Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La droite commence son inventaire sans mettre en cause Nicolas Sarkozy, (...)

La droite commence son inventaire sans mettre en cause Nicolas Sarkozy, disons pas encore, pourtant... !

L’UMP qui a perdu après 2007, toutes les élections sans exception, les municipales, les régionales, les cantonales et les sénatoriales, la présidentielle et les législatives, entame son inventaire.

Après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, dimanche soir c'est l'UMP toute entière qui a reçu une gifle. Un à un, les ténors du parti en ont convenu : l'heure est à "un grand travail de réflexion programmatique".

Même si l’UMP évite" la Bérézina" en conservant environ 210 sièges, la défaite est lourde. La défaite est surtout cinglante pour les laudateurs du sarkozisme : Claude Guéant, Frédéric Lefebvre, et la "groupie" de Nicolas Sarkozy Nadine Morano sont battus. La droite populaire, ces ultras de l’UMP, ont perdu plus de la moitié de leurs élus, et on a vu tous les flingueurs de l'ancien président disparaître de l'Assemblée Nationale.

Dès lundi 18 juin, plusieurs personnalités de l'UMP ont pris position contre la "droitisation" de leur parti. Ils disent à voix haute ce qu'ils murmuraient tout bas du temps du quinquennat hégémonique sarkosyste. Sans s'en prendre à Nicolas Sarkozy, ils critiquent le tournant pris pendant la fin de règne de leur leader et la campagne présidentielle, sous l'égide du très droitier conseiller officieux de l'ex-chef de l'État, Patrick Buisson.

François Baroin, l'ex-ministre de l'économie, interrogé sur RTL par Jean-Michel Aphatie a estimé que l'UMP n'avait pas à "aller braconner" sur les terres du FN : "On ne doit pas s'éloigner du pacte fondateur" de l'UMP, a-t-il déclaré. 

Sans nommer Nadine Morano (battue en Meurthe-et-Moselle), il affirme : "Quand on commence à dire qu'on a des valeurs communes avec le FN et que Mme Le Pen est sympathique, on n'a plus qu'à boire un coup avec elle et discuter. Ce n'est pas possible, il faut rebâtir une digue." "L'UMP c'est le refus des extrêmes, l'UMP n'a pas à aller braconner sur telle ou telle terre.".

Concernant la stratégie du "ni Front national, ni front républicain" en cas de duel FN-gauche, adoptée à l'unanimité en bureau politique, et par lui-même dit-il, il reconnaît que cela a été une erreur : "On a accepté car Mélenchon nous pose un vrai problème, mais le 'ni-ni' a ses limites. On a perdu les municipales, les régionales, les cantonales, les sénatoriales, la présidentielle, les législatives, il faut tirer les enseignements de tout ça." (Voir la vidéo ci-dessous).

Alain Juppé à lui aussi pris ses distances avec la stratégie choisie par l'UMP. Dans une interview au "Monde", il estime que l'UMP n'est apparemment pas au clair, "quand on entend certains de nos amis affirmer qu'ils se reconnaissent dans les valeurs du Front national". L'ancien premier ministre, en rappelant son "attachement à la nation qui se construit sur une intégration réussie et le rejet de la xénophobie et de l'islamophobie" déclare "Nous devons clarifier nos positions".

Le plus"cogneur", de tous est l'ex-premier ministre et vice-président du Sénat, Jean-Pierre Raffarin. Invité sur BFMTV-RMC par Jean-Jacques Bourdin il a exprimé ses regrets : "Notre majorité, dans le passé, a été un peu hémiplégique, sa partie droitière était plus renforcée que sa partie centrale". Il pense qu'il faut "rebâtir une pensée politique qui permette à l'UMP de s'appuyer sur ses deux cultures, celle de la droite républicaine autoritaire et celle de la droite humaniste". Selon lui la "stratégie de Grenoble", c'est-à-dire la "dérive droitière" de l'UMP "a échoué".

"Le FN a une histoire qui ne le met pas dans le camp de la République", a-t-il souligné. Ses propos sont en totale contradiction avec ceux de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle, quand il cherchait à "draguer" les voix frontistes pour gagner leur du second tour. (Voir vidéo ci-dessous).

La seule qui avait osé s'élever contre la droitisation au lendemain de la présidentielle est l'ancienne ministre des sports, Chantal Jouanno. Dès dimanche soir, elle avait mis sur Twitter : "Triste défaite sans appel qui sanctionne la stratégie de droitisation. Fin du silence sur la refondation mais opposition sans concession."

Selon la sénatrice de Paris l'UMP a subi une lourde défaite qui condamne le fait que le parti a refusé d'avoir une frontière étanche avec les valeurs du FN.

Interrogé sur ces propos, Jean-François Copé a balayé la critique : "Ce n'est pas mon point de vue, je ne suis pas sûr d'ailleurs que Chantal Jouanno soit tout à fait majoritaire sur cette thèse", a répondu le secrétaire général de l'UMP sur France Info. 

Jean-François Copé qui brigue la présidence de l'UMP en novembre, a déclaré à propos de l'éventuel échec de la stratégie de droitisation : "Ce n'est pas mon point de vue. Il ne faut pas confondre le fait de dire ce qu'on a sur le cœur avec je ne sais quelle tentation de faire exploser notre famille politique."

Pour ma part, l'UMP a été anéantie par Nicolas Sarkozy. La ligne qu'il a imposé au pays depuis le discours de Grenoble le 30 juillet 2010 s'est révélée mortifère pour son parti. De plus en collant, pendant la campagne présidentielle, au discours du Front national, il n'a fait que rendre acceptables les thèses xénophobes dans l'esprit d'un nombre de plus en plus important d'électeurs. Cela a entraîné la désunion au sein de son propre camp.

Je pense que la responsabilité de cette déconfiture lui incombe grandement ainsi qu'à ceux qui se sont tus, car comme le dit Henri Guaino : "personnes n'a élevé de critiques virulentes pendant cinq ans (...) ". Sont également responsables ceux qui n'ont cessé d'approuver et de valider le dévoiement éthique et politique de son quinquennat. Ce qui a conduit, par répulsion, au triomphe de la cause adverse.

Quand est-ce que la droite va reconnaître l'entière responsabilité de Nicolas Sarkozy dans son échec ? Pas de sitôt à mon avis car ce dernier commence déjà à tisser sa toile en vue de son retour, selon Christophe Jakubyszyn sur RMC ce matin, il compterait se servir du Conseil Constitutionnel comme tremplin. (Voir vidéo ci-dessous).


Sources : Le Point, Le JDD, Le Parisien, Le Monde, France Info, Le Point,


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • wesson wesson 20 juin 2012 11:49

    Salut l’auteur, 


    depuis que Sarkozy mène la droite, elle a perdu 6 élections d’affilée. 

    Si ils veulent pas faire l’inventaire de ça, ben ils continueront à en perdre. Vae Victis !

    • gaston gaston 20 juin 2012 12:21

      en même temps qu’attendre d’autre que la défaite quand vous avez comme chef une brelle comme sarkozy qui a eu son bac au rattrapage avec 10 de moyenne , un DEA dont toute trace a disparu , 2 ans d’études supplémentaire sans avoir été capable de décrocher son diplôme et une «  aptitude  » à exercer le metier d’avocat .... avec ça il arrive à peine à la cheville de Hollande !


    • Patrick Samba Patrick Samba 20 juin 2012 15:25

      Bonjour,

      il serait temps de faire un sort à cette très inexacte expression de « droitisation » de l’UMP. Il ne s’est pas agit d’une droitisation, mais bien d’une extrème-droitisation.

      « Le plus »cogneur«  de tous est l’ex-premier ministre et vice-président du Sénat, Jean-Pierre Raffarin. Il pense qu’il faut  »rebâtir une pensée politique qui permette à l’UMP de s’appuyer sur ses deux cultures, celle de la droite républicaine autoritaire et celle de la droite humaniste« . »

      Le plus cogneur, dans un certain sens certainement. Car admettre que l’une des deux cultures de l’UMP est une droite « républicaine » autoritaire témoigne d’une conception républicaine assez singulière, et démontre, contrariant l’apparente opinion de l’auteur de l’article, non pas une radicalisation de l’esprit républicain, auquel adhèrerait soi-disant Raffarin, mais au contraire une très grande ambivalence à son égard.


    • Laury 20 juin 2012 15:29

      Je suis tout a fait d’accord Wesson,si cette droite ne tue pas le fossoyeur les morts continuerons de faire la place a ’Bleu-Marine"
      Qui a dit la plus bête du monde ????


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 juin 2012 16:57

      Par malheur ce n’est pas un inventaire qui nous rendra les 600 milliards de dettes de ce dilapidateur maladif. Ni même ses futures mises en examen. Au mieux le bilan du sarkozysme servira aux étudiants comme « petit guide de la mauvaise gouvernance » ou « contre-exemple de la conduite de l’Etat ».


    • Daniel Roux Daniel Roux 20 juin 2012 11:50

      Il est dommage que les électeurs aient la mémoire courte.

      Ils ont déjà oublié comment Sarkozy nous a été vendu par les médias dominants, comment il est parvenu à prendre la présidence de l’UMP avec l’aide de la plupart de ceux qui le rejettent aujourd’hui.

      Ce sont eux, les Fillon, les Copé, les Bertrand qui sont les premiers responsables de la catastrophe économique et de la ruine de la France.

      Notre situation serait bien meilleure sans ces 800 milliards de « dettes Sarkozy », les cadeaux fiscaux à la classe la plus riche et les délocalisations financières et industrielles massives qu’il a encouragé.

      Hélas, les électeurs vont tout oublier s’ils ne l’ont jamais su et en 2017, déçus par un PS incapable de sortir des ornières de la mondialisation sauvage et du libre échange, ils se jetteront de nouveau dans les bras mortels de la nouvelle droite rénovée.


      • debase 20 juin 2012 17:03

        @Daniel Roux

        Il va se passer des évènements historiques en France d’ici 2017 et la ’nouvelle droite rénovée’ risque fort de ressembler au F.N....

        Nos ’élites’ politico-médiatiques mondialistes, affairistes, adeptes de la destruction de la nation et de son identité, adeptes de son envahissement, qui continuent à décider de tout au sein de leur petit club ’Le Siècle’, sont 100% responsables de la situation catastrophique que nous allons léguer à nos enfants.

        2000 ans d’Histoire et d’Expérience qui commençaient à porter leurs fruits il y a 40 ans ont été balayés par cette entreprise de saccage du pays qui a commencé en Mai 68.

        Ils faudra bien qu’un jour ou l’autre on demande à certains de rendre des comptes pour n’avoir pas respecté la démocratie la plus élémentaire, toutes les preuves de leurs crimes contre la France depuis 35 ans sont accessibles à tous sur internet (discours, vidéos, article de presse, etc...).

        Ne pas oublier que nous ne sommes qu’au tout début de cette crise qui n’a pas de précédent dans l’histoire, la visibilité à 6 mois est nulle.


      • Ensor 20 juin 2012 22:47

        A D Roux,

        Bonne analyse. Comme disait De Gaulle : « les français sont des veaux » (enfin pas tous, j’ose le croire), mais la majorité de nos concitoyens n’a rien retenu des leçons de l’histoire et vs auriez pu rajouter l’extrême droite, car se sera la prochaine étape (j’espère me tromper). Quel que soit le pays, les politicards de tout bord sont incapable d’une vision à long terme. Ce système est gangréné.


      • yannos99 21 juin 2012 16:00

        « ...cette entreprise de saccage du pays qui a commencé en Mai 68... »

        AH, AH, AH ! ! ! ! ! Top trop drôle....

        Yannos99


      • Le péripate Le péripate 20 juin 2012 12:37

        Sarkozy a balancé entre la gauche qu’il a très largement associé au gouvernement dès le début de son mandat puis il y a eu la « droitisation » avec la reprise des thèmes anti-immigrations. Mais plus de traces de la rupture annoncée, pas d’espace pour les rares voix libérales. Première raison de son échec.

        La deuxième est dans son incapacité à résister à la violence des intellectuels de gauche et d’extrême-gauche relayé par la caste médiatico-politicienne.
        Il y a bien sûr une part de vérité à gauche mais il y a longtemps que la gauche n’agit plus par la persuasion mais par la peur qu’elle inspire et l’auto-censure obligatoire de ceux qui ne pensent pas comme eux.
        C’est celui-ci son échec fondamental.


        • Traroth Traroth 20 juin 2012 13:52

          @le sophiste : Qu’il ait associé des personnes issues du PS ne signifie en aucune manière qu’il ait eu une politique de gauche !


        • Le péripate Le péripate 20 juin 2012 14:23

          Ce n’est pas le point. Je veux juste dire qu’il a erré entre gauche et extrême-droite tout en n’étant absolument pas libéral.

          Mais, j’y pense, une politique de gauche. Je crois que vous allez être déçu. Votre président normal a déclaré dans l’indifférence la plus totale, je cite Nous avons besoin de croissance, elle ne naîtra pas simplement de l’incantation, pas même de communiqués au terme de réunions européennes ou mondiales. La croissance ne naîtra pas non plus de dépenses publiques supplémentaires au moment où les Etats connaissent un endettement élevé.

          C’est furieusement ultra-libéral. À moins que une politique de gauche soit simplement impossible.

          Normal a déjà le pantalon sur les chevilles.


        • Traroth Traroth 20 juin 2012 21:13

          Mon président ? Je pense que vous avez dû rater quelques épisodes...  smiley

          Hollande n’est pas de gauche, c’est bien ce que je lui reproche ! Et c’est précisément pour ça qu’il ne fera pas une politique de gauche !


        • Le péripate Le péripate 20 juin 2012 21:23

          Oui je sais. Vous avez voté Hollande le pistolet sur la tempe j’imagine.

          Jamais responsable et bien sûr jamais coupable.

          Formidable bonne conscience.


        • wesson wesson 20 juin 2012 22:17

          bonsoir le péripate,


          que Hollande ne soit pas de Gauche, ça n’étonnes que vous.

          et effectivement, 5 ans de plus de Sarkozy je ne pense pas que la France en ai eu les moyens. Alors oui, on avait un petit peu le pistolet sur la tempe pour voter Hollande.

          Mais vous devez vous réjouir, comme prévu il est libéral, et c’est vous-même qui le dites. Et croyez pas que ça nous ai étonné...



        • Traroth Traroth 21 juin 2012 13:51

          « Vous avez voté Hollande le pistolet sur la tempe j’imagine » : Non, entre deux maux, j’ai choisi le moindre. Ce que j’ai expliqué dans un article il y a bien longtemps maintenant.

          « Formidable bonne conscience » : Oui, PARFAITEMENT  ! Et si c’était à refaire, je referais exactement la même chose !


        • nilasse nilasse 21 juin 2012 14:08

          la peripateticienne nous gratifie d’amalgames fumeux,de fantasmes personnels,avec son lot d’anti quelque chose, immigrés,gauche,dans quelques années anti chinois,etc..............il est le genre d’individu qui doit être aigri dans sa vie quotidienne,alors il vient débourrer sa haine avec des commentaires affligeants. quant a l’UMP,il y a eu quelques voix discordantes,mais très majoritairement,par calcul politicien,tout comme ceux qui devaient penser que la stratégie était de la merde,mais qui pour continuer a être soutenu financièrement pour leur campagne électorale localement et continuer a garder leur place au chaud,se sont tus. une belle brochette de petites cagues opportunistes et carriéristes,tirant a demi sur l’ambulance,alors qu’ils en ont été les moteurs.


        • yannos99 21 juin 2012 16:40


          « ....Vous avez voté Hollande le pistolet sur la tempe j’imagine..... »

          Houlà, désolé mais j’emprunte à Imothep (merci à lui) sa liste longue comme le bras....

          Voici pourquoi j’ai voté Hollande...

          A bon entendeur ! ! ! !

          Yannos99

          • l’affaire Karachi
          • l’affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d’euros), contrats avec la Libye et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu’il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
          • l’affaire GDF
          • l’affaire Tapie, enrichie d’évasion fiscale du magot vers la Belgique
          • l’affaire Clearstream
          • l’affaire Bettencourt
          • les affaires Wildenstein
          • l’affaire César
          • l’affaire Pleyel
          • l’affaire de Compiègne
          • l’affaire Peugeot
          • l’affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l’affaire de l’attentat contre le DC10 d’UTA et visé depuis lors par un mandat d’arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
          • les affaires Djourhi, Takkiedine
          • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
          • l’affaire du Fetia Api
          • les discours de Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d’un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
          • l’invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d’El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l’ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
          • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l’étranger (Mexique, Maroc) alors qu’ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation.
          • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l’Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l’inaction en Syrie
          • l’affaire de la Jatte, du Fouquet’s payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte, celle du stylo …
          • l’affaire Pérol
          • l’affaire de l’Epad (et du scooter)
          • Gandrange
          • les vaccins du virus H1N1
          • les accords entre l’UMP et le Parti Communiste Chinois, l’UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l’envoi par l’UMP des bulletins d’adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
          • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Ceccaldi Raynaud …
          • l’utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
          • l’utilisation de l’Elysée pour recevoir les caciques de l’UMP et les satellites jusqu’à plusieurs fois par semaine, l’utilisation des moyens de l’Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d’une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu’il sortait l’argent de sa poche
          • les légions d’honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Peugeot etc.)
          • l’Air Sarko One (250 millions d’euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l’étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l’UPM à 1 million d’euros, les 4 X 4 Nissan de Megève
          • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
          • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l’intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l’augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l’inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
          • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d’Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l’échec scolaire des enfants d’immigrés, l’autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
          • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
          • la réforme constitutionnelle
          • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l’exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
          • l’irresponsabilité pénale du Président de la république
          • la position d’Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
          • l’affaire des sondages
          • les classements du parquet
          • le site France.fr (des millions d’euros pour rien)
          • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
          • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président
          • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
          • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
          • la scientologie
          • l’affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l’avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
          • l’affaire Bongo
          • la proposition de MAM d’aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l’an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l’utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
          • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20

        • Traroth Traroth 21 juin 2012 17:30

          @Yannos99 : Exactement ! Certains ont déjà tout oublié, mais le sophiste, c’est pire, il approuve !


        • platon613 20 juin 2012 12:55

          Ne ratez pas cet article ! A qui la faute ??!

          Alerte Rouge / Crise systémique globale - Septembre-Octobre 2012 : Quand les trompettes de Jericho sonneront 7 fois pour le monde d’avant la crise

          Le choc de l’automne 2008 ressemblera à un petit orage estival en comparaison de ce qui va affecter la planète dans quelques mois. Nous n’avons en effet jamais constaté la convergence temporelle d’une telle série de facteurs explosifs...

          http://www.news26.tv/econmie/2052-alerte-rouge-crise-systemique-globale-septembre-octobre-2012-quand-les-trompettes-de-jericho-sonneront-7-fois-pour-le-monde-davant-la-crise-.html


          • Anaxandre Anaxandre 20 juin 2012 13:11

            Les ténors de l’UMP et les commentateurs ne savent plus où ils en sont ! Peut-on imaginer un instant que Sarkozy, qui n’était même pas présent au second tour dans certains sondages il y a moins d’un an, aurait fait un meilleur score en adoptant une ligne plus centriste que le PS occupe en réalité depuis bien longtemps ?

            Ceux qui ne veulent pas voir les nouvelles réalités politiques vont en être pour leurs frais ! Le PS est devenu un parti social-démocrate, la gauche et l’extrême gauche n’ont réussi à subsister que grâce au talent d’une personnalité : Mélenchon et le Centre n’existe plus. Reste à comprendre ce qu’il se passe à droite.

            Sarkozy n’a pas été réélu pour trois raisons : sa personnalité, la crise, et surtout le non-respect des promesses de la campagne de 2007. Tous les discours qui avaient séduit les classes populaires et « moyennes-basses » sur « ceux qui se lèvent tôt », sur le pouvoir d’achat ou encore sur le contrôle des flux migratoires n’ont pas été suivis d’effets, d’où un sentiment de trahison chez beaucoup de ses anciens électeurs. Pourtant Sarkozy a retenté le coup et il n’a pas été bien loin de réussir !

            Le recentrage de l’UMP qui semble être la voie sur laquelle il va s’engager ne va faire, sur le fond, que le rapprocher du PS malgré les habituelles divergences de façade, et que consolider et renforcer un vote FN protestataire en ces temps de forte crise. Sans aucunement me prononcer idéologiquement, je pense que politiquement la ligne des Barouin et autres Raffarin sera suicidaire pour l’UMP et offrira 5 à 10 points de plus au FN pour les années à venir.

            Il manque un Mitterrand à l’UMP, lui qui sut, en son temps, s’allier avec le PC pour mieux l’absorber, jusqu’à le vider de sa substance et le faire quasi disparaître.


            • menou69 menou69 20 juin 2012 13:39

              Le FN a toujours été dans l’opposition, d’ailleurs son créateur Jean-Marie Ler Pen ne voulait pas du pouvoir, car c’est tellement confortable de critiquer sans gérer !

              Sa fille a pris une autre position et veut gouverner. Je trouve que c’est très bien que le FN ait deux députés à l’Assemblée Nationale et c’est dommage qu’il n’en ait pas plus, car maintenant on va les voir à l’oeuvre et on va pouvoir juger de l’efficacité de leurs actions.

              François Hollande et Nicolas Sarkozy ont mis dans leur projet de la Présidentielle d’inclure un petit pourcentage de proportionnel pour les prochaines élections. Et c’est très bien de cette façon on va pouvoir découvrir comment le FN se comporte quand il obtient du pouvoir.

              « La critique est aisée mais l’art est difficile » Une locution proverbiale qui a été imaginée en 1732 par le comédien Destouches et qui est d’actualité en politique.

              Il serait peut-être bon que Marine Le Pen devienne un jour Présidente de la République, afin que ses fervents électeurs se rendent compte que ses solutions sont nulles et dangereuses, alors après son mandat elle sera remisée au « placard » comme cela a été le cas pour Sarkozy.

              Par contre le pays risque d’être dans un sale état après son quinquennat, mais il faut peut-être prendre le risque afin de faire disparaître à tout jamais de la tête de ses fidèles sympathisants, qui sont de plus en plus nombreux, le rêve d’un pays merveilleux entre-soi, fermé aux autres et au monde, qu’elle leur promet comme étant le paradis sur terre !


            • mortelune mortelune 20 juin 2012 13:40

              « offrira 5 à 10 points de plus au FN pour les années à venir. »

              A moins qu’ils n’aillent au front de gauche... Ceux qui ont voté FN l’ont déjà fait savoir.
              Sinon vous faites une excellente analyse sur l’UMP et sur Sarkozy. Je suis quand même surprise qu’un fin commentateur comme vous puisse trouver des qualités au FN et à la famille LePen. 
              Heureusement que l’UMP ne dispose pas d’un Mitterrand, nous gardons les grands esprits pour la gauche et c’est très bien comme ça. La droite est divisée pour longtemps et le front de gauche a tout à y gagner. 


            • wesson wesson 20 juin 2012 14:05

              bonjour anaxandre,


              « [...]et surtout le non-respect des promesses de la campagne de 2007 »

              C’est une erreur d’analyse récurrente. Sarkozy a tenu globalement les promesses de campagne qu’il avait faites, mais les gens sont trop cons pour comprendre ce qu’elles signifiaient et quelles en seraient les conséquences. 

              Travailler plus pour gagner plus : il l’as fait, mais les électeurs UMP n’avaient juste pas compris que le Nième allègement de charges des entreprises n’améliorerait pas le portefeuille des salariés, mais juste celui des patrons. Et avec cette mesure, il a fait aussi passer tout un paquet d’autres mesures qui ont effectivement coûté un bras à la France (ex : niche Copé, suppression des droits de succession, ...).

            • Anaxandre Anaxandre 20 juin 2012 14:21

              Mitterrand, grand esprit... machiavélique, ça oui ! Et je connais bien le parcours de l’homme, croyez-moi.

              Sinon, au sujet du Front de Gauche, que Mélenchon reprenne ses esprits, qu’il cesse de taper bêtement sur le FN (très mauvaise stratégie s’il veut convaincre les électeurs de ce parti), qu’il cesse d’appeler systématiquement d’appeler à voter « sans conditions » pour le PS qui applaudissait encore lundi à la (petite) victoire de la droite en Grèce, et enfin qu’il finisse enfin par annoncer le retrait de la France de l’UE qui détruit notre tissu social et économique (première décision fondamentale à prendre s’il veut vraiment se donner la possibilité de mettre en œuvre son programme).

              Je serai alors le premier à le rejoindre !


            • Anaxandre Anaxandre 20 juin 2012 14:30

              @ wesson

              Désolé, il n’y a pas d’erreur d’analyse de ma part : les petits et moyens salaires sont gelés depuis des années, le pouvoir d’achat chute (pas pour l’écran plat, hein, je vous parle du steak, des pâtes et du pain) et les chiffres officiels de l’immigration légale ont donné le tournis à l’ancien électeur frontiste que Sarkozy avait réussi à convaincre en 2007.


            • iris 20 juin 2012 16:01

              les classe moyennes comprennent de + en + la politque et leurs interets et n’ont plus peur que la gauche leur supprime la petite maison acheté avec efforts-
              et toutes les mesures prises par la droite allaient surtout àux patrons qui se sentaient très très forts tout puissant-avec cette épée de damocles de perdre bcp de leurs avantages...


            • debase 20 juin 2012 18:29

              @Anaxandre

              << Il manque un Mitterrand à l’UMP, lui qui sut, en son temps, s’allier avec le PC pour mieux l’absorber, jusqu’à le vider de sa substance et le faire quasi disparaître >>

              C’est vrai que l’UMP n’a aucun élément capable d’être à la hauteur des évènements à venir et donc en particulier de s’opposer à la montée du FN. Juppé ’droit dans ces bottes’ avaleur de couleuvres, Fillon l’enfant gâté inaugureur de mosquée, Coppé le mondialiste Sarkosy bis, inutile d’en évoquer d’autres, tous ne sont que des ’bons élèves’ sans ressort, tout juste capable de s’accrocher derrière une locomotive qui s’appelait Sarkosy et qui les a emmené dans le mur ! (*)

              Les évènements à venir vont continuer à balayer cette clique d’incapables...

              Pour l’instant il semble à de plus en plus de français, qu’en définitive, la seule personnalité politique ayant la trempe nécessaire pour faire face à la situation à venir soit Marine Le Pen.

              Tous ceux qui minimisent ou nient son ascension sont soit des naïfs/inconscient genre ’bobo’ soit des manipulateurs...

              (*) Je me souviens du ’défilé’ de tous ces ex-ministres à l’antenne, en service commandé pour défendre l’attribution de l’EPAD au fils Sarkosy... Ils nous ont tous fait preuve, en cette occasion, de leur très forte personnalité !


            • wesson wesson 20 juin 2012 22:24

              @anaxandre


              je persiste : « Travailler plus pour gagner plus » c’était la mesure pouvoir d’achat, et qui a été mise en place. Il suffisait de comprendre que ça allait pas le faire.

              et sur l’immigration, ce n’était pas un sujet de campagne de 2007, enfin pas un sujet de l’UMP.

              pour employer une image, le programme de Sarkozy c’était une 2CV, mais ils vous l’as vendu comme une Ferrari, et maintenant vous venez vous plaindre que ça n’en était pas une.

              Ben fallait ouvrir le capot avant d’acheter !

            • Le péripate Le péripate 20 juin 2012 22:30

              Qu’y-a-t-il alors sous le capot de monsieur Normal ?


            • Anaxandre Anaxandre 20 juin 2012 22:44

              @ wesson

              Je ne sais pas où vous êtes allé pêcher que je me serais plaint de Sarkozy, ou que j’aurais « acheté » son programme. Vous m’avez certainement mal, ou pas lu. Il y a belle lurette que j’ai ouvert les yeux sur tous ces partis et leurs dirigeants (depuis Mitterrand, en fait)...


            • wesson wesson 20 juin 2012 23:02

              " Qu’y-a-t-il alors sous le capot de monsieur Normal "


              De la sociale démocratie, ou de son vrai nom la droite libérale sans les conneries sur l’immigration introduite par Sarkozy lors du précédent gouvernement.





            • wesson wesson 20 juin 2012 23:05

              exemple : la BCE prête au banques à moins de 1%, et les banques prêtent aux états entre 2 et 7 %, bref les banques font du pognon sur le dos des états.


              ça fait partie des traités Européens que M. normal ne veut absolument pas remettre en cause.



            • Yohan Yohan 20 juin 2012 23:13

              Le même moteur qu’hier avec un nouveau numéro de série smileysmiley


            • Traroth Traroth 20 juin 2012 13:57

              La « droite populaire » existe depuis 2010, je vous signale. Difficile de croire qu’ils se sentaient « menacés par des triangulaires » à ce moment-là, à moins qu’ils soient devins !


            • Traroth Traroth 20 juin 2012 21:11

              Vous prétendez donc que, voyant les résultats des élections municipales, ces types là ont réalisé dès 2010 qu’ils étaient spécifiquement menacés par des triangulaires, et ont décidé en réaction de créer la « droite populaire » ???

              Comme vous dites : Soyons sérieux !


            • Valerianne Valerianne 20 juin 2012 15:52

              Merci pour cet article, très intéressant ! et dont je partage l’analyse.  smiley

              Je préfère de beaucoup quand vous écrivez un article de fond, factuel, que de parler, comme l’article précédent, d’un livre-scandale « provoc » (et diffamatoire) qui a tout l’air d’avoir été écrit pour des raisons bassement mercantiles...

              Sur cet article là, en tout cas, je vous suis, et j’espère bien que certains courageux de droite oseront remettre en cause le bilan de Sarkozy.

              Bonne journée.


              • alphapolaris alphapolaris 20 juin 2012 16:24

                Les membres du CC ont dans leur statut une obligation au devoir de réserve. « [Leurs obligations] se définissent principalement par l’obligation de réserve qu’ils sont tenus de respecter. »

                Je voir très mal Sarkozy, créature purement médiatique, rebondir en s’apuyant sur le CC sans violer cette obligation. Si on est au CC, on se tait. Sarkozy ne sait pas se taire.

                Il a déjà pourri la république ; il va continuer avec notre plus haute institution.

                Question : peut-on siéger au CC quand on est mis en examen ?


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 juin 2012 17:16

                  « Peut-on siéger au CC quand on est mis en examen ? »

                  Par malheur Chirac a prouvé que c’était possible. Ce vieux filou a même démontré que l’on pouvait y siéger tout en étant condamné à deux ans de prison avec sursis pour « détournement de fonds publics » et « abus de confiance ».

                  Selon moi le seul cas de figure susceptible de voir Sarkozy bouté hors du Conseil Constitutionnel passerait par son placement en détention, sa mise sous écrou. Ce qui n’est pas complétement impossible au regard du nombre impressionnant de casseroles qu’il traîne.


                • Ornithorynque Ornithorynque 20 juin 2012 19:07

                  Perso, je trouve idiot de demander à la droite de ressembler à la gauche.

                  L’intérêt, c’est que les idées soient différentes, les approches éventuellement contraires, sinon, l’alternance n’a pas de sens.

                  Je remarque que ceux qui, à droite, critiquent la droitisation, ont en commun de ne pas se soumettre au« peuple » :

                  • Fillon (réfugié dans le 7e arrondissement),
                  •  Baroin (dans la citadelle de papa),
                  • Raffarin (pas élu au suffrage universel depuis plus de 12 ans),
                  • Juppé (refus de se présenter car sur d’être battu),
                  • et Jouanno (Jamais élue au suffrage universel)

                  Pour bien en parler, peut être devraient ils se présenter, ça aurait plus de gueule !

                  Je pense que les Français aiment les idées, les contraires, et l’affrontement des approches. Le concept de « ne pas diviser les Français », pour moi, c’est le meilleur chemin vers la dictature.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès