Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La droite gouverne avec une idéologie de droite

La droite gouverne avec une idéologie de droite

Ce mercredi 13 octobre sur France Inter, François Baroin affirmait contre l’opinion de la rue que la réforme des retraites ne reposait pas sur un choix idéologique mais sur une exigence démographique. Autrement dit, repousser l’âge du départ à la retraite à 62 ans, cela s’impose de la même manière qu’il faut construire une digue pour se préserver d’une marée haute et d’un coup de vent. C’est vrai que tous ces seniors parvenus au seuil de cesser de travailler, cela ressemble à une marée montante de vieux prenant d’assaut les caisses de retraite pour faire valoir leurs droits. Il est tout aussi vrai que laisser le système en l’état, c’est-à-dire un départ à 60 ans ou 65 sans décote, et le maintient du montant des pensions, générera un énorme déficit. Donc il faut réformer. En prenant le principe le plus simple. Les gens vivent plus vieux, qu’ils travaillent plus longtemps avant de réclamer une pension de retraite en lieu et place d’un salaire. Le journaliste économique de France Inter n’était pas du même avis. La réforme des 62 ans vise à réduire la part de l’Etat dans le financement des retraites. Cet avis est cependant douteux. La vérité étant plutôt que l’Etat ne veut pas augmenter cette part. Ce qui se comprend aisément, au vu de la dette nationale. Sans vouloir refaire l’histoire, on peut penser que l’endettement de l’Etat a obéré les leviers pour une politique solidaire. Il n’en est pas moins vrai que l’Etat providence mise en place par la social-démocratie coûte de plus en plus cher. Pourtant, l’économie produit de plus en plus de richesses. Est-il exact que la droite est sans idéologie ? Son discours tend à le laisser croire. On se souvient des propos d’Edouard Balladur sur la nécessité de faire des réformes pour que la France puisse rester dans la course des pays riches et avancés. A entendre les responsables de droite, on pourrait penser qu’il y a une fatalité économique et qu’on ne peut rien faire d’autre que de s’y adapter, comme si les tendances du système capitaliste étaient aussi naturelles que la pluie qui tombe. Un seul et unique objectif, la croissance. Cela tombe sous l’évidence, évidemment, que nous sommes bêtes, il vaut mieux être plus riche que moins riche. Droite et gauche sont pour la croissance mais tracent des nuances lorsqu’il faut répartir cette croissance. Et répartir, n’est-ce pas le principe même des retraites par répartition ? Cette question est plus malicieuse qu’il n’y paraît parce que le PS ne semble pas très loquace sur les leviers financiers permettant de maintenir le départ à 60 ans sans toucher aux pensions. On comprend les réticences de Mme Aubry à débattre sur ce sujet.

Plus généralement, la question essentielle est la suivante : la droite a-t-elle une idéologie ? Cette question on pourrait la poser aussi à la gauche socialiste. Encore faut-il préciser ce qu’est une idéologie au sens politique. Il y a idéologie quand il y a un choix rationnel adopté et orientant l’action politique. Et l’action politique, on dira qu’elle oriente les décisions de gouvernement pour favoriser un ensemble d’intérêts et aussi répondre à un certain choix de société. En observant les décisions politiques, on peut mesurer quelles en sont les idéologies déterminantes. La réforme des retraites n’a pas été débattue car il existe un tabou consensuel sur le montant des pensions. Celles-ci sont très inégalitaires, avec plusieurs frontières sociales, public ou privé, hommes ou femmes, cadres ou smicards, parcours longs ou hachés. Une piste aurait été de baisser les plus hautes pensions pour équilibrer l’ensemble. Un véritable tabou. Surtout que parmi les intéressés, on trouve les retraités de catégorie A de la fonction publique, de bons clients pour le PS. Bref, nul ne songe a toucher à ce verrou. Pas d’idéologie ? Non, il y a bien une idéologie en œuvre, dont la maxime serait, ne pas toucher aux plus aisés. Place maintenant à un coup d’œil sur l’évolution des sociétés.

Les bonus accordés aux traders de Wall Street ainsi qu’aux opérateurs financiers dans les banques sont en augmentation cette année par rapport à la précédente. Les médias annoncent par ailleurs le retour des profits. Plus intéressant encore, cette étude suisse montrant que la France est le pays au monde dont la densité de riches est la plus élevée, juste devant les Etats-Unis. Ces riches sont comptabilisés dès lors que leur patrimoine dépasse le million de dollars. Certes, si la parité de l’euro était moins avantageuse, les Etats-Unis seraient devant la France. Néanmoins, l’Allemagne, et l’Italie, pays de la zone euro, ont moins de millionnaires. Quant à la Grande-Bretagne, l’interprétation du chiffre assez bas doit prendre en compte la faiblesse de la livre. Mais même avec une livre au taux de change d’avant la crise, ce pays qu’on croyait inégalitaire dispose de moins de millionnaires que cette France au modèle social admiré par les uns, honni par les autres. La densité de millionnaires dans notre pays ne doit pas nous surprendre. Elle est confirmée par les chiffres de l’Insee. Alors qu’une balade dans les centres-villes ou une flânerie au bord de mer permet de saisir les inégalités à travers le nombre de Mercedes, Audi, BMW et autres berlines haut de gamme. Une vitrine dans une agence immobilière confirmera ces différences de patrimoine. Depuis l’an 2000, les revenus des classes supérieures ont considérablement augmenté, quand ceux des classes moyennes et inférieures ont stagné, voire légèrement progressé. Une accélération s’est produite vers 2005. L’euro fort a sans doute accentué l’enrichissement des classes aisées, comme le fit le currency board entre le peso et le dollar avant la crise argentine.

On peut lire dans les médias des commentaires récurrents sur la pauvreté et les inégalités. On y apprend que les pauvres restent pauvres mais que leur nombre d’augmente pas. Enfin, pas encore, car les dernières statistiques récemment commentées concernent l’année 2008, avant que les effets de la crise soient tangibles. A lire ces analyses, on imagine que la situation est normale, habituelle, acceptable. Que le nombre de pauvres soit stable ne choque pas grand monde. Comme si une minorité précaire évaluée entre 10 et 15 % était une conséquence inévitable du système économique dans les pays avancés, un seuil incompressible. Les chantres de la globalisation louent ces pays émergents qui comme le Brésil, la Chine ou l’Inde, parviennent à sortir leur population de la pauvreté en faisant passer un pourcentage d’individus dans la tranche des classes dites moyennes. 400 millions de Chinois en font partie. Le président Lula aurait fait passer 50 millions de Brésiliens dans la catégorie moyenne. Ces pays sont dans la dynamique des Trente glorieuses, à la différence près que la pauvreté reste largement présente. Les économies émergentes ont pour caractéristique d’augmenter la classe moyenne tout en permettant aux plus riches de prendre la meilleure part. Les économies avancées prennent une tendance inverse. Stabilisation ou même déclin de la classe moyenne. Cette tendance s’accentuera parce que la croissance économique des pays riches ne peut plus revenir comme avant.

La question lancinante, idéologie ou fatalité déterminent cette tendance ? L’accroissement des revenus des plus aisés n’a rien d’une fatalité. C’est la conséquence d’une idéologie qui récompense les gagnants et fait de la société le théâtre d’un jeu d’argent. Une logique de casino orchestre le jeu économique des individus en codifiant la distribution des lots selon un obscur processus d’auto-organisation offrant aux plus déterminés des prédateurs leurs lots de profit. Les Etats sont complices, optant pour une clause non dite de la classe la plus favorisée. L’imposition maximale a subi deux réformes, passant de 70 à 60% du revenu sous le gouvernement de Villepin, puis à 50% sous le gouvernement de Sarkozy. Ces mesures ont bien orientées d’un point de vue idéologique. Comme du reste les nombreuses défiscalisations visant les catégories aisées. Investissement locatif, déductions dans l’épargne retraite, rénovation d’un logement. Aux dernières nouvelles, la France serait le pays qui concentre le plus de millionnaires. Si ce constat n’est pas faussé par une proportion importante de résidents étrangers faisant partie de ces riches, alors on doit voir dans ce phénomène le résultat des politiques de droite menées depuis 2002. Que le politique ne puisse agir contre les inégalités n’est qu’un mensonge. Comme si ces inégalités étaient inscrites dans une loi naturelle. Et voilà qu’actuellement, quelques députés de l’UMP réfléchissent à l’abandon d’un jour de congé supplémentaire pour financer la dépendance. L’un des ressorts idéologiques de la droite, c’est l’esclavagisme. Qui se souvient de ces élus du RPR revenant d’un voyage en Afrique du Sud dans les années 80 et trouvant acceptable l’apartheid. L’idéologie de droite, c’est l’esclavage de la société au profit des plus aisés.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 19 octobre 2010 10:02

    Selon ce gouvernement, la réforme serait légitime pour au moins 3 raisons :

    - elle serait juste
    - elle serait démocratique
    - elle serait gaulliste (ils ont osé !)

    Or, examinons point par point :

    - elle est injuste puisque frappe les femmes, les jeunes, et les salariés (en consolidant les privilèges des députés et les régimes spéciaux, en ménageant les revenus du capital).

    - elle n’est pas démocratique : c’est un coup de force contre la volonté du peuple. Celle-ci s’exprimerait clairement contre en cas de référendum. De plus, cette réforme ne figurait pas au programme du candidat Sarkozy qui l’impose donc à ses électeurs de 2007.

    - elle n’est pas gaulliste mais ici je ne développe pas car je vois la croix de Lorraine se lever sur une tombe de Colombey-les-Deux-Eglises...


    • Defrance Defrance 19 octobre 2010 13:40

      Hier on a même vu la croix pointer la direction de la Hongrie , si si, c’est surement encore un coup du Ben Oït très étroit ?


    • Flo Flo 19 octobre 2010 10:08

      Remarque déjà faite sur un autre fil, mais j’insiste :


      Pourquoi y’a-t-il des militaires armés qui patrouillent dans les rues de ma ville ?

      • foufouille foufouille 19 octobre 2010 11:18

        pour l’etat d’urgence
        et la loi martiale


      • Defrance Defrance 19 octobre 2010 13:41

        faites comme moi, prenez un permi de chasse au gros gibier ?


      • morice morice 19 octobre 2010 10:13

        rectification : La droite gouverne avec une idéologie d’extrême droite, Mr Dugué..


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 octobre 2010 11:29

          Et le PS pique à la droite les voix de droite !

          PS. J’ai replié ton commentaire du dessous après une erreur de manip. J’ai essayé de le déplier. Il n’y a pas de quoi être plié de rire


        • Albar Albar 19 octobre 2010 19:42

          Désolé Morice, mais plutot avec une idéologie de sioniste !


        • morice morice 19 octobre 2010 10:15

          « Pourquoi y’a-t-il des militaires armés qui patrouillent dans les rues de ma ville ? »


           plan vigipirate... c’est NORMAL ça, ne confondez pas tout... normalement, ils ne sont que dans les lieux publics. Vous les avez vus ailleurs que dans des lieux publics ?

          Selon ce gouvernement, la réforme serait légitime

          Ce gouvernement de méprisants est devenu illégitime. 

          • Defrance Defrance 19 octobre 2010 13:36

            Pourquoi y’a-t-il des militaires armés qui patrouillent dans les rues de ma ville ?"


             plan vigipirate... c’est NORMAL ça, ne confondez pas tout... normalement, ils ne sont que dans les lieux publics. Vous les avez vus ailleurs que dans des lieux publics ?

            Selon ce gouvernement, la réforme serait légitime

            Ce gouvernement de méprisants est devenu illégitime.

            Maurice a raison, il faut retablir l’Article 35 de la constitution de 1793 ?


          • Defrance Defrance 19 octobre 2010 13:37

            Pardon Morice , pas Maurice !


          • frugeky 19 octobre 2010 10:21

            L’esclavagisme comme idéologie de la droite. Pas mieux.
            Et le PS est là pour atténuer l’esclavagisme en limitant le nombre de coups de fouets par jour.


            • slipenfer 19 octobre 2010 11:22

              VOILA ce qui arrivera en France 

              il y a pas si longtemps,la comptabilité d’une association qui proposait des services en intra -hospitalier a été mis à jour. 90 % de ses revenus étaient répartis entre les salaires et le fonctionnement de ladite association. 10 % étaient alloués au service proposé.(des animations pour enfants avec des clowns).

              la même chose se produit actuellement en Angleterre (selon cette source)

              Les caisses de retraites anglaises dérobent 80 % des cotisation de leurs membres

              il y a vraiment beaucoup beaucoup d’argent à gagner.

              un tel système n’a qu’un objectif ,ne pas vous offrir la prestation proposée.

               (et subventionné les recherches pour le cancer smiley)



                • foufouille foufouille 19 octobre 2010 11:56

                  adherez au syndicat TPR (TM), TasPlusRien !
                  obligez votre votre patron a vous delocaliser !
                  votez pour nous !
                  participer au miracle de la race superieure libertaryennne !
                  creez le monde nouveau !
                  avec nous, un autre monde est possible (TM) !

                  (tout refus d’adhesion vaudra un an de travaux force)

                  cotisez a RetraiteDesPatrons, la retraite libertarienne obligatoire
                  grace aux 100€ deduit de votre salaire de 400,
                  la possibilite de fond madoff ou enron,
                  12h de travail 7/7,
                  nous offrons votre retraite a 75a


                  • Defrance Defrance 19 octobre 2010 13:33

                    Foufouille, tu es modéré ? ,

                     je pense 70 ans, a 75, les planning de charge de travail sont impossible, il y a trop de malade et d’absencesTRÈS PROLONGÉE

                     Au Vietnam chez Canon, c’est 16 H 7/7 pour 80 a 100 euros !


                  • foufouille foufouille 19 octobre 2010 13:46

                    mais non les esclaves doivent etre utilise le plus longtemps


                  • Defrance Defrance 19 octobre 2010 13:57

                    @ Foufouille ,

                    Longtemps, d’accord, mais SURTOUT RENTABLE !

                     Regardez autour de vous le nombre de cotisants qui disparaissent avant, ou juste au moment de la retraite ? Mon grand pére, un mois AVANT, mon père, amianté, 9 ans AVANT , c’est 100% benef pour les caisses de retraite bien sur, pur ce qui concerne l’autre caisse, une centaine d’euros suffisent chez un bon artisan !


                  • JL JL 19 octobre 2010 12:08

                    Vous écrivez : « Encore faut-il préciser ce qu’est une idéologie au sens politique. Il y a idéologie quand il y a un choix rationnel adopté et orientant l’action politique »

                     ? Rationnel ? Et les choix irrationnels, ça donne quoi selon vous ?

                    Par exemple on pourrait parler de l’idéologie qui consiste à dire : « Plus on travaille, plus ça crée des emplois », la version actualisée du trop fameux travailler plus pour gagner plus« .

                    Faire le choix de reporter de deux ans l’âge du droit à le retraite, est-ce un choix rationnel, selon vous ?

                    Je concluerai, mais c’est peut-être une erreur (!) que vous renversez les relations de cause à effet : il y a idéologie quand il y a un choix irrationnel orientant l’action politique. En l’occurence, le choix irrationnel (c’est selon) étant, on l’a bien compris, de déshabiller Pierre (la retraite par répartition) pour habiller Paul (le frère de Nicolas), l’idéologie est de dire que la retraite par répartition est foutue, et de faire en sorte qu’elle le soit.

                    Cela est possible parce que le discours du tyran est »performatif« . Un discours performatif au service de la pensée magique (le propre des nantis) : »je veux, je fais".

                    Nicolas Sarkozy est un dictateur en CDD. Pour combien de temps ?


                    • eric 19 octobre 2010 13:21

                      Article ou les attendu sont parfois raisonnables et la conclusion absurde historiquement et économiquement.
                      historiquement : L’escalvage a été supprimé par les démocraties libérales capitalistes il y a entre 150 et 200 ans et depuis, n’a plus existé dans des pays plus ou moins modernes que quand il ont connus les socialismes. nationaux ou internationaux Par exemple, le statut des kholkoziens, ou le régime des propiska en URSS.
                      Economiquement : l’esclavage n’a un sens que si il y a déficit d’homme et de force de travail, il est toujours très peu productif et coute cher.

                      Quand au nombre de millionnaires, je pense qu’il faut faire comme Besancenot (vous savez, le quart de millionnaire à 35 ans qui rembourse 1000 euro par mois d’emprunt avec un salaire de 1100 euro, pour payer son appart qui vaut un quart de million d’euro d’aprés son partis), calculer leur patrimoine net. Comme une petite moitié des français est exonérée d’impot sur le revenu, et que les millionnaires sont sans doute plustot dans la seconde catégorie. Comme les imposables sont quand même un peu en première ligne dans le financement des dettes accumulée pour le financement de la fonction publique que le monde nous envie, et comme la dette approche les 80% du pib, ils devront donc rembourser à terme 160 % du PIB, compte non tenu de leur éventuel endettement personnel.
                      Conclusion ? Quart de millionnaire brut à 35 ans, aprés 15 ans à tous casser de vie active au salaires les plus bas ; millionnaire à 60 ans quel beau pays que le notre !


                      • foufouille foufouille 19 octobre 2010 13:52

                        "Economiquement : l’esclavage n’a un sens que si il y a déficit d’homme et de force de travail, il est toujours très peu productif et coute cher."

                        au contraire tres rentable
                        pas de cotisation
                        salaire en nature
                        travail 16h/j possible
                        securite peu necessaire

                        avec une usine enterree, ideal
                        gazage possible
                        controle total


                      • foufouille foufouille 19 octobre 2010 14:13

                        libertasplusrien (TM) pense a vous !
                        vous en avez asser que vos ouvriers s’evade de vos usines ?
                        trop de pertes a cause des mitrailleuses automatiques ?
                        liber tu peut pas plus ecolo (TM), vous propose l’usine enterre !
                        ideale pour ne plus salir le paysage !
                        controle total des ouvriers !
                        nombreuses options !
                        camera de surveillances blindes par wimax en standart !
                        controle de la temperature et de l’air, de l’eau et nourriture irradiees possible !
                        option massacre a 5 mega euros !
                        ne sortez plus de votre chateau !
                        soyez libertaryen !
                        avec nous, un autre monde est possible !


                      • eric 19 octobre 2010 15:57

                        A foufouille c est marrant, vous venez de décrire la DDR a l’époque du socialisme réel.....


                      • pastori 19 octobre 2010 15:06

                        la droite gouverne avec une idéologie de droite qui ne sert que 10% des plus riches. 90% en souffrent.


                        et villepin est de droite.
                        et bayrou est de droite
                        et dupont aignan est de droite 

                        et lepen est d’extrême droite. Ils sont une poignée au FN et donc peuvent s’allier qu’avec des gens de droite. certains en attendent une gouvernance sociale ? ils croient au père noël.

                        .seule la vraie gauche est le salut pour le pays. 

                        la solution existe et est facile.

                        au gens de choisir et d’imposer les gens de gauche capables de faire une politique sociale (facile en votant bientôt pour leur candidat à la candidature) et aux citoyens de leur imposer, une fois élus, de ne pas dévier sous peine de sanction immédiate. 

                        il ne doit pas y avoir de godillots à gauche ni de guide suprême, ni d’état d’âme, ni d’ambitions personnelles. l’intérêt général avant tout.

                        tu est bon, tu reste, t’est mauvais tu dégage !.




                        • kemilein 19 octobre 2010 15:43

                          la dette de l’état c’est la faute à giscard

                          la dette de l’état c’est parce que ce monsieur et sa clique ont décidé qu’au lieu d’emprunter à la banque de france on allait plutôt demander aux banque privée avec un chouette taux d’intérêt.

                          voilà pour ta dette bonhomme.

                          ---

                          la retraite à 62 ans, ce n’est pas une question démographique du simple fait que 2 actifs peuvent soutenir (de part leur productivité) bien plus de retraité, environ 4

                          ---

                          la retraite à 62 ans a pour effet de baisser les pensions (comment ? oO)

                          certaine personne partiront avec une grosse décote (et elles seront nombreuses)

                          ---

                          cela favorise le développement de la retraite privé par capitalisation (le truc qui a fait faillite au USA que maintenant y’a plein de retraité sans retraite, qui ont bossé une vie entière pour rien)

                          ---

                          cela va creuser deux déficits supplémentaires :
                          -chômage
                          -assurance maladie (sécu)

                          >les gens ne trouvant plus d’emplois (déjà a 50 ans) aurons beaucoup de mal à avoir la années de cotisation
                          >ils resteront au chômage car ne trouvant pas d’emplois (et le chômage c’est 2 ans max aujourd’hui)
                          >beaucoup après le chômage seront au RSA

                          >pour les plus chanceux*/courageux, ils finiront esquinté par 2 a 7 années de labeur supplémentaire, engendrant un nombre croissant de problèmes médicaux

                          ---

                          bienvenue en sarkofrance.


                          • BEBE 19 octobre 2010 15:52

                            Logique que les citoyens s’interrogent sur la réforme des retraites. Quoi de plus normal. Trop souvent trompés, ils souhaitent un pacte social.
                            N. SARKOSY n’est pas mandaté pour réformer les retraites. Ceci étant, il faut bouger les lignes. Alors ?
                            La sécurité sociale prend l’eau. Les dépenses explosent.
                            La dette continue son petit bonhomme de chemin 
                            http://www.nirgal.com/wakeup/dette ...qui va payer ?
                            Et puis, il y a cette fameuse loi POMPIDOU-ROTHSCHILD qui impose à la FRANCE d’emprunter sur les marchés financiers hors de prix.
                            Il est, peut être, une question de fond, qu’il faut poser : ne serait il pas temps de sortir la France de cette Europe mondialiste qui impose à tout et à tous son dogme économique, social, politique pour la placer dans une perspective INTERnationaliste démocratique ?
                            Retrouver notre souveraineté, notre indépendance, notre liberté de travailler avec d’autres nations dans un cadre mutuellement avantageux.


                            • Albar Albar 19 octobre 2010 19:48

                              Voila le BEBE nouveau ! Peut mieux faire, encore un effort .


                            • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 19 octobre 2010 15:54

                              Choisissons entre l’enfer de droite : à poil dans une piscine d’eau glacée, ou l’enfer d’extrême droite : à poil sur des braises ardentes (ben oui, le feu...) ou l’enfer d’extrême gauche : à poil dans une piscine de pirhanas...Il reste l’enfer socialiste : à poil dans une piscine de merde, jusqu’aux aisselles, autorisée aux fumeurs ....5 minutes par jour, après : pose terminée ! Tout le monde à genoux ! 


                              • lebreton 19 octobre 2010 15:55

                                moi je me radicalise aussi pas contre le mouvement mais contre cette pourriture ,la bande a sarko et ses leches culs qu’ont voit sur les bancs de l’a n ces’t consternant et révoltant de voir par exemple le boorlo parler du carburant lui qui s’est permi d’inaugurer des pompes bidons avec du carburant soit disant écolo sacré charmeur sacré branleur ce borloo ,et dire que certains français ce laisse seduire par des individus pareils pauvre france


                                • BA 19 octobre 2010 16:03

                                  Pénurie : 4000 stations-service en mal d’approvisionnement.


                                  Ce mardi, le groupe Total a fait état d’environ 1000 stations-service en rupture d’un ou de plusieurs carburants, soit près d’un quart des 4.300 stations que compte le réseau de la compagnie pétrolière.

                                  Selon l’Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP) entre 1000 et 1500 stations sont fermées ce mardi dans la grande distribution sur un réseau de 4800 pompes.

                                  L’enseigne Carrefour recense à elle seule 300 stations « en rupture totale de carburant », sur un réseau de 1246 pompes à essence.

                                  Les distributeurs indépendants de carburant, qui revendiquent un réseau de 3500 stations environ, comptent « au moins autant de stations touchées » que dans la grande distribution, soit environ un millier.

                                  Au total, d’après Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, ce sont « près de 4000 stations » qui sont en attente d’approvisionnement.

                                  http://www.lefigaro.fr/societes/2010/10/19/04015-20101019ARTFIG00346-au-moins-3000-stations-service-touchees.php


                                  • elec 42 elec 42 19 octobre 2010 18:38

                                    bien sur qu’il faut une réforme des retraites,mais une vrai réforme,juste et égalitaire pour tous le monde.d’ailleur il faut faire de vrai réformes pour beaucoup de choses en france:retraites,travail,éducation,santé,fiscalité etc...mais arrètons de mettre des pansements sur une jambe de bois,c’est ce qu’on fait tous les gouvernements de droite comme de gauche depuis plus de 30 ans.


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 19 octobre 2010 18:43

                                      depuis des lustres personne n’ a touché à une réforme des retraites devenue nécessaire par l’ évolution de la durée de vie , il y en a un qui s’ y met , les défileurs-pancartiers sont dans la rue , vous voudriez que pour faire une réforme l’ on demandât à chaque français son avis  ?


                                      • Gandalf Claude Simon 19 octobre 2010 18:46

                                        «  L’idéologie de droite, c’est l’esclavage de la société au profit des plus aisés.  »


                                        Et l’idéologie de la société, c’est d’accepter la prédation, de ne pas s’asphyxier dans un univers uniquement prout-prout et m’a-tu-vu le plus gros étron allemand à 4 roues, etc

                                        • JL JL 19 octobre 2010 19:03

                                          Savez-vous pourquoi l’esclavage était une solution pérènne (« On aurait pu vivre, plus d’un million d’années, et toujours en été ») ?

                                          Deux raisons :

                                          d’une part, les esclaves y étaient moins malheureux que les miséreux du capitalisme sauvage.

                                          D’autre part, les esclaves avaient un pôint commun avec les maîtres : les uns comme les autres vénéraient la pensée magique : les premiers par ignorance et superstition, les seconds parce qu’il leur suffisait de vouloir pour avoir.

                                          La droite voudrait éradiquer les classes moyennes : le vrai clivage est là. Et le PS de DSK, à ce titre est de droite. La différence c’est qu’il n’est pas de la droite nationaliste, c’est une litote.


                                          • JL JL 19 octobre 2010 19:08

                                            Rendons à César ... la chanson « La Louisiane » est de Nino Ferrer.


                                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 19 octobre 2010 19:26

                                            JL dans ses oeuvres ouvragés  :

                                            d’une part, les esclaves y étaient moins malheureux que les miséreux du capitalisme sauvage.


                                            faut vous secouer JL , mélanger la pulpe .... smiley


                                          • JL JL 19 octobre 2010 20:07

                                            "Par un procédé que George Orwell avait fort bien analysé, on dévoya le sens des mots. Ainsi, preuve en fut donnée dès la fin du XXe siècle, le libéralisme économique s’apparenta très vite à de l’esclavage : la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes, les droits civiques, tout devint otage puis esclave d’un capitalisme aux mains d’une oligarchie ploutocratique. La prospérité des états occidentaux s’appuyait sur la traite d’un ‘tiers monde’ représentant plutôt les deux tiers, voire les trois quarts de la population mondiale d’avant la Grande pandémie de 2018, ainsi que sur l’exploitation de leurs propres populations dont la survie était malignement liée à l’exploitation des peuples du reste du globe….
                                            La société hiérarchisée ainsi légitimée par le haut ne pouvait être pérenne que sur la base de la pauvreté et de l’ignorance….

                                            Entretenir cet esclavariat (selon le mot de Alejandro Tola) dans sa « bienheureuse misère matérielle, intellectuelle et morale » était l’occupation d’une partie de l’industrie dite de divertissement : spectacles sportifs de masse, cinéma, reality show, etc. dont les acteurs entraient pour une bonne part dans le maintien de l’ordre. En canalisant les velléites de révolte dans un patriotisme sportif allant du chauvinisme local à un fairplay olympique moribond (derniers jeux olympiques modernes : Gatestown, 2020), le tout associé à un système de loterie dont le chiffre d’affaire, en 2015, dépassait le budget européen - les « caporals de la néoféodalité » (Tola) furent des rouages efficaces des dictatures qui suivraient."


                                          • Defrance Defrance 19 octobre 2010 19:15

                                            15H20 - Fillon s’insurge - Intimidation, blocage et violence sont la « négation de la démocratie et du pacte républicain » déclare le premier ministre à l’assemblée nationale, ajoutant que « personne » n’avait "le droit de prendre en otage un pays tout entier".

                                             Il, est con ou atteint par la maladie d’Alzheimer ?

                                            A Versailles, combien d’empaffés se sont assis sur la democratie, et maintenant, alors que 70% des français sont contre cette reforme, il estime que la démocratie est bafouée ?

                                             Une reforme globale, d’accord, mais pas celle la qui ne touche que les employés et ouvriers, non une reforme pour TOUT LE MONDE, inutile bien sur car si on intègre les fruits de la spéculation on peut l’avoir a 55 ans , comme les politicards !


                                            • pastori 19 octobre 2010 20:02

                                              rocla n’a toujours pas répondu !


                                              il avait écrit ça :

                                              "la grande distribution ne vend pas de pain , elle fait du marketing . Elle est responsable de la plus grande opération de rackett jamais organisée dans un pays . Non seulement elle pique TOUTES les idées et façons des artisans talentueux , sauf leur savoir-faire en faisant croire qu’ elle vend moins cher ce qui est à prouver sur le total des articles vendus , de plus elle responsable de la désertification commercialle des campagnes de France . Une grande partie des villages il y a quarante ans en arrière avaient un boucher , boulanger , café , épicier etc .. 
                                              c’(est bien, mais alors, pourquoi il soutient la droite amie des nantis qui sont responsable de ce qu’il dénonce.
                                              .
                                               la grande distribution qui a anéanti les commerçants et artisans comme lui serait de gauche, ça se saurait. smiley

                                              alors, sans aucune ironie, pour qu’elle raison peut-on défendre avec autant de chaleurs ceux qui sont vos bourreaux, et taper avec tant de hargne sur ceux qui ne t’on rien fait.

                                              vraiment on aimerait savoir.





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès