Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

La force H

Assurément le candidat Hollande a pris son envol vers l'Elysée ce dimanche au Bourget. Une nouvelle phase commence pour le candidat socialiste, résolument offensive. Au-delà des annonces multiples qui esquissent le futur projet présidentiel, le socialiste a fendu l'armure pour dévoiler son atout majeur : l'empathie. "Moi j'aime les gens" a-t-il déclaré. H comme Hollande, H comme Humanisme. Parti pris et assumé.

Les personnes présentes au Bourget ont trouvé ce qu'elles étaient venues chercher. L'assurance que leur choix est le bon, que leur candidat est l'homme de la situation. Devant un public galvanisé, François Hollande n'avait pas besoin de forcer son talent oratoire pour mettre le feu devant une salle qui n'attendait qu'une étincelle pour s'enflammer. Il a pourtant signé une prestation remarquée aux allures de moment fondateur d'un possible futur Chef de l'Etat. "Au Bourget le président François Hollande est né" titre d'ailleurs, séduit, Le Nouvel Observateur. Libération parle de son côté d'un discours à clefs.

Pas de débit saccadé, pas d'humour déplacé, pas de mollesse affichée. Le député de Corrèze a plutôt réussi un exercice difficile qui consiste à parler vrai, avec ses tripes. Et ça, ça ne trompe pas. Sans tomber non plus dans le piège d'un anti-sarkozysme facile même si le bilan du président sortant a toujours été en creux du projet Hollandais.

La vraie originalité du Corrézien, c'est d'avoir été fidèle à lui-même. En ne recourant pas aux ressorts utilisés par certains de ses adversaires qui consistent à jouer sur la haine qu'elle soit à l'égard de l'élite, du système, des étrangers ou d'une catégorie politique. A l'inverse le candidat Hollande a réitéré ce qui lui valait hier encore tous les sarcasmes : sa normalité et sa volonté de renouer avec le rêve français. La fidélité, elle est aussi dans un parler vrai qui a consisté à dire qu'avant toute redistribution possible, il y aura des efforts à accomplir par tous, selon ses moyens.

Car c'est bien le grand retour de la République dont a parlé François Hollande. Une république, dépoussiérée, réenchantée reposant sur un triptyque inédit : Justice, Egalité, et Humanité. Les sceptiques n'y verront qu'un miroir aux alouettes. Les autres peut être une lueur d'espoir dans une période particulièrement sombre mais surtout la volonté d'affronter ensemble, dans une unité du pays retrouvée, les épreuves de demain.


Discours de François Hollande au Bourget 1e partie par francoishollande
Discours de François Hollande au Bourget 2e partie par francoishollande



Sur le même thème

2014 : le deuxième tournant libéral historique du Parti Socialiste
Gérard Filoche croit au père Noël …
La 5e République et les lois d'opinion
Européennes la |L|E|F| réagit à chaud
Pourquoi je ne vote pas Marine Le Pen ?


Les réactions les plus appréciées

  • Par Richard Schneider (---.---.---.237) 23 janvier 2012 16:30
    Richard Schneider

    Quoiqu’on en dise, Hollande a réussi son discours. La preuve ? la débilité des réponses umpréïstes d’hier soir et de ce matin.

    Mais, en « gauchisant » ses propos, le candidat socialiste va indiscutablement baisser dans les sondages : les antisarkozystes modérés vont se tourner vers Bayrou. Espérons qu’au second tour le report des voix de cet électorat ne sera pas trop favorable à Sarkozy.
    Une remarque (qui n’a rien à voir avec mes convictions !) : On peut raisonnablement se demander, au jour d’aujourd’hui, pourquoi la droite s’entête-t-elle à garder Sarkozy comme prétendant ? Un Juppé semble bien mieux placé que l’actuel président. En effet, une alliance Bayrou-Juppé assurerait probablement la victoire du camp conservateur en mai prochain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires