Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La guerre Copé-Fillon fait une victime collatérale : l’UMP

La guerre Copé-Fillon fait une victime collatérale : l’UMP

Lancés dans la bataille pour la tête de l’UMP, les deux ténors du parti se livrent à une véritable guérilla urbaine en se jetant à la figure des piques plus perfides les unes que les autres… Copé/Fillon où quand sous couvert de politesse, deux politiques du même camp sont à la limite de la prise de bec...

C’est à une lutte fraternelle qu’est livrée depuis peu l’UMP. En effet, la semaine passée a été marquée par des échanges qui n’ont jamais été aussi frontaux dans une famille où l’on clamait l’unité et la parfaite cohésion autour de l’ex-président de la République Nicolas Sarkozy.

Jean-François Copé s'est déclaré "surpris", mardi, par les déclarations de l'ancien Premier ministre François Fillon, selon lequel l'élection du président de l'UMP à l'automne constituerait "une primaire avant l'heure", dans la perspective de la présidentielle de 2017.

"Cela m'a beaucoup surpris (...) Cette élection (à la présidence de l'UMP) ne vise qu'à une seule chose : donner aux militants de l'UMP le libre choix de celui qui va diriger avec une équipe notre parti durant une période très particulière, qui n'est pas celle de 2017 (mais) celle de 2012 à 2015", a réagi le secrétaire général de l'UMP sur RTL.

Le ralliement à certains candidats : conviction ou opportunisme ?

Les soutiens de Copé sont principalement des ennemis de François Fillon, à l’instar de Rachida Dati, preuve s’il en fallait que l’engagement au sein de l’UMP se fait plus autour de vieilles rancunes que de partage de convictions. Une image qui pourrait coûter très cher à l’ancienne majorité. En effet, le Parti Socialiste avait réussi, lors des primaires, à expliquer clairement aux Français quels étaient les différents courants de pensée qui avaient siège rue de Solférino. Si quelques incidents avaient servi l’UMP (le fameux fraise des bois entre autres), l’adhésion autour de François Hollande avait au moins ceci de crédible que les anciens ennemis pouvaient utiliser le vote du peuple comme raison pour faire table rase du passé.

A l’UMP on hait encore plus qu’on aime, on fait la guerre plus qu’on débat, bref on s’écharpe autour d’une élection qui est pourtant censée servir de fondation à la campagne présidentielle de 2017. Parlons-en d’ailleurs de cette échéance : n’est-ce pas envoyer un bien mauvais signal aux Français que de se placer pour une élection qui aura lieu dans 5 ans, alors même que les présidentielles et les législatives de 2012 viennent d’acter une défaite sans précédent pour la droite ? Le message est bien difficile à décrypter pour l’électeur : au lieu de s’intéresser aux problèmes du pays, les cadres de l’UMP semblent plus distraits par leurs petites carrières au sein du parti. Une difficulté de communication supplémentaire pour des politiciens pourtant rompus à l’exercice du parler vrai, et du paraître concerné par les problèmes du Peuple. Ceux qui connaissent par cœur les ficelles de la « com’ », les utilisant avec brio sur tous les plateaux télé encore quelques mois auparavant, ont aujourd’hui bien du mal à afficher avec sérénité l’unité au sein du parti.

Sarkozy : trop vite enterré ? 

Si l’UMP est la victime collatérale des ego personnels de cadres ne voulant sous aucun prétexte céder leur place, il y a une autre victime moins évidente mais qu’il serait pourtant hasardeux d’enterrer si vite : Nicolas Sarkozy. Oublié le chef incontesté, le rassembleur, le monarque tantôt haï, tantôt adulé par des personnalités aussi hétéroclites que Rachida Dati, NKM, Nadine Morano, David Douillet, Rama Yade, Chantal Jouano… les anciens protégés du Président semblent tous avoir explosé en vol. Seule NKM tire son épingle du jeu, en ayant très rapidement tourné casaque par rapport à son ancienne ligne de conduite politique. Ces talents révélés sont aujourd’hui autant d’icônes déchues dont les médias ne relaient plus l’écho.

Même Jean Sarkozy hésite à se détourner de la politique, comme si tout ce qu’avait touché Sarkozy était à présent condamné.

Si la conjoncture semble compliquée pour l’UMP, ce serait peut-être oublier un peu vite que Nicolas Sarkozy est la personnalité politique spécialiste de la traversée du désert, capable, même au milieu d’un champ de mine de trouver le chemin pour renaître de ses cendres, tel le phénix des sondages, un jour au plus bas, le lendemain plébiscité par les médias. 2017 pourrait être surprenant pour les cadres de l’UMP, qui pensent déjà que le jeu se fera sans lui.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 2 août 2012 10:42

    Bonjour, Henrymarx.

    Rassurons-nous, il s’agit d’une lutte sans merci, mais, affirment-ils la main sur le coeur, pour briguer les plus hautes responsabilités au service de la France, en aucun cas pour assouvir une ambition dévorante.


    • JC (Exether) 2 août 2012 12:08

      Sarkozy a dit qu’il arretait la politique, j’espère bien ne plus jamais avoir à subir ce cancre !


      • krachunka 2 août 2012 12:25

        De même qu’il a dit qu’il ne privatiserait jamais GDF et qu’il ne toucherait jamais au système de retraites !

        Vu le personnage ; si il avait annoncé qu’il reviendrait très vite en politique j’aurais eu plus d’espoirs d’en être débarrassé !


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 août 2012 13:55

        Oui, il est toujours bon de rappeler que Sarko est l’individu qui a osé dire publiquement « je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas. Je serais le président du pouvoir d’achat dans une République irréprochable. » On a vu le résultat.

        En plus d’avoir été un incompétent notoire, bordélique et grossier, ce sinistre clown ment comme un arracheur de dents.


      • joelim joelim 2 août 2012 12:38

        Même Jean Sarkozy hésite à se détourner de la politique


        Oui ? En échange, les français lui offrent un poste de balayeur à l’EPAD.

        • Deneb Deneb 2 août 2012 12:46

          Copé est assez imprévisible. Il s’est mis à défendre les animateurs déshydratés de Genevilliers, envers et contre tous (sauf les islamistes tendance wahhabite). Il me fait pitié à racler les fonds de tiroirs comme ça.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 août 2012 12:53

            En se sauvant en vacances Sarko aurait dit :
            Courage, Fillon ! Tu vas pas y Coppé !


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 août 2012 14:03

              « En se sauvant en vacances... »

              Départ précipité au canada à la veille de sa perquisition. Août au Maroc à l’approche de sa (ses) mise(s) en examen. Effectivement, ça ressemble furieusement à une cavale.

               smiley


            • dawei dawei 2 août 2012 15:55

              Ma cabane au Canada Est blottie au fond des bois. On y voit des écureuils. Sur le seuil.

              remarque les convalescences aux Canada ont plutôt réussi à Juppé !


            • Patricia 4 août 2012 02:33

              @ Peachy Karnehan


              Mais croyez-vous que SARKOZY fuit ? Mais non, puisque nous savons qu’en France on nous sort les affaires juste au moment où il faut à grand bruit et de Justice il n’y en a point au bout du compte. Vous oubliez que les Présidentielles sont terminées et que notre Justice ne fait qu’un semblant d’efleurer ces gens.

              SARKOZY ne sera condamné de rien et il le sait, du reste croyez-vous que d’un parti à l’autre ils ne se protègent pas entre eux et elles ?
              Croyez-vous qu’ils n’ont pas tous et toutes de grosses valoches de corruption, de mensonges à cacher ?

            • Traroth Traroth 2 août 2012 14:57

              « La guerre Copé-Fillon fait une victime collatérale : l’UMP »

              Bon débarras ! smiley


              • dawei dawei 2 août 2012 16:02

                vivement la même au PS ! Fini la dictature des partis hégémoniques. Reste plus qu’à ce que tout le monde de la haute finance s’entretue aussi (l’affaire du Libor en est un exemple), et on pourra repartir sur des bases plus saines.


              • fcpgismo fcpgismo 2 août 2012 17:33

                Sarkozy-Copé Le pire de ce qui est concevable en politique. La nature est tellement belle et l’ Homme Français de ce début du 21° siècle est tellement médiocre.Nous sommes coupable d’ avoir de tels guignols au sommet de la vie publique.


                • Le Bordelleur Le Bordelleur 2 août 2012 23:42
                  La guerre Copé-Fillon fait une victime collatérale : l’UMP

                  Tant mieux, il faut absolument que cette guerre dure jusqu’à la disparition totale de l’UMP !

                   smiley


                  • Patricia 4 août 2012 02:28

                    @ Bordelleur


                    L’idéal se serait que tous les partis disparaissent et que les citoyens en créaient un complètement nouveau sans attendre que se soit toujours les mêmes qui donnent des directives auxquelles ont obéi même si on passe notre temps à râler contre cette vieille France ;

                  • Soi même Soi même 3 août 2012 11:02

                    Franchement à part ceux qui non rien compris, qui va se plaindre qui est une victime collatérale : l’UMP ?


                    • Patricia 4 août 2012 02:25

                      Comme quoi Sarkozy savait pourquoi il voulait tout diriger parce que ceux et celles qu’il avait autour de lui sont incapables de se diriger seuls (es) !


                      FILLON a raison il faut une personne à la tête de l’UMP jusqu’aux primaires de 2017 et ni lui ni COPE et surtout pas COPE.

                      Leur haine n’est autre que leur peur de perdre leurs places au sein du parti de l’UMP. 
                      A petites capacités petites ambitions, petit réseau, petit clan...........tout tout petit !

                      Quant à SARKOZY, vous en faites pas que ce n’est pas de maintenant qu’il connait à fond tous ces gens de politique et de là à ce qu’il rebondisse dans quelques mois et sans s’entourer des mêmes, y a pas loin. 

                      • Denzo75018 5 août 2012 10:33

                        Un pur fantasme des médias de gauche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

henrymarx


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès