Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La laïcité encore bafouée !

La laïcité encore bafouée !

Non ! l'Eglise n'a pas désarmé !

Elle est toujours puissante .

Non, l'Eglise ne s'est pas « intégrée », elle n'a pas accepté qu'il y ait une séparation des églises et de l'Etat. Elle poursuit son offensive en s'appuyant sur les nombreux relais dont elle dispose dans les institutions et y compris au sein de l'appareil d'Etat.

Dans de nombreux départements les évêques ont décidé que les églises ne seraient plus utilisées pour la tenue de concerts non « sacrés, décision lourde de conséquences. Par ailleurs, les représentants de la hiérarchie catholique sont régulièrement invités à assister à des cérémonies officielles, le gouvernement n'hésitant pas lui, à envoyer des émissaires à Rome pour la béatification de Jean Paul II !

L’UNAF est une institution de la République, créée par ordonnance du Général de Gaulle, prise le 3 mars 1945. Elle représente officiellement, auprès des pouvoirs publics, l’ensemble des familles avec pour mission de défendre leurs intérêts matériels et moraux. C’est bien précisé dans les textes...

Le président de cette institution de la République —laïque—n'a pas hésité à inviter (à quel titre ?) l'évêque de Saint Brieuc à assister à la réunion nationale des présidents des UDAF (Unions départementales) à Dinan.... Pour faire bonne mesure, le « prélat » a eu droit à des « monseigneur « longs comme ça !

Si effectivement l'islamisme politique est à l'offensive , obtenant ça et là des soutiens et des financements de la part des collectivités territoriales pour implanter des mosquées , violant par là même la loi du 9 décembre 1905, son « concurrent » n'a pas lâché le morceau et abandonné ses points d'appuis.

Les chrétiens, les musulmans, les juifs, les bouddhistes peuvent disposer de lieux de cultes mais ni l'Etat, ni les régions, ni les départements, ni les communes, ni aucune institution de la République n'ont à financer le terrain d'implantation ou le bâti....

Les vrais laïques de doivent pas désarmer. On ne peut accepter que la laïcité soit bafouée. C’est dans cet esprit que la Conférence des associations familiales laïques a vigoureusement protesté contre la dernière décision scandaleuse prise par ce gouvernement imbibé d'eau bénite :

«  DECIDEMENT, CE GOUVERNEMENT N’EST PAS À UN SCANDALE PRES  !

Alors que le ministre de l'éducation nationale, supprime des postes d’enseignants à tour de bras en expliquant la nécessité de réduire le déficit budgétaire ; le Premier ministre, lui, de son côté, signe, en catimini, un accord avec l’enseignement privé, prévoyant de « céder » 4 millions d’euros du budget de l'éducation nationale à l’enseignement catholique !

Ces 4 millions, initialement prévus au budget de l'éducation nationale devraient permettre l’embauche de 200 professeurs de plus pour les écoles privées !

C’est ce qui s’appelle déshabiller l’un pour habiller l’autre ! Mais quand le premier est déjà en haillons, lui retirer le peu qui lui reste relève de la provocation pure et simple surtout quand il s’agit des deniers de l'État !

Le CNAFAL dénonce ce scandale, et s’élève contre cet affront fait à l’école de la République !

Le CNAFAL appelle toutes les institutions laïques à s’insurger contre cette nouvelle atteinte à la loi de 1905. »

Saurons-nous répondre à cet appel ?

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 12 mai 2011 07:42

    L’Abbé Pierre élu député, Christine Boutin brandissant la Bible dans l’hémicycle
    ou Dominique Strauss-Kahn faisant sa campagne électorale kippa sur la tête, les
    exemples de mélange des genres sont nombreux. Cela n’a apparemment jamais
    choqué personne, et les critiques n’ont jamais été très virulentes ! Dans ces cas là,
    l’irruption de la religion dans la sphère publique était plutôt bien tolérée....

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/25/vous-avez-dit-laicite/


    • OMAR 12 mai 2011 18:17

      Omar 33

      Calmos :"le curé de mon village est monté en haut de son clocher..
       
      Vous avez du confondre entre curé et muezzin, et aussi entre clocher et minaret..

      Laissez tomber le gardenal et dorénavant, prenez du tranxene....


    • OMAR 12 mai 2011 21:46

      Omar 33

      Calmos  :"Dans not’village on a qu’un musulman....c’est not’bredin..

      Il a du faire beaucoup de petits dans votre village, ce bredin..

      Même le curé doit lui ressembler, deja que celui-ci monte à un clocher....


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2011 10:21

      Les lobbies cléricaux sont toujours aussi actifs. Ils ont fait capoter le projet Savary d’unification du service public d’éducation (en dépit des concessions du ministre) au début du septennat de Mitterrand. Aujourd’hui, ils se camouflent derrière l’Islam pour avancer leurs pions. Mais on les entend régulièrement manifester leur solidarité avec les pauvres musulmans persécutés pour justifier leurs propres revendications. Il ne s’agit pas , en fait, de liberté de culte, mais de la possibilité de séparer dès que possible le bon grain (bourgeois) de l’ivraie (prolétarienne). L’église catholique a apparemment accepté la laïcité de l’Etat (contrairement aux islamistes) mais elle fait tout ce qu’elle peut pour la bafouer !

      http://jeanmourot.blogspot.com/


      • OMAR 12 mai 2011 18:36

        Omar 33

        Mourot ::" les pauvres musulmans persécutés

        L’article traite d’une décision temporaire d’interdiction de concert dans une église.
        Cela vous suffit pour stigmatiser l’Eglise et ironiser sur les citoyens musulmans...
         
        Je constate que seuls le Christianisme et l’Islam font l’objet d’un procès...

        Quant aux raisons ayant abouties à cette décision, rien, le vide, le néant...

        L’eglise, la mosquée, le temple, la synagogue, sont des lieux de piété et de prière, et occasionnellement de concerts, pas des bars-restauraurants-fumerie et autres dérives..


      • terreetciel terreetciel 12 mai 2011 10:36

        La laicité n’est qu’une opinion parmi d’autres. Votre intolérance fait peur


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2011 10:53

          La laïcité n’est pas une opinion. C’est un fondement de notre république et la possibilité de faire cohabiter des citoyens d’opinions différentes en matière de religion ou d’athéisme...
          Elle n’empêche pas les croyants des diverses obédiences de pratiquer leur religion, mais hors de l’espace public et sans se couper de leurs compatriotes (avec des écoles à part, p. ex. Cela n’a jamais empêché le catéchisme...)


        • tikhomir 12 mai 2011 11:22

          Nous ne sommes pas de diverses « obédiances », gardez ça pour les franc-maçons.


        • tikhomir 12 mai 2011 11:22

          « obédiences ». pardon pour la faute.


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2011 17:00

          Voici ce que je trouve dans mon dictionnaire concernant l’obédience :
          « P. anal. Fidélité à une doctrine ou à une puissance spirituelle, politique, etc. ; soumission à une autorité ».
          C’est un terme d’origine ecclésiastique. Les Francs-maçons n’ont fait que copier !


        • LE CHAT LE CHAT 12 mai 2011 10:44

          ben merde alors , où allons nous prêcher  ? smiley


          • CHALOT CHALOT 12 mai 2011 10:52

            Terreetciel n’est pas sur terre !
            La laïcité n’est pas une opinion mais des pricipes d’organisation de la cité et des principes organiques de la République !


            • Didier-David Maurice Didier-David Maurice 12 mai 2011 19:15

              La laïcité n’a rien à voir à l’intérieur d’un lieu de culte. Vous êtes idiot ou de mauvaise foi. Le ou n’est pas exclusif.


            • tikhomir 12 mai 2011 11:20

              M. CHALOT l’anti-laïque récidive.

              Il n’y a ici pas d’atteinte à la laïcité. « l’Etat ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte ». Une école catholique n’est pas un lieu de culte et l’enseignement « catholique » (entre guillemets car cela reste tout de même le programme de l’Education Nationale) n’est pas un culte.

              En ce qui concerne les lieux de culte, les églises ne sont pas des salles de concert, et il est donc logique que les évêques et curés de paroisse décident de ne pas accepter des musiques non-chrétiennes. Idem avec les expositions. Il est aussi légitime qu’ils décident ça, l’Etat ayant volé les biens de l’Eglise, lui a tout de même laissé l’usufruit de ces biens (pour toutes les églises construites avant 1905 et qui n’ont pas été rachetées ensuite par l’Église). Donc les curés font ce qu’ils veulent.

              Le curé de ma paroisse a pris cette même décision il y a déjà un moment : pas de trucs non-chrétiens dans nos églises et tous les paroissiens s’en félicitent et approuvent la décision du curé.

              Les lieux de culte, c’est fait pour le culte. Et les lieux de culte chrétiens, c’est fait pour le culte chrétien.

              En ce qui concerne les visites et les invitations réciproques, cela s’appelle de la diplomatie et de la bonne entente. Cela n’a rien à voir avec votre sectarisme athée. Il est servi des « Monseigneur » aux évêques ? Oui, et ? C’est leur titre, mais ils auraient tout aussi bien pu les appeler « Excellence », ça marche aussi. En contrepartie, les autres servent du « Monsieur le Président » et du « Monsieur le Ministre ». Appeler les gens par leur titre s’appelle « la politesse », le protocole ou ce que vous voulez mais pas « une atteinte à la laïcité ».

              Votre sectarisme et votre intolérance font peine à voir, mais il faudra bien un jour que vous vous pliiez aux règles de la laïcité M. CHALOT.


              • hankouneko hankouneko 12 mai 2011 17:22

                Merci à l’auteur pour un tel article.

                A Tikhonin et d’autres :
                Si l’on retient le principe de la laïcité tout l’argent publique doit revenir au public. élémentaire, logique.
                Les églises appartiennent à l’Etat et vous les entretient. Combien de denier de l’Etat pour leur ravalement ? dans ma ville cela n’arrête pas. Donc si l’etat y investit autant que chaque citoyen catho ou non en ait quelque bénéfice comme celui d’y aller entendre un concert y compris de musique non religieuse. je ne vois pas en quoi cela vous décoiffe ! De plus ce sont les mêmes compositeurs qui écrivaient la musique religieuse et musique profane...leur technique compositionelle n’en changeait pas d’un iota d’un genre à l’autre...
                excusez je m’éloigne. Revenons au sujet :
                 Les catho payent ils un loyer à l’état pour ces lieux ? les impôts locaux ?
                si oui alors logique que vous réclamiez la jouissance de la décision de l’utilisation de ce lieux
                Si non alors qu’une partie de la jouissance de ces lieux serve à tous y compris pour des concerts profanes. Vous refusez ? que l’argent publique utilisé pour vos églises revienne au publique et alors on pourra enfin construire des salle de concerts dignes de ce nom à l’accoustique appropriée pour tous y compris de la musique religieuse si ça vous chante.

                En ce qui concerne les écoles privées, à partir du moment où elle sont sous contrat avec l’Etat c’est à dire qu’elle acceptent les programmes de l’Education nationale en contrepartie touchent des subventions de l’Etat. Les enseignants des écoles privées sous contrat sont rémunérés par l’Etat.
                Ces écoles sous contrat sont une entorse à la laïcité. A partir du moment qu’elles reçoivent des subventions de l’Etat elle devraient être ouvertes à tous. Et Ce n’est absolument pas le cas. Non pas qu’elles excluent des non catholiques - ce qu’elles ont fait pendant longtemps du reste- mais elles excluent les élèves qui n’ont pas le profil approprié.
                Comment cela ? Elle n’ont pas l’obligation de scolarisation !

                L’Ecole est obligatoire jusqu’à 16 ans. Par conséquent, les établissement scolaires doivent assurer la scolarisation jusqu’à cet âge.
                Pourquoi les écoles privées en sont elles dispensées ????
                 Et cela les arrange fort bien et ne sont pas prête de la revendiquer !!!

                Elles jouent sur la peur (vieille habitude catho) ici du chômage, de l’insécurité... En refusant un élève médiocre elles sauvent leur pourcentages de réussite à tel ou tel examen... peaufinent leur image.
                Leur meilleure publicité face au désarois des parents pour l’avenir de leurs enfants. *

                Et si l’on réinjectait tout l’argent publique à l’école publique ?
                Si l’on réinjectant cet argent sur des postes de surveillants, d’assistantes sociales, de conseillères d’éducation, d’orientation, des psychologues scolaires, infirmières... Les parents n’auraient plus besoin d’agir par ce vouloir « sauver » leur enfant de l’insécurité .

                Si l’on réinjectait cet argent pour des enseignants qui n’auraient plus en collège 29 élèves par classe mais 24, pour la réinstauration des demi groupes pour certaines matières principalement où l’oral est important, où il y a besoin de faire des manipulations... pour les classes où les élèves sont en difficultés.... La qualité de l’enseignement qui y est dispensé pourrait alors être efficace.
                Les parents n’auraient plus besoin d’agir par repli vers des écoles soi disant performantes aux statistiques donc faussées (où soi dit en passant les enseignants sont généralement de niveau inférieur à celui du publique.

                Voilà comment joue l’enseignement privé avec l’argent de nos impôts et ironie, là c’est de tous qu’ils l’acceptent l’argent ! même de mécréants !!! Quelle hypocrisie.

                L’Etat n’a pas volé les biens de l’église. Il les a réapproprié à l’ensemble des citoyen. l’Etat était catholique donc il y a eu juste passation afin qu’il y ait égalité entre catholiques et non catholiques. Exactement comme le passage d’un groupe politique à l’autre pour les septenas, quinquénas... Le parti perdant ne part pas avec les biens !!!

                Donc que les curés et leurs ouailles fassent ce qu’ils veulent avec leurs deniers propres et qu’ils cessent de quémander, pleurnicher, louvoyer, détourner pour obtenir des subventions qui ne serviront qu’à une partie de la population et par conséquent volant les autres !!!

                Les représentants de l’Etat républicain n’ont pas à reconnaitre et utiliser des titres privés ! Utiliser le terme de Monsieur n’est absolument pas offensant et ici encore ne mélangeons pas tout : Monsieur le président, monsieur le ministre sont des titres publiques donnés au élus selon leur fonction. Votre monseigneur qui n’est pas celui de tout le monde,  smiley pour raison de diplomatie veut du titre ? et bien que les représentants de la République leur donnent le titre de leur fonction. Monsieur l’êvèque, monsieur le curé etc

                Vous parlez de sectarisme ? Bingo là encore vous vous emélez les pinceaux !
                Laïques, nous sommes les chantres de l’égalité des citoyens, de l’ouverture à tous les citoyens de tous les biens publiques
                Quant à vous, donneur de leçon, êtes pour la ségrégation ici religieuse. Je vous cite : Les lieux de culte chrétiens c’est fait pour les cultes chrétiens" donc pour une partie de la population non ? retour à la case départ : avec quel argent ???

                Votre laïcité est celle qui vous arrange (imaginez si vous deviez payer la restauration de vos église !!!!), celle qui ne sert que vos propres intérêts. Allez priez en silence avec votre argent et arrêtez de nous casser les pieds de vos jérémiades et manque de bonne foi.  :->

                ° Pour précision, il y a des établissements scolaires privés qui ne jouent pas sur ce plan : les lycées professionels... car là la manne financière est sublime : : elles récoltent le 1% patronal lié à la formation professionnelle.


              • tikhomir 12 mai 2011 17:56

                Hahaha j’ai bien rigolé.

                Merci pour cette bonne tranche d’humour.

                « Si l’on retient le principe de la laïcité tout l’argent publique doit revenir au public. élémentaire, logique. »

                Donc on ne finance plus d’associations privées ? Oui logique selon vous...

                Pour les églises, le même principe s’applique au reste, je suis certain que vous demandez aussi aux gens qui touchent des aides sociales pour payer leur logement d’organiser des trucs chez eux... C’est vrai, selon votre raisonnement vous y êtes chez vous et c’est public puisque c’est nos impôts... logique...

                Le reste c’est la grande confusion entre culte et non culte, heureusement que l’État est plus laïque que vous. Relisez la loi. Une école catholique n’est pas un lieu de culte et l’enseignement n’est pas un culte.

                « Votre monseigneur qui n’est pas celui de tout le monde »

                Oui et « Monsieur le Ministre’ » ou « Monsieur le Président » n’est pas le titre de tout le monde.

                « Laïques, nous sommes les chantres de l’égalité des citoyens, de l’ouverture à tous les citoyens de tous les biens publiques »

                C’est tellement l’égalité que l’État a volé les biens de l’Église pour que des envahisseurs tels que vous viennent nous embêter. Ah c’est beau l’ouverture à tous les citoyens selon vous et l’égalité...

                « Quant à vous, donneur de leçon, êtes pour la ségrégation ici religieuse. »

                Pas du tout, vous êtes cordialement invité à l’église du coin pour venir prier avec nous smiley. Les écoles catholiques accueillent même des non-catholiques, le saviez-vous ?

                « Votre laïcité est celle qui vous arrange (imaginez si vous deviez payer la restauration de vos église !!!!) »

                Non, c’est celle définie par la loi. Si je devais payer la restauration des églises eh bien je le ferais, comme je le fais déjà avec des églises construites après 1905 ou d’autres rachetées. Cela n’a rien d’étonnant ni de contraignant.

                « Allez priez en silence avec votre argent et arrêtez de nous casser les pieds de vos jérémiades
                et manque de bonne foi.  :-> »

                C’est vous qui pleurnichez ici, bouhh on finance les écoles catholiques et de manière générale l’enseignement privé, bouhh on peut pas organiser de trucs non catholiques dans les églises, bouhhh tikhomir il veut pas être d’accord avec moi...

                Ridicule...


              • Rounga Roungalashinga 12 mai 2011 18:06

                Non pas qu’elles excluent des non catholiques - ce qu’elles ont fait pendant longtemps du reste- mais elles excluent les élèves qui n’ont pas le profil approprié.
                Comment cela ? Elle n’ont pas l’obligation de scolarisation !

                L’Ecole est obligatoire jusqu’à 16 ans. Par conséquent, les établissement scolaires doivent assurer la scolarisation jusqu’à cet âge.
                Pourquoi les écoles privées en sont elles dispensées ????



                Vous dites ça sérieusement ou bien vous ne vous rendez vraiment pas compte de l’bsurdité de vos propos ?


              • Ray Volté 12 mai 2011 11:26

                L’intolérance est toujours du côté des religieux. L’athée est tolérant, il se fout du dieu comme du diable. 

                Pendant ma scolarité en 1940 1944, j’étais enfant de coeur, et fréquentais l’école publique. Notre maître nous demandait à la reprise des classes si nous devions servir un office. Il nous libérait pour la durée de l’office, nous devions revenir en classe dès l’office terminé. Il m’a appris la tolérance. 
                Depuis, je suis devenu athée, les hypocrisies catholiques et chrétiennes m’ont détourné de tous ces prêcheurs de conneries.

                • voxagora voxagora 12 mai 2011 11:28

                  .

                  Il est vrai que la frontière entre ce qui est tolérable
                  et ce qui relève d’une ingérence n’est pas facile à apprécier.

                  Nous avons eu hier un article sur le vrai sens du drapeau européen,
                  qui à mon avis relève de l’histoire,
                  (comme par exemple le sapin dans les écoles, que certains veulent supprimer,
                  mais alors supprimons aussi les vacances de noël..).

                  Par contre les intrusions de religieux, toujours déguisées sous de bons sentiments,
                  dans la sphère publique telle que vous le décrivez, n’est pas acceptable :
                  il y a une volonté de reprise d’influence sur les consciences plutôt inquiétante.

                  Quant aux moyens alloués aux écoles catholiques, là c’est encore plus délicat :
                  si on se place du point de vue des familles, tous les enfants doivent bénéficier 
                  des mêmes moyens d’être enseignés.

                  Peut-être avez-vous des chiffres là-dessus ?
                  par exemple de quels moyens disposent les écoles privées non confessionnelles,
                  par rapport à l’enseignement public, et le privé confessionnel ?

                  • Ornithorynque Ornithorynque 12 mai 2011 11:57

                    J’ai une bonne nouvelle pour vous .

                    Les enfants, ont droit à l’éducation gratuite et obligatoire en France. ça s’apelle le service public de l’éducation. Leurs parents citoyens, paient des impots pour celà.

                    Lorsque des parents choisissent de mettre leur enfant dans une école « privée sous contrat » (50% des enfants de Paris sont scolarisés ainsi donc, dans le privé...), Ils acceptent de payer :
                    - Le personnel non-enseignant.
                    - L’entretient, la construction et le chauffage des locaux
                    - La cantine sans subvention.
                    - Les livres de classe

                    L’état (educ nat ) ne paie que les salaires de professeurs. Les programmes sont identiques.

                    C’est ainsi qu’une scolarité dans le privé ne coûte à l’état que la moitié d’une scolarité dans le public...

                    Donc :
                    - Soit on voit le verre a moitié plein, et on se dit que finalement, si ces parents le veulent, ils n’ont qu’a payer, cela donne plus de moyens à l’école publique...

                    - Soit on voit le verre à moitié vide et on dit que les parents qui veulent une éducation « catholique » pour leurs enfants doivent payer 100% du prix. Mais bon, ils paient quand même des impôts, non ?


                  • CHALOT CHALOT 12 mai 2011 11:47

                    Tikhomir !
                    Il n’y a pas de sectarisme mais des principes
                    - il y a une séparation entre les églises et l’état : un évêque n’a pas à être invité officiellement
                    en tant que tel par une insititution de la République... Quant aux écoles privées elles sont avantagées par rapports aux écoles publiques et la logique voudrait que les fonds publics aillent à l’école publique ou alors que les agnostiques, les athées, les musulmans, les prortestants aient aussi leurs écoles : le vivre ensemble en prendrait un coup ! et pourtant !
                    - si la hiérarchie catholique qui a l’usufruit des églises refuse que des concerts non sacrés aient lieu  : les Municipalités n’ont plus qu’à ne plus payer l’électricité et les frais annexes qui spont de la responsabilité du locataire

                    Voxagora : les écoles privées confessionnelles ( elles sont les plus nombreuses avec plus de 90%) disposent d’un double financement : privé et public puisqu’ayant un contrat avec l’état


                    • tikhomir 12 mai 2011 12:00

                      « Il n’y a pas de sectarisme mais des principes »

                      Des principes sectaires à mon goût.

                      « il y a une séparation entre les églises et l’état : un évêque n’a pas à être invité officiellement
                      en tant que tel par une insititution de la République »

                      Comment ça, les religieux ne représentent pas une partie de la population ou seraient des sous-citoyens ?

                      « la logique voudrait que les fonds publics aillent à l’école publique » : votre logique et non pas « la logique ».

                      Je vous suggère donc de militer pour que l’État ne finance par exemple plus aucune association. C’est vrai quoi, les fonds publics c’est pour le public et non pour les assos privées... Je veux bien, mais alors tenez votre logique jusqu’au bout.

                      "que les agnostiques, les athées, les musulmans, les prortestants aient aussi leurs écoles : le vivre ensemble en prendrait un coup ! et pourtant !« 

                      Très bien, fondez une école athée, agnostique ou autre, qu’est-ce qui vous en empêche ? Il y a déjà des écoles musulmanes et juives, protestantes peut-être, je ne sais pas. Mais vous pouvez tout à fait créer votre école. Ce serait plus constructif que de critiquer les autres qui eux bâtissent pendant que vous critiquez. Je vous encourage réellement à fonder une telle école.

                       »si la hiérarchie catholique qui a l’usufruit des églises refuse que des concerts non sacrés aient lieu : les Municipalités n’ont plus qu’à ne plus payer l’électricité et les frais annexes qui spont de la responsabilité du locataire"

                      Ce la se fait déjà, dans l’église que je fréquente, c’est la paroisse qui paye l’électricité et c’est une église d’avant 1905. Heureusement, c’est une église bien vivante et on a même du chauffage en hiver, le tout, payé par nous-même smiley.


                    • tikhomir 12 mai 2011 12:11

                      Pour revenir sur cette phrase en plus de ce que j’en ai déjà dit :

                      "si la hiérarchie catholique qui a l’usufruit des églises refuse que des concerts non sacrés aient lieu : les Municipalités n’ont plus qu’à ne plus payer l’électricité et les frais annexes qui spont de la responsabilité du locataire« 

                      Pourquoi voulez-vous organiser des concerts profanes dans les églises ? Pourquoi vouloir envahir des lieux de culte pour vos histoires ? Ce n’est pas le »vivre ensemble« ça, fichez la paix aux chrétiens et laissez leur leurs lieux de culte pour le culte. En plus on voit la tactique : mettre la pression financière, dans le genre pervers, c’est pas mal. Je vous propose autre chose : militez pour que l’État rende les églises à l’Église. Après tout, l’État »laïque" n’a pas a posséder des lieux de culte.


                    • ali8 12 mai 2011 14:55

                      il y a séparation de l’église de l’état, étant entendu que le mot « église » s’applique à une société se tournant vers Jésus ; l’islam n’est pas une église.

                      la laïcité est le culte des ennemis des religions qui obligent les croyants à cacher les signes ostentatoires de leur croyance et ceci est un non sens et je prends en exemple le hijjab : une croyante porte le hijjab uniquement hors de son domicile pas chez elle !! on veut même réglementer la longueur des robes des étudiantes !!

                      certain disent que 95% (Bush) des personnes sont croyantes ; les 5% restant associés à des politiques ambitieux représentent la frange laïque et athée qui nous assourdit
                      leur tintamarre ne durera aussi longtemps que les religions toutes croyances confondues  smiley


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2011 15:58

                      « il y a séparation de l’église de l’état, étant entendu que le mot  »église" s’applique à une société se tournant vers Jésus ; l’islam n’est pas une église.« 

                      Je ne vois pas de vraie différence entre l’ »ecclesia« (Communauté des chrétiens formant un corps social hiérarchiquement organisé, instituée par Jésus-Christ et ayant foi en lui.) et l’ »Umma" ( la communauté des musulmans au-delà de leur nationalité et de la parcellisation des pouvoirs politiques qui les gouvernent) . Pourquoi les musulmans devraient-ils avoir le droit de régir la vie publique et pas les chrétiens ? Les laïques ne sont pas des croisés. Ils souhaitent seulement une cohabitation pacifique entre tous les citoyens d’un même pays, quelles que soient leurs convictions religieuses ou philosophiques.
                      Et à propos du voile : que faut-il penser des musulmanes (j’en connais) qui ne portent pas le voile par choix personnel ?


                    • hankouneko hankouneko 12 mai 2011 17:27

                      Parce que les locaux appartiennent à l’état et que vous n’en payez pas ni le loyer ni les impôts à e que je sache


                    • hankouneko hankouneko 12 mai 2011 17:34

                      Oui, au moment de la révolution c’est toutes les églises qu’il aurait fallu réapproprier à autre chose que des cultes. Parfois je me demande même si ce n’est pas les raser que l(on aurait dû. mais par respects envers tous le travailleurs , leur exploitation surexplaoitation pour les construire je me suis toujours opposé à ce genre de discours mais quand je vous lis cela me fait regretter mon pragmatisme et mon amour de l’archtecture.


                    • tikhomir 12 mai 2011 17:58

                      « Parce que les locaux appartiennent à l’état et que vous n’en payez pas ni le loyer ni les impôts à e que je sache »

                      Parce que les locaux ont été volés à l’Église et l’État lui en a laissé l’usufruit. L’Église est encore chez elle dans « les locaux » et y fait donc ce qu’elle veut. Faites changer la loi si cela vous chante.


                    • kitamissa kitamissa 12 mai 2011 12:19

                      Monsieur Chalot....


                      .le budget 2011 de l’éducation Nationale est de 60 milliards et demi, c’est le premier poste de dépense budgétaire avant l’engagement de l’état et le budget défense..

                      alors vos 4 millions d’Euros pour le privé représentent une somme ridicule par rapport à celle alloué à l’EN !

                      • hankouneko hankouneko 12 mai 2011 17:29

                        Quelle honnéteté ! vous oubliez d’ajouter ces 4 millions d€ à tous les autres dons subventions ...


                      • CHALOT CHALOT 12 mai 2011 12:41

                        Tikhomir !
                        Les églises sont désertées par les fidèles. Si effectivement elles ne peuvent pas être utilisées pour des concerts , ce n’est que justice et non perversion que la hiérarchie catholique paye
                         l’électricité, le gaz et l’entretien.

                        Kitamisa ! Lisez donc : ce sont 4 millions en plus qui sont données au privé et pris sur le public !


                        • tikhomir 12 mai 2011 13:10

                          DES églises se vident (en large majorité, ce sont les églises « progressistes » et/ou « modernistes » qui se vident), c’est très loin d’être toutes qui actuellement ont plutôt tendance à se remplir.

                          Comment savez-vous qu’elles se vident puisque vous n’y allez pas ?

                          Effectivement, ce n’est pas pervers le fait que l’Église paye l’électricité, ce qui est pervers c’est votre raisonnement : s’il les catholiques ne veulent pas se laisser envahir, alors mettons la pression financière. Ce chantage est pervers et oui, je le dis bien : vouloir des trucs non-chrétiens dans les lieux de culte chrétiens, c’est une invasion.


                        • tikhomir 12 mai 2011 13:11

                          *si les et non s’il les. Pardon, je devrais mieux me relire.


                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 12 mai 2011 12:58

                          Salut Chalot,

                          T’inquiètes pas, ce n’est pas parce qu’on dénonce prioritairement l’islam politique que l’on est devenu naïf sur l’Eglise.

                          D’ailleurs,imams rabbins et curés savent faire cause commune.


                          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2011 13:12

                            "Très bien, fondez une école athée, agnostique ou autre, qu’est-ce qui vous en empêche ? Il y a déjà des écoles musulmanes et juives, protestantes peut-être, je ne sais pas. Mais vous pouvez tout à fait créer votre école. Ce serait plus constructif que de critiquer les autres qui eux bâtissent pendant que vous critiquez. Je vous encourage réellement à fonder une telle école.« 

                            Le principe fondateur de l’école laïque est justement d’éviter les écoles communautaires et de faire vivre et éduquer ensemble tous les jeunes, quelles que soient leur option philosophique ou leur famille religieuse. Les écoles chrétiennes, juives, musulmanes, etc. ont pour but avoué d’élever les enfants en vase clos, en fonction de leurs valeurs sectaires, sans confrontation avec les autres. En fait, beaucoup s’en servent pour ne pas se mêler au commun des mortels. Quand j’étais jeune (années 40-50), à Rouen, les prolos allaient à l’école publique, au collège moderne, au centre d’apprentissage public et les bourgeois allaient au Lycée ou le plus souvent dans des institutions catholiques. Curieusement, les Protestants préféraient l’enseignement public. Les Juifs aussi (enfin ceux qui avaient échappé à l’holocauste. Anecdote : j’étais scout catholique à l’époque et j’ai entendu l’un de mes copains, élève d’une célèbre institution catholique, déclarer en substance, sans état d’âme : »La seule chose qu’Hitler ait fait de bien c’est de bouziller les Juifs. Dommage qu’il n’ait pas réussi à finir le travail« .) Quant aux musulmans, ils s’entassaient dans des quartiers sordides et n’en sortaient que pour aller travailler dans les fonderies de l’agglomération. Pas de famille, pas d’école, pas même coranique. Mais certains d’entre eux, qui étaient quand même français, avaient quelque fois une femme et des enfants et ces derniers étaient heureux de pouvoir profiter de l’enseignement républicain. Il n’était pas question de les accepter parmi les bourgeois de »l’école libre".


                            • Rounga Roungalashinga 12 mai 2011 13:21

                              Les écoles chrétiennes, juives, musulmanes, etc. ont pour but avoué d’élever les enfants en vase clos, en fonction de leurs valeurs sectaires, sans confrontation avec les autres. En fait, beaucoup s’en servent pour ne pas se mêler au commun des mortels.

                              Complétement à côté de la réalité. Beaucoup de familles athées, voire musulmanes, mettent leurs enfants dans des écoles privées catholiques, non pas par sectarisme, mais parce que l’enseignement dispensé et le civisme des autres élèves est meilleur que dans les écoles publiques.


                            • tikhomir 12 mai 2011 13:25

                              "Le principe fondateur de l’école laïque est justement d’éviter les écoles communautaires et de faire vivre et éduquer ensemble tous les jeunes, quelles que soient leur option philosophique ou leur famille religieuse. Les écoles chrétiennes, juives, musulmanes, etc. ont pour but avoué d’élever les enfants en vase clos, en fonction de leurs valeurs sectaires, sans confrontation avec les autres.« 

                              N’importe quoi. Vous pouvez très bien ne pas être catholique et aller dans une école catholique. Le sectaire qui ne veut pas de catholiques, c’est vous.

                              Pour vos anecdotes qui particulièrement une voudrait sous entendre que le catholique de base est anti-sémite, ça ne prend pas. Ce scout dont vous parlez a raconté une imbécilité, c’est tout.

                               »Mais certains d’entre eux, qui étaient quand même français, avaient quelque fois une femme et des enfants et ces derniers étaient heureux de pouvoir profiter de l’enseignement républicain.« 

                              A l’école »catholique", c’est aussi l’enseignement républicain : celui de l’Éducation Nationale.

                              Vive l’idéologie et le sectarisme de vos propos...


                            • tikhomir 12 mai 2011 13:27

                              C’est clair, nombre d’écoles publiques sont des ghettos scolaires, rien à voir avec la qualité du privé. On ne peut pas reprocher aux parents de vouloir éduquer correctement leurs enfants dans des lieux favorables où les enfants pourront étudier sereinement.


                            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2011 13:44

                              C’est bien ce que je dis : pour ne pas se mêler au commun des mortels !


                            • Rounga Roungalashinga 12 mai 2011 13:48

                              pour ne pas se mêler au commun des mortels !

                              Pour ne pas se retrouver avec des enseignants jemenfoutistes et des élèves blasés et impolis, certes. Mais cela ne dénote aucunement un sectarisme d’origine religieuse ou ethnique. C’est simplement la fuite de ce que l’enseignement public est devenu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès