Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La griffure de l’araignée

La griffure de l’araignée

L’impact de l’internet sur la liberté d’expression pose un problème aux juridictions. Dans certains cas, ces juridictions seront amenées à statuer alors que le juge n’a aucune idée ou qu’une vision décalée du monde virtuel de l’internet.

Grâce à l’internet et à l’impact des médias, un parfait inconnu peut devenir du jour au lendemain une star de la toile. Cela a été vrai pour Jérôme Kerviel, le trader accusé par la Société Générale de lui avoir fait perdre 4,82 milliards d’euros. En 0,06 secondes, le moteur de recherche Google vous liste 4 millions de pages qui parlent de Jérôme Kerviel. Le p’tit trader est déjà sujet d’un film. Il se nomme Trader avec Ewan McGregor. De nombreux éditeurs attendent la signature d’un contrat pour un livre et la presse porte au loin l’écho de la moindre aspérité juridico-policière de l’affaire.

Un autre parfait inconnu hier est aujourd’hui en passe de devenir un autre vaillant de la toile. C’est Fouad Mourtada, ce jeune ingénieur « insouciant », emprisonné et accusé d’avoir usurpé l’identité du prince Moulay Rachid sur Facebook. Une usurpation bête et virtuelle gérée policièrement d’une main de fer dans un sac de jute et présentée illico presto à la justice qui va statuer sur « le cas ». Le présumé innocent risque 5 ans d’emprisonnement pour « pratiques crapuleuses ». L’affaire étant en jugement on ne peut pas disserter dessus sans risquer de franchir une des nombreuses lignes rouges qui limitent nos « démocraties ». L’une d’elles est déjà franchie. Malgré une présomption d’innocence, Fouad Mourtada est cité à hue et à dia par les médias. Cela découle probablement aussi de la volonté de sa famille à lui trouver une aide et un soutien international.

En une semaine, internet a généré 13600 pages sur Fouad Mourtada. Comparativement, « Visitez le Maroc » et « Découvrez le Maroc » ne font ressortir que 8000 occurrences depuis le début de l’internet. Un site pétitionnaire « help free Fouad  » est créé et des sites web qui « vendent la belle image du Maroc » sont en grève virtuelle...

Cette affaire, regrettable pour toutes les parties, est surtout regrettable pour le Maroc. Des années de travail pour la construction et l’amélioration d’une image positive du pays sont instantanément réduites à néant par des actions asynchrones avec l’air du temps. Le Maroc a fini par avoir son premier prisonnier internet. Il rejoint ainsi la Tunisie avec Zouheir Yahiyaoui, l’Egypte avec Kareem Amer et l’Arabie Saoudite avec Fouad Al Farhan. Curieusement, sauf erreur de ma part, on ne trouve aucun prisonnier internet dans les pays occidentaux, américains ou même latino-américains où la démocratie n’est pas la tasse de thé des gouvernants. Pourtant, les Bush, les Sarkozy, les princes William ne sont pas du tout épargnés par les araignées de la toile. Premier apprentissage de l’école internet marocaine : ce qui est virtuellement et parfaitement toléré de l’autre côté peut être strictement interdit chez nous. Deuxième postulat : ce qui est toléré chez nous peut devenir brutalement intolérable en fonction de l’humeur du moment et de la nature du fait.

Un autre fait vient aussi noircir cette nouvelle image du Maroc voulue jeune, tolérante et démocratique. C’est la mort en prison d’un vieillard malade de 95 ans. Ahmed Nasser, vieillard et safiote têtu comme tous les vieillards safiotes, est né sous le règne de Moulay Youssef. Il meurt sous le règne florissant de Mohamed VI. Une mort à la prison de Settat où il a été claustré pour « atteinte aux sacralités ». Un coup de sang contre le système, ses icônes et la pression de la vie qui passe. L’humidité de sa cellule a eu raison de la dernière lueur de sa vie, loin de siens, de ses enfants et de ses petits-enfants...

Avec ces désynchronisations et ces dysfonctions, la sérénade de la démocratie fait grincer les dents au lieu d’envoûter l’esprit.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 28 février 2008 11:09

    Bravo pour cet article d’information sur votre pays

    Esperons vous lire un peu plus souvent ici

     

     


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 mars 2008 07:11

      Bonjour,

      Parmi tous les noms que vous avez cités, un seul d’entre eux a retenu mon attention : Jérome Kerviel. Mais, dans mon esprit libre, il n’est pas ce voleur qui devra rembourser la société qui reste néanmoins, bénéficiaire malgré la lourde perte, mais, un courageux dénonciateur libre, qui a décidé d’aller au bout du pouvoir que lui conférait sa hyérarchie, elle même responsable du manque de contrôle dont elle a fait preuve. Ce système bancaire s’apparente tellement à celui que nous pouvons tous librement pratiquer au casino, où des millions d’inconscients se déplacent exprès, passant devant tous ces commerces où ils délaissent leur besoins vitaux parce qu’ils vont tout miser leurs payes sur un chiffre ou une couleur qui peut leur rapporter sept fois la mise, ayant occulté qu’ils pouvaient également ; tout perdre en 0,06 secondes C’est grâce à un type comme celui-çi que le montage bancaire et économique s’écroule et montre enfin toute la fragilité du proédé actionnarial.

      Cet autre homme, dont personne n’a prononçé le nom, ce qui me surprend, qui a dit tout haut ce que soixante dix pour cent des français pensent, est également un héros qu’aucun des témoins de la scène, ni aucun journaliste présent, n’a encore osé rechercher. Pensez donc, il a utilisé des mots communs du dictionnaire, qui, assemblés ensembles, déclarent juste la limite qu’il interdit à l’autre de franchir afin de préserver sa " liberté "En réaction, l’outrecuidant s’en ai usé d’un vocabulaire issu de l’argotique, c’est à dire, un langage né dans les banlieues, suivi du mot le plus commun dont le sens est si large qu’il définit une quantité de choses vulgaires dont le sexe de la femme ! Celui-çi étant d’ailleurs précédé d’un diminutif dégradant et éloquent quant à la vision que l’autre lui inspire !

      L’uniformité générale des avis à propos de ces deux personnes montre à quel point ni la presse, ni les commentateurs, d’aucun article ni d’aucun site n’est, finalement... libre. Voyez comme votre pays qui répend son image de côte d’azur, plus bleue encore, pour retraités occidentaux, n’est finalement pas moins libre que mon pays... 

      Mais, parmi ces hommes que l’on arrose en ce moment, le meilleur est celui qui a vendu et gardé des copies avec tous les noms et prète-noms des fraudeurs du fisc vers le Lichtenstentein...On va demain, saioir enfin, qui sont les complices célèbres des méthodes généralisées et d’obédiences mafieuse.

      Je n’aurai qu’un conseil pour eux... 

       


      • Siham 7 avril 2008 01:21

        Bonsoir,

        Je trouve que votre article est très bien fait, très enrichissant !

        Continuez à exceller

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès