Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La faute originelle de Hollande

La faute originelle de Hollande

Avec 23 % de satisfaits dans le dernier baromètre Ifop pour le Journal du Dimanche, François Hollande n’est plus qu’à un point du record établi par François Mitterrand, entraîné en décembre 1991 par la chute de son Premier ministre Édith Cresson. Avec 76 % de mécontents dans le même sondage du JDD, le président en exercice bat même le record absolu de la Ve République. Bravo l’artiste ! En réalité, tout cela était prévisible dès lors que Hollande a commis sa faute originelle...

Selon les sympathies partisanes de chacun, on peut penser ce que l’on veut de la ligne politique suivie par François Hollande – si tant est qu’il y en ait une, eu égard aux approximations et aux louvoiements qui ont marqué les 16 premiers mois d’exercice du pouvoir en matière socioéconomique –, mais une chose semble désormais évidente : le président socialiste a commis une faute stratégique majeure dans les premiers temps de son mandat. Une faute que l’exécutif va traîner comme un boulet durant tout le quinquennat et qui, sauf improbable et significatif retournement de conjoncture, risque fort de plomber durablement l’image présidentielle et de brouiller, de ce fait, l’action et la communication du gouvernement.

La faute de François Hollande : ne pas avoir demandé, dès sa prise de pouvoir, à un collège d’experts un audit complet de l’action du quinquennat précédent et du bilan socioéconomique qui en résultait pour notre pays. Privé de ce précieux outil, le président socialiste n’a pu, à l’automne 2012, présenter aux Français cet état des lieux calamiteux sur lequel il aurait pu s’appuyer, d’une part, pour expliquer pourquoi ses promesses de campagne étaient d’emblée mises à mal par l’état des lieux du pays ; d’autre part, pour imposer, dès la loi de finance 2013 (votée en décembre 2012) les mesures drastiques d’austérité censées redresser les comptes publics mis à mal par la précédente majorité. Au lieu de porter le fer dans la plaie immédiatement avec de bonnes chances d’être compris par des Français sans doute prêts à ce moment du quinquennat à entendre un langage de sacrifice, Hollande s’est privé d’une arme de communication efficace en préférant saupoudrer les mesures impopulaires au fil du temps, au prix de nombreux cafouillages gouvernementaux et d’une perte de confiance progressive des électeurs de gauche.

En concentrant massivement sur le Budget 2013 les mauvaises nouvelles en matière d’augmentation des impôts, de durcissement des règles sociales et de diminution des effectifs dans certains secteurs de la fonction publique, François Hollande avait la possibilité de faire endosser, non sans raisons, la plus grande partie de ce virage d’austérité au poids des fautes de gestion commises antérieurement, et notamment durant le mandat de Nicolas Sarkozy qui a vu les comptes de la nation déraper comme jamais auparavant.

Fidèle à son image antérieure de Premier secrétaire du Parti Socialiste, celle dont beaucoup ont cru qu’il pourrait se débarrasser en endossant le costume présidentiel, Hollande a fait un autre choix et n’a cessé, depuis son élection, de ménager la chèvre et le chou, d’hésiter entre des options résolument libérales et un positionnement social plus conforme à ses engagements. Le tout en escomptant que sa bonne étoile lui permettrait, par la grâce d’une sortie de crise que rien pourtant ne laisse augurer, de retrouver en cours de mandat des indicateurs au vert. Résultat : tout le monde est mécontent, des tenants de la social-démocratie décomplexée à la Schröder aux partisans d’une véritable ligne de gauche centrée sur une correction significative des injustices sociales dont souffrent toujours plus les classes populaires.

Or, s’il est une chose que les Français ne supportent pas, c’est de voir leurs gouvernants subir les évènements sans les affronter autrement qu'en vaines paroles, quelle que soit l’option politique choisie. « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ! » avait asséné avec lucidité Martine Aubry lors des primaires socialistes. Un loup nommé en l’occurrence Indécision. Un défaut rédhibitoire en politique, particulièrement dans un système de gouvernance aussi concentré, pour ne pas dire monarchique, que le nôtre.

Ëtre gouverné par un hypo-président impuissant après l’avoir été par un hyper-président inefficace, du pain béni pour Marine Le Pen et le Front National !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.48/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 30 septembre 2013 10:03

    Bonjour à tous.

    On l’a compris, cet article est celui d’un observateur. Il n’a donc pas pour objet de juger les orientations politiques de l’exécutif, mais de montrer la faute stratégique de Hollande dans la voie qu’il a choisie de suivre et que je désapprouve. Si je m’étais en effet exprimé sur le fond de cette politique, ce n’est pas la même faute que j’aurais pointée du doigt, mais le reniement de Hollande relativement à ses engagements de campagne, notamment en matière de justice fiscale. Les scrutins municipaux et européens à venir devraient donner l’occasion de mettre ces reniements en lumière dans les prochains mois. 


    • millesime 30 septembre 2013 13:40

      pour ma part je pense que sa grosse faute a été d’aller voir les britanniques après avoir dit que son ennemi était la finance, de sorte que Moscovici a pu faire voter une loi qui n’a réformé en rien le système bancaire.
      On peut d’autre part se poser bien des questions relatives à son attitude vis-à-vis de la Syrie.
      http://millesime.over-blog.com


    • Fergus Fergus 30 septembre 2013 17:17

      Bonjour, Millesime.

      Hollande n’avait rien à gagner avec les Britanniques.

      Merci pour le lien. On est bien loin de « l’économie positive ».


    • LE CHAT LE CHAT 30 septembre 2013 10:14

      bien vu , les français ont franchement l’impression qu’il n’y a même pas de boussole sur le pédalo ! du rafistolage à la petite semaine ! aucune ambition ! changement que dalle !
      et s’être fait élire sur l’antisarkozisme pour faire la même chose en pire , ça ne pouvait pas passer !


      • Fergus Fergus 30 septembre 2013 10:31

        Bonjour, Le Chat.

        Sur le fait qu’il n’y ait pas de boussole, on peut le penser, Hollande ayant manifestement tout basé sur un hypothétique retournement de conjoncture.

        Pas d’accord en revanche avec ceci : « s’être fait élire sur l’antisarkozisme pour faire la même chose en pire ». Certes, Hollande doit avant tout son succès au rejet du sarkozysme, mais son action, aussi limitée et aussi marquée du sceau de la continuité soit-elle, n’est pas aussi calamiteuse que celle de son prédécesseur. Quelques mesures vont même dans le bon sens, à l’image de la réforme de la justice et de quelques initiatives (insuffisantes) sur la réforme de l’Etat et le logement, sans oublier (un bon point) la prise en compte de la pénibilité dans le dossier des retraites.


      • COLLIN 30 septembre 2013 13:30

        Impression trompeuse concernant la boussole...car il y en a bien une,et elle est suivie avec une rigueur qui frise le ridicule...

        Seul problème,l’aiguille de cette boussole pointe vers Tel-Aviv, Washington et Djeddah en même temps....

        Malsaine trinité,inavouable par F.Hollande et ses complices,défiés par l’opinion silencieuse,pas celle dont « on » prétend qu’elle s’exprime à travers cet étrange substitut « démocratique » nommé « sondages »,mais celle dont ont sent le souffle s’impatienter....

        L’ignoble gnome qui l’a précédé dans la fonction suprême était il cependant un meilleur illusionniste ,étant héritier d’une longue tradition de montreurs d’ours ou de charmeurs de serpents ?

        Positivons et voyons ce don certain comme son unique qualité...

        Mais l’histoire n’est jamais finie,contrairement à ce que certains ont pu croire,quand le mur de Berlin fut abattu...

        Et ces temps ci,tout porte à croire à une sorte d’inversion de cycle...

        Un changement climatique...

        Nous vivons simultanément la fin d’un monde et l’annonce d’un nouveau paradigme.

        L.Fabius,F.Hollande,POTUS B.Obama,J.Kerry,les golfo-dictateurs,le Sionistan,et consorts,n’ont plus aucun rôle à jouer dans ce nouveau scénario....ou peut être un seul...le rôle de vaincus...

        Ils devront,de gré ou de force,le comprendre.

        Vae victis....


      • Fergus Fergus 30 septembre 2013 19:00

        Bonjour, Collin

        Je ne crois pas à ce scénario très largement tendancieux et fondé sur des présupposés que rien de sérieux ne vient étayer, si ce n’est le croisement d’intérêts auxquels on veut absolument donner un sens mondialisé comme ou pourrait sans doute le faire avec d’autres types de croisements. Cela dit, ayant toujours été d’un naturel un peu naïf, je peux me tromper...


      • Demian West 30 septembre 2013 10:31

        Bonjour Fergus,


        Votre habile argumentation est simplement destinée à rejeter la faute de cette dégringolade sur le précédent quinquennat. Même si vous le faites bien, ça semble trop facile. 

        La première faute de Hollande a été d’imposer des lois décisives pour la société et la famille, et sans demander directement au peuple son avis. Alors, le peuple donne son avis par les seules voies qu’il lui reste qui sont la rue, les sondages et bientôt les Municipales.

        Et le déclin va continuer de plus belles encore...Je n’en fais même pas le pari, car ce serait malhonnête de gagner si aisément. smiley

        Bonne journée

        Demian West

        • Fergus Fergus 30 septembre 2013 10:40

          Bonjour, Demian West.

          Deux choses :

          1° Il est un fait que l’état de notre pays est assez largement de la responsabilité du gouvernement précédent, même si, depuis, la présidence Hollande en a pris sa part.

          2° D’un strict point de vue politicien, Hollande s’est privé d’une arme redoutable dont il aurait dû user. S’il l’avait fait pour imposer dès le premier budget socialiste des mesures drastiques qui lui permettraient aujourd’hui de réaliser dans les faits la pause fiscale, il n’aurait guère eu de mal à en faire porter le plus gros poids sur le sarkozysme. Son renoncement à agir ainsi (Hollande le regrette d’ailleurs, si l’on en croit Le Canard Enchaîné) a sans doute précipité sa chute actuelle car plus le temps passe et plus il est difficile de se référer au passé : cela n’a d’effet que durant la première année de mandat

          Entièrement d’accord sur les sujets sociétaux : ils auraient dû, et devraient systématiquement, faire l’objet de consultations des citoyens par référendum.

          Pour la suite, rien n’est joué car en politique les retournements sont parfois spectaculaires...


        • Demian West 30 septembre 2013 11:00

          Hollande est tout sauf un spectaculaire. 


          On sent bien chez les socialistes, ce recours à la magie, au miracle, à la méthode Coué, maintenant au spectaculaire... la liste peut s’allonger. Tout ceci n’est que suggestion désespérée devant le gouffre des 20 %.

          Mais Hollande s’est tellement opposé au peuple profond, qu’il aurait pu distribuer du pain à ce même peuple auparavant comme les Empereurs Romains avaient usage de le faire, Hollande tomberait encore plus fort et cruellement.

          Sa seule faute a été d’ignorer le peuple et le forcer à des lois malvenues.

          DW

        • Fergus Fergus 30 septembre 2013 11:09

          @ Demian West.

          Le problème est que Hollande s’est dit que, s’il répondait aux attentes du peuple (celui des classes populaires et moyennes), autrement dit s’il faisait une véritable politique de gauche centrée sur le social, il irait dans le mur face à la coalition des Européens merkelisés, de la BCE, du FMI et des agences de notation. D’où son choix de ligne social-libérale même pas clairement assumée. Dans de telles conditions, il ne lui reste plus qu’a attendre que la chance lui sourie, faute de quoi il s’enfoncera encore plus.


        • Demian West 30 septembre 2013 11:31

          Quand on lit comment il s’est fait promené par Obama et Poutine, et que pire encore, Hollande était le seul à partir en guerre. On comprend qu’on a affaire à un empirique et un aventureux qui est parfaitement capable d’entraîner tout le pays voire le monde dans le gouffre qui l’accueille déjà. La sagesse du peuple l’a compris, et ce peuple fera tout pour le dégager à la première occase.


          Sinon, quand il sera en-dessous des 20 %, il ne pourra plus gouverner et ça va tanguer si fort qu’il devra penser démission s’il ne veut pas jeter le pays dans le feu et le sang. Alors on verra s’il a vraiment le courage du chef des losers.

          DW

        • Fergus Fergus 30 septembre 2013 13:03

          @ Demian West.

          Démission ? On en est encore bien loin, et à mon avis cela ne se produira pas. On en saura plus après le double rendez-vous électoral du printemps prochain.

          Si cela ne se passe pas trop mal pour le PS, notamment aux municipales, il y aura un remaniement gouvernemental et Hollande mettra sur pied une équipe plus resserrée pour aborder la suite du mandat.

          Si le PS connaît une bérézina synonyme de désaveu, Hollande sera peut-être amené à aller plus qu’un remaniement en dissolvant l’Assemblée Nationale. Conséquence : le retour aux affaires d’un gouvernement UMP de cohabitation. Pas sûr que les classes populaires y trouvent leur compte.


        • Demian West 30 septembre 2013 15:14

          De Gaulle a démissionné après un référendum.


          Pensez-vous que Hollande lui soit supérieur ?

          Déjà il a peur des référendums.

          D’abord vous nous exposez que le spectaculaire et la chance peuvent oeuvrer.

          Ensuite, vous quittez le spectaculaire, dès qu’il pourrait porter tort à votre protégé.

          Vos articles sont donc trop teintés par vos choix en préalable. Ils ne sont pas des analyses mais de la militance, même si vous affirmez le contraire. On a beau redresser la queue du chien, elle reprend toujours sa forme naturelle.
           
          DW

        • Demian West 30 septembre 2013 15:17

          Vous nous exposez juste une parfaite démonstration de ce qu’il se passe dans l’esprit d’un socialiste aujourd’hui et de toutes les croyances et pensées magiques qu’il rameute tout pour s’auto-intriguer et croire que Hollande en sortira. 


          C’est très intéressant de ce point de vue, car le présupposé c’est que la panique a pris tout le bâtiment de la gauche et des verts, j’ai bien dit tout !

          Les faits vont être de plus en plus cassants et éblouissants. Et dans très peu de temps...

        • Kern Kern 30 septembre 2013 15:39

          @ Demian


          Vous rêvez : Hollande démissionner ?

          Sachez Demian , que chez ces gens-là on ne démissionne pas , Monsieur ; on s’incruste

          De Gaulle en écrivant les textes de la 5 éme République pensait avoir boucler l’affaire

          Ses textes s’adressaient à des hommes d’honneur ; à des qui respecteraient le peuple

          Las !!!  Mitterrand est arrivé , De Gaulle qui avait prédit la Chienlit ; n’avait pas pensé à Mitterrand

          Funeste erreur, oubli , connerie, appelez ça comme vous voulez ; il y eut cohabitation

          Là Hollande ne peut l’espérer , les Législatives se font désormais après la Présidentielle

          Quand la gauche sera virée : 2 seront à déloger par la force : Hollande et Duflot

        • Fergus Fergus 30 septembre 2013 17:26

          @ Demian West.

          Amusante, cette manie que vous avez de vouloir me coller une étiquette socialiste que je n’ai jamais porté de ma vie, moi qui ai toujours voté pour la gauche radicale !

          Il ne vous a pas échappé que De Gaulle était d’une autre trempe que Hollande. Et lorsqu’il a mis sa démission dans la balance, il avait déjà accompli énormément de choses pour son pays. C’est d’ailleurs cela qui l’a conduit à commettre cette faute d’orgueil : croire que son aura personnelle suffirait à lui offrir une majorité lors de ce référendum. En politique, l’orgueil est très souvent un très mauvais conseiller !


        • Fergus Fergus 30 septembre 2013 17:31

          @ Kern.

          Si, Hollande peut espérer une cohabitation : en cas de gros revers aux municipales et aux européennes, il pourrait faire le choix d’une dissolution de l’Assemblée pour « redonner la parole au peuple », ce qui ramènerait de facto l’UMP au pouvoir. Que ce pouvoir soit mal exercé, et Hollande pourrait alors être réélu en 2017 comme l’avait été Mitterrand en 1988 alors qu’il était au fond du trou deux ans plus tôt. Elle n’est pas belle, la vie ?


        • Furax Furax 30 septembre 2013 18:47

          @Fergus
          " C’est d’ailleurs cela qui l’a conduit à commettre cette faute d’orgueil : croire que son aura personnelle suffirait à lui offrir une majorité lors de ce référendum. En politique, l’orgueil est très souvent un très mauvais conseiller !« 
          Vous vous trompez.
          De Gaulle voulait boucler son passage au pouvoir par ce qui lui tenait le plus à coeur : la mise en place solide et généralisée de la participation. Insupportable pour la »phynance«  ! Qui diposait de deux pions de poids, Pompidou, l’homme de Rotschild (qui s’est déclaré prêt à prendre le pouvoir) et Giscard qui a appelé à voter NON. Il ne pesait pas grand choses mais ça a suffi.
          Lire à ce sujet l’excellent  »Anti-de Gaulle’" de Louis Vallon, qui décrit avec beaucoup de précisions, un véritable complot.


        • Demian West 30 septembre 2013 18:52

          J’ai juste bien noté que vous êtes de gauche, vous le montrez assez.

          Et si vous êtes amusé qu’on vous le répète, c’est que vous n’y pensez même plus, c’est devenu votre nature, et celle de vos textes. Merci d’avoir confirmé à ce degré mes petites remises d’aplomb de vos textes vraiment très téléphonés à gauche. smiley

        • Demian West 30 septembre 2013 18:54

          @ Fergus,


          Hollande réélu en 2017.

          Vous allez finir par entrer dans les ordres, tellement vous croyez dans les miracles.

           smiley

          DW

        • Fergus Fergus 30 septembre 2013 19:08

          @ Furax.

          Je sais cela, mais ce n’est pas incompatible avec la faute d’orgueil de De Gaulle qui a cru pouvoir surmonter cette coalition sur son seul nom. Même s’il voulait se retirer, ce qui semble avoir été démontré, il est évident qu’il voulait le faire à son heure, dans un contexte nettement plus favorable à un départ en pleine gloire.


        • Fergus Fergus 30 septembre 2013 19:11

          @ Demian West.

          Hollande réélu en 2017, je n’y crois pas un instant dans le contexte actuel. Je souligne simplement que l’on disait à peu près la même chose de Mitterrand en 1985. Rien d’autre. Et s’il ne tenait qu’à moi, j’aiderai bien volontiers ce monsieur, comme son prédécesseur, à s’en aller donner des conférences ici ou là.


        • Bulgroz 30 septembre 2013 10:36

          "Privé de ce précieux outil, le président socialiste n’a pu, à l’automne 2012, présenter aux Français cet état des lieux calamiteux sur lequel il aurait pu s’appuyer,"

          C’est vous qui dites que le bilan est calamiteux comme le répètent les 40 membres du gouvernement. Le problème est que le bilan n’est pas calamiteux, je dirai même plus, il est largement positif, c’est d’ailleurs ce que la Cour des Comptes a acté dans ses nombreux états des lieux qui étaient disponibles dès Février 2012. dont celui ci :

          http://www.ccomptes.fr/content/download/1816/18216/version/5/file/Sommaire_ rapport_public_annuel_2012_tome1.pdf

          L’ensemble des publications de Février 2012 est là :

          http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Rapport-public-annuel-2012

          De plus Migaud est un copain socialiste et a pu largement mettre au parfum ses amis.

          Il serait temps de s’informer au lieu de nous faire de l’antisarkozisme primaire.

          Grâce au sondages, les Français qui n’aiment pas Hollande à 77% savent faite la différence.


          • Fergus Fergus 30 septembre 2013 10:47

            Bonjour, Bulgroz.

            Je maintiens le terme de « calamiteux » et, comme je l’ai écrit ci-dessus en réponse à Le Chat, j’estime que celui de Hollande l’est à ce jour à peine moins. Cela parce que la politique conduite ne vise pas à remettre de la justice sociale dans la gouvernance de notre pays. Les classes populaires ont souffert du sarkozysme et continuent de souffrir aujourd’hui, malgré les promesses formulées et bafouées mois après mois. A cet égard, Hollande a commis une grosse erreur en n’engageant pas la grande réforme fiscale annoncée.

            Quant à Migaud, il est au socialisme ce qu’est Canada Dry à une bière alcoolisée : un ersatz.


          • Bulgroz 30 septembre 2013 10:59

            Vous le dites et vous le maintenez, Fergus, mais ce n’est pas ce que disait la Cour des Comptes en Février 2012.

            Renseignez vous au lieu de nous ressasser vos antiennes antisarkozistes de primates.


          • Kern Kern 30 septembre 2013 11:05

            @ Fergus


            Ce même Migaud que vous encensiez sous Sarkozy, malgrès qu’il fut nommé par lui

            Ce même Migaud dont chaque rapport critique faisaient dix articles ici

            Ce même Migaud est aujourd’hui un vendu

            Vous n’êtes pas sérieux Fergus , juste partisan



          • Fergus Fergus 30 septembre 2013 11:14

            Bonjour, Kern.

            Je ne me souviens pas avoir encensé Migaud. Quant à être partisan, oui, je le suis : partisan d’une politique qui n’a été, ou est, conduite par personne dans ce pays, une politique de justice sociale, de remise au pas des milieux de la finance, de fin des salaires exorbitants, de lutte contre les dérives dynastiques, etc.


          • Kern Kern 30 septembre 2013 12:28

            @ Fergus


            Quand j’écris « que vous encensiez » c’est au sens large

            Les gauches aurai-je du écrire, tant il est vrai qu’il n’y a plus de socialistes dans C’Pays

            « Monsieur ; vous êtes socialiste ?

            - Monsieur ; je ne vous permet pas ; je suis de la Vraie Gauche

            - Excusez-moi ; je ne voulais pas vous offenser ; mais encore ?

            - Il vous suffira de vous en contenter , il suffit à la fin »

            Fergus ?

            De quelle Vraie Gauche êtes-vous ?

            Cela demandé par simple curiosité , comme ça...pour savoir smiley


          • Fergus Fergus 30 septembre 2013 13:08

            @ Kern.

            N’ayant jamais été encarté nulle part et me trouvant, de ce fait, totalement libre de mes opinions, je suis de la « vraie gauche » que j’ai décrite de manière synthétique un peu plus haut. Pas forcément celle d’un parti, mais celle de tous ceux, d’où qu’ils viennent, qui n’aspirent foncièrement qu’à une chose : l’amélioration significative des conditions de vie des plus démunis et des précaires dans notre pays.


          • bernard bernard 30 septembre 2013 22:51

            @ Fergus


            Vous pensez vraiment que seule la <vraie gauche> dont vous vous revendiquez a le privilège de « l’amélioration des conditions de vie des plus démunis et des précaires dans notre pays »(sic)

            Il y a également des citoyens qui ne sont pas de gauche qui ont les mêmes aspirations.

            J’ignorais jusqu’à ce soir que seule la « vraie gauche » avait le monopole du coeur !

            C’est d’une telle...prétention !



          • Fergus Fergus 30 septembre 2013 23:07

            Bonsoir, Bernard.

            N’y voyez aucune prétention ; mais je crois en effet que, par nature, prôner le partage des richesses et la justice sont essentiellement des valeurs de gauche. Même le pape s’en réclame, pour les mêmes raisons ! Cela ne veut évidemment pas dire qu’il n’y a pas des gens généreux et altruistes qui votent à droite, mais il ne constituent pas la majorité du genre dans un parti comme l’UMP. Et je vous concède bien volontiers qu’a contrario il y également des personnes qui s’assoient sans vergogne sur ces valeurs au sein des militants et électeurs des partis de gauche. C’est pourquoi je n’ai jamais appartenu à un parti.


          • howahkan Buddha 30 septembre 2013 10:47

             

            Salut Fergus

            il est dit : La faute de François Hollande : ne pas avoir demandé, dès sa prise de pouvoir, à un collège d’experts un audit complet de l’action du quinquennat précédent et du bilan socioéconomique qui en résultait pour notre pays.


            Si cela n’a pas été fait c’est qu’il ne le voulait pas. Ceci amenè la question pourquoi ? probablement ,réponse très simple qui va de soi comme la seule possibilité, parce que derrière le rideau ceux qui essayent de détruire ce pays sont en fait les mêmes qui soutiennent les deux camps factices pour les gogos qui votent encore..il n’ y a pas de gauche en france et ce depuis très longtemps en fait , .....il n’y a plus pour moi aujourd’hui en france ,comme dans pleins de pays,aucun mouvement organisé sérieux pour aucune autre possibilité de vivre ensemble que de se combattre tout le temps..le business qui est derrière chaque guerre c’est ça..Le Ps est mort en tant que pseudo socialiste et c’est tant mieux

            Pour moi pas un parti ne va dans un autre sens que le medef (enfin de ceux qui dirigent le medef en fait) et disons le aussi que le sionisme politique et financier qui dirige ce pays.,enfin dirige même pas, détruit......c’est si flagrant et ne pas l’évoquer c’est sans doute avoir peur....je ne suis pas en france et ailleurs il est encore permis légalement de noter ce fait de plus en plus évident. Allez donc voir les commentaires sur russia today c’est flagrant...ou même sur des sites américains d’ailleurs...je ne supporte pas du tout les us,mais il reste chez eux plus de possibilité de parler de tout ça....la france est une dictature capitaliste pour le moment soft oui...à condition de faire là ou on vous le dit !!! les barreaux de la prison,dorés pour certains, ne se voient pas encore de trop...

            A propos de l’ UPR, d’ Asselineau je ne sais pas., est ce un autre sous marin pour le cas ou le pire arrive, porte de sortie des bourgeois ???......le seul parti ou j’ai un doute à propos de son coté opposant sérieux réel...pour tous les autres aucun doute y compris le FN et Mélenchon....achetés au rabais dans un magasin de farce et attrapes...

            kénavo ar wouech all


            • Fergus Fergus 30 septembre 2013 11:21

              Bonjour, Buddha.

              Vous écrivez « Si cela n’a pas été fait c’est qu’il ne le voulait pas ». Pas si sûr car il semble établi que Hollande regrette de ne pas s’être donné les moyens de mettre en lumière l’étendue des responsabilités de Sarkozy.

              D’accord avec vous lorsque vous écrivez que le PS est mort en tant que « pseudo-socialiste ». Je ne vous suis pas en revanche lorsque vous parlez de « dictature capitaliste » dans la mesure où l’on chasse pas une dictature dans les urnes, or cela nous pouvons le faire dans notre pays. Le problème est que ce n’est pas le choix de la majorité des Français qui ne veut pas réellement changer l’ordre des choses.

              Ar wech all !


            • Kern Kern 30 septembre 2013 10:48

              @ Fergus


              Et le rapport de la Cour des Comptes c’est du pipi de chat ?


              Ce qui n’empêche pas Hollande et son gouvernement d’incapables d’en rajouter encore et encore pour justifier les hausses continuelles des taxes et des impôts en vigueurs et la création journalière d’impôts et de taxes en tous genres


              Vous reprochez à Hollande de n’avoir pas fait faire un audit par des experts à sa bottes ; c’est cela ?

              Pensez bien Fergus que si cela avait été dans son intérêt : 10 auraient été faits

              Il vous faudra bien admettre un jour qu’Hollande est aussi doué pour être président que la gauche a dire la vérité un jour

              Quand à sa côte de popularité ; elle est surestimée : 

              24 % ?

              Chiffres donnés par les merdias aux ordres parce qu’achetés par ristournes fiscales

              Un petit 20 % ( pour l’instant ) pas plus et ce pour pour être gentil

              Ils sont nuls : c’est la seule explication au foutoir qui est à voir





              • Fergus Fergus 30 septembre 2013 11:26

                @ Kern.

                Je ne reproche pas à Hollande de n’avoir pas fait cet audit. Je constate simplement que s’il l’avait fait, il aurait eu des armes pour imposer très vite une ligne claire.

                Une ligne à laquelle j’aurais été très opposé car encore plus ancrée dans un social-libéralisme dont, au fond de lui-même, Hollande a toujours été un partisan.


              • ZenZoe ZenZoe 30 septembre 2013 10:49

                Bonjour Fergus,
                Les Français savent bien à quoi s’en tenir sur l’objectivité et l’exactitude des bilans chiffrés smiley
                Hollande n’a pas fait de « faute » à mon sens. Il est lui, tel qu’il a été au PS pendant des années. Consensuel, indécis, illisible, détaché, tout ce qu’un Président français ne doit pas être au fond.


                • Fergus Fergus 30 septembre 2013 11:30

                  Bonjour, Zenzoé ;

                  Vous avez raison, Hollande est terriblement égal à lui-même, à ce qu’il a été comme Premier secrétaire, toujours en quête d’un compromis et adepte du plus petit dénominateur commun.

                  Quant aux bilans chiffrés, ils valent ce qu’ils valent, mais lorsque les politiques en disposent, ils savent les asséner comme vérité absolue pour orienter leur action. Or, même cela, Hollande n’a pas sur le faire lorsqu’il en avait la possibilité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès