Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La « gauche morale »

La « gauche morale »

Georges Frêche défraie la chronique depuis quelques jours pour des propos tenus il y maintenant un peu plus d’un mois  :

« Huchon, ça c’est quelqu’un de solide ça. Moi je serais à Paris, je voterais Huchon. Si j’étais en Haute Normandie, je sais pas si je voterais Fabius. Je m’interrogerais. Ce mec me pose problème. Il a une tronche pas catholique. Ça fait rien, peut-être que je voterais pour lui. Mais j’y réfléchirais à deux fois. »

Ces propos sont une réponse à une déclaration publique de Laurent Fabius qui avait indiqué , le 20 décembre dernier sur France 5, que s’il était un électeur en Languedoc-Roussillon, il n’aurait pas été sûr de voter en faveur de Georges Frêche :

« Est-ce que si j’étais moi électeur [dans cette région] je voterais pour Frêche au premier tour, je n’en sais rien (…) je n’en suis pas sûr. »

Bref, le président du Conseil régional du Languedoc-Roussillon a tout simplement opposé une incertitude à celle exprimée par le député de Seine Maritime.

C’était le sens même de l’intervention de Georges Frêche puisque l’intéressé avait même concédé que s’il était en mesure de voter en Haute Normandie, il apporterait peut-être sa voix à l’ancien premier ministre socialiste. Il n’a donc fait que s’aligner sur les propos de Laurent Fabius.

La « gauche morale » : une manipulation politique

Mais c’était sans compter sur les médias qui se sont bien entendu empressés de monter en épingle cette déclaration afin d’en dénaturer la signification.

Leur attention s’est ainsi focalisée sur l’expression de la langue française « quelqu’un de pas très catholique » et qui signifie « quelqu’un de douteux et de pas très recommandable. » Ils y ont vu une manifestation d’antisémitisme. Il n’en fallait pas davantage pour que certains bureaucrates de la rue de Solferino s’empressent d’exploiter politiquement cette pseudo polémique.

Depuis une semaine, on essaie donc de faire croire à l’opinion (laquelle n’est pas dupe) que Georges Frêche est antisémite (même si Fabius n’est pas juif), comme on a tenté, hier, de présenter Frêche comme un raciste.

Cette accusation d’antisémitisme est d’autant plus dégueulasse et saugrenue que Georges Frêche fut jadis taxé de sioniste, ainsi que le rappelle Julien Martin de Rue89.

Il est donc inutile de démontrer à nouveau ici ce que l’on a longuement expliqué par ailleurs. C’est la raison pour laquelle on trouvera au bas de ce billet quelques liens avec des articles de ce blog.

Nous ne sommes plus en effet dans le rationnel, mais bien dans le registre de la manipulation politique fomentée par un quarteron de putschistes qui, en novembre 2008, ont bourré les urnes pour empêcher Ségolène Royal d’être élue au premier secrétariat du PS et qui maintenant nous ressert, sans rire, la rengaine usée et poussive de « la gauche morale ».

Ah qu’ils sont beaux les défenseurs de « la morale » !…

La « gauche morale » ou la politique de la terre brûlée

Quel est donc l’objectif de Martine Aubry et de ses séides ? Il est simple et consiste à pratiquer la politique de la terre brûlée. Le nuisible Claude Bartolone l’a d’ailleurs bien résumé sur les antennes de radio par cette déclaration aussi fracassante que consternante :

« Il vaut mieux perdre une région que de perdre son âme. »

En effet qui peut le plus peut le moins.

En 2007, il convient de rappeler que ceux qui se trouvent actuellement aux commandes du PS ont tout fait pour aider Nicolas Sarkozy à se faire élire à la présidence de la République. Pour cela, ils n’ont reculé devant aucun stratagème et aucun propos désobligeant à l’encontre Ségolène Royal.

Bartolone faisait partie de ces sinistres snipers qui, le temps de l’élection présidentielle, se sont fait les alliés de l’UMP.

Aujourd’hui, ils agissent de même à l’égard de Georges Frêche.

La « gauche morale » ou le mépris à l’égard des militants

Malgré l’excellent bilan du président du Conseil régional sortant, la direction nationale du PS est donc prête à prendre le risque insensé que le Languedoc-Roussillon bascule à droite, dans le seul but de conserver sa mainmise sur l’appareil du PS et d’affaiblir politiquement les fédérations départementales qui lui sont hostiles.

Coupée des réalités locales, la direction du PS oublie que Frêche l’avait emporté face à l’UMP Jacques Blanc en 2004, lequel avait fait alliance avec le FN en 1998 pour conserver son fauteuil de président de région.

Les militants socialistes languedociens et roussillonnais apprécieront que leur vote d’octobre dernier ait été ainsi bafoué ouvertement par la direction nationale du PS qui entend désormais présenter une liste alternative conduite par Hélène Mandroux.

Que ces derniers se souviennent de la considération que leur ont témoignée, lors du Congrès de Reims, ceux qui pavanent aujourd’hui dans les étages de la rue de Solferino !

Les régionales vont être sportives.

On risque même de rire si, demain, Hélène Mandroux perdait son fauteuil de maire de Montpellier suite à un vote de défiance de la majorité municipale (25 élus socialistes du Conseil municipal sur 31 ont confirmé leur soutien à Frêche).

Il faut rappeler qu’en 2008, Frêche figurait en sixième position sur la liste conduite par Hélène Mandroux. A l’époque, Bartolone, Fabius, Désir, Valls, Montebourg, Aubry et tous ceux qui, aujourd’hui, crient au scandale, au racisme et à l’antisémitisme, n’avaient pas protesté (c’était pourtant après la polémique sur les harkis).

Ah oui, vraiment, qu’ils sont beaux les représentants de la gauche morale !…

 

Lire aussi :

Article publié initialement sur http://www.gabale.fr
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 1er février 2010 10:37

    le concept de gauche morale me fait bien rire ! dans les BDR , ils jouent à qui est le plus corrompu !

    le parquet à fait appel pour le monsieur qui est sur la photo de mon dernier article , car il estime qu’un an ferme c’est trop peu !

    il va pouvoir se plaindre comme Villepin de l’acharnement du parquet  smiley


    • tylhdar tylhdar 1er février 2010 20:03

      C’est quoi BDR ?


    • Rounga Monsieur Roungalashinga 1er février 2010 11:42

      Le concept de « gauche morale » est une escroquerie, puisque historiquement, c’est la droite qui s’apanage la défense des valeurs et de la morale. Mais c’est un basculement dialectique assez intéressant tout de même car cette confusion apparente révèle en fait la collusion objective de la « gauche » et de la « droite » actuelles. C’est le mondialisme qui les rassemble, et leur divergences ne sont que des vétilles de plus en plus superficielles.


      • Christian Delarue Christian Delarue 1er février 2010 23:32

        Contre la mondialisation du capital, du marché, et de la finance mondialisons les luttes pour une économie non marchande, des services publics., une sécurité sociale.


      • zelectron zelectron 1er février 2010 13:23

        La gauche morale ? c’est un oxy-machin chose, more quoi.


        • GéraldCursoux AnnO’Nyme 1er février 2010 13:29

          Eloge de l’insulte : Des psychiatres ont démontré qu’une partie du cortex cérébral contrôle et inhibe l’emploi des expressions violentes, facteur de sociabilité ; mais, dans certaines circonstances, quand nous sommes soumis à un choc physique ou psychologique, ce verrou de la bienséance verbale saute et notre agression instinctive prend le dessus provoquant une transgression qui libère les jurons et injures, pour faire baisser l’émotion, voire la douleur. Il y a donc une boucle de régulation, on pourrait même dire un « système de gestion des violences verbales » qui est l’une des composantes de notre cerveau. S’interdire toute expression verbale violente, ce serait donc s’opposer au fonctionnement naturel de ce système au prix d’une réelle souffrance morale. On ne peut donc que féliciter Georges Frêche d’utiliser ce mécanisme plutôt que de se soumettre à un traitement coûteux qui aurait encore plombé les comptes de la Sécu !


          • Vox Populi 1er février 2010 16:25

            Le PS n’as plus qu’à se renommer « La gauche morale contre les pires heures de notre histoire »...

            Cela résumerait très bien à quel point ce parti à perdu de vue depuis si longtemps le pays qu’il prétend vouloir servir.
            Ce parti ne se drappe plus qu’autour d’un discours « Nous sommes de gauches, nous voulont faire gagner les valeurs de gauche » sans jamais mettre de mots sur ces valeurs autre que « nous refusons la politique actuelle de droite qui drague les idées faschistes »
            Le pire c’est qu’ils pouront gagner les régionales (Avec ceci-dit moins de régions qu’en 2004) et ceci tout en restant un parti sans idée.
            N’est-ce pas le pire que de pouvoir gagner sans idée ? Ceci-dit tant qu’on est en démocratie on ne peut que l’accepter, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas tenter de ré-investir les sujets de fond...

            • Nometon Nometon 1er février 2010 18:00

              Frêche a organisé dans son département une véritable mafia politique, entièrement inféodée à sa personne. Il a étouffé dans les sections socialistes locales toute parole qui ne lui soit pas acquise, dévotement.
              Il y a bien d’autres individus plus justes à défendre. Bien d’autres.
              Et le chiffon rouge qu’agite l’auteur avec sa « gauche morale » est cousu de fils blancs.
              Dommage que certains s’y laissent prendre.


              • Arafel Arafel 1er février 2010 21:55

                Depuis quand la « gauche » est morale ?


                • Christian Delarue Christian Delarue 1er février 2010 23:29

                  Moins de moraline à deux balles et plus de volonté politique pour affronter le capital et l’oligarchie financière. Voilà qui serait un premier pas d’espoir...


                • Christian Delarue Christian Delarue 1er février 2010 23:30

                  National : ne pas jeter le bébé avec l’eau (sale) du bain.

                  Certes, il y a pas mal de lois anti-sociales et pro-bourgeoises dans ce qui apparait comme national. C’est bien là tout le problème. Pour autant ne jetons pas le bébé avec l’eau sale du bain !

                  Les biens de caractère national qui sont aussi positifs pour le peuple-classe sont grosso modo les services publics, la sécurité sociale, les renationalisations, un vrai statut du fonctionnaire, le code des pensions. Tout ce qui relève de l’économie non marchande à commande politique et démocratique.

                  Pour le reste ce qui apparait comme national est surtout social et à vocation transnationale comme le pôle public national bancaire et financier (PPNBF) qui doit être étendu au niveau européen, une nouvelle RTT pour les salariés français mais aussi européens, un code du travail protecteur du monde du travail des nationaux et résidents et migrants temporaires, des salaires augmentés et indexés sur les prix, mais pas pour ceux d’en-haut . Il faut baisser drastiquement les salaires de ceux d’en-haut public et prive en passant à un écart de 1 à 5 soit de 1500 euros par mois à 7500 euros.

                  Il peut être difficile de faire la part entre l’aspect national et social : le PPNBF par exemple doit permettre de réorienter les flux vers « l’économie réelle » qui reste capitaliste et donc vers les entreprises privées surtout donc vers les patrons et les travailleurs. Jusque là il s’agit d’une institution nationale qui joue contre la finance mais qui peut bénéficier aussi à la bourgeoisie productive conçue comme les « bons capitalistes » par la droite et le PS. Mais c’est oublier la collusion entre le monde de la finance et celui du patronat. Par ailleurs l’objectif est surtout social : il s’agit donc d’orienter les flux financiers et bancaires vers le salariat et notamment vers les prolétaires. Tout dépend ici de la politique menée donc de qui la mène. Tenir un propos abstrait sans cette précision ne dirait que la moitié de la vérité.

                  Christian Delarue

                  MOINS DE PROPRIÉTÉ PRIVEE, PLUS DE PROPRIETE PUBLIQUE ET DE PROPRIETE COMMUNE.
                  Une dynamique essentielle pour se réapproprier l’avenir du monde au plan environnemental, social et démocratique.
                  http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php ?article928

                   Les résistances au modèle de l’entreprise dans l’Administration
                  http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-resistances-au-modele-de-l-67470



                  • fsald fsald 2 février 2010 02:15

                    merci jeune homme de rappeler que les propos de Freche repondaient à ceux de Fabius disant qu’il ne voterait pas Freche s’il etait socialiste en Languedoc Roussillon..
                    Il faut aller voir sur Google cela en vaut la peine, tres peu de sites rappellent les faits.
                    Quelle aubaines, la droite à Sarko, le PS parisien, reunis pour condamner les « propos antisemites » de l’heraultais.
                    La ruse est un peu grosse, d’autant qu’elle venait sur le devant de la scene le jour de l’anniversaire de Sarko et de la relax de Villepin par la justice. Les deux evenements ont fait la une, a egalite, des journaux televises et de la presse du lendemain.
                    La encore quelle aubaine , le Procureur Marin faisait appel, a l’UMP on faisait la gueule et surtout on la fermait mais la « tronche pas tres catholique de Fabius » du pain beni !
                    Tant que le PS n’aura pas appris a gerer les urgences mediatiques et a se precipiter sur tout ce que les medias parisiens, la Presse et la tele a Sarko lui disent de reagir, ce parti ne sera pas crédible. Des sujets il n’en manquait pas ;
                    - Le jour du verdict du proces- Sarko versus Villepin,
                    - le jour ou ce gouvernement nous fait le numero du « penchons nous sur les deficits »,
                    - le lendemain des propos tenues par la droite sur la retraite et son avenir,
                    - sur ces centaines de milliers de chomeurs en fin de droit qui disparaissent des statistiques et qui fait dire à Mme soleil- Sarkozy qu’ un leger mieux sur l’emploi va avoir lieu d’ici peu,
                    - quand des milliers de gens sont sans abris et des centaines de milliers vivent dans des habitations insalubres ou trop petites,
                    - quand malgre les promesses de notre monarque republicain pres d’un millier de SDF sont morts cet hiver et il n’est pas fini !
                    Le Parti Socialiste devait avoir des choses plus intéressantes a dire, non ?
                    Tant que la gauche dans ce de pays n’« aura pas compris que c’est contre la droite et son oligarchie du CAC 40 qu’elle se bat c’est a  »desesperer Billancourt "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès