Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France et son Europe ou « Sortir de l’Europe, c’est sortir (...)

La France et son Europe ou « Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire » ( F. Hollande)

Que faut-il penser des intimidations présidentielles ? Tous, sauf le FN, veulent de l’Europe !

L’électeur peut immédiatement se faire une opinion brute sur deux points :

Premièrement, tordre le cou à quelques idées reçues telles que les garanties de paix et de croissance qu’assurerait l’Europe.

Deuxièmement, les partis qui ont contribué à la construction de l’Europe actuelle affichent sans vergogne, des professions de foi révisées. C’est une anomalie…

  Premièrement donc, sur la paix et la croissance :

La paix en Europe est née de la Conférence de YALTA en février 1945, plus que du traité de ROME en mars 1957.

En portant le fer au cœur de l’ALLEMAGNE et si près de la zone d’influence stalinienne, les alliés ont abrégé cette guerre meurtrière et modéré l’intrusion soviétique. C’est donc bien l’anéantissement de l’ALLEMAGNE nazie qui a constitué le socle de la paix en Europe.

Le traité de ROME favorisera plus tard l’essor économique des uns et des autres, à l’avantage de l’Allemagne et au détriment de la France.

Pour la question de la paix,

Si l’Europe n’est pas belliqueuse, elle est bien souvent une spectatrice impuissante de drames qui butent sur ses frontières.

N’oublions pas ce qu’il s’est passé en YOUGOSLAVIE, près de 200 000 morts et Jusqu’à deux millions de déplacés, les morts se comptent par centaines en UKRAINE…

Sur les effets en France de la croissance européenne…

L’Europe, c’est en réalité un euromark fort adossé à la puissance économique allemande. Voilà qui anéantit instantanément tous les efforts de redressement de la FRANCE. Même A. MONTEBOURG l’admet…

Il est compliqué de s’entendre à 28 avec 23 langues officielles, plusieurs centaines de traductions croisées, et sous toute réserve des sources, environ 20 millions d’euros de dépenses nettes quotidiennes de fonctionnement pour la France. C’est une folie avec en prime, un plan d’austérité imposé par BRUXELLES à notre population ! C’est un bilan catastrophique parce que l’Europe abime la France. Elle désavantage nos ouvriers et agriculteurs au profit de ceux de ROUMANIE, de BULGARIE. Des français qui s’appauvrissent, notre jeunesse au chômage, une indécente fracture entre les plus riches et les plus pauvres, avec comme consolation, les salariés de Saint Nazaire qui saluent une nouvelle commande qui leur donne du travail pour… 5 ans ! Chaque semaine, un nouveau cargo prend la mer dans la ville d'Ulsan, en Corée du Sud… On se calme…

Encore deux détails, le premier : notre voisin l’ALLEMAGNE surpasse la FRANCE dans le secteur agricole. Le cliché d’un AS industriel qui ferait face à un AS agricole appartient au passé. Les deux AS sont dans le jeu allemand…

Le deuxième détail concerne un autre voisin : La réalité européenne, c’est aussi celle des ouvriers espagnols de tous âges qui s’expatrient au MAROC pour y travailler au… salaire marocain !

Donc, non seulement l’Europe ne nous garantit pas la paix mais elle contribue à notre déclin économique et contribue à créer des tensions au sein même de la communauté. Voilà le vrai bilan européen pour la FRANCE !

La paix, c’est pas gagné et la croissance, c’est pas maintenant.

Et la Démocratie, aurions-nous notre destin en mains en emboitant le pas à François HOLLANDE ?

Non et c’est une calamité ! Ce sont les commissaires européens non élus qui gouvernent la FRANCE. Nos gouvernants sont des marionnettes condamnées à ralentir le rouleau compresseur de la récession par plus d’emprunts pour supporter les déficits structurels, tout en pianotant sur le clavier fiscal.

L’austérité déclenche une perte de croissance instantanée. Pourquoi ? Parce que l’impact de la récession est immédiat et celui de la reprise est lent. Autrement dit la courbe de la récession ne croisera celle de la reprise qu’après avoir sacrifié une génération. Démonstration : Entre 1993, date de la crise du premier modèle monétaire européen qui touchera à la parité mark/ franc et 2017 et l’ Euro des élections européennes , l’Europe a enchainé les crises jusqu’à s’y détruire et 21 ans ont passé ! Comment accorder du crédit à une génération qui a sacrifié la génération suivante ?

En fait, avec un tel bilan, quel est la pertinence de la pensée économique et politique de nos élites ? Dans quelle alchimie du verbe vont-ils maintenant, tenter d’entrainer le désarroi populaire ?

En Europe, les pays qui surmontent la crise sont La SUISSE, la NORVEGE et ceux qui sont sur un rythme de croissance encourageant : La SUEDE et le ROYAUME-UNI. Les uns ont refusé l’Europe et les autres l’euro. Ce Traité nous interdit tout simplement d’utiliser notre Banque Centrale... malgré les coups de bluff de Mario DRAGHI, les marchés restent aux manettes.

 Deuxièmement, sur les acteurs politiques de la prochaine élection européenne  :

Toute idée de « nouvelle Europe » relève de la naïveté ou du mensonge. Les nouveaux cerveaux qui se présentent aux européennes ont été clonés dans les mêmes labo de l’ENA et de Sciences PO avant d’entrer dans les conseils nationaux des mêmes partis politiques depuis 35 ans.

Un 0 pointé pour la capacité démocratique et un 0 pointé pour la capacité à faire prospérer la Nation !

En effet, ces européistes ont déjà trahi un référendum et appauvri la France par soumission à une dictature bureaucratique !

De quelle rédemption providentielle bénéficierait le PS et l’UMP ? Malgré ce double 0/0, les voilà qu’ils dotent leur profession de foi d’aujourd’hui de vertus nouvelles et salvatrices pour la FRANCE de demain.

Il en va donc aussi de la responsabilité collective de peuple de France à tolérer cette situation !

Depuis 1979, les mêmes, à l’occasion de chaque suffrage, nous déclinent toutes les Europe, de celle des Nations à celle des Peuples. Aucune n’a prospéré.

Et que penser du particularisme frontiste ? Le FN est le seul à proposer une alternative audible à l’incurie de l’UMPS et il va dire odieusement qu’il n’est pas contre l’Europe mais pour sa redéfinition. Or, c’est exactement ce qu’il faut faire. Le FN n’est pas une assemblée de crétins populistes cherchant à être élus par d’autres crétins ! Quand F. HOLLANDE parle de l’ « inversion de la courbe du chômage » ou du « retournement économique » eux parlent opportunément des chômeurs et à la France pavillonnaire de son pouvoir d’achat… Hélas, le seul républicain qui aille dans le bon sens, Laurent WAUQUIEZ, sera censuré par l’UMP, brocardé par le PS et ignoré par les médias.

L’abstentionnisme ou l’expression d’une conscience politique de masse,

Oui, c’est un bon choix politique de ne pas choisir entre la peste et le choléra.

A gauche, A. MONTEBOURG s’use face à l’inertie de la solidarité gouvernementale. Le fusible JM. AYRAULT a sauté et le fusible M. VALLS va griller à la première connexion avec H. DESIR aux Affaires Européennes… Il vient de jouer son joker avec la réduction d’impôts ! Quelle erreur stratégique, nommé trop tôt, il joue son atout trop vite !La FRANCE s’impatiente d’une nouvelle génération politique, elle espère de nouveaux leaders plus courageux.

Lors des apéritifs dinatoires du 25 mai, seuls les traditionnels débatteurs et journalistes spécialisés auront du grain à moudre.

L’improbable dissolution de l’assemblée nationale reste pourtant pertinente…

La Majorité et l’ensemble de la classe politique seront à nouveau désavoués et le taux d’abstention le confirmera. Alors, après avoir éliminé JM. AYRAULT et installé M. VALLS sur une peau de banane, la dissolution permettrait à F. HOLANDE de secouer A. JUPPE et L.WAUQUIEZ.

3 ans plus tard, une petite embellie sur le chômage, une hypocrite rémission sur la fiscalité, une libération providentielle d’otages et quelques acrobaties de nos avions au-dessus d’un nid de fantoches enrubannés : prospérité assurée, mais pour… les Guignols de l’Info !

Plus sérieusement, il se passe quelque chose qui germe… et il faut l’encourager. Un remake en 2017 est impossible, Pourquoi ?

Trois évènements électoraux récents nous suggèrent une évidence :

Les présidentielles de 2012,

Le vote d’adhésion était pour le Président sortant avec un peu plus de 49 % des suffrages. Les 51 % constituaient un vote majoritairement de rejet. Ce résultat masquait en fait l’agonie du PS pendant que l’UMP amorçait la sienne.

Les municipales de 2014,

Avec une prime au perdant des législatives mais gagnant des municipales grâce au pitoyable résultat à gauche, l’UMP aura l’illusion d’être majoritaire.

UMP et PS sont incapables de renouveler leur offre électorale !

Dans ce contexte, le FN par l’incapacité de l’UMPS à porter des espoirs, capitalise le vote d’exaspération. En effet, pour rester cohérents avec eux-mêmes, une partie des 51 % de 2012, n’avaient d’autre choix que celui de voter pour le FN (rejet de l’UMPS) ou de s’abstenir massivement.

C’est la confirmation d’un comportement de masse que les leaders politiques n’ont pas compris et depuis… 2012 !

Les européennes de mai 2014,

Pour les européennes, le FN, à nouveau ajoutera une partie des électeurs mécontents à son électorat traditionnel et l’abstention va s’imposer à la conscience politique de beaucoup d’autres. Voilà pourquoi, les partis s’inquiètent de la probable faible participation, y compris et surtout le FN qui risque de ne pas trouver sa vitesse supérieure et donc de ne pas capitaliser les municipales.

En conclusion,

Cette crise va avoir des effets dévastateurs car elle fait courir un risque à la démocratie dans une France bientôt ingouvernable dans une europe qui ne l’est pas !

1/ La déclaration de François HOLLANDE est un exemple parfait de vision courte (la paix) et racoleuse (la peur de la perdre) pour récupérer de l’électorat. Nous voilà avec un Président tellement normal qu’il est presque redevenu 1er Secrétaire du PS et colleur d’affiches…

2/ De plus en plus de français cherchent une caisse de résonnance, or les partis traditionnels sont doublés sur leur droite et sur leur gauche et une asymptote horizontale va limiter la courbe de progression du FN.

En fait, Il n’y a plus de majorité gouvernementale possible, après la crise économique, la crise des institutions est proche ! La démocratie est menacée !

Attention…

Si la classe ouvrière achève sa disparition avec la fermeture de nos dernières usines, la classe moyenne prend vite conscience de son déclassement… mais si elle peut peser sur une élection, elle ne constitue pas une majorité pour gouverner. Ni de droite ni de gauche ni populiste, ne serait-elle pas prête à oser un combat politique frontal avec les marchés financiers ? Une audace qu’aucun des partis républicains n’assumerait et pourtant, sans nous replier sur nous-mêmes, avec le noyau dur de l’Europe historique et avec des frontières étanches, évidemment, 22 « partenaires privilégiés » ne seraient plus des Etats-Membres, mais l’Europe redeviendrait un acteur crédible pour peser sur l’état de la planète et du nôtre. Il deviendrait presque facile, avec de nouvelles institutions démocratiques, d'harmoniser les fiscalités et les politiques des salaires des 6.

Enfin,

L’autre leçon à tirer puisqu'qu’il n’y plus de majorité gouvernementale sans des alliances, et en l’état, elles sont improbables, c'est que l'agonie de la Ve suscite l'avènement de la VIe. Le déclin institutionnelle parait inéluctable… M. DEBRE et Ch. De GAULLE l'avaient pensée cette Vème pour mettre un terme à une instabilité politique, nous y sommes à nouveau...


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 19 mai 2014 09:58

    +++

    L’élection de dimanche prochain est le prétexte a faire opposition au FN...Tous les partis sont « vent debout » pour que MLP ne soit pas le premier parti politique de France..Rendez vous compte de la giffle que ces politicos-mafieux recevraient au soir de l’élection.. ?
    Vous décrivez dans votre article (avec bon sens) la chutte de la maison UE programmée..dont la cause première est cet euro-mark qui profite aux Allemands et aux banques qui s’en servent pour jouer sur les marchés mais les peuples en sont exclus..Dans les conditions (de votre article) l’UE ne pourra survivre bien longtemps.. !

    • Pere Plexe Pere Plexe 19 mai 2014 14:21

      « L’élection de dimanche prochain est le prétexte a faire opposition au FN. »
      C’est vrai d’un point de vu hexagonal.
      Mais la vraie question est quels seront les rapports de forces au sein du parlement européen. Quelques outils permettent de ce faire une idée, et laisse deviner une majorité de droite (PPE) et une présence marquée de partis nationaliste et eurosceptiques.

      Mais là encore il y a la grande inconnue de l’attitude de ces partis qui tel le FN n’ont pas de ligne politique claire en la matière.
      Seront ils les alliés intéressés du PPE ?
      Seront il des opposants farouche à tout projet ?
      Favoriseront ils le libéralisme triomphant ou seront ils des militants sociaux ?


    • non667 19 mai 2014 15:54

      à père plexe
      Mais là encore il y a la grande inconnue de l’attitude de ces partis qui tel le FN n’ont pas de ligne politique claire en la matière.

      pas claire pour les enfumés du front ripoublicain !
      évidente pour ceux qui savent lire FRONT NATIONAL et LES FRANÇAIS D’ABORD  smiley smiley smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 19 mai 2014 17:11

       non667 vous semblez bien renseigné...

      Pouvez vous nous expliquer la position du FN sur la pac ? sur le contrôle européen de l’immigration ? sur la convergence fiscale et sociale des pays membres ? sur la politique industrielle européenne ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 19 mai 2014 19:52

      ...éclairant en effet ! smiley


    • U.E FASCISTES 25 % FRANCE 24% BRETAGNE DES BONNETS ROUGES 15%

      fier d etre BRETON .............................................. OUI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      fascistes ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;NO PASARAN IMMEZ DEHORS


    • lsga lsga 19 mai 2014 10:22

      Rappelons ici que les nationalistes ont mis le monde à feu et à sang par deux fois, et qu’ils ont mis à genoux la France et l’Allemagne qui était alors parmi les plus grandes puissances mondiales.

       
      Écoutez les nationalistes, c’est courir à la ruine de la France et de l’Europe, encore une fois. 

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 mai 2014 11:26

        D’où l’intérêt d’écouter un nationaliste...basque !


      • lsga lsga 19 mai 2014 11:28

        je ne suis pas nationaliste, pas basque, et certainement pas nationaliste basque. 

         


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 mai 2014 13:57

        Ah, tiens, curieux pour un admirateur des férias bayonnaises à la mode ETA...


      • lsga lsga 19 mai 2014 14:01

        ah ça oui, je suis très respectueux de l’ETA qui est un parti Marxiste, anti-nationalistes basques.


      • jaja jaja 19 mai 2014 14:18

        N’importe quoi... ETA Militaire n’était pas un parti politique mais une organisation de lutte armée et dont la principale exigence était l’indépendance du pays basque dans ses « frontières historiques » et aussi d’y créer une société socialiste...

        ETA était effectivement opposée au PNV (parti nationaliste basque de droite) ce qui n’empêche pas son caractère nationaliste même si mâtiné de socialisme....


      • lsga lsga 19 mai 2014 14:25

        ETA est un groupe révolutionnaire, donc armé, en effet.

         
        ETA est marxiste, et diffuse la pensée marxiste au pays basque. D’ailleurs, la gauche française en a très peu parlé, mais en Gipuzkoa, c’est l’extrême gauche qui remporte les élections (là où toute l’Europe devient fasciste).
         
        ETA, comme Batasuna, sont fondamentalement anti-nationaliste. Ils réclament le détachement du pays basque de la monarchie Espagnole pour le ratacher directement à l’Europe (et bientôt, à l’entité Amérique-Europe).
         
        Vous, vous êtes nationalistes. Vous défendez les intérêts des manouvriers français contre les intérêts du développement du prolétariat africain. 

      • jaja jaja 19 mai 2014 14:34

        T’iras raconter tes conneries à ceux qui ont participé à la lutte d’ETA à l’extrême gauche....


      • jaja jaja 19 mai 2014 14:44

        Et qui continuent à soutenir les prisonniers politiques basques et qui se sont battus pour la libération d’Aurore Martin...NPA à qui Aurore a fait l’honneur de participer à son Université d’été... Poutou en tête de manifestation aux côtés des ex-prisonniers Basques de Batasuna dans les rues de Bilbao c’est du vu et Isga ?

        Sur la question basque et ce nationalisme mêlé à la nécessité de la Révolution mondiale :
        http://www.npa2009.org/content/essai-un-point-de-vue-marxiste-sur-les-questions-basques-jean-haira


      • Vipère Vipère 19 mai 2014 10:42


        Bonjour l’auteur
        La France et son Europe ou « Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire » ( F. Hollande)

        La parole de l’oligarchie en place n’est plus du tout crédible, en regard des promesses oubliées, des trahisons constantes et n’a donc plus aucun impact sur le peuple qui n’a que faire des consignes de vote des politiques, quand bien même ils attisent avec frénésie, les peurs de l’écroulement sociétal et civilisationnel.

        « Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire », voilà bien un slogan concocté par des conseillers grassement payé, sensé faire trembler d’effroi les électeurs français qui voteraient « mal », en votant pour des candidats notoirement, « pour la sortie de l’Europe » qui soit dit en passant, sont une minorité d’indociles qui se comptent sur les doigts d’une main. 
         
         En dehors de la dictature centrale de Bruxelles, il n’y aurait pas de salut pour la France ?
        Ce serait oublier que la France n’a pas toujours vécu sous le joug de Bruxelles et c’est par le passé, qu’elle a fait le mieux la preuve éclatante de ses lumières et de son histoire ! 

        Les français ne sont pas des enfants auxquels on raconte des contes à dormir debout...















        • lsga lsga 19 mai 2014 10:43

          donc la parole de l’Oligarchie qui était en place avant était plus crédible ?


        • seb71 19 mai 2014 12:52

          si nous dépendons du monde exterieur, nous aurons des lois venues de l exterieur


        • Luc le Raz Luc le Raz 19 mai 2014 13:26

           « Oligarchie = Régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par peu de personnes.  » Vous devriez vous rendre compte que le pouvoir n’est plus politique, mais financier.
          On se trompe d’ennemi ! Hollande est il responsable des licenciements, de la désindustrialisation et en conséquence de la paupérisation ? Impôts et taxes ? Oui bien sur... ça n’arrange rien, mais équilibre budgétaire oblige. Alors quoi faire ? Changer de présidence et de majorité, ne servirait à rien tant que l’on n’aura pas débusqué les vrais responsables de cette « chienlit » . Un bon flic penserait « A qui profite le crime, quel est le mobile ? ». Les réponses nous les avons tous. Il suffit d’écouter les futurs chômeurs manifestant devant les grilles fermées de leurs entreprises. « Malgré d’énormes bénéfices ils licencient.. ».
          Donc :
          - « A qui profite le crime ? » Ils c-à-d le conseil d’administration composé des principaux actionnaires et non pas des politiques
          - « quel est le mobile » toujours plus de dividendes !
          La logique voudrait que l’on aide les entreprises pour qu’elles conservent leurs employés ? Pas certain. À titre d’info :
          - 200 milliards d’euros : c’est le montant cumulé des aides publiques, déversées chaque année aux entreprises.
          - 40,9 milliards d’euros : c’est le montant des dividendes versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 2012, soit 20% des aides publiques. (en augmentation de 5 % par rapport à 2011).
          (Désolé je n’ai pas les chiffres 2013).

          Et ce n’es certainement pas en se recroquevillant dans notre coquille hexagonale que l’on peut espérér se sortir de cette prise d’otages.


        • lsga lsga 19 mai 2014 14:02

          le principale responsable de la désindustrialisation de la France, c’est la libération de l’Afrique de la main mise coloniale de la France, et son entré dans le marché mondial (vers 1973...)


        • Le Gaspésien 20 mai 2014 08:43
          « … Les français ne sont pas des enfants auxquels on raconte des contes à dormir debout… »

          Ben si. Les media, çà sert à çà.
          Balancez donc votre télé aux ordures.

        • Hermes Hermes 20 mai 2014 11:26

          Bonjour,

          pour savoir ou les politiques nous mènent il suffit d’écouter leurs sirènes et de les renverser :
          - je vais lutter contre les voyous (-> je suis un voyou, joker rappel de l’ancien pres smiley
          Pour ce discours exemplaire en la matière la grille de lecture est simplissime :
          - je lutte contre la sortie de l’histoire (-> je vous fais sortir de l’histoire)
          - sortir de l’Europe est un piège (-> l’Europe est un piège)
          - veulent déconstruire l’Europe (-> veut déconstruire la France)
          - rompre ses engagements (-> je n’ai tenu aucun engagement)
          - déchirer les traités (-> piétiner la décision du peuple par référendum)
          Il a par ailleurs clairement défini le rôle du FN : le repousoir à toutes les autres alternatives.

          L’attaque sur tous les sujets où on est pas à l’aise pour mieux éviter la critique, sans discours constructif réel, bref, le néant total, dans la continuité UMPS !

          Mettez votre énergie ailleurs que dans cette mascarade. Soyez constructif et durables dans le quotidien, faites le chemin intérieur de reconquête de votre intégrité et de votre autonomie, sans accepter de prêt à penser quel qu’il soit.

          Bonne journée ! smiley


        • Vipère Vipère 19 mai 2014 11:17


          On peut constater en France, comme dans tous les pays européens, UNE CRISE IMPORTANTE DE CONFIANCE DE LA PAROLE POLITIQUE...

          • lsga lsga 19 mai 2014 11:20

            et donc avant, c’était mieux ?


          • Vipère Vipère 19 mai 2014 12:11


            Isaga 

            « et donc, avant c’était mieux » c’est vous et vous seul qui le dites, ne me prêtez pas des propos que je n’ai pas écrit. 

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mai 2014 07:55

            Isga,
            C’est certain, avant c’était beaucoup mieux, tous les indicateurs économiques le montrent : « La France, il y a 40 ans »
            *** 500 000 chômeurs, et pas 5 millions.
            *** Une agriculture et une industrie prospère.
            Voyez ce qu’il en reste : « L’extermination de l’ industrie française par l’image »
            *** Une dette minime : tableau comparatif avec et sans l’article 123 qui impose à l’ Etat d’emprunter aux banques privées.
            Oui, c’était mieux avant, quand la France était un pays indépendant et souverain.


          • Luc le Raz Luc le Raz 20 mai 2014 14:15

            Bonjour Fifi,
            Autant je suis d’accord sur le scandale de l’article 123 du traité de Lisbonne, qu’on nous a fait ingurgiter de force, mais j’ai bien peur qu’une sortie de l’UE et de l’Euro, ne soit pire. Nous serons livrés pieds et poings liés aux cartels de la finance qui ne nous fera pas de cadeau. A commence par les agences de notation qui détermineront le niveau des intérêts de nos emprunts. Ah oui ! la banque de France qui n’aura d’autre choix que d’imprimer des billets... sans se soucier de l’inflation et de sa répercusion sur ces mêmes agences ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mai 2014 18:14

            Luc,
            Tous les pays du monde, sauf les 17 pays de la zone euro, sont des pays indépendants et souverains. Ils ont tous leur Banque Centrale et leur propre monnaie. Ils font leurs lois, gèrent leur budget, ont des frontières et des quotas, et protègent leurs entreprises stratégiques quand ils en ont. Sauf nous.

            La Suisse, la Norvège ont refusé d’entrer dans l’ UE et l’euro, elles se portent à merveille !

            Annoncer que la sortie de l’UE et de l’euro serait une catastrophe, (comme si actuellement ce n’était pas la cata ?!), est l’un des arguments pour éviter que les citoyens ne se rassemblent pour sortir du Titanic !

            Philippe Murer explique en quelques minutes qu’il n’en sera rien, et que c’est même la seule façon de remettre la main sur les marchés. « Il y a une vie après l’euro »



          • Vipère Vipère 19 mai 2014 11:26

            « donc la parole de l’Oligarchie qui était en place avant était plus crédible » ?


            Si la « parole de l’oligarchie » n’avait pas été crédible, N.S. n’aurait pas été élu

            sur la base de son « travailler plus pour gagner plus », et pas plus F.H. avec son slogan « le changement, c’est maintenant » !


            Ces oligarques -prétendument une alternance- ont grillé toutes leurs dernières cartouches !


            • lsga lsga 19 mai 2014 11:27

              Ah, donc sous Sarkozy, c’était mieux, et l’Oligarchie était crédible ? 


            • psynom 19 mai 2014 11:29

               ____________   « Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire » _____________
               On sait dans quel sens elle va l’histoire :
              en quarante ans, déchéance économique complète, de l’industrie et de l’emploi, déchéance des acquis sociaux, démocratique, intellectuelle, éducative, sécuritaire, écologique, et crises sur crises... déchéance totale et complète, et non aboutie !
              (ha non ! on a les téléphones portables, internet et l’espionnage, Nabila et Hanouna... toujours plus de pauvres, les directives européenne et une dette de 2000 milliards)

               ____________   Alors oui ! Il est urgent de sortir de l’histoire ! _____________


              • lsga lsga 19 mai 2014 11:30

                la vérité c’est que tu vis bien mieux que tes grands parents : demande leur.


              • psynom 19 mai 2014 11:44

                parce que j’ai un téléphone portable, la télé et un frigo ?
                Justement, mes grands parents, mes parents, m’ont raconté leur jeunesse ! Il faisait bon vivre ensemble ! Pas de problème de boulot, pas de problème de logement, de sécurité... le frigo, et autres commodités, c’est tout ce qu’ils ne regrettent pas !
                Et, si on sort de l’U.E., je vais perdre téléphone portable, télé et frigo, et toutes autres commodités ?


              • lsga lsga 19 mai 2014 11:45

                en 1970, moins de 50% des foyers parisiens étaient doté d’un réfrigérateur et de l’eau courante. 


              • psynom 19 mai 2014 12:49

                - Taux de chômage en 1970 : moins de 2% (qui retrouvaient immédiatement un boulot) ; contre plus de 11 % aujourd’hui + 20.000 chômeurs de plus par mois.
                - Plus de 1000 usines perdues ces trois dernières années en France ; plus de 100.000 emplois perdus en trois ans... et ce n’est pas fini.
                - Dette de la France en 1970 : 0,00 Francs ; contre 2000 milliards en 2014 (grâce au traité de Lisbonne, on ne pourra jamais inverser l’accroissement incessant et continu de la dette au près de banques privées)
                - Ha, les bienfaits de l’ U.E. ! les frigos fabriqués en Chine pour tout le monde... C’est c’est ça l’histoire en U.E.


              • lsga lsga 19 mai 2014 12:52
                Le chômage et la dette ? On parle de niveau de vie là. 
                 
                Sinon, je te le répète : je milite pour l’augmentation du chômage, et la sortie du système financier. Donc ton chômage et ta dette... 
                 


              • psynom 19 mai 2014 13:47

                « On parle de niveau de vie là. »
                Vous voulez passer en revu tous les mensonges U-Européens ?
                Le niveau de vie, on l’a déjà suffisamment, ce n’est vraiment pas un but. Vous voulez toujours plus de frigo, télé chinoises...  ?
                C’est la qualité de vie qui se dégrade de pire en pire. Les longues périodes de chômage, ça use, détruit les familles et les liens sociaux... etc.
                Rien qu’en ce qui concerne la santé : les français vivent de plus en plus vieux mais de plus plus en mauvaise santé. Le progrès scientifique permet de soigner de mieux en mieux les cancers et autres maladies due aux décisions U-Européennes : impossibilité de se protéger de toutes les merdes qu’on bouffe ou qui sont censées nous soigner... etc.
                Demandez à vos parents comme il était agréable de se promener en ville sans se faire insulter agresser, harceler (pour les femmes) de laisser les portes ouvertes de la maison et de la voiture... etc. Merci Schengen.

                Bon aller, continuez tous vos blablas d’UE-troll, ça nous permet d’étayer.


              • lsga lsga 19 mai 2014 13:55

                J’essaie précisément d’expliquer à ces gens la différence entre pouvoir d’achat et niveau de vie. Le niveau de vie des français d’aujourd’hui est largement supérieur à ce qu’il était dans les années 70.

                 
                Le chômage : habituez vous, il ne redescendra plus. D’ailleurs, il est souhaitable qu’il soit plus élevé. Trop de gens font des boulots qui ne servent foutrement à rien et qui pourrait être effectué par des machines. On ferait mieux de rendre le temps de libre à tous ces gens qu’il fasse des arts, de la science ou du voyage au lieu d’éplucher des patates pour s’acheter une voiture et un écran plat. 

              • mimi45140 19 mai 2014 22:10

                @ isga

                Effectivement statistiquement nous vivons mieux que nos grands parents , au sortir de la guerre beaucoup ne possédaient rien, mais avaient l’espoir de vivre mieux , de manger mieux , d’avoir un logement en HLM avec l’eau courante, le chauffage et une salle d’eau et peut être bientôt un lave linge sans oser penser à une automobile.
                Leurs petits enfants a trente ans ont tout ça, avec en plus trente ans de crédit , la peur au ventre de perdre leur emploi, ce qui peut leur faire perdre l ’indispensable, un logement , une voiture , le lave linge , le chauffage et accessoirement 10 à 20 ans de dettes.
                Mais il est vrai que statistiquement ils vivent mieux que leurs grands parents .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès