Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La dissidence Française

La dissidence Française

Ceci est une petite digression sur la dissidence française. Cela m’a pris comme ça, un soir, alors qu’une fois n’est pas coutume, je bullais devant la télé. Devant le conformisme des intervenants, devant leurs certitudes exprimées en binaire et donc en totale adéquation avec l’air numérique de leur temps, une envie de rédiger une note sur la dissidence me vint. En première instance, il est intéressant de noter que le conformisme est auto entretenu et auto réalisateur. Le média de masse en est un instrument auto-régressif permettant son instauration mais là n’est pas le sujet. Par définition, ou plutôt étymologiquement, le mot dissidence vient du latin dis-sedere, « se séparer de » et donc, en clair, l’usage commun veut que « le dissident » soit celui qui diverge de la pensée commune, donc de la pensée communément admise, ou encore de la pensée du plus grand nombre…

Mais ce sujet peut être traité à différents niveaux d’intelligibilité. Nous pouvons par exemple considérer simplement le titre « la dissidence française » comme un groupe, et par conséquent, par essence, un oxymore. Mais au-delà, une dissidence dite française, institue d’ors et déjà une notion de nation, et donc, derechef, une notion idéologiquement orientée, à l’instar d’une dissidence roumaine ou afghane. Il est donc possible de dédier un article entier au biais instauré par la dénomination de « dissidence française » mais là n’est pas l’objectif encore que ce biais a une importance réelle et véritable ; importance sur laquelle, le lecteur qui aurait du temps, pourrait réfléchir…sans doute, cela ferait’il de lui, et immédiatement, un dissident ?

Dans le langage internet, la notion de dissidence regroupe un peu tout et n’importe quoi ; des courants de pensée politiquement en marge, aux théories délirantes…bref que chacun y trouve son compte…mais il y a cette notion de dissidence qui transparait dès lors tous sont absent des mass-médias. Il y a quelques éléments sur lesquelles je voudrais humblement attirer l’attention du lecteur et surtout, sa réflexion.

1/La dissidence est un outil d’ingénierie sociale.

Je laisse le soin au lecteur de se renseigner sur l’ingénierie sociale, ses tenants, ses aboutissants et les grandes lignes de son histoire. Pour lui mettre le pied à l’étrier, je l’invite à se renseigner sur la société Fabienne, l’institut Tavistock, les projets MK-Ultra et Monarch’, et biensûr en lisant quelques auteurs tel que Gustave le Bon, Edouard Bernays, Della Luna, Cioni etc…

Pour résumer, l’objectif de tout système est la perpétuation du système, son équilibre. Dans le cas de notre belle démocratie, il faut un système de domination (ex : l’argent sous différentes formes coercitives, paralysantes ou autres), des techniques d’adaptation (ex : syndicats), il faut une illusion de démocratie (ex : le vote) et biensur et avant tout, une conservation de l’ordre social, condition sinequanone de la perpétuation du système. Il faut donc canaliser un mécontentement potentiel et le laisser s’exprimer sur les réseaux sociaux par exemple, tout en gérant son importance pour ne pas qu’il empiète sur la vie réelle. Car celui ou celle qui a compris le mécanisme de l’ingénierie sociale, a compris que celle-ci repose sur la décérébration de la population, sur sa lobotomisation, sur la destruction de son esprit critique…bref, sur le mass-média. Par conséquent, celui qui pense, qui réfléchit, qui recherche la vérité qui lui correspond, va sur internet. En clair, la conscience politique et l’esprit critique quitte le réel et vient mourir dans le virtuel. Ainsi, si à titre individuel, l’enrichissement peut être énorme ; à titre collectif, le monde réel, source potentiel de changement systémique se vide de sa substantifique moelle. En clair, un anticonformisme réel se mut en conformisme virtuel…le réel s’appauvrit de sa conscience renforçant ainsi le système en place. Le dissident auto-proclamé devient malgré lui un allié objectif du système dont il se pense dissident par appauvrissement de la conscience du monde réelle. Mais pire encore, le système sait ou pourchasser, surveiller, noyauter et canaliser la conscience de ce pays…..et oui, ici, sur le net.

Pour conclure sur ce point qui nécessite de mon point de vue une réflexion approfondie, il est vitale de revenir aux fondamentaux et comme l’avait très bien exprimé Guy Debord, l’ordinateur à l’instar de la télévision permet de rassembler isolément.

2/La dissidence permet de tuer la dissidence.

Ce second item est anecdotique mais il semble à propos de toujours garder à l’esprit que la dissidence permet au système de tuer la dissidence. En effet, que l’on accorde peu de crédits aux versions officielles semble légitime si l’on considère l’information comme un outil de domination. Mais entre une altération de la vérité et une contre vérité, le pas est malheureusement continu et il augure de passer d’une réalité proche de la vérité à une idiotie. Prenons un exemple pour illustrer ce propos. Entre un ufologue agnostique et un reptilien, le niveau de gris est continu mais où est la frontière ? Il semble très important de savoir s’arrêter dans la conjecture, c’est une des difficultés majeures du dissident. Mais au-delà de cela, le système fonctionne classiquement en binaire. En effet, l’ingénierie sociale réclamant une absence d’esprit critique, réclame donc, par essence, une absence de mesure dans la réflexion et donc un classement binarisé en noir ou blanc. Exemple : dans une guerre, le cas classique impose un « gentil » et un « méchant » à l’instar des dessins animés décérébrant qui attaquent dès l’enfance les cerveaux malléables de nos enfants. En conséquence, et même si la grande majorité de la « dissidence autoproclamée » tentent une description en niveaux de gris, le média de masse se servira de la « dissidence » la plus sombre pour discréditer l’ensemble. En clair, le reptilien sera l’outil de discrédit de l’ufologue agnostique. Il est donc de la responsabilité des « dissidents auto-proclamés » de croiser les sources, de les vérifier, mais surtout de bien préciser dans quel référentiel ils travaillent comme par exemple, la raison, la foi, etc…il n’y a rien de pire que de confronter des points de vue en les exprimant dans des référentiels différents.

3/La dissidence n’est actuellement pas dissidente.

Il s’agit de ma vision personnelle et donc du paragraphe le plus idéologique. Pour débuter, il est logique de considérer que tout parti politique ne peut en aucune manière être considéré comme dissident pour la simple raison qu’il participera au jeu démocratique. Ceci a, de ce fait, une conséquence immédiate, c’est qu’il est totalement inutile et idiot de reprocher à n’importe quel mouvement politique des accointances supposées ou effectives avec le système dont il est une émanation. Je pense biensur à certains mouvements politiques tels que le M’pep, le PRCF, L’UPR etc…

Lorsque les internautes « avertis » pensent dissidence, ils pensent par domaine ou discipline (politique, économie, nourriture, égyptologie), mais également par rang. En effet, dans une société libérale tel que la notre ou la concurrence est reine et ou le classement est omniprésent, il est naturel, mais conformiste de vouloir classer. Ainsi, aujourd’hui, je pense que si l’on fait un sondage de quel personnage est le plus représentatif de la dissidence, le duo Soral-Dieudonné arrive en tête. Malheureusement, une telle domination dissidente, d’une part tend à occulter les autres lignes, mais cette ligne est‘elle vraiment de la dissidence. Concernant le premier point, il suffit d’évoquer quelques noms tel que Gouget, Joyeux, Drac, Werlet, Brague, Bricmont, Seba, Chouard et beaucoups d’autres et de constater que si 99% des internautes connaissent le duo Soral-Dieudo, il n’en est pas de même de la majorité des hommes et femmes précités…et par conséquent, le dégoût du conformisme médiatique conduit tout droit vers un conformisme dissident. La question qui demeure est de savoir si ce conformisme dissident est vraiment dissident. A cette question hautement idéologique, chacun sera susceptible d’y apporter son point de vue, mais s’agissant de ma note, c’est le mien que je vous expose içi.

Si il n’y avait qu’un seul mot pour caractériser notre société, quel serait-il ?

Ma réponse : Capitalisme.

Aussi simple que soit cette réponse, cela implique que tout apprenti dissident se doit de connaitre le système dans lequel il évolue. Or, force est de constater que beaucoup de dissidents autoproclamés ne connaissent pas le capitalisme ; ou du moins, le connaissent très superficiellement. Combien évoquent les rapports sociaux lorsqu’il parle capitalisme ? Très peu, pour ne pas dire aucun. Et pourtant, la clé est là !

Il est par conséquent illusoire de critiquer le système en place, de désirer son renversement, sans en comprendre les mécanismes sous-jacents, ses appuis idéologiques et/ou théologiques.

Il n’est pas ici question de débattre du capital et de son polymorphisme, je pense personnellement que le plus fin connaisseur du capital reste Marx, et il est assez amusant de constater que la grande majorité des gens qui parlent du capitalisme n’ont pas lu Marx, mais se permettent néanmoins de le citer.

Pour en revenir au duo Soral-Dieudonné, loin de moi l’idée de leur casser du sucre sur le dos et j’en reparlerai dans le point 4. Mais quelques exemples suffisent, je pense, à susciter la réflexion.

  • Le pouvoir politique et donc le lobby quel qu’il soit, nécessite le pouvoir économique, mais qu’en serait-il sans économie ? sans le capital ?
  • Faut-il lutter contre un lobby ? et si oui, pourquoi ; pour le remplacer par un autre ?
  • Créons donc une ananassurance et une banque ; mais la solution réside-t-elle dans une autre assurance, une autre banque ou dans l’abolition de l’assurance et de la banque ?
  • Défendons la nation, mais là encore, la destruction de l’état nation n’est-elle pas une évolution naturelle du capital pour la fluidification des échanges matériels et humains ?
  • Recréons du lien, mais là encore, c’est le donnant-donnant libéral qui déstructure le « donner, recevoir, rendre » anthropologique.

Quelques questions suffisent à susciter, je l’espère, la réflexion et à comprendre que quel que soit le domaine étudié et sa problématique, la cause des causes demeure toujours et encore le capital sous toutes ses formes (financières, politiques, théologiques etc…).

A titre personnel, je considère qu’il n’y a dissidence que si et seulement si, il y a remise en cause du capitalisme. Dans le cas contraire, il s’agit au mieux de curiosité intellectuelle plus ou moins digne d’intérêt, et au pire, d’un allié objectif du capital (ex : veganisme, féminisme, antiracisme, antifascisme etc…). Je suis parfaitement conscient que cela en fera sans doute hurler plus d’un mais je suis ouvert au dialogue et à l’échange.

4/Les bienfaits de la dissidence.

Malgré ces réserves sur la dissidence et sur ses fondements idéologiques, il est clair que cela vaut mieux que la lobotomisation sociétale actuelle. Malgré les dangers et les dérives, l’esprit critique s’affute, et la raison guide les pas de l’apprenti dissident. La binarisation ambiante évolue en sagesse, en humilité, en compréhension nuancée et en quête perpétuelle de l’inaccessible vérité. Des personnes comme Soral et Dieudo ne sont pas, en ce qui me concerne, fondamentalement dissident, mais ont le mérite de susciter interrogations, questionnements et permettent d’accéder via leur site à d’autres personnalités, courants de pensée. Seul écueil, percevoir ces personnages encensés comme détenteur de sagesse et donc comme finalité de la quête alors qu’ils ne doivent en être qu’une simple étape.

Bonne nuit…


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Allexandre 31 mars 2015 18:42

    Travail très intéressant et bien mené. Vous faites une analyse pertinente et simple, tout en suscitant un questionnement de fond. N’est pas dissident qui veut ! La vraie dissidence ne se voit pas au prime abord et doit être déchiffrée. Vous avez mis l’accent sur les erreurs d’appréciation et sur la présomption de se déclarer dissident alors que souvent, on ne fait que reconstruire un nouveau conformisme, recelant les mêmes dérives.


    • moua 1er avril 2015 11:34

      @Allexandre
      Merci.


    • orage mécanique orage mécanique 1er avril 2015 09:55

      Ceux qui se présentent comme la dissidence Française aujourd’hui,
      Sont des gens qui veulent juste leur part du gateau.


      • morice morice 1er avril 2015 11:26

        pub déguisée pour un parti facho






        un extrémiste de droite de plus... passé de l’extrême gauche au FASCISME

        et insidieux avec ça, comme ce gogo qui reprend son nom soi-disant benoîtement

        quand donc ce site va-t-il cesser de dérouler le tapis rouge à ces fascisants ???

        participe à REBELLION, site fasciste.


        tous les moyens sont bons, y compris de se déguiser en écolo :

        En-dessous, une phrase invite à découvrir le journal Rébellion.Celui-ci est basé à Toulouse et lié au mouvement MAS, le Mouvement d’Action Sociale. Sa devise : «  Social, national, radical  ». Il associe contestation du capitalisme, défense de la patrie et donc de la terre.



        des écolos fachos, à la Wechter on dira pour simplifier...

        bref, ça pue, la « dissidence »...

        • moua 1er avril 2015 11:33

          @morice

          bonjour,
          je ne faisais pas du tout allusion à ce mouvement...mais à la « dissidence » en général...
          Une mauvaise interprétation dont j’ai sans aucun doute une part de responsabilité, car je ne suis moi même affilié à rien...mais au delà de celà Morice, je te sens bien véhément...++


        • moua 1er avril 2015 11:47

          @morice

          Et si je voulais être taquin, je dirai que c’est toi, ici et maintenant qui fait connaitre ce site et son idéologie....
          A moi de me demander si ce n’est pas toi, l’homme d’extrême droite qui noyaute mon post pour faire connaitre ton mouvement... smiley

          Mais je ne suis pas taquin...

          bonne journée,

          Moua


        • septikettak septikettak 1er avril 2015 13:15

          @moua
          Bien sûr que Momo est un pur facho. Il soutient le gouvernement qui ne sont qu’un nid de fachos et de terrorristes ; (Charlie)


        • Bombe Bombe 7 avril 2015 03:20

          @morice

          C’est juste que l’auteur à mal fait son travail, puis qu’est ce que ça peut faire qu’ils soient fachos ou pas ? Le Prcf, qui publie pleins d’articles sur ce site est considéré par les sites antifas comme fasciste mais est en réalité totalement communiste et gauchisant... Nombres d’articles ici prônent l’antifascisme ou autres formes de gauchisme.
          Je n’ai jamais vu sur ce site de vrai fascistes et ne vois pas au nom de quoi ce site ne devrait pas en accueillir.

        • Gnostic Gnostic 2 avril 2015 11:10

          Un article qui ramène morice est un article réussi

           smiley

          • ddacoudre ddacoudre 6 avril 2015 09:54

            bonjour moua

            "Si il n’y avait qu’un seul mot pour caractériser notre société, quel serait-il ?

            Ma réponse : Capitalisme.« 

            Et tant que l’on ne comprendra pas que le capitalisme est un archétype de l’homme préhistorique dont l’assise est le »capitalomètre" nous resterons dans un rapport reptilien dominant/dominé.http://ddacoudre.over-blog.com/pages/Le-capitalometre-8441227.html

            http://ddacoudre.over-blog.com/2015/03/essai-de-1999-remunerer-les-hommes-pour-apprendre-7.html

            cordialement.


            • logan 6 avril 2015 15:48

              Dissident : "Qui se sépare, à cause d’une divergence d’opinions, d’une communauté dont il faisait jusqu’alors partie, qui cesse d’adhérer à une idéologie, qui s’oppose au système politique du gouvernement en place.« 

               »l’usage commun veut que « le dissident » soit celui qui diverge de la pensée commune, donc de la pensée communément admise, ou encore de la pensée du plus grand nombre…« 

              On voit bien ici dans le tour de passe passe qui vise à préférer à la définition réelle du mot à une affirmation gratuite sur son usage soit disant »commun« une volonté de restreindre la »dissidence« à une sphère bien choisie en définissant arbitrairement ce qui fait partie du »conformisme à une pensée commune / du plus grand nombre« et ce qui fait partie de cette »dissidence« .

              Car la définition est claire et précise, ses bornes sont clairement définies et incontestables, on est dissident par rapport à qqchose, la dissidence est relative à l’objet de sa séparation, ( une opinion, une communauté, une idéologie, un système politique dirigé par un gouvernement ).
              Il n’existe pas de »dissidence" comme groupe social ou politique homogène ...

              A partir du moment où l’auteur introduit le concept d’une seule et unique pensée commune / communément admise / du plus grand nombre, il introduit des concepts parfaitement flous et glissants dont il peut ensuite définir arbitrairement les bornes.

              C’est une manipulation grossière.

              Et forcément on comprend l’intérêt pour des groupes de fachos comme celui de Soral et de Dieudonné, niveau marketing, il vaut mieux apparaître comme dissident face à une pensée unique et totalitaire plutôt que d’apparaître sous leur vrai visage, c’est à dire les défenseurs d’une idéologie fasciste et tout aussi totalitaire.


              • Baasiste 2 6 avril 2015 19:42

                @logan
                le facho mondialiste :

                la dissidence c’est ce qui s’oppose aux positions de l’oligarchie capitaliste, c-à-d à ceux qui ont le pouvoir, c’est la définition universellement admise du dissident « s’opposer au pouvoir en place » or le sionisme, le communautarisme juif dominateur, l’immigration, le mondialisme, les « progrès » sociétaux individualistes et marchands sont les des trucs que tu soutiens comme l’oligarchie actuelle qui a le pouvoir et nous dirige. et les oligarques avec leur pensée qui domine les grands médias et l’éducation, taxent de facho ceux en désaccord avec, on appelle ça du terrorisme intellectuel, méthode totalitaire et de l’intolérance digne des fachos. le conformisme est de règle comme en dictature pour pas se faire diaboliser. les fachos du NOM privilégient l’auto-censure à la censure et lorsqu’ils sont trop dans la merde ils censurent tel des fachos les « haineux » « racistes » « antisémites » « homophobes » et « apologistes du terrorisme ».

                bref ça t’emmerde mais assumes le tu es du côté des puissants par tes positions et dieudo et soral sur lesquels tu gerbes sont du côté inverse. sinon t’as que ça à faire poster vs « l’extrême droite » c’est quand que tu dénonces le capitalisme et le nouvel ordre mondial toi le soit disant « rebelle » et anti-« facho » ? 

              • Baasiste 2 6 avril 2015 19:46

                « la dissidence c’est ce qui s’oppose aux positions de l’oligarchie capitaliste, c-à-d à ceux qui ont le pouvoir, c’est la définition universellement admise du dissident « s’opposer au pouvoir en place » or le sionisme, le communautarisme juif dominateur, l’immigration, le mondialisme, les « progrès » sociétaux individualistes et marchands sont les des trucs que tu soutiens comme l’oligarchie actuelle qui a le pouvoir et nous dirige. »

                j’ai oublié la fin du syllogisme : donc soral et dieudo tous les « fachos » sont des dissidents pas toi.

              • logan 7 avril 2015 09:38

                @Baasiste 2

                Belle illustration de ce que je disais, refus du caractère relatif de la dissidence, invention d’une définition qui permet d’en fixer arbitrairement les bornes, bornes comme par hasard fixées de manière à permettre à l’extrême droite de se donner le bon rôle, et accessoirement de donner à tous les autres le mauvais rôle.

                C’est une manip réellement grossière.

                Les seuls à pratiquer le terrorisme intellectuel ici c’est vous.

                Je traite pour ma part de fachos ceux qui le sont réellement, et quand Soral raconte que la race aryenne doit dominer les juifs, ou encore qu’il faut imposer une dictature soit disant « éclairée », qu’il tente de réhabiliter le national socialisme, je crois qu’il n’y a plus aucune ambigüité possible.

                Quand au totalitarisme il est tout aussi à craindre de ceux qui comme vous veulent contrôler la personnalité et les mouvements des gens.

                Vous êtes des pourritures maléfiques motivés par la haine et l’intolérance.


              • moua 7 avril 2015 10:48

                @logan
                @Baasiste

                Bonjour,

                En fait, vous avez plus ou moins raison tous les deux si ce n’est que tout est en niveau de gris, et que je vous trouve l’un et l’autre quelque peu violent et extrême dans vos propos.

                Avant de poursuivre, je tiens d’entrée de jeu à dire Mr Logan que vous vous trompez sur mes intentions lorsque vous parlez de manipulation....je pense qu’il serait plus à propos de parler de maladresse ou de choses « mal dites » plutôt que de manipulations.

                Ensuite, je rejoins Mr Basssiste sur certains points, que sont la société oligarchique, l’omniprésence du financier etc....

                Mais oui, je vous rejoins Logan, lorsque vous dites que celà laisse la porte ouverte à l’extrême droite....car force est de constater aujourd’hui que la grande mouvance dissidente est nationaliste et/ou véhicule des idées d’extrême droite....mais que fait « la gauche » smiley

                bonne journée...

                Moua


              • andromerde95 20 avril 2015 20:13

                @logan
                « Belle illustration de ce que je disais, refus du caractère relatif de la dissidence, invention d’une définition qui permet d’en fixer arbitrairement les bornes, bornes comme par hasard fixées de manière à permettre à l’extrême droite de se donner le bon rôle, et accessoirement de donner à tous les autres le mauvais rôle.

                C’est une manip réellement grossière.

                Les seuls à pratiquer le terrorisme intellectuel ici c’est vous. »

                on te l’a dit la dissidence s’oppose aux positions des gens au pouvoir, c’est une définition universelle. tu vas pas me dire non plus qu’un dissident soutient les positions des gens au pouvoir. et dsl de te le dire les gens au pouvoir sont dans ton camp faut l’accepter, tu e s mondialiste comme eux.



                « Je traite pour ma part de fachos ceux qui le sont réellement, et quand Soral raconte que la race aryenne doit dominer les juifs »

                tu veux l’inverse peut-être ? tu veux que les juifs (1 % de la pop) dominent la france et pas les blancs ?


                « ou encore qu’il faut imposer une dictature soit disant « éclairée », qu’il tente de réhabiliter le national socialisme, je crois qu’il n’y a plus aucune ambigüité possible. »

                on est déjà en dictature et il faut soutenir une dictature totalitaire pour être facho. de plus soral ne soutient pas l’établissement d’une dictature, il a dit que c’était une solution envisageable.


                « Quand au totalitarisme il est tout aussi à craindre de ceux qui comme vous veulent contrôler la personnalité et les mouvements des gens. »

                inversion accusatoire mon ptit pote ? qui pond les lois de surveillance et qui contrôle les gens par les médias et le consumérisme ?


                « Vous êtes des pourritures maléfiques motivés par la haine et l’intolérance. »

                tue s intolérant, tu ne tolères pas l’opinion d’autrui, que tu insultes en permanence de fasciste et tue s haineux de ce qui n’est pas globaliste et « moderne ».


                sinon les gros cons de moinsseurs qui sortent en meute à 10 en général pour moinsser 7 jours après la publication d’un article, n’ont tjrs aucun argument. le gauchisme se fait tellement laminer dans chaque débat, qu’ils s’organisent pour sauver la face du gauchisme en plussant la merde et moinssant les posts intelligents.




              • Bombe Bombe 7 avril 2015 02:26

                Juste pour préciser que pratiquement personne ne « s’autoproclame » comme appartenant à cette « dissidence », beaucoup précisent même qu’ils n’en font pas parti.

                Ensuite.. « La dissidence Française » est un mouvement politique ayant pris pour nom officiel
                « La dissidence Française » 

                Il aurait été bien de préciser que vous parliez non pas d’eux, mais plutôt des différentes structures, mouvements, personnalités amalgamés à tord ou raison à la « dissidence » en France.

                • Bombe Bombe 7 avril 2015 03:14

                  @Bombe
                  La Dissidence Française (DF) est un mouvement politique français fondé en janvier 2011 par Vincent Vauclin, et dont l’idéologie emprunte à la fois au nationalisme contre-révolutionnaire, au fascisme, à l’ethno-différentialisme et au Traditionalisme.

                   smiley lolilol


                • moua 7 avril 2015 10:25

                  @Bombe

                  Vous avez entièrement raison...
                  Je ne connaissais pas ce groupuscule d’ou une incompréhension de quelques lecteurs et des noms d’oiseaux qui sifflent....
                  merci pour votre commentaire,

                  Moua

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès