Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La guerre de classe en France – À bas la Loi-Travail !

La guerre de classe en France – À bas la Loi-Travail !

Encore une fois la classe ouvrière française est à l’avant-garde de la résistance prolétarienne mondiale. Les jeunes, les étudiants, et un assortiment de petits-bourgeois – souvent gauchisants – se sont mis en marche contre la loi Travail-El-Khomri.

Cet article est disponible sur le webmagazine : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-guerre-de-classe-ouvriere-en-france-a-bas-la-loi-travail/

 

C’est toujours le même scénario, à chaque mouvement de contestation les jeunes et les étudiants prennent les devants, suivit des petits bourgeois en voie de paupérisation et des intellectuels, des professionnels de la figuration venues déverser leurs billevesées à la télé pour paumés encore « Debout » à une heure avancée.

Il est évident que le « peuple », comme disent les néo-maos, la « masse populaire » comme disent les trotskistes, « le mouvement de masse » comme le prénomme les marxistes-léninistes, « le citoyen de la société civile » comme le dénomme les « communistes », ne peut stopper la machine d’État capitaliste… Ce qui, après un certain temps de manifestations essoufflées, engendre les grands rassemblements de « Nuit Debout et cul assis », histoire de marquer le pas, de faire du temps, faute d’un véritable mouvement insurrectionnel. Les rassemblements comme « Nuit Debout », il en fut de même Place Tahrir au Caire il y a quelques temps, sont l’exact moment de basculement du mouvement ; de la phase de montée vers l’insurrection à la phase d’enlisement petit-bourgeois-intello – le moment de la récupération par les agences de renseignement et par les ONG du « containement » militant. Surgit alors toute une panoplie d’organisations de la pseudo-gauche, doublées des ONG subventionnées par l’État spolié, adoubé par les « penseurs » stipendiés. Puis viennent les « casseurs », policiers affrétés, les anarchistes enragés, coupés de la réalité. Une vraie cour des Miracles de la débâcle populiste. C’est du moins le sort qui guettait jusqu’à récemment le mouvement de résistance populaire à la Loi Travail-El-Khomri.

Mais voilà que l’infanterie ouvrière s’est mise en marche et la paix sociale est compromise au grand dam de la bourgeoisie. Les routiers, les ouvriers des raffineries, les cheminots, et des milliers d’ouvriers manufacturiers ont bloqué l’approvisionnement en pétrole, mettant l’économie française en difficulté. Dorénavant, on passe aux choses sérieuses comme seule la classe ouvrière sait le faire. La lutte de classe vient de monter d’un cran et je ne parierais pas sur les chances du gouvernement.

Que faire à partir de maintenant ? Fini les enfantillages petits-bourgeois de « Nuit Debout sur les genoux » et autre péroraison pour bobos retraités. La nuit, c’est devant les raffineries qu’on la vit, c’est là que ça se passe sous la direction de la classe ouvrière en guerre. Alors les jeunes, les chômeurs et les gauchistes, on se rallie dans le respect et la discrétion. C’est la classe qui mène le combat, un vrai combat, qui confronte le pouvoir économique bourgeois… c’est autre chose que de flâner Place de la République à pérorer sur un autre monde « possible » dans la semaine des trois Hollande. Nous savons parfaitement que les bureaucrates n’ont qu’une idée en tête… à savoir « Comment liquider le mouvement discrètement. » Cependant, laissons les ouvriers se dépatouiller avec les fonctionnaires syndicaux, et appuyons sans rechigner toute résistance venant de la base ouvrière syndicale et non syndicale. Bref, écoutons la classe ouvrière en colère, elle saura faire.

Ainsi, un collectif de chercheurs – intellectuels – universitaires bien rémunérés ont publié un article intitulé : « La tribune de Martinez n’explique rien » (1) où il est écrit que « Le 26 mai 2016 l'Humanité, qui a publié la tribune du secrétaire général de la CGT Philippe Martinez « La modernité c'est le progrès social, pas la loi travail ». Depuis quand la France (sic) a-t-elle été consultée sur la loi El-Khomri, sommes-nous tentés de demander ? De toute manière, ce n’est pas la France (sic) qu’il faudrait consulter mais la classe ouvrière. La guerre contre la loi bourgeoise El-Khomri n’est pas une bataille de la CGT, ni une lutte du « peuple de France » (sic), mais une guerre de la classe ouvrière contre la classe des patrons.

Les thuriféraires universitaires poursuivent leurs amalgames : « Malheureusement, la tribune de Philippe Martinez nous éclaire sur un point : la volonté manifeste de la direction de la CGT de passer sous silence le rôle de la mondialisation du capitalisme, du grand capital mondialisé et d'instances telles que l'OCDE, l'OMC, le FMI, la Commission Européenne... Une fois de plus, le secrétaire général de la CGT ne souffle mot sur ces questions stratégiques. Même silence sur les conséquences prévisibles de l'actuel blocage de l'économie, sur la menace de délocalisation émise par le PDG de Total » (2).

Mais ça fait 30 ans que Total délocalise, tout comme les autres multinationales dites « françaises », et quand ça fait leur affaire les capitalistes chauvins brandissent le tricolore et la Marseillaise. Autant les fonctionnaires syndicaux se contorsionnent pour brouiller les cartes et présenter le mouvement de résistance ouvrière comme une lutte pour le droit de « négocier le prix de la soumission » ; autant, les jérémiades des intellectuels, de Mélenchon et de la coterie de gauche visent à détourner le mouvement de résistance concrète, qui fait mal, et qui frappe l’économie capitaliste en plein cœur.

Sur les barricades du blocage ils sont en panne les débats oiseux à propos de la mondialisation et des institutions européennes. Bientôt, la go-gauche proposera aux ouvriers de quitter leurs chantiers occupés pour aller voter pour une flopée de députés stipendiés qui poursuivront le jeu de la chaise musicale électorale. En France, en ce moment, la meilleure façon d’enrayer la mondialisation c’est de défier et de faire reculer les capitalistes français et leur gouvernement, entrainant avec eux les impérialistes allemands et suivants. 

Debout, de jour comme de nuit sur les barricades de la classe ouvrière pour stopper l’approvisionnement en carburant jusqu’au retrait de la loi Travail-El-Khomri sans négociation ni compromission. 

 

 

 

  1.   http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2016/05/26/la-tribune-de-philippe-martinez-dans-l-humanite-n-explique-r-51634.html


     
  2.   La tribune de Philippe Martinez dans l'Humanité n'explique rien (I) [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2016/05/26/la-tribune-de-philippe-martinez-dans-l-humanite-n-explique-r-51634.html
    et aussi
    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2016/05/27/la-tribune-de-philippe-martinez-dans-l-humanite-n-explique-r-51637.html

Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • oncle archibald 4 juin 14:13

    Faudra arrêter la fumette... Une poignée de cégétiste et de semeurs de merde professionnels bloquent l’économie et les entreprises d’un pays. Les mecs qui ne demanderaient qu’à travailler et à produire en sont empêchés part les susdits chieurs. .... Pas de quoi crier victoire. Oubliez le grand soir et relisez Brassens ..... 


    • alinea alinea 4 juin 14:16

      @oncle archibald
      Comment voulez-vous changer les choses, reprendre un peu « la main » si ceux qui détiennent les clés de la marche du pays, énergie, transports, ne se bougent pas les fesses ?
      Par magie ? Avec des prières ? Allons, chacun peut y mettre du sien. On n’a rien sans rien, vous le savez bien.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 juin 15:23
      @oncle Archibald

      Voilà Mon oncle Archi on est pas du même bord

      Vous milliardaire de votre état je présume - ëtes fortement préoccupé par vos comparses multimilliardaires et leurs entrées de devises via Panama

      Moi prolétaire n’ayant pas écouté le branleur Brassens et les cantiques de la bourgeoisie BOBO du temps qu’ils pouvaient se la gorgée entre eux les bobos (en cours de paupérisation) je suis du côté de ceux qui refusent de faire les frais de leur crise et d’en redemander

      Bonne continuation mon oncle

      Robert Bibeau. Producteur Les7duquébec.com

    • Norbert 4 juin 15:46

      @oncle archibald

      Une poignée, vous exagérez. Certes ils ne sont pas majoritaires mais ils sont soutenus par beaucoup qui subissent la dictature d’entreprise et n’ont pas les moyens de s’exprimer. Du reste vous n’êtes pas obligé de proférer des insultes à leur égard. Quant aux élections pour s’exprimer, quand le résultat ne convient pas on n’en tient pas compte et vous savez ce qu’il en pensait Brassens des élections ? Brassens que vous avez le culot d’évoquer, comme s’il y avait la moindre connivence entre vous et qui en bon anarchiste fouteur de merde vous flanquerait plutôt son poing dans la gueule. Vous êtes finalement le genre d’individus que l’on retrouve en souteneurs silencieux de tous les régimes oppresseurs. Brassens me suggère que vous étiez déjà un jeu con.


    • oncle archibald 4 juin 16:52

      @Robert Bibeau : « le branleur Brassens » !!!! Alors là ça va être guerre ouverte ...

      Ce mec c’était le contraire de vous, la liberté personnifiée ! Il ne pliait jamais le genou devant personne mais n’obligeait personne à partager ses idées .... Juste il disait avec talent ce qu’il pensait si bien. L’air qu’il respirait ferait éclater vos poumons ! Brassens un « bobo » ?? C’est la première fois que j’entends ce qualificatif appliqué à cet Homme (vous avez remarqué, j’ai mis un H majuscule, comme à Dieu).

      Quant à mes supposés revenus je prends le pari qu’ils ne sont pas au quart des vôtres malgré 43 ans de travail avec de grosses responsabilités. Pour moi et mon voisin l’artisan boulanger du coin de la rue ou j’avais mon bureau les 35 heures c’était fini le mercredi soir voire certaines semaines le mercredi à midi !


    • oncle archibald 4 juin 17:01

      @alinea : et vous, vous accommodez vous du chômage au niveau ou il est ? Des jeunes qui n’arrivent pas à trouver leur premier emploi ? Sur que la bonne solution c’est de ne rien changer .... Surtout pour les braillards qui s’accrochent comme des morpions à leurs « avantages acquis » ... Acquis quand ?? En 1945 quand à la fin de la guerre on a distribué des susucres à tous les communistes qui quand Moscou le leur avait demandé s’étaient engagés dans la résistance. Et depuis il est impossible par exemple d’embaucher un salarié dans une imprimerie sans avoir l’aval de la CGT ... Idem dans la SNCF, l’EDF, les usines Renault de l’époque, les dockers sur les ports .... Ces privilèges, à supposer qu’ils aient été à cette époque justifiés, le sont-ils encore aujourd’hui ?


    • alinea alinea 4 juin 17:13

      @oncle archibald
      Vous me dîtes quoi là ? Que le chômage, c’est à cause de la CGT ?


    • foufouille foufouille 4 juin 17:34

      @alinea
      ses petits enfants travaillent pour 400€.
      et dorment dans leur caravane.


    • Auxi 4 juin 18:30

      @oncle archibald
      Brassens était un anarchiste déclaré (Mort aux vaches, mort aux lois, vive l’Anarchie [Gare au gorille]). Il avait travaillé en usine avant de devenir célèbre.


    • oncle archibald 4 juin 19:02

      @alinea oh non, ils n’ont que la force d’inertie ... ne rien changer ne rien changer surtout ne rien changer .... Le chômage ça n’est pas à cause de la CGT c’est à cause d’un code du travail lourd comme un cheval mort et complètement désuet. La CGT elle se contente de s’accrocher aux lambeaux de ce qui fit sa puissance il y a 70 ans.

      Les employeurs qui pourraient embaucher ne le font pas vu les incertitudes qui pèsent sur l’activité, vu les prélèvements sociaux et fiscaux qui changent suivant le vent qu’il fait, et vu toutes les emmerdes qui résultent d’un licenciement. Les emmerdes elles sont d’abord pour le salarié bien sûr, mais il a au moins droit à un peu d’aide et à la compassion de ses concitoyens. Le petit employeur qui s’est planté n’aura droit à rien, ni sursis pour payer les indemnités, cotisations, impôts et autres joyeusetés, ni droit au chômage bien sûr. Il aura juste droit aux ricanements de ceux qui penseront que c’est un con, la preuve, il s’est planté !

      Parfois il aura aussi la possibilité de prendre un nouveau départ en vendant la maison héritée de ses parents qui avaient eu la bonne idée de mourir juste à temps .... Et après avoir licencié ses trois derniers salariés reprendre une activité en solo avec juste sa femme en guise de secrétaire. Chiffre d’affaires divisé par quatre et bénéfice d’une « bonne année » d’avant multiplié par trois. Comme quoi encourager les employeurs à embaucher ça n’est peut être pas idiot si l’on veut faire baisser le chômage et collecter les cotisations sociales qui tant bien que mal aident à faire tourner la boutique et à secourir les plus faibles.

      En 2007 j’avais adoré la proposition de François Bayrou de supprimer totalement les cotisations sociales sur les deux premiers salaires d’une entreprise. Pour le menuisier du coin qui a 4 salariés et des emplois non délocalisables c’est 50% de dépenses en moins sur ce gros poste. Pour Renault qui a 10 000 salariés et menace sans cesse de transférer sa fabrication en Pologne ou ailleurs c’est 0,02 % autant dire rien ! C’était pas moral ça ?

      Combien d’artisans menuisiers, d’artisans plombiers, aimeraient pouvoir embaucher un ou deux mecs en plus mais ne le font pas. Il y a en France 1,1 millions d’entreprises artisanales et 0,7 million de profesionnels libéraux, soit au total 1,8 millions d’employeurs potentiels. Si chacun embauche deux salariés en plus c’est 3,6 millions de chômeurs en moins ! Cette mesure était beaucoup plus sure et beaucoup plus morale que de céder au chantage de Renault, Nissan, Mital et autres requins qui négocient sans cesse des subventions ou remises de charges avec les gouvernements quels qu’ils soient au seul profit de leurs actionnaires.


    • oncle archibald 4 juin 19:23

      @alinea : après réflexion je reviens sur cette question .... Oui parfois le chômage c’’est à cause de la CGT. Deux exemples : la SNCM qui transportait voitures camions et passagers vers la Corse .... quand la CGT en était d’accord. Autant dire que les gréves pour bien « marquer les esprits » et garder les « avantages acquis » avaient lieu en général la semaine d’avant Noel ou au début du mois de Juillet.

      Les effets : les passagers sont d’abord allés embarquer à Genes en Italie pour être sûrs de pouvoir traverser, et finalement après quelques hoquets et malgré l’emploi de beaucoup d’argent public jeté là en pure perte une cessation définitive d’activité en Janvier 2016. La CGT a réussi à couler l’entreprise.

      Autre exemple le port de Fos en gréve et une centaine de pétroliers à l’ancre, certains pendant deux mois, en attendant de pouvoir décharger au bon gré de la CGT. Depuis les compagnies pétrolières baisées se sont réorganisées et déchargent ... à Genes ou à Barcelone ou même à Amsterdam ! Le port de FOS est le seul sur la méditerranée qui ait encore des possibilités d’extension .... qui ne servent à rien. L’activité du port de FOS diminue au lieu d’augmenter comme celle de tous les autres ports en cette période de grand commerce international. Merci qui ?? Merci la CGT !

      Mais ils s’en foutent les cégétistes, le chômage c’est pas leur problème ! Leur problème c’est que les conducteurs de train de la SNCF puissent continuer à partir à la retraite à 50 ans, 55 ans pour les autres salariés de cette belle entreprise qui de temps à autre et si la CGT le permet consent à vous porter d’une gare à une autre avec des horaires « élastiques » malgré le contrat conclu avec elle par l’achat d’un billet payé au prix de l’or en barre ou peut s’en faut.


    • foufouille foufouille 4 juin 19:50

      @oncle archibald
      "Le petit employeur qui s’est planté n’aura droit à rien, ni sursis pour payer les indemnités, cotisations, impôts et autres joyeusetés, ni droit au chômage bien sûr."
      normal vu le peu qu’il accepte de cotiser. il me semble qu’il peut se salarié mais c’est plus cher.


    • jaja jaja 4 juin 19:50

      @oncle archibald

      Eh oui les marins de la SNCM entendaient garder certains avantages acquis... et pourtant ils ont accepté des concessions en signant un pacte social qui comprenait un plan de départ volontaire d’une centaine de sédentaires et cent départs non remplacés chez le personnel navigant. Ils ont aussi accepté de diminuer leurs jours de congés et d’augmenter les jours d’embarquement en plus de concessions sur les salaires...

      Aussi vous vous faites ici le relai de la propagande. Comme le disaient fort justement les marins :

       « Si on prend toutes les grèves qui ont eu lieu ces dix dernières années, elles ont eu vocation à défendre l’emploi et le service public. La situation et le gaspillage de l’argent public ce sont les élus, avec nos actionnaires, qui en sont les responsables. »
      http://www.corsematin.com/article/corse/frederic-alpozzo-%C2%ABle-combat-pour-sauver-la-sncm-nest-pas-termine%C2%BB

      Quand au chômage les syndicats en lutte (dont la CGT) contre la loi travail s’en préoccupent et ne « s’en foutent » pas comme vous le dites faussement puisque l’article 52 de la loi El Khomri est une attaque gravissime contre les droits des chômeurs... Attaque qui doit disparaître avec le retrait total de cette saloperie au service des capitalistes !


    • alinea alinea 4 juin 20:06

      @oncle archibald
      Quand je vais en Corse ( et c’est rare certes) je prends la SNCM ; on dit que c’est plus cher ; c’est plus cher parce qu’il y a plus de travailleurs et qu’ils sont mieux lotis. Je ne suis pas du genre à faire des économies de bouts de chandelles sur le dos des travailleurs. Dans mon entourage, je suis la seule !
      il me paraît absolument crucial de préserver les avantages acquis ; je ne fais pas partie de la meute anti fonctionnaires. Mais la meute est si forte qu’aujourd’hui les fonctionnaires sont au régime « privé ». Ça me navre ce comportement de mes concitoyens.
      Leur problème, c’est la loi Khomri, pour l’instant, et ils sont les seuls à avoir la force de lutter contre cette maudite société qui nous broie, avec l’assentiment de tous, apparemment.
      Tous les moutons n’ont pas envie d’être tondus, je sais gré à ceux qui sont en capacité de se rebeller.


    • Norbert 4 juin 20:51

      @oncle archibald

      Je ne pense pas que Brassens était un branleur, en tous cas s’il était très différent de Robert Bibeau, il n’avait rien à voir avec vous non plus. Critique à l’encontre des carriéristes des centrales syndicales ou aux récupérateurs de toutes sortes c’est vrai, septique quant à la possibilité des opprimés à changer le monde, sûrement, mais au moins ce n’était pas un jaune briseur de grève. Il était toujours de cœur du côté de ceux qui se battent.

      Finalement je ne crois pas que vos poumons soient de tailles à rivaliser avec ceux de Robert.
       


    • eric39 (---.---.67.91) 4 juin 20:58

      @Robert Bibeau Sans interet. Sortez de ces questions auquelles vous ne connaissez visiblement rien. C’est pas la classe ouvriere qui sabote notre economie en periode de crise de hausse de la pauvrete et d’innondation pour defendre ses prebendes, c’est les bureaucrates petits bourgeois de gauche. Vous n’etes meme pas capable de voir que derrieres les segmentations que vous presentez, vous avez une meme et seule classe sociale. Le gros des troupe, ce sont des decharges syndicaux (60 000 !) Dont beaucoup n’ont pas vu le boulot depuis un bail. Des permanents remunere pour faire greve. Quand un blocage de depot, c’est 150 personnes, parler de mobilisation de classe...mieux vaut en rire. Quand a votre comprehension du monde qui vous entoure, ! Mais rentrez chez vous regarder TF1, Vous serez plus utile a la societe ! Les milliards du Panama ! Mais c’est un truc qui a trente ans ! Meme cahuzac en etait deja a quitter la suisse pour passer par la Chine... ! La crise, c’est vous. Les banques et les capitalistes sont les memes partout. Il y a des pays qui vont bien. Les foncionnaires en trop et les syndicalistes politises et nuls, dans les pays qui vont mal comme le notre.

      Dans les intentions de vote, nous somme desormais au dessus de 70% qui ont bien l’intention d’en finir avec la crise que nous impose vos lubbies. Peut etre que de nouvelles magouilles electorales, comme quand vous vous etes tous ensemble a gauche, arrange pour nous imposer Hollande remarcherons ponctuellement, mais vous voyez le resultat vous meme. Et cela ne durera pas. Non, cela prendra le temps qu’il faudra, mais nous vous remettrons a bosser comme tous le monde au lieux de vivre aux frais des pauvres et du monde du travail.


    • eric39 (---.---.67.91) 4 juin 21:11

      @alinea

      Je ne sais pas si le dit, mais moi oui. A nouveau, les banques « ultraliberalemondialiseecapktalistes imperialistes »pour utiliser votre novlangue maladroite et pateuse, sont, comme vous le savez ou croyez le savoir, les memes partout. Les droits du travail, les syndicats, les etats, les impots et les charges varient suivant les pays. Les taux de chomage aussi... ! Et pas qu’un peu ! Il est clair que si nous avons plus de chomeur que les Danois, les neerlandais etc, c’est bien, globalement, la faute des « hollandistes » au sens large, La CGT qui a apelle a son election en fait partie. Vous et vos semblables. Vous etes ce nous rend differents des autres pays developpes. Vous etes responsables de la,crise, du chomage et de la pauvrete relatifs plus important chez nous que dans des pays proches et plus liberaux., Qu’est ce que vous croyez ? Que c’est par betise que la grande majorite du peuple, et notament l’ecrasante majorite des travailleurs qui votent vous sont absolument hostiles ?

      Mais je ne sais pas, moi, ouvrez les heux ! Regardez autour de vous, regardez vous ! L’auteur icimc’ezt un universitairemsecteur public qui vit des impots des quebecois pour decerner des diplome de vrai proletaire marxiste a ses copains... ! Cela ne vous rend pas mort de rire ?


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 juin 21:23
      @eric39

      Vous avez probablement des difficultés à lire et surtout à comprendre.

      1) Hollande et toute la go-gauche qui un jour l’a appuyé = qu’ils crèvent tous. Ma position = pas un vote as une élection démocratique bourgeoise pour aucun de ces pions surtout pas ceux de go-gauche et encore moins ceux de droite ou du centre. Il me semble que ça transparait dan smes écrits

      2) La classe ouvrière ne sabote pas NOTRE ÉCONOMIE puisque ce n’est PAS NOTRE ÉCONOMIE = c’est l’économie des milliardaires multinationaux .... Vous ne me verrez JAMAIS écrire NOTRE économie = la classe ouvrière n’a aps de patrie et ne contrôle rien dans l’économie sauf sa force de travail qu’elle vend ou pas selon ses capacités de résister.

      3) Blocage d’un dépôt = 150 personnes = et puis après Dans une guerre pourquoi mettre 500 soldats quand 150 suffisent  ?

      4) 70 % de qui et de quoi  ???? 

      5) Ce ne sont pas les prolétaires que vous devez mettre à bosser = ils le font déjà quand le capitalisme daigne leur fournir un emploi = ce sont les milliardaires et leurs sous-fifres politiques que vous devez mettre au travail dans VOTRE ÉCONOMIE= qui n’est pas la notre évidemment 

      6) Nous on veut détruire votre mode de production décadent 


      Robert Bibeau. Producteur Les7duQuébec.com 

    • eric39 (---.---.67.91) 4 juin 21:31

      @jaja

      Non mais la, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Prendre la defense de la,gestion mafieuse des Casinos a bord, par le syndicat, c’est un peu comme si vous defendiez, les FO des hopitaux de Marseilles, qui sont les principaux fournisseurs des medecins en electromenager « tombe du camion » grace a leurs horaires decales, ou l’organisation syndicale,de la revente de telephones mobiles voles a la FNAC.


    • alinea alinea 4 juin 21:37

      @eric39
      Je vous ai déjà dit éric, que quand vos n’êtes pas connecté vous êtes illisible.
      Bon vous me mettez une tonne de responsabilité sur le dos, mais grand dieu qu’ai-je fait ?
      je n’utilise pas cette novlangue maladroite, en tant que linguiste j’essaie d’être au plus près possible de ce que je veux dire.
      J’ai pas bien compris, en fait ce que vous vouliez dire.
      Mais on va prendre l’exemple de la SNCM ; voilà un mode de transport nationalisé, qui respecte à peu près ses travailleurs, à condition qu’ils ne s’endorment pas et prouvent qu’ils sont vivants. Voilà un intrus corsi, corsicomania, qui est italien, bon, mais en plein dans le binz néolibéral ; of course, il lui fait de la concurrence ; n’importe quel état digne de ce nom, fout dehors cet intrus ou lui dit de s’aligner sur les conditions de travail du pays. Or non, il a le droit d’être là ; tous les connards de consommateurs qui sont rois comme clients et se foutent éperdument du sort de ceux qui les servent, ont tendance à aller économiser vingt euros, sur le dos des gus qui sont là, contents d’avoir du boulot, j’entends ça, là derrière moi !
      Ben non, un état qui se respecte respecte ses entreprises ; la SNCF nous transporte de Paris à Marseille, la SNCM nous transporte de Marseille à Bastia ; on paye le prix qui convient et on n’engraisse pas d’actionnaires.
      Alors vous voyez : sur corsicatruc, on paye moins cher et on engraisse les actionnaires ; kiki est le couillon ? le travailleur, et celui qui vogue !
      Bon, sinon, si cela peut ôter quelques kilos à la tonne que vous avez déversé sur mes épaules, je ne suis pour rien dans l’élection de Hollande !


    • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 21:46

      @alinea

      Tu m’a trop fait marrer (merci) avec ton « c’est kiki , il est ouou est le couillon ? »

      ps faut mettre le casque ou le son

      https://www.youtube.com/watch?v=Wx7vKvQ4axQ

      j’suis sur que t’a compris et que tu te marres smiley


    • jaja jaja 4 juin 21:52

      @eric39

      Bof vous savez lorsque j’ai été viré de la Métallurgie suite à une grève longue j’ai travaillé longtemps en entrepôt aussi je crois que les vérités et légendes des produits « tombés du camion » je les connais aussi bien que vous !
      A noter que les directions d’entreprise n’étaient pas les dernières à se servir malgré leurs salaires bien supérieurs à ceux des simples magasiniers...


    • oncle archibald 4 juin 22:18

      @alinea : je rectifie votre propos. Quand j’allais en Corse je prenais la SNCM. c’est fini, ils ont coulé leur entreprise et s’en sont rendu compte trop tard. La vie n’est pas un long fleuve tranquille. 


    • oncle archibald 4 juin 22:52

      @Robert Bibeau : nous on veut détruire un mode de production décadent ....... mais on n’a aucune idée de ce qui pourrait le remplacer pour obtenir un mieux être de la population. On sait juste qu’il faut le détruire. Le grand soir ou rien.


      C’est votre raison de vivre, c’est même vôtre gagne pain. Moi je chante avec Brassens : 

      Oh vous les boute feu,
      Oh vous les bons apôtres,
      Mourrez donc les premiers
      Nous emboîtons le pas .....

      Mourir pour des idées 
      L’idée est excellente
      Moi j’ai failli mourir 
      De ne l’avoir pas eue .....

    • Robert Bibeau Robert Bibeau 5 juin 02:27
      @oncle Archibald

      Vous êtes avec le bon bobo petit-bourgeois anacho avec Brassens restez avec lui - dans la tombe

      Bon voyage dans l’outre-tombe 

      Robert Bibeau

    • oncle archibald 5 juin 08:35

      @Robert Bibeau : avec Georges, je le répète, après vous, je vous en prie.


      Mourez donc les premiers,
      Nous emboîtons le pas.

    • zinenou (---.---.116.133) 5 juin 11:14

      @oncle archibald
      Mais, vous êtes malade ou quoi ? Le but de la vie, c’est de s’améliorer pas Pourquoi laisserions nous nos avantages ???? Hein pourquoi ???? Les patrons diminuent-ils leurs super salaires ? les sénateurs, diminuent ils leurs super primes ? Les actionnaires diminuent-ils leurs rentes ou les banquiers, leurs spéculations ??? Non, bon alors, pourquoi, nous, nous devrions le faire ???? Pour les donner à ceux qui en ont déjà plein ???? Sûrement pas, espèce de malade maso !!!!


    • oncle archibald 5 juin 14:22

      @zinenou : les chômeurs retrouvent-ils du travail ? Les jeunes trouvent-ils du boulot ? Les patrons ne licencient-ils pas sous la loi actuelle ? Vous vous arc-boutez sur des dispositions complètement obsolètes et qui ont largement prouvé leur inefficacité.


    • alinea alinea 4 juin 14:33

      Vous êtes gentil Robert Bibeau, mais la France a été désindustrialisée ! Ceux qui sont en grève en ce moment, et je les soutiens de tout mon coeur et avec le peu de fric que j’ai, sont ceux qui détiennent les clés de la « bonne marche » de notre société capitaliste. Les autres « qui veulent travailler », apparemment quelles que soient les conditions, se sentent pris en otage !
      La direction CGT est une pute, elle l’a prouvé.
      je n’attends rien de bon de tout ça, à moins que la base se rebiffe.
      Pourquoi dîtes-vous que Mélenchon vise à détourner les mouvements de résistance ? Vous n’y êtes pas du tout ; certes sa révolution par les urnes craint les effets d’une insurrection dans les rues, probablement à juste titre, mais son soutien est total ; tiens, à propos de Total, on n’en a rien à foutre, lui qui ne paye pas un centime d’euro d’impôts en France !
      Nous n’allons pas sortir du capitalisme demain, mais il faut bien commencer ! la mayonnaise ne se durcit pas un en tour de main.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 juin 15:18
        @alinea

        1) La France est en partie désindustrialisée c’est vrai mais en partie seulement - il reste par exemple 6 grandes raffineries sur le sol français ne prenant que cet exemple du fuel

        2) Ce qu’il faut parvenir à comprendre c’est que le capitalisme sous l’impérialisme n’est qu’une seule et vaste économie mondiale intereliée. C’est vrai pour les ouvriers de partout et pour les capitalistes de partout. Frapper les capitalistes en Franc c’est leur faire mal partout dans le monde.

        3) La direction CGT est une pute et je m’en calisse - Ce sont les OUVRIERS CGT ou pas qui mènent la lutte et je dis à la go-gauche chrisser leur la paix avec leurs patrons syndicaux - l’ennemi de classe ce sont les patrons - les boss syndicaux sont obligés de s’avancer malgré eux ET LES TRAVAILLEURS APPRENDRONT À LES CONNAITRE DANS LE COMBAT PAS BESOIN DES GO-GAUCHE ET LES INTELLOS DE MERDE 

        4) MÉLENCHON ET SA RÉVOLUTION PAR LES URNES qu’elle connerie - ca date de Thorez - du PCF et de la 111e Internationale cette stupidité LA DÉMOCRATIE ÉLECTORALISTE BOURGEOISE NE EUT ÊTRE L’INSTRUMENT DE LA DESTRUCTION DE LA DÉMOCRATIE ÉLECTORALISTE BOURGEOISE. En cela Mélenchon est un troufion dangereux - Loin de la clase ouvrière Mélenchon reste avec les bobos désespérés 

        Robert Bibeau. Producteur Les7duquebec.com

         

      • alinea alinea 4 juin 15:48

        @Robert Bibeau
        Ce que vous dîtes sur Mélenchon, je l’entends bien, mais nous n’avons que lui aujourd’hui comme alternative ; la France est bourgeoise, dépolitisée, trouillarde, alors, hein, on ne va pas se boucher les yeux non plus.


      • Armelle 4 juin 19:27

        Bonjpur Alinéa,
        Vous devriez vous informer un peu avant de prêter des propos pour servir le discours des gauchistes de toutes sortes qui ne font que cracher leur venin, leur haine et leur jalousie sur ceux qui ont plus qu’eux. Et vous savez le discourt démagogique qui consiste à dire qu’ils oeuvrent pour leur prochain qui a moins qu’eux, vous repasserez, c’est une rigolade....
        Je tenais à vous signaler à propos de Total, qui est une société internationale (ça ne vous aura pas échappé) que celle-ci paye aux alentours de 10 milliards d’impôts chaque année. Et cet impôt est payé là où elle fait des bénéfices. Et si par hasard les dirigeants truquaient les bilans, je dis alors que soit le fisc est nul, soit nos plus hautes instances sont de mèches, ce qui revient pratiquement au même pour les pauvres pions que nous sommes. C’est pourquoi je haie cette notion d’état qui ressemble en tout points à une véritable mafia, quant à la démocratie, celle-ci n’est qu’une fanfaronnade. Rendez-vous compte ce sont les mêmes corrompus qui proposent et votent les lois, c’est impensable. Les choses changeront quand NOUS proposerons des lois et les voterons NOUS MEME, quitte à voter chaque semaine ou chaque mois, les gauchistes n’auraient pas eu à se battre comme des forcenets. Il faut savoir ce que l’on veut, et l’on ferait de substantielles économies...Notre démovratie aujourd’hui, c’est ni plus ni moins un troupeau d’idiots + 1...
        Bonne soirée sur ce !


      • alinea alinea 4 juin 20:12

        @Armelle
        Je suis d’accord sur la fin de votre com ! quant à Total je m’en tape, je crois ce que je lis, nous n’en écopons pas un kopeck et je n’ai pas entendu dire que l’Afrique s’enrichissait avec lui !
        Mais à lire les commentaires, ici ou là, je me demande quelles lois seraient votées, ils ont l’air tous si contents de se faire plumer. Ou bien ils mélangent tout.


      • eric39 (---.---.67.91) 4 juin 21:39

        @alinea A mais pas du tout ! Vous avez aussi, dans la bande des charmant jeunes gens tres proches a l’epoque de la gauche de gauche, tres proches les uns des autres, tres proche de Chevenement et donc tres proche du PS dans lequel militait melenchon, deux particulierement charmants et proches, Macron et Philipot.....je dirai que suivant les criteres de l’epoques, ils etaient meme a gauche de ce Melenchon....Moins enclin a des compromis avec, par exemple, des hollandes and co.... Peut on renier completememt sa jeunesse ? Je ne sais pas. Il doit rester beaucoup de choses communes a ces trois personnages. Mais attention ! Pour Melench. Pour autant que je sache, proximites purement ideologiques...


      • alinea alinea 4 juin 21:46

        @eric39
        Ce n’est pas parce que des gens font de la politique qu’ils sont des machines bien réglées ! ils sont humains ; je ne sais pas ce que vous voulez me dire ; ça fait quarante huit ans que je connais Mélenchon, il ne porte pas, loin de là, toutes mes aspirations, mais il est honnête et sincère, je le sais. C’est tout, le reste c’est qu’on est dans une telle merde que je n’ai envie de me prendre le chou avec personne, c’est trop fatigant.


      • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 21:52

        @alinea

        ya pas t’est en forme ! (respect)

        en plus sachant que total est le symbole meme le la multinationale hors sol, c’est une des grosses boites qui contribue le moins (8% de tete, à verifier),

        c’est sur que lorsque je regarde cette boite je penses un peu ca :

        http://elevageetentraide.xooit.be/image/90/9/4/0/article-0-16068fb..._964x866-3c4950c.jpg.htm

        Qui a dit cocorico, ou ca ???


      • alinea alinea 4 juin 22:18

        @ouam2
        C’est drôle, Total !! Total, Canada jusqu’à il y a peu, c’était ( en partie !) le frère d’une de mes meilleures amies ; un belge. je sais beaucoup de choses sur sa petite enfance à ce gars-là !! smiley


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 5 juin 02:39
        @alinea

        Vous êtes hors champ

        La France on s’en fout chauvin

        Le prolétariat français n’est pas trouillard - dépolitisé - bourgeois - mais il se cherche car depuis un siècle il se met sous la dent communiste - socialiste - trotskyste et maoïstes alors il est patient le prolétariat français croyez-moi 


        Robert Bibeau

         

      • alinea alinea 5 juin 11:04

        @Robert Bibeau
        Vous croire m’arrange, d’abord je ferai semblant et, il paraît, à force je croirai ! Je ne voudrais pas abîmer un si bel optimisme, je préfère en recevoir des morceaux.


      • Clofab Clofab 4 juin 21:33

        Grèves SNCF, RATP, Air France… La France est au fond du trou et elle se noie !

        Vue de l’étranger, la France n’est plus seulement « le pays des grèves » mais carrément le pays des fous.

        Le gouvernement a cédé sur tout ou presque : les taxis, les camionneurs, les intermittents du spectacle et Notre-Dame-des-Landes. Il a promis des augmentations aux fonctionnaires, rassuré les enseignants, offert un revenu minimum aux étudiants. Il a ridiculisé le patron de la SNCF et celui d’EDF lui a claqué la porte au nez. Il a vidé sa loi Travail de ce qui pouvait encore la rendre utile à l’économie et au retour de l’emploi et, mesure ultime, François Hollande a fait hier la danse du ventre devant les maires de France et diminué de moitié la baisse prévue des dotations de l’État…

        La suite sur :

        http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/greves-sncf-ratp-air-france-la-france-est-au-fond-du-trou-et-elle-se-noie,260524

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès