Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La gauche pousse, la droite résiste

La gauche pousse, la droite résiste

Essai à transformer. Si la tendance de l’ancrage à gauche des grandes aires urbaines se confirme, en revanche il serait hasardeux de vouloir donner coûte que coûte de la lisibilité à un scrutin qui demeure avant tout local. Si le PS ne bénéficie pas de la vague-sanction annoncée, il devrait éviter contre son gré le piège de tomber dans une autosatisfaction qui aurait immanquablement nui à sa rénovation. Les grand perdants sont, outre les Verts devenus sans fond de commerce à la suite du Grenelle, le MoDem qui, avec des scores modestes, ne réussit pas, en dépit du bon score de François Bayrou aux présidentielles, à tisser un réseau conséquent d’élus de terrain.

Erik Izraelewicz dans La Tribune invite cependant à la prudence. “Dans des scrutins comme ceux d’hier, les préoccupations locales l’emportent ensuite bien souvent sur la couleur politique des équipes, sur les enjeux nationaux donc. (...) Prudence enfin dans la mesure où le match n’est pas terminé. On l’a souvent constaté dans le passé : le second tour peut jouer... des mauvais tours aux analystes pressés. Philippe Waucampt en conclut dans Le Républicain lorrain que “c’est la bataille entre les deux tours qui déterminera un scrutin dont l’issue demeure finalement plus ouverte que prévu.”

François Fillon réussit néanmoins son job de Premier ministre “édredon” en atténuant la grogne manifestée ces derniers temps à l’encontre de Nicolas Sarkozy. Roger Antech du Midi libre en déduit qu’ “on peut être Premier ministre ou simple ministre de Sarkozy sans subir les foudres des Français.”

Plus qu’au PS le mécontentement aura profité à l’extrême gauche qui réalise globalement de bons résultats et au PC qui, contre toute attente, résiste bien. Pour autant, la scène politique nationale de 2008 confirme un penchant affirmé des Français pour le bipartisme qui réduira au second tour les petites formations par le jeu des alliances, au rôle ingrat de supplétif.

Patrice Carmouze dans L’Eclair des Pyrénées, note que “les Français, qui sont assez sages, n’aiment pas confier tous les pouvoirs au même camp. Face à la rudesse des institutions, ils ont souvent joué au plus malin, obligeant, avec la cohabitation, les deux camps à travailler ensemble et à partager le pouvoir. Aujourd’hui, faute de pouvoir jouer cette carte, il leur reste celle des contre-pouvoirs locaux. Face à un pouvoir central de droite, voici des pouvoirs locaux d’opposition.”

Francis Laffon pour L’Alsace voit lui dans les résultats du scrutin les limites de l’ouverture : “Elle voulait brouiller les frontières partisanes. Or, le scrutin d’hier démontre qu’il y a toujours une droite et une gauche. Peut-être même un centre ! Et c’est plutôt réconfortant.”

“Pas de quoi pavoiser. Ni à gauche ni à droite. Estime Philippe Noireaux de L’Yonne républicaine. Pour autant, cette distance prise avec la majorité présidentielle ne marque pas un retour en état de grâce de la gauche, PS en tête. Loin s’en faut. Conscients de cette situation, les dirigeants socialistes se gardaient d’ailleurs bien, hier soir, de tout triomphalisme. D’abord parce qu’il reste encore un deuxième tour. Ensuite parce que le nécessaire travail de reconstruction de la gauche n’en est qu’à ses prémices. Sans garantie de réussir à offrir une alternative crédible au pays. Entre une gauche toujours convalescente, une droite malmenée par un président décevant, la France n’a, effectivement, vraiment pas de quoi pavoiser. Et encore moins espérer.”

La conclusion pourrait revenir à Laurent Joffrin de Libération, “Le socialisme municipal, vieille figure de la gauche qui a ses états de service glorieux, contraint au réalisme et à l’imagination, à la cohérence et à l’unité. Toutes choses, précisément, qui manquent à la gauche nationale. Le message de ce premier tour, décidément, a plusieurs destinataires.”


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 10 mars 2008 10:35

    Faut pas trop tortiller : ces résultats entérinent avant tout un nouvel échec de l’UMP aux affaires. Comme en 1997 et en 2004. La routine, quoi. Mais cela ne sert à rien à l’opposition si elle ne démontre pas de capacité à gouverner, en termes d’idées, de programme, et en dernier lieu de candidat.

    Pendant ce temps-là, les français ...


    • La Taverne des Poètes 10 mars 2008 11:14

      On ne peut pas tirer grand enseignement de cette vaguelette rose. Je ne pense pas que que ce soit une sanction du gouvernement. Fillon bénéficie d’une côte de popularité en hausse, ce qui montre que les Français soutiennent majoritairement la plupart des réformrs en cours. Cette élection reposait sur des enjeux locaux.


    • Forest Ent Forest Ent 10 mars 2008 11:38

      Fillon bénéficie d’une côte de popularité en hausse, ce qui montre que les Français soutiennent majoritairement la plupart des réformes en cours.

      LOOOOL ! Parce que Fillon a été consulté pour la politique du gouvernement ? Ca c’est un scoop !


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 10 mars 2008 14:41

      La sur-côte de F. Fillon n’est que l’envers de la désaffection envers NS et en ce sens la confirme.

      Chaque français sait que la politique de FF est celle de NS et, de ce a fait , n’en veut pas personnellement au premier qui fait correctement son job en tentant de rassurer et de calmer le jeu que ce dernier exacerbe, alors que le second incarne toute l’inquiétante inquiétude dont chacun se sent victime dès lors qu’il se sent impuissant à en limiter la brutalité. FF est le baume sur la plaie qu’il est "forcé" (tout au moins en apparence) d’ouvrir au scalpel. C’est le gentil aux ordres du méchant pour faire avaler les couleuvres. Deux faces de la même médaille en voie de démonétisation

      L’inconscient disait Freud ne connaît pas la contradiction !


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 10 mars 2008 14:45

      De ce fait ; avec mes excuses


    • La Taverne des Poètes 10 mars 2008 15:04

      Ceux qui soutiennent le plus passionément le Gouvernement, ce sont les très nombreux leaders socialistes (presque tous) qui ont rallié Sarkozy en acceptant un poste ou en attente de poste. Les Français, eux, préfèrent soutenir Fillon et désavouer Sarko. Le PS est sarkoziste quand la France ne l’est plus.

       


    • La Taverne des Poètes 10 mars 2008 15:06

      Et je ne comprends pas pourquoi les lecteurs socialistes critiquent Lerma qui ne fait que dire tout haut ce que les socialos pensent tout bas ou montrent par leur exemple.

       


    • Castor 10 mars 2008 15:23

      Ho ! Hisse !

      Ho ! Hisse !

      La dernière fois que j’ai vu des analyses pareilles, c’était chez mon proctologue ... Mais c’était moins rigolo


    • Soleil2B Soleil2B 12 mars 2008 14:43

       par La Taverne des Poètes (IP:xxx.x34.117.178) le 10 mars 2008 à 15H04

       

      -"Ceux qui soutiennent le plus passionément le Gouvernement, ce sont les très nombreux leaders socialistes (presque tous) qui ont rallié Sarkozy en acceptant un poste ou en attente de poste"

       

      - Le mec qui a écrit ça est un gros marrant (?)

      - Quel est le parti (?) qui compte le plus grand nombre de traîtres passés à la majorité, et qui ont été pour la plupart élus aux municipales au 1° tour ? Hein M. Bayrou ?

      - Heureusement qu’il y à encore le MoDem et La Taverne pour nous faire un peu rigoler !


    • Yifu66 10 mars 2008 10:57

      Et une revue de presse de plus, une !...

       


      • tvargentine.com lerma 10 mars 2008 11:00

        Ce scrutin,avec la décentralisation et des pouvoirs élargis des Maires est avant tout un scrutin local

        Nous l’avons vu avec Alain Juppé qui au niveau national ne vaut plus rien,mais qui a fait un travail magnifique en tant que Maire

        Il est à noter que les citoyens ont définitivement écarté le populisme des extrèmes et c’est un vrai geste civique et républicain

        Rien à voir avec le TSS ou la dénonciation de l’économie de marché,ni le matraquage de la presse sur le Président Nicolas Sarkozy

        Une véritable image de la France de 2008

         


        • nick 10 mars 2008 11:10

          @Lerma,

           

          Il y a quelques jours tu écrivais dans un de tes commentaires "Aux municipales je vote Nicolas Sarkozy"...et maintenant tu écris "avant tout un scrutin local"...c’est pas paradoxal ça ? Tu peux préciser ta pensée ?


        • Yvance77 10 mars 2008 11:25

          Je cite : "Lerna ....Tu peux préciser ta pensée ?"

          Ca c’est impossible, s’il y avait un embryon de cerveau chez l’abruti lernalien cela se saurait !

           

          A peluche


        • nick 10 mars 2008 11:30

          je sais bien...mais j’aime bien crier dans le vide des fois...ca soulage !


        • LE CHAT LE CHAT 10 mars 2008 12:46

          Patrice Carmouze aimerait que se mélange les deux camps , faudra l’appeler Carmice Partouze !


          • vivelecentre 10 mars 2008 13:25

            comme je le redoutais personnellement, la plus grande arnaque de cette élection se résumera encore à la position du modem qui négocie pour se vendre au plus offrant ou au mieux placé pour obtenir le plus grand nombre de sièges

            De Sarnez hier en plaine euphorie...

            Le credo du modem était de pouvoir présenter une force autonome ,indépendante une autre alternative au gauche droite

            Aujourd’hui on n’entends plus qu’une seul chose que vont faire les electeurs du modem ? vont t’il faire basculer vers la droite ou vers la gauche ?*Vous avez en même temps le leader à Pau qui veut incarner la résistance a l’équipe "socialo communiste" et en même temps sa plus proche collaboratrice ,M De Sarnez, draguer outrageusement Delanoé pour monter une nouvelle coalition Modem socialiste vert communiste..

            Quelles cohérences dans ces grands écarts ? dans ces alliances de circonstances ? où est la cohérence entre réincarnation à Pau d’une droite centriste et ses valeurs traditionnelles ,chrétiens démocrates face a la coalition socialo communiste (dixit Fb lui même..) et l’alliance à Paris avec la majorité plurielle face à la droite ??

            Ou est la troisième voix, la proposition alternative à l’umps quand il ne s’agit plus que de négocier avec les uns et les autres pour faire le plus d’élu Modem au mépris des idées ?????

            et surtout , doit on sacrifier l’avenir et la gestion de nos communes sur l’hôtel de ces coalisions bancales qui ne résisteront pas à quelques mois d’exercices ?

            A quoi ça sert de voter Modem à Paris, alors que Delanoé peut avoir une majorité sans eux ( ce qui explique pour l’instant son "autisme" par rapport au racolage de De Sarnez....et dans quelques mois , voir la coalition éclater au premier accrochage ?

            De toute façon, compte tenu des ambitions politiques d’un Delanoe ou d’un Bayrou, l’alliance Modem Ps ne pourra aller au terme de ces 5 prochaines années


            • Hakim I. 10 mars 2008 13:47

              Vous voulez en entendre une belle d’arnaque ?

              L’éléction de Robert KAROUTCHI à Villeneuve la Garenne (92).

               

              CET HOMME N’A PAS été élu.

              La candidature originelle revenait à Alain Bernard BOULANGER qui s’est présenté coté UMP mais sans aucun logo du parti. Avec pour mot d’ordre l’indépendance de la personne au service de la ville. Il a été élu avec un peu plus de 52% des voix, et paf !

              Il se désiste pour laisser place au secrétaire d’état aux relations avec le parlement. Biensur il était sur la liste éléctorale mais sous le nom de "R. Karoutchi" ni vu ni connu...

              Voila une nouvelle technique de parachutage par l’entourloupe !

              Je n’ai jamais voté à droite de ma vie et encore moins UMP, mais je me mets à la place des spoliés qui ont cru en la pseudo "indépendance" de monsieur Boulanger.

              Je suis accablé... mais de quelle démocratie voulons nous ?!!!!


              • haddock 10 mars 2008 13:55

                 ils sont connus à Villeneuve la Garenne pour poser des lapins .


                • Castor 10 mars 2008 14:06

                  à force de pousser, la gauche va finir par se chier dessus, non ?


                • Charles Ingalls Charles Ingalls 10 mars 2008 17:19

                  (Castor) "à force de pousser, la gauche va finir par se chier dessus, non ?"

                  A force de résister, la droite va finir constipée, non ?


                • Castor 10 mars 2008 17:50

                  Choisis ton camp camarade !!!


                • Charles Ingalls Charles Ingalls 10 mars 2008 18:05

                  Et pour le Modem, il se passe quoi ???


                • vivelecentre 10 mars 2008 19:32

                  en matière de politique et de pratique politicienne , on est toujours surpris du cynisme sans limite des politicards de la 5eme

                  Aujourd’hui, suite à une annonce publique donc transparente de l’ump vers le modem , François Bayrou a qualifié de "manoeuvre électorale" la proposition de "négociation globale" faite par l’UMP au Modem ""(...). Il estime que les annonces faites "comportent une part de bluff et une part de manoeuvre" et ont pour but de "nous faire renoncer à la ligne d’indépendance et de clarté qui est la nôtre""

                   

                  question clarté, sur que le modem est un exemple !!!

                  Eux , il ne sont pas à la manoeuvre.....

                  Et de Sarnez à Paris , avec Delanoé, elle ne va pas à la soupe ! Non ! ce n’est pas comme ces renégats du nouveau centre....

                  Quel aplomb ce Bearnais !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès