Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La digestion annoncée du « Nouveau Centre » ...

La digestion annoncée du « Nouveau Centre » ...

Beaucoup, trop contents, s’égosillent : l’UDF se serait coupée en deux !!! Non, cela ne correspond pas à la réalité des faits. Il n’y a pas deux partis au centre. Du moins, pas encore... et ce ne sera pas le cas demain non plus. Certes, il y a bien un parti en recomposition et un embryon indéfinissable qui tente de se créer. Mais cet embryon, qui porte pour l’instant deux noms, risque fort, demain, d’être digéré par l’UMP...

Je parle, bien évidemment, du « Nouveau Centre » créé le 29 mai dernier par M. Hervé Morin, président du groupe UDF à l’Assemblée nationale sortante et nouveau ministre de la Défense. Accompagné notamment d’André Santini et de seulement quinze autres députés UDF sortants, il a créé cet embryon. Bien évidemment tout cela est téléguidé par Nicolas Sarkozy. C’est bien connu : il aime séduire ou réduire, telle est sa tactique. N’ayant pas pu séduire François Bayrou, il veut le réduire. Pour cela il séduit Hervé Morin. Le marché est clair : viens avec moi, tu auras un ministère et tu créeras un nouveau parti au centre... mais dans la majorité présidentielle... tout cela dans le seul but de contrer électoralement et de diviser le MoDem naissant. Mais ce nouveau parti ne sera qu’éphémère, ce sera un échec. Cela pour plusieurs raisons.

Premièrement, les Français ne seront pas dupes face à ces basses manœuvres politiciennes. Même s’ils votent pour l’étiquette majorité présidentielle accolée aux noms des candidats du soi-disant « Nouveau Centre » à ces législatives, ils n’accorderont pas dans quelques années leurs suffrages à un résidu d’un autre parti... pourquoi voter pour la copie et non pour l’original ? Le vote utile finira par balayer les rêves d’autonomie de ces hommes politiques. Ils seront malheureux de tendre toujours la main à l’UMP pour recevoir des circonscriptions et être de fait muselés de peur d’être éconduits. Ils finiront par quitter la scène politique... en catimini...

Deuxièmement, s’il y a bien une chose qu’il ne faut jamais oublier, ce sont les leçons du passé. Lorsque Jacques Chirac, en 2002, veut créer un parti unique à droite, il somme les députés UDF de se rallier. Ceux qui ne se rallieront pas à l’UMP se verront opposer un candidat « présidentiel ». C’est ainsi que les trois cinquièmes des soixante-dix députés UDF sortants ont obtempéré pour sauver leur siège. Depuis, ils ont été digérés !!! Personne ne se souvient ni de Pierre Méhaignerie, secrétaire général de l’UMP, ni de Jacques Barrot, ni de Hervé de Charrette... Alain Madelin, lui, avait fait scission en 1998... digéré lui aussi !!!

Troisièmement, le ralliement ne vaut que si l’on partage tout : les idées, les méthodes, la morale... Or ce n’était pas le cas de M. Hervé Morin, qui, rappelons-le, a voté la censure du gouvernement lors de la dernière session parlementaire... ! La moindre des choses que l’on puisse dire, c’est qu’il manque de constance... L’opportunisme finit toujours par être sanctionné par les urnes.

Quatrièmement, les fFançais n’oublieront pas ce que M. Hervé Morin tente de réaliser avec les deniers publics. Le 18 mai dernier, date limite de dépôt des candidatures pour les élections législatives, Hervé Morin n’a réussi qu’à présenter 80 candidats sous l’étiquette « Parti social libéral européen »... en mobilisant parmi ses collaborateurs, amis et membres de sa famille ! Il ne s’agit là que d’une vaste escroquerie bien connue de nombreuses sectes pour pouvoir bénéficier d’un financement public. Hervé Morin fait là le choix du n’importe quoi... non pas pour exister... mais bien pour mettre en œuvre la tactique de Nicolas Sarkozy envers le MoDem. Cela est d’un total mépris pour les Français... pour l’argent de nos impôts... l’argent de ceux qui se lèvent tôt. Il y a ici quelque chose de dérangeant... quelque chose qui va à l’encontre de toute morale... quelque chose de légal mais d’immoral.

En somme, le « nouveau centre » arrivera peut-être à former un groupe lors de la prochaine législature... mais cela aura été grâce au bon vouloir de Nicolas Sarkozy... à qui nous souhaitons, maintenant, une bonne digestion !!


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Thierry Doukhan 12 juin 2007 15:16

    « Le vote utile finira par balayer les rêves d’autonomie de ces hommes politiques ». D’accord... mais crois-tu vraiment qu’ils se sont ralliés à Sarkozy pour être autonomes plus tard ? Non, ils ont rejoint le giron maternel pour pour pouvoir continuer à manger sa bonne soupe pendant de longues années (façon Tanguy). En clair : je pense que pour la plupart, rester dans l’ombre et profiter du niveau de vie de député, leur convient amplement !


    • dimanchesoir 12 juin 2007 16:59

      En conscience, les électeurs ont eu l’information et ont fait leur choix. Morin et sa clique emportent le magot grâce à 2% de voix, 2% de trop. C’est ainsi. Les politiques de droite ont le génie d’aller chercher au fond de l’âme de l’électeur ce qu’il y a de plus bas.


      • vivelecentre 12 juin 2007 17:29

        2% des voix parce qu’ils n’ont presenté qu’une cinquantaine de candidats !!!!!!

        s’ils avaient été en mesure de presenter 10 fois plus comme le modem, peut etre auraient’ils fait 20%.....

        de l’art et la maniere de recuperer des chiffres et de comparer ce qui n’est pas comparable, c’est à dire la somme des suffrages de 50 candidats NC par rapport à 533 candidats modem !

        avec ce raisonnement et même à 7 % 5O moyens modem ne representeraient que 0,7% des suffrages exprimé ou 0,4% des electeurs....

        Cela ramene sur terre n’est ce pas ?

        Revenons au sujet : il n’y a pas deux centre !

        Il y a le nouveau centre, on verra a l’usage son degré d’asservissement ( dans une vaste assemblée UMP nouveau centre) il sera plus facile et necessaire de se distinguer)

        Bayrou , lui n’est interressé que par son aventure personnelle (2012) , on a vu le prix qu’il a fait( et fera) payer à ses compagnons (obligé de se remmetre en question pour continuer une carriere politique ou de se sacrifier pour les derniers)

        La seule chose qui l’interesse dorenavant , c’est se draper dans son superbe isolement , seul contre tous et incarner dès que ce sera possible l’homme providentiel, l’homme du recour ultime ! Ses nombreux rappels aux references historiques aurait du nous mettre sur la voie du parcour dont il reve

        Sa megalomanie lui fait penser tout haut à un destin digne des grands de ce monde (d’Henri IV à de Gaulle )

        etceci quelque soit le sacrifice de ses obligés. La plupart de ses compagnons l’on ressentit in extremis !

        L’inconvenient principal pour nous autre est que l’on risque encore d’entendre longtemps les leçons du bearnais et que dès que le gouvernement rencontrera ses premieres difficultés, bien entendu , il s’empressera de mettre de l’huile sur le feux en disant avec applond aux francais :

        Je vous l’avez bien dit, j’avais raison seul contre tous !


        • dimanchesoir 12 juin 2007 18:24

          C’est votre opinion et vous avez le droit de la défendre.

          J’aurais apprécié en revanche une argumentation plus solide pour l’étayer.

          Morin et sa clique, du chauffeur à la crémière, ne se sont présentés qu’à 80 faute de pouvoir racler davantage dans leur quartier, à ce qu’il semble. En conséquence de quoi, 2% c’est le score du PLSE et c’est encore 2% de trop et une véritable injure à l’expression du débat politique en France.


        • vivelecentre 12 juin 2007 21:04

          Je préfère répondre a votre commentaire plutot qu’à celui de ce triste toto...

          Je veux bien que vous considérez que le nouveau centre est plutot artificiel ou de circonstance mais vous ne pouvez comparez le « poids » d’un parti que proportionnellement au nombre de ses candidats

          repartons de votre chiffre si effectivement nous avons eu le droit à 80 candidats ( de circonstance j’en conviens) rapportés au 533 candidats du modem (également de de circonstance, a votre tour d’en convenir )cela fait un rapport de de 1 à 7 Alors si à 80 ils « représentent » 2%, à 533 ils auraient peut etre représenté 14% contre 7 pour le modem....

          Mais ces raisonnements sont factieux parce que les législatives ne sont pas une élection mais 577

          Alors il est vain de chercher a définir une représentation globale quand ce n’est que l’addition de 577 représentations !!


        • daryn daryn 12 juin 2007 21:35

          Ils ont présenté 80 candidats, pas 50.

          Une petite visite sur le site du PSLE pour obtenir la liste complète des candidats, suivie d’un pointage sur le site de l’assemblée nationale montre que 23 candidats sont au dessus de 10% (dont les ’poids lourds’ sans concurrence UMP), 15 sont entre 1% et 10%, et 42 en dessous de 1% (moyenne : 0,55%), avec une prime à Anne Prost de la 3eme circonscription du Jura qui aura sans doute voté directement UMP puisqu’elle totalise exactement 0 voix (ou bien, et c’est plus probable, elle aura eu un problème d’impression de ses bulletins...).

          La liste des candidats est disponible à l’URL suivante :

          http://www.le-nouveaucentre.org/index.php?option=com_content&task=view&id=31&Itemid=1

          La liste des résultats sur le même site, soit

          http://www.le-nouveaucentre.org/index.php?option=com_content&task=view&id=37&Itemid=1

          ne fait apparaître que 23 noms (les meilleurs scores) dont 4 qui ne figurent pas dans la liste initiale : Thomas Rodolphe (2e du Calvados), Jean Dionis du Séjour (1ere du Lot et Garonne), Philippe Folliot (3e du Tarn), Christian Blanc (3e des Yvelines).

          Je crois que ça se passe de commentaires.


        • Nicolas L Nicolas L 13 juin 2007 09:34

          Vivelecentre> Attention, la mauvaise foi vous guette... Comment pouvez-vous extrapoler à partir des résultats du Nouveau Centre sans conccurence de l’UMP pour les comparer à ceux du Modem avec conccurence de l’UMP ? Vous avez raison de dire que le NC est l’héritière de l’UDF ancienne formule, elle est aussi soumise aux ordres du RPR devenu UMP. Vous pleurez les sièges de députés perdus mais à quoi sert des députés s’ils sont aux ordres du pouvoir exécutif ?


        • Charles André Charles André 13 juin 2007 14:37

          Ouais ! C’est drôle : parce que Sarko, l’UMP et leurs alliés ne reculerait devant aucune manoeuvre politique, Bayrou serait vierge et dénué d’ambition personnelle ! C’est vraiment marrant. Bayrou lui-même n’est-il pas censé être suivi par des gens qui refusent la pensée binaire ?!


        • daryn daryn 13 juin 2007 15:52

          Il est évident que François Bayrou a une ambition personnelle. Elle est d’ailleurs parfaitement légitime, sauf à convenir que l’UDF n’était bien qu’une force d’appoint et que le MoDem devrait se limiter à ce rôle.


        • LaEr LaEr 13 juin 2007 15:53

          C’est vrai, ils n’étaient que 80 candidats au nouveau-ex-centre-futur-ump-bis : le chihuahua de morin s’était fait écrasé et le hamster des enfants avait la diarhée... Sinon, ils auraient pu aller à 82 !


        • KPM Karim-Pierre Maalej 14 juin 2007 04:37

          Dans les circonscriptions où le candidat Nouveau Centre ne bénéficiait pas du soutien de l’UMP, il a fait environ 1% des voix, et souvent encore moins. Ce simple fait démolit toute votre belle argumentation.

          Notons tout le paradoxe qui veut qu’en raison des performances nullissimes des candidats du Nouveau Centre non perfusés par Sarkozy, ce parti ne recueille aucun financement, mais qu’en revanche il ait un groupe à l’Assemblée !


        • toto1701 12 juin 2007 18:56

          dans les 2% combien d’electeurs estampillés ump puisque ni santini ni morin et quelques autres n’avaient d’adversaires ump ! nananere !!!le nouveau centre c’est des erzatzs des stroUMPsiiiichtttffizz qui puent qui petent le hareng-saur


          • NPM 12 juin 2007 21:08

            Bein l’UDF aussi fut élus avec l’aide de l’UMP...

            Mais il a trahi.


          • Napoleon Napoleon 13 juin 2007 07:43

            Désolé, mais cet article n’est qu’une tentative de décrédibilisation, ou plutôt une propagande électorale classique. Son côté « parti-pris », passerai mieux dans un forum de soutien au Modem.

            Le « nouveau centre » est en réalité dans la continuité centre-droite de ce qui a été l’UDF, il n’y a rien de choquant à cela et il normal que des députés, qui ont toujours suivi cette ligne, y reste fidèle.

            Ce qui me choque, c’est un Mr. Bayrou qui a détruit l’UDF pour suivre une ligne politique qui n’a qu’un objectif : les présidentielles de 2012.

            Beaucoup de militants UDF ne se retrouve pas dans le modem et choisissent le Nouveau centre.

            Il n’y a pas de parti du centre. Il y a un parti « centre-droit » dans la continuité de l’UDF et un parti pour Mr. Bayrou.

            Maintenant que chacun fasse son choix, mais il n’est pas nécessaire d’essayer de discrédité un des deux partis.


            • daryn daryn 13 juin 2007 09:56

              propagande électorale ? Il serait un peu tardif...

              Tout d’abord la volonté de Nicolas Sarkozy d’effacer François Bayrou du paysage politique est incontestable (il l’a reconnu en public).

              Il est non moins incontestable que les sortants du PSLE avaient été élus en 2002 avec l’appui de l’UMP. Par contre l’UDF a changé en janvier 2006, quand le projet de centre indépendant de François Bayrou a été plébiscité (à 97%) par les militants contre l’approche alternative de Gilles de Robien d’une alliance électorale avec l’UMP. Certains (de Robien, Santini) en ont tiré les conséquences et ont pris à l’époque clairement leurs distances. Les autres sont restés et ont fait campagne sur ce projet avec François Bayrou (assez mollement, il faut bien le dire, pour certains...).

              La défection de certains de ces députés n’était donc pas vraiment surprenante. C’est le mouvement de masse qui a choqué, d’autant plus que certains d’entre eux étaient co-rédacteurs du projet.

              L’opportunisme est un phénomène courant en politique, et n’est pas toujours sanctionné par les urnes, contrairement à ce que prétend l’auteur de l’article (il suffit pour s’en convaincre de regarder la carrière politique de Nicolas Sarkozy). Je crois cependant pour ma part que Hervé Morin a perdu son pari de construire un nouveau parti au centre, comme le montre l’analyse des résultats (voir à ce sujet ma réponse à vivelecentre ci-dessus). Ce qui le met en difficulté face à la surpuissance de son allié... Il aura pour un temps un groupe parlementaire, mais très peu de ressources et de militants.

              La survie du PSLE est donc hautement problématique et je rejoins complètement l’auteur dans son analyse d’une prochaine digestion de cette formation par l’UMP.


            • Olivier Rossignol Olivier Rossignol 13 juin 2007 21:23

              Désolé, je ne suis pas d’accord...

              « Le »nouveau centre« est en réalité dans la continuité centre-droite de ce qui a été l’UDF » : A partir du moment où Jacques Chirac a réduit l’UDF en voulant faire un parti unique, à partir du moment où l’UDF a été fortement diminuée par cela... le centre-droit n’était plus une position tenable pour l’UDF... l’UMP s’est élargie sur le centre-droit, l’UDF est entrée en résistance face de l’UMP... rester au centre-droit s’était se faire digérer aux prochaines législatives car l’UMP aurait laissé à l’UDF de moins en moins de circonscription...

              La volonté du parti unique de l’UMP, c’était la volonté de manger l’UDF. Pourquoi lui laisser des circonscriptions alors ?

              Choisir la troisième voie, c’était continuer à exister.


            • caramico 13 juin 2007 09:10

              Ambitions hautes, profil et morale basse : Morin, Besson, Santini, Kouchner....

              Des qu’on n’oubliera pas de sitôt comme champions toutes catégories de la bassesse, ils en portent déjà les stigmates sur leur visage : en espagnol on dit : cara de pocos amigos.


              • Rabelais Rabelais 13 juin 2007 11:14

                Bonne synthèse.

                Je ne comprends même pas les commentaires qui peuvent prétendre que le parti de Mr Morin représente autre chose qu’une manoeuvre de Sarkozy pour tuer la naissance de la troisième force politique indépendant en France. Manoeuvre réussie au premier abord sur le plan des élus parlementaires. Ils ne doivent leur élection (ou future) qu’au fait qu’ils n’ont pas eu d’UMP en face d’eux et ont donc récolté toutes les voix non gauche.

                Mais il est bon de rappeler que les élus UDF qui ont ralliés l’UMP ont signé quatre engagements :
                - ne jamais voter la censure du gouvernement
                - voter tous les budgets durant le mandat présidentiel
                - toujours voter la confiance au gouvernement
                - voter toutes les lois de financement de la Sécu.

                Qui d’entre nous peut penser que ce sont toujours des représentants du peuple français, indépendants et objectifs, qui vont siéger à l’Assemblée nationale. Evidemment il y a eu assez peu de pub sur ces engagements...


                • Charles André Charles André 13 juin 2007 15:12

                  Alors, les députés UMP ou PS ne sont pas non plus des « représentants du peuple français, libres... » ?! Ces engagements :

                  1 - sont assez logiques à partir du moment où ils s’inscrivent explicitement « dans la majorité présidentielle » et non « libres et indépendants ».

                  2 - n’engagent que ceux qui les reçoivent (à savoir le grand méchant UMP) ! S’ils ne sont pas respectés, les députés en cause seront exclus de la majorité.
                  S’agissant du budget et de la confiance, actes décisifs de la constitution des « camps », ça paraît parfaitement logique de considérer que ceux qui ne sont pas avec sont contre (en gros).


                • Rabelais Rabelais 13 juin 2007 19:27

                  Charles André. Soyons clairs : si les ralliés UDF ont du signer de tels engagements, pensez-vous une seconde que les élus UMP puissent en avoir été dispensé ?

                  Et que les élus PS puissent être dispensés des engagements inverses : à savoir ne jamais approuver le gouvernement, toujours lutter par principe contre tous les textes, toujours poser une foule d’amendement (cela ne vous rappele-t-il rien ?).

                  La proposition de Mr Bayrou était, est, justement d’agir avec discernement, dans l’intérêt du pays, du notre, de nos dans le respect des impôts payés par notre travail. Pas par pure application du jeu politicien pour/contre, droite/gauche, majorité/opposition. C’est cela que Mr Sarkozy a torpillé via Mr Morin.


                • Charles André Charles André 13 juin 2007 14:17

                  Quel article militant !

                  « pourquoi voter pour la copie et non pour l’original ? ».
                  Si l’on met de côté les électeurs séduits par le passage de Bayrou dans l’opposition à l’UMP/Sarkozy, l’original est « le Nouveau Centre ». Vous faites preuve d’une bien courte mémoire en oubliant que l’UDF, jusqu’à 2002, a toujours été au centre droit et ne s’est toujours allié qu’avec la droite.

                  A la différence des UDF ralliés à l’UMP en 2002, les députés du Nouveau Centre auront -fort probablement- leur propre groupe parlementaire. Donc on ne peut prédire leur « digestion » en comparant avec ce qui n’est pas comparable. Toutes choses ne sont pas ici égales par ailleurs.

                  « Troisièmement, le ralliement ne vaut que si l’on partage tout : les idées, les méthodes, la morale... ».
                  En voilà, un beau postulat fondé sur aucun argument. Avec cette conception de l’action politique, on n’aurait quasiment personne dans les partis politiques ni aucun gouvernement de coalition ! Le ralliement est l’exercice d’un choix, le bilan d’un arbitrage convergences/divergences, coût/opportunités... Le voir comme l’expression d’une totale adhésion est une affirmation de principe qui ne poursuit qu’un but : « étayer » une affirmation péremptoire.

                  Enfin, pour les deniers publics, tout le monde sait que ces pratiques sont partagées par tous. En particulier pour les partis politiques naissants. C’est marrant, vous condamnez le Nouveau Centre parce qu’il n’aurait pas les moyens de son indépendance...mais en même temps lui refusez le droit de s’adapter à la loi régissant le financement des partis pour avoir précisément la possibilité d’exister indépendamment de l’UMP ! Cohérence...

                  Je précise pour finir que je n’ai aucune affinité avec le Nouveau centre et que je méprise Morin (et Santini) au plus haut point. Mais d’une part, je trouve logique que les conséquences aient été tirées d’un passage de Bayrou clairement contre la majorité présidentielle (alors que, je le répète, l’UDF a toujours été avec la droite jusqu’en 2002 : comment reprocher, en soi, à ceux qui veulent reprendre ce flambeau-là de le faire ? Ils devraient suivre forcément leur chef dans ses choix personnels ?) : Le Nouveau Centre est, en termes de positionnement, sur la droite ligne de l’UDF.
                  D’autre part, les arguments que vous sortez là me paraissent faiblards.

                  In fine, le Nouveau centre a été hâtivement créé, par un homme qui a les dents qui rayent le parquet. Il répond en partie au sentiment de trahison des députés UDF -sentiment exprimé par François Sauvadet : Bayrou n’a pas tenu sa promesse (dans l’entre-2 tours présidentiels) de ne donner aucune consigne de vote puisqu’il en a donné une négative. Enfin, cette création répond aussi pour une large part à la nécessité pour beaucoup de députés UDF d’être réélus (les électeurs qui ont voté UDF aux législatives de 2002 n’étaient certainement pas prêts à se rapprocher de la gauche...). Mettons fin au cumul des mandats, limitons la possibilité d’enchaîner plus de 2 mandats successifs, révisons la loi de financement des partis, et ces aspects de politique politicienne seront atténués. Aujourd’hui, le système est tel qu’il est. Bayrou lui même poursuit une stratégie politicienne : se placer comme recours en vue de 2012.


                  • Charles André Charles André 13 juin 2007 14:34

                    Un ajout : la création du Nouveau centre reposait sur le pari selon lequel Bayrou ferait des alliances avec la gauche. Donc, même si je trouve la plupart des arguments de cet article faibles ou inexistants, il est tout-à-fait possible que sa conclusion ne soit pas erronée.


                  • daryn daryn 13 juin 2007 15:43

                    la création du Nouveau centre reposait sur le pari selon lequel Bayrou ferait des alliances avec la gauche.

                    excellent rappel. Merci.


                  • Olivier Rossignol Olivier Rossignol 13 juin 2007 21:07

                    Cher Charles André,

                    Je n’ai pas une courte mémoire. Oui, l’UDF était jusqu’en 2002 au centre droit et allié de la droite... mais après l’initiative de Jacques Chirac de vouloir créer un parti unique à droite, il n’y avait que deux options pour les députés UDF : intégrer l’UMP ou choisir une voie clairement séparée. Etre diminué par la tactique chiraquienne oblige une séparation claire sinon l’UDF serait resté le caniche de l’UMP (comme le sera le nouveau centre !). Lorsque l’UDF était conséquent (donc avant l’OPA de l’UMP), ce parti était important et pouvait être autonome... à partir du moment ou l’UDF a été diminué... ce n’était plus possible pour lui d’être autonome sinon par le choix d’une troisième voie claire. A quoi sert d’avoir deux partis, là où, parce qu’ils revendique le même projet, un seul suffirait ?

                    D’ailleurs, quel est le projet du nouveau centre ?

                    Ensuite, avoir un groupe parlementaire n’est pas un gage d’existence... !!! Exister pour un parti ce n’est pas d’avoir un groupe parlementaire... surtout s’il s’agit d’un groupe fantoche... d’un groupe aux ordres... Prenons l’exemple du FN, non représenté à l’assemblée et qui avait son candidat au second tour des présidentiels il y a cinq ans...

                    « Le ralliement est l’exercice d’un choix, le bilan d’un arbitrage convergences/divergences, coût/opportunités... » Là est le problème principal de notre vie politique... La réflexion en termes de coût opportunités ne sert que des ambitions personnels... pas des idées au service de la France... Charles André, la remarque que vous venez de faire est révélatrice de la hauteur de vos positions...

                    « Enfin, pour les deniers publics, tout le monde sait que ces pratiques sont partagées par tous. » Ce n’est pas vrai !!! ... du moins pour les partis représentés à l’assemblée. Proposer de vrais candidats ok. Mais des candidats fantoches dans l’urgence, c’est immoral. Et puis, même si tout le monde le fait, admettons que vous ayez raison... ce n’est pas un argument pour l’accepter et ne pas le critiquer !

                    « Le Nouveau Centre est, en termes de positionnement, sur la droite ligne de l’UDF. » Encore une fois, la droite ligne de l’UDF n’existe plus depuis l’OPA de l’UMP... s’ils veulent reprendre le flambeau... autant intégrer l’UMP... et laisser sa chance au MoDem, non ?

                    Bonne soirée à tous.


                  • Charles André Charles André 19 juin 2007 20:10

                    « La réflexion en termes de coût opportunités ne sert que des ambitions personnels... pas des idées au service de la France... Charles André, la remarque que vous venez de faire est révélatrice de la hauteur de vos positions... »
                    Il se trouve que personne ne s’engage en politique, où on prend des coups en permanence, sans une très forte ambition personnelle. Excusez moi de ne pas faire comme si nous vivions dans un monde qui n’existe pas, avec des êtres humains divins auxquels vous semblez rêver. Je prends acte de ce qui existe, je parle de politique réelle, pas de romans philosophiques.
                    Si vous m’aviez lu jusqu’au bout, par ailleurs, plutôt que juste cherché à me répondre, vous auriez noté que j’allais précisément dans votre sens en préconisant notamment la fin du cumul des mandats et l’interdiction d’exercer + de 2 mandats successifs au même poste afin de permettre le renouvellement, de mettre fin à la prime au sortant...

                    « Proposer de vrais candidats ok. Mais des candidats fantoches dans l’urgence, c’est immoral. Et puis, même si tout le monde le fait, admettons que vous ayez raison... ce n’est pas un argument pour l’accepter et ne pas le critiquer ! »

                    Expliquez moi svp votre conception de la moralité. L’affirmation brute sans argument ne sert à rien. Que faites vous de la liberté de jugement de l’électeur ? La loi devrait-elle choisir quelles sont les candidatures morales/immorales ?!
                    Je me répète, si un parti veut pouvoir exister librement, il doit avoir accès au financement. Vous ne pouvez à la fois reprocher au « Nouveau centre » d’avoir cherché l’argent par tout moyen et, en même temps, dénoncer sa « servilité ».

                    « s’ils veulent reprendre le flambeau... autant intégrer l’UMP... et laisser sa chance au MoDem, non ? »
                    Mais sur quelle planête vivez-vous ? La politique n’est pas affaire de bisoux et de cadeaux ! Des centristes de toujours n’ont certainement pas envie d’être forcés d’intégrer l’UMP rien que parce que Bayrou a choisi de jouer l’opposition à Sarkozy. Les ex-UDF qui restent dans la majorité, restant ainsi fidèle à l’UDF, n’ont aucune raison d’intégrer l’UMP ni de devoir faire des cadeaux à Bayrou et son aventure personnelle.

                    On peut considérer, comme vous le faites, que le Nouveau centre est mort né car tôt ou tard il se fera aspirer. Mais de grâce, ne rentrez pas sur le terrain moral à ce sujet. En tous cas pas sur cette décision de création du Nouveau centre en soi. N’oublions pas que Bayrou a trahi ses élus dans l’entre 2 tours.

                    Je précise pour finir que je ne porte ni Morin ni Robien ni Santini, encore moins Lagarde ou Leroy dans mon coeur. Ceci ne me transforme pas pour autant en vierge effarouchée.


                  • FrédéricLN FrédéricLN 10 juin 2008 22:36

                     La création du NC ne reposait pas sur un pari, elle répondait à une demande, explicite et en bon français, faite par Nicolas Sarkozy à Hervé Morin : c’était le prix des strapontins aux (ex-)centristes accordés. C’est Hervé Morin lui-même qui l’explique (Cf. lien), et notre pays est si merveilleux que nul ne semble s’en être étonné : de nos jours, des partis sont créés par les leaders de partis concurrents ... pas en Russie, non non non ! en France.


                  • vivelecentre 13 juin 2007 21:21

                    Oui, mais il y a quand même une udf qui a disparu

                    celle d’entre 2002 et 2007 certe independante, mais qui respectait son electorat de droite et qui n’avait pas basculé à gauche !

                    Le modem a fait d’autre choix, c’est respectable mais il ne peut plus se revendiquer de l’udf !

                    Sinon, pourquoi Bayrou aurait créer un nouveau parti ?


                    • vivelecentre 14 juin 2007 10:13

                      au lieu de juger mon intervention non constructive, donnez vos arguments ?

                      En effet, pourquoi Bayrou a t’il crée un nouveau mouvement ?

                      est ce un caprice ? l’udf n’etait pas assez à gauche ? pour ce defaire des casserolles de l’udf ? Pour avoir les mains libres ? Pour former une eurie presidentielle (2012) ?


                      • Nicolas L Nicolas L 14 juin 2007 14:54

                        je me dévoue pour te répondre... Bayrou a crée le Modem pour élargir son électorat et se défaire de la tutelle du principale parti de droite (RPR puis UMP). Ce n’est pas forcément pour avoir les mains libres car l’UDF lui était largement acquis. Une question : centre droit est-il encore le centre ?

                        Au fait vivelecentre, change ton nom en vivelecentredroit ou antibayrouforever. C’est plus raccord !!! smiley


                      • vivelecentre 14 juin 2007 18:35

                        antibayrou for ever, pas mal en effet !

                        je suis effectivement un opposant à la tartuferie !

                        Par contre , personne n’a le monopole du centre, surtout pas les centristes de gauche....

                        Quand à la création du modem pour elargir son electorat, on a vu aux legislatives que c’etait plutot réussi !


                        • Nicolas L Nicolas L 15 juin 2007 08:52

                          C’est pas un succés point de vu député mais ils ont quand même doublé leur score de 2002 avec des conccurrents UMP et PS contre eux... Je souligne que le Modem est le 3e parti de France... c’est pas mal pour un parti qui n’existe pas encore.

                          Si l’attitude de Bayrou est une tartufferie, que dire de Morin qui présente sa famille aux législatives...

                          Etre centre gauche n’est pas non plus le centre... smiley


                        • vivelecentre 15 juin 2007 20:43

                          Ah oui il a doublé son score par rapport à 2002 ????

                          encore de la malhonnêteté intellectuelle

                          Comparez ce qui est comparable !!

                          En 2002, l’udf avait une soixantaine de candidats et le modem 533 candidats en 2007 !!!

                          Alors évidemment , c’est plus facile de faire des voix...et de récolter de l’argent publique !

                          proportionnellement , avec autant de députés en 2002 , l’udf aurait eu 25%

                          Ou si vous préférez, en 2007, avec 533 candidats, le nouveau centre aurait eu 14% !!

                          ou encore le modem sur une moyenne de 60 candidats à 7% aurait représenté moins de 1%......

                          Ça calme, non ?


                          • notregeneration ales 27 juin 2007 17:27

                            Pour info avec le scrutin Allemand, le Modem aurait 62 députés, les Verts 0 et le PCF 0... Alors on voit clairement que le mode scrutin fait tout.

                            http://www.notregeneration.com


                            • larupturetranquille larupturetranquille 19 juillet 2007 18:49

                              Bonsoir,

                              Juste un petit mot pour vous inviter à visualiser le www.lenouveaucentre.com !

                              On peut découvrir que Mr MORIN esr un homme pressé...

                              Au point de ne pas vérouiller toute son action pour la création de son parti Politique.

                              Pour information, l’UMP n’a jamais demandé à l’un de ses conseils d’intimider la rupture tranquille ! Pourtant, elle détient les codes ce sa Campagne !

                              Ben, Mr MORIN lui l’a fait ! Comme avec ses candidats familliaux, vous vous souvenez ?

                              Pas de chance pour lui, nous sommes déterminés et en plus pour de vrais projets et avec un historique à faire tomber par terre !

                              Drôle de parti démocratique tout de même.

                              A plus

                              JD www.larupturetranquille.com


                              • sylvie77 15 août 2007 16:12

                                Pour ma part j’ai beaucoup de respect pour JL Bourlanges et C De Courson. Aussi, en cette mi-aout, si quelqu’un avait des nouvelles ... articles, déclarations... merci


                                • alpes 16 août 2007 21:58

                                  Je suis un peu étonné par la passion que ce sujet entraine.

                                  Si on regarde les choses objectivement, on peut constater qu’en terme d’électorat, c’est le MoDem qui l’a emporté sur le NC.

                                  Le MoDem a réuni deux millions de voix, soit ce qu’à fait BAYROU en 2002 ou aux européennes, le NC a fait des scores si petits qu’il ne va pas avoir de financement public.

                                  Par contre, le NC a vingt députés là où le MoDem en a quatre.

                                  Enfin, le NC a annoncé quatre mille adhérents ou promesse d’adhésion, ce qui est dérisoire, sans vouloir froisser personne.

                                  Je ne trouve pas, non plus, que le score du MoDem soit une grande réussite.

                                  La question de savoir si le centre doit être à droite ou à gauche à tout prix est, selon moi, un faux problème.

                                  Le centre a des valeurs (auxquelles j’adhére).

                                  Soit la droite incarne mieux ces valeurs, soit la gauche s’en rapproche.

                                  J’ai un passé d’électeur votant plutôt à droite mais je trouve qu’avec le programme de SARKOZY, c’est la sociale démocratie qui s’en rapproche et, dans l’avenir, je voterai MoDem puis PS au second tour si mon parti est éliminé.

                                  Je pense que c’est l’analyse qu’à fait BAYROU et son électorat et il n’est pas nécessaire de rester cramponné à droite parce que c’est la droite et que les choses sont censées être imuhables.

                                  En définitive, je pense qu’effectivement le NC est appelé à disparaitre (ce qui ne veut pas dire que le MoDem soit certain de continuer à exister, il reste du travail à faire).

                                  Le NC n’a pas de leader, pas de programme, pas d’adhérents et pas de financement.

                                  Je ne vois pas comment il pourrait perdurer.


                                  • Dan51 18 août 2007 18:54

                                    Le Figaro - pourtant pas un journal pro-MoDem a mis les choses au point. Voici son article daté du 17 août 2007 :

                                    http://www.lefigaro.fr/magazine/20070817.MAG000000316_des_nouvelles_du_nerf _de_la_guerre.html

                                    Il publie aussi un article intéressant sur Hervé Morin :

                                    http://www.lefigaro.fr/elections-legislatives-2007/20070813.FIG000000206_herve_morin_la_defense_du_centre.html

                                    Ce journal étant détenu par les amis de N. Sarkozy, on peut voir comment le Nouveau Centre y est apprécié...

                                    A sa juste valeur... de plus en plus...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès