Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La démocratie fait toute la différence !

La démocratie fait toute la différence !

Ségolène Royal (SR) et Nicolas Sarkozy (NS). Et réciproquement. Ils prennent toute la place et sans doute les médias ne font-ils que constater un état de fait. Ce couple, pour l’instant, domine le champ politique. Qu’on me permette une incursion rapide dans leur "cuisine" pour m’étonner du slogan de campagne qui semble avoir été choisi par NS, puisque SR, apparemment, n’a pas encore fait connaître le sien. Ce serait "Avec Nicolas Sarkozy, tout est possible." Etrange idée qu’une telle phrase dont le coeur est neutre - le possible, selon, est négatif ou positif - et qui risque d’être détournée avec infiniment de facilité  ! J’imagine déjà les "même le pire" auxquels les adversaires se feront un plaisir de ne pas résister. Je suis frappé, comme technicien de la conviction judiciaire, de voir à quel point les spécialistes d’une discipline - en l’occurrence, les publicitaires - manquent parfois d’une intuition qui devrait leur crever l’esprit.

Revenons, après cette digression qui m’a fait frôler la politique, à un débat infiniment plus sérieux et qui, lui, se rapporte profondément au judiciaire. Il me semble passionnant parce qu’il oblige à réfléchir sur la relation entre la démocratie et la justice, sur la perversion d’une dictature qui salit tout ce qu’elle touche et ne saurait être vantée sans risque.

Ségolène Royal a déclaré en Chine : "J’ai rencontré un avocat qui me disait que les tribunaux chinois sont plus rapides qu’en France. Vous voyez, avant de donner des leçons aux autres pays, regardons toujours les éléments de comparaison."

Une telle appréciation, dans son principe, peut être analysée comme une flagornerie diplomatique, qui ne me regarde pas, ou comme la volonté de penser et de parler librement, même à l’étranger, même sous le contrôle tactiquement bienveillant d’une dictature. Je n’ai pu m’empêcher d’éprouver parfois une allégresse roborative devant certains propos de SR qui tranchaient heureusement avec une double langue de bois : celle de la classe politique et celle du Parti socialiste. Il y avait une fraîcheur dans les boutades autoritaires qu’elle proférait, une singularité dans son discours sur les valeurs, les repères et les limites, à tel point qu’on avait du mal à départager son humanisme vigoureux de celui de son adversaire. Mais venir célébrer la rapidité de la Justice chinoise, sans percevoir que cette qualité est gravement décrédibilisée dans un système où la Justice aux ordres est l’émanation d’un Etat exerçant une emprise totale, relève moins d’un anticonformisme provoquant que d’une terrible inadaptation à la réalité, rencontrée le temps d’un voyage mais subie à vie par une multitude.

Cet enfermement dans un système de valeurs abstraites, comme s’il était indifférent de les voir incarnées dans l’espace démocratique ou sous un joug dictatorial, ne laisse pas d’inquiéter. Ce n’est pas la même chose que de vouloir une Justice de rigueur et de vigueur dans un pays comme la France - saturée, quoi qu’on prétende, de démocratie - et de l’acclamer sous des cieux infiniment autoritaires. Une Justice au service des citoyens s’oppose clairement et frontalement à une Justice de l’Etat et pour l’Etat.

Ce n’est pas seulement parce que la Chine condamne à mort ou que la Justice chinoise est expéditive, comme le souligne Patrick Devedjian. Ce n’est pas seulement parce que les familles paient les balles des milliers de personnes fusillées, comme le rappelle Bruno Thouzelier, président de l’Union syndicale des magistrats. Ce n’est pas seulement parce que rapidité ne rime pas obligatoirement avec qualité, selon la légère critique de Me Jean-Pierre Mignard, l’ami et conseiller de SR qui l’a accompagnée dans cette galère chinoise. C’est surtout - et une nouvelle fois c’est Paul-Albert Iweins, président du Conseil national des barreaux, qui a le mot juste et courageux - parce que "toute personne connaissant un minimum la Justice chinoise sait qu’elle est terrible". On n’hyperbolise pas l’efficacité d’une Justice quand elle n’est pas justice. Parce que l’espace dans lequel elle se meut ne la rend pas rapide mais indigne. Et que son efficacité n’est que de la brutalité qui se trouve un prétexte juridique.

SR, dans sa déclaration, a abordé également un double thème qu’elle cultive volontiers. Celui de la nécessaire comparaison entre les pays, celui de l’arrogance française qui aime donner des leçons. Qui pourrait nier la pertinence d’un tel raisonnement, même en matière judiciaire ? Encore faut-il savoir mesure et raison garder. Tout dépend des Etats, des systèmes juridiques, des pratiques que l’on compare à la France. Par rapport à la Chine, ce n’est certainement pas accabler notre pays que d’effectuer une telle comparaison, c’est au contraire l’ennoblir pour son respect des libertés et la qualité de sa Justice. Pour cette vision internationale de la justice, rarement adoptée, SR part d’un principe directeur valable mais faute de savoir l’ajuster à la diversité incomparable des pays et des régimes, elle lui fait perdre tout sens. Comme si chez elle, en tout cas pour la chose judiciaire, le point de vue théorique devenait délirant parce qu’il refuserait de s’infléchir sous le poids de situations pourtant infiniment contrastées.

Revenons de Chine et demeurons en France. NS aurait-il vanté, lors de son voyage aux Etats-Unis, leur justice humaine ou, en Chine, l’obéissance des magistrats, quelle immense et durable bronca aurait éclaté ! Elle ne se serait pas arrêtée de sitôt. La polémique suscitée par la déclaration judiciairement et démocratiquement choquante de SR est demeurée, elle, circonscrite, et nos grandes consciences, si promptes à se mobiliser dans le cadre d’une démocratie irréprochable comme la nôtre, n’ont rien trouvé à redire au sujet de propos tenus sous une dictature. Deux discours, deux poids et deux mesures.

Nul doute que demain ces belles âmes, humanistes mais sélectives, sauront rechercher dans tous les recoins de notre Etat de droit du grain à moudre et de la controverse à développer. On s’attaquera au bilan de NS en oubliant qu’on ne peut, en même temps, critiquer les résultats au demeurant estimables d’une politique et sans cesse lui refuser les moyens d’être encore plus efficace. Les mêmes qui dénoncent l’échec du ministre d’Etat dans la lutte contre l’insécurité et la délinquance se plaignent de résider dans un Etat totalitaire où les citoyens seraient trop protégés et surveillés. Il faut choisir : Etat désarmé et impuissant, ou Etat dangereux et omnipotent ?

Je suis persuadé qu’en dépit de son faible écho médiatique, cette polémique sino-française aura tout de même les plus heureux effets sur le citoyen de notre pays. Il aura compris que dès lors que le terreau démocratique est assuré et la vigilance républicaine en éveil, la Justice peut se permettre de ne pas répudier l’efficacité, de favoriser la rigueur, de vouloir la rapidité et de s’assigner des objectifs au service de la société des honnêtes gens. On va enfin arrêter tous les faux procès qui jouent à nous faire peur comme si nous étions en Chine alors que nous sommes en France. Une société démocratique, et on n’a rien à craindre évidemment d’une Justice exemplaire. La Justice, qui se dessine et se construit, sur fond de paysage civilisé et policé, ne peut que donner du prix et de la valeur à ce qui fait un service public efficient. Là où la rapidité, en Chine, est une descente aux enfers, elle constituerait une heureuse surprise en France.
La démocratie ne constitue pas une immense machine molle au gré de ceux qui la servent ou s’en servent. Elle peut, elle sait se défendre. Et elle aura la Justice de sa force et de sa qualité. Les institutions ne créent pas forcément la démocratie. Elles dépendent aussi d’elle. Qui est première et source de tout.


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Hihi (---.---.202.208) 12 janvier 2007 13:17

    Faites gaffe, vous frolez le politique dans la deuxième partie de votre publicité pour Nicolas S.

    Ah non, c’est vrai, vous parlez de Segolène, et la politique ne concerne pas les femmes... Désolé pour ma méprise.

    Merci pour toute cette objectivité ! smiley


    • LE CHAT LE CHAT 12 janvier 2007 14:25

      @HIHI

      si , il parle de cuisine ,c’est sûrement pour elle ! smiley


    • LaEr LaEr 12 janvier 2007 14:58

      Il est clair, que bien qu’étant anti-sarkozy convaincu, de telles réfléxions lui auraient valu une place sur l’échafaud. Or Marie-Antoinette Royal s’en tire plutôt bien.... Bah, si ça continue, ils vont finir par gouverner ensemble ces 2 là : ils sont tous les 2 aussi totalitaristes... Pauvre France, vois où nous en sommes rendus : 2 pantins réactionnaires pour tout espoir de salut... Humm, je suis sens que je suis pas prêt de revenir en France...


      • La Taverne des Poètes 12 janvier 2007 15:18

        La grande poilade autour du mot « bravitude » a complètement escamoté le côté dangereux et irresponsable de Ségolène qui n’est pas à son premier coup.

        Pour Sarkozy, je n’oublie pas qu’il a lancé en plein conseil des ministres une question indigne d’un démocrate : à savoir comment faire pour virer un magistrat du siège. (le juge J.P Rosenzcveig) Donc le slogan « Avec Sarkozy tout est possible » me paraît clair. smiley


        • (---.---.239.225) 15 janvier 2007 19:23

          Justement, c’est parce que :

          « Avec Sarkozy tout est possible »

          qu’il faut justement éviter comme la peste de voter pour Nicolas Sárközy de Nagybocsa !


        • louis mandrin (---.---.36.85) 12 janvier 2007 15:28

          hé oui, avec Nicolas, tout est possible, y compris la branlée phénoménale que les français vont mettre à l’UMP (et au PS, en passant)....j’ai hâte de sortir la boite à claques en mai prochain, comme l’immense majorité de mes concitoyens...


          • eponymus (---.---.61.101) 12 janvier 2007 16:44

            Oui deux poids, deux mesures. Ca me rappelle les propos de Rebsamen, le n° 2 du PS et un des principaux supporters de Royal qui n’a pas hésité à qualifier la jeunesse des banlieues (et pas seulement les voyous) dans l’émission d’Arlette Chabot, de : « barbares, devant être civilisés ». On peut imaginer le tollé si Sarko avait utilisé ces termes.

            Ceci dit, la France régulièrement condamnée par la court européenne pour la lenteur de sa justice, n’a effectivement pas de leçon à donner et c’est une remarque qu’elle aurait pu faire en aparté à chaud au sein de son comité de campagne - une pensée intérieure à voix haute, disons, en réaction à une statistique - par contre, cette remarque a été intégrée à son discours dans une conférence de presse et comme le dit Devadjan que vous n’avez pas cité complètement « soit elle a pensé à la peine de mort et c’est odieux, soit elle n’y a pas pensé et c’est encore pire ». Autrement dit, soit Royal est un monstre de cynisme et de démagogie, soit elle a le QI d’une huître.

            Perso, je m’interroge...


            • Antoine Diederick (---.---.185.185) 12 janvier 2007 17:06

              « flagornerie diplomatique » exactement cela.

              Merci pour ce très bon billet, plein de bon sens et de vérité.


              • lyago2003 (---.---.172.140) 12 janvier 2007 18:57

                Bonsoir, Pour replacer la Justice au cœur des équilibres démocratiques

                Le président est-il intouchable ? Malgré son implication dans de multiples affaires, Jacques Chirac conserve ses fonctions au sommet de l’Etat en toute impunité.

                Seulement 1% des délits économiques & financiers sont sanctionnés ! Alors qu’on stigmatise les chômeurs-fraudeurs, la délinquance en col blanc n’a, elle, pas trop de souci à se faire... Discrimination et déni de justice. Ou comment la discrimination à l’embauche - cheval de bataille d’un gouvernement qui fait semblant de lutter contre le chômage - échappe à la justice malgré les beaux discours.

                Les lenteurs intolérables de la Justice française De 1999 à 2005, la France a été condamnée 220 fois par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) pour non-respect des « délais raisonnables de jugement ». Notre pays, qui a ratifié la Convention européenne des droits de l’homme en 1974, est le deuxième Etat le plus sanctionné en la matière après l’Italie (906 condamnations). Un comble pour la patrie des droits de l’homme. Une enquête de Marie CASTETS pour le magazine Que Choisir ? n°440 de septembre 2006 .

                Notre justice est mal en point, il est urgent de lui donner des moyens financiers et d’engager une réforme en profondeur afin de séparer les magistrats et les politiques qui sont beaucoup trop amis-amis pour êtres Indépendants.


                • parkway (---.---.143.95) 12 janvier 2007 21:30

                  M. BILGER,

                  SAVEZ VOUS QU IL EXISTE D AUTRES CANDIDATS ?

                  SI VOUS AIMEZ LA DEMOCRATIE EN TEMPS QU ELITE DE LA NATION IL SERAIT BON DE NOUS FAIRE SAVOIR VOS OPINIONS SUR LES AUTRES CANDIDATS...

                  J ECRIS GROS POUR QUE VOUS PUISSIEZ BIEN LIRE...

                  APPAREMMENT VOUS LISEZ TOUJOURS LES MEMES CHOSES ET IL SEMBLE QUE VOUS VOUS SCLEROSIEZ ;

                  ON PEUT ETRE VIEUX ET CHANGER DE LECTURE DE TEMPS EN TEMPS,C EST PAS INTERDIT !

                  PUISQUE VOUS ETES QUELQU UN QUI A ETUDIE ET BIEN REUSSI APPAREMMENT, CE SERAIT donc INTERESSANT POUR UNE FOIS.

                  voyez que à 56 ans, j’espère toujours du bon chez mes concitoyens, malgré mon ironie et ma grande gueule...


                  • Frodon Frodon 12 janvier 2007 21:47

                    On nous dit : si l’on voit Sarko et Ségo c’est parce que la France a envie de les voir.

                    Est ce si réel ?

                    C’est juste l’appareil mediatique le plus efficace qui fera gagner l’election...au detriment de LA reflexion de fond qu’on attend depuis si longtemps...

                    Parce qu’avec notre intronisation royal(e) de Sarko dimanche, je me demande si le plus important est il vraiment ce qu’il va annoncer ou du nombre de flash qui va crepiter ?

                    Pathetique la politique.


                    • Gros Nanard (---.---.229.236) 13 janvier 2007 09:38

                      « au detriment de LA reflexion de fond qu’on attend depuis si longtemps... »

                      Evidement, si ce sont les candidats qui doivent reflechir à ta place....


                    • Jaï (---.---.39.118) 13 janvier 2007 12:18

                      Vous avez dit lenteur de la justice ?????

                      Cette lenteur n’a d’équivalent que la longueur de nombreux articles, tournant en long en large et en travers des sujets qui peuvent se résumer très simplement, sans partir dans de grandes envolées théoriques. C’est l’exemple même de l’arrogance française à son propre détriment, puisque l’on fini toujours par se perdre en extrapolations et débat stériles.

                      Je m’explique enfin !

                      La longueur de la justice en France coïncide parfaitement avec les délais de prescriptions, comme les frais de bouche du couple Chirac par exemple !

                      Bien entendu n’est pas qui veut pour en bénéficier, vous m’aurez compris !

                      Le budget de la justice française est parmi les plus faibles de l’Europe de 25, encore une coincidence ????

                      Bref nous vivons en pleine dictature de la démocratie, régime de manipulation des instituitions !


                      • contribuablépuisé (---.---.12.83) 13 janvier 2007 19:17

                        En voilà un qui manque sérieusement culture du débat. C’est digne de propos de comptoirs...


                      • toto1701 (---.---.133.170) 13 janvier 2007 22:01

                        Chirac pourrait se représenter, estime Juppé


                        • Yves (---.---.15.126) 13 janvier 2007 23:49

                          Bonsoir ,

                          « Avec Nicolas SARKOZY tout est possible » ...

                          Je ne veux pas polémiquer sur ce slogan ... MAIS , puisqu’on parle ici de « démocratie qui fait la différence » ... , il est un point sur lequel le candidat SARKOZY n’a toujours pas voulu s’exprimer jusqu’à ce jour : celui de ses rapports avec la secte « Eglise de Scientologie » ...
                          - En 2004 , le ministre SARKOZY recevait à Bercy , avec tous les honneurs et le tapis rouge , l’acteur Tom CRUISE , ambassadeur de la secte , qui a toujours déclaré travailler à la promotion de celle ci ...
                          http://www.prevensectes.com/rev0409.htm#2a
                          - Dans son livre intitulé « La République , les religions , l’espérance » ... , le candidat SARKOZY écrit que la Scientologie est un groupe dont la mission est de venir en aide aux personnes en difficultés ... dans le cadre d’une assistance sociale et médicale ...
                          http://www.anti-scientologie.ch/sarkozy-president.htm#avds

                          Or , ce soir , au journal d’information télévisé d’ARTE ( chaque soir , de 19h.45 à 20h. ) ... , il a été question de l’inauguration à BERLIN , d’un nouveau siège de l’Eglise de Scientologie , d’une surface de 5000 m2 sur 6 étages ... , inauguration qui a donné lieu à une manifestation de protestation de la population ... qui dénonce l’institutionnalisation de cette secte dangereuse ...
                          - dans le cadre de ce reportage , l’ancien responsable de l’Eglise de Scientologie en AUTRICHE , a témoigné de ce que cette secte est élitiste et totalitaire ... et n’a qu’un seul but : faire de l’argent par la manipulation mentale ... et infiltrer les institutions ...
                          - toujours dans ce reportage , a été cité le contenu d’une brochure interne à la secte ... , prescrivant de viser les membres du Parlement ...

                          Je rappelle , qu’en ESPAGNE, l’Eglise de Scientologie a installé son siège ( tout aussi important ... ) à côté des Cortès ( Parlement espagnol ... )

                          Et , puisque l’auteur de l’article est magistrat , je rappelle , qu’en FRANCE , l’Administration judiciaire parisienne , a eu une attitude très trouble dans le cadre de l’instruction de plaintes contre cette secte ... ( mise au tiroir ... et dossiers vidés d’une partie de leur contenu ... )
                          http://www.humanite.presse.fr/popup_print.php3?id_article=255077

                          Donc , il serait temps que le candidat SARKOZY indique clairement et précisément sa position vis à vis de cette secte ... !!!


                          • Kerri 15 janvier 2007 11:15

                            En France chacun est libre d’adhérer aux croyance qu’il veut. Si M.Sarkozy croit au dogme de « l’église de scientologie », libre à lui, qu’il soit scientologue, catholique romain, orthodoxe, musulman,... ne change rien tant que cela relève de sa vie privé.


                            • Yves (---.---.15.126) 16 janvier 2007 18:01

                              Bonsoir Kerri ,

                              « ... Cela ne change rien tant que cela relève de sa vie privée ... »

                              Si vous vous étiez donné la peine de lire attentivement mon commentaire ... vous sauriez que la Scientologie n’est PAS UNE RELIGION ... mais une secte élitiste et richissime dont les buts sont l’argent et le pouvoir , considérée comme dangereuse par le Parlement français
                              http://www.assemblee-nationale.fr/rap-enq/r2468.asp
                              - et condamnée à plusieurs reprises , en FRANCE et à l’Etranger , pour manipulation mentale et escroquerie ...
                              http://www.antisectes.net/index-law.htm

                              Donc , dès lors que le ministre de l’Intérieur / candidat à l’élection présidentielle SARKOZY a fricoté avec cette secte ( à laquelle il attribue une fonction sociale dans son livre ... ) , la moindre des choses est qu’il se prononce clairement et précisément sur le sujet devant les citoyens(yennes) / électeurs(trices) ... !!!


                            • parkway (---.---.18.161) 16 janvier 2007 16:52

                              je ne sais pas pourquoi on continue à poser des questions au père Bilger, de toutes façons il ne répond jamais...

                              il ne doit pas aimer beaucoup la contradiction, encore un islamiste !


                              • Philippe (---.---.71.110) 16 janvier 2007 20:39

                                Parce que vous m’avez posé une question à laquelle je n’aurais pas répondu ?Parce que sur AV on pose des questions ?On se parle en prenant le prétexte d’un billet, on parle de tout et de rien.Ne reprochez pas au rédacteur de la note de ne pas participer à un débat qui ne le concerne plus.


                              • Yves (---.---.15.126) 18 janvier 2007 01:05

                                Bonsoir ,

                                « ... ne reprochez pas au rédacteur de la note de ne pas participer à un débat qui ne le concerne plus ... »

                                J’ai passé en revue tous les commentaires et n’y ai trouvé aucun commentaire du rédacteur ... , donc celui ci ne s’est jamais estimé concerné par le débat suivant son article ...
                                - Si la déclaration de Ségolène ROYAL sur la « justice chinoise , rapide , exemple à suivre en FRANCE » ... est parfaitement grotesque ... et odieuse ( elle pourrait aussi préconiser que l’on rentabilise comme en CHINE ... avec la vente d’organes prélevés sur les condamnés à mort , exécutés sur commande ... )
                                - il n’en demeure pas moins que lorsque l’auteur écrit : « ... une justice au service des citoyens s’oppose clairement et frontalement à une justice de l’Etat ... » , compte tenu de la prévarication et de la corruption qui règne dans une certaine Administration judiciaire française ... , ces propos font rigoler ... !!!


                              • Philippe (---.---.73.241) 18 janvier 2007 08:14

                                Je ne comprends pas.Si vous avez suivi les commentaires, vous avez pourtant pu constater qu’ils ne traitent jamais le fond de mon billet.Donc le rédacteur que je suis n’est plus concerné.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès