Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La dictature constitutionnelle en 12 étapes

La dictature constitutionnelle en 12 étapes

Ou comment passer de la démocratie à la dictature en 12 étapes. A vous d’estimer à quel point nous en sommes rendus en vous basant sur des exemples que vous pouvez voir ou lire dans les journaux au quotidien...
  1. La dictature constitutionnelle a pour objectif de mettre les ressources et les richesses d’un pays à la disposition d’un groupe d’individus restreint (oligarchie), au détriment de l’ensemble de la nation.
  2. La dictature constitutionnelle utilise les institutions publiques (administration, justice, investisseurs institutionnels, médias…) en les mettant sous tutelle et en les détournant de leurs fonctions premières pour les mettre au service de cette oligarchie. C’est pour cela que la dictature constitutionnelle est dans un premier temps difficilement attaquable : elle reste dans le cadre de la loi, mais en la détournant de son esprit pour n’en retenir que la lettre, ce qui rend vain ou hypothétique toute poursuite. Les lois existantes sont complétées ou remplacées par d’autres lois plus favorables aux intérêts des oligarques.
  3. La dictature constitutionnelle s’appuie également sur le réseau de médias des oligarques. Ceux-ci, bien qu’ayant des activités industrielles dans différents secteurs, contrôlent la quasi-totalité des médias privés, non pas uniquement pour gagner de l’argent, mais surtout pour ne pas laisser de place à un discours qui risquerait de remettre en cause la dictature constitutionnelle. Tout discours différent est aussitôt ridiculisé par l’ensemble des ténors du pouvoir en place. Par un martèlement du discours officiel permanent et étendu à tous les médias, l’individu finit par douter de ses propres pensées et n’ose plus remettre en question le discours universel de la dictature constitutionnelle. Profitant d’une couverture médiatique universelle, la dictature constitutionnelle peut mentir à tout instant, en toute occasion, et à tout propos, sans risquer d’être contredite. Les médias reprennent même les contre-vérités les plus grossières au premier degré, sans oser le moindre commentaire.
  4. La dictature constitutionnelle s’attache à dissoudre, décrédibiliser ou à rendre impuissants tous les corps intermédiaires et de manière générale tout ce qui peut créer du lien social. L’individu doit se retrouver seul et isolé face au pouvoir.
  5. La dictature officielle s’emploie à désespérer les individus. Toute possibilité d’amélioration des conditions de vie est présentée comme impossible. La dictature constitutionnelle présente la réussite des oligarques comme étant de leur seul fait personnel. Elle présente l’échec social des individus et leur incapacité à améliorer leur niveau de vie comme étant de leur seul fait, alors que tout est mis en oeuvre, à tous les étages de la société, pour transférer les richesses des individus vers les oligarques.
  6. La crise n’est pas un accident dans l’histoire de la dictature constitutionnelle, elle est pour les pays les plus avancés dans cette voie une étape franchie dans le transfert des richesses des individus vers les oligarques. Après avoir capté le maximum d’argent possible et avoir poussé les individus à s’endetter à long terme au delà de ce qu’ils pouvaient payer, les oligarques doivent passer à un stade supérieur pour continuer à s’enrichir. Les oligarques vont maintenant accélérer la captation des richesses des états, et pousser les états à s’endetter à long terme au delà de ce qu’ils peuvent payer, de façon à pouvoir profiter de cet argent sous forme de subventions diverses, de prêts, de défiscalisation, d’exonérations de charges, de baisse de TVA, etc.
  7. Pour favoriser le tranfert des ressources de l’état vers les oligarques, les dépenses des états doivent être réduites en supprimant les fonctionnaires et les services de l’état non indispensables à la conservation du pouvoir.
  8. La dictature constitutionnelle crée de façon délibérée une stratégie de la tension sociale, en ne laissant à ses adversaires d’autres choix que l’humiliation ou la violence. En stigmatisant, criminalisant et manipulant la violence résiduelle, la dictature constitutionnelle peut ensuite légitimer un contrôle renforcé des individus et une réduction progressive des libertés. Cette stratégie est destinée à anticiper les risques de rébellion liés à la montée généralisée de la pauvreté, et aux noyaux de contestation qui ne manqueront pas de se créer devant le désespoir grandissant. En généralisant la violence policière et en la présentant comme normale (multiplication des gardes à vue et des procédures humiliantes, des coups, des bavures), en durcissant les peines de prison et les amendes on cherche également à faire peur aux individus, qui n’oseront plus se rebeller, de peur d’avoir affaire à une justice brutale et injuste.
  9. Le tout numérique permet un fichage de toute la population et un contrôle généralisé de toutes les conversations téléphoniques, SMS, emails, sites internet. Tous les membres d’organisations hostiles au pouvoir sont filmés en détail par la police lors des manifestations. Il deviendra obligatoire d’installer un mouchard sur son ordinateur qui sera relié en direct et en permanence au pouvoir central. Toutes les procédures pénales possibles seront utilisées systématiquement pour décourager les individus ou organisations d’exprimer par quelque moyen que ce soit des idées contraires à celles de la dictature constitutionnelle, ou de mettre en cause l’un de ses responsables.
  10. La dictature constitutionnelle, avec la complicité de ses médias relais, utilise ou crée en permanence des évènements pour faire diversion, empêcher que l’attention des individus se cristallise sur leur mécontentement personnel, et différer éternellement toute résolution possible des problèmes sociaux. Ces évènements renforcent et légitiment le rôle de la dictature constitutionnelle comme unique rempart entre l’individu et un monde extérieur caricaturé jusqu’à la paranoïa, d’où ne ressortent plus que des dangers potentiels.
    Evènements positifs où la dictature est mise en valeur : sommets internationaux, visites du chef de l’état à l’étranger ou en province, mariages présidentiels ou oligarchiques, manifestations culturelles, vacances, interviews complaisantes, etc.
    Evènements négatifs extérieurs à la responsabilité de la dictature et contre lesquels elle doit lutter en permanence : crise économique, insécurité, bandes, famines, épidémies, terrorisme, guerres, drogue, mafia, etc.
  11. Quand le transfert intérieur des richesses est en passe d’être achevé et que la contestation ne peut plus être contenue par le contrôle policier, c’est alors à l’armée de prendre le contrôle du pays et d’éliminer durablement et de la façon la plus directe toute résistance. La dictature constitutionnelle rejoint alors toutes les dictatures du monde, mais nombreuses seront encore à ce moment les personnes qui penseront que ce qui est arrivé devait arriver, et qu’il n’y avait pas eu, à aucun moment, la possibilité de faire autrement.
  12. Après avoir écrasé toute résistance intérieure et exploité toutes les ressources du pays, pour continuer à augmenter la richesse des oligarques, la dictature constitutionnelle se tournera alors inévitablement vers l’annexion d’autres états moins puissants militairement, de façon à s’en approprier les richesses.

Je vous laisse trouver vous mêmes les exemples qui abondent pour chacun de ces points, et définir à quelle étape nous en sommes rendus. Certaines étapes peuvent être commencées simultanément ou inversées, et certains pays sont en avance sur les autres. Comme d’habitude nous sommes en retard sur les pays les plus avancés, mais pas pour longtemps…


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • paul muadhib 7 mai 2009 11:55

    tout systeme global ne peut finir que dans une dictature, la volonte de dicter sa volonte aux autres. meme le systeme qui se voudrait le plus genereux, comme une volonte de nier la violence crasse des humains finirait ineluctablement en dictature car la violence deviendrait necessaire pour contrecarrer ceux dont le profit personnel est le seul moteur dans la vie et ils sont largement majoritaires..
    encore et encore je me permettrais de revenir sur le fait que l origine de tous problemes reside dans le fonctionnement du cerveau qui produit cet ego destructeur et diviseur de TOUT ce qui n est pas lui meme. Pour l instant l humain ne s interesse pas a cela.
    je me permets ainsi de dire que nous ne sommes pas sur les bonnes rails, cela dit merci a l auteur de cet article eclairant.
    salutations.
    ps.lien sur le rearmement mondial
    www.mondialisation.ca/index.php ?context=va&aid=13499


    • Kalki Kalki 7 mai 2009 12:18

      Pas besoin d’armes pour controler les gens, pas besoin d’armes pour faire une dictature

      Une totalitarisme « mou », de lâche, de mouton, suffit AMPLEMENT.


    • Kalki Kalki 7 mai 2009 12:30

      Le plus grand des totalitarismes, c’est celui qu’on ne détecte pas,

      C’est quand la normalité, la vie quotidienne, les destins, les possibles et la vision des possibles sont tout tracés, mais tous contrôlés.

      Le plus grand des totalitarismes, c’est celui qu’on accepte ( et on ferme les yeux si on les avait ouvert).


      C’est quand un compromit invisible (psychologique et sociologique) nous fait nous plier, nous fait nous ranger dans les rangs, dans les petites cases toutes faites, les possibles qu’on veut bien nous laisser, car on peut les contrôler, et on peut contrôler ce qui en ressort. ( pour garder le système tel quel : AUTREMENT DIT POUR GARDER, CONSERVER LE POUVOIR)

      Quand on perd son honneur, on devient un lâche,
      Quand on perd son humanité, sa pureté, on devient un imbécile.


    • Mougeon Mougeon 8 mai 2009 09:11

      Le pire dans ce type de dictature rampante, ce n’est même pas la censure, mais l’Auto-Censure, qui fait des ravages encore bien plus graves.

      Et cela ne va pas s’arranger avec l’adoption de la loi HADOPI, qui fera peser une menace de coupure de l’internet à tout ce qui n’est pas « politiquement correct ».

      Malheureusement, l’auto-censure va je le crains, continuer à vivre de bien belles années.


    • paul muadhib 8 mai 2009 19:10

      @ kalki , je vous ai bien lu et je vous rejoins, a un de ces jours.


    • zelectron zelectron 7 mai 2009 11:58

      Le pays le plus avancé sur cette voie, ça m’a l’air d’être plutôt la Chine.

      p.s. je suppose que vous vouliez parler de notre beau pays ? hé bien c’est raté, même là nos « élites » en sont incapables...


      • plancherDesVaches 7 mai 2009 13:25

        En effet, ici, on utilise des méthodes plus « soft » :

        http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/05/06/1er-mai-des-policiers-en-civil-faux-manifestants-jouent-la-provocation_1189399_3224.html

        Le texte initial de cet article était :
        « des policiers en civil ont volontairement provoqué les gendarmes mobiles chargés de disperser la fin du cortège du 1er Mai à Paris »
        « L’hebdomadaire satirique déclare disposer de photographies de ces »chauffeurs« , sortant peu auparavant »deux par deux, de fourgons de police stationnés boulevard Richard-Lenoir« . Du côté de la préfecture de police, on ne nie pas les faits »

        Mais, entre les deux versions, il y a peut-être eu un coup de fil.....


      • plancherDesVaches 7 mai 2009 14:42

        Demain, je n’écrirai pas car je reçois un beau-frère.
        Je devrais, donc, en principe, ne pas être en garde à vue.


      • georges jean 7 mai 2009 12:04

        On met en avant le libertinage sexuel (publicité, pilules et préservatifs dans les lycées...), partant du principe que l’ on n’ attrape pas des mouches avec du vinaigre.


        • plancherDesVaches 7 mai 2009 13:41

          Peut-être devriez-vous sortir de ce cadre de temps en temps....

          Là où vous avez raison, est que l’image du corps féminin fait VENDRE. Mais bon : la protitution a un but clair. Et AUSSI récupérée par le financier.
          Ce n’est pas le sexe qui intéresse le financier. Mais son utilisation à des fins de profits.
          Même s’il sait que son argent intéresse........

          On retrouve ainsi et ENCORE les shémas de pensée de la mafia. Ce n’est pas pour rien que les paradis fiscaux blanchissent l’argent du crime.


        • Kalki Kalki 7 mai 2009 12:07

          Il n’était pas désirable que les prolétaires puissent avoir des sentiments politiques profonds. Tout ce qu’on leur demandait, c’était un patriotisme primitif auquel on pouvait faire appel chaque fois qu’il était nécessaire de leur faire accepter plus d’heures de travail ou des rations plus réduites. Ainsi, même quand ils se fâchaient, comme ils le faisaient parfois, leur mécontentement ne menait nulle part car il n’était pas soutenu par des idées générales. Ils ne pouvaient le concentrer que sur des griefs personnels et sans importance. Les maux les plus grands échappaient invariablement à leur attention.

          1984, George Orwell

          Cherchez vous des solutions, êtes vous pret à en créer ?


          • Kalki Kalki 7 mai 2009 12:16

            Ou comment passer de la démocratie à la dictature en 12 étapes.

            Quand est ce que ça à commencé ? Depuis le départ , alors ça n’a pas commencé, c’est depuis le départ autre chose qu’une démocratie.

            Jamais le citoyen n’a était le centre des considérations, et jamais il n’a était considéré comme autre chose qu’une machine ou un larbin.


            • jondegre jondegre 7 mai 2009 13:58

              Bonjour,

              Bon papier, (à imprimer et à afficher dans le hall de l’immeuble).

              Seul le point 12 merite eclairecissement dans le contexte de mondialisation et donc d’alliance des oligarques.


              • Christophe Certain minotor 7 mai 2009 14:16

                @jondegre, exact, il reste le point 13 qui est caché, comme son objet : le N.O.M., le nouvel ordre mondial, dont s’est réclamé explicitement qui vous savez dans un de ses discours


                • Leviathan Leviathan 7 mai 2009 17:19

                  Je vous conseille de lire « La véritable histoire des Bilderbergers » de Daniel Estulin, afin de mieux comprendre le fonctionnement de cette mafia olgarchique.

                  Lien de l’editeur :
                  http://www.editionsnouvelleterre.com/quat_bilberger.html

                  Le lien vers Amazon.fr :
                  http://www.amazon.fr/V%C3%A9ritable-Histoire-BILDERBERGERS-ESTULIN-Daniel/dp/2951834594/ref=pd_sxp_f_pt/276-3217096-1214336


                  • Frep Frep 7 mai 2009 22:32

                    Ecxellent article ! Une mécanique implacable est décrite ,qui risque de conduire à une explosion sociale , qui enrayera tout . .


                    • freedom2000 freedom2000 7 mai 2009 22:37

                      A tous je conseille de regarder l’excellent film allemand LA VAGUE sortie cette année .

                      Quelques éléments préalables à l’arrivée d’une dictature : crise économique, forte inflation, explosion du chômage, presse muselée, lassitude du peuple à l’égard des politiques....

                      A méditer


                      • Blé 7 mai 2009 22:59

                        Une simple réflexion :

                        Certaines catégories socioprofessionnelles plutôt aisées et très aisées dans les pays occidentaux peuvent se sentir concerner par « La dictature constitutionnelle en 12 étapes ».
                        Par contre les catégories socioprofessionnelles les plus défavorisées et les plus démunies se sentiront peut-être moins concernées car elles connaissent un régime dictatoriale non pas « institutionnalisée » par l’état mais institutionnalisée par les contraintes imposées par l’économie et la finance.

                        Je cite :
                        « Le noeud mortel est celui d’un savoir-faire coupé de ses racines de savoir, et d’un pouvoir aveugle à tout ce qui n’est pas sa pulsion, capable de n’importe quelle violence dans ses crises contre les rappels à l’ordre des faits ou de l’intelligence. Toutes les crises économiques - et celles de la médecine et les autres - ne sont jamais que cela : un savoir uniquement préoccupé, sous la pression du pouvoir, de concentrer les leviers de production, quels qu’en soient les risques pour la paix, la démocratie, la santé ou la survie. Les seuls »experts« autorisés à parler sont des techniciens vendus et avilis, et cette parole de la honte ose se ranger encore sous le vocable de »communication« . »
                        [...]
                        « Si cela est perdu de vue, la parole est aux »décideurs« et autres »experts«  : la démocratie est morte. »
                        Dans « Savoir et Pouvoir » de A. Avresmesco ; Edition Montorgeuil - 1992


                        • anwe 8 mai 2009 00:14

                          Excusez-moi, c’est par où la sortie ?


                          • Christophe Certain minotor 8 mai 2009 07:26

                            La sortie est par ici ! Pour échapper à cette machine infernale il faut commencer par en prendre conscience.


                          • Mougeon Mougeon 8 mai 2009 08:51

                            Voici l’encyclopédie ou tout y est expliqué dans les moindres détails, et ou malhreusement tout se confirme jour après jour...

                            http://www.syti.net/Topics.html.


                            • Kétamine 8 mai 2009 10:29

                              Je ne sais pas s’il faut apporter crédit à tout ce site (Sity) mais il est vrai qu’il est atrocement flippant. Le seul élément qui me rassurait jusqu’à présent, c’était le renouvellement des élites, qu’un fils de sage-femme puisse devenir premier ministre de la France, qu’un fils de modestes éleveurs puisse réussir normale sup et peut-être accéder au poste de président de la République, qu’un métis époux d’une ancienne petite fille des quartiers pauvres de Chicago puisse devenir président des Etats-Unis. On ne peut pas croire que les enfants issus du peuple entrent dans une conspiration mondiale et oeuvrent consciemment pour asservir leurs semblables. On peut espérer que je ne me trompe pas totalement, l’évolution de la politique américaine sera un test pour valider ou non ces thèses. Si les fameux oligarques sont si puissants, ils ne laisseront pas faire Obama.


                            • Mougeon Mougeon 8 mai 2009 12:07

                              Je ne sais pas si il faut y apporter crédit à ce site, mais je trouve que les prévisions se confirment sur le terrain...

                              exemple ce chapitre :
                              http://www.syti.net/GuerreSociale.html

                              Ressemble beaucoup à ce que nous assistons chaque jour, ou au moins à la tendance qui se trame.


                            • Kétamine 8 mai 2009 12:31

                              C’est vrai que ce site sait présenter des constats inquiétants. Je suis persuadée que nous en sommes à un tournant crucial de notre civilisation qui pourra confirmer ou infirmer les conclusions tirées par les auteurs du site. Il est certain qu’actuellement il n’y a plus assez de travail pour tous, une partie des candidats travailleurs n’est pas utile à la production de richesses (en particulier les moins diplômés). Que vont-ils devenir ? Dans un contexte de « complot mondial », ils sont inutiles et devraient être éliminés par des méthodes plus ou moins « douces ». Pour le moment, ils ont encore le droit de vote en France me semble-t-il mais ils seraient trop « endormis » par les médias manipulés et manipulateurs ?
                              Nous allons vivre de toutes façons des temps difficiles, la lutte pour l’accès aux richesses et à la survie a de beaux jours devant elle. 


                            • Iren-Nao 8 mai 2009 11:00

                              Excellent article decrivant bien la tyrannie molle.

                              Les plus grands esclaves de ce systeme sont les cadres vertueux qui se croient les beneficiaires, les cons.

                              A quand l’insurection qui tarde a venir et a brancher comme il convient.

                              Je recommande par ailleurs vivement le site de l’auteur « cuisine pied noir ».

                              Merci CC

                              Iren-Nao


                              • TSS 8 mai 2009 11:19

                                il est etonnant de voir que bien des gens ne se rendent toujours pas compte(ou ne veulent pas

                                 !) de cette mise en place sournoise !!

                                il est vrai que le Gvt applique le principe de la « grenouille » ! quand les gens tenteront de réagir ,il

                                sera trop tard, l’eau sera bouillante,ils seront cuits... !!


                                • Croa Croa 8 mai 2009 23:16

                                  Cet excellent article a toute sa place dans la campagne pour les Européennes !

                                  L’Europe telle qu’elle s’est construite a été justement particulièrement bien instrumentée. Citons par exemple l’article 104 du traité de Maastrich obligeant les états membres à s’endetter (Lire l’excellent livre de A-J Holbecq et P. Derudder « la dette publique, une affaire rentable. ») Nos élus sont carrément des fantoches et notamment les députés européens ! Par ailleurs cette organisation politique instrumentée dicte ses directives à tous les états membres.

                                  Alors que faire ? smiley

                                  Sûrement pas nous abstenir ! Ils n’attendent d’ailleurs que ça et c’est probablement pour cette raison que la campagne est si peu visible sur les médias. Il ont, en effet, après le « NON » de 2005, très peur d’un désaveux qui frapperait les partis constitutionnalistes et leurs alliés.

                                  Nous devrons donc voter pour les nouveaux, les petits, ceux qui n’ont pas de programme (comment pourrait-on en avoir un dans ce contexte ?) mais quelques utopies primaires (antisionisme, décroissance et autres... ), pour ceux qui en ont un mais décalé (anti-capitaliste) ou encore pour ceux qui sont trop en avance bien qu’arrivant trop tard (écologistes indépendants menés par Francis Lalanne, Jean-Marc Governatori et Antoine Weachter.)

                                  Vous l’avez deviné je voterais écologie authentique. Vous n’êtes pas l’obligé de me suivre jusque là mais au moins Votez !

                                  Votez n’importe quoi sauf pour les partis historiques et leurs alliés constructeurs de l’Europe des oligarques !
                                  Ils peuvent ainsi se trouver désavoués. Comme après le « non » de 2005 cela ne générera pas de révolution mais cela fera du bien tout de même ! smiley


                                  • JONAS JONAS 9 mai 2009 22:35

                                    @ L’Auteur  :

                                    Vous ruminez trop et ce n’est pas bon pour la planète  !

                                    Un très long réquisitoire presque imbuvable qui stigmatise les oligarques «  les élites  », alors qu’en réalité, ce sont les marchands  :. Les banques, les multinationales et les PME, qui mènent la danse.

                                    Vous confondez le pouvoir exécutif et celui des Ombres  ! Les Loges maçonniques, et leurs Obédiences, le GOF, la GL, etc. Ce sont ces dernières qui sont à la tête des banques, des multinationales et de nombreuses PME, en sommes «  Maîtres et Compagnons  ».

                                    Ils sont la colonne vertébrale de l’Occident et les marionnettes politiques comme Obama, Sarkozy, etc. sont à leurs ordres, car c’est eux qui tiennent les cordons des bourses mondiales.

                                    Ces Obédiences, partagent des dogmes, comme le mondialiste, vue sous l’angle commercial, car les marchands n’aiment pas la guerre (Sauf, s’ils sont marchands d’armes, ils sont une minorité).

                                    D’autres dogmes, comme le métissage, anéantie la notion de patrie et va dans le sens du mondialisme.

                                    Autres dogmes encore la laïcité, qui suppose l’agnosticisme.

                                    Il y en a bien d’autres…  !

                                    C’est dogmes, je ne les partage pas, mais, que faire  !  ? Vous supprimez cette organisation qui c’est substituée au pouvoir de l’église Catholique en Europe, et notre civilisation s’effondre  ! Il vaut mieux être esclaves de «  maîtres riches  » qu’esclave de la pauvreté.

                                    L’égalité est une belle chose, mais, elle exige le partage et l’exclusion des élites  !

                                    Un idéal, il faut l’assumer et je sais de ce dont je parle  ! «  C’est aux pieds du feu qu’on voit le courage et la capacité des Pompiers  ».

                                    Mon commentaire n’est pas destiné à vous juger, mais, à vous donner des éléments de réflexions.

                                    Si vous voulez partager toutes nos richesses avec les pays pauvres, ce qui est une vue de l’esprit, tous les hommes étant des prédateurs, vos troupes minoritaires dès le départ, s’amoindriront au grès des restrictions et se retourneront peut-être contre vous  ! Car, elles diront dans quelle galère il nous a entraînés cet illuminé  !

                                    Pour ce qui est des dangers d’une dictature, vous oubliez un élément fondamental, il n’y a plus de Président en France, mais, un GOUVERNEUR  ! Notre Constitution étant assujettie à tous les Traités, il faudrait parler de dictature européenne  ! Avec 26 pays qui s’y opposeraient, l’Angleterre puissance nucléaire en tête, à ce niveau c’est du délire  !

                                    Au plaisir de vous lire.

                                     

                                     


                                    • Croa Croa 9 mai 2009 23:43

                                      Je ne sais pas JONAS, si l’auteur va te répondre mais avoue que tu es désarmant !

                                      Apparemment tu as tout compris (quoique ?) alors c’est quoi qui te chagrine ?

                                      Il s’agit bien d’oligarchie, au besoin vois dans un dictionnaire ! Les banques appartiennent bien à quelqu’un. Les multinationales aussi, plus ou moins.... Les PME ça dépend, elles peuvent être aux banques mais aussi à des privés lesquels ne sont déjà plus des oligarques (je crois que c’est là que tu as décroché !)

                                      Quant aux auto-déclarés « élites », bien sûr que ce sont des fantoches ! (L’auteur ne l’a pas écrit mais c’est tellement évident !)
                                      ______________________________________________________________

                                      J’avais dans ma précédente intervention souligné à quel point cet article collait à l’Europe.

                                      En suisse il y a mieux (si l’on peut dire) une banque telle un état dans l’état ! Un article d’Agora vient de sortir la dessus :

                                      Comme quoi les choses se recoupent !


                                    • Christophe Certain Christophe Certain 10 mai 2009 09:35

                                      « Un très long réquisitoire presque imbuvable » comme vous dites. En fait je ne saisis pas si vous n’avez pas lu ou pas compris l’article ?


                                    • alcyon 12 mai 2009 23:49

                                      C’est une bonne vision de l’autocensure que nous vivons à travers un pouvoir personnel qui peut effectivement réduire notre démocratie à un simulacre via une certaine forme de dictature, c’est pourquoi le stade de l’appel à la vigilance républicaine étant dépassé, il est temps d’organiser avec F. Bayrou la résistance que lui-même appel de ses vœux dans son excellent livre « Abus de pouvoir » plein de lucidité sur ce qui se passe dans notre pays comme des millions de Français le ressentent d’une manière plus où moins forte suivant leur culture politique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès