Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France serait coupée en deux

La France serait coupée en deux

C’est en tout cas ce qu’affirme Claire Chazal lorsqu’elle interviewe François Bayrou sur TF1.

Quand je regarde ce graphique généré par bonVote.com qui décrit la représentation des forces politiques dans la blogosphère, je ne vois pas du tout ce que Claire Chazal veut dire. La droite et la gauche ensemble ne représentent que 49 % des forces politiques françaises : même pas la majorité. La force la plus grande est celle des autres : ce fameux cinquième pouvoir, qui n’est inféodé à aucune chapelle.

En regardant les ensembles les plus représentatifs, je ne peux que constater que le paysage politique n’est pas aussi simpliste qu’on veut nous le faire croire. On accuse souvent François Bayrou de ne pas avoir d’idées originales. Il n’a qu’à se baisser pour les ramasser dans le camp des autres, un camp totalement étranger aux deux forces historiques.

Ces analyses, qui ne concernent que la blogosphère, ont-elles un quelconque rapport avec l’opinion publique générale ? Je suis persuadé que oui. Les blogueurs sont des citoyens comme les autres. Ils sont souvent des voix anonymes qui disent tout haut ce que tous pensent tout bas. Je rappelle juste qu’en juin un sondage a montré que 70% des Français ne se reconnaissaient ni dans les idées de la droite, ni dans celles de la gauche. Si François Bayrou, ou un autre d’ailleurs, réussit à incarner l’espoir de ces Français, il a une chance.


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (253 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Axel Karakartal Axel Karakartal 4 décembre 2006 13:51

    Bayrou a choisi, par opportunisme disent ses détracteurs, et pour exister politiquement, une position qui est sans doute plus téméraire que ce qu’il est vraiment. Peu importe ses raisons. Son positionnement est très intéressant.

    Maintenant il est emporté par la vague qu’il a soulevée, et toute l’incertitude sera de savoir s’il se montrera capable de répondre aux attentes qu’il a soulevées, d’assurer un bon management, de faire émerger une équipe capable de travailler ces sujets.

    Bayrou a la réputation d’être un solitaire. Ce qu’il défend comme politique implique un travail d’équipe. Saura-t-il constituer cette équipe d’ici à 2007 pour devenir crédible ?


    • morigan (---.---.218.170) 13 février 2007 16:22

      Quand il a été au ministère de l’éducation nationale on lui avait demandé de viré les personnes de gauches, parce que soit disant elle étaient incompétentes, il ne l’a pas fait... « Sa présence à ce ministère est remarquée pour sa méthode prudente et concertée en matière de réformes ... »wiki Pour moi c’est une preuve qu’il est capable de travailler avec tout le monde. Je pense que l’on a de bonne raison d’y croire en sa volonté de fédérer les Français. Il a dit lui même que lorsque « le doigt montre la lune...l’imbécile regarde le doigt » Et la lune qu’il montre n’est pas une illusion, je trouve qu’il a une certaine cohérence chez lui : « Au nom du tiers état », la motion de censure : http://www.dailymotion.com/bookmarks/morigan/video/x15wck_francois-bayrou-motion-de-censure-2  smiley


    • LE CHAT (---.---.75.49) 4 décembre 2006 14:01

      Le vrai problème , c’est qu’avec moins de la moitié des voix , les détenteurs de la pensée unique ont 100% des parts de camembert de l’assemblée !


      • Roro (---.---.56.231) 4 décembre 2006 14:07

        Graphiques à faire suivre d’urgence à la rédaction du JT de Claire Chazal


        • parkway (---.---.18.161) 4 décembre 2006 14:40

          je pense que nous avons montré suffisamment de patience contre les médias autorisés.

          Il est temps de tirer à boulets rouges contre ces « ordures » médiatiques hyperpayées et qui se payent de notre fiole, en plus.

          En ce qui me concerne, je n’hésite pas et même, si c’est un peu facile et lâche, c’est pour la bonne cause, la démocratie !

          alors merde à tous ceux qui ne sont pas d’accord avec moi sur ce sujet,

          Maintenant, trop, c’est trop !


          • Henri Golo (---.---.246.177) 4 décembre 2006 16:12

            on est d’accord avec vous , le probléme ce n’est pas de nous convaincre , c’est de faire comprendre cela à tous les gnous qui écoutent le son de la Télé


          • JLE (---.---.199.198) 4 décembre 2006 14:50

            Claire Chazal affirme que la « France est coupée en deux » parce qu’Etienne Mougeotte est partisan d’une bipolarisation de la vie politique dans ce pays. Tout simplement ! Lorsqu’ils ont carrément convoqué Bayrou au siège de TF1, suite à l’incident médiatique ayant opposé le Président de l’UDF à la présentatrice « aux yeux de biche », c’est ce que Le Lay et Mougeotte ont déclaré sans vergogne à Bayrou. Et comme TF1 est favorable à une « France coupée en deux », voilà pourquoi cette chaîne objective, pluraliste, totalement désintéressée et respectueuse de la déontologie journalistique nous sert, à longtemps de temps, du Sarko et de la Ségo.


            • bj33 (---.---.206.205) 4 décembre 2006 14:55

              Beaucoup de personnes dans lés média (dont apparamment C Chazal) ont des limites au niveau du cerveau : penser à plus de deux possibilités, ca les dépasse.

              Peut etre qu’une bonne part des francais sont capables de s’apercevoir qu’il y a des idées valables à droite et à gauche (comme il y en a d’autres nettement moins valables des deux côtés)

              Ca n’est plus du bipartisme, c’est du binarisme.


              • maxim maxim 4 décembre 2006 15:31

                la question que l’on peut se poser.......

                1er cas de figure....SARKO..ROYAL....en ballotage,quelles seront ses consignes pour la suite ?

                2eme cas l’un des eux cites plus haut est au 2eme tour avec LE PEN...quelles seront ses consignes pour la suite ?

                est ce que certains de ses électeurs ne seront pas tentés de franchir le pas ?

                VILFREDO PAREDO:la théorie de la non logique des activités humaine,

                beaucoup d’hommes on essayé de changer le comportement des gens par le raisonnement.leurs efforts ont souvent étés pauvres en résultats....les gens doivent etre dirigés par la manipulation de leurs instincts plutot que de faire appel à leurs raisonnements.

                c’est un fait que les politiciens se sont toujours servis des sentiments des électeurs plutot que d’user de raisonnements qui ne seront jamais écoutés ;qui n’auraient jamais été efficaces pour émouvoir les foules......


                • (---.---.15.121) 5 décembre 2006 13:20

                  pareto et non paredo


                • koz koz 4 décembre 2006 15:43

                  Tes citoyens, tes indépendants, et tes freemen, tu es certain qu’ils n’ont vraiment même pas une petite sympathie ?

                  Quant à la dénonciation du clivage gauche/droite, c’est une constante historique. Bayrou en est aujourd’hui le porte-parole. Soit...

                  Le reste, l’attitude de Bayrou face à Chazal, ce n’est que la stratégie de victimisation qui a si bien réussi à d’autres qu’ils se sont trouvés au 2ème tour des présidentielles. Il dénonce son absence devant les médias, parce qu’il fait d’une pierre deux coups : (i) les médias se sentent dans l’obligation de l’inviter et (ii) il passe pour un opprimé aux yeux des français. La réalité est que les médias ont sur tous les sujets un prisme déformant, qu’ils simplifient et qu’il est ainsi plus simple pour eux d’évoquer avant tout les deux très probables leaders... Nul complot dans tout ça.


                  • Roro (---.---.56.231) 4 décembre 2006 16:32

                    Bayrou ne se plaint pas de ne pas être invité par les médias, il se plaint qu’ils essayent (et ils y parviennent visiblement parfois) d’orienter le débat uniquement sur 2 candidats « principaux » (dixit C. Chazal lors de l’interview). Il s’agit de la malhonnêteté des médias dans la façon dont ils matraquent les 2 mêmes noms encore et toujours.


                  • FrédéricLN (---.---.244.231) 5 décembre 2006 07:52

                    koz : ce que tu écris là est doublement inexact ...

                    Inexact que F. Bayrou se plaigne d’être personnellement sous-représenté dans les medias (même s’il l’est effectivement, il dément à chaque fois cette interprétation) : ce qu’il met en cause, ce sont précisément les raisons dont tu dis qu’il les ignore : des biais systématiques liés au fonctionnement même des médias. Faut-il, comme tu sembles le faire, s’en contenter (nous 60 millions de Français avont des médias trop faibles pour présenter plus de 2 opinions, eh bien choisissons parmi ces 2) ? Ou faut-il changer les règles du jeu, l’organisation du sytème médiatique, pour qu’il y ait du pluralisme dans les médias ? F. Bayrou est de ce dernier avis.

                    (pour les médias comme pour l’Assemblée nationale, etc.)


                  • Axel Karakartal Axel Karakartal 4 décembre 2006 16:21

                    Lire cet entretien de Jean-Claude Casanova, directeur de la Revue Commentaire, qui défend la position de François Bayrou :

                    http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20061204.FIG000000295_casanova_le_merite_de_la_position_de_bayrou _c_est_le_courage_moral.html

                    Casanova : « Le mérite de la position de Bayrou, c’est le courage moral »

                    Le directeur de la revue « Commentaire » défend l’idée d’une coalition des centres droit et gauche.

                    LE FIGARO. - François Bayrou dit aux Français qu’en votant pour lui, ils vont briser l’affrontement droite-gauche. Est-il crédible de nier, dans une démocratie moderne, l’idée de confrontation entre une majorité et une opposition ?

                    ...

                    Casanova : Aucun gouvernement n’a pu s’attaquer sérieusement à la réforme des études universitaires, de l’éducation, de la Sécurité sociale ou des régimes spéciaux de retraite.

                    Charles Jaigu LE FIGARO : Que faut-il en conclure ?

                    Jean-Claude Casanova : Deux interprétations sont possibles. Ou bien on suppose que les Français ne seront jamais capables de faire les réformes que font les autres Européens. Ou bien on pense que les mécanismes politiques ne permettent pas de constituer une majorité de gouvernement suffisamment large et suffisamment représentative de tout le pays. J’opte, comme Bayrou, pour la deuxième interprétation : la France serait mieux gouvernée par une coalition large, comprenant le centre droit et le centre gauche, comme en Allemagne actuellement, où gouverne une large majorité avec une petite opposition.

                    LE FIGARO : Angela Merkel semble avoir beaucoup de mal. Des économistes allemands n’ont-ils pas jugé récemment que la « grande coalition » produit un « zigzag sans stratégie perceptible » ?

                    CASANOVA : Je ne suis pas d’accord. Je suis persuadé que dans les années qui viennent, le train de réforme aura mis l’Allemagne dans une meilleure position que la France. C’est ­déjà le cas pour la compétitivité internationale. L’Allemagne a des problèmes d’adaptation à la mondialisation similaires aux nôtres. Comment conserver un système social solidaire et protecteur dans une économie ouverte et avec une population vieillissante ? Comment faire face à l’afflux de l’immigration ? Pour le moment, les réformes me paraissent se faire plus rapidement et être mieux acceptées par la société allemande. A contrario, en France, on assiste à d’absurdes joutes. Le PS dit des contre-vérités sur les 35 heures pour plaire à l’extrême gauche. Et M. Sarkozy sur la hausse des prix qu’il impute à l’euro, pour plaire à son extrême droite. L’un et l’autre sont timides sur l’Europe pour la même raison.

                    Lire la suite : Le Figaro.fr


                    • Axel Karakartal Axel Karakartal 4 décembre 2006 16:39

                      Quitterie Delmas ? smiley


                    • Jérôme de Nomazy Cyrano 4 décembre 2006 16:28

                      Bayrou a certainement raison et quels que soient les commentaires, les bloggueurs sont d’accord (normal vus les graphiques...). Le problème c’est que Bayrou, c’est Bayrou et ce qu’il traine derrière lui. A t il la légitimité pour être ce porte parole ? En plus il est solitaire et il a effacé toute résistance naissante au sein de l’UDF. Pas terrible. Si ce porte parole était quelqu’un d’autre, la donne serait différente. Bayrou, DSK et d’autres s’y rallieraient. Une personne de la société civile. Qui dépasse les clivages. Nicolas Hulot ? Christian Blanc ? qui donc ?


                      • Axel Karakartal Axel Karakartal 4 décembre 2006 16:40

                        Hum, je ne comprends rien à ce système, les commentaires ne se placent pas bien.

                        « Quitterie Delmas » était une réponse à « qui donc ? »


                      • baz (---.---.188.101) 5 décembre 2006 06:11

                        Je partage cette opinion.

                        Christian blanc pourrait être un renfort de poids. Voir son projet « Energies2007 »

                        http://www.energies2007.com/DetailElement.aspx?numStructure=39602&numElement=18446&numRubrique=28349

                        Il pose des questions auxquelles il serait bon que la communauté AgoraVox puissent répondre.


                      • (---.---.192.187) 4 décembre 2006 16:39

                        Ben quoi elle a raison la Chazal... la France est coupée en deux... environ 50% des français se reconnaissent dans les formations politiques (PS, PC, UMP, UDF etc...) et 50% non... smiley


                        • reinette (---.---.122.188) 4 décembre 2006 16:41

                          Décidément, les médias n’ont pas retenu la leçon du référendum !

                          Les médias continuent à vouloir nous imposez LEURS DEUX candidats favoris : SEGO OU SARKO !(c’est du lavage de cerveau)

                          CE SERA NON !

                          (j’ai comme l’impression que AGORA média citoyen fait la même erreur)


                          • Henri Golo (---.---.246.177) 4 décembre 2006 18:16

                            il faut surtout comprendre que c’est fini les belles paroles. Tous ceux qui prennent les français pour des andouilles depuis 30 ans : VIRÉS - on ne doit plus voter pour eux qu’ils soient députés, ou qu’ils se présentent pour la présidentielle. Sinon on va encore passer pour des cloches, ils auront la légitimité pour 5 ans, et c’est reparti pour nous tondre. Debout les crabes , la mer monte.


                          • FYI (---.---.33.228) 5 décembre 2006 10:04

                            C’est ce que j’écris à corps perdu smiley, les citoyens qu’ils ne plaignent pas s’ils revotent encore pour l’UMPS .... car RIEN ne changera, bien au contraire, ils vont nous massacrer smiley d’autant plus que nous avons du choix, le panel c’est élargie smiley

                            Concernant les journalistes, ils sont tellement pris par le système, que finalement eux aussi il ne faudra surtout pas compter sur eux pour un débat loyal et démocratique smiley

                            D’ou l’importance d’Internet et du phénomène des Blogs smiley


                          • T.B. T.B. 4 décembre 2006 16:51

                            Article très intéressant, surtout si on comptabilise les 38 % (pas mal !) des freeweb citoyens indépendants. Sauf que je vois vraiment pas ce que vient faire Bayrou dans l’histoire. Ah oui, ça me revient, c’est l’homme providentiel !!!

                            J’ai écouté son discours et son programme sur fond de ciel pyrénéen. Franchement, je ne vois vraiment ce qui le différencie de Ségozy Sarkolène. S’il propose les référendums d’initiatives populaires ou citoyennes, là éventuellement, ça pourra m’intéresser. Attention, je ne parle de cette évocation vaseuse sur son site officiel. Je parle de la démocratie directe bien expliquée aux français et sur toutes ses coutures. Faut pas se débiner en l’évoquant juste pour faire joili et ensuite vite l’oublier.


                            • gem gem 4 décembre 2006 18:00

                              moi je préfère Nigolène Sar Koyal (sans oublier que la Sar dine à l’huile, comme chacun sait )

                              Même si, honnetement, on peut difficilement confondre le programme (ou le projet, comme vous voulez) de l’un et de l’autre. Rien à voir avec Jospé (ou bien était-ce Juppin ? je ne sais plus).


                            • lolokerino (---.---.41.177) 4 décembre 2006 18:39

                              quelle confusion que d’amalgame !

                              aforce de vouloir tout melanger, tout confondre on fait le lit des extremes

                              a supposer qu’une majorité de gens qui ne sont ni de droite ni de gauche s’impose quelle serait l’alternative, Quel seraient les contrepouvoir, ou serait la democratie ?


                              • supereac (---.---.155.246) 4 décembre 2006 21:00

                                maman, j ai trop la peur de la nouveauté ! où va t on sans les murs et les rails du passé ?... dans le mur évidemment !

                                vive le système actuel qui me gave et clochardise les autres, pas touche à mes rentes de mafieux privilégié !


                              • lolokerino (---.---.41.177) 4 décembre 2006 21:09

                                l’important c’est de lutter contre l’abus de pouvoir , les derives de toute sorte

                                il serait illusoire de penser qu’a partir du moment ou on ramplace une pouvoir par un autre , un systeme par un autre tout ces problemes seraient reglés

                                Imanquablement, tout pouvoir finit par subir une usure et generer un certain nombre d’affaires !

                                le fait de mettre en place une coalition serait la plus grande betise en la matiere si le but est d’eviter ces derives

                                en effet sans contre pouvoir, sans opposition virulante, tout serait sous controle et la presse serait elle même rapidement jugulée

                                on ne peut à la fois denoncer les derives et vouloir mettre en place le pire des systemes..


                              • Internaute (---.---.85.10) 4 décembre 2006 20:31

                                Dans vos camemberts il y a une chose qui me choque, c’est l’absence des forces vives de la nation, les nationalistes. N’a-t-on interrogé que ceux qui pensent comme il faut ?

                                Le FN faisant ses 15 à 17% et le MPF 4 à 5% ils devraient rogner les 20% qualifiés de « Droite ». Ceci ne laisse plus de place à l’UMP ce qui n’est pas trés réaliste.

                                Dans le camembert du bas où faut-il les inclure, dans les 27% du PS ?

                                Tout cela ne me paraît pas trés sérieux et ces sondages de bonVote.com ne sont visiblement faits, comme le nom du site le laisse suggérer, qu’auprés des électeurs qui votent comme il faut.


                                • LE CHAT (---.---.75.49) 5 décembre 2006 11:36

                                  à mon avis , ceux qui font trembler le gland bleu doivent être les freemen ,indépendants et autres , tous les mal pensants...............


                                • Hubert (---.---.16.127) 4 décembre 2006 20:56

                                  Les récentes élections néerlandaises ont montré des tendances que l’on retrouve un peu partout en Europe. On sort les sortants et les vieux partis au profit de nouveaux arrivants d’extrême-droite ou de gauche franche.

                                  D66, le parti centriste qui a été le pivot de la vie politique ces quinze dernières années, achève son effondrement. Il n’a plus que trois députés. Le CDA, chrétien démocrate, se maintient en perdant un peu de plumes. Le VVD, le parti ultra-libéral de Bolkenstein, prend une raclée comme le PvdA, travailliste. Le Socialistisch Partij, (ex-petit) parti socialiste, se taille la part du lion et progresse en triplant le nombre de ses députés. C’est lui qui encaisse le prix du renouvellement car l’extrême droite est inexistante aux Pays-Bas.

                                  C’est la différence avec la Belgique où le Vlaams Belang, extrême-doite, se maintient très haut. Mais le Parti Socialiste, assez modéré contrairement à celui des Pays-Bas, a fait une forte progression à la surprise générale et au détriment du centre, complètement laminé, et de la droite qui perd elle aussi des plumes.

                                  Quand on prend le pouls de l’électorat français, comme le font les militants ploitiques qui accostent les électeurs dans la rue, au marché, etc. on ne peut faire actuellement que deux remarques véritablement fondées sur des grands nombres. 1) Une très forte progression de Le Pen dans les intentions de vote déclarées. 2) Une très forte progression de l’abstention.

                                  Hubert


                                  • maxim maxim 4 décembre 2006 22:10

                                    est ce qu’en France il est imaginable de faire réunir les élements les plus modérés des deux formations traditionnelles droite-gauche ?

                                    en supposant que cela réussisse,les tentations de sectarisme ne reviendraient t’elles pas au galop à la moindre crise inévitable à chaque gouvernement en exercice....

                                    ou alors n’aurait on pas un gouvernement en mi teinte ou carrement tiedasse,pour ne pas froisser l’adversaire d’hier....

                                    pour la suite qui voyez vous dans l’opposition actuelle,gouverner avec Bayrou ?...DSK ?...on voudrait meme pas lu acheter une bagnole d’occase....meme dans son camp à Bayrou,ils s’est fait plein d’ennemis .

                                    je pense que c’est un type foncièrement honnete....mais trop derangeant,et puis chez nous c’est vrais les gens honnetes semblent presque suspects.


                                    • Jojo2 (---.---.49.111) 4 décembre 2006 23:00

                                      Tout ça ne veut pas dire grand’chose.

                                      Ce qui compte ce sont

                                      1. Les institutions. 2. Les bulletins de vote.

                                      Si la représentation nationale n’a rien à voir avec les bulletins de vote, c’est de la faute aux institutions. Il est grand temps de revoir la Constitution.


                                      • bernou (---.---.60.48) 5 décembre 2006 08:14

                                        ou et le Fn 17% au dernier election et donner a 17%

                                        BIZARD VOTRE représentation


                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 5 décembre 2006 11:14

                                          La Claire Chazal, la reine des bourdes, une de ses meilleurs, ( c’est une habituée, et je ne la regarde pas souvent ), c’est sa présentation pour le lancement du Charles de Gaulle, ce jour là une caméra filmé de très haut le bâtiment en entier et notre Claire par deux fois de dire en direct,.... « le porte avion nucléaire » !

                                          Et dire que le journal est préparé par des pros ( qu’ils disent) heureusement que sur le prompteur il n’y avait pas marqué « patins à roulettes » !

                                          @+ P@py


                                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 5 décembre 2006 19:26

                                            Alors ça roupille,j’ai fait( sur mon prompteur ) une coquille monstre et personne ne relève !

                                            @+ P@py


                                          • (---.---.219.253) 6 décembre 2006 16:01

                                            exactement !!!!!!!!!!


                                            • tchoo (---.---.105.95) 7 décembre 2006 14:53

                                              Bayrou opportuniste ne me semble pas du tout le bon qualificatif. Joueur à quitte ou double peut-être. Plus sérieusement, je pense qu’il a fait un long chemin, je le crois sincères,il a tenté de comprendre la signification des votes depuis 25 ans. Il eut pu être un recours, sauf que, il est un peu seul, et seul il ne pourra pas grand chose

                                              cela sera son plus gros handicap.


                                              • (---.---.164.87) 27 décembre 2006 20:13

                                                Bayrou est de droite. Il s’est associé à l’ump en ayant la certitude d’en être récompensé. Quand l’ump est devenu impopulaire il a ostenseiblement fait mine d’être en opposé à la politique mené par ses amis et aliés, non par intégrité et fidélité à ses idées mais parce que Bayrou lit les sondages comme tous les politiques et qu’il retourne sa veste quand la situation devient critique pour lui et son parti. Bayrou n’a pas d’autre choix que d’être opportuniste, il doit l’être davantage que les autres car il ne dispose pas des mêmes réseaux qu’un Chirac ou un Sarkozy et son parti est peu influent. La preuve de l’opportunisme de Bayrou, c’est qu’il profite des amalgames fait entre gauche et droite à juste titre pour tenter de nous faire croire que la solution se trouve finalement dans une gouvernement au centre (et de préférence centre droit,n’est ce pas Monsieur Bayrou, -de toute façon ça n’a aucune importance puisque c’est bonnet blanc et blanc bonnet). Jamais je ne voterais pour un homme dont les convictions changent dès que cela l’arrange, et qu’on ne me rétorque pas que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès