Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France et ses chers amis terroristes

La France et ses chers amis terroristes

Dix mois après les attentats de Charlie Hebdo, la France a de nouveau été touchée en plein cœur, on peut se demander quelles leçons ont été tirées des attentats du mois de janvier, mis à part la mise à pieds d’un chroniqueur qui pose de simples questions dans la seule radio prétendument indépendante ? En ce qui concerne les profits, il n’y a pas de question à se poser : le mouvement des Charlie a renfloué les caisses d’un journal en faillite et remonté une cote de popularité pour un gouvernement en déconfiture. Pitoyables profits quand on sait la guerre d’héritage qui s’en est suivi entre les survivants de Charlie Hebdo pour s’arracher le pactole et combien la vox populi a renvoyé le couple Valls-Hollande dans des profondeurs d’impopularité inégalées depuis l’avènement de la Ve République. Il va de soi que l’incompétence et les responsabilités de nos politiques dans ce drame seront payées de gratitude temporaire dans les sondages par un peuple en état de choc.

Mais ces derniers ne recevront en retour que des chaînes encore plus lourdes, sécurité oblige.

parisQuand on voit la diligence avec laquelle les services secrets ont mené cette affaire en ce mois de novembre, le nombre d’interpellations et de perquisitions en quelques heures, une question s’impose : qu’a-t-on fait jusqu’ici à part refuser la liste des djihadistes français opérant en Syrie offerte par les services secrets de Bachar Al-Assad ? Pour quelle raison ? Pour soigner l’orgueil de l’appareil politique français qui n’a pas encore compris que l’intervention Russe du 30 septembre dernier, rend obsolète toutes tentatives à venir de se débarrasser du président syrien. La fermeture de notre ambassade en Syrie en 2012 nous met dans une situation ridicule, car nous sommes rendus à mendier des informations aux agences de renseignements allemandes, jordaniennes, américaines, turques et russes.

Valls s’improvise chef d’orchestre

Au vu des annonces grandiloquentes de tous les responsables politiques ces derniers jours, la décision de bombarder Raqqa et d’envoyer le porte-avion Charles de Gaulle, il apparaît que le remède proposé est aux antipodes des réalités du terrain, à l’image du diagnostic.

Se prétendre grand timonier, dans la crise dramatique de l’heure présente, nécessite une grande connaissance de ses dossiers ou une fatuité démesurée. Devant l’assemblée, Manuel Valls a réussi à emporter les applaudissements de ses adversaires politiques en dénonçant l’ennemi qu’il faut chasser : le Salafisme. Cela démontre à quel point la classe politique française est capable d’emmener le pays à la catastrophe dans une unanimité d’incompétences jamais vue dans l’histoire de France. Déjà, notre illustre ex-président Sarkozy voulait suivre nos chers amis américains dans la croisade de G.W. Bush fils en Irak, alors qu’il était incapable de répondre à la simple question du journaliste Jean-Jacques Bourdin : Al-Qaïda, ce sont des chiites ou des sunnites ? Notre cher ex-président a su dépasser Tartarin de Tarascon dans la chasse à Al-Qaïda dans cette vidéo Collector qu’on ne peut pas s’empêcher de regarder en boucle. Dans ce contexte, il ne faut pas s’étonner de l’état actuel de la Libye qui comme chacun le sait, n’a été détruite que par l’obstination et la pugnacité de M. Sarkozy et son cousin BHL. Si le motif officiel, comme pour la Syrie, était de débarrasser ce pays d’un tyran sanguinaire et lui faire respirer le bon air démocratique, il serait temps, à minima, de présenter des excuses au peuple libyen que l’on a renvoyé dans les affres d’un autre âge, ce qui ne semble pas gêner les contempteurs de l’intervention en Libye.
Malgré la situation dramatique actuelle, notre plus célèbre philosophe national prétendait, sans vergogne, que si c’était à refaire, il fallait le refaire. On imagine bien que, de son côté, Sarkozy aurait aimé voir brûler toutes les preuves de sa concussion avec ce régime. La France paie encore cette erreur de diagnostic au Mali contre l’AQMI et les différentes factions qui lui sont alliées dans un conflit sans fin que l’on recouvre d’un voile pudique. Pour épaissir le trait, n’oublions pas que Nicolas Sarkozy a supprimé plus de 13 000 postes de Police et gendarmerie au-cours de son quinquennat dont les fameux postes de police de proximité, dans un monde qu’il a rendu plus dangereux qu’il ne l’a trouvé.

Le gouvernement au pied du Rubicon

Pour éclairer l’incompétence de ce gouvernement, il suffit de mesurer combien celui-ci cire les pompes et assassine d’innocents. Les promesses, après la grande messe des Charlie, n’ont pas été tenues, c’est le chef même de la police qui le dénonce. Elles ne servent qu’a redorer les blasons dans des formules incantatoires et vaines. Le président Hollande, dans une tentative de justification par rapport à la vague de migrants, a déclaré que les terroristes du 13 novembre étaient français, oubliant au passage que la majorité d’entre eux sont allés en Syrie pour se former. L’histoire ne dit pas si c’était avec des rebelles modérés made in Fabius. L’un d’eux, Omar Ismaël Mostefaï, faisait l’objet d’une fiche « S » pour radicalisation depuis 2010, preuve s’il en était que les terroristes les mieux suivis par nos services de renseignements restent inarrêtables. Ces services français qui, faute de moyens, ont troqué le renseignement de terrain par le tout informatique.

C’est quoi le salafisme M.Valls ?

Lors de précédents numéros, nous avons déjà évoqué ses origines, mais pour cette lettre ouverte à tous ces incompétents qui nous gouvernent, il convient de faire un petit rappel succinct.

Bien que la mouvance salafiste ait connu une médiatisation récente, après les attentats du 11 septembre 2001, sa naissance coïncide sans doute avec le début de l’apostolat de Mahomet au VIIe siècle. Autour de sa prédication se regroupent des hommes et des femmes – les plus connus sont les quatre premiers califes de l’islam : Aboubakr, Omar, Othman et Ali, qui forment plus tard, avec d’autres, ce que les théologiens musulmans nomment les compagnons du Prophète, les sahâba. À ces compagnons s’ajoutent les successeurs (tâbi’ine), puis les successeurs des successeurs (tâbi’i at tâbi’ine). Ces trois groupes forment ce que les théologiens désignent par le terme de « Salaf », les pieux prédécesseurs : trois générations incarnant l’âge d’or de l’islam. Les Salafs se distingueraient par leur piété exemplaire, et par leurs conquêtes militaires, à l’origine d’un vaste empire qui s’étendait de l’Espagne à l’Inde . Cette idée du retour aux pieux ancêtres, comme réponse au déclin des sociétés musulmanes, fut plus tard reprise par Mohammad Ibn Abdel Wahhab (1720-1792), qui s’inspirait des écrits d’Ibn Hanbal et d’Ibn Taymiyya,  et tentait de cerner les causes de l’affaiblissement de l’Empire ottoman face à l’hégémonie européenne. Le berceau du Wahhabisme moderne donc du salafisme son principal pourvoyeur, est l’Arabie Saoudite, même la presse couchée est obligée de le reconnaître. La Famille Saoud, le wahhabisme et le salafisme, sont consubstantiels, c’est d’ailleurs pour imposer cette même doctrine qu’ils sont en train de massacrer le Yémen dans un silence assourdissant. Comble de lâcheté, ce sont des mercenaires, payés par la famille Saoud, qui font la sale besogne. Feignant d’ignorer cet état de fait, ou complètement incompétent, la France vient de signer un contrat d’armement de plus de 10 milliards avec ces Salafistes que notre cher premier ministre, ovationné par l’Assemblée, prétend combattre. Peu en reste, nos chers amis américains ont profité des « nécessités diplomatiques » pour engraisser son complexe militaro-industriel, alors que Hillary Clinton, prétendante aux plus hautes fonctions américaines, reconnaissait dans un document secret divulgué par Wikileaks que « les donateurs d’Arabie Saoudite constituent la source la plus significative du financement du terrorisme sunnite à travers le monde dont les Talibans en Afghanistan et Lashkar-e-Taiba (LeT) au Pakistan. Elle qualifiait même l’Arabie Saoudite de « cash machine du terrorisme ». Deux jours après les attentats, dans une intervention surréaliste, notre premier Ministre affirmait contre toutes les évidences et les preuves que les Saoudiens et les Qataris luttaient contre Daesh ! Manuel Valls, qui ne semble pas connaître la honte mais se plait à la baignade dans les marigots et les sentines, déclarait le 15 octobre qu’il se félicitait des contrats qu’il finalisait avec les pires régimes du Golfe à qui il vend des armes. Pendant ce temps, les agriculteurs français sont victimes d’un embargo qui est en train de les ruiner avec la Russie au nom de la démocratie.

Nos chers amis Qataris

Alors que les parisiens et la France enterrent ses morts et que les assassins, à la solde du Qatar, ne sont pas tous éradiqués, il serait temps de dire que ces sbires sont rétribués avec de l’argent français. Si c’est un lieu commun de faire l’association entre ce pays, les plus grands clubs de football européens et l’immobilier de luxe dans toute la France, il restait à leur offrir un fleuron informatique, qui de plus est susceptible de leur ouvrir des informations stratégiques sur les plus grosses entreprises françaises (EDF, AREVA, Orange, RATP, Air France, Total, etc.) ainsi que les plus grands Ministères, une centaine d’établissements publics, 9 régions, 70 départements 170 communes, les Gouvernements Basque, de Catalogne, d’Andalousie… GFI Informatique s’apprête à passer sous pavillon qatarien. L’entreprise de services numériques française a annoncé lundi 23 novembre dans un communiqué l’entrée en négociations exclusives de ses actionnaires Apax Partners et Boussard & Gavaudan avec le groupe diversifié Mannai Corporation, en vue de l’acquisition de 51 % du capital et des droits de vote. Par la faute des gabegies de nos politiques depuis 50 ans, nous voilà obligé, ruiné, de vendre notre âme au diable.

Nos chers amis Saoudiens

Lors de son allocution du 3 octobre 2014 au forum de John Kennedy Jr de l’université de Harvard, dans l’Etat du Massachusetts, à l’occasion de sa conférence sur « La politique des Etats-Unis au Moyen-Orient », Joseph Robinette Biden, Jr, vice-président des États-Unis, plus connu sous le diminutif de Joe Biden, a stigmatisé des « alliés arabes et musulmans pour leur implication directe avec les terroristes en Syrie, y compris les militants d’Al-Qaïda ». Il a souligné : « Notre plus gros problème était nos alliés dans la région. Les Turcs sont de grands amis, ainsi que les Saoudiens et les résidents des Emirats Arabes Unis et autres. Mais leur seul intérêt était de renverser le président syrien Bachar al-Assad et pour cela ils ont mené une guerre par procuration entre les Sunnites et les Chiites et ils ont fourni des centaines de millions de dollars et des dizaines de milliers de tonnes d’armes à tous ceux qui acceptent de lutter contre al-Assad ». Et de poursuivre : « Mais les gens qui ont reçu ces sommes et ses armes étaient des militants du Front al-Nosra et d’Al-Qaïda sans compter d’autres éléments extrémistes venant d’autres régions du monde. Pensez-vous que j’exagère ? Regardez le résultat ».

Il n’est pas inutile de rappeler le prix que la France a payé au terrorisme à Karachi au Pakistan (financé par l’Arabie saoudite, selon Hillary Clinton) dossier dans lequel la corruption de nos plus hautes élites n’est plus à démontrer. Pour terminer en apothéose, il faut rappeler ici que sur la vingtaine de kamikazes du World Trade Center, quinze étaient de nationalité saoudienne alors que les 28 pages concernant les responsabilités de la famille Saoud lors de ces événements tragiques est encore classé secret défense. Avec des amis comme ça, on n’a pas besoin d’ennemi.

Par un curieux retour de manivelle, alors que les associés du diable saoudien salafiste vivent dans une paix confortable, comme le Qatar et le Barhein, certains opportunistes comme la Turquie viennent de recevoir le tribut de reconnaissance de leurs amis de Daesh. Déjà au mois de juillet, un attentat avait provoqué la mort de 32 personnes et fait 100 blessés à Suruç, une ville turque proche de la frontière syrienne. Au mois d’octobre, un double attentat à Ankara avait tué au moins 102 personnes et fait plus de 500 blessés. Quand on connaît tous les services rendus à l’État islamique par le président Erdogan, on ne peut que s’inquiéter des allégations de notre Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui prétend que « la riposte de la République sera totale ».

Tu ne tueras point

Ce commandement du décalogue serait reconnu par les grandes religions, ou qui se présentent comme telles. Certains au cours de l’Histoire ont souvent invoqué la légitime défense, mais tirer dans une foule, tuer des civils innocents, c’est un crime imprescriptible, au même titre que n’importe quel génocide. Malheureusement, la politique, qui est au sens étymologique du terme, la science du gouvernement de la cité, est devenue une impitoyable machine à fric dont les états d’âme et de conscience s’estompent à mesure que les enjeux financiers l’emportent. Comment le gouvernement français qui entretien des relations incestueuses avec les pétromonarchies prétend-il s’attaquer au Salafisme alors que toutes les chancelleries et les services secrets occidentaux

connaissent les réseaux colossaux de financement de Daesh ? N’ont-ils pas les moyens de monter un embargo pour lui couper les vivres ? Dans le monde contrôlé par les banques occidentales, prétendre ne pas pouvoir le faire, est un acte de complicité, un aveu. L’Amérique, l’Europe et la Russie sont unanimes pour bombarder sur les territoires occupés par l’État islamique, tandis que tous les stratèges militaires sont unanimes pour reconnaître que seule une opération au sol peut éradiquer ces barbares du XXIe siècle.

Les attentats de Paris, nouveau 11 septembre

Depuis les interventions en Afghanistan et en Irak après les attentats de 2001, la ferveur de la croisade des démocraties, suscité par le PNAC (Projet pour un Nouveau siècle Américain ) était tombé en désuétude. La quête de Ben Laden et son aboutissement ont certainement déçu les amateurs de films à la sauce Die Hard ou Expandable. Après avoir détruit l’Afghanistan et tenu en haleine les services secrets du monde entier à la traque du terroriste le plus recherché de la Terre, les services spéciaux US n’ont officiellement rien trouvé de mieux que le jeter dans la mer comme un vulgaire glaçon dans un verre de Martini. En ce qui concerne les armes de destructions massives de Saddam Hussein et le petit flacon de Collin Powel, il semblerait qu’on les cherche toujours. L’opinion publique avait besoin d’un réveil si nécessaire à réactiver le choc des civilisations si cher à nos mondialistes du Club. Sans adhérer à la théorie de « l’attaque sous faux drapeau » (false flag) ce 13 novembre, il est cependant évident que cet événement était fortement prévisible, comme nous l’évoquions dans un numéro précédent.

Trois hypothèses s’offrent à nous :

  • Les bombardements incessants et ruineux n’auront que peu d’effets dans le temps et l’État islamique se renforcera immanquablement devant la disproportion des moyens mis en œuvre et leurs résultats, suscitant de nouvelles vocations auprès de jeunes ayant la certitude de lutter contre le Nouvel Ordre Mondial, alors qu’ils le servent si bien. Les attentats de 2015 deviendront le quotidien des années à venir. Il y a encore quelques semaines, le simple fait d’évoquer l’infiltration d’éléments radicaux parmi les migrants valait à son auteur les pires insultes. Aujourd’hui, Manuel Valls est obligé de reconnaître cette simple évidence. Les plus grands médias, si peu scrupuleux vis-à-vis de la charte du journalisme, n’ont eu aucune honte, à l’instar de notre premier Ministre, de retourner leur froc qu’ils auraient mieux fait de jeter aux orties.
  • Les frappes en cours, auxquelles tout le monde veut s’inviter, affaiblissent l’État islamique sans l’éradiquer. Il est une constante historique que la disproportion des forces dans n’importe quelle bataille rend le plus faible vertueux et lui fait emporter l’adhésion d’un grand nombre. Dans le contexte économique actuel, les jeunes désœuvrés rêveront de venger ses pertes, de faire partie de ces héros, de remplacer ses troupes. Sans victoire totale de la coalition, ce sera aux yeux de tous les salafistes du monde une victoire pour eux. Comme dans la première hypothèse, nous assisterons à encore plus d’attentats.
  • Quand bien même l’État islamique et le salafisme seraient vaincus comme prétendent vouloir le faire nos gouvernants, ainsi que toute la classe politique, ils seraient avisés de prévoir le retour de ces « français » djihadistes sur notre territoire, qui est également le leur, comme le disait François Hollande. L’Arabie saoudite, pompier pyromane, si prompt à offrir tous les soutiens à cette guerre, a déjà anticipé ce problème en interdisant formellement le djihad en Irak et en Syrie à toute sa population. Un récent décret du Roi Abdallah stipule que tout engagement dans une organisation extrémiste sera désormais passible de 5 à 30 ans de prison.

Dans l’état actuel des choses, vaincre l’État islamique sans envoyer de troupes au sol est impossible comme le savent tous les chefs militaires. Les médias occidentaux recouvrent d’un voile pudique les dégâts collatéraux au milieu des populations civiles qui ne vont pas manquer de grossir la vague des migrants infiltrée de djihadistes ainsi que de susciter des vocations parmi ces survivants de familles décimées par ces pluies de bombes. Si dans nos malheurs, nous avons la chance de passer de joyeuses fêtes de Noël car l’EI manque de Captagon, il ne faut pas oublier qu’il existe autant de trafiquants de médicaments que de trafiquants d’armes.
Notre équipe d’analystes prévoit des lendemains qui déchantent quoi qu’il arrive au monstre que nous avons créé.

« Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre. »
Albert Einstein

David Bonapartian & Denissto


 

Article tiré de la Lettre d’Analyses et d’Informations Libre n°8 (décembre 2015). Vous pouvez vous procurer cette lettre au prix de 7€. Jusqu’à fin décembre, pour tout abonnement d’1 an à la lettre AIL, nous offrons les numéros 5, 6 et 7. Tout abonnement d’un an donne également droit aux « Infos dont on parle peu » pour une année.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • leypanou 23 décembre 2015 18:53

    Dans l’état actuel des choses, vaincre l’État islamique sans envoyer de troupes au sol est impossible comme le savent tous les chefs militaires. : pas du tout, les armées syriennes et irakiennes et leurs alliés (les Kurdes, le Hezbollah) avec l’aide aérienne de la Russie et de l’Iran, peuvent très bien en venir à bout, s’il n’y avait pas d’aides militaires, logistiques, financières de plusieurs pays dont l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, la Jordanie, Israel, ainsi que des forces spéciales de pays occidentaux.

    L’amélioration de l’armement syrien a beaucoup fait progresser les avancées syriennes et c’est le moment choisi par les Etats-Unis pour vendre beaucoup d’armement à l’Arabie Saoudite dont les TOW qui ont causé beaucoup de dégâts aux chars syriens.

    N’oublions pas aussi que la coalition états-unienne, sous prétexte d’erreur, a déjà bombardé des forces armées irakiennes et syriennes.

    Ni l’Irak ni la Syrie ne veulent d’armées étrangères sur leur sol. Prôner cela c’est cautionner une aventure coloniale sous prétexte de lutte contre le terrorisme avec la conséquence évidente la balkanisation de la Syrie qui a toujours été le but ultime des États-Unis et de ses alliés.


    • roman_garev 23 décembre 2015 19:37

      @leypanou


      Exact. Et je me demande toujours en entendant parler de ces « troupes au sol », de quelles troupes au juste s’agirait-il, ne soit-ce qu’en théorie ? Étasuniennes ? Françaises ? Canadiennes ? Pas même rigolo...

    • denissto 23 décembre 2015 20:42

      @leypanou

      bonjour,

      en ce qui concerne la partie Syrienne occupée par l’état islamique , il suffirait effectivement de stopper l’aide logistique que Daesh reçoit par la Turquie , ce qu’est en train de faire la Russie. La partie Irakienne envahit par ce même groupe ne pourra être nettoyée que par la seul armée irakienne ; il sera donc nécessaire d’envisager une intervention de l’occident au sol, dans le cas contraire, elle se reconstituerai même si elle était affaiblie immanquablement. Les américains on fait la même erreur en Afghanistan avec les Talibans.

      cdlt Denissto


    • roman_garev 23 décembre 2015 22:00

      @denissto


      Exact, mais attendons d’abord l’achèvement de la partie Syrienne. Après, on verra pour l’Irak.

    • Byblos 24 décembre 2015 04:00

      @leypanou

      Je souscris des deux mains à vos propos. J’ai même voté 3 étoiles. Cependant, je n’ai pas compris la litote suivante à propos « d’aides militaires, logistiques, financières de plusieurs pays dont l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, la Jordanie, Israel, ainsi que des forces spéciales de pays occidentaux ».

      Ces « forces spéciales » n’obéissent-elles pas à leurs gouvernements occidentaux ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2015 08:05

      @Byblos
      Autant donner la parole au principal concerné : Bachar El Assad :
      « Si l’ occident cesse d’aider par les armes et l’argent, le conflit syrien cessera rapidement »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2015 08:27

      @roman_garev
      La propagande occidentale fait l’impasse systématique sur les troupes au sol existantes :
      l’armée syrienne, les Kurdes, le Hezbollah et l’ Iran.


      Fait étonnant, le territoire de Daesh s’est rétréci de 14% depuis que les Russes interviennent
      pour appuyer les troupes au sol....

      Il faut croire que la pseudo Coalition des plus puissantes armées du monde devait auparavant regarder ailleurs... Du temps où l’Occident « combattait » soit disant Daesh, il ne faisait que s’étendre..., étonnant, non ?

      La propagande occidentale est alimentée par un mec tout seul à Londres « L’Observatoire syrien des Droits de l’ homme » Ici Londres ! C’est lui qui prétendait qu’ Assad tuait son propre peuple.
      Maintenant, il accuse la Russie de tuer des civils....

    • doctorix doctorix 24 décembre 2015 17:05

      @Byblos

      Contrairement à l’Afghanistan et à la Libye, il y a un vrai pouvoir et des forces armées en place en Syrie.
      Si ceux-ci venait à être anéantis comme le souhaite notre tandem de farceurs Hollande-Fabius, on obtiendrait le même foutoir.
      C’est pourquoi il faut soutenir Assad sans état d’âme. Les troupes au sol, elles existent, et ce sont celle d’Assad. Elles seules peuvent rétablir l’ordre durablement.
      Nous saurons plus tard si tout le mal qu’on en dit repose sur des bases réelles ou n’est qu’une fable propagandiste de plus.
      J’ai ma petite idée la-dessus...

    • doctorix doctorix 24 décembre 2015 17:14

      @Fifi Brind_acier

      « L’Observatoire syrien des Droits de l’ homme » Ici Londres ! C’est lui qui prétendait qu’ Assad tuait son propre peuple.
      Maintenant, il accuse la Russie de tuer des civils....
      Ca fait quatre ans que ce pseudo observatoire, constitué d’un seul pervers monomaniaque qui pantoufle à Londres, nous bassine avec ses mensonges, et que l’ONU reprend ses chiffres sans moufter, tout comme tous nos media.
      Avant, il nous donnait mille morts de plus chaque semaine.
      Et puis dix mille.
      Maintenant, il balance par paquet de 50.000, passant de 250.000 à 300.OOO.
      Le million, le million !!!
      Quel culot d’accuser les Russes, alors que nos armes tuent en Syrie par milliers, et que nous sommes responsables en Libye de plus de 100.000 morts !


    • roman_garev 23 décembre 2015 19:31

      @l’auteur


      Un bel article.
      Pourtant :
      « les agriculteurs français sont victimes d’un embargo qui est en train de les ruiner avec la Russie au nom de la démocratie. »

      Inutile d’espérer à ruiner la Russie par l’embargo occidental. C’est juste le contraire, merci à cet embargo.

      • Doume65 24 décembre 2015 12:53

        @roman_garev
        La phrase, comme d’autres d’ailleurs dans cet article, est mal tournée. L’auteur voulait parler de l’embargo contre la Russie qui ruine les agriculteurs français.

        Ceci dit, la grande majorité des journalistes disent « en guerre avec » au lieu de dire « en guerre contre ». Le mot avec remplace aussi trop souvent la préposition à. De même qu’on nous rabâche des enseignants qui « apprennent » alors que bien entendu, ce sont les élèves qui le font. De très nombreux intervenants sur nos radios ne prennent pas la peine d’accorder les participes passés. Bref, ceux qui se pensent nos élites ne savent même pas parler français. Ils parlent un espèce de français, comme ils disent, alors qu’espèce est féminin.


      • amiaplacidus amiaplacidus 24 décembre 2015 16:40

        @roman_garev
        Effectivement, comme j’ai pu le constater lors d’un récent voyage en Russie, les Russes sont en train de développer à grande vitesse élevage de porcs, vaches laitières, fromagerie, etc. Ils sont en train de redécouvrir ce que peut être une agriculture russe.
        Les éleveurs de porcs français ont définitivement perdus les débouchés russes.
        .
        Autre connerie monumentale : la Crimée était alimentée par de l’électricité provenant d’Ukraine. Avant même que des Ukrainiens fassent sauter les lignes HT, la Russie avait commencé des travaux pour relier électriquement la Crimée à la Russie par la mer d’Azov. La Russie avait besoin de câbles en cuivre, elle a fait des appels d’offres en direction de l’UE, UE qui a refusé de lui vendre ces câbles. C’est la Chine qui les fournit.
        Résultat : la Crimée va être alimentée en électricité directement par la Russie, la Chine vend des câble et fait marcher son économie, l’Ukraine ne vend plus cette électricité (ils s’en foutent, c’est l’UE qui paie les déficits), l’UE perd des ventes et les emplois qui y sont liés et les USA regarde tout cela en se réjouissant de l’affaiblissement de l’Europe et en se moquant de la connerie de l’UE.
        .
        Pendant ce temps, les manipulateurs US ont augmenté leurs exportations vers la Russie.
        Les dirigeants de l’UE : totalement vendus et corrompus ou totalement incompétents, je leur laisse le choix (à moins que ce soit les deux).


      • rhea 1481971 23 décembre 2015 19:42

        Il faut que le robinet à pétrole coule, il en va de la stabilité sociale de la nation, toutes les compromissions inconscientes sont prises, ils sont prisonniers de ce fait et imaginer un autre mode d’existence dépasse leurs entendements.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2015 08:07

          @rhea 1481971
          Le pétrole et le gaz, ça s’achète, mais l’ Occident veut l’avoir gratos.


        • doctorix doctorix 24 décembre 2015 16:57

          @Fifi Brind_acier

          Mais oui !
          Les Russes et les Chinois pratiquent le commerce, les occidentaux préfèrent le vol, depuis toujours.
          Et quand on voit le paquet de taxes que pratiquent nos gouvernements sur les produits pétroliers, et le prix final à la pompe, on comprend que les pays producteurs, qui n’ont que ça pour vivre, en aient gros sur la patate.
          Il est où, le commerce équitable ?

        • tf1Groupie 23 décembre 2015 19:50

          Si on écoute Mr « info libre » on dira que la plupart des terroristes du 13 novembre étaient Français donc c’est probablement la France qui a organisé les attentats.

          Bref pas beaucoup d’infos ici.

          Et concernant le voile pudique posé sur les « victimes collatérales » en Syrie, les thuriféraires de la Russie jouent aussi beaucoup à ce jeu sur Agoravox


          • denissto 23 décembre 2015 20:46

            @tf1Groupie

            Juste en passant,

            A aucun moment l’idée que ce soit un false flag n’est évoqué dans cette article. En ce qui concerne les victimes collatérales, elles sont en premier les victimes de ceux qui ont « inventé » Daesh.

            cdlt Denissto


          • tf1Groupie 23 décembre 2015 22:43

            @denissto

            Quand l’auteur dit que " quinze [terroristes du 11 sept] étaient de nationalité saoudienne" il suggère que l’Arabie Saoudite est impliquée ; alors pourquoi faire différemment pour la France ?

            Quant aux victimes collatérales, vous n’en connaissez l’existence que si ce sont les troupes françaises qui tirent ; et vous dites que si ce sont les Russes qui tirent les victimes sont toujours imputables aux Français ??

            Amusant ... ou peut-être cet écran de fumée qui déresponsabilise les Russes, comme je viens de l’évoquer ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2015 08:11

            @denissto
            Pour l’instant il n’y a aucune preuve que ce soit un false flag, vous pensez bien !

            Mais on peut se poser la question quand on voit que Valls a refusé les renseignements fournis par les services syriens, et algériens.
            « Si la DRS (Services de renseignements algériens) avaient été écoutés, il n’y aurait pas eu d’attentats à Paris ».


          • @Fifi Brind_acier
            .
            Parfois, un false flag consiste simplement a laissé passer un attentat et a ne pas prévenir des services de renseignements ’’amis’’.
            .
            A Paris, Vendredi 13, croyez vous sérieusement que 8 connards-barbus , adeptes des conversations téléphoniques et d’internet, ont pu échappé aux écoutes et analyses du réseau Échelon ? 
            .
            Il n’y a pas une chance sur un million, Fifi . C’est ce qui rend nerveux les dirigeants de la DGSE et du Mossad. Des le Samedi 14 Novembre, ils ont bien compris l’avertissement des USA : fin de l’opération et de la mascarade ISIS .

            .
            Deux petits pays tels la France et Israël, malgré la corruption de leurs dirigeants politiques, ne peuvent s’opposer a une décision conjointe Obama-Poutine. 


          • doctorix doctorix 24 décembre 2015 16:07

            @tf1Groupie

            On nous emmerde avec ces attentats.
            Je voudrais vous appeler à la raison, une fois de plus.
            Cette année, nous avons eu en France deux attentats majeurs qui ont fait 150 victimes.
            C’est très dur à vivre, mais en fait c’est quoi ?
            Chaque année, la route en tue 20 fois plus.
            Et chaque année, nous perdons 6 à 700.000 français de mort naturelle, soit 2000 par jour.
            A cause de ces 150 morts en un an, qui sont bien embêtants mais en fait une goutte d’eau dans la mer, on est en train de foutre en l’ait notre constitution, de restreindre nos libertés définitivement (les mesures d’urgence seront renouvelées jusqu’à perpète), et de détruire un pays de liberté.
            Je ne sais pas ce qui va se passer ce soir de Noël, probablement rien, mais rien ne vaut ce prix à payer, et il est de plus probable que tous ces événements sont organisés par ceux qui prétendent les prévenir (l’attentat de San Bernardino rentre sans doute dans cette catégorie : voir l’article qui suit).
            A vous de voir si vous marchez dans la combine, ou si vous protestez. En fait je ne sais pas trop comment...Mais qu’au moins on cesse de nous prendre pour des c...
            Le terrorisme n’est pas un péril venu d’ailleurs, mais un outil de dictature. 

          • doctorix doctorix 24 décembre 2015 16:19

            J’ai encore deux articles à vous soumettre, dans ce cadre. Parce que notre pseudo-terrorisme est étroitement lié à nos actions en Syrie.

            Le premier porte sur les livraisons d’armes de l’OTAN à l’EI :
            Le deuxième indique que la supériorité russe en matière d’armement est telle qu’il faudrait arrêter de chatouiller l’ours :
            La conclusion s’impose : notre meilleur bouclier est de quitter l’OTAN, qui finira par nous valoir de vraies bombes sur la tronche, et pas des égratignures comme ces attentats.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2015 19:18

            @http://www.voltairenet.org/article157210.html
            Je ne crois pas que Poutine et Obama soient aussi d’accord que vous le dites, sinon, la Turquie n’aurait pas dézingué de SU 24...


            Pepe Escobar a une autre analyse, c’est que les carottes sont cuites pour la Coalition, qui essaye de maintenir un couloir entre le nord de la Syrie et la Turquie, cordon ombilical indispensable pour les terroristes dans une zone appelée « Sunnistan ».

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2015 19:24

            @doctorix
            Ben... les attentats ont permis de mettre en place des mesures liberticides. C’est toujours ça de pris contre les citoyens, non ? Et de bidouiller une nouvelle fois la Constitution. Alors qu’il semble que l’article 68 interdit tout changement de la Constitution en cas d’état d’urgence.
            Y a-t-il un constitutionnaliste parmi les lecteurs qui pourrait nous éclairer ?


          • @Fifi Brind_acier
            .
            oui, bien, Fifi, j’ai lu l’hypothèse Escobar et les points qui alimentent sa réflexion. Je ne suis pas convaincu . 
            .
            Escobar écrit ’’.....Et pour couronner le tout, l’accord US-Turquie sur la procédure d’utilisation des F-16 stipule qu’une autorisation US est obligatoire pour le déploiement des jets contre un pays tiers......’’
            .
            Erdogan respecterait des accord US-Turquie  ? Hum...
            .
            Enfin, Fifi, stay tune  ! Nous verrons , au cours des 2 prochaines années, le démembrement de l’Arabie Saoudite par les 3 grands....et la réduction massive de la surproduction pétrolière mondiale....via l’Arabie Saoudite.
            .
            C’est l’étape suivante pour éviter une déflation mondiale. 


          • Phoébée 23 décembre 2015 20:17

            Se faire enculer....une spécialité française dans le nouveau monde de la division du travail entre nations ? Je m’interroge*


            • Moonlander Moonlander 23 décembre 2015 20:59

              Si ce n’est du nappage c’est que c’est du flambage de flamby.


                • elpepe elpepe 24 décembre 2015 04:31


                  bonjour
                  qu’a-t-on fait jusqu’ici à part refuser la liste des djihadistes français opérant en Syrie offerte par les services secrets de Bachar Al-Assad ? Pour quelle raison ?

                  il y a du nouveau, le gouvernement francais avait ete largement mis en garde sur le risque d attentat au bataclan par les services de renseignement de l egypte
                  L article sur le point a ete retire immediatement, j ai perdu les details
                  Le gouvernement savait pour le bataclan en fait ...


                    • fred.foyn Le p’tit Charles 24 décembre 2015 07:38

                      Les terroristes ont de beaux jours devant eux..ils servent la mafia au pouvoir, donc il ne faut pas s’attendre à ce que ce gouvernement de bras cassés fassent le travail au contra ire..ils feront tout pour garder la psychose du moment..Les Français sont des veaux qui installent ses bofs au pouvoir...On ne va pas loin avec des décérébrés...


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 décembre 2015 08:16

                        L’auteur propose 3 alternatives, toutes dans le cadre de l’ UE et de l’ OTAN.


                        La 4e, s’est que les Français se rassemblent pour sortir le plus rapidement possible de l’ UE et de l’ OTAN, ce qui nous débarrassera de cette classe politique et de la tutelle américaine.
                        C’est ce que propose l’ UPR.

                        • wawa wawa 24 décembre 2015 16:28

                          le problème de cet article est que presque tout est vrai !!!

                          on est tombé bien bas

                          • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2015 17:30
                            SCANDALE D’ÉTAT ? : Valls a refusé la liste des djihadistes français proposée par la Syrie !

                            L’ancien directeur de la DCRI y affirme que :

                            • les services secrets syriens ont la liste des combattants djihadistes français opérant en Syrie,
                            • qu’ils l’ont proposée à la France il y a deux ans,
                            • que Manuel Valls (Ministre de l’Intérieur) a répondu “pas question, nous n’échangeons pas d’informations avec un régime tel que la Syrie”
                            Kerdrel commente “cette information a de quoi faire sauter un certain nombre de personnes en France”

                              • smilodon smilodon 24 décembre 2015 19:26

                                @ l’auteur : la situation est si complexe que la seule réponse qu’on nous proposera en 2017 sera de choisir entre Nico et François !... Avec Marine en chef d’orchestre !..... Et les pauvres électeurs, totalement largués comme toujours, finiront encore par faire ce que la « médiatique bienséance » leur dictera de faire !.... Comme d’habitude !..... C’est un jeu de billard à 3 bandes !.... Qui des 3 va perdre, forcément c’est la « méchante »...Qui des 2 autres « malins » va gagner ?!!.. Là les paris restent ouverts !.... Tout comme la royauté aura eu ses « rois fainéants », la république a ses « présidents abrutis » !.... Totalement incompétents !.. Mais tout à fait « ré-éligibles »  !.. La preuve dans un an et demi !... On sait comment ont fini les rois, fainéants ou pas !... On peut facilement prédire à nos « princes incapables » la même fin !.... Enfin !....Adishatz.


                                • doctorix doctorix 24 décembre 2015 20:04

                                  @smilodon
                                  Le pen trouve sarko tout à fait à son goût.

                                  Je suppose qu’il adore aussi Valls et Macron, qui appliquent tout à fait son programme.
                                  Pour lui, « Sarkozy est un bateleur de qualité », il « peut faire rêver ». Dans les colonnes du journal, il décrit un « orateur de masse ». « Il a du charme, ce que n’ont ni Juppé ni Fillon, qui ont tous les deux des gueules d’empeigne »
                                  Sarkozy a les moyens de gagner cette bataille, car ses deux principaux concurrents ont des têtes de croque-mort qui sont véritablement impayables », assène Jean-Marie Le Pen.
                                  Ouaip, le charme des voyous incultes et mal élevés, sans doute.
                                  Cinq ans de plus, moi, je me flingue.

                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 décembre 2015 08:31

                                  @smilodon
                                  Ce n’est pas Sarkozy, mais Juppé qui est le candidat des cercles du pouvoir...
                                  Un sondage sorti d’un chapeau, le soir des élections, par l’Institut de sondages américain Harris Interactive « selon lequel Juppé serait le meilleur candidat pour les Républicains » et que « Hollande serait dans les choux ».


                                  Juppé a été invité aux sauteries du Bilderberg.
                                  Il a laissé Sarkozy se dépatouiller entre salade et rhubarbe, et n’a pas participé à la campagne des Régionales. Il soutient les sanctions contre la Russie, alors que Sarkozy est allé à Moscou ; il est pour l’immigration et le mariage pour tous, bref, le candidat idéal.... !!

                                • .
                                  Bien, pour ceux qui n’ont pas été gentils en cette année 2015, le père Noël ne vous remet pas de cadeau. Cependant, le père Poutine a un petit quelque chose qui vous rendra très gentils en 2016 ; un beau cadeau spécialement pour Netanyahu de la junte israélienne, le pseudo sultan Erdogan et le fils Salmane :
                                  .

                                  Les bombardiers russes Su-34 dotés de systèmes de guerre électronique

                                  Il s’agit de complexes polyvalents qui transforment un bombardier en appareil spécial de brouillage capable de protéger plusieurs avions.

                                  Le Groupe russe de technologies radio-électroniques (KRET), le plus important producteur russe d’électronique militaire, a remis à l’Armée russe le premier lot de systèmes de guerre électronique Khibiny pour bombardiers Sukhoi Su-34, a annoncé vendredi Igor Nassenkov, premier directeur général adjoint de KRET.

                                  "Cette année, KRET a pour la première fois livré des boîtiers de guerre électronique aux Troupes aérospatiales russes, qui permettent de transformer un Su-34 conventionnel en avion spécial de brouillage en quelques minutes. Cet avion sera capable de brouiller les communications des systèmes de missiles antiaériens et des avions-radar à long rayon d’action de type AWACS« , a indiqué M.Nassenkov.

                                  Selon lui, le groupe aérien protégé par cet avion »disparaît littéralement des écrans radars ennemis« .

                                   »Un système de guerre électronique n’occupe d’un point d’ancrage du Su-34. L’avion peut ainsi brouiller les communications ennemies tout en réalisant ses missions de bombardement", a ajouté le responsable.

                                  Le système multifonctionnel de guerre électronique Khibiny assure une protection individuelle aux avions contre des missiles ennemis air-air et les systèmes terrestres de défense antimissile. Ce système intelligent crée un nuage numérique rendant l’appareil équipé de Khibiny invisible pour les radars ennemis et aux têtes chercheuses guidées.

                                  Le système Khibiny est devenu célèbre dans le monde entier en avril 2014, quand un bombardier russe Su-24 avait mis en déroute le destroyer américain USS Donald Cook en mer Noire. Le Su-24 n’avait embarqué aucun missile ni bombe — uniquement un boîtier de guerre électronique. Le destroyer américain de 4e génération, au contraire, était armé jusqu’aux dents et équipé du système de défense Aegis. En s’approchant du navire, le Su-24 a débranché son radar, les commandes de combat et les systèmes de transmission de données. Le Donald Cook ne s’est plus approché des eaux russes. Après sa rencontre avec le Su-24 russe, il s’est rapidement rendu au port roumain de Constanta où 27 membres d’équipage ont souhaité quitter le navire.

                                  FIN DE l’ARTICLE

                                  .

                                  N’oubliez pas : le pardon est a la mode mais la vengeance pourrait faire un retour en force en 2016.   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Agence Info Libre

Agence Info Libre
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès