Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La fête du travail pour ne pas travailler après 60 ans

La fête du travail pour ne pas travailler après 60 ans

Le traditionnel brin de muguet, la traditionnelle fête du travail. Ce 1er mai 2010 a motivé les français. Au Havre ce matin, les gens sont descendus dans la rue pour fêter notre qualité de vie. Celle-ci est en péril, le président Sarkozy veut passer en force une réforme des retraites nécessaire. Les divers groupes politiques ou citoyens ont battu le rappel. A la demande de la CGT, FO et des autres syndicats, ainsi qu’à celle d’Europe Écologie ou des Décroissants, les havrais sont venus dire à monsieur Ruffenach que nous ne voulons pas de la politique présidentielle où le peuple paie les dépenses des banques. Derrière cette procession joyeuse pour garder nos acquis et pour sanctionner la politique présidentielle, s’anime aussi la volonté d’en finir avec ce système “libéral” où les entreprises font la loi au mépris de la planète et de tout les êtres vivants.

fête du travail le Havre

Une mobilisation importante en cette fête du travail. Par ce beau samedi de printemps le Havre était dans la rue. En suivant le parcours habituel on pouvait prendre la mesure du nombre dans les larges avenues du bâtiment Franklin jusqu’à l’hôtel de ville. Malgré les manœuvres mafieuses du président pour faire tomber le premier mai un samedi, le peuple était sous le soleil pour montrer son ras-le-bol.

décroissance

Europe Écologie était du cortège, troisième force du pays, le mouvement pour la défense de nos intérêts face aux lobbies destructeurs fait désormais partie intégrante du paysage français. Le mouvement des décroissants du Havre était également présent. Pour ne pas « suivre une foule qui ne sait pas où elle marche », ils avaient installé un stand face à l’entrée de la zac, les décroissants y offraient des croissants. L’idée d’une croissance infinie est bien morte, les français prennent conscience qu’on ne peut plus consommer pour consommer. Ce n’est pas dans leur intérêt. Les exemples sont nombreux pour montrer la stupidité du système actuel : des crevettes pêchées en Écosse qui sont préparées en Thaïlande et vendues en France, ou bien les voitures françaises qui traversent l’atlantique pour être vendues dans un pays qui construit lui aussi de nombreuses voitures…

fête du travail le Havrefête du travail le Havre

Dans la rue, de plus en plus de français ont compris que le système libéral actuel n’est pas dans leur intérêt, ni dans celui d’aucun peuple. Le cortège de plus en plus convaincu de cela s’est finalement arrêté devant l’hôtel de ville. Des drapeaux presqu’oubliés ont été dressés devant l’esplanade par des jeunes convaincus de leur message qui aiment à choquer les « politiquement corrects » syndicalistes. Dans un roulement de tambour joyeux la foule s’est enfin dispersée. Sous le soleil chacun est retourné profiter de ce beaux week-end. Certains sont allés refaire le monde sur une terrasse devant une bière, d’autres sont allés chiner au vide grenier voisin devant le muséum d’histoire naturelle, d’autres enfin sont allés allumer le barbecue qui n’attendait qu’une allumette pour s’embraser.

fête du travail au Havre

Nous ne sommes pas encore au matin du grand soir où, tel le barbecue nous n’avons besoin que d’une allumette pour s’embraser. Mais la colère et le ras-le-bol des havrais est palpable, le rejet d’une politique qui va dans le mur est flagrant. Les français ne veulent plus payer les parachutes dorés des banquiers, même si nos photogéniques ministres nous prêchent qu’il est nécessaire de le faire. Le monde est en mouvement pour sauver sa qualité de vie avec sa planète. Il est temps de mettre fin au pouvoir des lobbies qui enrichissent les pollueurs en costumes. Alors ce matin n’a pas été le jour de ces changements, mais il m’a donné l’espoir car les hommes prennent leurs responsabilités, ils veulent changer le système qui détruit la planète sans vergogne et sans bénéfices. Il est maintenant temps de montrer aux politiques qu’ils doivent écouter leurs électeurs et non quelques groupes de pression au poches pleines.

source : LGV

fête du travail au Havre

lire aussi : Faut il vraiment lutter contre le chômage ? La fête du travail pose la question.

fête du travail au Havre


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • iris 3 mai 2010 11:09

    à villefranche sur saone peu de monde-et pourtant c’et l’une des communes les +pauvres du rhone et ou il ya le +de chomage-et le beaujolais vote souvent FN-est ce à mettre en relation ?? et comme les syndicats très mal vus du patronat on a peur des retours de baton ??


    • dupont dupont 3 mai 2010 11:50

      Au vu des photos, une grande réussite : y’avait foule ! C’est un gag votre article ou quoi ?


      • Frabri 3 mai 2010 13:07

        Les décroissants qui veulent remettre en question la place centrale du travail dans la société, qui sont pour la « dotation inconditionnelle d’autonomie » et qui participent a la fête du travail, doivent être un peu maso.

        Il seraient plus logiques s’ils adhéraient au collectif Résistance au Travail Obligatoire (collectif RTO)

         http://www.collectif-rto.org/article.php3?id_article=50

        Et s’ils participaient a la grève des chômeurs et précaires qui commence aujourd’hui

        http://www.actuchomage.org/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès