Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La désespérance des bénévoles

La désespérance des bénévoles

Mon sujet n'est pas directement politique...

J'ai voulu ouvrir un débat qui est malheureusement d'une actualité brûlante ;

Comment faire face EFFICACEMENT à des situations urgentes ?

Comment éviter les empilements ?

J'ai mis ce texte dans la rubrique politique car en fait c'est politique.

Un cadre au chômage annonce à un bénévole qui assure une permanence info-dettes qu’il a pensé au suicide, un retraité handicapé est au bout du rouleau….

Que faire ?

Vers qui se tourner ?

Il y a une urgence sociale voire vitale peut être.

Les bénévoles sont parfois inquiets, voire désespérés et il n’existe pas une veille sociale ou alors elle est peu connue.

Vive le partenariat social

Chacun doit être à sa place sans empiéter sur l’espace du voisin, les professionnels ont leurs champs de compétences et bénévoles les leurs.

Le pire c’est à la fois quand il y a une confusion des genres ou une absence de complémentarité.

Lors d’une réunion, un sociologue de mes amis a affirmé que parfois une famille en difficultés se retrouvait avec 20 interlocuteurs différents.

Ma première réaction fut la surprise voire une dénégation, jusqu’au moment où je me suis mis à compter en m’appuyant sur mon expérience de terrain :

L’accompagnement d’une famille expulsée de son logement et se retrouvant « momentanément » « logé » dans un hôtel

Ce sont vingt- deux intervenants différents qui ont été en contact, voire en soutien à cette famille :

Deux associations caritatives, une association familiale laïque, l’assistante sociale de l’entreprise, le bailleur, l’huissier, le 115, les services du Conseil général, le CCAS, les élus , le DALO….je m’arrête là dans l’inventaire.

Comment voulez- vous que la famille puisse se repérer ?

Comment éviter les redites, les contradictions ?

C’est la quadrature du cercle

L’histoire se terminera certainement bien parce qu’on ne lâche pas l’affaire et qu’un réseau souple s’est constitué mais quelle perte de temps ?

Pour éviter cette bureaucratie, je ne vois qu’une seule solution : c’est la constitution formalisée d’un réseau social communal ou intercommunal avec des réunions régulières, pas d’enfilage de perles mais de discussion des moyens à mettre en place et la détermination pour chaque cas de celle ou de celui qui se charge du dossier.

Avant d’arriver à construire de réseau bien formalisé, il est possible de constituer localement un guide annuaire des ressources locales ce qui permet en cas d’urgence de pouvoir immédiatement saisir le bon interlocuteur.

Souvent on entend dire que le Centre Communal d’Action sociale pourrait être la tête naturelle du réseau ….peut être mais souvent les CCAS ont peu de moyens et l’Etat se défausse sur lui sans apporter d’aides financières.

Aujourd’hui par exemple le pré traitement des dossiers RSA est demandé aux CCAS qui sont déjà débordés.

Il y a urgence de permettre que se constituer un véritable réseau de solidarité.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Corinne Colas Corinne Colas 19 juin 2013 23:07
    Supprimer les associations (pas seulement investies dans le social, on oublie l’importance des associations dites de « vigilance » ou de défense du bien commun : intérêts divers et variés que l’on refuse d’abandonner) et le pays sinon le monde s’écroule...

    Alors ok dénoncer le bénévolat au prétexte qu’en gros, il masque l’état de décrépitude du système... on peut le concevoir ! Cependant, on peut dire au contraire que cela montre la vitalité, la générosité, l’efficacité de « la base » malgré les jérémiades qui s’étalent partout (et nombreux sont aussi les professionnels qui après le boulot, refont la même chose mais en tant que bénévoles : cela s’appelle mettre nos compétences au service d’une cause).

    En conséquence, dire que le bénévolat, c’est forcément un emploi qui devrait être payé, c’est tout confondre.... Le sens du partage, la volonté de remédier à l’injustice... c’est absolument l’envers d’un système où la seule valeur reconnue est l’argent. On ne peut pas dénoncer l’avidité des uns d’un côté et renoncer à être humain de l’autre. 

    Cela n’a rien à voir avec la bien bien-pensance... Quand on n’est pas content de quelque chose et qu’on a l’esprit lucide, plutôt qu’aller déposer un bulletin de vote inutile, on se bouge le ... pour tenter d’y remédier sans faire l’erreur de croire que ceux d’en haut sont attentifs à nos préoccupations : pour mieux remuer ceux-là, nous devons d’abord faire l’effort de « remuer » nous-mêmes ! Chaque petite victoire sur le terrain démontre que le haut de la pyramide vit inutilement sur notre dos, faut-il encore que les gens apprennent l’autonomie !



  • Corinne Colas Corinne Colas 19 juin 2013 23:53

    « Supprimez » au lieu de « supprimer » et ma phrase aura du sens !


  • CHALOT CHALOT 19 juin 2013 08:58

    La société qui met de côté, qui délaisse les plus fragiles est une aberration.
    Dans l’attente de l’édification d’une république sociale, démocratique, certains, les bénévoles font oeuvre de solidarité....
    Doivent-ils attendre le changement, que l’on rémunère le travail ?
    Non bien évidemment.


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 juin 2013 10:42

      Bonjour Chalot

      Vous illustrez bien ce que génère l’empilement des structures. Quant à la constitution formalisée d’un réseau social communal ou intercommunal avec des réunions régulières, je crois que vous rêvez. Chaque structure - y compris les associatifs - a intérêt à être visible, à défaut d’être efficace.

      Il existe déjà une séparation claire entre l’aide sociale obligatoire, qui relève du Conseil Général et l’aide sociale facultative qui relève de la commune.

      S’agissant des associations 1901, elles interviennent comme elles veulent, et c’est bien. Je crois qu’elles n’ont pas envie d’être instrumentalisées par des collectivités publiques qui consacrent de moins en moins de moyens au problème.

      Enfin, dans la pratique, des liens existe de fait entre différentes structures qui orientent les bénéficiaires entre elles et les élus savent aussi comment orienter 


      • viva 19 juin 2013 14:01

        Force est d’admettre que le bénévolat ne devrait pas exister, ne serais ce que parce que tout travail mérite salaire et qu’en France il est normalement interdit de fournir un travail sans contrepartie financière.


        Il y a un problème important, les bonnes volontés ne peuvent pas remplacer le professionnalisme, dans certains secteurs, il ne faut pas négliger les conséquences d’un manque de formation ou d’investissement.

        D’autant plus que la motivation n’étant normalement pas l’argent, quelle est t elle ?

        • Bubble Bubble 19 juin 2013 15:38

          Quelle est votre motivation lorsque vous balayez chez vous, puisqu’elle n’est pas financière ? On devrait interdire aux gens de balayer chez eux, tout travail méritant salaire, et en plus, les gens qui balayent chez eux n’ont même pas un certificat d’homme de ménage.


        • Blé 19 juin 2013 18:28

          @ Bubble

          Cela fait des siècles que les femmes font du bénévolat au sein de leur famille, de leur quartier de leur communauté.

          Une femme qui balaye chez un patron perçoit un salaire, elle a droit à la sécu et à la retraite ,
           alors qu’une femme à la maison faisant le même travail ne touche rien. C’est ce qu’Illich appel « Le travail fantôme », invisible mais essentiel pour la vie quotidienne de tous.

          Le bénévolat, c’est bien mais à notre époque, quand on sait ce que touche un joueur de foot ou de tennis, il est urgent, il me semble de remettre les choses à l’ endroit. Je veux bien rendre service (j’ai fait du bénévolat durant des dizaines d’années) mais actuellement on se fout des gens, on se moque d’eux. Il y a du boulot, mais pas d’argent pour le payer. Alors que les gens payent des places à Roland Garos, au stade, au concert de Hollyday, etc... il y a du fric, effectivement.


          • Bubble Bubble 19 juin 2013 20:48

            Mais, ce n’est pas qu’une question d’argent !

            Si je balaie chez moi, c’est aussi parce que justement, quand c’est vraiment crade, ce n’est plus accueillant, ce n’est plus « chez moi ». Le bénévolat pour moi, c’est juste la transposition de ce constat au quartier - et pour d’autres, à une échelle plus large. On se sent chez soi dans son quartier si les gens discutent entre eux sans tension, si on se sent accepté par ses voisins (et réciproquement), et par exemple un groupe de lecture pour petits enfants le samedi après midi (dont les parents travaillent le samedi) c’est une façon de d’entrer en contact avec des gens qui seraient un peu invisibles sinon, puisqu’ils bossent tout le temps, et dont les enfants vivraient un partie de leur we seuls/ avec la fratrie, ce qui n’est peut être pas le mieux pour lui.
            On parle de compétences pour s’assurer qu’il n’y a pas de risques, et je peux le comprendre, l’apport du BAFA pour mes activités d’animation est plus que bienvenu, mais il y a toujours moyen d’agir sans avoir besoin de plus que ce qu’on sait faire de base ; tenez, par exemple par exemple ramasser les déchets dans les rues du quartier, ça prend une heure, deux sacs poubelles, 0 compétences et si vous avez mis une affiche dans le hall d’immeuble, peut être qu’il y aura quelqu’un avec qui discuter. 

            Je ne vois pas trop le rapport avec des gaspillages de fric comme le sport, faut bien dire. Sur qu’il faut faire quelque chose aussi pour redistribuer le fric qui part dans ce genre de bêtises, mais ça n’empêche qu’il y a toujours dans l’entretien du lien social, dans l’entretien de soi et de sa maison, quelque chose qui tient de la responsabilité personnelle et qui ne se paie pas, même si ça reste nécessaire. Mettre de l’argent au milieu de tout ça, en France en particulier, c’est instaurer une relation de clientèle qui empêche le lien social. Très curieux d’ailleurs, mais les relations monnayées entre personnes aux Etats-Unis sont bien plus sociales et moins... « hiérarchisées » ? Je ne trouve pas le mot... Enfin, si en France payer pour un service empêche les gens de se parler, autant rendre service gratuitement aussi.

          • CHALOT CHALOT 19 juin 2013 20:12

            Yohan ! Ce sont là vos arguments, désolé mais vous n’êtes pas obligé(s) de me lire
            quant à morvandiau, je lui réponds aisément : ce n’est pas moi qui fixe les règles et j’ai quelques dizaines d’articles qui ne sont pas parus.


            • Yohan Yohan 19 juin 2013 20:18

              confirmé, je lis juste le titre, je pourrais écrire la suite les yeux fermés


            • Yohan Yohan 19 juin 2013 20:25

              ça c’est vrai, il ne tient pas de fiches contrairement à Momo et il écrit mieux et plus court et reste toujours courtois ? Faut reconnaître...


            • tutti frutti tutti frutti 19 juin 2013 20:24

              mais j’ai toujouas du mal à comprendre ce fonctionnement d’AVOX faut il proposer, 20 textes pour espérer en voir retenu un seul .... ?


              Je vous comprends Monsieur du Morvan . 

              Mais que faire ?

              • tutti frutti tutti frutti 19 juin 2013 20:36

                jouer collectif , vous êtes échangiste ?


              • tutti frutti tutti frutti 19 juin 2013 20:52

                Faudrait leur envoyer un tarte tapin .


              • Yohan Yohan 19 juin 2013 20:53

                ou un Couic-amen de bretagne


              • COVADONGA722 COVADONGA722 19 juin 2013 20:40

                yep dites moi mr Yoahan , aborder le Chalot c’est pas ça qui se nomme racolage !!!


                quand à Gordon le Palio c’estait juste une mise en bouche j’ose espérer


                Asinus : ne varietur 

                • Yohan Yohan 19 juin 2013 20:48

                  Scusi Monsieur Cova, je l’ai juste un peu secoué pour qu’il me donne la clé de son bar 


                • tutti frutti tutti frutti 19 juin 2013 20:45

                  Bon c’ est pas tout ça , je vais de ce pas faire du 

                   bénévolat , le devoir conjugal m’ appelle .

                  Chaque soir mon épouse me dit « mets moi ton bénévolat  »

                  • Yohan Yohan 19 juin 2013 20:49

                    Voilà un moins un bénévole pas désespéré


                  • Yohan Yohan 19 juin 2013 20:49

                    mes hommages à votre épouse


                  • tutti frutti tutti frutti 19 juin 2013 20:48

                    Monsieur Chalot , nous comptons sur vous pour 

                    un article demain . 

                    Par exemple sur la misère régnant dans les endroits où 
                    c ’est misérable .

                    De lapin .

                    • CHALOT CHALOT 19 juin 2013 21:11

                      Désolé, vraiment désolé je n’ai jamais écrit sur commande et il y a des sujets très théoriques qui m’ennuient.
                      J’ai été longtemps dans une organisation politique mais j’ai toujours été le plus indiscipliné qui soit....
                      Continuez à vous amuser, ce n’est pas bien méchant
                      Mais au fait : quand 1500 personnes cliquent sur un article :
                      - combien le lisent ?
                      - combien de personnes lisent vos « blagues » et mes réponses ?
                      A vous....


                      • viva 19 juin 2013 21:28

                         Continuez Monsieur Chalot, pour ma part je vous lis toujours volontier et j’apprend énormément, le but c’est d’échanger pour avancer et parfois de parvenir à changer d’avis.


                        Les échanges avec les auteurs sont essentiels, malheureusement beaucoup ne daignent pas discuter un minimun pour défendre leurs points de vues. 

                        Je suis étonnés que la modération ne tiennent pas compte de cet aspect important lors de la validation d’un article.
                         Après tout, si il y a de nombreux contributeurs autant choisir en priorité ceux qui daignent confronter les points de vues et éclairer le lecteur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès