Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La démocratie impossible ?

La démocratie impossible ?

Démocratie en perte de vitesse, République malade de ses valeurs oubliées, tels sont les graves problèmes actuels. Comment les résoudre ? Seule une Constituante d’origine citoyenne, obligatoirement, pourra trouver des solutions. Posons d’abord le problème de notre démocratie.

En instituant une double légitimité issue du peuple : celle de l’Assemblée nationale, composée de représentants, d’ailleurs plus ou moins représentatifs, et celle du président de la République également issu du suffrage universel direct, notre Constitution a introduit une dyarchie pernicieuse.

Comment équilibrer ces deux pouvoirs légitimés par l’élection au suffrage universel direct ? Un excès du pouvoir parlementaire risque de rendre instable le pouvoir exécutif, comme cela a été le cas lors de la IVe République (23 gouvernements entre 1947 et 1958). La composition de l’Assemblée nationale élue proportionnellement à celle de la population à partir de partis politiques nombreux et divisés ne permettait pas un consensus stable. Pourtant voter pour des députés issus des partis politiques, répondant aux différentes sensibilités de la population semble inéluctable.

C’est la réponse que nous donnent nos élus. Le dilemme de la répartition des pouvoirs, exécutif et parlementaire, et même justice peut être résolu parfois avec l’arbitrage direct du peuple, hors partis, comme c’est quelquefois le cas avec la Suisse qui a recours au référendum pour tout problème grave. Mais ce qui est possible pour un petit pays ne l’est pas facilement pour un pays de la taille de la France. On ne peut faire des référendums, procédure lourde et non exempte d’ambiguïtés démagogiques trop fréquemment.

Le vote - mais autrement - reste le moyen indispensable pour prendre des décisions, à condition qu’aucun pouvoir extérieur ne vienne l’influencer, tels que les pouvoirs religieux, (laïcité) les pouvoirs de l’argent, les lobbys et groupes de pression secondés par les pouvoirs médiatiques. Notons enfin l’inconvénient qu’on peut opposer au vote majoritaire, c’est qu’il marque des divisions, telle qu’on en connaît avec la France de gauche ou de droite, et autres tendances allant jusqu’aux extrêmes, ce qui va à l’encontre de la République déclarée Une et indivisible ! Pourtant sortir de cette impasse n’est pas aussi impossible qu’il n’y paraît.
Louis Peretz (www.citoyenreferent.fr)


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • gecko gecko 4 juin 2008 10:42

    Et qu en est il de l’avenir quand le vote des citoyens est contredit par les directives européennes ? la république et ben elle ferme son clapet et elle écoute sagement ce qu on lui impose...


    • Peretz Peretz 4 juin 2008 11:02

      Sur le long terme il y a des solutions. Il ne faut pas se focaliser sur l’Europe. On y travaille. Louis Peretz


    • katalizeur 4 juin 2008 11:10

      @ perez

      pouvez vous preciser le ON de "on y travaille " merci

      etes vous elu ? si oui elu de quoi ?


    • Peretz Peretz 4 juin 2008 11:27

      Certainement pas élu : citoyen non encarté je suis, et je reste. Le "On " correspond à quelques citoyens comme moi qui travaillons à un changement radical de constitution. Donc qui vont se réunir en constituants. Nos élus, quelque soient leur ambition, désintéressée ou pas, sont pris dans la nasse d’un système politique politicien issu de la consitution de 1958-62. Ils n’ont en tout cas pas le courage ou la volonté de reprendre le dessus sur le tout économique. Changer de constitution est la seule solution à nos yeux. Un aperçu sur le site. Mais il n’y a rien de définitf, tout le monde peut s’y mettre. A + Louis Peretz


    • katalizeur 4 juin 2008 11:36

      @ pretz

      merci monsieur

      une precision d’importance car nous (mes amis et moi simple citoyens tout comme vous)animons un café citoyen et nous nous interrogeons tout comme vous.

       


    • Peretz Peretz 4 juin 2008 11:50

      Voci une première démarche qui va dans le sens de "cafés citoyens" A+

      Association pour une Constituante le 29 mai 2008
      13 rue du Pré Saint Gervais 75019 Paris
      pouruneconstituante@yahoo.fr


      Face aux dénis permanents de démocratie,
      associez-vous pour une Assemblée Constituante !

      Á une époque où la souveraineté populaire est de plus en plus bafouée et n’est respectée que lorsqu’elle apporte la réponse voulue par une nouvelle aristocratie, où les dirigeants d’un bipartisme de plus en plus illégitime s’accordent pour modifier sans cesse et sans contrôle nos institutions nationales autant que les règles européennes qui, maintenant, nous régissent, nous avons, comme vous le savez, créé une "Association pour une Constituante". Son but est de populariser, agir et mobiliser pour imposer l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel direct dans notre pays.
      Une Constituante est un symbole démocratique rassembleur. Elle est destinée à permettre au peuple de se réapproprier la vie politique, en particulier en remettant à plat les règles d’un jeu politique devenu illisible, de moins en moins légitime et porteur de dangers.
      Il s’agit donc de faire revivre une vie politique désormais confisquée par une soi-disant élite qui empêche l’expression et la représentation de toute opposition réelle en prétextant des contraintes qu’elle met elle-même en oeuvre.
      Il s’agit de recréer un espace public national, aujourd’hui démantelé au profit d’intérêts parcellaires.
      Légitime, notre objectif peut ouvrir des perspectives concrètes de transformation sociale et politique.
      Nous avons, en partenariat avec la revue "Utopie critique", tenu un colloque sur ce thème le 19 avril. Cette rencontre a réuni plus de 100 personnes en dépit des vacances scolaires. Après ce succès, nombreux parmi vous ont adhéré ou nous ont demandé comment organiser la suite.
      Ce message est destiné à répondre aux interrogations formulées.

      Les buts
      Les adhérents constatent que la démocratie est de plus en plus bafouée par les gouvernements successifs, que la Constitution est de plus en plus manipulée et transformée, en dehors de toute volonté populaire, par un bipartisme aux mains de la pensée unique et que les institutions ne permettent ainsi plus une représentation crédible du corps social. C’est pourquoi ils se rassemblent dans l’association pour imposer l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel direct, réellement représentative des citoyens et destinée à redéfinir les institutions, c’est-à-dire la règle du jeu politique.
      Les adhésions sont libres. Les seules conditions requises de la part des membres sont le soutien aux principes énoncés dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, à la forme républicaine du gouvernement et donc, tout particulièrement, à la souveraineté du peuple et au suffrage universel.
      En ce sens, l’association ne veut pas définir a priori quelle doit être la Constitution. Elle veut agir pour que le peuple désigne ses représentants afin de l’élaborer et, qu’ensuite, un référendum constitutionnel soit organisé.
      Les membres de l’association sont attachés au progrès social comme à la liberté. Mais, selon eux, la question politique n’est pas le simple résultat des conditions économiques et sociales ; bien au contraire, la dégradation de la démocratie depuis des décennies a permis la remise en cause de tous les acquis sociaux et de l’intérêt général.
      L’association se fixe comme moyens d’action de populariser par des réunions, des prises de positions publiques et des écrits, l’idée d’une Constituante à l’instar de ce que firent les citoyens, il y a deux siècles, lorsque le roi fut contraint de convoquer les États Généraux. Comme autrefois, elle appellera à la rédaction de cahiers de doléances par les citoyens. Elle fera aussi pression auprès des élus et divers responsables pour imposer le principe de la Constituante. Elle proposera les modes d’élection des constituants pour que ceux-ci soient vraiment représentatifs du peuple.

      L’organisation
      L’adhésion est individuelle pour toute personne qui le souhaite. La cotisation est alors de 15 euros, 10 euros pour les chômeurs et étudiants à adresser à l’ordre et au siège de l’association en précisant les coordonnées, y compris, si possible, la messagerie électronique.
      Cela étant, il est souhaitable que, une fois admis les principes généraux sur lesquels repose l’action de l’association, les cercles locaux soient le plus autonomes possible dans la pratique. Ils choisiront donc les moyens pour populariser la Constituante, pour dynamiser la rédaction des cahiers de doléances, pour définir les modalités d’élection des constituants.
      C’est pourquoi les cercles locaux peuvent adhérer en tant que tels à l’Association, le bureau étant responsable de leur adhésion. La cotisation est alors fixée à 50 euros si le nombre d’adhérents est compris entre 1 et 10, 100 euros entre 10 et 50, 300 euros entre 50 et 100. Le cercle perçoit alors lui-même les cotisations, transmet la liste des adhérents au bureau et reverse les sommes dues au trésorier.
      A côté du bureau élu annuellement existe alors un Conseil des cercles qui réunit le bureau et les responsables des cercles locaux.
      Les adhérents, autant que les cercles locaux, s’engagent, en dehors de leur action pour la Constituante, à n’utiliser leur qualité de membres de l’association dans le cadre d’aucune activité politique et électorale.
      Une assemblée générale sera organisée en juin 2008 pour arrêter toutes ces questions statutaires.
      Association pour une Constituante
      13 rue du Pré Saint Gervais 75019 Paris
      pouruneconstituante@yahoo.fr

       


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 juin 2008 16:22

      @ l’auteur : Pour une ébauche de solution : démocratie contractuelle

       

      Pierre JC Allard


    • Peretz Peretz 4 juin 2008 19:28

      je n’ai pu que parcourir le texte du nouveau "contrat social" que représente "démocratie contractuelle". Je croyais que ce que je proposais était révolutionnaire. mais là je suis dépassé. Tant mieux. On voit qu’il existe des sursauts un peu partout ce qui est annonciateur de quelque chose. On n’a plus qu’à continuer et attendre.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 4 juin 2008 10:56

      ...Comment les résoudre ? Seule une Constituante d’origine citoyenne, obligatoirement, pourra trouver des solutions... demandez vous,

      rendez vous compte du fossé qui sépare les tenants du pouvoir des citoyens les plus jeunes. Ceux-çi vivent dans un autre monde entièrement numérique, communiquent instantanément avec le monde entier, achètent, vendent, se concentrent en communautés fermées virtuelles et pourtant s’unissent via internet. Et cela pendant que les tenants du pouvoir ont besoin de confier ce poste à des experts qui ne travaillent pas forçément das l’intérêt général. 

      Si le pouvoir désirait vraiment donner la parole au citoyen, il y a longtemps que chacun aurait sa carte d’identité magnétique et pourrait non seulement voter, mais aussi entrer en contact direct afin de faire vasciller le pouvoir en temps réel pae internet.

      C’est d’ailleurs parce que l’Etat a compris cela qu’il ne s’empresse pas d’entrer dans le jeu numèrique.


      • Peretz Peretz 4 juin 2008 11:16

        L’analyse est parfaitement exacte : c’est sur les jeunes générations qu’il faut concentrer nos efforts. Ils sont autistes en partie seulement (voir les manifs des lycéens). La génération du "clic" existe certes, mais tant va la cruche à l’eau...Internet est un outil extraordinaire, qui rassemble à distance, mais de façon éphémère. Il faut en tirer les conséquences, c’est-à-dire essayer de rassembler en multi-proximités les concitoyens  qu’on a trouvé sur le Net. sans savoir qu’ils étaient voisins. Donc refuser l’anonymat et se rencontrer physiquement.


      • pallas 4 juin 2008 12:16

        Vous croyez peut-être que le pouvoir est, de toutes les conquêtes de l’homme, la plus instable ? Comment expliquez-vous alors toutes ces exceptions évidentes ? Certaines familles demeurent. Certaines puissantes bureaucraties de type religieux ont eu la vie dure. Considérez la relation entre la foi et le pouvoir. Peut-on dire qu’ils sont incompatibles alors que l’un s’appuie sur l’autre ? Mais qu’est-il advenu de son pouvoir ?

        Considérez-la comme une mémoire flexible, cette force qui vous pousse, vous et vos semblables, à des comportements tribaux. Cette mémoire flexible cherche à retrouver sa forme première, la société tribale. Voyez comme elle vous encercle... les feudataires, les diocèses, les corporations, les sections, les troupes de danse, les cellules révolutionnaires, les conseils d’administration, les groupes de prière... tous avec leurs maîtres et leurs esclaves, leurs hôtes et leurs parasites. Et ces avalanches de procédés aliénants (y compris l’avertissement présent !) viennent finalement grossir les rangs des partisans d’un retour au « bon vieux temps ». Pour moi, je désespère de vous enseigner d’autres voies. Vous avez un esprit carré qui résiste au mouvement circulaire.

         


        • Peretz Peretz 4 juin 2008 14:24

          Je crois que tout se résume à la quète du bonheur, ou du moins d’un bonheur. Or, quelque soit le niveau tribal, il y a encore la difficulté de concilier son bonheur avec le bonheur du groupe. Il faut commencer par ce dernier, donc la cité, donc le citoyen donc la politique. Il ne s’agit pas revenir en arrière mais de prendre conscience que les "fondamentaux" sont toujours là. La communauté d’abord, l’individu ensuite. L’individu règnera seulement en fin de compte quand l’anarchie aura gagné. Ce qui n’est pas pour demain. Le tout est de savoir où se trouve son intérêt. La conscience collective revient, c’est normal car le système actuel va dans le mur.


        • foufouille foufouille 4 juin 2008 12:16

          actuellement, c’est impossible effectivement

          la plupart des politiciens sont pourris. ils sont les dignes heritiers des rois. et comme hirsch, leur grand pere etait deja haut fonctionnaire

          internet, il faudrait deja qu’ils sachent ce que c’est......

          d’ailleurs tout le monde n’y a pas acces. apres il faudrait juste une borne simple (genre minitel/pc). un truc simple qui servirait uniquement a voter. qui ne planterait pas. et aussi open source pour eviter que certains le detourne

          ensuite pour que les gens votent, ils doivent comprendre. les textes de lois et decret devrait donc etre lisible meme pour un QI de 80. pas comme aujourd’hui

          la lettonie ou l’estonie l’a fait

          mais ca voudrait dire qu’ils nous abandonnerait leur pouvoir et leur 5 ou 10 boulot....

          on peut rever


          • Peretz Peretz 4 juin 2008 14:34

            Bien sûr il faut que tout le monde comprenne ce que veut dire un article de constitution. Donc qu’ll soit enseigné dès l’ecole primaire. ce n’est pas aussi difficile qu’il y parait . il faudrait que tout constituant, quand il pond un article explique pourquoi. En fait comprendre notre constitution c’est simple. Il suffit de rentrer dans les deux bouquins qui l’expliqnent en partie : "les 577" de Quilès et la "6e république de Montebourg". Je ne suis pas d’accord entièrement avec ce dernier, mais il a le mérite comme Qilès de poser les problèmes. Après c’est une affaire d’imagination, de savoir ce qu’on veut et de l’écrire ; La première constitution était limpide.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed 4 juin 2008 18:49

            Encore une fois vous raisonnez avec des idées et des concepts tout à dépassés !

            Le Monde a évolué et même qu’il atteint son apogée dans tous les domaines ; il ne reste plus qu’a mettre en ouevre le meilleur de nos connaissances !

            La démocratie est par excellence un concept vivant et il est faux de croire qu’il est né en Grèce ou d’une façon générale en Europe ! La Démocratie est le sens de la vie, le projet humain le plus humain qui soit qui accompagne depuis des millénnaires les rêves et les espoirs de tous !

            C’est vrai qu’aujourd’hui toutes les issues sont bloquées par les politiques de l’argent et l’on se rend compte que le Monde tourne à vide !

            S’agissant du choix des candidats, du vote et d’une façon générale de toute consultation nous savons tous que ces carnavals sont toujours précédés par des matraquages médiatiques pour engourdir les esprits et aligner les populaces vers des directions choisies à l’avance !

            Aujourd’hui il est grand temps de rédéfinir le concept de la vraie démocratie qui n’est sans doute pas le pouvoir de tous comme on a toujours voulu le faire croire ! Cela a fonctionné tant bien que mal durant des décennies jusqu’à ce que les choses deviennent flagrantes : Le vote d’un jour ne doit en aucun cas libérer l’élu de ses obligations, le vote n’autorise en aucun cas un élu à dilapider les richesses nationales, le vote ne donne en vérité aucun pouvoir personnel à un elu : LE POUVOIR APPARTIENT AUX LOIS ET A LEUR INSTRUMENT QUI EST LA JUSTICE !

            Nous ne sommes plus au XIX siècle, la planète Terre est devenue tellement petite face aux nécéssités il importe donc de changer radicalement les comportements à commencer par celui des politiques !

            L’ONU doit promulguer une "DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME " pour éviter à l’avenir les dépassements, les abus de pouvoir et assurer un investissement rationnel des richesses nationales ! 

            La culture démocrate s’installe lorsque toute la population comprend que le pouvoir n’appartient à personne ni à tous car les lois humaines qui assurent ce minimum d’équilibre social sont universelles !

            Il y’a en ce moment sur cette planète des exemples de "démocratie" mais au sens que vous donnez à cette idéologie c’est à dire le choix des gouvernants par des suffrages : Et bien certains pays ont choisi avec le consentement et même je dois dire avec la complicité du peuple et de l’ensemble de leurs dirigeants un système anarchique absolu ! Le peuple choisit librement des fonctionnaires qu’il oublie le lendemain, ces derniers se servent en fermant les yeux et même en encourageant les initiatives individuelles appelant au désordre et à l’anarchie ! Votre démocratie a été respecté, les élus l’ont été légitimement choisis mais le but n’est pas tout à fait souhaitable pour un peuple intelligeant n’est-ce pas ?

            La vraie démocratie suppose un certain niveau d’intelligence collective pour accepter le sens de la vie ; il faut orienter la volonté générale vers la nécessité du respect des lois, vers le travail et vers le sens du devoir pour que les droits soient acquis pour tous !

            L’homme politique doit donner l’exemple  !

            MOHAMMED.

             


            • miha 4 juin 2008 19:07

              oui, l’homme politique doit donner l’exemple.

              mais comment l’y obliger ?

              car nous savons qu’il faut l’y obliger.

               

              le pouvoir au peuple devrait être le devoir envers le peuple pour les politiques.

              nous en sommes loin, n’est ce pas ?


            • Peretz Peretz 4 juin 2008 19:20

              Je n’ai jamais dit que notre démocratie était parfaite. Mais dire que ce que je propose, le pouvoir réellement donné aux citoyens est une idée dépassée, me parait injustifié. On a plutôt tendance à dire que ce que je propose est utopique, ce qui est le contraire, car l’utopie est tournée vers l’avenir. Il y a certes des chose valables dans ce que vous dites, notamment sur le vote. Je suis d’accord pour dire que tout vote est suspect. C’est pourquoi dans un des articles de la nouvelle constitution, l’article 110, il est prévu d’instituer un organisme de contrôle rigoureux des médias qui ne ferait pas que chronométrer les temps de parole.


            • Peretz Peretz 4 juin 2008 20:16

              L’exemplarité a disparu certes, pas seulement dans le domaine potilique. La morale et la politique ne font d’ailleurs pas bon ménage. Dans un nouveau contexte parlementaire, (qui sait ?) ils serait bon, entre autres, que les parlementaires prêtent serment. Il serai alors plus facile de les prendre en défaut. Qu’en pensez-vous.


            • mojito 4 juin 2008 21:50

              Pour avoir vécu l’arrivée démocratique d’hitler au pouvoir,Léo strauss en avait conclut que toutes démocraties finissaient un jour ou l’autre entre les mains d’un dictateur.

              les adeptes straussien le savent très bien ,mais ils savent aussi que le peuple est très attaché au mythe de la démocratie.

              Alors puisque le peuple y croit ,faisons semblant d’y croire aussi.

              Mais faisons en sorte que le pouvoir soit entre nos mains.

               

               


              • Peretz Peretz 4 juin 2008 23:06

                Le système qui a mis Hitler au pouvoir n’avait de démocratique que le nom. C’est le vote qu’il faut mettre en cause, dans la mesure où il n’apporte pas systématiquement la vérité. J’approuve la dernière phrase, dans la mesure où le pouvoir citoyen est le meilleur garant des libertés, à condition bien entendu que le peuple soit bien informé et conscient des enjeux. Il y a des précautions à prendre notamment concernant l’influence des médias. Hitler avait un sens aigu du discours populiste. Quand je vois les clameurs des foules, même aux U.S.A, (primaires) je sens un certain fanatisme dans le culte de la personnalité, qui m’impressione dans le mauvais sens. Il faut certes faire confiance au bon sens du peuple mais je me méfie des réactions des foules dont la psychologie est particulière. La démocratie telle qu’on la connait est essentiellement issue de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. C’est ça qu’il faut préserver à tout prix, et rester très vigilent.


              • foufouille foufouille 4 juin 2008 23:59

                les foules elisent herr hitler uniquement si elles ont ete conditionne.

                l’important est de comprendre qu’une foule n’est pas intelligente et que la democratie n’est que l’expression de ceux qui votent.......la majorite de cveux qui votent

                apres, il faut etre sur que ceux qui ont ete elu aient ete veritablement choisit par ceux qui votent................


              • bernard29 candidat 007 5 juin 2008 09:25

                La seule manière d’obtenir une constituante apte à réécrire une constitution, et qui ne soit pas décidée par le pouvoir en place, est d’avoir une crise grave dans un pays. , révolution etc ... C’est sans doute pas d’ actualité.

                alors bien sûr, on peut écrire des constitutions et c’est un travail intéressant d’un point de vue pédagogique et gratifiant d’un point de vue intellectuel. Mais chacun a un peu sa constitution idéale. Mais il ne faut pas croire qu’une fois qu’on aura trouvé une constitution supposée "idéale", elle serait figée pour des décenies. Ce serait d’ailleurs contradictoire avec le fait que le combat démocratique est un processus permanent et sans fin. Trouver "le graal démocratique" est donc un leurre et n’est pas un service à rendre à la démocratie. ( il y aura des apparatchiks qui veilleront à la conservation de cette constitution idéale, une police de la constitution...)

                Il faut prendre en compte le poids des traditions , habitudes, tenir compte de l’histoire démocratique et constitutionnele, de la culture polituque de son propre pays. Ceci fait on se rend vite compte que l’on ne peut faire table rase et repartir d’une feuille blanche. 

                C’est pourquoi, je ne crois pas à cette revendication citoyenne de création d’un constituante. Il est à mon sens préférable de saisir les opportunités de débats dans la vie actuelle de notre société politique.

                C’est ainsi que les présidentielles d’abord, puis maintenant le projet de réforme des institutions sont des moments privilégiés pour faire avancer des revendications démocratiques précises.

                NON CUMUL DES MANDATS, 

                DOSE DE PROPORTIONNELLE,

                REFERENDENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE,

                REFERENDUM OBLIGATOIRE POUR TOUTE REVISION CONSTITUTIONNELLE,

                REFORME DU SENAT etc etc

                Revendiquons des avancées précises. 

                 


                • Peretz Peretz 5 juin 2008 10:13

                  Certains observateurs estiment qu’on va vers une crise grave, ne serait-ce que sur le plan financier, celle des subprimes, vague de fond dont on ne mesure pas encore les conséquences, celle de l’énergie, du changement climatique. La montée des inégalités et des pb de répartition des richesses, tout ce qui me ferait penser, (je ne suis pas le seul), que notre monde occidental va entrer en décadence. Le tout est de savoir si ça va se passer en douceur ou pas. LOCDE annonce une croissance de plus en plus faible dans les pays occidentaux. Dans tous les cas je crois qu’il ne serait pas mauvais de préparer avec des constituants un autre système démocratique de façon justement à éviter que des violences ne dégénèrent et aménent des régimes forts du style dictatures. Quant aux 5 lignes de réformes notées en bas de message, à envisager actuellement, je crois qu’il faut être très optimiste pour croire qu’elles vont passer dans l’état actuel des discussions des parlementaires. Le Sénat, par exemple n’a pas l’intention de scier la branche sur laquelle il est assis. Or toute modification constitutionnelle dépend de lui puisque c’est le congrès qui seul peut décider. A noter que le mandat unique est à la portée de l’Assemblée nationale depuis toujours sans avoir besoin de modifier la constitution car il suffit d’un texte de loi électoral pour l’instituer. Le référendum national (RIC) même s’il fait partie des projets de réforme, ne sera pratiquement pas utilisable dans la mesure où en final ce sera toujours l’Exécutif qui en dernier ressort l’acceptera. Il n’est pas question à ma connaissance, même si l’inititative d’un RIC vient des citoyens, de se passer de ses fourches caudines. Concernant la dose de proportionnelle, si un jour elle est instituée, elles sera suffisamment faible pour ne pas faire disparaître le "fait majoritaire", ce qui ne changera rien dans notre gouvernance. Je crains que tout ce battage fait autour d’une réforme constitutionnelle ne soit qu’une façon de donner des os à ronger à ceux qui la revendiquent depuis longtemps. Y compris, ce qui est considéré comme une favancée extraordinaire pour le citoyen, lui donner le droit de saisir directement (?) le Conseil constitutionnel.


                • sisyphe sisyphe 5 juin 2008 09:56

                  Entièrement d’accord avec l’auteur : nous sommes dans un simulacre de démocratie, et la constitution de la Vème République favorise cette dérive. Le coup de grace, selon moi, a été porté par l’instauration du quinquennat, et la concomittance des élections présidentielle et législative. Tout le pouvoir se trouve concentré dans les mains d’un personnage et de sa clique, sans aucun contre-pouvoir. Que dire du scandale du Sénat, qui représente exactement l’inverse de ce qu’on pourrait attendre, dans une démocratie, d’un bi-camérisme ?

                  Il est urgent de changer de constitution, de donner de l’air à un système clos, de redonner du pouvoir au peuple, par toute une série de mesures, déjà évoquées ici : non-cumul des mandats, réforme du Sénat, instauration de référendums d’initiative citoyenne, proportionnelle, auxquelles j’ajouterai le vote des lois au 3/5e du parlement, et non à la majorité.

                  Par ailleurs, dans un pays où les forces s’équilibrent à peu près à 50/50 (je dis bien à peu près), il est totalement anormal que les représentants de la moitié des électeurs disposent de la totalité des pouvoirs : les différents postes de pouvoir devraient également être répartis à la proportionnelle des voix exprimées.

                  Enfin, le peuple devrait pouvoir, régulièrement, à travers des organes de contre-pouvoir, exprimer son avis sur les décisions qui le concernent.

                  Vaste programme, qui sera particulièrement difficile à enclencher, tant ceux qui sont aux manettes y résisteront de tout leur pouvoir de nuisance, et de maintien de leurs privilèges. Ca n’empêche pas d’y agir quand même : donc, merci et bravo de travailler à l’élaboration d’une nouvelle constitution : je vous apporte tout mon soutien, et ne vais pas manquer de me rendre sur votre site, (http://citoyenreferent.fr pour, si je peux, y apporter ma contribution.


                  • Peretz Peretz 5 juin 2008 10:37

                    Merci popur les encouragements. Je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites, avec un bémol toutefois. Théoriquement le "fait majoritaire" qui donne tous pouvoirs à un seul parti ou groupe de parti (à 50/50) a été institué pour laisser les mains libres à l’Exécutif et lui permettre d’agir sans être gêné par un contre-pouvoir réel qui conduirait à l’instabilité connue d’une proportionnelle intégrale de représentativité au Parlement. Ce principe ne serait pas forcément mauvais si ce pouvoir quasi absolu n’était pas dévolu à des clans, d’origine partisane. C’est donc un contre-pouvoir citoyen, démocratique qu’il faut instituer. D’où l’Assemblée référendaire qui figure en détail dans un autre site ; http://www.voiescitoyennes.fr. Mais je tiens à préciser que le travail effectué n’est qu’un projet, probablement de long terme qui m’a paru logique et nécessaire, mais qu’arrivé à un âge canonique sufisant, je n’ai pas l’intention d’en tirer un avantage personnel. Il est disponible pour tous. A chacun de s’en servir et de l’améliorer.


                  • dapeacemaker911 5 juin 2008 11:53

                    Tout d abord un grand Merci.

                    Ca avance. Nous sommes plus nombreux a travailler pour un autre avenir que je ne l esperait

                    Damien

                     

                    PS. : pourquoi ce billet n est plus en une de ce jour (jeudi) ? Pourtant ce simple billet apparait comme une revolution a mes yeux. Des Citoyens s investissent dans une reflexion saine...enfin.

                     

                     


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed 5 juin 2008 16:22

                      @ mojito (IP:xxx.x3.116.231) le 4 juin 2008 à 21H50

                       
                      "Pour avoir vécu l’arrivée démocratique d’hitler au pouvoir, Léo strauss en avait conclut que toutes démocraties finissaient un jour ou l’autre entre les mains d’un dictateur."

                      Ce qui est absolumenet vrai et vous avez parfaitement compris en apportant cet exemple ! Depuis l’élection d’Adolf Hitler, combien d’autres minables ont été élus (vraiment élus par le peuple) et ils sont combien en ce moment qui étouffent les peuples par la corruption généralisée !

                      La démocratie européenne basée sur le principe du scrutin universel a été confisqué par les jeux sataniques de corruption généralisée ! Aujourd’hui on peut aligner les troupeaux comme veut, les sociétés sont cloisonnées et administrées par des individus et des groupes totalement acquis aux décideurs !

                      Je vous le répète la démocratie actuelle est un leurre et je m’étonne du silence des Scientifiques, des Experts et de tous ceux qui comprennent ! Leur alignement sur les politiques macabres est un comportement criminel !

                      C’est pourquoi il faut déterrer le vrai concept de la Démocratie, c’est à dire l’idéologie de la vraie liberté qui place au préalable le strict respect des lois d’abord par les responsables politiques qui a leurs tour doivent impérativement faire respecter ces mêmes lois par l’ensemble du peuple ce qui évidemment leur responsabilité première !

                      Je vous redemande d’abondonner les vieilles idées qui nous ont conduit face à ce mur de la honte qui bloque le développement et qui interditt l’accès au bonheur social !

                      Il faut expliquer aux peuples que nous naissons libres et personne ne porte dans ses gènes une séquence de légitimité de plus que les autres ; il faut des gestionnaires c’est évident mais le pouvoir est un mot de trop en ce début du XXI ième siècle plein déjà d’incertitudes !

                      Je comprend votre ambition de proposer une nouvelle constitution mais faites donc un effort pour découvrir avec moi pourquoi il faut absolument un texte législatif universel qui balise une fois pour toute la fonction politique ! C’est un outil indispensable tant pour les Nations que pour les Instances internationales qui doivenet mériter cette appellation, quand même... Est-ce que l’ONU fait ce qu’il faut aujourd’hui et de quelles prérogatives dispose t-elle ; je vous pose la question !

                      Comme au lendemain des années quarante, il faut absolument définir aujourd’hui les orientations possibles pour assurer la paix et l’harmonie entre les peuples : Il faut promulguer une "DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME" pour remplacer la "déclaration faussement universelle des droits de l’homme" ; c’est cela la seule voie possible pour engager de manière irreversible la culture démocratique sur l’ensemble des Continents !

                      Cordialement,

                      MOHAMMED.


                      • Peretz Peretz 5 juin 2008 17:15

                        L’idée me semble bonne d’une déclaration universelle des devoirs de l’homme. Encore faudrait-il que vous en fassiez la liste, ce qui n’est pas évident. D’autre part, comment faire respecter ces devoirs ? Déjà, dans ce qu’on peut considérer comme une des premières constitutions, les tables de la loi, il était écrit : "tu ne tueras pas". C’est en partie respecté au niveau individuel (dans la mesure où des lois existent pour punir le contrevenant), mais au niveau d’une nation ? Alors que fait l’ONU dans ce cas ? En fait vous reposez le problème du bien et du mal : ce qu’il ne faut pas faire, ce qu’il faut faire. mais qui peut définir ce qui est bien et ce qui est mal ? Par la religion ? Voyez les guerres de religion. Je pense qu’on ne refera pas le monde de si tôt sur ce plan. Essayons plus modestement d’améliorer la politique qui consiste à organiser au mieux la société, le "vivre ensemble" dans l’intérêt du plus grand nombre. Et à notre échelle ce n’est pas évident non plus. Je ne sais pas si j’ai répondu, à mon niveau, à votre attente. Cordialement.


                      • jzk 6 juin 2008 10:36

                        Pffff, j’attire votre attention sur cette honteuse diabolisation et propagande pro-TCE :

                        http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080605/twl-union-irlande-traite-bd5ae06.html

                        On reconnaît bien là la soit disant partialité des agences de presse !


                        • Peretz Peretz 6 juin 2008 11:09

                          Propagande pour propagande, celle des médias lors du TCE n’était pas négligeable. Dans tous les cas, même en cas de NON de l’Irlande, ça ne changera pas grand chose. Ce qui est regrettable c’est que pour des questions aussi importantes que l’Europe on néglige l’avis des citoyens, comme si les peuples n’étaient composés que d’imbéciles. Seuls les cadres et compétents, les partis politiques savent ce qui est bon pour eux, n’est-ce pas ?


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed 6 juin 2008 18:49

                          Le "vivre ensemble" est une expression vide à mon sens, en fait elle est très politicienne ! Dans toutes les sociétés il Y’a une "vie ensemble" c’est une necéssité, une obligation, c’est la nature même de la vie ! Même les animaux vivent ensemble !

                          Mais alors pour donner un sens acceptable à cette expression collée au lèvres du Sorcier Chirac, il faut ajouter "vivre ensemble en faisant en sorte que les uns ne le fassent pas au détriment des autres" !

                          Je ne repose pas le problème du bien et du mal car ce problème s’est posé à l’aube de l’humanité et il nous accompagne à chaque instant, comment alors expliquer les milliers d’années de lutte de l’esprit humain si ce n’est pour un partage équitable du bien et du mal entre les individus ?

                          Qu’on le veuille ou non nous sommes en fin de cycle, le Monde a atteint ses limites et un chagement se fera dans un sens ou dans l’autre ! Est-il nécessaire de rappeler l’incommensurable capital de l’intelligence humaine qui doit faire en sorte à ce qu’une adaptation sans dégats se fasse pour l’ensemble des continents ?

                          Plus que jamais il est urgent de donner une mission à L’ONU pour qu’elle supervise les relations internationales mais cette fois de manière très impartiale !

                          Il n’est pas sain, je dois dire, de créer aujourd’hui des coalitions dans le but évident de restreindre le développement aux seuls continents déjà surdéveloppés, il est temps d’équilibrer et d’harmoniser les échanges pour atténuer les déséquibres flagrants !

                          Il n’est pas sain de continuer à tromper les indigènes en les enrolant dans des "Unions" qui ne profitent qu’au Monde intelligent ! Chirac a endormi l’Afrique, Sarkozy veut encore l’assommer !

                          Seul une "DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME" dont le contenu est connu de tous mais qui nécessite seulement une officialisation et une promulgation, peut assurer un avenir proche sans ... explosion de violence !

                          En clair l’Europe doit lâcher un peu de malice et devenir plus intelligente, "vivre ensemble" signifie que la France accepte de réparer ses fautes et je ne pense pas aux histoires de la colonisation (au cas où vous aurez une arrière pensée) ! Le problème est ailleurs, je veux dire dans la conscience des Experts et dans les tiroirs des politiques sans conscience qui observent toujours un silence assourdissant ! 

                          MOHAMMED.


                          • Peretz Peretz 6 juin 2008 19:23

                            Il y a pas mal de choses dans votre commentaire. Ce que j’en retire c’est que comme beaucoup vous trouvez que tout va mal dans notre monde. La solution de l’ONU me semble peu appropriée étant donné l’énorme diversité des pays qui la compose. Son rôle est principalement celui d’essayer de d’éviter de nouvelles grandes guerres. mais tant qu’elle n’aura que des casques bleus à essaimer par ci par là, elle ne peut pas faire grand chose. Un historien, membre de l’ONU, Emery Reves a écrit, dans les années 50 un livre "Anatomie de la paix" à ce sujet. Pour moi ça reste un "machin" . L’UNESCO a un objectif plus positif. Quant au vivre ensemble, c’est ce que la République est censée faire : l’union. Pour gérer la société civile elle a choisi la démocratie, qui n’est qu’un régime politique, en effet, mais qui demande à être perfectionné, ce que notre site propose. La citoyenneté poussée jusqu’au bout, si elle était déjà réalisée en France, ça serait un exemple de démocratie quasi parfaite, que d’autre pays pourraient suivre. 


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed 7 juin 2008 16:11

                             "La citoyenneté poussée jusqu’au bout, si elle était déjà réalisée en France, ça serait un exemple de démocratie quasi parfaite, que d’autre pays pourraient suivre. "

                            Comme vous constatez pertinemment l’echec français en matière des "droits de l’homme" et de démocratie" , je ne devrais rien ajouter pour appuyer la nécessité du changement radical que je propose depuis des années à l’échelle planétaire, universalité (ou si vous préférez : mondialisation batarde de l’argent) oblige !

                            Mais je ne peux pas m’empêcher d’ajouter : Si la France se permet un échec flagrant quant au respect des principes supposés de la démocratie et de l’assurance des droits pour tous les citoyens, alors je vous demande d’imaginer ce qu’est la situation dans les fausses Républiques hautement anarchiques qui ne respirent que la corruption ?

                            Aujourd’hui est différent de 1789, une solution en France et à la Française ne peut pas coller aux exigences du peuple qui comprend plus et donc demande plus : ni le bâton , ni la carotte n’y peuvent rien dans un système qui commence à dégénérer pour la seule cause : manquement flagrant au devoir de la part des gouvernants !

                            Les Institutions internationales et à leur tête l’ONU doivent mériter leur statut et les richesses qu’elles consomment ; leurs missions étant de superviser et d’arbitrer les conflits à tout moment et en tout lieu avec la plus grande impartialité ! Si cela ne doit jamais arriver alors il faut dissoudre ses lourdes administrations inutiles et insolites ! En tout cas vous le dites vous mêmes : "La solution de l’ONU me semble peu appropriée étant donné l’énorme diversité des pays qui la compose."

                            Mais c’est là que j’insiste sur cette ère de l’universalité qui commence, la diversité appartient à chacun mais aussi à tous, il n’ y a plus de frontiéres culturelles ce que vous comprenez parfaitement !

                            Alors disons que L’ONU en tant qu’arbitre international doit exister mais avec une charte qui prend en considération l’ensemble de l’humanité sans le contre poids du vulgaire veto, sans le conseil très restreint réservé aux seuls pays développés et décideurs !

                            Cette charte sera la "DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME" car je ne le répéterais jamais assez : Quand les devoirs de tous seront accomplis et principalement les devoirs des politiciens, il y’aura abondance des droits et de toutes les richesses pour l’ensemble de l’humanité !

                            Sortons de la fausseté du Monde, prenons les choses à l’endroit : aussi pauvre soit un pays, quand le régime politique fait son devoir il y’a toujours un ensemble de services publics qui assurent un certain bien être à tous, il y’a toujours un minimum de sécurité qui assure une certaine sérénité individuelle mais aussi collective ô combien nécessaire... !

                            Il ne faut plus revendiquer les droits, il faut plutôt contraindre les politiques à assumer leur responsabilité qui n’est que le respect des lois par eux-mêmes d’abord et par l’ensemble des citoyens naturellement !

                            Bien à vous,

                            MOHAMMED.


                            • Peretz Peretz 7 juin 2008 19:17

                              En effet il n’y a pas que ce que vous appelez "déclaration des devoirs de l’homme". C’est pour l’essentiel ce que la République a inscrit sur son fronton : Egalité, Fraternité, mais sans détailler ces valeurs. Ce que je crois comprendre c’est que vous aimeriez qu’il y ait une "Charte des devoirs" qui serait souscrite par tous. Mais qui et comment la faire respecter ? Il est déjà difficile de faire respecter les droits...


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed 8 juin 2008 18:32

                              "Il est déjà difficile de faire respecter les droits... "

                              Parce que précisément le problème a été posé à l’envers dès le début et ce n’est pas si innocent que cela ! Les précepts de la vraie démocratie ont été falcifiés comme le reste... N’a t-on pas un problème avec les "Révélations" en matière de religion ?

                              Revendiquer ses droits à un homme comme tous les hommes est un acte réducteur, un esprit esclavagiste qui rabaisse la condition humaine ! L’homme politique, le gestionnaire des affaires publiques s’il a un semblant de conscience et un honneur à respecter n’a pas à accorder des quotas de droits pour qui il veut, non , il doit veiller à ce que tous fasse leur devoir au sein de la société pour que les droits soient assurés pour l’ensemble du peuple !

                              C’est ce principe qui a fait défaut en 1789 pour que la démocratie soit parfaite, comme vous le disiez hier dans votre commentaire !

                              Je crois que je me fais mal comprendre car simple est la vérité comme disait le philosophe Grèc, le Monde d’aujourd’hui étant incroyablement compliqué !

                              Pensez comme moi un instant : Si tous les gouvernants et tous les fonctionnaires qui gèrent les affaires d’un quelconque pays faisaient leur travail en respectant les lois, il en découlera une incroyable conséquence : L’ensemble du peuple disposera de tous ses droits dans un climat serein sans tension et sans confrontations !

                              Nul n’étant parfait, les lois sociales qui nous assurent un équilibre social le sont assurément : On ne peut pas trouver une loi plus puissante que celle celle qui punit un voleur ou qui punit un criminel ! On ne peut pas dire mieux que : "Il faut investir les richesses nationales au profit de tous"...

                              Mais vous remarquerez que ces lois ou ces principes universels n’appartiennent à personne, ils sont valables pour tous les peuples et pour toujours !

                              Il faut simplement promulguer l’ensemble des lois, les lois universelles, communes à tous les peuples qui ont assuré et assurent encore un équilibre social et une certaine pérennité pour mettre à nu les fausses Républiques, les Sociétés anarchiques, les Nations terroristes et tous les peuples réfractaires au respect des lois !

                              C’est pour cela que je propose la "DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME " avec beaucoup de conviction mais sans l’ombre d’une prétention personnelle !

                              Cordialement,

                              MOHAMMED.


                              • Peretz Peretz 8 juin 2008 19:03

                                Bopnjour à Mohamed,
                                Il semblerait que vous partez d’un postulat du type J.J.Rousseau, que l’homme est naturellement bon. Que, dans ces conditions il suffirait de rendre universelles les lois qui vont dans ce sens. Personne ne peut être contre cette idée qui est tout à votre honneur. Le problème reste entier car il ne suffira pas de la propager. Les faits depuis cette philosophie, depuis les Lumières donc, malgré les souffrances des guerres horribles, montrent que l’homme ne va pas dans ce sens. Tout ce qu’il est encore possible de faire, à mon avis, est d’améliorer le quotidien en renforçant notre démocratie. Ce n’est déjà pas facile. Si vous voulez vous dévouer pour vos semblables, de façon pragmatique, vous pouvez y contribuer sur le blog signalé plus haut. Cordialement
                                 


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed 9 juin 2008 19:03

                                > La démocratie impossible ?
                                par Peretz
                                (IP:xxx.x0.251.123) le 8 juin 2008 à 19H03

                                "Il semblerait que vous partez d’un postulat du type J.J.Rousseau, que l’homme est naturellement bon."
                                 
                                Non monsieur Peretz, je ne pars pas du postulat type X ou Y mais je suis profondément ancré au principe fondamental du respest des lois ! L’homme n’est pas naturellement bon ou mauvais, c’est iune créature vivante qui s’est perfectionnée durant de longs millénnaires pour arriver au niveau actuel de l’intelligence ! Et l’intelligence veut dire le respect de l’autre et c’est tout  !
                                 
                                Je ne veux pas personnellement me dévouer à mes semblables car précisément parmi eux il y’a tant de hors la loi ; Je veux vous faire comprendre que la démocrtaie à la française qui a acouché la récitation des "droits de l’homme" est une idée périmée qui mène à l’impasse !
                                 
                                En clair lorsque Sarkozy arrêtera de zigzaguer pour rien et se rappellera l’obligation de faire respecter les lois sociales, la France se porterait mieux ! Mama YADE n’y peut rien pour les SDF et les chômeurs !
                                 
                                La démocratie suppose une intelligence collective qui refuse le pouvoir politique d’une personne ou d’un groupe pour éviter la distribution illégale de privilèges comme cela se fait actuellement sur l’ensemble de la planète !
                                 
                                Seul un esclave quémannde ses droits fondamentaux, les droits de l’homme ! Un homme libre, une société intelligente, une Nation forte contraint le responsable politique à respecter les lois et à faire respecter les lois : C’est cela la définition exacte de la DEMOCRATIE !
                                 
                                D’où ma proposition d’une "DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME" qui suppose un engagement solennel de la part de tout prétendant à la gestion des affaires publiques, conformément aux principe fondamental de la VRAIE DEMOCRATIE, pas la démocratie fatiguée à la française qui enfante chaque jour des marginaux et des milliardaires...
                                 
                                Bonne chance Monsieur Peretz,
                                 
                                MOHAMMED.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès