Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La galère « coopérative politique » d’oncle Dany Cohn-Bendit

La galère « coopérative politique » d’oncle Dany Cohn-Bendit

Après le deuxième tour des élections régionales, Daniel Cohn-Bendit a lancé l’appel fondateur du 22 mars : « inventons ensemble une Coopérative politique » qui s’apparente à une nouvelle galère.

Après le deuxième tour des élections régionales, Daniel Cohn-Bendit a lancé un appel fondateur : « inventons ensemble une Coopérative politique ».
 
Oncle Dany appelle à « changer la politique pour changer de politique ». Il veut créer un mouvement nouveau qui transcenderait Europe Ecologie. Il propose de sortir du système des « partis conçus comme des machines désincarnées, sans autre objet que le pouvoir ». Il compare ces partis à des « écuries de Formule 1, ces belles mécaniques politiques peuvent être très sophistiquées et faire de belles courses entre elles, mais elles tournent en rond toujours sur le même circuit, avec de moins en moins de spectateurs ».
 
Dany propose de réunir et de faire participer toutes les parties prenantes, quelles que soient leurs origines, pour se diriger ensemble vers un objectif consensuel. « Encore une fois, l’important est moins d’où nous venons, mais où nous voulons aller, ensemble ».
 
En somme, « nous  » sommes tous dans une même galère qui va là où nous « voulons aller ». C’est sans doute clair, mais pas très précis. Il y a certainement plusieurs niveaux de lecture comme pour les textes ésotériques.
 
Ce que je comprends, c’est que dans « notre » galère coopérative, il y a ceux qui sont dans la cale et qui rament, puis ceux qui sont sur les ponts supérieurs et enfin, celui qui dirige le navire : le Pacha. Je verrais bien notre Oncle Dany, tout en rondeurs, dans le rôle du Pacha (Commandant dans la Marine).
 
Dans la coopérative galère, on applique le principe de subsidiarité, hautement démocratique, selon lequel chaque niveau doit prendre en charge les problèmes pour lesquels il est compétent.
 
Dans la cale, les galériens doivent régler les problèmes à leur niveau (cadence des coups de rames, élection-désignation du responsable fouetteur, changement du tambour qui marque le rythme,…). Pour ce faire, ils doivent tous pouvoir exprimer leur opinion sans aucune exclusive (qu’ils soient encartés ou non). Les représentants des galériens peuvent transmettre des idées aux « butineurs  » des ponts supérieurs. C’est l’application de la démocratie participative réinventée. Mais, il n’est pas question de sacrifier à la « folie des référendums » (Interview, DCB, Le Monde 8 juin 2005), car ces idées ou ces revendications ne doivent pas aller à l’encontre du « bien commun » dont les locataires des ponts supérieurs sont les garants. Par exemple, une revendication sera jugée irrecevable si elle se traduit par une réduction de la vitesse du navire, car il faut aller au plus vite là où nous « voulons aller ».
 
Sur les ponts supérieurs se trouvent ceux qui « savent », ceux qui savent comment « construire un bien commun alternatif » apte à nous emmener là où nous « voulons aller ». Ce sont eux les concepteurs et les réalisateurs du « logiciel libre » de gestion de la « coopérative politique ». Evidemment, le code source du logiciel est à la disposition de tout le monde, mais les galériens n’ont heureusement pas les compétences pour modifier les programmes.
 
Tout en haut, se trouve le Pacha (Oncle Dany) qui sait là où nous « voulons aller ». Mais il n’en dit mot, car seuls les initiés de haut rang peuvent comprendre. Il faut faire confiance au Pacha et nous sauverons la planète.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 23 mars 2010 09:43

    « Oncle Dany », comme c’est touchant !  smiley

    les galériens rament sans savoir pourquoi , pour l’élite du pont qui elle sait pourquoi , c’est franchement pas révolutionnaire comme projet !


    • Kristen Kristen 23 mars 2010 10:20

      Au parti socialiste ils ont bien leur tonton damerique qui d après ce que les sondages nous disent les français comme tombeur du Tzarkosysme....
      mais revenons à l appeldu 22 mars et force est de constater que Europe Ecologie est belle et bien ce que décrit DCB...une écurie politik pour assurer aux cadres des Verts des postes d élus..rien de plus....même au prix de réniement les plsu honteux...
      quand je pense à ce que les Verts dans le Sud Est ont été capablent d ’avaler comme couleuvre..pour s allier à Mr Vauzelle dont on connait les pratiks républicaines....
      l écologie politik dont il appelle de ses voeux existe que DCB relise Illich Elul ou Charbonnier celle qui avait inspiré Réné Dumont....mais celle ci n est pas compatible avec le Traité de Lisbonne ni celle d une mondialisation qui détruit aussi bien l’environement que les Hommes...
      Il faut agir local penser global les Amap sont un exemple d association citoyennes concrètes pour batir un monde différent car si on doit attendre des élus verts - le productivisme achevera notre déstruction..


      • cimonie raoul 23 mars 2010 12:54

        hello

        « Mr Vauzelle dont on connait les pratiks républicaines.... »

        euh, tu peux me les rappeler stp ? (perso, je les connais pas)


      • JL JL 23 mars 2010 10:26

        Le chat et chantecler, vous êtes durs. Encorela propose une grille de lecture qui n’est pas dénuée de sens. Si elle ne l’avait pas fait, je crois que ça aurait manqué : c’est avec ce genre de critique qu’on peut améliorer les choses. Puissent DCB et ses amis en tenir compte.


        • Encorela Encorela 23 mars 2010 11:47

          c’est vrai, j’avais oublié la source principale http://www.liberation.fr/politiques/0101625905-inventons-ensemble-une-cooperative-politique

          mon billet est simplement destiné a montrer qu’encore une fois on assiste à un « enfumage »... il n’y a plus de classes sociales, plus de conflits... nous sommes tous sur la même barque.... et nous devons sauver la planète !


        • cimonie raoul 23 mars 2010 12:51

          Bonjour,

          "Evidemment, le code source du logiciel est à la disposition de tout le monde, mais les galériens n’ont heureusement pas les compétences pour modifier les programmes."

          Erreur, les galériens ont les compétences pour modifier les programmes et s’ils ne les ont pas, ils peuvent faire remonter les demandes de modifications, d’ajouts, de supression ...
          Par contre, même si l’on a les compétences pour modifier les programmes, cela n’implique pas que les modifications seront prises en compte.

          Sinon, je trouve que ton article est pas mal ; l’interprétation est la tienne. Personnellement, je trouve la proposition de Bendit très pertinente et très opportuniste.


          • Frabri 23 mars 2010 14:08

            Il serait intéressant de connaître l’« empreinte écologique » des bobo-écolo-écotartuffes, de droite et de gauche dont Dany Cohn Bendit est un bon représentant.

            http://www.dailymotion.com/video/x6r9xu_les-ecotartuffe-nicolas-hulot_news

            http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/home-cohn-bendit-le-capitalisme-23034

            http://www.dailymotion.com/video/x9ltga_le-vrai-visage-de-daniel-cohnbendit_news

            http://www.google.fr/search?hl=fr&source=hp&q=%22empreinte+%C3%A9cologique%22&meta=&btnG=Recherche+Google

            Avec un satellite du PS comme Europe Ecologie la planète est sauvée.


            • vero87 23 mars 2010 18:12

              « Oncle Dany »*
              *prononcez « Oncule dany »


              • BA 23 mars 2010 18:43

                Taxe carbone : Chantal Jouanno se dit « désespérée ».

                La taxe carbone, mesure emblématique voulue par Nicolas Sarkozy après le Grenelle de l’environnement, n’est plus, du moins sur le plan national. C’est François Fillon qui l’a annoncé en personne mardi matin aux députés UMP, déclenchant aussitôt des réactions très contrastrées.

                • Chantal Jouanno « désespérée ». La secrétaire d’Etat à l’Ecologie a été l’une des premières à réagir, expliquant être « désespérée de ce recul, désespérée que ce soit l’écolo-scepticisme qui l’emporte » dans un entretien accordé à l’AFP.

                http://www.lefigaro.fr/politique/2010/03/23/01002-20100323ARTFIG00605-taxe-carbone-chantal-jouanno-se-dit-desesperee-.php


                • karquen karquen 23 mars 2010 20:31

                  Les verts c’est un levier mou de la droite lors que Le Pen faisait bander le drapeau de la gauche.

                  Alors « les français » comme disent les politiciens, voient une réalité qui leur est propre, précarité, chômage, peurs diverses manipulées par les médias auto-conditionnés ; et puis ils lisent des programmes qui en ont autant la langue que la gueule de bois, et au final il ne se déplacent pas beaucoup, ou alors « font semblant » d’avoir des conviction pour les politiciens actuels.

                  Nous savons tous nous « les français » que les directives sont pas démocratiques mais s’inscrivent dans des décisions de gens qui ne sont pas élus.
                  La crise est dues aux banques : je pense que ce sont les banquiers qui sont responsables des morts de faim aujourd’hui, en France, et de tous ceux qui se suicident.

                  Plus de taxes carbone ? Paf une sanction contre les vert qui n’ont pas été assez stimulant pour le chef vénéré admiré et adulé du gagner plus !

                  Si ça peu être drôle par certain coté, ça ne l’est vraiment pas pour 20 millions de « français » qui se lève tôt en CDD pour être à découvert à la fin du mois...

                  Mais ce n’est rien : Nous avons Alice au pays des merveille de Tim Burton...


                  • non666 non666 24 mars 2010 08:49

                    Ce qui est intéréssant dans les résultats actuels, ce sont les diffrentes statégies qui se mettent en place pour la prochaine présidentielle.

                    Tres clairement, on construit désormais le thème de la rupture, chez les « verts »  :
                    « Changer la politique pour changer de politique.... »
                    Tres clairement, l’UMP et Sarkozy font un reprli tactique en concedant desormais la totalité de l’espace « vert » aux ecolos en leur fournissant meme des armes : Le « grenelle de l’ecologie » est mort et desormais entérré avec la taxe carbone.
                     Cela ne va pas manquer de nuire a un PS qui a decidé de retourner dans le fonctionnement ancien (et les scores !) de la SFIO...
                    En nombre de voix, le PS aussi a bien chuté ...


                    L’UMP offre donc un espace de deloppement potentiel important a un de ses « ennemis » pour qu’il devienne un tueur potentiel du PS....
                    De la meme façon, NDA et DeVilliers, les deux supletifs souverainistes de sarkozy auront comme role de torpiller la remontée du FN.
                    On peut gager que si Bayrou revient dans les sondages (ou tout autre chretien democrate un peu dangeureux pour Sarkozy, l’UMP et ses sbires reactiveront une candidature « nouveau centre » .

                    Apres la stratégie du « je suis tout » (La droite , la gauche, le FN, l’ecolo, Jaures, DeGaulle...) Sarkozy et son think tank joue desormais la division de ses adversaires par des false flags destinés a les reduire.
                    Le problemen de cette stratégie est evident : en faisant de telles concessions ideologiques, l’UMP n’apparait plus que pour ce qu’elle est : le rassemblement des liberaux utilisant comme des bernard l’Hermite, la coquille d’un autre crustacé (celui des Gaullistes) pour avancer.
                    Le risque est evidemment de finir par ne plus faire que le score de ceux ci A.S (Avant Sarkozy...), c’est a dire 3,5%....


                    • Elisa 24 mars 2010 12:15

                      Je viens de lire in extenso l’appel de DCB sur Libération et je suis stupéfiée par son formalisme et son vide politique. Il n’est question que d’organisation, de mode de fonctionnement sur fond de critique péremptoire des partis.

                      Comme si le plus important était de construire une nébuleuse regroupant je ne sais qui pour je ne sais quoi.

                      Cependant son appel n’est pas neutre stratégiquement, il permet à son auteur de se placer au dessus de tous les autres leaders d’EE. L’imprécision dans laquelle il laisse le contenu de sa future « organisation » lui permettra de faire avaler au coup par coup toutes les couleuvres. DCB est un libéral, il a approuvé le TCE et le traité de Lisbonne. Il aimerait certainement occuper le terrain cédé par Bayrou.

                      Ce qu’il appelle un ailleurs est surtout un recentrage politique vers le centre droit.
                      Il a d’ailleurs à plusieurs reprises bien précisé qu’il ne voulait pas se situer à gauche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès