Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La dérive sécuritaire fait imploser la droite et offre un boulevard à (...)

La dérive sécuritaire fait imploser la droite et offre un boulevard à Dominique de Villepin

A trop avoir voulu se rapprocher du Front national, Nicolas Sarkozy partage aujourd’hui le sort d’Icare. Les coups de boutoirs répétés contre les valeurs de la république ont fini par mettre au ban de la classe politique et d’une partie de son propre camp, le Chef de l’État lui-même. La manœuvre sécuritaire de l’Elysée a tourné au fiasco. Adieu Austerlitz, bonjour Waterloo. Le champ de ruines qui se dessine à droite offre sur un plateau un destin à Dominique de Villepin. Le rival exécré a désormais l’opportunité d’apparaître comme le nouveau champion d’une droite traditionnelle, morale, viscéralement républicaine et surtout lassée des excès de Nicolas Sarkozy.

Après un temps d’hésitation qui aura ressemblé à une éternité, la société française piquée au vif par des observateurs étrangers médusés de voir émerger une xénophobie d’État dans la patrie des droits de l’homme réagit enfin. A gauche déjà depuis un certain temps, mais maintenant aussi à droite, les personnalités se manifestent pour se désolidariser du président de la république et d’une politique sécuritaire qui, qu’on le veuille ou non, renvoie aux mauvais souvenirs du pétainisme.

En l’absence d’une déclaration solennelle de la Première secrétaire du PS qui aura préféré la voie risquée du silence - l’histoire tranchera- au motif de ne pas vouloir apporter de l’eau au moulin du Sarkozysme, c’est à Dominique de Villepin qu’a échoué la charge de sonner le tocsin.

Dans une tribune au titre explicite-”La honte sur notre drapeau “-, publiée dans Le Monde en date du 23 août l’ancien Premier ministre souligne le caractère juridiquement inapplicable de la menace de déchéance de nationalité, promue mesure fer de lance du dispositif sécuritaire présidentiel.

Pouvait-on faire comme si la parole présidentielle, entre moulinets et éructations guerrières, ne valait pas la peine qu’on si attarde ? L’ancien chef de la diplomatie française juge que non, que même abîmée, elle engage au-delà du président tout le pays.

Se taire, c’est déjà être complice. Il appartient à chaque Française, à chaque Français, de réagir en conscience, quels que soient son âge et sa condition et où qu’il se trouve, à Paris ou en province, pour marquer à sa façon son refus de cette dérive inacceptable” écrit Dominique de Villepin dans un moment qu’il considère sans doute de la même veine que celui de son discours à l’ONU contre la guerre en Irak.

Ralliez-vous à mon panache blanc clame l’ancien Premier ministre qui appelle à un sursaut républicain au-delà des clivages gauche-droite. Étrange moment que ce face à face entre un ancien ministre qui nous avait, le temps d’une déclaration à l’ONU, fait sentir fiers d’être français et, un Nicolas Sarkozy qui n’a de cesse de véhiculer une image dégradée et dégradante de notre pays.

Déjà proclamé homme à abattre par la gauche, Nicolas Sarkozy est désormais promis au même sort par une partie de la droite. La condamnation par Benoît XVI de la politique du gouvernement à l’égard des Roms a incontestablement contribué à faire sortir une partie d’élus de droite de leur silence gêné. 

Christine Boutin, présidente du Parti Chrétien-Démocrate (PCD) a évoqué l’hypothèse d’une séparation de son mouvement d’avec l’UMP, auquel il est allié. François Bayrou marque aussi ses distances. “Prendre pour cible, à grand spectacle, une communauté tout entière, ultra minoritaire, pour plaire à une partie de l’opinion, c’est grave et dangereux“, a déclaré le dirigeant du Modem alors que de son côté Force ouvrière relève au sujet de la question des Roms, “une rupture avec les principes de la République“. Signe que le vent tourne Rachida Dati, consciente sans doute de ne plus rien avoir à attendre de l’Elysée, s’affranchit de son ancien mentor en dénonçant “l’amalgame entre immigration et délinquance” .

Mais, c’est dans la société civile que la vague de raz le bol prend de l’ampleur. On ne manquera pas à cet égard de lire le billet à tripes de Richard Moyon sur Mediapart (cliquez ici ). La multitude de commentaires postés à la suite du texte confirme que son auteur, un enseignant, co-fondateur du RESF, a su offrir à une majorité silencieuse les mots et la détermination qu’elle attendait dans son refus de la xénophobie.

La rupture, si souvent promise, est aujourd’hui au rendez-vous mais, au détriment de M. Sarkozy. C’est en tout cas ce que souhaite clairement Richard Moyon qui écrit :”Mais puisqu’un président de la République en perdition a cru habile de flirter avec le racisme pour se refaire une popularité, il faut qu’il soit défait sur ce terrain. Massivement, définitivement. Qu’il soit publiquement désavoué par les millions de femmes et d’hommes qu’il voudrait reléguer au rang de français de seconde zone et par toutes celles et ceux qui travaillent avec eux, vivent avec eux, les aiment et en sont aimés et font des enfants avec eux“.

Dans ce paysage très assombri, il n’y a bien que Brice Hortefeux et Eric Besson pour retrouver des couleurs. Interrogé lundi matin par l’excellent Bruno Duvic sur France Inter (cf vidéos ci-dessous) Eric Besson aux antipodes de Dominique de Villepin a sans complexes résumé la ligne de défense et l’enfermement idéologique du gouvernement : “nous avons le droit le plus respectueux des étrangers en France”.

Est-ce que selon vous les Roms posent en France un problème spécifique de sécurité ?” interroge le journaliste de la station publique. “Partiellement, oui” répond Eric Besson qui rejetant tout amalgame indique “qu’il existe des Roms qui se comportent bien” avant d’ajouter : “depuis quand le rappel à la loi est stigmatisant ?

Sordide rhétorique dont un simple exercice suffit à démontrer la perfidie. Il suffit pour cela de remplacer le terme “Roms” par “arabes” ou “juifs“. “La honte sur notre drapeau” évoquée par Dominique de Villepin apparaît alors pleinement

Crédit photo : capture d’écran. Visite de Benoît XVI en France (2008)

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Waldgänger 24 août 2010 11:09

    C’est la énième fois que l’on pourrait le dire, mais il n’y a encore une fois pas grand chose de neuf.


    • sisyphe sisyphe 24 août 2010 12:47

      Merci pour votre très intéressante contribution. 


      • Céphale Céphale 24 août 2010 18:37

        Pour ceux qui n’auraient pas compris, ces variations sur le thème de la Marseillaise ont été jouées à la guitare par Django Renhart dans les années 50. Tous les amateurs de jazz connaissent Django Renhart ; c’était un Rom, et un vrai Français. 


        • voxagora voxagora 24 août 2010 13:38

          A qui profite le couac ? à la droite.

          Suivons ce fil : la droite sarkozyenne ordonne les expulsions,
          et se fait mal voir,
          des voix à droite semblent désapprouver les expulsions,
          personne à droite n’ira voir ailleurs.


          • Traroth Traroth 24 août 2010 14:31

            Je suis de moins en moins persuadé que Sarkozy se représentera en 2012. Ça lui permettra d’esquiver le jugement des urnes, qui risquerait d’être humiliant. Tout le monde a bien compris que la témérité n’était pas un de ses défauts, et qu’il n’était pas du genre à s’engager dans une aventure où il n’y aurait que des coups à prendre !


            • LE CHAT LE CHAT 24 août 2010 14:51

              Villepin est tellement populaire que ça va être seulement une impasse !


              • _Ulysse_ _Ulysse_ 24 août 2010 15:05

                Villepin populaire ? J’ai du loupé un épisode ! Il y a des sondages là dessus ?


                • Massaliote 24 août 2010 16:17

                  Éric BESSON “nous avons le droit le plus respectueux des étrangers en France”.
                  TOUT A FAIT EXACT :
                  « Nous donnons 20 millions d’euros aux associations qui aident les étrangers en situation irrégulière. L’Aide Médicale d’État nous coûte 480 millions d’euros : les frais de santé des étrangers en situation irrégulière coûte aux contribuables 480 millions d’euros. »
                  Éric BESSON - Déclaration à l’AP le 08/04/2009, alors ministre de l’immigration 


                  • J. SCIPILLITI 24 août 2010 16:24

                    De quelle crédibilité bénéficie celui qui était chef du gouvernement au moment des émeutes de 2005, qui a jeté la jeunesse dans la rue avec son projet de CPE, qui a un compte personnel à régler avec Sarkozy, et qui brusquement se découvre progressiste à l’approche des élections ? C’est pire que l’opération Bayrou en 2007 parce qu’en plus Villepin n’a aucune expérience politique. Le « boulevard » risque fort d’être un sentier de forêt.


                    • Massaliote 24 août 2010 16:42

                      La honte sur notre drapeau “ titre outrancier qui décridibilise son auteur. Villepin et Sarko n’ont pas tant de différences. Pauvre France, les guignols s’agitent. Actuellement, chapitre des Roms... C’est bon pour le transport aérien ça. smiley 


                      • Massaliote 25 août 2010 11:36

                        La preuve que Villepin est aussi un traître :
                        Asmahane Medjdoub, présidente du comité de soutien à Villepin : “servir la France et l’Algérie” 
                        On peut traduire pour les bonobos : Asservir la France et servir l’Algérie. :->


                      • eric 24 août 2010 17:19

                        Bon allez, je m’y colle encore......excusez ceux qui ont déjà lu, mais plus loin, cela change....

                        Villepin qui fait mine d’avoir du vague à l’âme ? On se souvient vaguement qu’il fut premier ministre. A l’époque, "politique d’expulsions massives qui n’est pas revendiquée par le seul ministre de l’Intérieur, . Elle est largement confortée par le Premier ministre Dominique de Villepin qui expose le 11 mai 2005 un « plan d’action de lutte contre l’immigration irrégulière » qui reprend à son compte les objectifs chiffrés par Nicolas Sarkozy en lui assurant le concours d’un comité interministériel et propose la création de « pôles départementaux » destinés à faciliter la gestion des éloignements d’étrangers irréguliers. Le nouveau dispositif, assorti de fortes pressions sur les préfectures, à qui sont fixées un nombre annuel d’expulsions à réaliser [2] , semble porter rapidement ses effets, comme en témoignent les chiffres bruyamment annoncés à la fin de chaque année civile : objectif de plus de 15 000 expulsions fixé en 2004, près de 20 000 en 2005, 24 000 en 2006, 28 000 pour 2007.« 

                        Au fond j’ai un peu de mal à conclure, qu’est ce qui tâche le plus notre drapeau ? Le type qui fait mine de s’indigner vertueusement d’une politique qu’il a porté à grand flonflon médiatique, ou l’auteur qui fait mine de croire qu’il représente ainsi le parangon de toutes les vertus républicaines et morales de droite, sans doute dans le seul et vague espoir de permettre à un candidat de gauche d’être en tête au premier tour en 2012 en faisant perdre quelques voix à Sarko ? Dans le genre dialogue républicain et démocratique ça se pose un peu là. pourquoi pas faire campagne en faveur de Marine Le Pen. D’ailleurs certains s’y mettent déjà.
                        http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/chasse-aux-roms-sarkozy-applaudi-80170?debut_forums=0#forum2662845

                        Quand au rigolo qui proclamme pratiquement qu’il fait des enfants avec les roms d’europe de l’est, compte tenu du caratère étroitement endogamique de la communeauté, mais aussi d’âges au mariage qui si ils sont en élévation, montrant d’ailleurs par là leur entrée dans la modernité, restent quand même souvent susceptibles de tomber sous le coup de la loi dans de nombreux pays, Tall intervenant futur ex belge sur AV qui voit des pédophile dès que se pointe une soutane, y décèlerait sans doute immédiatement un prêtre catholique caché....

                        Et quand on sait que la création de RESF résulte d’un complot d’une tendance majoritaire d’un parti trotskiste pour aider la tendance minoritaire d’un autre parti trotskiste a déstabiliser sa majorité, le tout à grand cout d’invectives de querelles de personnes et de débats idéologiques creux en lesquels ils se vouent les uns les autres aux gémonies, à des expulsions, voir à des ratonnades, sans parler de financements dont ils avouent eux même qu’ils ne sont pas très transparents,on doute de leur réelle capacité à aimer des étranger, qui en plus sont foncièrement et viscéralement en général antisocialistes.

                        Enfin et là on atteint quand même la limite ou même sous couvert de »pensée de gauche« on devrait faire attention à conserver un minimum de cohérence. On ne peut pas nous dire en même temps, ce qui est d’ailleurs souvent vrai, que la criminalité est souvent le sous produit de condition sociales économiques et culturelles désastreuses, que des »roms« et des »arabes« et des »pauvres« vivent justement souvent dans ce type de conditions et nous expliquer qu’il est parfaitement invraisemblable qu’aucun d’entre eux ne soient concernés par ces problèmes.

                        Dire ensuite qu’il ne faudrait pas en parler pour ne pas »stigmatiser" c’est aussi annoncer haut et fort qu’on ne veut rien faire, serait-ce de la prévention par exemple, car comment traiter une question si on en parle pas ?

                        Quand à vouloir faire un amalgame entre juifs arabes et roms, c’est quand même se foutre un peu de la gueule des deux derniers arrivant ou se permettre des effets de manche un peu facile. On ne voit pas en effet que les français juifs ou les juifs étrangers, vivent réellement des situation d’exclusion économique culturelle et sociale dans notre pays.

                        Pour finir, on ne peut pas prétendre connaître des gens quand on les a rencontré une ou deux fois, surtout quand ce sont des spécialiste du paraitre mais bon. La droite va très vraisemblablement gagner en 2012. Pas tellement parce qu’elle serait géniale mais parce que vraiment, il n’y a rien en face. Il ne peut y avoir d’alternative qu’au PS, car personne à gauche ne risquera le même coup que les deux dernières fois. DSK a ma connaissance à une grosse grosse casserole qui sortira sans doute ne temps utile, Reste quoi Sego et Martine ? Allez Rigolons un coup Eva Joly ?
                        Après, Sarko ou Villepin, sur le fond je ne pense pas que les politiques changeront beaucoup, mais vous verrez, sur le plan purement humain, je pense que vous regretterez Nicolas.....


                        • Céphale Céphale 24 août 2010 17:41

                          Quand Besson affirme hier sur France-Inter que les Roms posent partiellement un problème de sécurité, n’est-il pas passible du délit d’injure à caractère raciste ? Le MRAP va-t-il réagir ?


                          • J. SCIPILLITI 24 août 2010 18:19

                            Un immigré m’a demandé l’heure, et je lui ai dit que je n’avais pas de montre. SOS Racisme va t-il réagir ? Un autre m’a demandé quelque chose d’incompréhensible, j’ai dû lui dire : « désolé je ne comprends pas ». La Licra va t-elle réagir ?
                             


                          • eric 24 août 2010 19:07

                            A céphale ! Quelle question ! Bien sur qu’il devrait ! C’est médiatique C’est son métier, et il est payé pour cela ! C’est sa vocation, membre d’Attac, de RESF, présidé par un proche du PC, héritier d’une organisation sous marin de l’URSS, vivant de subventions en l’absence de plus en plus criante de militants cotisants, ce serait évidemment son intérêt financier et politique de montrer qu’il existe encore en s’attaquant à un ministre. Problème, le budget procès n’est il pas déjà bouffé par les procès avec la licra, sos racisme et autre concurrents dans la course aux subventions ?

                            Maintenant sur Besson, j’ai déjà répondu par avance ci-dessus. Soit la misère est une cause possible de criminalité et il n’est pas invraisemblable d’imaginer que certains publics très pauvres et très marginalisés puisse être concernés. Ne pas le dire serait refuser d’essayer de traiter le problème. Soit la criminalité n’a pas de cause sociales mais est uniquement le fait de perversions individuelles et dès lors on ne voit pas très bien l’intérêt d’efforts de prévention.
                            ce qu’a dit Besson, au moins dans une perspective de gauche, a toute les chance de correspondre à la réalité.


                          • webrunner webrunner 25 août 2010 08:00

                            et une autoroute à DSK !


                              • xray 25 août 2010 11:26


                                Comme chacun le sait, la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
                                (Le malade, l’industrie première.) 


                                Attention 
                                Attention aux faux humanitaires,  « les humanitaires autorisés ». 
                                Ils volent au secours des miséreux,  pleurent en prétendant défendre la cause des défavorisés. 

                                Dans la réalité, ils sont au service du capital de la Dette publique (Pour la France, six fois le budget net de l’État). Ce qui n’est pas la même chose, même si le discours est identique

                                L’hypocrisie religieuse 
                                http://echo-athees.over-blog.com/ 

                                L’EUROPE des CURÉS 
                                http://mondehypocrite.midiblogs.com 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès