Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France et son devoir de mémoire ?

La France et son devoir de mémoire ?

Je suis fatigué de lire tous les quatre matins que la France s'excuse une énième fois pour des faits appartenant à passé. Cette sorte de masochisme impuissant semble être devenu le seul horizon de ce pays et que d'ailleurs Bruckner dénonça en 1983.
 
 
Il existe une notion en droit qui indique qu’un délit ne peut avoir d’effet rétroactif avant sa date de promulgation. Et c'est pour cette raison précise que nous ne pouvons pas revisiter l’histoire à la mesure que nos valeurs contemporaines évoluent sans commettre une erreur de jugement. Cela revient finalement un peu à décider demain que la guerre est un crime ce qui amènerait à penser que tout les soldats d’aujourd’hui sont des criminels. Ce qui est irresponsable c’est de se complaire dans cette satisfaction morbide de criminalisation du passé.

Sur le terrain purement juridique de la chose j'aimerais aussi alerter sur l'étendue d'une responsabilité collective et son caractère prescriptible. En effet, comment peut on juger une époque ancienne avec les yeux d’aujourd’hui ? Il y a prescription. De plus moralement, introduire une responsabilité collective est totalement inacceptable : Imaginez vous condamner une famille entière pour un délit commis il y a 70 ans par le grand père, qui d'ailleurs est décédé ?

Les descendances ne sont en rien responsable des actes commis par leurs ascendants qui, suivant les pratiques en vigueur de leur vivant, auront pu commettre et justifier des comportements qui sont devenus répréhensibles du fait de l’évolution de l’existence et des populations qui s’y succèdent. Pourquoi faudrait-il que le français d’origine malienne culpabilise pour les crimes commis par la France contre les Vendéens à l'époque révolutionnaire ?

Je rajouterais aussi que les politiciens français, particulièrement ceux de gauche, ont beaucoup à se faire pardonner. Alors dans leur petit cerveau, sans doute trop chargé, s’opère un transfert : tous coupables ! 

Il faut donc leur rappeler que la colonisation, c’était sous FERRY, que les mutineries de 1917, si chères à JOSPIN, c’était la conséquence d’une guerre voulue et mal préparée par des gouvernements de gauche qui s’étaient succédés sans interruption depuis 1879, que Munich a lieu sous le Front Populaire qui a laissé les politiciens avec des bras ballants toutes les agressions hitlériennes et que les gouvernements auxquels participait François MITTERRAND sous la IVe ont enlisé notre nation dans deux guerres coloniales à l’issue politique et humaine catastrophique !

Que ceux qui héritent de ce lourd passé présentent leurs excuses, oui, mais c’est à la Nation, aux Français, qu’ils devraient les présenter pour leur incurie !
Le problème n’est pas pour la France de regarder en face de "ses crimes" : elle en commet tous les jours. C’est une véritable tunique de Nessus qui en a fait une proie facile pour tous les entrepreneurs véreux de la Mémoire....
 
 
Par ailleurs, ce genre de "crimes" sont commis par l'humanité toute l’entière. Je pense à la Turquie qui a génocidé près d'un million d’Arméniens et des centaines de milliers de chrétiens sans que l’ombre d’un questionnement la frôle, aux Irakiens qui ont gazé les Kurdes dans les années 90, aux Aztèques qui massacrèrent les populations qu’ils dominaient, aux Zoulous de Shaka qui exterminèrent des peuplades entières notamment les Tutsi ; etc..

S’interroger sur les "crimes de la France" ? Et pourquoi pas dans ce cas se poser des questions sur les crimes de l’Afrique qui n'en finit pas avec ses guerres civiles, à l'impérialisme Américain dont l'influence tue, ou sur les crimes de l’Islam ? Les crimes répondent aux crimes : le Djihad a répondu aux Croisades, la colonisation de l’Algérie a répondu à la terreur barbaresque, la traite négrière européenne a été un commerce né de la traite intra africaine, etc...

La France a participé à l’esclavagisme ? En France les Français étaient avant tout eux aussi des serfs (d’où le mot servage). Nous appartenions au seigneur et c’était comme cela. La France ne faisait pas de razzia (terme arabe) en Afrique, mais elle allait acheter des esclaves aux musulmans du Sénégal (eux faisaient des razzias sur les populations animistes) contre des babioles et ensuite elle les revendait contre de l’or au colon d’Amérique (le commerce triangulaire, vous vous rappelez ?). Les Musulmans prenaient tout ce qui n’est pas musulman en esclavage, surtout les barbaresques (d’où le nom de barbare) et il le pratique sans doute encore en Arabie Saoudite mais nous avons trop besoin de leur pétrole pour nous en offusquer.

En fait, la France se doit surtout d'être glorieuse pour avoir été la première nation à abolir l’esclavage en 1789 par l’abbé Grégoire. Mieux vaut se taire et passer pour un imbécile que parler et le prouver ! Comme un tout, il y a eu des gens biens dans leur immense majorité qui ont fait ce qu’ils pouvaient, trop peu... Et quelques salauds. Le reste tient plus aux circonstances qu’aux volontés des individus...

Personnellement j’aimerais vivre dans un pays qui se préoccupe de l’avenir de ses enfants, et non des prétendus "crimes" de ses gens tous morts et enterrés.

Et pour tout ceux qui vivent en France et ne supportent pas son passé, qu'ils la quittent et retournent dans leur bled y sucer des cailloux.

Au fait, sachant que les Romains ont envahi notre Gaule, qu'allons nous leur demander ? Parce qu'avec 2 000 ans d’intérêts ça va chiffrer... 

Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • xmen-classe4 xmen-classe4 19 octobre 2012 10:35

    4 février 1794 ou le 27 avril 1848 et ils devaient même s’interdire d’acheter les produits de pays esclavagiste.


    ils n’ oubliront pas ton crédit, ni la durée de ta peine de prison.

    • Fergus Fergus 19 octobre 2012 10:45

      Bonjour, Ionysis.

      Vous avez raison de stigmatiser cette propension à la repentance. Notre histoire est faite d’évènements dont nous pouvons être fiers (merci de citer l’abbé Grégoire) et d’autres qui nous laissent un goût amer, voire un sentiment d’écoeurement. Mais c’est aux historiens et à seuls qu’il appartient de nous dire dans quelles circonstances ont été prises les décisions et quelles en ont été réellement les conséquences.

      Cela étant, il semble évident que vous avez écrit cet article en réaction au communiqué de Hollande sur les évènements du 17 octobre 1961. Et en l’occurrence, vous auriez tort d’assimiler le propos de Hollande à une quelconque repentance : contrairement à tous les dirigeants de l’exécutif français avant lui, le président reconnaît la réalité du massacre, rien de plus : ni excuses, ni repentance. On est là bien loin des lois mémorielles.


      • ionysis 19 octobre 2012 11:19

        Monsieur,

        Je vous l’accorde. Mais de ce qu’il a fait, c’en est déjà trop. 
        Il faut tourner les pages et ne pas déterrer ces vilaines rancœurs 

      • Henri Diacono alias Henri François 19 octobre 2012 19:09

        Salut Fergus,
        D’accord avec vous, nous ne voulons pas de repentance, ni mea culpa, mais comme l’a si bien dit Hollande reconnaitre la réalité des massacres français.
        Il serait bon que le ce pays qui s’enflamme dans des cérémonies pompeuses pour des victoires guerrières (et meurtrières), ou bien pour des massacres odieux commis par d’autres sur son sol, reconnaisse tout simplement, par exemple, que les siens, obéissant à des chefs dont la mémoire n’a gardé que les actes de bravoure, évacuant les autres, et avec l’aval du PC et des Socialistes, ont aussi massacré des milliers d’innocents, en 1945 en Algérie justement, comme en Syrie. La fierté d’être français tient également dans la mémoire de ces actes.


      • irkdlagrace 19 octobre 2012 11:03

        « Il existe une notion en droit qui indique qu’un délit ne peut avoir d’effet rétroactif avant sa date de promulgation. » ...

        En voila qui résume un peu cette nouvelle démagogie de « gauche » de chercher à tout mettre sur le dos des citoyens qui n’ont absolument rien à voir avec ce qui a été fait, au nom ou pas de la France, il y a des décennies déjà. Cette façon de prendre les choses, ou même cette idéologie qui consiste évidemment de chercher à « reconnaître des effets rétroactifs aux délits avant leur promulgation », cette hypocrisie qui frappe les prêcheurs de la pensée unique n’est qu’une simple mascarade qu’on essaye de transformer, une fois encore, à une pensée unique ! On ne condamne pas aujourd’hui ce qui s’est passé il y a longtemps, alors même qu’on pouvait se justifier à ces temps là ! Sinon on en finira jamais, et ça jamais, à faire passer tous nos ascendants pour des criminels, de mauvaises gens, alors qu’eux pensaient avoir de bonnes raisons (même si c’est à tort, le problème étant de ne pas mettre sur le dos des citoyens d’aujourd’hui tout cela) d’agir d’une certaine manière et qu’aujourd’hui on ne le pense pas.


        • oncle archibald 19 octobre 2012 12:24

          « Il existe une notion en droit qui indique qu’un délit ne peut avoir d’effet rétroactif avant sa date de promulgation. » ...

          En voila une phrase intrigante, et qui a bien l’analyser ne veut strictement rien dire ...
          Ainsi on pourrait « promulguer » un délit ??? Bizarre-bizarre .. Vous avez dit bizarre mon cher cousin ? Et un délit, il est commis ou il n’est pas commis .. Je ne vois pas comment il peut avoir un effet rétroactif ... 

          Ces précisions à mes yeux indispensables apportées, je suis d’accord sur le fond de l’article ... Il est lamentable de s’autoflageller pour des crimes dans lesquels nous n’avons aucune responsabilité et qui pour aussi répréhensibles et déplorables qu’ils soient devraient être remis en perspective dans leur époque, c’est à dire en temps de guerre .. 

          N’oublions pas qu’en 1961 nous étions en guerre contre une rebellion ayant pour objet de séparer une partie du territoire Français ... S’il faut faire des reproches politiques à certains, ne serait-ce pas à ceux qui ont fait en sorte que l’Algérie soit considérée comme départements Français ? Si l’Algérie a légitimement recouvrée son indépendance, cela justifie-t-il les massacres perpétrés par les « rebelles » ? La spoliation des colons personnes physiques ? l’élimination dans des conditions atroces des harkis ?? Il faut analyser tout ou rien et arrêter de se morfondre sur des fautes commises il y palus d’un demi-siècle ..

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 octobre 2012 11:06

          à l’auteur :
          "Il faut donc leur rappeler que la colonisation, c’était sous FERRY, que les mutineries de 1917, si chères à JOSPIN, c’était la conséquence d’une guerre voulue et mal préparée par des gouvernements de gauche qui s’étaient succédés sans interruption depuis 1879« 

          Vous tombez dans les travers que vous dénoncez :
          vous jugez la situation au 19e siècle avec des yeux contemporains. »la gauche« d’alors, vous en conviendrez, n’avait pas grand chose à voir avec »la gauche" contemporaine.


          • ionysis 19 octobre 2012 11:16

            Monsieur. 

            Sur ce point vous avez entièrement raison. Je n’imagine même pas ce que pu être la droite
            Bien à vous

          • Abou Antoun Abou Antoun 19 octobre 2012 11:14

            Excellente mise au point, tout est dit. Toute autre attitude conduira à des sentiments revanchards, à des rancœurs à des rancunes.
            L’esclavagisme est un crime auquel ont participé des commerçants français parmi d’autres européens, des chefs tribaux africains, des nomades musulmans, etc. La plupart des français aujourd’hui sont descendants de serfs dont la condition n’était guère meilleure que celle des esclaves, doivent-ils porter la responsabilité collective de ces crimes ?
            Les allemands devront-ils rendre des comptes ad vitam eternam des crimes nazis ? Cela n’a aucun sens.
            A quand des demandes de réparations à l’Italie pour l’invasion de la Gaule par les Romains, il faut en finir avec ces conneries.


            • totor101 totor101 19 octobre 2012 12:40

              1961 !
              Pour juger un phénomène il faut le mettre dans son contexte ...
              La guerre d’Algérie (n’ayons pas peur des mots) durait depuis 1954 !
              Des appelés s’y faisaient tuer ...
              En France les Algériens se tuaient entre eux (FLN contre MLA et inversement, racket pour lever un impôt sur les autres algériens )

              la manifestation était interdite, s’agissait il de bisounours ?
              NON !
              Sont ils restés calmes et pacifiques devant les forces de l’ordre ?
              impossible avec leur état d’esprit

              Alors le nombre de morts est diminué par les uns, augmenté par les autres à des fins de propagande
              Sachons raison garder......


              • Henri Diacono alias Henri François 19 octobre 2012 19:24

                Bien sûr qu’il faut remettre les évènements (comme la naissance des religions d’ailleurs ) dans leur contexte. Mais que je sache, concernant l’Algérie et les massacres de 1961, la France et l’Algérie n’étaient pas entrées en guerre en...1945, le 8 Mai exactement. Ce jour là, l’armée et l’aviation françaises ont tué dans le Constantinois en pays berbère plus de 100.000 manifestants algériens, hommes, femmes et enfants confondus (les historiens dont d’accord sur ces chiffres).
                Le jour même où la France et DeGaulle célébraient la victoire alliée de la 2° guerre mondiale !
                Nous ne pouvons accepter de continuer a stigmatiser les massacres de civils commis par d’autres nations et refuser de se souvenir de ceux exécutés par la nôtre. 


              • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 19 octobre 2012 12:42

                Bonjour Ionisys,


                Merci pour votre article avec lequel je suis entiérement d’accord.
                On le voit encore avec cette « reconnaissance » du 17/10/1961 : à vouloir regarder l’Histoire « en face » , on finit par la regarder « de travers ».
                Je préfererais le récit d’une Histoire « constructive » à cet espéce de salmigondis vicieux de repentance qu’on nous sert chaque jour.

                L’Histoire est un bloc : se focaliser sur les côtés sombres comme on le fait aujourd’hui ne peut que nous conduire dans le mur (nous y sommes déja , d’ailleurs, dans le mur !). De la même maniére, d’ailleurs qu’une Histoire qui ne nous servirait « que » des héros et moments glorieux. On accuse souvent l’Histoire « Lavisse » , mais cette Histoire là parlait aussi bien de Louis 14 que de la St Barthelemy. Aujourd’hui on valorise la St Barthelemy ...Et de Louis 14 nous n’en arrivons à connaître que le « Code Noir ».

                Pleurnicher sur la France « coupable » de traite négriere c’est cracher à la figure de ceux qui ont combattu l’esclavage...La France a abolit l’esclavage en 1848 aprés un long combat .Et grace entre autres , au sang versé par les ouvriers sur les barricades (vous savez , là, les « ouvriers » et pire les « ouvriers- »petits-blancs«  : les Beaufs !) ...

                Pleurnicher sur 17/10/1961 comme on le fait, de maniére partisane et pour tout dire »électorale« , c’est oublier tout ce qui l’a entouré, c’est méconnaître aussi l’histoire de la France et de l’Algérie, c’est aussi vomir sur d’ autres victimes de ce conflit de Melouza à la rue d’Isly. 
                Et il y a des figures interressantes et exemplaires dans cette histoire : d’Abd El Kader, à Youssouf, de Camus à Soustelle. 
                Dans la façon dont l’Histoire nous est racontée on ne parlerait que du massacre des Ben Zetoun commis par Abd El Kader, et jamais du Mont Liban.

                Ceci dit il ne faut pas être naif. La »repentance " actuelle répond à des préoccupations identitaires : il faut ménager les doubles-nationaux Algériens , Africains, etc...
                et surtout les interêts électoraux ( vote ) .













                • bernard bernard 19 octobre 2012 22:24

                  « Ceci dit il ne faut pas être naif. La »repentance " actuelle répond à des préoccupations identitaires : il faut ménager les doubles-nationaux Algériens , Africains, etc...

                  et surtout les interêts électoraux ( vote ) .« (sic)

                  Entièrement d’accord avec vous
                  ...et plus encore avec »sutout les intérêts électoraux"

                • cassandre cassandre 19 octobre 2012 23:08

                  Bonsoir, Victor Lazlo,
                  Votre commentaire rejoint les 2 articles que j’ai écrit sur ce mal français qu’est la repentance (ici et ).

                  Votre projet d’article sur les discriminations était intéressant aussi car il avait l’avantage de nous changer de la soupe médiatique habituelle.
                  On en sortait avec une réelle valeur ajoutée dans le domaine de l’information (notamment sur les CV anonymes).
                  Il plaisait aux agoranautes puisque quand j’ai voté il y avait 8 « pour » et 4 « contre ». Mais il n’a pas dû plaire aux maîtres du site...
                  Pourtant je n’y ai point vu d’appel à la haine...


                • Pelmato 19 octobre 2012 13:34

                  Il faut commencer à balayer devant notre porte avant de commencer par dénoncer ce que les autres ont fait afin de minimiser nos erreurs.
                  L’esclavage commis par d’autre pays ou peuple ne nous exonère ni autorise celui de notre histoire.

                  Cette concurrence mémorielle dans les faits que vous évoquez m’en rappelle une autre :

                  Le 8 mai en France on ne cesse de fêter la libération du joug nazi… Quand j’étais gosse j’y croyais jusqu’au jour où j’ai appris que ce même jour la France coloniale massacrait en ce 8 mai 1945 à Sétif des milliers d’algériens qui avaient osé simplement sortir le drapeau Algérien pour réclamer leur liberté et il y eu aussi une centaine de mort du coté français. Ceci est bien sur absent de l’enseignement officiel français. Depuis pour moi le 8 mai c’est de la propaguande populiste. Il semblerait en effet bien plus facile, sélectif et glorieux de commémorer les événements où nous étions victime que bourreaux ! Je regrette de le dire mais ce n’est que de la gloriole pour se faire mousser… et du coup l’histoire où nous avons vraiment combattus et où nos grand-parent ont été résistant et où nous pourrions être fière perds toute crédibilité tant que la face sombre de l’histoire française n’est pas correctement enseigné et connu.

                  On est pas des pommes, on sais que tout n’est pas rose dans le monde des bisounours… Il n’y a donc que la vérité qui fâche certain(e) ! Et toute ces « histoires » continueront de vous hanter tant qu’elles ne seront pas misent en lumière une bonne foi pour toute dans tout ses bons et ses mauvais cotés.


                  • oncle archibald 19 octobre 2012 14:20

                    « l’histoire où nous avons vraiment combattus et où nos grand-parent ont été résistant et où nous pourrions être fière perds toute crédibilité tant que la face sombre de l’histoire française n’est pas correctement enseigné et connu.  »

                    Ainsi donc vous liez deux faits qui n’ont aucun lien entre eux et qui par hasard sont survenus le même jour ... Ainsi il faudrait choisir de ne pas honorer la victoire des alliés et les résistants Français parce que le même jour en Algérie, l’armée aurait sauvagement réprimé une manifestation interdite ... 

                    Ca n’est pas du tout mon avis ! Ou avez vous vu que l’on prenne plaisir à s’autoflageller et à célébrer ses erreurs ou ses défaites ... C’est à Londres que la gare s’appelle Waterloo et à Paris qu’elle s’appelle Austerlitz ... Et c’est bien comme ça .. Je ne pense pas que les Français globalement jugés sur leur histoire aient à rougir d’appartenir à cette nation ... Et encore moins que les générations d’aujourd’hui dussent faire repentance pour les dragonnades de Louis XIV ou pour l’esclavage au XVIII eme ou pour une bavure policière en 1961.

                  • ionysis 19 octobre 2012 14:33

                    Je suis bien d’accord avec vous Archibald !


                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 19 octobre 2012 15:22

                    Je suis bien d’accord avec vous Pelmato


                  • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 19 octobre 2012 15:26

                    Bonjour Pelmato,


                    Vous dites : «  Il faut commencer à balayer devant notre porte avant de commencer par dénoncer ce que les autres ont fait afin de minimiser nos erreurs. 
                    L’esclavage commis par d’autre pays ou peuple ne nous exonère ni autorise celui de notre histoire. »

                    De maniére un peu lapidaire, c’est ce que vous pourriez demander à l’Algérie.

                    Par ailleurs il n’est pas question de nous « exonérer ». Ce qui a été fait demeure.
                    Mais nous n’avons ni à nous couvrir la tête de cendres ni à nous excuser de fautes qui de fait ne sont pas les nôtres.
                     Pour ce qui est 8 mai 45 à Setif il faut se souvenir que «  les Français pensaient déjà depuis 1939 que les nationalistes d’Afrique du Nord étaient pilotés par les fascistes italiens ou les nazis allemands, que le Parti du peuple algérien était proche du Parti populaire français, alors que Messali Hadj avait soutenu le Front populaire et la République espagnole. Ce sentiment fut renforcé par le fait que le soulèvement eut lieu le jour de la victoire. » Et des appels au Djihad ont entraine le massacre de nombreux Europeens et musulmans.
                    Le fait que quasiment tous les Pieds Noirs en âge de se battre (et de défendre leur famille) aient été engagés en France et en Allemagne et se soient trouvés loin de chez eux... 17 % des Pieds Noirs étaient engagés contre les Allemands, pour 16% des musulmans ( le tout à rapporter aux populations concernées)...Tout celà a créé un climat explosif...
                    Quant à la manif « pacifique » où on vient armé et ou on tire sur le 1er venu...Effectivement il faut regarder l’Histoire « en face » , pas le bout de ses pieds. 
                    La repression a été féroce, et inexcusable. 
                    Mais cela c’est l’Histoire. Il n’est pas question de s’excuser, ni de demander à l’Algérie des excuses (d’autant que l’Algerie était alors...francaise). 




                  • Pelmato 19 octobre 2012 19:11
                    Ainsi il faudrait choisir de ne pas honorer la victoire des alliés et les résistants Français parce que le même jour en Algérie, l’armée aurait sauvagement réprimé une manifestation interdite ... 

                    Jamais de la vie, je n’ai pas dit cela, je dirai plutôt, il faut tout dire dans l’histoire Française et ne pas se contenter de la partie glorieuse plutôt que de digresser sur l’histoire et les malheurs qu’ont causés d’autre pays en essayant de se convaincre que ce que nous avons fait ni moins bien ni pire, ni plus mal…
                    Par ailleurs si vous connaissez la ville de Waterloo c’est bien parceque cette défaite Française vous a été enseigné et qu’elle nous ai connu de l’histoire…
                    mais c’est bien aux anglais de commémorer ce qu’ils ont à commémorer fort heureusement.

                    Vous pensez que nous nous flagellons en parlant des parties sombre de notre histoire mais c’est parceque vous la considérez comme une faiblesse alors qu’au contraire même si elle est tragique elle demeure une force bien plus que vous ne l’imaginez…et mérite donc d’être connu à juste titre. Y compris la « bavure » du 17 octobre 1961. Je vous invite quand même à lire l’ouvrage « la bataille de Paris »…et à lever les yeux sur les milliers d’Algériens jetées dans la Seine. Il y a les noms de tout ces Algériens au début du livre pour ceux qui ont été retrouvés. Mais si vous ne voulez pas les voir et pas savoir ce que ces gens ont enduré respectez les au moins en ne qualifiant pas ces faits de « bavure » policière…


                  • Pelmato 19 octobre 2012 19:34
                    De maniére un peu lapidaire, c’est ce que vous pourriez demander à l’Algérie.

                    Que peu-ont demander à l’Algérie d’aujourd’hui c’est un pays en construction. Je doute que 50 après la révolution Française la France était une démocratie telle que nous al connaissons aujourd’hui… Avant ça il a fallut quelques dictateur… quelques famines…


                  • Henri Diacono alias Henri François 19 octobre 2012 19:39

                    A Laszlo,
                    J’aimerai bien savoir où vous avez péchér ces ânneries de fascisme orchestré en AFN par les italiens et que les pieds noirs d’Algérie étaient plus nombreux que les tirailleurs algériens (et je ne compte pas les tunisiens et les marocains) partis en guerre contre les allemands.
                    Je vivais en Tunisie lors de l’occupation italo-allemande de ce pays en 1942/43 et il n’’a jamais été question de remplacer chez les autochtones les drapeaux français et tunisien par l’italien ou le nazi. 


                  • Pelmato 19 octobre 2012 19:50
                    Par ailleurs il n’est pas question de nous « exonérer ». Ce qui a été fait demeure.
                    Mais nous n’avons ni à nous couvrir la tête de cendres ni à nous excuser de fautes qui de fait ne sont pas les nôtres.

                    Personne ne vous demande de vous couvrir la tête de cendres ni de s’excuser ni de demander des excuses… Le fait est que Histoire n’est enseigné que du bon coté. A mon avis ça ne sert pas une nation à avancer mais plutôt à se figer sur des idées conservatrice antérieur, voire à reculer, à s’isoler…alors qu’il y a à mon avis tant de liens, de ponts, de rivières, de chemins à créer, voire a recréer avec les anciennes nations colonisés (mise a part les échanges commerciaux). Voire par exemple le film d’Alexandre Arcadie « ce que le jour doit à la nuit » d’après le roman de Yasmina Khadra.… projeté en France et en Algérie dernièrement !…

                  • oncle archibald 20 octobre 2012 10:33

                    @ Pelmalto : « Jamais de la vie, je n’ai pas dit cela » ... 

                    Certes vous ne l’avez pas dit, mais vous l’avez écrit .. relisez votre post de 13h34 et faites en l’analyse grammaticale, comme on nous l’apprenait au primaire il y a quelques décennies ...

                  • Soi même Soi même 19 octobre 2012 14:43

                    Oui bien sur cela deviens gênant, le comique de répétions, pour la mise à sac de la cité Interdite de Pékins, les autorités Chinoises attentent toujours les plates excuses diplomatiquementéconomique de Babar Ier.


                    • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 19 octobre 2012 15:01

                      Bonjour soi-même,


                      Pour les plates excuses à la Chine ça ne devrait pas tarder, vus les interêts économiques qui sont en jeu...Pour le moment c’est le Japon qui est sur la sellette ....Aprés devrait venir la Mongolie...Quant à la Chine elle va avoir des soucis avec le Tibet , le Vietnam, le Cambodge...Etc...Et puis l’Europe devrait demander que la Chine se repentant de nous avoir envoyer sournoisement la Peste au Moyen Age (entre 1 et 2/3 de la population anéantie)..

                      Enfin , bref, faudrait faudrait un groupe de parole avec un psy..Une repentance génerale...Un Woodstock de la culpabilité...

                    • ricoxy ricoxy 19 octobre 2012 14:53

                      ► « Au fait, sachant que les Romains ont envahi notre Gaule, qu’allons nous leur demander ? Parce qu’avec 2 000 ans d’intérêts ça va chiffrer... »

                      Il serait bon de demander aux Italiens des dommages et intérêts pour la capture et la mort de Vercingétorix. Puis, pendant qu’on y est, il faut demander des dommages et intérêts aux Anglois pour la capture et la mise à mort de Jeanne d’arc, ainsi que pour la capture et la déportation de Napoléon. Non mais !


                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 19 octobre 2012 15:19

                        Allez, c’est reparti, avec ce (mauvais) billet d’(e mauvaise) humeur, c’est toujours le même choeur blessé des saints innocents,
                        forcément irrépentants.

                        Pourtant, pour ne prendre que cet exemple, le sac du palais d’été a bien été une totale ignominie comme la guerre nauséabonde qui l’a amené.
                        La nation chinoise demande reconnaissance de son statut de victime, elle demande repentance et pourquoi pas réparation ?

                        C’est complètement légitime, c’est son droit. Et si nous avions encore un brin de civilisation, chacun d’entre nous saurait que c’est notre devoir d’y consentir.

                        Mais de l’honneur nous n’avons plus que le bras.
                        Dès lors, la paix véritable, nous ne la connaîtrons pas.
                        C’est triste à dire mais ce qui va nous arriver, nous l’aurons mérité...

                        (puisque paraît-il tout fini en musique...)

                        https://www.youtube.com/watch?v=DeumyOzKqgI


                        • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 19 octobre 2012 15:51

                          Bonjour Luc Laurent,


                          Vous avez le droit d’être repentant, d’avoir le coeur blessé, et même d’être un Saint Innocent.
                          Pour ce qui est de la repentance et des « réparations », toutes les nations peuvent en demander à la France, de l’Allemagne (massacres du Palatinat) à l’Espagne (guerre napoléonienne), de la Belgique à la Russie, et de l’Algérie au Laos.

                          Il faudrait aussi que la France se repente auprés de toute sa population : entre les descendants de Vendéens, de Communards,d’aristocrates, de serfs, ...Enfin toute sa population.

                          En fait il faudrait en finir avec la France. Vous rejoignez LePen sur ce point, qui lui voit la France comme une Ste Vierge immuable qu’’il faudrait pétrifier dans une Histoire qui n’a jamais existé. La différence c’est que vous , vous la voyez comme une puissance démoniaque, mais l’Histoire que vous lui prêtez n’a pas plus existé que la sienne.

                          Toutes ces querelles de repentances , de pénitences, ne sont d’ailleurs pas nouvelles en France « fille ainée de l’église » (cela explique celà). Nos repentants d’aujourd’hui font partie de cette vaste cohorte où se cotoient les flagellants, les « pénitents » de la Restauration et du Régime de Vichy.


                        • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 19 octobre 2012 18:53

                          J’ai rarement lu un tel concentré d’inepties.


                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 20 octobre 2012 18:41

                          @ Victor Lazlo

                          J’ai l’impudence de croire que le commentaire d’Axel ci-dessus concerne votre propos nébuleux.

                          Vous mélangez tout et, pour sûr, c’est la meilleure chose à faire pour brouilller les pistes et noyer le poisson.
                          Vous n’êtes pas là pour écouter mais pour faire avancer votre schmilblick.
                          Vous ne réagissez pas à ce que j’écris.
                          Vous me projettez votre montagne de surinterprétations destinée à défendre votre posture.

                          Si vous m’aviez lu vous auriez compris que ce n’est pas moi qui joue au Saints Innocents.
                          C’est tous ceux qui prétendent que la repentance ne les concerne pas à quelque titre que ce soit.


                        • easy easy 19 octobre 2012 17:26

                          Premier point : Au moment même où ici on fête un Austerlitz, ailleurs on trouve à en redire.
                          Si pendant un premier temps, le vainqueur peut imposer la muselière au vaincu, il n’est pas illogique qu’une fois cette muselière retirée, le vaincu la ramène. 
                          Reste alors à dire que s’il est logique que le vaincu la ramène, ce n’est tout de même pas à l’ancien vainqueur de redire à sa place.
                          Sauf en cas de pacification.
                          Dès qu’il y a paix, il faut que chaque camp prenne acte de façon explicite des souffrances de son ancien rival. 
                          Si un ancien rival redit et que l’ancien vainqueur fait le sourd, c’est exactement comme s’ils étaient encore en conflit.
                          Pour bien montrer qu’il n’est plus sourd, l’ancien vanqueur doit prouver qu’il a entendu en disant à son tour ce que dit l’ancien vaincu


                          Le second point, qui n’a pas forcément de rapport avec le premier, c’est le principe d’évolution.
                          Si nous n’avions pas à eu à redire des légions de César jusqu’en 1966, c’est parce que nous avions gardé les mêmes principes que lui. Nous ne nous étions jamais interdits d’en faire autant.
                          Mais si quelque part vers 1966, la France se met à renoncer -pour toujours ?- à des manières du genre Alexandre, César, Napoléon, Hitler, alors elle doit le dire de manière explicite et là elle a deux biais. Soit dire de manière générique « Nous ne coloniserons plus jamais » , soit prendre carrément des exemples anciens et dire qu’ils nous font honte.



                          La somme de ces deux points aboutit forcément à la reconnaissance des méchancetés anciennes (des uns et des autres)


                          • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 19 octobre 2012 18:51

                            Je viens tout juste de rédiger un petit commentaire sur un autre article qui traite justement du sujet :


                            Ne confondez pas France et République, France et Etat, France et Monarchie etc... les crimes évoqués sont ceux de régimes, de tenants du pouvoir, pas d’un pays.

                            Le massacre des Vendéens n’a pas été commis par le France, mais par la République, l’esclavage et le trafic d’être humain n’a pas été commis par la France mais par des trafiquants d’esclaves et des propriétaires terriens, la déportation des juifs n’a pas été organisée par la France mais par un occupant étranger avec la complicité d’un pouvoir fantoche etc...

                            La repentance est une affaire personnelle, si des gens veulent se repentir sans doute ont-ils quelque chose à se reprocher, mais qu’ils le fassent en leur nom, et pas au nom de tous.

                            • philouie 19 octobre 2012 19:02

                              Salam,

                              Quand un Christian Jacob, qui par ailleurs a soutenu l’idée de pénaliser la non reconnaissance du génocide Arménien, juge indigne la position de Hollande au prétexte qu’on ne doit pas déshonorer la police nationale, trahis en fait l’idée d’état de droit, c’est à dire le fait que l’état doit rendre des comptes de ses crimes comme quiconque, que se soit la police ou la sphère politique, mais pire encore, en ne condamnant pas les crimes d’hier cautionne les crimes d’aujourd’hui.

                              Regarder l’histoire en face est une nécessité. Dans une démocratie.


                              • sirocco sirocco 19 octobre 2012 21:14

                                @ l’auteur

                                Bon. Si je vous suis bien, la rafle du Vel d’Hiv’, Drancy... on oublie tout... on efface tout... OK !

                                Non ?... Pas d’accord ?... Deux poids deux mesures, alors ?... Il y aurait des horreurs qui seraient plus pardonnables que d’autres ?...


                                • teddy-bear teddy-bear 19 octobre 2012 23:58

                                  A l’auteur *

                                  Vous prenez les choses du mauvais côté. Il s’agit d’un crime d’Etat qui ne doit pas resté impuni, nous sommes au delà du droit. D’ailleurs le Président n’a jamais parlé d’une repentance du peuple français ni de responsabilité collective, mais de celle de l’Etat, ne faites pas semblant de confondre et de ramener le problèmùe à un individu. Qu’elle est le crétin qui trouverait normal qu’un descendant paye pour un crime commis par son arrière-grand-père ou même sont père, un argument spécieux..

                                  Les crimes d’Etat, comme ceux de l’Allemagne que je cite pour exemple doivent être reconnus, pour au moins pour que cela ne recommence pas. Inutile donc de faire référence à d’autres crimes commis sous des gouvernements de gauche pour noyer le poisson. Et je trouve injurieux pour les victimes d’écrire qu’il s’agit d’une « satisfaction morbide » D’autre part cette mise au point met en lumière les raisons de ces crimes et carnages, le colonialisme certes éteint, mais au prix de tant de morts comme ceux de Sétif en Algérie, en indochine et ailleurs. Ne serait-ce pour ne pas oublié que la bête n’est pas morte.

                                  Ce qu’il ne faut pas laisser passer dans votre tribune ce sont des erreurs, des mauvaises interprétations de l’histoire, volontaires .Les mutineries de 1917, est le reflux de continuer une guerre imposée par les « marchands de canons » et les grandes industries capitalistes européenne, certainement pas par les gouvernements. La vieille rengaine doriotiste des accords de Munich qui seraient la conséquence du Front Populaire fait encore hausser les épaules de la droite tout entière. Tout ceci est une vue restrictive des faits historiques et je connais un vieux résistant qui irait bien vous botter les fesses pour osez écrire des trucs pareils.

                                  Et à la fin on compend tout, tant de mots pour en arriver la "Et pour tout ceux qui vivent en France et ne supportent pas son passé, qu’ils la quittent et retournent dans leur bled y sucer des cailloux." Ce n’est pas une phrase mais une flatulence qui génait l’auteur depuis son premier mot.


                                  • cassandre4 cassandre4 20 octobre 2012 00:18

                                    Bientôt 70 ans de « méa-culpisme », çà commence, effectivement , à devenir un peu lassant (voir pesant), tous les jours, inlassablement , dans tous les merdias, les mêmes jérémiades et lamentations des pleureuses et pleureurs à qui l’on tend généreusement le micro,et à qui l’on ouvre non moins généreusement les colonnes des journaux, çà deviens insupportable !

                                     ET en plus, c’est pas fini, car, grâce aux guerres « préventives et humanitaires » de « La France » (attention, pas des Français, à qui on ne demande pas leur avis !) au Kosovo, en Irak, en Afghanistan, en Libye, en Syrie, et bientôt en Iran (évidemment), et même, possible, au Venezuela !, nos gouvernements actuels, sont en train de nous préparer de joyeuses repentances pour les décennies à venir ; (enfin pour moi, encore (peut être) une, et ce sera la quille !)


                                    • ddacoudre ddacoudre 20 octobre 2012 01:46

                                      bonjour ionysis

                                      effectivement cela devient pesant, j’ai participé à un long débat sur le génocide arménien qui est sur la même base.
                                      http://ddacoudre.over-blog.com/article-personne-n-a-a-s-excuser-de-son-histoire-111454102.html
                                      cordialement.


                                      • OMAR 20 octobre 2012 12:02

                                        Omar 33

                                        Inoisys  :« Je suis fatigué de lire tous les quatre matins que la France s’excuse une énième.. »

                                        Votre fatigue est sélective...
                                        A moins que vous ayez raté la lecture des excuses pour la communauté qui n’a pas de lobby..
                                        Un conseil donc, arrêtez de lire...

                                        « Et pour tout ceux qui vivent en France et ne supportent pas son passé.. »

                                        Mais ma parole, vous pensez avoir le monopole de la nationalité française....
                                        Vous vous sentez plus Français que Chirac, par exemple ?
                                        http://www.lemonde.fr/revision-du-bac/annales-bac/histoire-terminale/jacques-chirac-president-de-la-republique-et-les-responsabilites-de-l-etat-francais_t-hrde125.html

                                        Et des cailloux à sucer à Paris, y a pas bezef..

                                        Et Calmos, on sait d’où il vient....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ionysis


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès