Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La démocratie est presque morte

La démocratie est presque morte

La démocratie est un concept de philosophie politique autant qu’un caractère essentiel permettant de définir comme démocratique un régime. La France est un régime démocratique, la Chine ne l’est pas. La démocratie représentative consiste à élire des représentants du peuple dont l’exercice politique est censé accomplir la volonté générale. Mais qu’est-ce la volonté ? N’a-t-on pas une dérive de la volonté vers les désirs. Quand les politiques prononcent cette formule des « Français qui attendent » on pense à des citoyens dans une étable qui attendent des mesures pour améliorer leur existence et satisfaire non pas tant une volonté citoyenne qu’un ensemble de désirs. Le « je veux » désigne alors l’expression d’un désir, bien plus que la liberté d’un faire ou alors une espérance collective. La politique joue sur ce « je veux » et complète la satisfaction des désirs par la voie de l’Etat social alors que la réalisation des désirs incombe en principe aux productions économiques. La démocratie a souvent été associée à l’économie de marché. Cette association est arbitraire puisque l’économie la plus dynamique depuis 20 ans et qui est une économie de marché est pratiquée dans un grand pays qui n’est pas démocratique, la Chine.

La démocratie est plus ou moins compatible avec des déterminations matérielles et des aspirations collectives. Le désir exacerbé de sécurité est incompatible avec la démocratie mais aussi le progrès technique si l’on accepte la thèse de Ellul qui accorde à la Technique un développement autonome. Ce qui signifie que la gouvernance obéit à des impératifs techniques qui ne coïncident pas nécessairement aux volontés générales et aux aspirations citoyennes. Nous en avons un exemple récent.

La loi sur le travail brouille complètement le jeu politique. Rappelons que la France est un pays miné par le chômage mais que le travail évolue dans sa structure. Le désir d’exercer un emploi protégé à défaut d’être à vie est légitime mais l’accélération des techniques et des moyens de production rend incertaine la stabilité professionnelle ainsi que la pérennité des entreprises. Cela impose de revoir le code du travail. On note alors que le texte proposé par l’exécutif socialiste est disposé à être soutenu par les grandes figures de l’opposition, Bruno le Maire ou Alain Juppé pour n’en citer que deux. La pression de la Technique abolit ainsi les divergences politiques traditionnelles et historiques. Le sens de la démocratie est lui aussi aboli. On pourrait trouver d’autres exemples dans lesquels le fonctionnement antidémocratique est encore plus direct. Par exemple le bon nombre de lois transposées depuis Bruxelles et dont la source n’est pas la commission européenne mais bel et bien les Etats dont les gouvernants contournent ainsi les débats publics dans leurs parlements respectifs.

Il faudrait écrire un ouvrage pour analyser et comprendre comment le progrès technique est antagoniste de l’exercice légitime de la démocratie. Avec un conflit partiel mais puissant entre deux pouvoirs, celui des hommes et celui des techniques. Mais la démocratie n’est pas seulement menacée par la technique, elle l’est aussi par l’idéologie et les pouvoirs autoritaires qui en découlent. Les actes terroristes de 2015 sont liés à des activistes se réclamant d’une idéologie totalitaire basée sur le religieux dans ses pires aspects. Ils induisent une réaction sécuritaire qui elle aussi, ne fait pas bon ménage avec la démocratie. Les nouvelles dispositions prévues pour la constitution ne feront qu’affaiblir symboliquement la France.

La mort de la démocratie est une éventualité qui se dessine. Je ne pense pas qu’écrire des ouvrages puisse infléchir le sort de l’Histoire. Il y a deux siècles, les livres influaient sur le cours des choses. Plus maintenant. La crise des migrants risque de détruire l’Europe et de conduire à la guerre civile. Profitez bien du temps qui vous est imparti. D’ici dix ans, le pire est possible, ou peut-être avant. Ce chaos est finalement rassurant. Un jour il faut mourir. Je n’aurai aucun regret à quitter ce monde pas vraiment reluisant.


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • eric 27 février 09:46

    Les elus ne sont aucunement censes accomplir la volonte generale. Ils,sont censes en debattre et trancher a la majorite. Pour une raison simple, rares sont les domaines ou il existe une volonte et meme un interet general clairs. Il n’y a en general que des ideologues peu democrates pour parvenir a definir ex ante une volonte generale. Ce n’est bien sur pas le marche qui fait la,democratie, meme si il y contribue, dans la mesure ou il en est une forme (l’economie de marche, c’est celle ou le citoyen choisit ce qu’il fait de son argent). C’est le liberalisme. L’ethique politique et economique, qui considere que la contrainte ne se justifie que sur decision collective dans l’interet general et sous controle collectif. Ainsi, les economies liberales savent que l’economie de marche n’est pas la forme la plus efficace, quantitativement. En periode de guerre, les economies liberales ont toutes planifie, avec des plans contraignant, parce que c’est plus efficace a court terme. En periode de croisiere, elles preferent le marche parce que c’est « plus libre » et a leur avis, plus porteur de bonheur. Ainsi, le principal but que se fixe la societe liberale americaine est la poursuite du bonheur pour chacun, pas la « puissance, »l’egalite", la perfection ou autre fantasme collectif.

    L’economie chinoise est en guerre pour rattraper les catastrophes et l’’arrieration causees par le socialisme. Elle a recours a une voie rapide et contraignante. Ce d’autant plus que les heritiers de la caste bureaucratique socialiste qui sont aux manttes, sont bien places pour anticiper le sort que leur reservera le peuple, si il lui laisse trop de liberte. Quelles seront les consequences a termes ? Difficile a dire. En ce qui concerne la politique de l’enfant unique pour maitriser le developpement, sa cessation ne devrait pas reussir a inverser la catastrophe avant une ou deux generations (25 ans) minimum...


    • lermontov lermontov 27 février 10:17

      @ eric

      Tu dis n’importe quoi, là, et tu entretiens la confusion.

      La République est une forme de démocratie, différente de la socialdémocratie. Dans la socialdémocratie, une majorité finit effectivement par toujours imposer sa tyrannie sur une minorité. Dans la République, l’interêt général réconcilie et domine les parties ; cet interêt général, c’est la DDHC 1789, base du contrat social liant tous les individus entre eux et que l’Etat, constitué à cette fin, est chargé de garantir.

      De ce dont la France meurt, c’est précisément cela : déloyauté. Les gens ou méprisent, ou ont oublié, ou ignorent comment leur pays est fait, ce qu’est le contrat social. Par exemple, ils imaginent que l’Etat est au-dessus alors que l’Etat n’est que l’émanation du Peuple (avec majuscule, ie l’esprit contenu dan DDHC 1789, ce n’est pas la populace dont il s’agit, la populace peut être contre le Peuple, ex : le moment vichyssois, celui actuel, etc).


    • julius 1ER 27 février 14:27

      @lermontov


      c’est Eric et ses phobies, alors si tu veux les comptabiliser tu vas y passer du temps ...... 

      mais généralement le mal c’est la Gauche, le socialisme et les fonctionnaires ...

      comme Spartacus mais dans l’ordre inverse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • eric 27 février 16:21

      @eric Je serai curieux de savoir ou vous avez appris les sciences politiques, le droit constitutionnel et le respect humain.....La,definition de « populace », c’est, « ensemble des couches populaires considerees avec mepris ». Je n’en attendais pas moins de vous... ! Opposer les classes populaires au peuple, faut oser....


    • eric 27 février 16:28

      @julius 1ER Ben oui, si on en croit Le Monde, etude sortie des urnes, il y aurait un bon 30% d’agents publics qui ne voteraient pas exclusivement pour la defense de leurs interets de classe, mais comme 65 a 70% de leurs concitoyens. Et puis, remis au service du pays, sous le controle du peuple, les fonctionnaires seraient non seulement utiles, mais indispensables. En revanche, a quoi sert le socialisme, qui n’a tenu aucune de ses promesses depuis sa naissance, meme, et surtout, la ou il a ete au pouvoir longuement. A quoi servent les nouvelles formes de gauche ? Il n’y a pas une experience durable de gauche dans le monde qui soit revendiquee par les adeptes comme un succes, un exemple. Il est donc temps de passer a autre chose.


    • lermontov lermontov 27 février 16:55

      @ eric

      Je n’oppose rien, ce n’est pas la même sphère. A part ça, t’as rien trouvé d’autre ? J’en déduis que tu n’a rien appris en sciences politiques*, etc hormis flatter la populace.

      (le tutoiement est de rigueur en République, citoyen. ’Ah ça ira, ça ira, les richard on les pendra. Ca ira ça ira, leurs misérables laquais davantage n’y échapperont pas’)


    • eric 27 février 21:32

      @lermontov

      Encore plus nul en chant qu’en droit constitutionnel.....et ce n’est pas peu dire, vos paroles, la, elle tombent pas sur les notes. Le tutoiement n’est absolument pas de rigueur en republique. C’est encore chez vous une invention ou une reminisence du bolchevisme. Par ailleurs, je tutoie Dieu et quelques proches, par respect et affection. Vos ecrits ont le merite de ne pas m’induire en tentation sous ces deux aspects. Pendre les gens, riches ou pas, est en effet parfaitement etranger a la tradition republicaine camarade. C’etait un truc des rois reserves aux pauvres, et encore, suivant les regions. Je suis peine d’etre oblige de vous apprendre que la,republique coupe,les,tetes, noie les couples (Nantes)fait cuire les enfants a la,rigueur, rarement et sous le coup,de l’emotion (Vendee). Elle ne pend pas.


    • julius 1ER 28 février 08:26

      s. En revanche, a quoi sert le socialisme, qui n’a tenu aucune de ses promesses depuis sa naissance, meme, et surtout, la ou il a ete au pouvoir longuement. A quoi servent les nouvelles formes de gauche 


      @eric

      tu es « con » ou tu le fais exprès !!!!
      le « socialisme » que tu déformes en permanence c’est ce qui a structuré la société dans laquelle tu vis manges, pars en vacances etc.... alors tu peux toujours cracher dans la soupe mais avec tes idées arriérées on serait encore sous Louis XVI ....

       mais d’ailleurs grâce aux gens de ton espèce on y retourne à grand-pas !!!
      tu me diras qu’il faut peut-être re-passer par cette étape ??????mais bon j’ai l’espérance de croire qu’on peut et qu’on doit éviter de repasser par cette étape déprimante !!!

    • fred.foyn Le p’tit Charles 27 février 09:58

      La « Démocratie »...un mot fourre tout pour cacher les turpitudes politiciennes...un peu comme raciste ou laïc..etc

      S’attaquer à trouver une définition du mot, revient à pisser dans un violon et dire au cul la vieille c’est le printemps.. !

      • julius 1ER 27 février 14:28

        . Par exemple le bon nombre de lois transposées depuis Bruxelles et dont la source n’est pas la commission européenne mais bel et bien les Etats dont les gouvernants contournent ainsi les débats publics dans leurs parlements respectifs.

        @Dugué, 
        c’est bien de rappeler cela car au nombre de voix qui n’arrêtent pas de laisser entendre que c’est Bruxelles qui décide de tout , on nage en plein populisme et là on peut dire que sur de nombreux forums sur Avox c’est le refrain que l’on entend le plus ....

        • Jason Jason 27 février 15:31

          Comme disait Pierre Dac, quand on a donné son opinion, il est normal qu’on ne l’ait plus. Il en est ainsi dans ce que vous appelez démocratie, laquelle n’existe qu’à un état très approximatif et foncièrement perverti en France.

          En France, le suffrage donne un mandat à un représentant qui en use à des fins souvent très éloignées de ce que souhaite l’électeur. L’élu ne donne-t-il pas satisfaction ? Il ne sera pas réélu. C’est tout. Quelle foutaise !

          En fait, dans une démocratie avancée, l’électeur ne devrait pouvoir donner qu’une partie de son pouvoir, et retenir le droit d’intervenir dans le cours des choses. Or, il n’en est rien. Il ne lui reste que la rue, systématiquement méprisée par les élus. Il en résulte un despotisme républicain (ou soi-disant tel) insoutenable.

          Il n’est pas pensable qu’une majorité de personne souhaitent, via le suffrage universel, qu’on en soit arrivé à un tel état de déconfiture économique et sociale.

          Que vous appeliez la France une démocratie, me fait doucement sourire.

          Je ne me suis pas donné le peine de lire le reste de votre article, passées les phrases liminaires.


          • alberto alberto 27 février 16:24

            Cher Dugué

            Je ne puis que t’approuver : elle est presque morte !
            On ne va pas dans le mur : nous y sommes !
            Dès lors que toutes les valeurs morales ont été évacuées du périmètre de la politique le libéralisme dérégulateur fait de tout un chacun un égoïste triomphant et destructeur...
            La seule Loi qui vaille serait celle du Saint Marché récompensant les plus égoïstes et les plus destructeurs...
            Dans ce contexte de destructions, l’anthropocène arrivant à son terme, à quoi bon la démocratie ?

            Bien à toi.


            • eric 27 février 17:00

              @alberto

              Il me semble au contraire qu’entrer en politique sur la base d’imperatifs categoriques Kantiens et de collectivisme marxiste, qui detruit la democratie. Les pensees de gauche instrumentalisent le politique dans le but de refaire l’homme et la societe. Il est logique qu’elles ne supportent pas, au fond, la democratie. Plus haut, on a un type qui considere que le peuple, d’avant garde, devient populace si il n’est pas d’accord avec lui... or, c’est quand bien le meme peuple.... Il est non moins ineluctables qu’elles soient toujours tres moralisatrices....dans le vide. Peguy disait que les Kantiens avaient les mains propres mais qu’ils n’avaient pas mains.... Elles sont egalement pleurnichardes, car le reel ne correspond jamais a leurs attentes. Belle collection ici, de « c’est plus ce que c’etait, pourquoi les »autres" sont ils si egoistes et individualistes ? Comprennent si mal que je veux leur bien ? Et malheureuses..... parce que la recherche du bonheur est subordonne a la mise en oeuvre de leurs croyances politique, comme le montrait benjamin constant ou Voltaire. En general, ce sont des gens pour lesquel cultiver son jardin constitue une defaite, un renoncement.... Des gens malheureux peuvent ils rendre des peuples heureux. Les vies privees des staline,robespierre, hollande, lenine and co donnent des elements de reponse.


            • Le421 Le421 27 février 16:38

              Si on fait simple...
              La démocratie est un principe basé sur le respect de la diversité d’opinion et l’attribution du pouvoir à une majorité.
              Que voyons-nous actuellement ?
              Un paysage politique en trois volets, avec un PS de droite, un LR de droite et un FN de droite.
              Voilà toute la soupe qui nous est servie.
              Au choix :
              Droite, droite ou droite.
              Si vous appelez cela de la démocratie, alors, il y a quelque chose que je n’ai pas compris.

              Ah, précision !! Ne venez pas me rabâcher que Hollande et son orchestre, c’est la gauche...
              Je ne suis pas taré ni autiste. Avec tout le respect que je leur porte !!


              • eric 27 février 17:20

                @Le421 Bien sur que hollande c’est la gauche de la politique francaise ! Parmi les gens qui votent, il y a de 65 a 70 % qui votent pour les droites, ensuit un gros 30% qui votent pour un ensemble de trucs qui se disent de gauche. Ceux si se diviseraient entre une grosse moitie, disons, hollandaise, et un tiers a un petite moitie qui ne vote avec les hollandais que sous condition et parfois pas du tout. Du point de vue des electeurs, il y a donc bien droite et gauche. Ce n’est pas votre point de vue. Mais ce n’est pas important, parce que democratiquement, electoralement, vous etes inexistant. C’est a dire que vous n’interessez pas le peuple. Il serait tres antidemocratique de votre part de le lui reprocher, parce que c’est votre faute...


              • eric 27 février 18:43

                @Le421 Bien sur que hollande c’est la gauche de la politique francaise ! Parmi les gens qui votent, il y a de 65 a 70 % qui votent pour les droites, ensuit un gros 30% qui votent pour un ensemble de trucs qui se disent de gauche. Ceux si se diviseraient entre une grosse moitie, disons, hollandaise, et un tiers a un petite moitie qui ne vote avec les hollandais que sous condition et parfois pas du tout. Du point de vue des electeurs, il y a donc bien droite et gauche. Ce n’est pas votre point de vue. Mais ce n’est pas important, parce que democratiquement, electoralement, vous etes inexistant. C’est a dire que vous n’interessez pas le peuple. Il serait tres antidemocratique de votre part de le lui reprocher, parce que c’est votre faute...


              • Le421 Le421 27 février 21:04

                @eric
                J’avais envie de faire un deuxième copier-coller et je me suis ravisé...

                C’est a dire que vous n’interessez pas le peuple...

                Ah. Tiens. C’est nouveau, ça, ça vient de sortir !!
                Ben, j’ai comme l’impression que vous écoutez trop TF1, BFMTV et les discours de la blonde*.

                Parce que vous vous trompez complètement.

                C’est juste que la Hollandie a semé un bordel incroyable dans les politiques de gauche qui, souvent, n’ont pas besoin qu’on les pousse pour tirer à hue et à dia.
                Par contre, le français normal n’est pas un raciste xénophobe comme beaucoup le voudraient. Beaucoup donnent et aident dans des associations quand ce n’est pas avec ses voisins ou ses proches.
                Ensuite, la présentation qui est faite de la gauche française est calamiteuse dans des médias intégralement aux ordres de la droite française, qui des Lagardère, qui des Dassault, qui des Bolloré, j’en passe et des meilleurs.
                France 2 est obligé de donner les titres du Canard Enchaîné le Mercredi pour ne pas trop passer pour des imbéciles à Télématin.
                Les temps d’antenne sont scandaleusement ridicules, du fait qu’ils jouent la carte de ce fichu PS qui est crédité à « la gauche ».
                Mais, contrairement à la légende et à vos souhaits, nous sommes là et bien là.
                Et comme d’hab’, quand le pays aura touché le fond et qu’il faudra se retrousser les manches, il ne faudra pas trop compter sur les « haut de gamme » de droite. Même qu’à un moment donné, ils leur pourrait être nécessaire de passer à l’ombre.
                Soyez patient, ça va arriver.
                A force de prendre les gens pour des cons.
                Il nous reste plus que le passage obligé par l’extrême droite pour que les gens réalisent...
                Ce sera le prix à payer, probablement, pour une bonne petite guerre civile.

                *Au fait, elle en dit quoi de la semaine de six jours avec 10H par jour de la loi El Khomri ?


              • eric 27 février 21:22

                @Le421 Vous confondez. Vous vous prenez pour le FN, qui avec des dizaines de milliers de militants, des millions d’electeurs, a toujours eu un acces aux medias, dependant aux interets du PS. Les vert avec 4000 personnes, le NPA ? En reste-t-il autant, LO, les divers satellites de gauche de gauche, d’alter indignes, ont une surface mediatique sans commune mesure avec leur representativite

                Songez que le total des a jours de leur cotis. EELV, c’est l’assistance au culte de la paroisse de mulhouse. Non, vous etes bien nuls (politiquement s’entend) songez que des Soral et dieudonne, ont beaucoup moins acces aux medias que les gauches de gauches mais qu’avec trois fois rien de moyens, ils couvrent un vrai publicMeme,sur le plan puremen technique, vous n’etes rien par rapport a ces deuxnsaltimbanque. Alors politiquement.... Les indignes, malgre les,financement occultes du ps, ou grace a eux, permirent de gaspiller inutilement de maigre capacites de mobilisation.

                Les excites en France sont loin de leurs homologues espagnolsmou grecs, et c’est largement parcequ’ils restent a la solde des socialos...

                Tant mieux ! Notre pays n’a nul besoin de cette regresssion.. ! Aujourd’hui a Madrid, les,foledinguos,de Podemos exigent qu’on debaptise une place Salvador Dali parce qu’il a rencontre une fois Franco.


              • alinea alinea 27 février 21:46

                @eric
                Vous n’ignorez pas, eric, que si le FN a tellement accès aux médias, c’est que Marine est très bien avec Rothschild !! Ainsi viennent à elle les électeurs, et pas l’inverse !


              • eric 27 février 22:13

                @alinea

                Non seulement je l’ignore, mais je le conteste et meme vous met au defi de le prouver.....Comme je dis tounours, le droit de dire absolument n’importe quoi devrait etre inalienable comme dans la libre amerique et je le defend. Il n’est pas incompatible avec celui d’etayer ses dires.


              • Xenozoid Xenozoid 27 février 22:20

                @eric

                c’est toi qui juge. d’ou ton obsession de mettre tout dans des boites. a défaut de controle.t’es un pauvre frustré un sans dent de la merde...et d’autre noms que tu postera amicalement

              • Xenozoid Xenozoid 27 février 22:24

                @Xenozoid 

                mais vraiment eric tu crois que la démocratie est ?

              • alinea alinea 28 février 11:01

                @eric
                Elle fut invitée par des tas de gens biens, des belles personnes comme dit l’autre, aux États-Unis, comme étant une des cent personnes les plus influentes du monde !
                Rothschild est ici un générique pour désigner tous ces gens bien qui s’intéressent tant à elle !! Ces gens bien qui possèdent les médias, comme par hasard !


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 février 16:55
                @Bernard Dugué

                Ni la « relativité générale d’Einstein », ni la « démocratie » ne vous réussissent... 

                Aussi je corrige votre titre fallacieux et je dis « La démocratie ne peut pas mourir » ! Elle ne peut pas mourir parce qu’elle existe et elle est effective au sein de tous les groupements humains, au sein des Tribus amazoniennes et au sein des nations les plus développées !!! La démocratie est le reflet de l’intelligence collective d’une nation, elle est a double sens : Soit elle est positive et conduit à l’intérêt général, soit elle est négative et donc dispersive et conduit fatalement à l’égoïsme et à la destruction sociale : Aujourd’hui, il y a pas un seul pays au monde qui a construit une démocratie positive et la France avec ses extrêmes « plus grandes fortunes de France et plus misérables SDF » en est plus loin encore que d’autres pays historiquement médiocres...

                La démocratie telle que je l’ai redéfinie en 2003 dans « SYNTHÈSE DES EVÉNEMENTS HISTORIQUES » doit être « l’obéissance aux lois justes et non aux hommes politiques ». Les Occidentaux ont philosophé depuis des siècles sur le Leurre démocratique et non pas sur la  démocratie que les Grecs anciens avaient déjà polluée par leurs interminables bla bla ! 

                Je précise encore pour les retardataires que le Leurre démocratique est né avec la Contre-Révolution français qui avait inventé et éliminé un bouc émissaire en la personne du Roi de France afin de sauver et de conforter les privilèges et les privilégiés... Cela a été possible par la terreur et par le terrorisme que la France avait réussi par la suite à exporter vers d’autres Continents... 

                Ce n’est pas un simple parallèle « Les paysans français qui ont renvoyé Hollande aujourd’hui du salon de l’agriculture ne sont pas différents des paysans français du XVIIIe siècle et ce n’est pas en coupant la tête à Hollande que la France pourra se redresser... C’est plus compliqué ! La situation a trop longtemps été abandonnée, les consciences sont plus que polluées, la corruption a réussi à provoquer des mutations individuelles et sociales insolites qu’il n’est plus possible de réussir des réformes profondes en alignant des dissertations politiciennes sur du papier qu’on fait valider ensuite par le simple »jeu des paumes« ... 

                Quand l’intelligence collective doit construire une démocratie qui représente la majorité et les intérêts collectifs, les Occidentaux ont au contraire développé le Leurre démocratique avec ses accessoires du scrutin faussement universel et ses bataillons d’élus opportunistes ! 

                Les humains n’ayant plus la force de lutter et de refuser, l’intelligence collective s’allie ouvertement aux forces de l’asservissement massif ; ce mot »démocratie« est devenu par la force des choses et par le foisonnement de la Désinformation, le mot le plus bâtard et le plus nauséabond du langage humain. 

                J’avais dit en 2001 puis en 2003 qu’il était temps de revoir les fondements de  »l’organisation humaine, sociale et politique" en adoptant les nouveaux concepts révolutionnaires qui doivent nécessairement remplacer les textes et les récitations périmées que chantent encore les gouvernements et les organisations internationales ; j’avais dit que la culture et la philosophie gréco-latines sont devenues plus plus qu’archaïques ... 

                Vous pensez peut-être naïvement que je me suis gouré ??? 

                • astus astus 27 février 17:41

                  Tocqueville a bien montré comment la démocratie était une tension entre l’égalité et la liberté qui pouvait aboutir à la tyrannie d’une toute puissance de la majorité et du conformisme, ce qui reprend finalement la formule de Voltaire selon laquelle la démocratie est un système dans lequel « dix imbéciles ont raison contre un philosophe. » Or assez souvent le citoyen délègue et perd sa liberté, ainsi que l’égalité, en s’en remettant à un État qu’il place au-dessus de lui comme une sorte de démiurge omnipotent et omniscient. C’est ce à quoi l’on assiste aujourd’hui avec l’appel simultané aux normes contraignantes d’un état d’urgence censé être rassurant pour les honnêtes gens d’un côté, mais qui n’exclut pas bien au contraire les demandes de satisfaction de tous les désirs catégoriels ou professionnels, voire individuels, de l’autre. Chaque citoyen peut ainsi souhaiter donner le pouvoir à un État identifié à une sorte de « mère phallique » qui donne inépuisablement le sein à condition de pouvoir continuer à châtrer celui à qui elle le donne. On peut se demander si telle une société, parce qu’elle est organisée sur le mode du double lien, ne risque pas de rendre les gens fous.


                  • Jason Jason 27 février 18:51

                    @astus

                    « qui donne inépuisablement le sein à condition de pouvoir continuer à châtrer celui à qui elle le donne ». C’est l’image même du Dieu rémunérateur et vengeur.

                    Il faut bien que les peuples adorent quelque chose. On a créé un dieu laïque, c’est fabuleux !


                  • Le421 Le421 27 février 21:10

                    @astus
                    « dix imbéciles ont raison contre un philosophe. »
                    C’est ce qui me fait penser que la République d’aujourd’hui ne distille sa science qu’à une caste dont la règle est de savoir manipuler une masse abrutie de smartphone et autre écran à formater les cerveaux.
                    On a donc une masse d’imbéciles éblouis par les flashs de dirigeants-lumières qui n’ont d’autre but que de faire avaler les couleuvres à la majorité pour le profit d’une (toute) petite minorité.
                    Et je peux vous dire que pour éduquer des idiots sur(face)bookés, il y a du boulot !!


                  • Taverne Taverne 28 février 00:08

                    Bernard,

                    Albert Einstein avait raison quand il disait « Dieu ne joue pas aux dés ». J’ai -enfin ! - pu trouver comment s’organise le nombre PI, en tous cas dans les 72 premiers chiffres. Etant parvenu à déterminer un centre parmi ces nombres, j’ai, à la suite d’intuitions nombreuses et de calculs, réussi à définir la manière harmonieuse et symétrique dont le nombre Pi s’organise. Les 72 premiers nombres se déduisent aisément dès que l’on connaît le procédé ! Grâce aux trois premiers nombres (14, 15 et 92 - eux-même déductibles d’une règle simple étonnante) tous les nombres suivants jusqu’au 72ème. Je me suis arrêté là, ma démonstration étant faite que Pi n’est pas du pur hasard. Comme certains l’on dit, Dieu est caché dans Pi. En résumé, la solution se trouve dans le centre et dans l’harmonie et la symétrie, des notions « divines », non ?

                    Je ne suis pas croyant mais cartésien. Ce n’est pas pour moi la preuve de l’existence de Dieu (notion toute poétique pour moi et synonyme de Grand Tout et d’Univers). En revanche, cette découverte me permet de faire le lien avec mes réflexions philosophiques sur le bonheur notamment. Comme je le pressentais, le bonheur peut être conceptualisé sur la base de liaisons harmonieuses comme pour Pi.

                    Je vous avais déjà parlé de cette recherche il y a quelques semaines. Avez-vous fait des travaux dans ce domaine ? Me conseillez-vous de les diffuser dans un article sur Agoravox ou de les conserver pour mon futur livre ?

                    La méthode peut se prêter à d’autres notions dites infinies ou en spirales : à la spirale de la dette nationale par exemple (possibilité d’une réduction harmonieuse et efficiente grâce à cette méthode).

                    Et pourquoi pas aussi aux rouages de la démocratie ? Puisque tout réside dans une bonne méthode...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès