Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France est-elle devenue une colonie américaine ?

La France est-elle devenue une colonie américaine ?

Il est des signes qui ne trompent pas. Des évènements qui semblent a priori anodins mais qui nous mettent mal à l’aise et dont on ne sait pourquoi. Peut-être nos cerveaux anesthésiés par le torrent d’informations (ou de désinformation ?) sont-ils devenus incapables de discerner l’immense fange boueuse qui nous engloutit un peu plus tous les jours. Cette fange est protéiforme, et certains de ces éléments sont plus visibles que d’autres (chômage, inégalités, corruption…) mais le limon que je vais m’échiner à extraire de ce tout est constitué de signes, qui pris indépendamment ne sont que des faits divers. Pris ensemble, ils jettent un trouble sur la direction qu’a choisi notre pays à tel point qu’il convient de se demander s’il existe encore en tant qu’état-nation souverain ou s’il n’est plus qu’un satellite servile et acculturé des États-Unis d’Amérique.

L’américanisation de la culture française

Point le plus concret postulant à la toutoutisation de la France et du peuple français par l’empire : la culture. Certes, l’américanisation avait déjà commencé dès la fin de la seconde guerre mondiale avec la mise en place de la consommation de masse et de tous ses adjuvants (crédit, marketing, commerces en libre services, télévision…), mais elle touche aujourd’hui aux fondamentaux de notre culture.

La culture culinaire en est un bien triste exemple. Tandis que la baisse de la consommation de vin se confirme depuis 30 ans, la consommation de sodas, elle, augmente. De même, le sandwich de tradition française fait aujourd’hui égalité avec le burger alors que ce dernier était 9 fois moins vendu que le sandwich traditionnel en 2007. Notons par ailleurs que la France est le deuxième marché mondial pour Mac Donald. De manière générale, la consommation de produits sucrés et gras augmente et les courbes concernant l’obésité et la cohorte de ses problèmes concomitants rejoignent celle des Etats-Unis.

Côté art maintenant, notons que la consommation de télévision (issue tout droit de l’Amérique) augmente, tout comme les émissions d’inspiration américaine (explosion des chaînes d’info en continu, séries françaises imitant les séries américaines comme RIS, arrivée des late shows). Quant à la musique, l’hégémonie de la langue américaine s’amplifie. Certes, les radios ont obligation de diffuser 40% de chansons francophones, mais celles-ci sont largement concurrencées par internet (sites en ligne/web radios…) et leur écoute baisse régulièrement.

Avez-vous noté le nombre d’artistes français chantant en anglais ? Il est en net augmentation : sur les 10 premiers singles vendus en France entre le 17 et le 23 novembre, 4 étaient issus d’artistes français, mais seulement 2 étaient chantés en français…De plus en plus de jeunes pousses chantent ou produisent des chansons en anglais et sont mêmes nominés aux victoires de la musique et ce, quel que soit le style : Kavinsky, Phoenix (House), Lilly Wood and the Prick, Shaka Ponk (rock), Cats on trees, Woodkid (electro)…

Même l’enseignement est touché par cette mutation. La loi Fioraso étend les possibilités d’enseignement dans les langues étrangères et particulièrement en anglais, tandis que les programmes d’histoire de 6e zappent le baptême de Clovis au profit de l’étude des civilisations africaines, confirmant ainsi la vision communautariste issue des Etats-Unis et ayant aujourd’hui atteint le PS par processus de « Terranovatisation ».

Le cœur même de la France, sa langue, est en voie d’anglicisation. L’infiltration de l’anglais se fait par la publicité (slogans), les enseignes (Carrefour market, Mac Drive), l’entreprise (titres hiérarchiques, sites internet, documents d’entreprises…) ou encore l’innovation (notamment dans l’informatique). Les français adoptent sans rechigner les mots anglais encore inexistants dans leur langue lorsque les Québécois se battent becs et ongles pour franciser les mots d’origine anglaise (ex : chiens chaud pour hot dogs, courriel pour mail…).

La France : bras armé ou porte voix de l’Amérique dans le monde ?

Certains évènements nous interrogent sur ce qu’est devenu notre pays. Rappelons cette soumission humiliante de la France, de l’Espagne, de l’Italie et du Portugal qui ont fermé en juin 2013 leur espace aérien à l’avion présidentiel bolivien soupçonné de transporter Edward Snowden, celui là même qui a révélé à l’Europe l’espionnage massif dont elle faisait l’objet par les américians !

Géopolitique toujours, citons le parti pris politique sur la crise ukrainienne et le traitement médiatique à sens unique sur cette crise. Rappelons l’implication des américains dans la « révolution de Maïdan » et cette fameuse conversation entre Victoria Nuland, sous-secrétaire d’État pour l’Europe et l’Eurasie et Geoffrey R. Pyatt, ambassadeur des États-Unis en Ukraine, que l’on entend comploter pour choisir le prochain président fantoche, et dont les médias n’ont retenu que le trivial « fuck the Eu », résumant ainsi toute la superficialité de nos médias fascinés par le buzz. Autre preuve confondante (tue par les médias bien sûr, d’ailleurs à quoi bon le rappeler) du rôle prééminent des États-Unis dans cette déstabilisation : le financement de la révolution. Eh oui, il faut rappeler que les manifestants étaient payés pour occuper la place par des oligarques comme Mr Porochenko, pro-occidental assumé, (diantre, ne serait-ce pas le président ukrainien actuel ?) et d’autres personnalités truculentes comme Mr Soros, haut gradé de la barbouzerie international au profit des USA. Face à ce coup d’état, la France fut l’un des premiers pays à soutenir la révolution, puis le nouveau gouvernement (pourtant largement infiltré par les neonazis de Svoboda). Elle fut aussi la première à contester la légitimité du référendum d’adhésion de la Crimée à la Russie et le seul pays à suspendre un contrat d’armement (de 1,2 milliards d’euros) avec la Russie.

Un blogueur insignifiant est donc en mesure de trouver en une heure de recherche les faits (assumés qui plus est) montrant que cette révolution n’était rien de moins qu’un coup d’Etat orchestré par les Etats-Unis et qu’elle a mené à la nomination de 3 ministres, d’un secrétaire à la défense et d’un procureur général issus de partis néonazis. Comment la France et ses services de renseignements compétents a-t-elle pu se fourvoyer à ce point ?

L’alignement géopolitique se voit partout aujourd’hui. Il y a un peu plus de 10 ans, la France était capable de contrer les ambitions impérialistes américaines au Moyen-Orient en s’opposant à l’invasion de l’Irak, décision qui lui avait par ailleurs conféré une aura d’indépendance dans le monde entier. Ce temps là est désormais révolu. La France a été la première à soutenir une intervention en Lybie lors du soulèvement de février 2011 (précédant même les américains sur leur propre terrain !), et surtout en armant des groupes salafistes par l’intermédiaire du Qatar qui ont ,depuis, semé le chaos dans le pays et que nous prétendons combattre aujourd’hui. Effectivement, la France veut désormais éliminer les djihadistes lybiens depuis le Mali qu’elle a elle-même contribués à installer au pouvoir.

Plus troublant encore est le cas syrien, dont l’insurrection commencée en mars 2011 a dégénéré en guerre civile. Les pays occidentaux, ont rapidement pris acte du soulèvement et soutenu une obscure organisation rebelle hétéroclite, l’ASL (Armée Syrienne Libre). La France a été le premier pays à préconiser la livraison d’armes à la Syrie en mai 2013 , puis à prôner une intervention armée suite à l’attaque chimique de la Ghouta ; dont les américains avaient trouvé de soi-disant preuves de la responsabilité du régime d’Assad. Thèse remise en cause quelques mois plus tard par le MIT, l’ONU,et les services secrets allemands. La France se retrouve donc liée aux États-Unis par le mensonge une fois de plus. Il aura fallu l’épisode des missiles tirés officiellement par les Etats Unis juste à côté de la Syrie et selon des médias libanais et iranien sur des cibles militaires syriennes et interceptées par les Russes pour calmer les ardeurs franco-américaines.

Je pourrais enfin évoquer la coopération renforcée des États-Unis dans l’intervention au Mali ou encore en Centrafrique. La France a été contaminée par le virus de l’aventurisme guerrier, et cela risque de se payer un jour ou l’autre.

Mais quel est donc l’intérêt de la France dans toutes ces interventions ? Pour la Syrie, on peut évoquer les liens entre les Qataris et le secteur de l’énergie. Mis à part cela, la France agit contre ses propres intérêts en armant des mouvements islamistes qui déstabilisent toute une région (EEIL, GICL…), en se mettant à dos la Russie et en renonçant à son rôle de pivot entre l’est et l’ouest sans parler des enjeux énergétiques et militaires…

Ce comportement absurde prend sens dès lors que l’on considère la possibilité de l’asservissement de la France aux États-Unis, qui cherchent par tous les moyens à garder le contrôle sur la planète et tentent par la même d’empêcher la formation de super concurrents (BRICS). Le renversement du pouvoir ukrainien avait déjà été prophétisé et encouragé par Brzenzinski, conseiller du président Carter dès 1997 dans son livre Le Grand Echiquier au motif que sans l’Ukraine, la Russie redeviendrait une puissance régionale sans capacité de projection vers l’Europe. Quant à la Syrie, il s’agit d’affaiblir l’Iran, hostile à la domination américaine et à ses sbires (Arabie Saoudite en tête).

La mise en esclavage économique de la France

Pourquoi la France est-elle devenue le caniche en chef des Etats-Unis ? Selon Pierre-Yves Rougeron (deuxième vidéo du lien, 20e minute), les élites françaises ont historiquement essayé de se distancer du peuple qui se caractérise par sa passion de l’égalité et son refus de la domination, en plaçant la France sous la joug d’intérêts étrangers, et cela depuis la fin de l’empire.

L’explication est peut-être plus prosaïque : la France est enchaînée par les boulets financiers et économiques américains. Parmi, ces boulets, le Quantitative Easing (QE), autrement dit la planche à billets, qui a permis l’injection de 3630 milliards de dollars entre 2008 et 2014. Cette injection a gavé les banques américaines et indirectement les multinationales en liquidités. Ce qui explique non seulement les mégas opérations de fusion/acquisition entre multinationales françaises et américaines (fusion Omnicom/Publicis pour 19,3 milliards de dollars, vente d’Activision/Blizzard par Vivendi à un consortium américain pour 9,3 miliards de dollars, mais surtout rachat d’Alstom Energie par GE pour 10 milliards de dollars (notons rôle prééminent des banques américaines dans ces opérations).

Cette dernière fusion n’est pas anodine, puisqu’elle produit du matériel de pointe pour l’armée et des turbines pour nos centrales. Ce qui nous place directement sous la coupe américaine concernant l’approvisionnement de deux secteurs clés pour la souveraineté du pays : l’énergie et l’armement.

Dépendance énergétique à l’égard des États-Unis qui s’accroît, avec ce contrat signé par EDF visant à l’importation de gaz de schiste américain sur une durée de 20 ans et cela pour « réduire nos dépendance vis-à-vis du gaz russe« .

La corde au cou est financière aussi, et elle menace à tout moment de se tendre, avec ces agences de notation américaines (Moody’s, Fitch, S&P) totalement incompétentes (les subprimes étaient notés triple A 3 mois avant leur éclatement) ; mais dont les notes ressemblent davantage à des injonctions politiques des milieux financiers pour libéraliser toujours plus l’économie et aller vers le modèle américain. A titre d’exemple, Nicolas Sarkozy avait mis en œuvre une réforme des retraites qui ne figurait pas dans son programme sous la menace d’une dégradation de la note de la France en 2010.

Conclusion

Que ce soit sur les aspects diplomatiques, militaires, culturels et économiques, la France a choisi son camp : celui de la vassalité à l’empire américain. Il faut remettre cela en perspective avec la formation de deux blocs avec deux visions différentes des relations internationales (mais malheureusement avec les mêmes modèles socioéconomiques) dont l’un se fonde sur une vision partagée de la puissance (les BRICS) et l’autre rassemble les vieilles puissances de la triade regroupés autour du suzerain américain. Des questions restent en suspens et seront étudiés dans un prochain article : Comment en est-on arrivé là ? Qui sont les collaborationnistes et pourquoi ont-ils agi ainsi ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 6 décembre 2014 09:06

    Absolument...De Gaulle doit se retourner dans sa tombe de voir notre caste politique à genoux devant les USA.. ?


    • diogène diogène 6 décembre 2014 09:07

      «  la France a choisi son camp : celui de la vassalité à l’empire américain »


      Il serait plus juste de dire « la bourgeoisie française » que « la France », mais ce n’est même pas vrai.

      Ce sont les stratèges américains de la seconde guerre mondiale qui ont choisi de coloniser l’Europe sous le prétexte d’éradiquer le nazisme, à travers le plan Marshall.
      Depuis cet acte de domination, la soumission ne fait que s’aggraver.
      L’épisode gaullien a permis aux mêmes stratèges américains de laisser un Français se charger de liquider les lambeaux de l’empire colonial en évitant (presque) une guerre civile.

      Le meilleur levier mis en place est la reproduction de la comédie d’une pseudo-démocratie bipolaire qui avait déjà fait ses preuves pour lobotomiser les foules outre-atlantique et continue à faire des ravages ici !

      • diogène diogène 6 décembre 2014 09:43

        Mais en fin de compte, Disney et Mac Donald auront été plus efficaces que les chars de Patton : ils mettent en place une servilité consentie alors qu’une domination militaire provoque des révoltes (Irak, Afghanistan...)


      • dithercarmar dithercarmar 6 décembre 2014 17:39

        Vous parlez de tout sauf de l’essentiel : des lois fourre-tout pour des atteintes de plus en plus fortes à la liberté.

         

        La LOPPSI 2, un Patriot Act français

         

        La loi française « LOPPSI 2 », Loi d’Orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure, a été définitivement adoptée ce 8 février 2011 [1]. Ce texte présente de fortes similitudes avec le Patriot Act états-unien, voté immédiatement après les attentats du 11 septembre 2001. Ces deux législations se présentent toutes deux comme un fourre-tout sécuritaire, une collection de mesures disparates, visant à réduire les libertés fondamentales, et contiennent des réformes importantes destinées à assurer un contrôle du Net.
        L’USA Patriot Act anticipe les lois françaises. Il installe, dès 2001, tout un ensemble de dispositions qui mettront une décennie pour exister dans l’Hexagone, telle l’installation légale de chevaux de Troie dans les ordinateurs, l’incrimination de cybercriminalité ou l’infiltration policière dans les échanges électroniques.

         

        Article 227-24 du Code pénal français :

        Le fait soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support un message à caractère violent, incitant au terrorisme, pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine ou à inciter des mineurs à se livrer à des jeux les mettant physiquement en danger, soit de faire commerce d’un tel message, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur.

        Lorsque les infractions prévues au présent article sont soumises par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle ou de la communication au public en ligne, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables.

        Ces lois sont répliques parfaites de lois américaines.

        Et il y en a bien d’autres...

          « Projet de loi d’Orientation et de programmation pour la performance et la sécurité intérieure », texte adopté n° 604, 8 février 2011.

         

          « Loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense et la sécurité nationale », Journal officiel de la République française n°0294 du 19 décembre 2013, page 20570.

         

        Etc...  


      • diogène diogène 6 décembre 2014 17:47

        « Vous parlez de tout sauf de l’essentiel : des lois fourre-tout pour des atteintes de plus en plus fortes à la liberté. »


        A qui s’adresse ce message ?
        Si c’est à moi, je ne suis pas l’auteur de l’article, mais d’un simple commentaire.
        Ce que vous dîtes est la confirmation de l’article et de mon commentaire.
        Ça n’ajoute rien d’être agressif !

      • dithercarmar dithercarmar 6 décembre 2014 19:58

        Diogène,

        On se calme.
        Notre introduction n’a rien d’agressif, c’est juste un avis affirmé, d’une part. De l’autre, notre commentaire complète -à notre sens - celui de l’article et de votre message. Rien de plus.
        Si nous avions voulu agresser quelqu’un, nous nous y serions pris bien autrement. Vous l’auriez senti.
        Nous voyons ici sur Agora tout plein de commentaires sans concession, et grossiers.
        Ce n’est pas notre cas ici.
        A plus’.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 décembre 2014 04:59

        @ Diogene. 


        Bien sur, mais la quasi unanimité desormais sur ce site a denoncer les USA ,n’est-elle pas la preuve que la phase imprécatoire est terminée qu’il faut désormais se taire.... et poser tous les gestes qui peuvent nuire aux USA. ? Qu’avez-vous fait aujourd’hui , concretement, pour saboter la main mise americaine sur les élites quisling renégates qui controlent TOUT en France, dont le fric et les medias ? Il n’y a pas de geste trop petits a poser.... Mais ne rien faire est déshonorant.

        PJCA

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 2014 07:54

        Ce n’est pas seulement la France, mais toute l’ UE qui fonctionne sur des lois liberticides copiées sur le Patriot Act !


      • lsga lsga 7 décembre 2014 15:21

        Donc, quelles sont les ressources naturelles françaises qui sont exploitées par les USA ?


      • Massada Massada 6 décembre 2014 09:18

        La France est la pute du Qatar et de l’Arabie Saoudite.

        Les gouvernants français ont fait de la France la catin d’émirs bedonnants, du Qatar et de l’Arabie saoudite. 
        dixit Marine Le Pen



        • cyrus cyrus 6 décembre 2014 15:01

          Ce sont les botes d’ Israël que lèche nos élu , Pas un dîner du crif sans que valls, hollande ou Sarkozy y soit présent , et avec la galette en plus ...
          Pour le qatar et l’ arabie saoudite ca se limite a prendre les sous d’ investisseur. Eux au moins sont tenus a l’ écart de nos affaire politiques.

          Tu cite marine lepen , vive le virage sioniste du FN jouons la carte de l’ islamophobie ... te souvient tu seulement qu’ elle as grandit dans la maison d’ un « éditeur de chant SS » , humoriste polemique a ses heures (detail,fournéé ,durafour ) ?

          Les victime de l’ holocauste vont se retourner dans leur tombe , vous traiter de « nazi »des juste qui luttent contre le sioniste sans violence et vous cautioner vos ancien bourreau affilié a la resurgence nazi comme « 3em voie et les jeunesse revolutionaire nazi ».

          anti-semite ...


        • zygzornifle zygzornifle 6 décembre 2014 09:20

          Pire que cela c’est nos politiques arrosés d’enveloppes bien garnies par les lobbys qui courent après l’Amérique ....A Bruxelles c’est la même mélodie en sous sol et avec Juncker c’est plus la porte ouverte c’est les murs démontés......


          • Krokodilo Krokodilo 6 décembre 2014 11:32

            Il faudrait une pétition pour des élections bio, garanties sans « Young leader » !


            • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 6 décembre 2014 18:50

              Excellent, je vais la ressortir celle-là.




            • mmbbb 6 décembre 2014 11:37

              A l’auteur Quand j’etais gamin je revais d’Amerique la mentalite francais etriquée dans ces campagnes reculees ne me faisait pas bander Quant a la culture, notre elite s’en est servie pour assoir son pouvoir Vous oubliez un peu trop vite cette elite francaise meprisante condescendante qui s’est approprie cette « grande culture francaise » et qui a tout fait pour que nous l’aimions pas puisque nous etions pas digne d’en comprendre les subtilites Quant a l’ecole tout est fait pour que cette elite se reproduise entre elle N’accusez pas la « sous culture americaine  » comme le faisaient mes profs, je m’ennuie assez souvent avec le cinema francais subventionne et qui produit la plupart du temps de bon gros navet ou du cinema d’auteur a se faire peter les boyaux de la tete Le cinema americain a de grande pointure ne pas le reconnaitre serait malhonnete Le jazz le rock la comedie musicale j’aime . L’amerique est encore un grand pays ou la recherche peut s’exprimer nous en france nous n’egligeons cette voie Ce que je retiens de cette vie et que nous cessions pas de blamer ce qui vient hors de nos frontieres, que nous avons foutu en l’air l’education nationale et que le vouloir vivre ensemble est une chimere. Si nous sommes devenus ainsi c’est que nous avons perdu l’essence meme de notre fierte nationale et que nos elites BHL Atalli Con bendit et consorts se sont employes a detruire ce qui cimentait la france alors que nous avions beaucoup d’atouts Que ce pays devienne un petit pays je m’en fous royalement


              • Ecodemos Ecodemos 8 décembre 2014 13:44

                Bonjour MMBBB,

                Je ne cherchais pas vraiment à critiquer la culture américaine, mais seulement à démontrer qu’elle remplaçait progressivement la culture française. Moi-même, j’écoute beaucoup de musique américaine et je regardes des films américains.
                Le problème est que le choix est de plus en plus étriqué car nous sommes , en effet nous sommes matraqués par la publicité et les jeunes d’aujourd’hui sont beaucoup plus influencés que nous par cette culture.

                Quant à la grandeur du pays, là aussi ce n’est pas quelque chose qui est présent dans mon discours. Pour moi, la France devrait stopper net sa politique impérialiste et ses envies de domination, mais bon je pense que tout le monde ne sera pas d’accord ici :)


              • Doume65 6 décembre 2014 11:43

                « la France agit contre ses propres intérêts »

                Absolument, et c’est pour cela qu’il va bien falloir rapidement juger Notre président et son ministre des affaires étrangères (et je pense aussi le premier ministre) pour haute trahison à la patrie. Au passage, on pourra ajouter au convoi judiciaire le président précédent, le pseudo-philosophe au col ouvert qui dicte la conduite à tenir à tous ces gouvernants et l’ensemble des directeurs de rédaction qui imposent la propagande grossière que subissent les français afin de satisfaire les actionnaires de leur journal.


                • mac 6 décembre 2014 11:47

                  Avec un pays de plus en plus dirigé par des young leaders, peut-il en être autrement ?



                  • Algunet 6 décembre 2014 14:34

                    La France...

                    Quelle France ? la France n’est plus !
                    Monnaie, justice, lois, langue... même la défense en déliquescence, tout a été cédé à l’Europe atlantiste mondialiste et bankérisée à la botte étasunienne...
                    On peut maintenant l’appeler l’Exfrance et ses 13 régions européennes.
                    que reste t’il ? un grand jardin, de beaux paysages, de beaux musées, de bons vins : un paradis que les riches s’approprierons quand les français seront partis laissant la place aux esclaves, obligés de chercher du travail pour survivre dans les pays « producteurs » et exploités
                    Bon, j’ai pas le moral aujourd’hui...
                    Je sors...

                    • France Europe République Signal d’alarme 6 décembre 2014 15:11

                      Réponse : OUI, et cela depuis la mort du général De Gaulle...


                      • diogène diogène 6 décembre 2014 17:52

                        De Gaulle n’a été qu’un exécutant des basses œuvres, le liquidateur de l’empire colonial qui ne devait concurrencer ni le Commonwealth ni les satellites de la bannière étoilée.


                        De Gaulle n’était pas à Yalta !Pour Staline, Churchill et Roosevelt, c’était un second couteau.

                      • Loatse Loatse 6 décembre 2014 15:23

                        « Oeuf corse » !!!


                        (mon post détaillé et envoyé a disparu je ne sais ou.. la flemme de recommencer...)



                        • boris boris 6 décembre 2014 15:55

                          Ouais Loatse , heureusement qu’il reste la Corse. Pas de Mac-Do en Corse !


                        • Loatse Loatse 6 décembre 2014 16:20

                          vé, boris, je crois que le figatellu coupé menu serré entre deux tranches de pain spongieux, avé du quetecheupe et une rondelle de cornichon, ce n’est pas pour demain, là bas... smiley



                          ps : pour ceux qui n’ont jamais lu san antonio : oeuf corse est la déformation de of course (bien sûr)

                        • skirlet 6 décembre 2014 15:53

                          Très bon article.


                          • Laulau Laulau 6 décembre 2014 16:13

                            « La France est un protectorat, c’est les DOM TOM de l’Amérique
                            La France est un protectorat, c’est les DOM TOM des USA »

                            Ainsi chantait Caussimon il y 40 ans, rien de nouveau donc. Simplement, avec le temps cela ce voit de plus en plus, et puis rassurez-vous, nous ne sommes pas les seuls. Nous, au moins, nous n’avons pas (encore) une ministre des fiances américaine comme c’est le cas en Ukraine. Le Monde a écrit, sans rire, que c’était parce que le milieu politique ukrainien était trop corrompu et qu’au moins avec cette dame l’argent irait là où il faut. Chez Goldman Sach ?


                            • franc tireur 6 décembre 2014 16:24

                              Il n’y a rien de surprenant a ce constat,la gauche francaise ( a l’instar des gauches socio democrates européennes)a toujours été très atlantiste malgré les clichés. En France c’est la droite qui est historiquement garant de la souveraineté, et la gauche , qui depuis Toqueville/Voltaire , est arrimée au nouveau monde.

                              Avec le recul historique on se rend dailleurs compte que l’actuel gouvernement possède tous les critères de cette très atlantiste IV ème république .Jusque dans le physique Hollande est le digne héritier des Guy Mollet et Henri Queuille, sinistres erzats de l’histoire de France, qui étaient en train de vendre notre pays aux USA avant que de Gaulle impose un quasi coup d’Etat pour y mettre fin. Pardon pour ce petit court d’histoire.

                              • franc tireur 6 décembre 2014 16:29

                                Evidemment inutile de préciser que depuis Sarkozy la droite s’est progresivement ralliée a l’atlantisme, au dela de la réintégration dans l’OTAN ,on l’avait compris lors de la fameuse « ouverture a gauche » : Kouchner,Besson,Bockel, manquait plus qu’Alexandre Adler..


                              • Gnostic GNOSTIC 6 décembre 2014 16:35

                                Pourquoi la France est-elle devenue le caniche en chef des Etats-Unis

                                La France a choisi son camp : celui de la vassalité à l’empire américain.

                                 

                                Ben OUI l’auteur vous débarquez ?

                                 

                                Notre bon président est un ancien young leader promotion 1996

                                Tout comme la majorité de son gouvernement

                                 

                                Note : C’est kif kif bourricot à droite

                                 

                                Et depuis hier nous allons devoir casquer soixante millions de dollars aux USA via la SNCF

                                 

                                Non seulement il faut faire allégeance mais en plus faut raquer !

                                 

                                 

                                Rappel : BNP à du payer 6,5 milliards d’euros d’amende en aout dernier

                                 

                                Qu’est-ce qu’on attend pour boycotter tous les produits US (Microsoft et Apple compris) ?

                                 smiley


                                • BOBW BOBW 6 décembre 2014 16:51

                                  Boycotter Microsoft ?  smiley Bon nombre de Libre Linuxiens le pratiquent effectivement en France (Et dans le monde) depuis de nombreuses années !


                                • doctorix doctorix 7 décembre 2014 01:55

                                  Nous ne subissons pas seulement l’ingérence des young leaders, mais aussi celle des francs-maçons, qui étaient 14 au gouvernement en 2013.

                                  Vu qu’il y a 1 FM pour 500 français, ils étaient représentés 210 fois plus au gouvernement que ne le voudrait la statistique.
                                  A mettre en parallèle avec les juifs, qui ne devraient être représentés qu’à hauteur de 0.8% dans l’espace publique, puisqu’ils ne sont que 600.000 en France. Force est de constater que ce n’est pas vraiment ce qu’on observe.
                                  Bref, le cocktail young-leader-francs-maçons-juifs a les choses bien en main.
                                  Oui, je sais : sale antisémite !
                                  A d’autres ! Je viens d’un temps où on apprenait à compter : alors je compte. Et mes comptes décourageraient un statisticien.
                                  Mais si on renonce à compter, on ne peut pas comprendre à quelle sauce nous sommes mangés.

                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 2014 08:09

                                  doctorix,
                                  Pendant plus de 1000 ans, c’est l’Eglise Catholique qui tirait toutes les ficelles, tout le monde semble l’oublier. Elle adoubait les Rois. Maintenant ce sont d’autres qui adoubent et corrompent...


                                  L’important c’est de trouver les moyens politiques de couper les ficelles, pas de s’appesantir sur la religion des uns ou des autres. Ils seraient bouddhistes, cela ne changerait rien du tout !

                                  - Interdire les lobbies en France.
                                  - examen des financements des think tanks et publication de leurs financements
                                  - interdiction à vie de se présenter aux élections pour les condamnés pour corruption
                                  - examen régulier des conflits d’intérêts
                                  - 2 mandats pas plus.
                                  - surveillance de la Constitution par des juges et plus par les anciens Présidents de la République
                                  etc
                                  C’est là dessus qu’il faut se concentrer, sur les solutions.

                                • doctorix doctorix 7 décembre 2014 10:25

                                  Je me fiche de savoir si ces gens sont juifs ou adorateurs de l’œuf ou du nombril.

                                  Je veux juste savoir s’ils sont là pour leur compétence ou bien pour leur appartenance à une secte.
                                  Parce que dans ce cas, ils obéissent à des intérêts qui ne sont pas ceux de la France mais ceux de la secte en question.
                                  Or ces trois organismes ont tout d’une secte (le judaïsme n’est pas une secte, mais le sionisme si). Et on voit bien qu’on ne peut pas accéder aux manettes de la politique ou des media si on ne prête pas serment d’allégeance à l’une d’elles, voire à plusieurs. Il n’y a donc plus d’indépendance, mais une dictature du petit nombre.
                                  C’est ce qui explique nos politiques incompréhensibles. 
                                  Le tirage au sort de Chouard, utopique sans doute parce qu’il faut quelques compétences tout de même (mais si peu, à l’évidence...), écarterait cet écueil sans chasse aux sorcières.
                                  Il y aurait alors zéro young leader au gouvernement (y appartenir devrait même être un obstacle à toute nomination), 0.2% de francs-maçons, et 0.8% de juifs.
                                  Ce qui donnerait une politique et une information radicalement différentes, mais conforme aux lois statistiques et démocratiques.

                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 2014 20:10

                                  Doctorix,
                                  Ce n’est pas demain la veille que les Français se laisseront dépouiller du suffrage universel...

                                  Si le retour à la démocratie consiste à ne plus demander l’avis des Français, pour préférer le hasard de la courte paille, je ne suis pas certaine que les Français apprécient....


                                • Enabomber Enabomber 8 décembre 2014 03:38

                                  @doctorix à propos des comptages
                                  C’est bien le principe d’une science : on compte, objectivement, et s’il y a un écart par rapport à ce qu’on pourrait logiquement attendre, on se pose des questions. Mais il paraît que se poser des questions, ça n’est plus politiquement correct.


                                • Enabomber Enabomber 8 décembre 2014 03:40

                                  @BOBW
                                  C’est quoi Microsoft ???


                                • Ecodemos Ecodemos 8 décembre 2014 13:45

                                  Je parlerai des young leaders dans le prochain article, ne vous inquiétez pas :)


                                • BOBW BOBW 9 décembre 2014 21:37

                                  Ah ! Ah !Ah : c’est le « Big Brother » Bill Gate avec sa multinationale USA qui veut faire énormément de fric en envahissant le monde en pratiquant la vente forcée de Windows : voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Microsoft


                                • panpan 29 avril 2015 16:47

                                  @doctorix
                                  14 seulement ? Vous êtes sûr ? Vous avez du en oublier....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ecodemos

Ecodemos
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès