Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La gauche établie entre pédalo, godille et godillots

La gauche établie entre pédalo, godille et godillots

Comme chacun sait, les députés PS votent n’importe quoi, en vrais godillots du pouvoir : le traité d’euro-gouvernance budgétaire, qui prive le parlement de sa souveraineté sur la loi de finances, l’ANI qui permet au MEDEF, avec la complicité de la CFDT, d’imposer la mobilité forcée en faisant du chantage à l’emploi, la loi Fioraso, qui institue l’anglais comme langue universitaire en violation de la Constitution, les énormes déductions de « charges » qui ont aidé les 500 premières fortunes « françaises » à croître de 25% en 2013, l’aide aux djihadistes syriens, ces « libérateurs »… Tout y passe sans le moindre état d’âme de la « gauche » socialiste !

Aux godillots des uns s’ajoute la godille des autres : comme vient de l’affirmer M. Chassaigne (Paris, AFP, 24 juillet 2013), dont Mélenchon assurait récemment qu’il rêvait d’intégrer le gouvernement : « on soutient les actions gouvernementales et plusieurs lois qui ont été présentées au Parlement, mais quand on estime que le chemin pris n’est pas le bon, en particulier sur le plan économique, (…) on le dit tout simplement ». Le chef de file des députés FDG reconnaît que la position de sa formation « peut être difficilement lisible ».

Ainsi le groupe parlementaire FDG a-t-il soutenu la « refondation de l’école publique » par laquelle V. Peillon désarticule l’Education « nationale » au profit des chefs d’établissement, des régions et… des chambres patronales, qui vont peser lourd dans le choix des formations. C’est ce que M. Chassaigne traduit pas cette mâle déclaration : « on donne un visage de la politique qui est peu nouveau, qui peut être difficile à comprendre mais qui regarde avant tout l’intérêt général et l’intérêt de notre pays ». Pauvre pays !

Il est vrai que P. Laurent vient d’être reçu à l’Elysée, que les municipales approchent et que le PS accroît sa pression sur ceux de ses « alliés » qui craignent surtout de perdre leurs mandats…

Un ami, membre du PCF, commente, désabusé : « c’est la politique du chien crevé au fil de l’eau »

Godille et pédalo, c’est tout un par temps de canicule…

par Floréal

PRCF - www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Mr Dupont 1er août 2013 10:51

    Mr l’Auteur

    Il me semble que vous voyez le mal ou il n’y en a pas

    Comme Mr Hollande aime les sucettes à l’ANI made in MEDEF

    Mr Laurent sera venu lui en offrir quelque unes

    Les sénateurs communistes ayant voté contre ; il n’a pu s’empêcher d’aller s’en excuser

    Beau geste qui fera certainement beaucoup pour une Gauche forte et unie


    • mario mario 1er août 2013 11:09

      P. Laurent reçu par Hollande pour les municipales...

      le sieur Laurent, ferait bien de hurler dans les micros des médias :

      puisque la constitution ne protège plus les citoyens et pire les mets a genoux, le parti communiste demande que soit inscrit dans la constutution mot pour mot :

      ’’la déclaration des droit de l’homme’’

      mais pour cela, il faut des couilles....


      • spartacus spartacus 1er août 2013 12:10

        qui vont peser lourd dans le choix des formations


        Mais non rassurez vous l’éducation nationale restera une école d’endoctrinement Marxiste.

        Sujet marxistes au bac 2013 : Endoctrinement de l’idolaterie de l’état

        Bac philo les candidats devaient répondre à la question « Que devons-nous à l’Etat ? »,

        Filières économiques et sociales, endoctrinement de la haine des plus riches. 

        Le document soumis aux candidats est un Tableau des Français divisés en déciles et qui montrent les inégalités de patrimoine.

        Endoctrinement de la haine des patron et des employeurs

        Un sujet demande aux candidats de « montrer que les conflits sociaux peuvent être un facteur de cohésion sociale » (sic !)

        Endoctrinement par des références systémiques de gauchistes totalitaristes :

        Les extraits de textes du bac sont tirés uniquement d’ouvrage gauchistes dont les auteurs sont dirigeant de syndicats ouvertement de gauche : 

        Texte de Patrick Fridenson ex secrétaire général du SGEN, directeur de la revue "Le Mouvement Social"

        Texte de André Bruguière collaborateur appointé au du journal journal nouvel observateur dont nous connaissons tous sa parole rose.

        Texte de Jacques Revel co auteur d’un livre « pour une histoire de la deuxième gauche » 

        L’éducation nationale est pourrie de marxiste et de haineux ! Elle conditionne nos enfant aux idées nauséabondes de gauche.

        Qui fait qur des gens comme l’auteur se pavane avec un sigle faucille et marteau symbole d’une idéologie de 100 millions de morts dans l’indifférence générale.

        Que diriez vous lecteurs de gauche, si un zozo agrémentait son pseudo d’une croix gammée.


        Morale de gauche morale bien pourrie !


        • mario mario 1er août 2013 13:15

          Spartacus@  une idéologie de 100 millions de morts .......

           avez vous comptabilisé le nombre de mort de ceux qui provoquent la famine en spéculant sur la nourriture ?

          de ceux qui « organisent des guerres » afin de faire prospérer leurs affaires ?

          de ceux qui difusent des maladies infectueuses afin de vendre leurs vaccins ?

          ect...faites le compte, la nature est cruelle !

           

           


        • spartacus spartacus 1er août 2013 14:05

          Aux dernières nouvelles la plus grande famine connue est la Corée du Nord communiste et son millions de mort dans une économie planifiée et collectiviste.


          Vous feriez mieux de vous poser la question combien de vies ont étés sauvées de la famine par l’économie de marché. Mais il est vrai que vous n’avez pas appris l’économie de marché à l’école Marxiste Française.

          Ce sont les prix et les profits qui informent les producteurs sur les endroits où la nourriture manque, fournissant ainsi les incitations pour acheminer la production.
          La mondialisation a quasiment éradiqué la famine sur terre. 
          Dans un monde communiste, les producteurs ne peuvent pas avoir l’information de la demande aussi facilement et efficacement que les signaux donnés par les différences de prix à la famine et il n’ont pas ces incitations macroéconomiques pour répondre de façon appropriée. 
          Il en résulte plus de famines dans les sociétés collectivistes. Les « faux prix de production » n’agissent pas comme signaux d’alerte et n’incitent pas à l’acheminement des denrées.

          La mondialisation permet le transport d’un bout à l’autre de la terre des denrées et agit contre la spéculation locale par l’importation de produits en excès dans un endroit éloigné de production.
          Mais dans une éducation nationale aussi gangrenée par les socialos- communistes que celle de notre pays ou même le ministre écrit des livres sur « l’homme nouveau socialiste », il faudra plusieurs génération pour évacuer le socialo communisme comme idéologie unique en France.

        • mario mario 1er août 2013 14:18

          @

          La mondialisation permet le transport d’un bout à l’autre de la terre des denrées ........
           
          vous parlez de viande de cheval vendue pour du bœuf ??
           
          pour votre info, je n’ai pas été a l’école des gauchos ( ) mais a celle de la république et j’en suis sortie tres tot pour gagner ma vie durement .
          je ne comprend donc pas grand chose en économie....sinon que mon voisin peut se payer un cheptel a tous les diner mais il se contente d’un steak......
           

        • spartacus spartacus 1er août 2013 14:47

          L’école de la république vous a enseigné le marxisme.


          C’est école vous a fait analyser chaque chose par le prisme de la jalousie envers son prochain.

          Tout l’évangile de votre éducation peut être résumée en quelques mots  : "haïssez l’homme qui est plus riche que vous. N’admettez en aucune circonstance que son succès puisse être dû à ses propres efforts, à la contribution productive qu’il a fait en faveur de toute la société. ».

          Les doctrines collectivistes reposent sur la jalousie sociale, ce qui les conduit de façon nihiliste à préférer la pauvreté pour tous à une richesse inégalement partagée.

        • rmusic Mahler 1er août 2013 14:12
          « Mais non rassurez vous l’éducation nationale restera une école d’endoctrinement Marxiste.

          Sujet marxistes au bac 2013 : Endoctrinement de l’idolaterie de l’état

          Bac philo les candidats devaient répondre à la question « Que devons-nous à l’Etat ? », »


          Vous plaisantez j’espère ? Vous ne connaissez décidément rien au marxiste et crachez votre haine avec des réactions totalement disproportionnées. Voila des citations que un marxiste aurait utilisé :

          «  L’État est un effroyable corps parasite qui recouvre comme une membrane le corps de la société française et en bouche tous les pores,une excroissance parasitaire,l’orgie de tous les éléments canoniques,l’avorton surnaturel de la société ,un boa constrictor ,le plus grand scandale de la société et en même temps le foyer de toutes les corruptions , dont les fonctionnaires sont des sycophantes grassement payés et un grouillement de vermine ».-Karl Marx. 

          « Tant que l’Etat existe, il n’y a pas de liberté. » Lénine

          « Dans la crise actuelle, le capital tend essentiellement à privilégier l’indice de la production, au nom du sauvetage de l’économie nationale, au détriment de celui de la population — et c’est le chômage massif. Nous assistons ainsi à l’essor d’un système d’assistance et de prévoyance sociales administré par l’Etat pour les ouvriers. Dans les pays hyperdéveloppés, les pressions de toutes sortes de la classe ou-vrière sur le capital contraignent donc de plus en plus celui-ci à s’adosser à des garanties analogues à celles qui « honoraient » les antiques classes et pouvoirs seigneuriaux qui pourvoyaient, en toute circonstance, au boire, au manger et au dormir de leur suite. Or ce système rabaisse tout simplement les producteurs par excellence que sont les ouvriers au niveau d’une bande d’impotents et d’assistés » Antonio Bordiga marxiste (il a pas l’air de vraiment aimé l’Etat Providence)

          "La révolution de 1789 a renversé l’ancien régime. Mais elle a négligé de fonder une nouvelle société. Elle n’a eu en vue que la politique au lieu de l’économie politique[...] L’Etat est devenu de plus en plus grand, il a été pourvu de tous les attributs de l’absolu, son autonomie et sa puissance se sont sans cesse accrues. Augmentation de la dette publique. L’Etat défend la richesse contre la misère. Corruption. L’Etat subjugue la société"-Karl Marx le Capital

          Bref un marxiste aurait démoli l’Etat, d’ailleurs Marx comptait dans son projet d’économie politique faire un Tome consacré uniquement à l’Etat pour lui régler son compte. Donc Spartacus avant de montrer votre ignorance sur le sujet et confondre Étatisme et Marxiste revoyez vos classiques et arrêtez par pitié de faire les vierges effarouchées .


          • spartacus spartacus 1er août 2013 14:37

            @Malher

            La définition du marxisme est « jalouse celui qui est plus riche que toi et surtout n’admet jamais les différences et les talents ». 

            L’ endoctrinement de la haine des plus riches. 

            Endoctrinement de la haine des patron et des employeurs

            Endoctrinement par des références systémiques de gauchistes totalitaristes, correspondent totalement à la définition.


            Si ce point de détail vous choque remplacez « Marxisme » par « socialo communisme », ou « gauchisme » . Keynes est passé par là depuis.

            L’important à retenir c’est la manipulation et le formatage de nos enfant par une rétorque de gauche évidente et inique. 


            • rmusic Mahler 1er août 2013 15:25

              Vous ne répondez en rien aux arguments, preuve que vous en avez pas, je vous ai mis par A+B que ce que vous disiez sur l’Etat était erroné et vous vous me sortez des clichés éculés bas du front du niveau d’un gauchiste. A mes dernières lectures de marx notamment dans les manuscrits de 1844 celui ci détestait justement l’égalitarisme et le communisme grossier, une des choses qu’il reprochait au Capitalisme c’était justement de niveler les ouvriers vers le bas et de restreinte leur talent en les empêchant d’être des hommes totales. Vous devriez relire le Capital aucune notion morale de la part de marx sur la bourgeoisie, d’ailleurs il disait lui même que la bourgeoisie et le prolétariat représentaient la même aliénation humaine. Donc la haine du plus riche hum... Quant à Keynes il est détesté par les marxistes, donc encore une fois vous racontez n’importe quoi et le gauchisme vous ne savez même pas ce que c’est non. Donc il vous faudrait relire Marx, les marixstes et Keynes et peut être que quelque chose d’un tant soit peu de bon sens sortira de votre bouche à propagande, parce que niveau formatage si on vous laissez rédiger des sujets de bac j’ose même pas imaginer. Et vous reprochez aux autres de ne pas savoir ce que c’est que le libéralisme ? Mais pour se permettre ce reproche encore faudrait il soit même connaitre ce que l’on dénonce, moi au moins pour avoir lu les libéraux autrichiens je ne passe pas mon temps à dire que la France est ultra libérale ni rien, mais elle n’est pas marxiste, mais ça vous vous en fichez d’être de bonne foi et d’un soucis de vérité, tout ce qui vous intéresse c’est votre idéologie qui vous a visiblement lessivé le cerveau et vous empêche aussi de penser par vous même, vous êtes(si je puis utiliser cet expression totalement fausse au niveau des définitions respectives) le « gauchiste des libéraux »


            • spartacus spartacus 1er août 2013 16:57
              La forme plus que le fond.

              Je vous ai répondu que vous pouvez remplacer Marx par « gauchisme » ou « idées de gauche », si étatisme associé à Marx vous dérangeait. Il faut lire « marxisme comme »idéologie de gauche", si vous vous attachez plus à la forme plus qu’au fond.

              Maintenant vous avez le droit de croire qu’il n’y a pas manipulation idéologique de gauche dans les sujets du bac.
              Vous avez le droit de vous effaroucher de personnes avec le drapeau nazi et de l’autre admirer des rouges dans nos rue se balader avec des drapeaux faucille et marteau, ou dans d’autres pays ayant subit les massacres communistes, l’affichage avec se symbole est puni de prison.

              Ignorer les massacres des états communistes (se réclamant de l’idéologie et des théories Marxiste).

            • rmusic Mahler 1er août 2013 17:27

              Sauf que cela n’a rien à voir, vous avez affirmé que l’éducation nationale était marxiste parce qu’elle faisait la promotion de l’Etat, or le marxisme et surtout marx est complètement opposé à l’Etat, et l’étatisme est terriblement critiqué par le marxisme donc... votre raisonnement ne tient pas la route et vous dites n’importe quoi sur un sujet que vous ne connaissez pas(comme les gauchistes parlent du libéralisme sans savoir). Et je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas manipulation de la part de l’éducation nationale, apprenez à lire, sauf que ça n’en fait pas des marxistes pour autant. La gauche est pro Etat et non les marxistes, ensuite le pouvoir en place est composé de ce que les marxistes appellent des sociaux traites.


               Ensuite j’en ai rien à faire des gens défilant avec le drapeau nazi, il y’a des problèmes plus important, enfin comparé le marxisme qui est une philosophie et l’autre abruti d’Hitler pas fichu d’avoir un raisonnement cohérent et qui écrivait très mal, marx touchait à tout, était diplômé de droit et avait un doctorat de philosophie alors comparer le marxisme et le nazisme hum. Y’a des problèmes plus importants que de s’occuper de petits nazillons en mal de sensations fortes(tant qu’ils ne nuisent pas par des actes ils peuvent défiler avec un drapeau si ça les amuse, je n’ai pas que ça à faire que de m’occuper de décérébrés)

              Quand aux pays de l’est, en Ukraine pays qui a bien souffert par staline, les communistes aux dernières élections ont fait 14,5% surtout parmi les ouvriers, en république tchèque c’est 20%. Donc le coup des pays de l’est...

              Les 100 millions de morts provenant de ce torchon du livre noire, désolé je préfère un bon livre d’histoire et si possible écrit par des anglo-saxon plutôt que des français, c’est largement exagéré puis faut voir ce que on prend en compte, déjà ils rajoutent les morts de la guerre civile russe(genre les guerres civiles c’est gentil et tout est de la faute des bolcheviques, bouh vilain), en plus ils rajoutent Polt Pot qui n’a rien d’un marxiste, depuis quand Marx préconise un retour à la campagne ? Ensuite j’ouvre mes livres d’histoires et qu’est ce que je constate ? Depuis des millénaires y’a des morts dans le monde, des pillages, des famines, des guerres, de l’exploitation, y’a 100 explications pour analyser les crimes du socialisme sans tomber dans l’émotionnel comme vous le faites, vous êtes incapable d’analyser ça de manière rationnel sans tomber dans le bien pensisme, dans le moralisme, on n’analyse pas l’histoire avec de la morale. Des gens comme Napoléon ont tué et pourtant ils ont permis le progrès aussi et le développement des idées des lumières. Le progrès est souvent né dans le sang, l’humanité a évolué par des conflits, des luttes, des guerres donc épargnez moi vos discours moralisateurs digne d’un bobo de gauche ou d’un gauchiste sorti du NPA.

              De plus Marx, tout comme Nietzsche sont des philosophes assez mal interprétés voir très souvent récupérés, Marx a très souvent été « boboisé » par exemple

            • libertus 1er août 2013 19:14

              « Le progrès est souvent né dans le sang »

              -> globalement faux. Le besoin des guerres a pu dans certains cas servir d’accélérateur (la bombe atomique par exemple), mais le progrès aurait été le même sans payer le prix du sang, il se serait juste produit éventuellement plus tard. Le progrès avance tout seul par nature, si quelque chose est découvrable, quelqu’un va le découvrir, au moment ou il deviendra « rentable » (ouh, désolé, je viens de dire un gros mot) de le découvrir.

              « Les 100 millions de morts provenant de ce torchon du livre noire »

              -> ce qui est formidable avec les néo-socialistes (communistes, anti capitalistes, fdg, verts, enfin bref, tous ceux qui pensent que le concept de propriété privée est une aberration, contrairement aux socialistes, qui la respecte officiellement, mais s’assoient dessus quand même dans les faits), c’est qu’ils se réclament plus ou moins fortement de l’influence marxiste, que tous les pays ou a été tenté de mettre en pratique cette théorie cela a conduit à la mort pour une partie du peuple et à la misère pour les survivants, hormis les membres du parti bien sur, mais qu’ils refusent de les reconnaître comme leurs morts car « cela était le chemin vers le communisme, mais pas le communisme lui même, donc ce n’est pas la même chose ». Autrement dit, vous avez raté une expérience, plusieurs fois, avec des dégâts considérables à chaque fois, mais vous voulez tout de même tenter encore la même expérience. Autrement dit encore, puisque le principe de précaution fait partie de la loi française maintenant, je propose par principe de précaution d’interdire le communisme (je rigole, je suis libéral, je suis contre votre idéologie, mais je me battrai s’il le faut pour que vous ayez le droit de continuer à parler de vos idées).

               


            • Dwaabala Dwaabala 1er août 2013 14:41

              Sans préjuger des résultats et de leurs conséquences, les moments électoraux à venir sont croustillants.
              Que ce soit en pédalo ou à la godille, il a un océan entre l’Amérique latine et chez nous.


              • libertus 1er août 2013 17:33

                « les énormes déductions de « charges » qui ont aidé les 500 premières fortunes « françaises » à croître de 25% en 2013 »

                -> il n’y a juste aucun rapport entre les 2. D’un coté, les réductions de charges ne servent qu’à éviter des licenciements (mais je sais que vous être contre l’esclavagisme par les patrons, et n’êtes pas capable de créer votre propre entreprise collectiviste, vous préférez donc que tout le monde soit chômeur). De l’autre une bourse en pleine bulle (vous pourrez donc vous réjouir quand elle rebaissera de 30%, mais ça ne changera rien pour eux, car ils auront perdu une fortune virtuelle qu’ils n’avaient en fait jamais eu).

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès