Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La gauche peut-elle remporter la présidentielle ?

La gauche peut-elle remporter la présidentielle ?

Ainsi posée, la question peut sembler provocatrice. Pourtant, le problème posé est bien réel, en raison d’un fait banal : la gauche est minoritaire en France. Ou plus exactement, une majorité de Français se déclarant ni de droite ni de gauche, la proportion d’électeurs prête à voter pour des candidats de gauche est minoritaire. Pour gagner, le ou la candidat(e) du Parti socialiste doit bénéficier de conditions particulières qui ne semblent pas remplies à la veille de cette élection de 2007.

Quel que soit le sondage examiné, il est évident que la somme des intentions de vote en faveur de la droite est majoritaire en France. Si l’on anticipe de façon raisonnable que les trois-quarts des électeurs de Jean-Marie Le Pen se reporteront sur Nicolas Sarkozy au second tour, et que Ségolène Royal ne peut espérer attirer plus de 40% des électeurs de François Bayrou, il manque toujours au minimum à la candidate du PS de 2 à 4% d’électeurs pour pouvoir espérer l’emporter au second tour face au candidat de l’UMP (et bien plus si elle est opposée au candidat de l’UDF).

Cette situation n’est en réalité pas spécifique à cette élection de 2007. Ainsi, depuis 1995, le total des voix de droite au premier tour de l’élection présidentielle excède 55%. Sous la Cinquième République, seul François Mitterrand a réussi à s’imposer pour la gauche, par deux fois, au cours des élections précédentes. Bien entendu, une élection présidentielle ne se résume pas à un simple calcul arithmétique, et dépend de toute une série de facteurs qui peuvent contredire cette logique. Néanmoins, minoritaire dans le pays, la gauche doit bénéficier de plusieurs conditions particulières pour avoir des chances de s’imposer : bénéficier d’un fort rejet de la droite, réussir à attirer le vote de l’électorat modéré, disposer d’un candidat exceptionnel par rapport à ses opposants.

Des circonstances plutôt favorables

La première condition est la plus aisée à obtenir. Elle advient quasi automatiquement lors d’élections à mi-mandat par exemple (quel que soit le parti au pouvoir d’ailleurs), qui sont généralement favorables à l’opposition. Ceci explique d’ailleurs les succès de la gauche aux législatives de 1997 ou aux régionales de 2004. Cette condition est aussi survenue en 1981, après vingt années de présidence de droite... 2007 est dans ce cadre une année plutôt intermédiaire. Elle survient après seulement cinq années d’un gouvernement de droite (la gauche ayant été de fait au pouvoir les cinq années précédentes), et alors qu’un premier vote sanction a déjà eu lieu (en 2004 et 2005). De plus, elle se situe dans un contexte de rupture politique assez fort, du fait de l’arrivée d’une nouvelle génération de candidats. On peut donc considérer que 2007 est légèrement favorable à la gauche, mais pas de façon décisive.

Un Parti socialiste handicapant

La seconde condition est la plus difficile à réaliser en France. Elle est la conséquence du refus du Parti socialiste de se transformer en parti social démocrate. L’existence d’un électorat de gauche minoritaire n’est pas un cas unique à la France, mais au contraire très répandu en Europe. Afin de parvenir au pouvoir, les équivalents du Parti socialiste en Europe ont choisi deux options, qui ne sont d’ailleurs pas mutuellement exclusives : se transformer en parti social-démocrate, et/ou accepter des alliances avec les partis de droite modérée. C’est ce qui a permis aux grands partis de gauche en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Espagne ou dans les pays du nord de l’Europe de gouverner, seuls ou en constituant des alliances ad hoc. Même en Italie, la grande alliance de partis de gauche au pouvoir inclut un parti centriste et semble sur le point de rallier un parti de centre-droit afin d’assurer sa stabilité.

Le refus du Parti socialiste français de toute alliance avec l’UDF, refus réitéré lors de cette campagne présidentielle, et le maintien en son sein d’une forte minorité antilibérale qui empêche toute transformation vers un parti social-démocrate, sont des éléments importants qui s’opposent au ralliement de l’électorat modéré vers Ségolène Royal.

Une occasion manquée

La dernière condition aurait pu être remplie. En désignant Ségolène Royal comme candidate, le Parti socialiste avait en effet tenté un coup de poker qui aurait pu réussir. D’abord en désignant une femme, élément innovant, incarnant une modernité qui faisait défaut à Lionel Jospin en 2002. Ensuite en choisissant une candidate jusqu’ici peu connue du grand public, et donc largement épargnée de l’image désuète des autres candidats socialistes.

Malheureusement pour la candidate, ces avantages ont été réduits à néant par une trop longue campagne. La très longue bataille des primaires et la durée de cette campagne présidentielle, commencée effectivement dès le printemps 2006, ont fait perdre à Ségolène Royal l’effet novateur de sa candidature. Sans démériter tout à fait, Mme Royal a ensuite commis un certain nombre d’impairs (maladresses diplomatiques, retour en arrière sur certaines propositions mal préparées, utilisation chaotique des « éléphants ») qui ont écorné son image de présidentiable.

Malgré des qualités indéniables de volonté et d’écoute de l’opinion, Mme Royal est donc finalement apparue comme une candidate maîtrisant mal certains dossiers essentiels, tentée par le populisme, et porteuse d’un projet finalement très classiquement socialiste. Elle n’a donc pas pu s’imposer par rapport à un Nicolas Sarkozy très maître de son image, et face à un François Bayrou révélé par cette campagne.

Le vote utile

A la décharge de Ségolène Royal, il faut reconnaître que la tâche s’avérait difficile : en raison de la présence récurrente en France d’une extrême gauche puissante et du renouveau centriste favorisé par l’absence d’une candidature sociale-démocrate, la candidate du Parti socialiste a dû sans cesse faire le grand écart pour tenter de conserver son électorat. C’est en effet bien là l’un des dilemmes principaux de la gauche en France, où son meilleur candidat de premier tour n’est jamais le meilleur pour le second tour... Victime de l’absence de rénovation du PS et donc contrainte à un consensus bancale, Ségolène Royal subit naturellement une érosion de son électorat sur ses deux bords et ne peut se placer en position de rassembler l’électorat centriste au second tour.

Il est donc paradoxal de constater que, pour cette élection, la plus grande chance de la gauche d’accéder au pouvoir et de mettre en place certaines de ses idées passe par l’élection de François Bayrou.

D’abord parce qu’élu par des voix de gauche au second tour, celui-ci serait contraint de nommer de nombreux membres de la gauche modérée dans son gouvernement, et d’inviter cette même gauche dans sa majorité parlementaire (que ce soit au sein de son nouveau Parti démocrate, ou par le biais d’un accord de gouvernement).

Ensuite parce que cette élection contraindrait le Parti socialiste à effectuer enfin sa mue sociale-démocrate, ce qui laisserait sans doute partir une minorité vers le mouvement antilibéral, mais lui assurerait sur le long terme un retour régulier au pouvoir. Ce changement serait d’ailleurs largement favorisé par l’adoption d’un scrutin proportionnel pour moitié aux élections législatives, comme le propose François Bayrou. En permettant une meilleure représentation des différents courants politiques, ce système briserait la nécessité de maintenir au sein d’un même Parti socialiste des courants très éloignés, chacun ayant l’assurance d’obtenir un nombre raisonnable d’élus. Cela permettrait la formation de coalitions d’idées rassemblant deux ou trois partis, comme dans la majorité des autres pays européens.

Une élection déjà jouée ?

Il serait déplacé de suggérer que tout est joué dans cette élection, tant les électeurs demeurent indécis à moins de deux semaines du premier tour. Mais faute d’avoir pu s’affirmer pleinement comme candidate du rassemblement et d’imposer sa personnalité, les chances d’élection de Ségolène Royal, même en cas de qualification au second tour, s’avèrent minces. Elles ne dépendent en réalité plus vraiment d’elle mais bien plus d’erreurs de ses deux concurrents principaux, une situation très inconfortable.


Moyenne des avis sur cet article :  3.68/5   (523 votes)




Réagissez à l'article

320 réactions à cet article    


  • Lambda (---.---.72.62) 13 avril 2007 09:18

    Vers un raz de marée Bayrou au 1er tour ! c’est une évidence ! Bayrou en tete devant Royal au premier tour a Science po hier...(et pareil dans quasi toute les facs de France) si c’est pas un signe que nous allons vers une grande date de basculement ! C’est mort pour le PS (et pour sarko) depuis ce WE tout le monde se parle et les 36% de soit disant « Hesitants » a J-9 (un constat d’echec cinglant pour sarko et royal) sont en fait massivement des pros Bayrou...les jeunes sont a fond avec lui, une large part de la classe moyenne, les agriculteurs et il est meme second chez les chomeurs...la cristallisation opere et elle va vers lui a toute vitesse...

    jusqu’a quand les sondeurs et les médias vont faire semblant ?

    la france a enfin décidé d’entrer dans le XXieme siècle :)


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 13 avril 2007 11:37

      Beaucoup de Socialistes déçus par Ségolène Royal, mais également déçus par la politique menée sous la Législature JOSPIN, pourraient aller voter en masse... Il en va de même pour les Radicaux de Gauche, qui, par essence même, sont centristes et détestent les Extrêmes...

      En ce qui concerne l’UMP, beaucoup, et il faut voir l’exemple le plus frappant constitué par Azouz Begag qui a rejoint le camp de l’UDF, pourraient se tourner vers Françaois Bayrou et voter pour lui... Ces militants, déçus de l’UMP, ne veulent pas se tourner vers le camp de Jean-Marie Le Pen... Les dérapages « eugénistes » de Nicolas Sarkozy risquent d’entraîner beaucoup de Gaullistes, de Chiraquiens et de Villepénistes convaincus dans les rangs de l’UDF...

      Mais, je ne pense pas que Ségolène Royal puisse avoir de chance...

      On risque d’avoir de belles surprises au soir du 22 avril 2007 !


    • Julot (---.---.97.120) 13 avril 2007 11:58

      Ségolène Royale a perdu le jour ou elle a dit « bravitude » à 15.000 bornes de chez nous.

      C’est une phrase que l’on verra aux enfants de la télé and co pendant 30 ans au moins. Sa plus grande erreur aura été de ne pas en rire publiquement pour désamorcer la bombe.

      Ce qui a accrédité le fait qu’elle serait cassante, et pas facile à vivre.

      Le pire pour un candidat c’est de faire rire de lui même. On se croirait dans le film « ridicule » de patrice leconte.

      Si sarkozy avait la braguette ouvete durant un meeting, ou s’il se cassait la gueule comme castro en descendant les marches, il serait battu.

      C’est juste que les francais se contre foutent des programmes. A force d’aller dans des talk show, les politiques sont victimes de l’esprit star-ac. On fait gagner celui qui montre le plus qu’il veux gagner.

      Et on lourde la méchante brune.

      Je comprends que les électeurs socialistes soient fous de rage. C’est pénible d’être dans le camp des vaincus. C’est pour cela que bon nombre rejoigne Bayrou, pour se dire qu’ils ont quand même un peu gagnés.

      PS : Je vote blanc, pas la peine de me traiter de larbin de sarko, je ne cire les pompes de personne.


    • PasKal (---.---.201.240) 13 avril 2007 12:16

      Beaucoup à gauche ont attendu en espérant que Royal arriverait à démontrer qu’elle pourrait battre Nicolaï Sarkösy-de-Nagy-Bòcsa au 2nd tour mais l’encéphalogramme (comprendre les sondages) continue d’indiquer, qu’à maintenant une semaine du scrutin, que ce ne sera pas le cas ; ça ne pourra pas être le cas, c’est ainsi...

      C’est FOUTTU POUR ROYAL. Elle ne pourra plus battre Sarkösy-de-Nagy-Bòcsa. Ce n’est plus une évidence ; c’est désormais une CERTITUDE !

      BAYROU, LUI, LE PEUT ! Et à ’coup certain’ en plus !!! TOUS les sondages le prouvent.

      Y’a pas, faut maintenant se poser la question de ce qui est le mieux pour le 1er tour...

      Voter Royal pour l’amener (pour RIEN) au 2nd tour et faire ainsi élire Sarkosy et sa clique (avec le risque d’une alliance UMP/FN à terme, car ne nous aveuglons pas, c’est ce qui se prépare avant la fin du quinquennat si Sarkosy était élu ; les cleins d’oeil snt beaucoup trop voyants désormais pour qu’il y ait doute) ?

      Voter Bayrou pour le propulser au 2nd tour et se donner ainsi les moyens de battre Sarkosy et d’étouffer dans l’oeuf dès maintenant l’alliance UMP/FN qui se profile pour dans le courant du quinquennat ?

      Il est désormais temps de SE RANGER A LA RAISON et de choisir l’option la plus raisonnable pour le Pays, et pour nous TOUS : SEUL BAYROU PEUT BATTRE SARKOSY ! ; ...IL FAUT DONC VOTER BAYROU.

      S’acharner à vouloir PLACER ROYAL AU 2nd TOUR NE SERVIRAIT A RIEN ...SI CE N’EST A FAIRE ELIRE SARKOSY.

      Cela signifierait alors que la gauche ne serait pas présente au 2nd tour pour la 2nde fois ? Bah oui, mais si ce n’est que pour avoir qu’une « candidature de témoignage » PS au 2nd tour, vu que Royal ne peut en AUCUN cas l’emporter, alors Oui, mieux vaut ne pas y être dans l’intérêt du Pays et mieux vaut que ce soit le SEUL candidat en mesure de l’emporter et de battre Sarkosy qui y soit : MIEUX VAUT QUE CE SOIT FRANCOIS BAYROU !

      Ensuite, et tout naturellement, ls PS se rapprochera de lui et pourra ainsi : 1) éviter la ’casse’ monstre et semi-fascisante qu’entraînerait l’élection de Sarkosy, et 2) de faire passer certaines idées du PS en s’associant avec Bayrou.

      Au moins, là, tout ne serait pas perdu pour les socialistes !!!

      J’imagine bien que c’est un crève-coeur pour les socialistes que de ne pas voter pour leur candidate, mais c’est le mieux à faire.

      IL FAUT VOTER BAYROU DES LE 1er TOUR !

      Une semaine avant le 1er tour et Royal et toujours pas UN seul petit sondage la donnat gagnante d’une confrontation avec Sarkosy, pas l’ombre d’un petit bout d’un espoir de victoire, rien, tout est plat ; C’en est fini, il faut s’en rendre à l’évidence. Il n’est que temps...

      Même Rocard, dans le Monde, le dit désormais. ROYAL C’EST FINI...

      CHAQUE VOIX QUI SE PORTERA SUR ROYAL AU 1er TOUR PROPULSERA SARKOSY(et le FN dans la foulée de l’UMP) AU POUVOIR !, ne l’oublions pas au moment de mettre le bulletin dans l’urne...

      CHAQUE VOIX QUI SE PORTERA SUR BAYROU AU 1er TOUR POUR L’AMENER AU 2nd TOUR PERMETTRA D’ECARTER SARKOSY (et le FN dans la foulée de l’UMP) DU POUVOIR !, ne l’oublions pas non plus à l’instant fatidique de se déterminer, par choix pour certains ou par ’faute de mieux’ pour d’autres...

      A une semaine du 1er tour nous savons TOUS désormais qu’au 1er tour, VOTER ROYAL = FAIRE ELIRE SARKOSY (car c’est faire le choix de la défaite inéluctable face à lui) ; qu’on le veuille ou non, que cela plaise ou non.

      POUR NE PAS AVOIR SARKOSY à l’Elysée, et un raz de marée UMP/FN à l’Assemblée !, il n’y a plus qu’UN SEUL VOTE POSSIBLE : LE VOTE BAYROU AU 1er TOUR ; quelque soit le crève-coeur que cela représente pour certains à gauche et dans l’électorat PS notamment.

      Vous voulez un pouvoir entre les mains de l’UMP, qui se transformera inévitablement en alliance UMP/FN au cours du quinquennat ??? Vous voulez vraiment « SARKOSY/LE-PEN » au pouvoir ??? NON ?? Alors, IL FAUT VOTER BAYROU !

      Pour ma part je prends mes responsabilités : JE VOTE BAYROU AU 1er TOUR et JE VOTE BAYROU AU 2nd TOUR !!!


    • jujubinche (---.---.162.94) 13 avril 2007 13:26

      « Sa plus grande erreur aura été de ne pas en rire publiquement pour désamorcer la bombe. »

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/bravitude/video/xxo12_la-bravitude-segolene-royal

      Elle le dit en riant pourtant ...

      Et puis c’est vrai qu’elle ne verse pas dans l’eugénisme, alors, forcement, c’est une cruche. En tout état de cause, le matraquage médiatique a bien fonctionné, parceque bon, des néologismes, les politiques en sortent à longueur de temps, ce qui est normal pour des gens qui parle tant.


    • Hirac (---.---.155.124) 13 avril 2007 16:01

      Les guerres de déclarations, c’est pour amuser la galérie. Il y a des choses plus sérieuses qui déterminent le comportement des vrais « puissants » lors des campagnes électorales.

      Par exemple, les enjeux institutionnels, militaires, stratégiques... de l’Europe des multinationales et de la grande finance :

      http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=148

      Un domaine où Bayrou est certainement un candidat « bien vu ».


    • leloup (---.---.197.176) 13 avril 2007 16:13

      Ségo a récemment confirmé de manière agacée dans un interview qu’elle avait consciemment « inventé » le concept car il sonnait mieux que « bravoure ».

      Paris Match : "Vous avez le goût du défi aussi ! Vous vous ingéniez à lancer des concepts qui font des vagues. “Bravitude”, par exemple, sur la Grande Muraille... Vous l’avez fait exprès ou bien, plus vraisemblablement, votre langue a-t-elle fourché ?"

      SR : « J’ai inventé ce mot. Parce qu’il faisait sens, davantage que bravoure. »

      PM : « N’avez-vous pas plutôt l’art de construire des justifications a posteriori ? »

      SR : "Non, cela m’est venu sur-le-champ. Après, je regarde quand même... Surtout quand je vois un tel déferlement ! Et je constate que ce mot existait jusqu’au XVIIIe siècle. Donc l’intuition politique était bonne."

      XVIIIe siècle ? sous la restauration ?

      il n’y a qu’à lire la chose suivante :

      « Dans ce domaine, tout particulièrement, Mme Royal entend bien tirer avantage de la position »ferme« qu’elle avait rise dès la primaire socialiste sur les risques de transfert du nucléaire civil au nucléaire militaire que fait peser le régime de Téhéran, qualifié d’ »oligarchie étroite« . »A l’époque, j’étais bien isolée, on s’est même moqué de mes propos, la suite, aujourd’hui, me donne raison, triomphe-t-elle. L’incompétence internationale se transforme en compétence internationale." (Le Monde)

      « l’incompétence internationale contre la compétence de Royal ». Cela fait longtemps que je n’ai pas entendu quelqu’un ausi imbu de lui même à part Kim Jung-Il. Moi je dirais qu’il s’agit d’une incompétence... royale...


    • leloup (---.---.197.176) 13 avril 2007 16:44

      Les RG éliminent Ségolène Royal au 1er tour NOUVELOBS.COM | 13.04.2007 | 15:13

      La Direction Centrale des Renseignements Généraux est en possession d’une enquête confidentielle sur l’état de l’opinion qui annonce l’élimination de Ségolène Royal au 1 er tour. Cette enquête, effectuée dans le cadre des missions de prise de température de l’opinion sur des thèmes non politiques, baptisée « Mercure », est effectuée sur un échantillon de 15.000 personnes sur tout le territoire français. Officiellement, les Renseignements Généraux ne font plus de sondages électoraux. Mais, ces dernières semaines, les RG régionaux ont eu pour consigne de faire remonter des informations sur le vote du premier tour.

      Les informations, centralisées, cette semaine, par une cellule d’une dizaine de fonctionnaires, rue des Saussaies, à Paris, sont destinées à nourrir la réflexion du ministre de l’Intérieur. Ce sondage « Mercure », donnant Nicolas Sarkozy en tête, Ségolène Royal éliminée, et François Bayrou et Jean-Marie Le Pen au coude à coude, avec une « conjoncture positive » pour ce dernier, pourrait annoncer un deuxième tour entre Nicolas Sarkozy et le leader du Front National.

      http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070413.OBS1900/le_rg _eliminent_segoleneroyal_au_1er_tour.html


    • machinchose machinchose 13 avril 2007 20:01

      je me répète parce que ce discours commence à me foutre hors de moi :

      C’est éffarant il faudrait que les électeurs de Royal se reportent sur bayrou car les electeurs de bayrou leur disent : « lui seul peut battre sarkozy » mais par contre eux, si c’est royal sarkozy ils voteront sarkozy...

      c’est l’idée ?

      non je dis ça parce que quand vous faites l’hypothèse bayrou vous lui reportez 100 % des voix royal mais quand vous faites l’hypothèse royal... là on dirait qu’il n’y a que les gauchistes qui se sont fait avoir qui votent pour royal, les autres (ceux qui nous disent : « nous sommes le rempart ») se reportant sur Sarkozy... bravo !


    • manu (---.---.238.8) 13 avril 2007 20:59

      Les RG viennent de démentir (voir l’Express)


    • jps (---.---.227.107) 13 avril 2007 22:30

      oui explications : http://poly-tics.over-blog.com/

      a voir, à écouter


    • jrr (---.---.14.112) 14 avril 2007 00:25

      ... la bravoure, ça sonne mal... c’est comme l’amour...


    • dégueuloir (---.---.84.21) 14 avril 2007 00:41

      seule une alliance entre FB et SR permettra de battre NS , c’est une évidence que Michel Rocard vient de dire haut et fort aujourd’hui même,pas la peine de s’étripper ,il faut construire cette nouvelle alliance ,quel que soit celui ou celle qui la représentera !! FB , par ailleurs ,ne demande que cela.... !! à moins que le borgne ne réussisse le cauchemar JML/NS,et là,tout basculerait dans le chaos....


    • jrr (---.---.14.112) 14 avril 2007 00:56

      A une semaine du 1er tour, les escargots rappliquent... consternant !

      Ils nous expliquent ce que tout le monde a compris depuis 3 mois.

      ça doit être génétique, chez les franchouillards...

      si les plumitifs géniaux d’agoravox découvrent Bayrou, c’est qu’il est cuit ! Quant à Ségoland, non mais c’est vrai faites-la braire ! euh... taire !


    • Argo Argo 14 avril 2007 00:58

      Je trouve assez surréaliste que certains soit-disant électeurs de gauche envisagent ouvertement de voter Bayrou dont ils pressentent qu’il est seul capable de battre Sarkozy au second tour. Vote utile ou qui perd gagne ? Au petit jeu du vase communicant Royal / Bayrou, le risque est qu’aucun des deux ne soit présent au second tour.


    • BAERTJC (---.---.7.77) 14 avril 2007 11:44

      Certainement que l’orthographe de la France avec un petit f nous fait entrer à vitesse grand V au pays du c’est go l’haine des éoliennes politiques de nouvelle génération. Ne nous y trompons pas, comme pour les machines mues par le vent, les amateurs de fil à couper le beurre des Charentes ou les fascinés par les porteurs d’eau chaude vont devoir faire grise mine lorsqu’il faudra revenir les pieds sur terre quand les petits raconteurs d’histoires se seront essouflés !


    • PasKal (---.---.201.240) 14 avril 2007 14:04

      Concernant SARKOSY, ce n’est pas d’une « droitisation des esprits » dont il faut parler mais bel et bien d’une « EXTREME DROITISATION » dont il faut parler (plus à droite encore que LePen) !

      A LIRE ABSOLU LE NUMERO SPECIAL DE « MARIANNE » DE CE SAMEDI 14 AVRIL, avant que de voter :

      http://marianne2007.info/

      C’EST EFFRAYANT !!!

      J A M A I S, non JAMAIS je ne voterai pour ce Sarkosy, c’est définitif.

      Je vote pour LE SEUL CANDIDAT CAPABLE DE BATTRE CE SARKOSY (Royal en est inacapable, TOUS les ssondages le montrent et le démontrent depuis des mois) :

      JE VOTE DES LE 1er TOUR POUR BAYROU

      JE VOTE POUR BAYROU AU 2nd TOUR EGALEMENT !!!


    • n.d. (---.---.172.86) 14 avril 2007 18:46

      Je suis en total désaccord avec ces analyses qui donnent à penser que l’élection est jouée et que Sarkozy sera élu. Je pense au contraire que l’élection de Ségolène Royal est non seulement possible mais même probable. Voici pourquoi : http://nicolasdelaunay.blog.20minutes.fr/archive/2007/04/06/pourquoi-ségolène-peut-encore-gagner.html


    • benédicité (---.---.200.5) 14 avril 2007 21:12

      Il ne faut pas être bien malin pour s’apercevoir que agoravox est aux mains des bayroutistes béats et oublier le retournement de veste opportuniste de l’ex ministre de balladur. Marketting politique et grande manoeuvre.


    • benédicité (---.---.200.5) 14 avril 2007 21:15

      l ne faut pas être bien malin pour s’apercevoir que agoravox est aux mains des bayroutistes béats et oublier le retournement de veste opportuniste de l’ex ministre de balladur. Marketting politique et grande manoeuvre.


    • machinchose machinchose 15 avril 2007 00:14

      Argo, c’est l’évidence !

      cette folie pro bayrou (basé sur un sondage alors que les même sondages l’invalident dès le premier tour) va provoquer une dispertion irresponsable des voix et risque de faire passer Le Pen.

      Bayrou qui aurait du racoler à droite pour les modérés effrayés par Sarkozy a chosit d’être l’instrument de mort de la gauche et risque d’être l’outil le plus sur de l’accession au pouvoir de Sarkozy... bravo !!


    • Mowgli (---.---.220.186) 15 avril 2007 01:25

      Excellente analyse smiley

      Ce que Voltaire propose me parait bien raisonné : en misant tout sur Royal et le PS, la gauche va TOUT perdre.

      Avec Bayrou, seul capable de battre Sarkozy et l’UMP, la gauche peut sauver une partie des meubles en formant une grande coalition avec lui comme en Allemagne.

      Rassembler ainsi les éléments sociaux-démocrates du PS, les radicaux de gauche, le centre-gauche, le centre et le centre-droit et peut-être aussi par-ci, par-là les déçus de Sakozy me parait une bonne solution pour en sortir.

      C’est à considérer :-I

      A une semaine du scrutin, il serait temps que tous prennent conscience que si Sarkozy est élu, nous en prenons pour 5 ans smiley

      Après son élection, il sera un peu tard pour se dire :« Ah, si j’avais su... au premier tour, j’aurais voté pour... ».


    • machinchose machinchose 15 avril 2007 09:53

      mowgli je ne vous comprends pas : il n’y aura pas de problème si les électeurs de l’UDF sont sincère : si royal est au second tour vous voterez pour elle puisque vous voulez battre sarkozy. non ?

      à moins que vous ne vouliez voler la liberté des gens de gauche en les faisant voter pour un candidat de droite soft et en les trahissant ensuite ?

      vous vous fondez sur les sondages ? cool. alors regardez les : Bayrou ne passe pas le premier tour.

      donc le vrai risque : quelques égarés de gauche vont voter Bayrou et ni royal ni bayrou ne passera et ce sera le pen sarkozy...

      vous auriez du viser les electeurs de droite républicains pltpot que d’insulter sans cesse des électeurs de gauche qui ont pour seul crime de vouloir voter pour leur candidate qui est seconde dans toute les enquêtes.


    • Neos 15 avril 2007 11:08

      @ Machinchose : vous êtes vous demandé un instant comment les sympathisants du centre actuels répartiraient leurs voix au 2nd tour en cas de match Royal-Sarkozy ?

      Interrogez, si vous en avez l’occasion, un acteur de l’UDF, il vous répondra 2 choses :

      1) que le mouvement actuel autour de Bayrou est composé avant tout de sympathisants qui souhaitent la fin du clivage gauche-droite et une sortie du système mis en place par De Gaulle et ’prorogé’ par Mitterand (qui l’avait copieusement critiqué dans "le coup d’Etat permanent). Bayrou propose tout simplement de faire aujourd’hui ce que Mitterand n’a pas voulu faire en 1981.

      2) si jamais ca ne passait pas le 22 avril, une partie de l’électorat de Bayrou se disperserait vers le candidat de droite si l’un des 2 derniers invités est Sarkozy, vers le candidat de gauche si Mme Royal est au 2nd tour, voire gonflerait singulièrement le poids des abstentions, malheureusement non prises en compte. MAIS, et l’astuce est là : si nous prenons l’hypothèse que le report des voix Bayrou se faisait à 50% pour l’un et l’autre des 2 candidats du 2nd tour, la droite pèserait + lourd que la gauche, car elle est majoritaire actuellement dans notre pays. Autrement dit, et pour faire simple : électorat 1/2 Bayrou + 1 Sarkozy + 1 Le Pen et divers droite > 1 Royal + 1/2 Bayrou + divers gauche.

      Imaginez un instant cette configuration ci-dessus et vous comprendrez que si Bayrou est au 2nd tour, le centre est l’espace politique où le rassemblement de l’électorat de gauche et des centristes est possible et peut ainsi peser + lourd que le rassemblement des forces de droite. N’en déplaise aux sympathisants socialistes et de gauche, et compte tenu du clivage des tendances actuelles en France, c’est la configuration la plus plausible pour les forces modérées d’envisager une victoire au soir du 6 mai.

      Le comportement de l’électorat de gauche est, depuis 1981, la clef du résultat du scrutin. C’est encore le cas cette année. A l’instar du mode de scrutin, au 2nd tour, le choix est simple : le rassemblement de gauche n’étant pas suffisant pour peser + lourd que celui de droite, l’alliance au centre est le seul moyen pour barrer la route à cette droite là. Puisque la candidate socialiste ne peut pas envisager l’alliance, pour des raisons de verrouillage partisan (elle montre ici les limites de sa prétendue « liberté » à l’égard du PS), la balle est dans le camp des électeurs sympathisants de gauche. A eux de voir s’ils sont prêts à sacrifier l’idéologie, inopérante et obsolète, pour y préférer le pragmatisme et la raison en acceptant de regarder en face la réalité des clivages sur le terrain des électeurs.


    • jujubinche (---.---.162.94) 15 avril 2007 14:16

      « Cela fait longtemps que je n’ai pas entendu quelqu’un ausi imbu de lui même à part Kim Jung-Il. Moi je dirais qu’il s’agit d’une incompétence... royale... »

      Kim Jung-Il ... vous êtes grotesque, il n’y a pas d’autre mot.


    • Mowgli (---.---.162.39) 15 avril 2007 14:27

      @machinchose

      « si les électeurs de l’UDF sont sincère : si royal est au second tour vous voterez pour elle puisque vous voulez battre sarkozy. non ? »

      Les électeurs de l’UDF ne votent pas forcément contre Sarkozy mais pour l’UDF !

      « vous vous fondez sur les sondages ? »

      Non. Le vrai sondage ce sera le soir du 22 avril.

      J’essaye de raisonner froidement, mon raisonnement est tactique : dire « Votons déjà pour le premier et on verra après au second » est pour moi une erreur.

      Rien n’est jamais acquis d’avance mais il est peu probable que Ségolène gagne face à Sarkozy ; donc si je raisonne froidement, voter Royal au premier tour, c’est faire passer Sarkozy au second. C’est peut-être dur à avaler, mais c’est comme ça smiley

      Quand au report des voix, il n’est pas forcément le même selon qui est là au second tour : lors d’un second tour Bayrou-Sarkozy, on peut supposer que les électeurs habituels de l’UDF votent Bayrou, mais lors d’un second tour Royal-Sarkozy, je ne pense pas que la majorité d’entre eux vote Royal mais plutôt sarko.

      « insulter sans cesse des électeurs de gauche »

      Où ai-je insulté les électeurs de gauche (pas plus que ceux de droite d’ailleurs) ?


    • dégueuloir (---.---.115.126) 15 avril 2007 15:02

      et que dire de l’eugénisme de sarko !!!!c’est cynique et ignoble à la fois ,ce personnage est abject,alors la bravoure !!!on n’en rigole.....


    • (---.---.244.32) 15 avril 2007 16:24

      Le drame c’est que beaucoup de gens ne semble toujours pas avoir compris ce calcul simple :

      voter Royal au premier tour = élire Sarkozy au second tour

      Dire cela n’est faire, ni de la propagande pour Bayrou, ni désavouer le programme du PS ou les qualités de Royal, c’est simplement faire un calcul évident. Ceux qui cherchent à prétendre le contraire ou sont d’un naïveté extraordinaire ou le font pour des raisons très peu glorieuses.

      Le PS a une chance de s’en sortir s’il accepte le fait qu’il a perdu la bataille du premier tour et l’alliance que lui propose Bayrou.

      Un vrai leader sait anticiper à l’avance les situations qui mènent à la catastrophe et évite d’envoyer ses hommes à la boucherie : c’est ce qu’à fait Rocard.

      Si les électeurs de gauche continuent à s’entêter à une semaine du scrutin et si par malheur Royal passait le premier tour, alors très certainement, on aurait droit à Sarkozy au deuxième tour.

      Dans ce cas de figure, ce serait d’une part l’hécatombe du PS et un drame pour la France. Les français ne le pardonnerons jamais au PS.


    • arnaud31 (---.---.25.252) 15 avril 2007 21:40

      C’est même plus de l’entêtement chez vous, c’est devenu pathologique ! : pourquoi voulez vous qu’on vote Bayrou au regard de sondage de deuxième tour qui n’ont aucun sens puisque Bayrou n’y sera pas ! Vous êtes extraordinaire/ Si on avait fait un sondage Besancenot contre De villiers on aurait Besancenot gagnant . Vous êtes persuadés que Bayrou peut battre Sarkozy mais vous devriez surtout être persuadé que tout le monde peut battre Sarkozy ! Comment voulez vous qu’un electeur de besancenot, de Buffet, voire de Royal aille arbitrer un deuxième tour qui n’opposerait que des gens du même camp ? On vous l’a déjà ecrit dix fois mais moi, electeur et militant socialiste je ne voterai pas pour Bayrou contre Sarkozy si je n’avais que ce choix au deuxième tour. la situation va en réalité être beaucoup plus inconfortable pour vous qui allez être obligé de voter ségolène Royal au deuxième tour. ce sera quand même beaucoup plus facile de battre Sarko avec une candidate qui peut rassembler à sa droite et à sa gauche qu’avec un candidat qui se verrait contraint d’aller faire la mendicité electorale auprès du PS, du PC ou de l’extrême gauche pour esperer battre sarkozy ! bref voter ségolène est le vote le plus efficace. et comme Bayrou ne sera plus contrairement aux espoirs de ses supporters au deuxième tour, il faut donner, dès le premier tour un élan à Ségolène Royal !


    • (---.---.38.189) 15 avril 2007 21:49

      Hélas, elle est si pitoyablement nulle.


    • (---.---.38.189) 15 avril 2007 21:54

      Lambda, tu fumes trop ! Les indécis ne sont pas forcément des mous. Ils n’hésitent pas forcément entre la vieille bourgeoisie en jupe abat-jour façon versailles des années 60 et le gentleman farmer spécialistes du croisement des races (de chevaux).


    • arnaud31 (---.---.25.252) 15 avril 2007 22:09

      contrairement à beaucoup des Bayrouistes d’agoravox, je ne vote pas contre Sarko mais pour ma candidate. Je me fous complètement des calculs à la noix qui voudraient faire le deuxième tour avant le premier. Je veux un candidat de gauche au deuxième tour pour pouvoir jusqu’au bout exercer mon choix. SI, comme ils l’affirment si fort ici les electeurs de Bayrou haissent à ce point Sarkozy, ils voteront sans problème pour Ségolène ROyal au deuxième tour et les additions préfabriquées voleront en eclat.Savez vous qu’il y a près de 10% du corps electoral qui ne vote qu’à un seul des deux tours de scrutin ? J’ai tenu depuis 30ans, à toutes les elections, un bureau de vote et ce chiffre est incontestable. Il y a des gens qui ne votent qu’au premier tour et vous avez de nombreux electeurs qui attendent que ça se décante pour aller voter au deuxième tour. Alors les calculs de report de voix...j’ai été élu deux fois avec 52% au deuxième tour alors que le total des voix de gauche était de 45% au premier tour ! donc je souris largement à tout ce que je lis. Une election c’est d’abord une dynamique. La gauche, même basse représente en France près de 43 à 44% des voix là dedans on peut enlever des electeurs boudeurs, machistes ou volatils du PS ou des radicaux qui voteront Bayrou au premier tour. Il en restera suffisament pour que Ségolène Royal soit au deuxième tour avec 23 à 25 % des voix. Comme en 1995 et en 1988, Bayrou fera le score de l’UDF, autour de 16 à 17%. ce score est très honorable et sanctionne une bonne campagne de mois de Mars...mais c’est en Avril qu’on vote et là il ne faut pas seulement avoir la télé mais aussi les militants. A toulouse je n’en vois pas beaucoup des petits bonhommes oranges...Donc Bayrou sera battu.

      Il va avoir un drole de choix à faire faire à ses electeurs. Ou bien il confirme son rejet du mal absolu qu’est pour lui sarkozy et il ne peut qu’appeler à voter Royal. Cela lui sera d’autant plus facile que déjà Kouchner et Rocard lui ont fait les yeux doux (c’etait bien calculé ce baiser de Judas non ?). Avec un petit effort il n’aura aucun problème à ce renversement d’alliance.

      Ses electeurs devront suivre ou voter sarkozy. S’ils sont prêts à la deuxième hypothèse cela veut dire que tout votre discours depuis 3 mois s’effondre comme un mauvais soufflé et montre sa duplicité. Sinon il leur reste le vote blanc. c’est pas très courageux mais dans ce cas Ségolène a toutes ses chances pour être présidente parce que Gauche et extrême gauche cela fait autant que Sarko et les voix de Le pen.

      Donc maintenant que le premier tour semble assuré pour un duel Sarko Sego, il est important de voter utile et efficace donc de donner un maximum de voix à Segolène Royal pour qu’elle rattrape, voire dépasse NS au premier tour.

      encore un effort camarade Bayrouiste et préparez vous à voter Royal. Pour ma part je ne voterai à droite que si il y a le choix entre la droite et le FN mais pour un duel droite droite je vote blanc !


    • (---.---.38.189) 15 avril 2007 22:22

      Comme quoi l’amour rend aveugle, voire fou... smiley


    • machinchose machinchose 16 avril 2007 08:17

      Mowgli : « lors d’un second tour Bayrou-Sarkozy, on peut supposer que les électeurs habituels de l’UDF votent Bayrou, mais lors d’un second tour Royal-Sarkozy, je ne pense pas que la majorité d’entre eux vote Royal mais plutôt sarko. »

      Merci de l’avoir dit. Si un électeur de gauche votant Bayrou avait besoin d’être convaincu de revenir à gauche je crois que c’est fait. Ainsi vous nous dites bien votez pour Bayrou pour ne pas avoir sarkozy mais nous nous voterons pour sarkozy plutôt que pour Royal.

      bravo, c’est un vol de voix, une tromperie electorale. Car en fait l’objectif de l’electorat de l’udf n’est pas de battre Sarkozy mais surtout et plus que tout de battre Royal (quitte à tromper les électeurs de gauche et à voter pour sarkozy).


    • francparler (---.---.147.179) 16 avril 2007 18:49

      non les socialistes aiment les extrêmes rappelez vous en 1981 M.Mitterrand a été élu grace aux voix de M.Le pen.


    • (---.---.117.9) 16 avril 2007 21:01

      Vous n’avez toujours pas compris Machinchose ou vous ne voulez pas comprendre.

      Je vous explique donc encore et encore :

      1) Si c’est Sarko/Bayrou au deuxième tour : il y a beaucoup de gens qui voteront Bayrou contre Sarko, la gauche (sauf les fous et les inconscients bien sûr) et une partie de la droite

      2) Si c’est Sarko/Ségo : la majorité des voix de gauche (mais pas toutes là aussi il y a des inconscients) voteront pour Royal mais les voix de droite (et oui les méchants !) ou bien s’abstiendront ou pire voteront Sarko.

      Voilà, maintenant si vous voulez Sarko, vous savez ce qu’il faut faire.


    • Niklaus (---.---.117.250) 13 avril 2007 09:25

      La conscience de gauche, humaniste et égalitaire, est très forte en France, et cette conscience n’accepte pas les choix libéraux des dirigeants socialistes (cf l’ex Traité constitutionnel, ou le traitement qu’a reçu le « programme d’inspiration socialiste » de Lionel Jospin ...). D’ou la difficulté de la mutation du PS en parti social-démocrate.


      • Niklaus (---.---.117.250) 13 avril 2007 09:40

        ... donc voter Bayrou, c’est briser l’hypocrisie du PS, faire cesser un clivage obsolète, permettre à un parti social-libéral de voir le jour et libérer la gauche anti-libérale. Une occasion unique à mon avis de redistribuer les cartes, et de faire renaitre le débat. Citoyens, au vote !


      • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 09:27

        Salut Voltaire , je suis bien d’accord avec toi , les chances de Ségolène sont infimes , à moins d’être contre le pen au second tour . En revanche , pour les législatives , la gauche aura plus de chances de rassembler autour de notables connus .Les gens votent pour des gens dont ils peuvent apprécier sur le terrain les qualités et compétences .pour moi qui suis calaisien d’origine , il est symptomatique de constater l’ecart entre le score ridicule du candidat communiste aux présidentielles et les scores du très populaire maire de Calais jacky Hénin qui est devenu depuis député européen


        • dégueuloir (---.---.177.155) 15 avril 2007 21:31

          ne vous fier pas aux sondages,ils sont trop grossiers,voire manipulés,pour se faire un pronostic,d’ailleurs demandez aux RG si les leurs correspondent aux publiques........je crois que l’on va assister aussi à l"éclatement des instituts de sondages.......NS ne sera pas au second tour !!! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès