Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La laïcité dans la Constitution : coup politique ou utilité juridique (...)

La laïcité dans la Constitution : coup politique ou utilité juridique ?

Dimanche 22 janvier, au Bourget, le parti socialiste était rassemblé pour la première fois autour de son candidat. Et pour la première fois, François Hollande a levé le flou sur quelques points de son programme. Aussi, après avoir appelé au rassemblement et à l'unité de la France, François Hollande a rappelé sans attendre un des principes phares de notre République : la Laïcité. Faisant à n'en pas douter référence aux rapports non dissimulés qu'entretiennent de nombreux décisionnaires avec la religion, le candidat socialiste est allé jusqu'à proposer d'intégrer la loi de 1905 à la Constitution.

La notion de laïcité est présente dans l'article premier de la Constitution de 1958 qui dispose entre autre que "la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale." En proposant d'ancrer un peu plus encore la laïcité dans la lettre de la norme suprême, le candidat socialiste justifient concrètement son envie de changement. La proposition de cette mesure permettrait à François Hollande de marquer son mandat présidentiel, s'il est élu, dès le départ. Une stratégie qu'avait déjà adopté François Mitterrand en 1981 certes avec plus de fracas, en abolissant la peine de mort.

Reste que si la mesure présentée aujourd'hui est quelque peu camouflée par les autres projets, elle n'amène pas moins un nombre certain de questions.

• Qu’est-ce que la laïcité et que dit la loi de 1905 ?

Le principe de laïcité est un des principes fondamentaux de la République française. Cette notion repose sur deux principes : l’obligation de l’État de ne pas intervenir dans les convictions de chacun et l’égalité de tous devant la loi. Ainsi, qui dit laïcité dit liberté de conscience et de culte, libre organisation des Églises, mais dit également droit à un lieu de culte, neutralité des institutions envers les religions, ainsi que liberté d’enseignement.

La loi de séparation des Églises et de l'État de 1905 a été adoptée à l'initiative du député socialiste Aristide Briand le 9 décembre 1905. Aussi, à l'orée du XXème siècle et à la suite d'un XIXe siècle marqué par l’alternance entre l'affirmation de la place privilégiée de la religion catholique et le progrès de l’idée laïque, la loi de 1905 vient clore ce débat. Le 9 décembre 1905, la République française s’affirme comme étant laïque et la religion est désormais réservée à la sphère privée. Aussi, la loi de 1905 remplace le régime du concordat de 1801 (qui reste toujours en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques).

• Comment fonctionne la Constitution française et quel est son objet ?

La Constitution établissant la Vème République fait partie de ce qui est plus couramment appelé le bloc de constitutionnalité. C'est-à-dire, l’ensemble des normes de valeur constitutionnelle protégées par le Conseil constitutionnel. Parmi ces normes se trouve en premier lieu la Constitution autrement considéré comme étant au sommet de la hiérarchie des normes. Au sein de cet ensemble de normes, on retrouve également son préambule consacré par la décision Liberté d'association du Conseil Constitutionnel du 16 juillet 1971. La consécration de ce préambule a pour effet d'apporter au bloc de constitutionnalité deux autres sources normatives : le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 et la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789. Enfin, en 2005, la Charte de l'environnement est introduite au Préambule de la Constitution par une loi constitutionnelle, faisant de ce fait entrer le texte dans le bloc de constitutionnalité.

La lettre à proprement parler de la Constitution du 4 octobre 1958 est l'actuelle Constitution de la France. Rédigée afin de mettre fin à l'instabilité gouvernementale qui secouait le pays ainsi qu'à la crise Algérienne, elle est le fondement juridique de la Cinquième République française. Très influencée par les principes énoncés par Charles de Gaulle lors de son célèbre discours de Bayeux daté du 16 juin 1946, la Constitution de 1958 marque le retour d'un exécutif fort, elle répond à la volonté de deux hommes : Michel Debré et le Général de Gaulle. Le premier ayant apporté son inspiration du modèle britannique et de son Premier ministre fort, et le second sa volonté de placer le Président de la République dans un rôle de garant des institutions. 

• De quelle manière est-il possible de modifier la Constitution ?

Dès les premières années de son fonctionnement, la Constitution du 4 octobre 1958 a fait l’objet de nombreuses révisions. Révisée pour la première fois en 1960, elle l'a été dix-huit fois depuis par l'intermédiaire de vingt quatre textes. Mais au-delà des chiffres, ce qui est important, c'est de comprendre le mécanisme permettant de telles modifications permettant de corriger certaines imperfections ou de modifier des règles de fonctionnement du régime. En France, la Constitution est dite "rigide" au contraire d'autres comme la Constitution coutumière en Grande-Bretagne (même si le débat est vif concernant le terme de Constitution dans ce cas précis) que l'on considère comme souples. Aussi, on parle de constitution rigide dès lors que sa révision fait appel à une procédure différente de celle nécessaire à l'adoption des lois ordinaires.

La procédure de révision est l'objet de l’article 89 de la constitution de 1958. Suivant la lettre de cet article, l’initiative de la révision revient soit au président de la République sur proposition du Premier ministre (projet de révision), soit aux membres du Parlement (proposition de révision). Que ce soit pour un projet de révision ou une proposition de révision, le texte proposé doit être voté en termes identiques par l’Assemblée nationale et le Sénat suivant les conditions de délai fixées au troisième alinéa de l'article 42 de la Constitution. 

Une différence s'opère finalement en ce qui concerne les conditions nécessaires à la mise en place du texte. En effet, la révision doit être obligatoirement approuvée par référendum lorsqu’il s’agit d’une proposition de révision constitutionnelle alors que dans le cas d'un projet de révision, un vote à majorité des 3/5ème des suffrages exprimés par les deux chambres du Parlement réunies en Congrès peut-être préféré au référendum. 

Afin d'éviter cette procédure et ainsi contourner une éventuelle opposition des assemblées parlementaires dont l’accord est obligatoire dans le cadre défini par l’article 89, le Général de Gaulle a utilisé à deux reprises l'article 11 de la Constitution. En effet, cet article permet au président de la République de soumettre à référendum tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics. Il a ainsi été utilisé (non sans provoquer de nombreux débats au sujet de sa conformité) en 1962 afin de valider la mise en place du suffrage universel pour l'élection du chef de l'Etat puis en 1969 sur la réforme du Sénat et la régionalisation, sans réussite cette fois. 

• Y a-t-il un intérêt juridique à intégrer la loi de 1905 à la Constitution ?

Si de telles modifications permettent de corriger certaines imperfections ou de modifier des règles de fonctionnement du régime, les révisions plus fréquentes depuis le début des années 1990 se justifient essentiellement suivant deux grandes idées : une volonté de moderniser les institutions d'une part et la nécessité d'adapter l'ordre juridique national à la construction européenne d'autre part. Aussi, c'est à n'en pas douter à une volonté de s'adapter aux modifications de la société que répond le projet présenté par François Hollande en introduction à son discours dispensé devant l'audience du Bourget. 

Depuis une vingtaine d'années, les décisions du Conseil d'Etat s'intensifient concernant le principe de neutralité répondant à la notion de laïcité au sein du service public. Le débat s'est finalement emballé dans la foulée de l'avis du Conseil d'État du 27 novembre 1989 réclamé par le Ministre de l'Éducation nationale de l'époque, Lionel Jospin, concernant l'exclusion d'élèves au motif qu'elles portaient le foulard islamique. L'enseignement est en effet le lieu de tous les débats concernant cette notion de laïcité et que ce soit au sein des écoles ou dans l'ensemble des lieux publics, François Hollande souhaite à n'en pas douter réaffirmer l'importance de laïcité.

Aussi, afin d'estimer l'effet qu'aurait une révision constitutionnelle insérant la loi de 1905 au sein de la Constitution, il convient de regarder la force juridique du texte compte tenu de sa position dans la hiérarchie des normes. "Le rôle de l’Etat en tant qu’organisateur neutre et impartial de l’exercice des diverses religions, cultes et croyances, concourt à l’ordre public, à la paix religieuse et à la tolérance dans une société démocratique” suivant l'arrêt Cha’are Shalom Ve Tsedek contre France rendu par la Cour Européenne des droits de l'Homme le 27 juin 2000. Problème, si la neutralité et l’impartialité dans les services publics sont des principes posés par l’article 1 de la Constitution de 1958, pour qu’une règle de droit soit effective, elle doit faire l'objet de modalités particulières permettant son exécution et la mise en place de sanctions. C'est là qu'un nouvel article dans la Constitution pourrait aider. Inutile, la loi de 1905 joue déjà ce rôle et sa force juridique réaffirmée par la jurisprudence récente du Conseil d'Etat suffit à réaffirmer sa force normative. L'article premier de la Constitution semblerait donc être suffisant. C'est ainsi que Conseil d'Etat a justifié l'interdiction pour l'Etat de subventionner quelque culte qu'il soit par un arrêt du 16 mars 2005, Ministre de l’Outremer contre Polynésie française, en se basant celui-ci.

• Conclusion

S'il est tout à fait envisageable de réviser la Constitution afin d'y insérer la lettre de la loi de 1905 sur la laïcité, la force normative actuelle de cette dernière parait tout à fait suffisante compte tenu de la jurisprudence du Conseil d'Etat. La proposition de François Hollande apparaitrait plus comme une façon de marquer de son empreinte le début d'un quinquennat qu'il espère. De plus, son idée l'installe dans la vague portée par de nombreux hommes politiques ayant pris pour habitude de mettre la laïcité en figure de proue de leurs programmes. Une position qui tranche avec les interrogations de Nicolas Sarkozy. Aussi, ce dernier, en 2004, s'interrogeait ouvertement dans un livre intitulé La République, les religions, l'espérance sur une possible modification de la loi. François Hollande prend également une position qui tranche avec les idées de Marine Le Pen en matière de laïcité et d'égalité. Cette mesure apparait finalement plus comme une manière de rappeler ses intentions car il apparait assez clairement que la loi de 1905 en tant que telle suffit à faire vivre la laïcité.

Simon Bernard (http://www.journal7.fr/)


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • tikhomir 23 janvier 2012 11:48

    Morceau du discours de F. Hollande au Bourget (cf. l’intégralité de son discours) :

    « Le rêve, c’est la confiance dans l’avenir, la démocratie qui sera plus forte que les marchés, que l’argent, que les croyances, que les religions. Le rêve, c’est... la promesse républicaine autour de l’école, de la laïcité, de la dignité. C’est le creuset qui permet d’être à égalité de droits et de devoirs. Le rêve français, c’est une force, c’est le projet que je vous propose. »

    Son discours anti-religieux est très bien construit, je l’avoue. Les vilains marchés et le vilain argent est mis avec les vilaines religions et les vilaines croyances, le tout opposé au rêve, à la dignité, la laïcité, l’égalité. C’est simplet mais c’est le genre de discours-propagande à succès.

    Je comprends bien son idée de bouter le croyant hors de l’espace public et d’en faire un sous-citoyen jusqu’à ce qu’il renie tout.

    En tant que catholique : je refuse d’être un sous-citoyen, je refuse d’être un mou, un tiède pour faire plaisir à l’État, je refuse d’être schizophrène et de ne plus être catholique quand je sors de chez moi ou lorsque je m’exprime, même publiquement. J’appelle tous les gens de foi, peu importe laquelle, à ne pas se laisser insulter publiquement par cet énergumène comme il le fait ici discrètement avec son discours au Bourget.


    • nenecologue nenecologue 23 janvier 2012 12:31

      En tant que pastafarien à tendence copymiste je suis révolté !

      Et ma femme que sa religion oblige à se promener nue elle va faire comment ?

      Plus sérieusement , la religion c’est quand même , je l’espère pour vous , autre chose qu’un bout de tissu sur la tête ou 2 bouts de bois ou de métal autour du cou ...

      Si vous n’êtes pas capable de vous débarrasser de vos oripeaux dans l’espace publique c’est que vous êtes un intégriste et donc de toute évidence vous n’avez rien à faire en pays laïc !

    • luluberlu luluberlu 23 janvier 2012 12:54

      En tant que Cathare je n’ai pas oublié Bezier 20 000 brulé et dieu a reconnu les siens ?
      En tant que Protestant, j’ai pas encore oublié la St Bathelemy....
      En tant que sachant je regarde les croyants avec inquiètude....Et j’en fait pas un Fromage.


    • philouie 23 janvier 2012 12:54

      Monsieur le stalinien : ça vous ennui tant que ça que la France soit un pays de liberté où chacun puisse vivre ses croyances même lorsqu’elles vous déplaisent ?

      Vous vous prenez pour le maitre étalon de la vérité ou quoi ?


    • Galekal 23 janvier 2012 13:43

      Ce ne sont pas des marrants, les religieux. smiley
      A la limite, je préfère ceux que l’on voit dans la série Stargate. Où l’on voit clairement expliqué que le signe du serpent apposé sur la tête des Jaffa explique qu’ils sont porteurs d’une larve Goa’uld, autrement dit, d’une divinité en devenir. Là, c’est puissant. smiley

      Blague à part, il n’y aura jamais trop de laïcité, n’en déplaise aux agenouillistes et grenouilles de bénitiers divers et variés.


    • tikhomir 23 janvier 2012 14:29

      Je vois que ça fait réagir quelques anti-religieux et c’est toujours aussi bidon.

      @nenecologue

      Désolé, je ne porte pas de symbole religieux mais lorsque je m’exprime et lorsque je vis, je le vis selon ma foi.

      Si c’est ça être intégriste, pas de problème, j’assume de l’être à vos yeux, je n’ai aucun souci avec « l’intégrisme », qui est un mot lancé à tort et à travers comme « fasciste », « homophobe », etc. et qui ne désigne rien. Ca permet juste de se sentir à l’aise et de ne surtout pas écouter les autres.

      @luluberlu

      En tant que Vendéen, je n’ai pas oublié les méfaits républicains lors des « guerres de Vendée »...
      En tant que Chrétien, je n’ai pas oublié le communisme...

      Alors, est-ce que vos idioties tiennent debout ? Certainement pas. Est-ce que j’ai commis la St Barthelemy ou la disparition des Cathares ? Certainement pas.

      Vous pourrez toujours pointer telle ou telle religion, mais ça vaut pour tout les courants rassemblant des personnes.

      @Galekal

      Effectivement, il n’y aura jamais trop de laïcité, mais la laïcité n’est pas de l’anti-religion comme ce qu’il se passe actuellement et comme ce que propose M. Hollande. Le laïcisme, qui est bien une perversion de la laïcité, n’est que promotion de l’athéisme d’État.

      @Aux commentateurs ci-dessus

      Il faudra trouver autre chose comme arguments, ce n’est pas très sérieux.


    • nenecologue nenecologue 23 janvier 2012 14:43

      ha non , ce n’est pas la même chose : homophobe ca veut dire la peur des homosexuels et comme toute phobie ca ne se controle pas.

      l’integrisme c’est la haine de l’autre du moment qu’il ne croit pas comme vous .
      merci de voir la difference !

    • tikhomir 23 janvier 2012 15:22

      "ha non , ce n’est pas la même chose : homophobe ca veut dire la peur des homosexuels et comme toute phobie ca ne se controle pas.« 

      Non, »homos« c’est semblable, pareil, similaire et »phobos" c’est la peur, l’aversion. L’homophobie est la peur de ce qui nous est semblable mais qui a peur de ça ? L’homophobie n’existe pas. Maintenant, je suis d’accord pour dire que ce dont vous parlez, ça ne se contrôle pas, alors si ça ne se contrôle pas, pourquoi pénaliser des gens ou ne pas leur accorder de circonstances atténuantes pour quelque chose qu’ils ne maîtrisent pas ?

      « l’integrisme c’est la haine de l’autre du moment qu’il ne croit pas comme vous .merci de voir la difference ! »

      Votre définition ne me convient pas, déjà parce qu’historiquement ce n’est pas ça, l’intégrisme et ensuite parce que cette définition est tellement large qu’elle peut englober tout et n’importe quoi et c’est d’ailleurs ce qu’il se passe : toute personne pas d’accord et qualifiée de haineuse et d’intégriste.

      Ca, ça ne marche plus, ça allait comme méthode de propagande au temps du communisme mais un jour, il faut évoluer.

      Si vous prônez le laïcisme, je peux à ce moment vous dire que vous êtes un intégriste haineux simplement parce que vous ne pensez pas comme moi et vous pouvez me répondre la même chose... Et tous les deux nous collerons à votre définition qui ne sera qu’une vue d’esprit. Donc, il y a comme un problème et la définition est à revoir.


    • nenecologue nenecologue 23 janvier 2012 16:56

      la différence entre les laïcs et les croyants ?


      les croyants croient , les laïcs démontrent ...

    • tikhomir 23 janvier 2012 17:12

      "la différence entre les laïcs et les croyants ?

      les croyants croient , les laïcs démontrent ...« 

      Faux. Je suis un laïc et pourtant catholique. Et même si vous mettez »laïque" ou que sais-je, ça ne change rien. Vous voulez sans doute parler des athées, voire des agnostiques.

      Alors puisqu’ils démontrent (on ne sait pas quoi, mais ça a l’air vachement impressionnant woooo !), démontrez-moi votre truc. Je suis très curieux.

      D’ailleurs, pourquoi faites-vous cette réponse ? Pour essayer de vous rassurer en assénant un dogme (dans le mauvais sens du terme) style massue de troll ? Parce que le changement de sujet est la seule réponse que vous pouvez apporter à mes commentaires ? Pour essayer d’avoir le dernier mot avec une espèce de dicton bidon ?

      Je vous invite sincèrement à plus de sérieux et j’attends votre ou vos super démonstrations.


    • Ouallonsnous ? 23 janvier 2012 17:27

      Ce qu’il est primordial d’inscrire dans la constitution d’un pays déclarant ; « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. » est ce qui sous tend le contenu du programme du CNR de 1944, qui seul permet de mettre en œuvre les principes énoncés dans l’article premier de nôtre constitution vidés de son contenu par le ci-devant Sarkozy, fondé de pouvoir de l’étranger anglo-yankee, hostile à notre pays !

       


    • appoline appoline 23 janvier 2012 18:51

      C’est bien envoyé : moi je ne pardonne pas aux cathos le poisson du vendredi à la cantine, tout cela pour finir excommuniée


    • Pierre LELAÏQUE 24 janvier 2012 15:31

      Oh là, M. Tikhomir, faudrait quand-même voir à ne pas déformer sciemment et malhonnêtement les propos et intentions de qui que ce soit (ici, Hollande) pour faire la promotion d’une religion ! Quiconque vous a-t-il jamais perturbé, voire maltraité - au moins selon votre perception des « choses » - parce que vous êtes croyant, et sans doute même pratiquant, vu votre montée de tension - ?... Avez-vous bien compris ce que veut dire « sphère privée » et « sphère publique » ? Parce ce que, sinon, il faut retourner aux fondamentaux ! 

      Personnellement je suis LAÏQUE car j’ai compris depuis longtemps tout le MAL que la religion, quelle qu’elle soit, peut faire (et qu’elle a fait) ! Je le vérifie tous les jours dans mes activités. Cela ne m’empêche absolument pas de côtoyer et de travailler avec des gens qui ont la foi mais qui n’imposent rien aux autres. Je les respecte tant qu’ils me respectent en retour. C’est tout simple mais c’est aussi incontournable. 
      Je ne m’étendrai pas sur le fait qu’il faille ou non remettre la LAÏCITÉ au coeur de la Constitution : elle y est est déjà bien inscrite, comme mentionné par ailleurs, mais rappeler son indispensable respect est certainement absolument nécessaire par les temps qui courent. Pas de paix sociale sans respect absolu de la LAÏCITÉ (que j’écris en majuscules). 

    • captain beefheart 23 janvier 2012 12:57

      Rien sur le cannabis encore ? Et il veut parler au jeunes ? Quel con ! Ca fera 5 million d’électeurs de plus qui le detestent.


      • appoline appoline 23 janvier 2012 18:52

        Je n’ose même pas penser les délires de François s’il devait nous fumer un peu de bebeuh


      • Robert GIL ROBERT GIL 23 janvier 2012 13:13

        Nous sommes un état laïc, c’est à dire qu’il y a séparation entre l’église et l’Etat, pourtant l’Etat subventionne des lycées privés confessionnels. Dans les villes les réparations des églises sont effectuées avec des deniers publics, néanmoins l’utilisation des édifices est soumise au bon vouloir de l’évêché ! Les jours fériés religieux sont reconnus par l’Etat et le président de la république est chanoine de Latran. Lors de catastrophes, il fait donner des messes pour les victimes auxquelles il assiste en tant que président et effectue le signe de croix. Et lorsque nos politiques rencontrent officiellement le pape, combien d’entre eux s’agenouillent et lui baisent la main ?....
        http://2ccr.unblog.fr/2011/01/25/vous-avez-dit-laicite/


        • tikhomir 23 janvier 2012 16:03

          Vous prônez donc, non pas la laïcité mais le laïcisme, simplement un ersatz d’athéisme d’État. Ayez au moins le courage d’appeler un chat un chat plutôt que de dissimuler ça sous le terme « laïcité ».


        • ottomatic 23 janvier 2012 13:24

          Le monde est au bord du gouffre et flamby veut faire rentrer la laicité ans la constitution.

          Prochain discours : débat sur le sexe des anges !!!!!!

          • cevennevive cevennevive 23 janvier 2012 13:51

            Oui !

            C’est un peu comme si, le toit de votre maison prenant l’eau, vous changiez les papiers peints et faisiez le ménage à fond... Sans réparer les fuites !

            Bla, bla... Discours et petites mesurettes ! « paroles, paroles, paroles... »

            La laÏcité ? Nous l’avons déjà, il suffit d’appliquer les lois qui existent. Point.

            La constitution ? Il faut en changer, et non la ravauder. Point.

            Cordialement.


          • Gillesdd Gillesdd 23 janvier 2012 19:34

            Il est vrai que c’est la seule idée qui ait été exprimée pendant son discours...

            Quand je vois c’qu’j’vois, que j’entends c’qu’j’entends j’ai bin raison de penser c’qu’j’pense


          • lemouton lemouton 25 janvier 2012 18:40

            à cevennevive

            C’est un peu comme si, le toit de votre maison prenant l’eau, vous changiez les papiers peints et faisiez le ménage à fond... Sans réparer les fuites !

            superbe l’image  smiley


          • JL JL1 25 janvier 2012 18:51

            Bien vu, cevennevive. C’est aussi un peu ça, la réclamation d’un RU.

            Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher !

             smiley


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 23 janvier 2012 14:13

            En décidant d’inscrire dans la constitution le principe de la laïcité, François Hollande procède par marqueur politique. Il veut ainsi redorer le blason de la laïcité mis à mal ces dernières années.

            Il sait que la question des musulmans est instrumentalisée par le Front national. C’est avant tout un acte politique et qui tout en parlant à la gauche, parle à la société entière.
            http://jmpelletier52.over-blog.com/


            • ottomatic 23 janvier 2012 14:18

              C’est hallucinant de voir les gens defrendre la laïcité qui n’est rien d’autre que la religion des franc-mac ! Et c’est pas de soral que je tient ça mais d’un haut franmac : vincent peillon (lol le nom ça promet déjà) 


              Flamby fait ici un cadeau symbolique au FM, sa manière à lui de ne pas dire nouvel ordre mondial en le faissant quand même...

              • tikhomir 23 janvier 2012 14:42

                Moi j’aurais plutôt dit que le laïcisme est une religion. C’est une religion bien intolérante. F. Hollande est un laïciste.

                Mais je suis d’accord sur le fond avec vous. La secte des FM pousse en ce sens et F. Hollande veut leur faire un cadeau.


              • Alix 23 janvier 2012 15:28

                Vive la France et ses joueurs d accordéon !

                La belle équipe de campagne de François Hollande ou de Bachar al-Assad ???? chercher l’erreur !

                -Chef de cabinet : FAOUZI LAMDAOUI
                -Porte parole : NAJAT BELKACEM
                -Secrétaire général : NACER MEDDAH
                -Sécurité : F REBSAMEN
                -Chargé de mission : SAFIA OTOKORE
                -Organisation : I SIMA
                -Représentant : ALI SOUMANE
                -Secrétaire général du PS : HARLEM DESIR
                -N° 2 : MALEK BOUTIK
                La nouvelle équipe est prête pour faire appliquer le projet Socialiste prévu......
                Donner le droit de vote aux étrangers...........VIVE LA FRANCE........et merci Mr. HOLLANDE
                -Chef de cabinet : FAOUZI LAMDAOUI
                -Porte parole : NAJAT BELKACEM
                -Secrétaire général : NACER MEDDAH
                -Sécurité : F REBSAMEN
                -Chargé de mission : SAFIA OTOKORE
                -Organisation : I SIMA
                -Représentant : ALI SOUMANE
                -Secrétaire général du PS : HARLEM DESIR
                -N° 2 : MALEK BOUTIK
                La nouvelle équipe est prête pour faire appliquer le projet Socialiste prévu......
                Donner le droit de vote aux étrangers...........VIVE LA FRANCE........et merci Mr. HOLLANDE


                • tikhomir 23 janvier 2012 16:05

                  S’il n’y avait que ça, ce type est vendu à toutes les idéologies et à tous les lobbies mortifères et commerciaux.


                • Massaliote 23 janvier 2012 16:56

                  Exact, et il poursuivra la même politique anti-française qu’Iznogoud-de-l’Elysée son jumeau politicard. Celle de l’hallaïcité.


                • docdory docdory 23 janvier 2012 16:41
                  @SimonBernard
                  Cette démonstration inattendue de laïcité de la part de François Hollande, candidat d’un parti qui a depuis longtemps rangé la laïcité au fond du placard paraît surprenante en apparence.
                  Néanmoins, si l’on analyse bien la chose, il s’agit d’une manoeuvre politicienne qui poursuit deux objectifs, l’un extérieur au parti et l’autre interne au parti.
                  1°) L’objectif externe est avant tout de récupérer des voix perdues. François Hollande, qui est un homme raisonnablement intelligent et qui doit quand même vaguement lire les sondages, se rend bien compte que d’une part la laïcité est une valeur auxquels les Français tiennent comme à la prunelle de leurs yeux, et d’autre part que , par intérêt électoraliste, tous les partis [ avant tout EELV , mais aussi l’UMP, la plus grande partie du PS, la quasi totalité du PC ( sauf André Gérin ), le NPA et également en partie le front de gauche et le Modem ] ont violé allègrement la laïcité à de nombreuses reprises pour complaire à un hypothétique électorat musulman.
                  C’en est au point qu’une figure de proue des intellectuels de gauche, Elisabeth Badinter, a pu dire récemment que « en dehors de Marine Le Pen, plus personne ne défend la laïcité »  . ( A vrai dire, il y a aussi dans les défenseurs de la laïcité Nicolas Dupont-Aignan et Corinne Lepage, mais leur potentiel électoral actuel est trop faible : DLR, Cap 21, combien de divisions ? ).
                  Donc, qu’espère François Hollande ? Avant tout récupérer les électeurs de gauche qui se sont détournés de la gauche pour aller voter FN, en raison du mépris de la gauche en général et du PS en particulier pour la laïcité.
                  2°) L’objectif interne est de marquer son leadership sur le parti socialiste.
                  En effet, parmi les principaux caciques de ce parti figurent certains des plus grand ennemis de la laïcité en France :
                  -la première secrétaire du PS elle même, Martine Aubry, dont les innombrables exactions anti-laïques à Lille et l’islamophilie inconditionnelle en font une des adversaires les plus acharnée de la laïcité parmi le personnel politique français.
                  -Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, ainsi que ses sous-fifres ( Daniel Vaillant et autres ), maire qui viole sans vergogne la loi de 1905 en finançant massivement ( plus de 20 millions d’euros ) avec l’argent des contribuables un prétendu « institut des cultures de l’islam » qui n’est rien d’autre qu’une mosquée camouflée, et accessoirement qui finance une crèche « loubavitch » dans sa ville.
                  - Manuel Valls qui est partisan du financement public des mosquées
                  - et l’ensemble des élus PS qui ont financé des mosquées dans leurs villes respectives en les qualifiant de « centres culturels musulmans » .
                  On peut donc dire que cette déclaration de François Hollande est un véritable camouflet pour la première secrétaire du PS et pour le Maire de Paris, ainsi que de nombreux autres, qui sont discrètement et aimablement ( pour l’instant ) priés d’arrêter leurs conneries, et fissa !
                  D’une certaine façon, il s’agit de la revanche de la gauche corrézienne contre la gauche bobo parisienne, représentée par le fameux rapport de « terra nova » , une officine de réflexion proche du PS. Cet odieux rapport préconisait l’abandon de l’électorat populaire par le PS au profit d’un conglomérat de « minorités », la gauche étant censée arriver au pouvoir, non pas en défendant l’intérêt général, mais les intérêts catégoriels d’une accumulation de diverses minorités faisant majorité. 
                  Or, la défense de la laïcité allant manifestement à l’encontre des désirs de la plus importantes de ces minorités , la minorité musulmane, dont le PS veut capter l’électorat, on peut dire que cette déclaration de François Hollande témoigne d’un rejet, réel ou feint, des « idées » défendues par « terra nova » .
                  Maintenant, faut -il réellement croire François Hollande dans sa défense de la laïcité ? Malheureusement, non. En effet, François Hollande, dont le slogan politique pourrait être « la faiblesse tranquille » a récemment été incapable de donner une réponse claire et laïque à des journalistes qui lui posaient une question sur la finance islamique.
                  Avec des défenseurs aussi mollassons, la laïcité a tout à craindre de l’arrivée au pouvoir du « capitaine de pédalo » François Hollande, quelles que soient ses proclamations vertueusement laïques d’hier !


                  • Richard Schneider Richard Schneider 23 janvier 2012 18:06

                    @docdory :

                    Votre analyse sur la laïcité à la française me semble pertinente. En effet, la France s’est dotée d’une loi (1905) qui fait la distinction entre le fait religieux qui relève de la sphère privée et le fait social qui relève de la sphère publique. Les autres pays de l’UE appliquent un concept de laïcité proche de celui des pays anglo-saxons, où le communautarisme est parfaitement admis. En clair, notre laïcité est neutre, non-adjectivée - elle n’est ni plurielle, ni raisonnée, ni ouverte etc ...
                    Cette valeur est allègrement bafouée, depuis quelques années, aussi bien par la gauche que la droite - surtout au niveau local -, pour des raisons diverses (politique : Aubry, Delanoë, Jupé, Ries (Strasbourg), idéologique : Sarkozy et EELV). Comme E. Badinter, on en effet peut se demander si la laïcité est encore une valeur de gauche.
                    Le Front National s’est engouffré dans la brèche. Habilement. Mais à y regarder de près, MLP prône en réalité une laïcité chrétienne (cf. FN et l’école).
                    Là où je suis en désaccord avec vous, c’est quand vous affirmez que Hollande n’agit QUE par intérêt politique ou médiatique. Je ne dis pas Hollande serait prêt à rallumer la querelle religieuse en stigmatisant l’Islam, pourtant ses propos sur le thème font allusion aux nombreux incidents qui ont éclaté ces dernières années dans les écoles, les hôpitaux ou les rues - incidents qui ont « choqué » les Républicains laïcs. 
                    En réalité, il se doit de « rattraper » un électorat rad-soc.(mais pas uniquement) et profondément attaché au concept de laïcité qui, au moins en partie, a rejoint « Riposte Laïque » - donc le FN. Comme Chirac, Hollande connaît la France profonde (la Corrèze), terre radicale socialiste de toujours.
                    En ce qui concerne la finance islamique, je doute beaucoup que vous trouverez un seul candidat qui vous répondra catégoriquement sur le sujet. En effet, comment voulez-vous refuser à cette dernière droit de cité, alors que la finance juive, catholique, protestante etc ... a droit de cité dans tous les états démocratiques.


                  • bernard bernard 23 janvier 2012 18:21

                    J’abonde tout à fait dans votre sens...
                    Je crainsbeaucoup l’élection de mi-molette...
                    S’il est élu !
                    Ce qui n’est pas encore gagné.


                  • docdory docdory 23 janvier 2012 18:43

                    @ Richard Schneider

                    En tant que rédacteur occasionnel d’articles pour « riposte laïque », je m’inscris en faux contre votre équation « riposte laïque = FN » . Certes, il y a parmi les rédacteurs des partisans du FN, mais il y a beaucoup d’autres courants de pensée ( déçus de la gauche comme moi, marxistes, syndicalistes, féministes etc ... )
                    Par ailleurs, il ne faut quand même pas exagérer. On peut détester les idées politiques de Marine Le Pen, mais politiquement, si l’on faisait une comparaison avec des politiciens étrangers, elle serait à peine plus à droite qu’un Barack Obama, et nettement plus à gauche qu’un Newt Gingrich ou qu’un Mitt Romney. Pas de quoi crier au fascisme , donc ...
                    Si on la compare avec des politiciens français, je pense que ses idées sont infiniment moins dangereuse pour les libertés publiques et pour l’unité de la République que celles d’Eva Joly ...

                  • Voxien2011 23 janvier 2012 17:08

                    Bonjour

                    La lutte contre la croyance, car c’est bien de cela, c’est la dernière branche sur laquelle tient encore la gauche et l’état, cette institution bourgeoise pure.

                    Soyez sure que tant que cette institution existera, le peuple demeura esclave de ses élites.

                    Soyez sure que tant que cette institution existera, le peuple fera inexorablement parti de la pyramide mondialiste, il sera sa base.

                    La gauche bourgeoise, élitiste, scientiste et marxiste arrachera l’humanité de l’Homme et la droite libérale et la capitalisme trouveront les lois sécuritaires, les technologies de contrôle, les prothèses techniques et les procédés biochimiques pour combler ce vide.


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 23 janvier 2012 19:46

                      Il est possible qu’en intégrant la loi de 1905 dans la constitution laïque, un approfondissement sur la réelle place des philosophies dans les influences sur l’état permette de rendre à nouveau clair le visage de la France. Les religions en tant que telles essaient régulièrement d’agir sur la rédaction de nos lois, parfois par la manière forte. Nos lois ne peuvent ni être contre les philosophies parmi lesquelles les religions, ni pour elles, elles peuvent encore moins faire un sort privilégié aux religions par rapport aux autres philosophies de vie, les religions pouvant être consultées en tant que telles alors que les autres ne le sont pas. C’est bien le chemin que l’on a pris.


                      Il est certain que l’islamisme a la volonté très affirmée d’imposer la charia, alors qu’en France tout justiciable est entendu en dehors de tout précepte religieux. Seules les lois votées sont appliquées.

                      Les catholiques ont raison de ne pas vouloir se faire imposer des lois religieuses islamistes, encore faut il qu’eux mêmes n’aient pas l’arrière pensée d’imposer leurs préceptes religieux à tous. Même s’agissant de l’école.
                      Voir dans la table des news

                      Ecole, République, Opus Déi, DARCOS, SARKOZY

                       http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=197



                      • gébé gébé 25 janvier 2012 12:06

                        Déjà un président de la république française intronisé d’office « chanoine de Latran » (!) y’a comme un défaut, non ?  smiley


                      • TZABAR 23 janvier 2012 20:13

                        - oui aux lieux de culte
                        -oui, aussi à ...l’ordre public (prières de rues sanctionnées)
                        -non aux jours fériés juifs et musulmans, raéliens et mormons...
                        -non à l’abattage rituel

                        on ne peut pas toujours faire plaisir à frère tariq...les revendications communautaristes sont nulles et non avenues

                        la-circoncision-entièrement-remboursée-par-la-sécurité-sociale
                        la fraude doit cesser (notons que certains croyants ne sont pas très dignes en volant la sécu et en revendicant des jours fériés plutôt que de poser un jour de vacances pour assumer leur foi)

                        concrètement...il dit quoi mollande...parce que les grands discours s’adressent aux gogos, en général... 


                        • Crab2 23 janvier 2012 20:24

                          Retour de Baden Baden


                          Un week-end particulier !

                          Que retenir du weeek-end - Eva refuse de croquer la pomme [ même de couleur rouge ] et du coup valorise Adam qui pourtant ne le mérite pas...


                          Suite à partir d la page :

                          http://laicite.over-blog.com/article-retour-de-baden-baden-97708175.html




                          • Magnon 23 janvier 2012 22:04

                            Les chrétiens peuvent craindre que la laïcité, qui est une bonne règle, soit transformée en athéisme, religion officielle de l’Etat, interdisant à tout chrétien l’expression de leur religion.


                            • gébé gébé 25 janvier 2012 12:03

                              les églises seront brûlées ? les chrétiens persécutés ? Vous vous croyez à quelle époque, à celle des premiers martyrs ?

                              Et si la gauche arrive au pouvoir, les chars bolchéviques vont aussi descendre les Champs-Elysés ?  smiley


                            • Aureus 24 janvier 2012 01:51

                              Ah bien sûr, la laïcité, c’est important !

                              Mais il y a plus essentiel encore.

                              Comme le disait de Gaulle : « le véritable enjeu de l’élection présidentielle, c’est l’indépendance de la France ».

                              Or, M. Hollande est un euro-atlantiste convaincu. Il sait pertinemment que les pouvoirs stratégiques ont été dérobés aux Français et sont désormais entre les mains de la commission européenne.

                              Alors il fait bouillir la marmite avec ce qui reste...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

simon.bernard


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès