on fait d’une généralité, les dévoyances d’un tout petit nombre.

                            L’Insee révèle que la France comptait 8,2 millions de pauvres en 2009 et que le niveau de vie médian était seulement cette même année de 1.590 euros par mois. Un spectaculaire creusement des inégalités beaucoup moins du fait de la crise que de la politique impulsée par Nicolas Sarkozy

                            Sur Médiapart.


                            • sisyphe sisyphe 30 août 2011 10:34

                              @ clojea 

                              Voici un tableau représentant le nombre de pauvres en France de 1970 à 2008, ou l’on peut constater qu’il n’y a pas d’évolution, ni dans un sens ni dans l’autre.


                              Tenez vous au courant un minimum...

                              France. De plus en plus de Français vivent avec moins de 954 euros par mois

                              Selon des chiffres publiés aujourd’hui par l’Insee, 13,5 % des habitants de France métropolitaine vivaient sous le seuil de pauvreté (moins de 954 € / mois) en 2009, soit une hausse par rapport à 2008 (13 %).

                              L’Insee publie aujourd’hui sa dernière étude sur la pauvreté en France. Elle révèle notamment que 13,5 % des habitants de France métropolitaine vivaient sous le seuil de pauvreté, soit moins de 954 € par mois, en 2009. Une tendance en augmentation puisqu’en 2008, ils étaient 13 %.

                              Les inégalités se creusent
                              Dans le détail, en 2009, 8,2 millions de personnes étaient considérées comme pauvres, contre 7,84 millions en 2008. Par ailleurs, cette étude confirme aussi que les inégalités se creusent entre les Français les plus modestes et les plus aisés. Elle relève notamment que « le niveau de vie des 10% des personnes les plus modestes (premier décile) est inférieur à 10.410 euros annuels, en baisse de 1,1% par rapport à 2008 ».

                              « Les plus modestes sont les plus touchés par la crise »

                              A l’autre extrémité, du côté des plus riches, « les déciles de niveau de vie supérieurs augmentent » et le niveau de vie des 10% les plus aisés est supérieur à 35.840 euros annuels, soit 0,7% de plus qu’en 2008, marquant néanmoins « un ralentissement dans la progression ». Conclusion de l’Insee : « Au total, commente l’Insee, le contexte de crise économique se répercute sur l’ensemble des ménages, mais ce sont les plus modestes qui sont les plus touchés. »

                              A savoir. Le seuil de pauvreté monétaire représente 60% du niveau de vie médian, qui était de 19.080 euros annuels en 2009 (1.590 euros par mois), soit 0,4% de plus qu’en 2008 (en euros constants, c’est-à-dire sans tenir compte de l’inflation)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès