• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France en marche vers la désintégration ?

La France en marche vers la désintégration ?

Il n’aura échappé à personne que les deux scrutins nationaux de 2017 ont bouleversé l’échiquier politique. La lecture du précédent quinquennat permet de comprendre aisément les séquences ayant conduit à la configuration politique actuelle. Par contre, l’avenir reste plus que jamais illisible et incertain.

De 2012 à 2017, la France a été marquée par plusieurs phénomènes de grande ampleur. L’aggravation des inégalités, le chômage, le déclin de la ruralité, les actions terroristes et la vague de migrants, sans oublier l’accentuation des problèmes communautaires dans les cités. François Hollande a mené contre son gré une politique de division et les fractures se sont ouvertes au grand jour. Avec la question du mariage pour tous qui a divisé la droite et la politique de l’offre économique qui a divisé la gauche. Les frondeurs se sont radicalisés. On a vu le résultat après les primaires socialistes qui ont poussé Benoît Hamon sur le devant de la scène. A droite, la victoire du clan Fillon aux primaires a été propulsée par la frange radicalisée et catholique des sympathisants LR au détriment de la mouvance modérée incarnée par Alain Juppé dont l’un des très proches n’est autre que l’actuel premier ministre.

Le résultat de la présidentielle et des législatives était prévisible et conforme à ce que l’on pouvait attendre des électeurs et des politiques après l’épisode des primaires qui ont mis à jour les fractures présentes depuis des années au sein des deux partis dominants pendant la cinquième république, LR et PS.

La situation sociale est inédite. L’intensité des informations en boucle et des publications sur les réseaux sociaux crée une agitation intellectuelle guère favorable à l’élaboration d’une réflexion argumentée. Ce n’est même plus la défaite de la pensée mais la dissolution de la pensée qui nous guette. D’un côté les pouvoirs sont dans un déni de réalité face aux aspirations ou aux possibilités d’existence pouvant émerger parmi les populations. Mais ces mêmes populations sont gagnées par l’inculture et une forme de déni de réalité conduisant à propager les thèses complotistes et se complaire dans les ressentiments. La démocratie a placé au pouvoir une majorité capable de gouverner et pourtant nombreux sont ceux qui pensent que nous ne sommes pas en démocratie. Qu’ils nous expliquent alors ce qu’ils entendent par démocratie. D’aucuns ont même affirmé que les législatives de 2017 ont utilisé un suffrage censitaire et non pas universel. Ils feraient mieux d’ouvrir un livre d’histoire avant de professer de telles âneries.

Plus généralement, on assiste à un appauvrissement du langage, voire carrément une lente corrosion produite le plus souvent non intentionnellement, par des émotions, par la paresse intellectuelle, par les affects qui se substituent à la volonté et la puissance de la pensée. Les gens se sentent impuissants, n’ont plus de prise sur la configuration du monde qui à leurs yeux, s’effondre. L’habitation de l’homme vacille, la demeure se fracture et comme le langage est la demeure de l’être, alors ce langage lui aussi s’effiloche. Y compris chez les politiciens dont les phrases reproduites par les médias en boucle sont souvent dépourvues de sens.

Nous sommes dans une maison de fous. Si un sursaut du langage et de la pensée ne se produit pas, la France ira vers une lente désintégration ; avec en marche les entrepreneurs sachant parler la langue de l’entreprise et du commandement et en rade, les populations privées du sens et de voie, dépossédées du pouvoir herméneutique et de ce fait, possédées par les affects et les craintes. Les gens qui n’ont plus l’usage de la langue n’ont plus la liberté de pensée. Ils s’en remettent aux habiles gourous politiques ou religieux.

Dans le monde, une option possible se dessine avec le très conventionnel Etat policier dosé spécifiquement comme on en voit en Russie, Turquie ou Egypte. Les classes bourgeoises sont favorables à ce type de régime plus ou moins autoritaire qui garantit l’ordre. La France elle aussi n’échappera pas à cette orientation dont le sens dépendra de la manière dont penchent les classes moyennes et aisées. La société en rade n’est pas en mesure actuellement de proposer une force révolutionnaire. Et la société en marche risque de conduire à une fausse révolution. Il faut rester attentif et attendre les actes de ce nouveau gouvernement.

J’insiste sur le rôle du langage. Mon prochain livre articule les communications et les émergences. Il offrira quelques outils pour comprendre ce qui émerge actuellement en France et dans le monde. Emerge ? Ou se désintègre par liquéfaction sémantique ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 16 juin 09:24
    « La démocratie a placé au pouvoir une majorité capable de gouverner et pourtant nombreux sont ceux qui pensent que nous ne sommes pas en démocratie. Qu’ils nous expliquent alors ce qu’ils entendent par démocratie. »

    La religion ayant cessé d’être l’opium du peuple, le fantasme nommé « démocratie » a joué le rôle de drogue de substitution. Mais cela n’est possible que si les règles du jeu étaient respectées. En ce moment, c’est plutôt le jeu de la loterie qui est en vogue : pour un investissemnt modique, on peut avoir l’illusion d’une égalité des chances.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 16 juin 09:26

      @Jeussey de Sourcesûre

      J’oubliais : le prix plancher du billet de loterie est l’adhésion à LREM. C’est pas cher et ça peut rapporter gros.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 juin 09:32

      @Jeussey de Sourcesûre

      Les mauvais perdants se réveillent ?

      Vous avez beau gloser sur le taux d’abstention, qui invaliderait les résultats :

      il vaut pour toutes les formations politiques, que vous les appréciiez ou non.
      30% des voix avec 50% d’abstention = 15% des inscrits.

      Que dire alors des 11% de Jean-Luc, qui ne valent que 5.5% des inscrits...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 16 juin 09:39

      @Olivier Perriet

      « Que dire alors des 11% de Jean-Luc, qui ne valent que 5.5% des inscrits... »

      réponse : lui, il n’aura pas 75% des députés !
      ______________________________________________________________
      NB : avec 90% d’abstentions et en obtenant le vote de 10% des inscrits, on peut avoir 100% des députés.
      Question du bac philo : où est le point de rupture sur le curseur ?

    • Trelawney Trelawney 16 juin 10:07

      @Jeussey de Sourcesûre
      Otez moi d’un doute ? Les règles électorales n’ont pas été annoncer avant l’élection ?

      Dans ces règles il n’a jamais été dit que s’il y avait plus de 50% d’abstention il fallait refaire le vote ? 
      Et est-ce que l’adage : « les absents ont toujours tort » vous dit quelque chose ?

      J’ai voté pour un candidat FI au premier tour et ce candidat est arrivé 3° derrière le FN avec 1% d’écart. En première position il y a une candidate REM transfuge du PS. je n’irais pas voter au second tour car entre FN et cette candidate opportuniste je ne me prononce pas.

      Lors des élections municipale dans la ville de Roubaix qui compte 43000 électeurs, le maire a été élu au second tour face au FN avec 7100 voix. Est-ce qu’avec 16% de l’électorat on a la majorité ou est-ce qu’il faut refaire le vote ? 

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 juin 11:51

      @Jeussey de Sourcesûre

      Je ne suis pas en accord avec cette recherche des institutions parfaites, qui régleraient tout comme par miracle.

      ça n’existe que dans la tête des « insoumis », pas dans la vraie vie smiley


    • alinea alinea 17 juin 00:08

      @Trelawney
      On accepte le vote, bien forcés ! Mais on peut causer.
      Si Le Pen avait eu ses 20%, et Macron 21% des inscrits ce qui aurait donné,en « trompe l’œil », c’est la mode en ce moment, 49/51%, des votants ( ce qui aurait largement suffi) le roi ni mage ni sage ne la ramènerait peut-être pas tant.
      Le fait est que ceux qui ne savent pas compter et qui votent avec leur cerveau primitif donnent l’illusion d’un plébiscite.


    • julius 1ER 17 juin 07:48

      @Olivier Perriet


      dans tes rêves peut-être .... mais pour les insoumis pas du tout !!!
      nous ne sommes pas des idéalistes mais des pragmatiques !!

    • Jelena Jelena 16 juin 10:00

      En Serbie, si un parti fait 30%, alors 30% des députés seront issus de ce parti.
       
      En France un parti qui fait 25% peut avoir 10-15 députés, alors qu’un autre parti dont le score serait également de 25%, aura plus de 50 députés.
       
      En fin de compte, c’est plutôt comique que cette France arrogante se permet de donner « des leçons de démocratie » à certains pays.


      • kalagan75 16 juin 10:41

        @Jelena
        un des problèmes de la proportionnelle est le renouvellement des élus : notre système va permettre de faire dégager certains incompétents ou vieillards s’accrochant à leurs sièges et leurs émoluments. Il suffit de prendre en compte les élus aux élections européennes pour s’apercevoir que ceux-ci sont toujours les mêmes en position éligibles ...


      • sarcastelle 16 juin 11:13

        @Jelena

        .
        Tout à fait. D’ailleurs nos colonnes infernales en Vendée nous interdisent de critiquer les menues exactions à l’étranger. 

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 juin 11:50

        @sarcastelle

        Ne riez pas, d’autres remontent aux Croisades.


      • Odin Odin 16 juin 15:17

        @kalagan75

        « notre système va permettre de faire dégager certains incompétents » 

        Dégager des députés europhiles pour en remettre d’autres tout aussi europhiles, où est la différence ?

        Les nouveaux auront la même fonction que les précédents, des greffiers, pour retranscrire plus des 90 % des directives européennes qui nous viennent de Bruxelles (les GOPÉ).


      • damocles damocles 16 juin 20:08
        @kalagan75

        Entre les recyclés ex-PS , les recyclés ex-LR et les nouveaux EM tellement compétents qu’ils refusent de debattre avec leurs adversaires, rassurez vous le niveau ne risque pas de s’elever ....

        perso je n’irai pas voter entre une candidate ex-communiste,passée par les MRG et aujourd’hui EM et un LR dont on ne sait s’il s’opposera au roitelet ou s’il se ralliera ....bof....il vaut mieux aller se ballader....

      • JL JL 16 juin 11:22

        ’’De 2012 à 2017, la France a été marquée par plusieurs phénomènes de grande ampleur. L’aggravation des inégalités, le chômage, le déclin de la ruralité, les actions terroristes et la vague de migrants’’

         
        Pas la peine d’aller plus loin : cet amalgame cpncentré sur seule la période correspondant au mandat de François Hollande prouve que cet article est vulgairement orienté politiquement. De la part d’un auteur qui prétend à une certaine hauteur de vue, c’est se foutre du monde

        • amiaplacidus amiaplacidus 16 juin 15:13

          @JL
          D’accord avec vous.

          Je pense être relativement objectif en disant que le quinquennat Sarkozy a été pire que le quinquennat Hollande.
          Sarkozy nous avait fait regretter Chirac, mais jamais Hollande, quelle qu’ait été son incompétence, ne nous a fait regretter Sarkozy. C’est une belle performance sarkozienne de faire pire que Hollande.


        • grangeoisi 16 juin 11:52

          Allons-nous laisser des » tops chefs » devenir les députés de demain ou allons-nous redresser la tête et élire ceux qui sont capables de nous représenter ?

           

          Prenons quelques exemples :

          les Finistériens vont-ils envoyer un magouilleur les représenter sous prétexte d’appartenance à LREM ?

          les Marseillais vont-ils se contenter d’un hâbleur, beau parleur et enfonceur de portes ouvertes,  soi-disant « français insoumis » (pourquoi se présenter alors ?),  pour être leur député dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône

          quelle représentation attendre d’une députée du FN, multirécidiviste en infractions diverses, faux emplois, déclaration tronquée concernant son patrimoine, dégoulinante de haine et de racisme ?

           

          Allons il n’est que temps de rééquilibrer tout ça et d’avoir une chambre moins « télé-réalité » ,« godillot » sinon « croupion ».


          • microf 16 juin 14:10

            La France ne va jamais se désintégrer, il ya des problèmes, c´est sûr, et même de sérieux problèmes, mais le moment venu, ces problèmes seront règlés.
            Ce qui ce passe en ce moment en France, n´est qu´une petite parenthèse de son histoire, que l´auteur reste bien tranquille, la vie d´un être humain va de 0 á 100, mais la vie des Nations est éternelle.


            • amiaplacidus amiaplacidus 16 juin 15:28

              @microf

              Vous avez une notion bizarre de l’éternité.

              La nation française date de, schématiquement, de la Révolution (allez, pour faire symbolique, on dira le 14 juillet 1789).

              Auparavant, c’était le Royaume de France, une possession royale (comme on peut posséder un appartement ou une maison) et, subsidiairement, de la noblesse.

              Encore avant, différents royaumes germains (Burgondes, Alamans, Francs, Goths, ...).

              Eux-mêmes précédés des Gallos-Romains, eux-même précédés des Celtes (la liste des peuples celtes est très grande),

              Auparavant ...


            • L'enfoiré L’enfoiré 16 juin 15:33

              @microf Juste quelques questions Ou situez vous le 0 et le 100 ? Et quels seraient les pays que vous posions et dans les deux extrêmes ? La parenthèse qu’est ce qui l’à ouverte ? Et quel est le subterfuge qui permettrait de la refermer ? La vie des nations n’est jamais éternelle, désolé de vous le dire. Une nation n’existe que si elle garde une avance sur d’autres. Le régionalisme est souvent pris comme antidote


            • microf 17 juin 00:51

              @L’enfoiré

              Je situe la vie d´un être humain de 0 á 100 parcequ´effectivement la vie d´un être humain va de 0 á 100 pour les plus vigoureux, sinon on meurt en général avant 100 ans.
              La vie d´une Nation est éternelle et c´est aussi vrai, qui vous a dit qu´une Nation n´existe que parcequ´elle garde une avance sur les autres ? ce n´est pas vrai. Est ce que les Nations ont été créees pour concurencer entres elles, NON.
              La Nation a été créee pour exister c´est tout, alors qu´une Nation soit riche ou pauvre, puissante ou faible, c´est toujours la même Nation.
              Prenons le cas de l´Égypte, entre l´Égypte ancienne et l´Égypte d´aujourd ´hui il ya une très différence, mais c´est toujours l´Egypte.
              Entre la France d´hier et celle d´aujourd´hui, il ya une différence, mais c´est toujours la France, entre la France d´aujourd´hui et celle de demain, il y aura une différence, mais ce sera toujours la France.
              Vous et moi allons mourrir, mais la France sera toujours lá.


            • Cadoudal Cadoudal 17 juin 01:26

              @microf
              Déjà que l’Algérie aura du mal à survivre, alors la France...

              Descendons en ordre et hordes, déferlons sur notre terre, colonisons notre Algérie partout où on peut poser un parpaing, une tôle en guise de toit.
              prenons le travail, là où il est, ramenons notre notre frère à côté, enseignons à nos enfants notre langue, inculquons à nos enfants la NATION et multiplions nous comme des Lapins.

              Notre AVENIR n’est pas dans les montagnes, déferlons sur l’Algerie.

              Mais n’oublions pas d’entretenir AKHAM di THMURT comme un socle , comme notre KABAA à nous .

              https://www.kabyle.com/archives-forum/le-kabyle-et-la-notion-de-nation-1022264


            • Cadoudal Cadoudal 17 juin 02:01

              @Cadoudal
              Dans la ville d’où je vous parle, Londres, nous avons maintenant des barricades massives autour des monuments importants. Pourquoi ne pas mettre ces barrières aux frontières ? »

              http://www.breizh-info.com/2017/06/16/72029/the-strange-death-of-europe-douglas-murray-evoque-suicide-de-leurope-a-cause-de-limmigration


            • microf 17 juin 10:20

              @Cadoudal

              Ce qui me fait souvent rire si et seulement si c´était risible, c´est que c´est le peuple qui a le plus immigré á savoir le peuple d´Europe si on peut le nommer ainsi, est le seul peuple qui a réussi en dehors de sa sphère géographique á savoir l´Europe, á s´installer dans les autres quatre continents et est parvenu á devenir presque comme le peuple de souche de ces continents, est le peuple qui parle mal aujourd´hui de l´immigration et se barricade, peut être parceque ce peuple Européen sait les effets négatifs de l´immigration qu´il a apporté aux quatre coins oú il a immigré, par exemple, la traite des Noirs d´Afrique, le génocide des Indiens en Amérique du Nord, ou le génocide des Aborigènes d´Australie, sans compter le pillage des richesses des continents oú il s´est installé.

              Pauvre Europe.

              ´


            • leguminator 16 juin 14:19

              En même temps, la maîtrise du langage dépend directement du niveau d’éducation et de l’environnement familial.
              Un corollaire pourrait être que l’appauvrissement du langage traduit celui du niveau de revenus de la population.

              Les politiciens, essayant de capter l’attention de l’électorat, ne feraient que suivre cette tendance tout comme l’a déjà fait Trump aux US...


              • L'enfoiré L’enfoiré 16 juin 15:41

                @leguminator D’après vous quel est le but d’un langage ? Si ce n’est pas être compris et comprendre le fon d’un interlocuteur, dites le moi. La perfection n’est pas de ce monde Le globish sert dans tellement de situation. Le Français quand il rencontre quelqu’un qui tente de parler en français rigole. Desolé, mais il n’à rien compris dans l’outil de communication qu’est une langue.


              • leguminator 16 juin 16:13

                @L’enfoiré
                Je suis d’accord avec vous sur le but et avec l’auteur sur le constat de l’appauvrissement du langage.
                Ce que je veux souligner, c’est que le niveau du langage suit celui du niveau de vie des citoyens français : ils déclinent.

                Un problème supplémentaire survient avec un niveau de langage peu élevé : vous avez justement du mal à faire passer vos idées dans toutes leurs nuances. C’est la double peine pour les plus pauvres...


              • zygzornifle zygzornifle 16 juin 14:45

                Macron c’est le trou noir qui va ingérer la France .....


                • christophecroshouplon christophecroshouplon 16 juin 15:10

                  @ l’auteur : 

                  Votre article défend bien votre point de vue : rien à ajouter, bien écrit, bien charpenté. Mais une fois encore annule sa pertinence dans l’amalgame que vous faites entre la montée de l’acculturation (réelle) et ce que vous qualifiez dans un ensemble flou de « thèses complotistes ». Ou l’on peut effectivement trouver tout et n’importe quoi, mais dans lesquelles on peut si on a la capacité à sortir de l’aquarium et changer de système d’exploitation trouver justement la hauteur de vue et une authentique grille de lecture indépendante (cad personnelle et non fruit du bocal commun) de bien des phénomènes qui ne rentrent pas (c’est votre droit) dans le champ de vos observations et analyses. Il y a ici (dans cet amalgame duquel vous ne parviendrez sans doute jamais à sortir) la limite de votre démonstration : car dans le contenu même de tout ou partie de certaines de ces « théories » ou « thèses » il y a un refus pavlovien non pas à penser, mais a simplement envisager d’étudier la chose. Prélude à l’acculturation que vous dénoncez par ailleurs. Bref : chacun est libre !


                  • L'enfoiré L’enfoiré 16 juin 15:25

                    Bonjour Bernard, Tout dans votre article est exact. La France était en desincronisme par rapport à ce qui se passait dans les autres pays. Elle jouait à la marelle de puis trop de temps. Une fois sur un pied pendant un quinquennat, une fois sur l’autre pendant un autre. Le monde qui fonctionne, ne marche plus comme cela depuis longtemps. Il utilise dans des compromis ce qui marche à de bon a droite, et fait participer dans ce même objectif de rentabilité, sur la gauche. Le social ne peut exister si le PIB par personne n’est pas élevé

                    La langue dont vous parlez, c’est laquelle qui est le plus utilisée ? Le français ? Vous rigolez , j’espère. Consultez les fréquentations sur internet et vous serez au courant. It’s English of course. L’orthographe se perd... ? Si vous pensez que l’orthographe tient la route face à un bulldozer. .. Macron à très bien compris la ou et comment, la France peut se redresser s’intégrant dans la mondialisation portée et aidée par les robots. Ce n’est plus du travail de prestations qui rapporte mais des idées plus efficaces encore apportant une rentabilité accrue. Le flash, le eureka peut rapporter bien plus que des journées de travail. Alors en marche ? Je dirais oui, mais en courant alors... smiley


                    • foufouille foufouille 16 juin 15:51

                      avec macron tu pourras transformer ton RSA en chauffeur uber.
                      tu es heureux ?


                      • Trelawney Trelawney 16 juin 17:59

                        @foufouille
                        A condition d’avoir une voiture, ou alors faut ressortir les vélos taxi smiley


                      • foufouille foufouille 17 juin 11:33

                        @Trelawney
                        ben justement, c’est écolo. j’ai justement vu, quelques temps avant, un livreur de courses à vélo certainement avec une assistance électrique.


                      • Anatine 16 juin 18:44

                        Une frange de la population ne joue plus. C’est maintenant qu’elle va s’inventer en utilisant les règles du jeu pour s’en abstraire.


                        • pallas 16 juin 19:24
                          Bernard Dugué

                          La France est terminée c’est un fait.

                          il n’y a rien et pas même de miracle pour changer l’ordre des choses.

                          Échec et Mat.

                          Je vous propose la chanson « Don’t Fear the reaper de Blue Oyester Cult » comme objet de consolation, car cela concerne la totalité de l’humanité.

                          Très bel chanson à écouter.

                          Salut


                          • Old Dan Old Dan 16 juin 19:55

                            Non, la présidentielle n’était pas prévisible.
                            Macron n’a pas été élu, il nous a été vendu par les médias (comme une crème amaigrissante !)
                            .
                             [Vu les 50% d’abstention pour l’Assemblée, l’opposition sera dans la rue...]


                            • pallas 16 juin 20:09

                              @Old Dan

                              N’avez vous pas remarquer que rien n’a changer ?

                              Je fais ce que je veux, ainsi que les autres.

                              Macron ne représente absolument rien, juste un bla bla pour tocard vivant dans la télévision.

                              Salut


                            • bonalors 16 juin 20:29

                              L’auteur de toute évidence pète plus haut que son cul, mais bon qu’il se rassure il n’est pas le seul, je lui conseille de former d’ailleurs un club, il devrait trouver beaucoup d’adeptes ...


                              • Djam Djam 16 juin 22:47

                                @ Bernard Dugué

                                Je confirme votre constat sur la liquéfaction langagière et par conséquent, de l’édifice interne de l’hommo économicus devenu festivus à quasi 100 % pour palier sa déprime chronique... P. Murray se régalerait s’il était encore là...

                                Mes activités me propulsent régulièrement dans le monde des multinationales... un observatoire rêvé pour observer la dégringolade du langage précis, accélérée par une profusion proprement ahurissante de mots plus ou moins anglais, souvent imparfaitement utilisés, et qui remplacent un peu dans toutes les tentatives de phrases (et donc de pensée) la nuance, la précision, la complexité toujours présente dès lors que l’on tente d’exprimer un fait, de décrire une situation ou de proposer des solutions.

                                Voyez quasiment toutes les affiches de propagande marchande rédigées aujourd’hui en anglais ou mêlant anglais et français comme la dernière pub du BHV : « Qui reste open le dimanche ? » ou le devenu courant : « Mais mon gars, c’est la life que tu vas vivre ! » ou encore « Ahhh trop fun le film, je kiffe grave, je vais me le refaire en replay... ». Et le pire c’est qu’en français, on a les mots, et pas qu’un pour dire ceci et exprimer cela, mais non... trop top de parler l’anglais d’aéroport...

                                Oui, la France se liquéfie, se désagrège étape par étape, c’est juste visible, vérifiable partout mais il paraît que de parler ainsi est négatif, pas bien, on est... déclinistes ! Les petits macroneux qui ont été piqués au positivisme américain sont persuadés que leur guide marche sur l’eau. On en est là, mais cher Bernard, mais...n’est-ce pas ce que vise justement l’oligarchie ? le chaos est toujours souhaité par la puissance financière, la division est rêvée pour les affaires, le tous contre tous est le terreau nécessaire pour neutraliser tout soulèvement... Fierté d’être ? dignité ? affirmation de soi ? exigence collective ? préoccupation du commun ? Non, mais vous voulez rire !? On est là pour jouir tout seul... quitte à en crever, on jouira jusqu’à la lie et la paupérisation n’est qu’un truc grec qui ne nous atteindra pas... non ?


                                • Jean Pierre 16 juin 23:00

                                  Dés qu’il aura sa grosse majorité de députés, la première démarche de Macron va être de leur demander de voter une loi lui permettant de gouverner par ordonnances. Éperdus de reconnaissance pour leur beau mandat tout neuf, ils vont immédiatement s’exécuter.

                                  Il y a déjà eu un épisode historique ou les parlementaires de tout bords ont donné les pleins pouvoirs à un homme supposé providentiel. Et cet épisode n’a pas forcément laissé un excellent souvenir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès